Le CÅ“ur Maitre

Document Sample
Le CÅ“ur Maitre Powered By Docstoc
					Pour en finir avec le « Maître du Cœur » !

A la lecture de nombreux articles se rapportant à l’acupuncture, nous avons remarqué que les
caractères chinois 心 主 (xin zhu) étaient souvent traduits par l’expression « Maître du
Cœur » qui nous paraît incorrecte dans l’esprit de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

Le xin zhu 心 主 est un Organe zang 脏 qui possède juste un nom et pas de forme réelle
(25ième difficulté du Nan Jing) ; il est en relation avec le méridien shou jue yin xinbaoluo jing
手厥阴 心包络 经.
Celui-ci est le méridien des ramifications inclues dans le Cœur appelées en chinois xin zhi
baoluo 心 之 包络 et non, comme nous le voyons encore trop souvent décrit, le méridien de
l’enveloppe du Cœur ou péricarde (xinbao zhi luo 心包 之 络, appelé aussi membrane du
Cœur xinmo 心 膜).
Ces ramifications représentent les connexions du Cœur et pourraient être assimilées en
Médecine Occidentale à la circulation coronarienne.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, le Cœur 心 xin possède un double aspect :
   • Il est le Seigneur jun 君, isolé dans son palais, au centre du Monde.
      Caché de la vue de ses sujets, sa présence et son autorité se font pourtant sentir en
      tous lieux et déterminent le destin, heureux ou malheureux, de son pays.
   • Il est aussi le maître zhu 主 qui peut faire sentir le poids de sa présence et de son
      autorité par quelques manifestations choisies.

Par ailleurs, en français, le dictionnaire Larousse nous indique que le mot « maître » vient du
latin magister, celui qui est au-dessus.
C’est une personne qui exerce un pouvoir, une domination ; une personne qui commande à …,
qui dirige.
C’est aussi une personne qui enseigne, instruit, façonne ; une personne d’un savoir, d’un art
supérieur ; c’est un modèle, un exemple …

Dans la culture chinoise, l’Empereur junzhu 君主 occupe une place absolue et nul autre ne
peut prétendre être son maître ; dans le chapitre 8 du Suwen, le Cœur xin 心 est qualifié
d’Empereur junzhu 君主, le xin zhu 心 主 est alors son Ministre-serviteur chenshi 臣 使.

Si nous nous plaçons dans l’esprit de la Médecine Traditionnelle Chinoise, il nous parait
donc impossible de continuer à traduire l’expression xin zhu 心 主 par « Maître du Cœur » !

Nous pourrions proposer comme traduction de l’expression xin zhu 心 主 : « ce que le Cœur
dirige » ou « ce sur quoi le Cœur dirige son autorité » ; le xin zhu 心 主 aurait ainsi le rang
de Ministre-serviteur.
Nous pouvons aussi considérer l’expression xin zhu 心 主 comme la représentation du
Cœur agissant en temps que maître et exerçant alors une maîtrise particulière (commander le
Sang, les circulations vitales ou la circulation régulière du Sang) ; nous pourrions alors
proposer comme traduction : « le Cœur-maître » qui ne laisse pas d’ambiguïté par rapport à
l’expression « Maître Cœur » parfois utilisée.
Bibliographie :
La vie, la médecine et la sagesse – Su Wen les onze premiers traités – Elisabeth Rochat de La
Vallée & Claude Larre – Les Editions du Cerf / Institut Ricci Paris – 2005.
Nan Jing : explications et commentaires – Dr. Bach Quang Minh – A.F.E.R.A.
Acupuncture Traditionnelle Chinoise n° 5 – Lin Shi Shan – Institut Yin-Yang.
Connaissance de l’Acupuncture – Le Coeur en médecine chinoise – Editions You-Feng –
2005.
Larousse en 3 volumes de la langue française – Editions Larousse Paris – 1965.
Dictionnaire Ricci des caractères chinois – Instituts Ricci Paris-Taipei – Desclée de Brouwer
– 1999.

Docteur COVIN Jacques
Médecine Générale – Acupuncture
Chargé d’enseignement à l’Université Victor SEGALEN – BORDEAUX II

26, avenue de la République
17270 Montguyon
jacques.covin@laposte.net

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Stats:
views:13
posted:7/1/2010
language:French
pages:2