Utilisation d'une interface cerveau-ordinateur par un client prsentant un traumatisme craniocrbral

Document Sample
Utilisation d'une interface cerveau-ordinateur par un client prsentant un traumatisme craniocrbral Powered By Docstoc
					Utilisation d’une interface cerveau-ordinateur par un client
présentant un traumatisme craniocérébral
Claude Vincent, Janick Bisson, Érik Langlois, Manon Voyer, Jean-François Cantin

                                             Résumé
 Mots clés                                   Contexte. Il n’y a qu’un savoir limité sur l’efficacité des modes d’accès à l’ordinateur.
 Aide technique
                                             Cet article présente le rapport de cas d’un client présentant un traumatisme crânio-
 Interface ordinateur-cerveau
 Traumatisme crâniocérébral                  cérébral grave qui, quatre ans après son accident, a essayé une interface cerveau-or-
                                             dinateur (technologie Cyberlink). Objectifs. Évaluer le rendement dans l’utilisation
                                             de l’ordinateur (c’est-à-dire, le maniement du clavier et de la souris) et le degré de
 Key words                                   réalisation de trois occupations (c’est-à-dire, la communication écrite, les relations
 Assistive technology                        interpersonnelles et les loisirs). Méthodologie. Un entraînement de 16 semaines
 Brain injuries
                                             (2 X sem.) et un suivi trois mois post intervention ont été réalisés. L’activation de
 User-computer interface
                                             l’ordinateur avec Cyberlink a été testée avec les mouvements latéraux des yeux, les
                                             ondes de relaxation et d’activation du cerveau et la musculature faciale. Constata-
                                             tions. Après 8 semaines d’entraînement avec Cyberlink, il n’y avait aucune améliora-
                                             tion dans le maniement du clavier et de la souris. L’essai d’une autre interface (écran
                                             tactile) a finalement permis d’optimiser les fonctions de la souris. Conséquences
                                             pour la pratique. Les incapacités au niveau de l’endurance et de la mémoire peu-
                                             vent être contrecarrées par un entraînement de l’utilisation de l’ordinateur répétitif,
 Claude Vincent, Ph. D., erg. est            flexible et sur une longue période.
 Professeure titulaire, Université Laval,
 Faculté de médecine, Département
 de réadaptation, CIRRIS, Institut de
 réadaptation en déficience physique du      Abstract
 Québec (IRDPQ), 525 boul. Hamel Est,        Background. There is limited knowledge concerning the effectiveness of computer
 Québec (Québec), Canada, G1M 2S8.
                                             access modes. This article presents a case report of a client with a serious traumat-
 Téléphone : (418) 529-9141, poste 6626,
 Télécopieur : (418) 529-3548.
                                             ic brain injury who, four years after his accident, tried a brain-computer interface
 Courriel : claude.vincent@rea.ulaval.ca     (Cyberlink software). Purpose. To examine the client’s computer performance (key-
                                             board and mouse tasks) and the degree of realisation of three occupations (written
 Janick Bisson, MOA est Orthophoniste        communication, interpersonal relations and leisure). Methods. A training over 16
 au Programme pour les adultes et les
                                             weeks (2 X per week) and a follow-up at 3 months were completed. The activation
 aînés ayant subi un traumatisme
 craniocérébral, Institut de réadaptation
                                             of the computer with Cyberlink was tested with lateral movements of the eyes, re-
 en déficience physique du Québec            laxation waves, waves of activation of the brain and facial musculature. Findings.
 (IRDPQ).                                    After 8 weeks of training with Cyberlink, no improvements were noted in the use of
                                             the keyboard and the mouse. The trial of another interface (tactile screen) finally
 Érik Langlois, erg., ATP (Assistive Tech-
                                             made the optimization of mouse functions possible. Implications. The endurance
 noloy Practioner) est Ergothérapeute
 au Programme des aides au contrôle
                                             and memory problems were circumvented with a long, repetitive and flexible train-
 d’environnement et à la communication,      ing of the computer use.
 Institut de réadaptation en déficience
 physique du Québec (IRDPQ).
 Manon Voyer, erg. est Ergothérapeute
 au Programme pour les adultes et les
 aînés ayant subi un traumatisme
 craniocérébral, Institut de réadapta-
 tion en déficience physique du Québec          Citation: Vincent, C., Bisson, J., Langlois, É., & Cantin, J. F. (2010). Utilisation d’une inter-
 (IRDPQ).                                       face cerveau-ordinateur par un client présentant un traumatisme craniocérébral. Revue
                                                canadienne d’ergothérapie, 77, 101-112. doi: 10.2182/cjot.2010.77.2.6
 Jean-François Cantin, Ph.D. est
 Neuropsychologue au Programme pour             Submitted: 2 March, 2009; Final acceptance: 20 October, 2009.
 les adultes et les aînés ayant subi un
 traumatisme craniocérébral, Institut de        Cette étude a été financée par le “Programme de libération d’intervenants pour projet
 réadaptation en déficience physique du         de recherche” de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (Projet
 Québec (IRDPQ).                                #2006-66).



 © CAOT PUBLICATIONS ACE                                             Canadian Journal of Occupational Therapy April 2010 77(2) 101
Vincent et al.



E
        n ergothérapie, l’adaptation de l’ordinateur d’un client        (ex. mémoire) alors que la seconde vise à contourner les
        présentant des incapacités peut souvent lui permettre           déficits cognitifs en enseignant à l’usager des stratégies
        de réaliser plusieurs occupations significatives                adaptatives (coping) ou en modifiant l’environnement (McBain
comme contrôler son environnement domestique, établir                   et Renton, 1997). Par exemple, dans une approche adaptative,
(ou maintenir) des relations interpersonnelles en ligne,                les intervenants opteront pour une procédure répétitive et
communiquer, rechercher des informations, faire des achats de           étalée sur une longue p
				
DOCUMENT INFO
Description: Background. There is limited knowledge concerning the effectiveness of computer access modes. This article presents a case report of a client with a serious traumatic brain injury who, four years after his accident, tried a brain-computer interface (Cyberlink software). Purpose. To examine the client's computer performance (keyboard and mouse tasks) and the degree of realisation of three occupations (written communication, interpersonal relations and leisure). Methods. A training over 16 weeks (2 X per week) and a follow-up at 3 months were completed. The activation of the computer with Cyberlink was tested with lateral movements of the eyes, relaxation waves, waves of activation of the brain and facial musculature. Findings. After 8 weeks of training with Cyberlink, no improvements were noted in the use of the keyboard and the mouse. The trial of another interface (tactile screen) finally made the optimization of mouse functions possible. Implications. The endurance and memory problems were circumvented with a long, repetitive and flexible training of the computer use. [PUBLICATION ABSTRACT]
BUY THIS DOCUMENT NOW PRICE: $6.95 100% MONEY BACK GUARANTEED
PARTNER ProQuest LLC
ProQuest creates specialized information resources and technologies that propel successful research, discovery, and lifelong learning.