Understanding and improving on 1 problem per visit/Comprendre et amliorer la politique d'un seul problme par consultation by ProQuest

VIEWS: 9 PAGES: 3

Certains, tant parmi les mdecins que les patients, sont plus ou moins d'accord avec cette politique et ce, pour plusieurs raisons. Ils estiment qu'une telle demande n'est pas professionnelle, puisqu'elle contrevient au serment d'Hippocrate en limitant la relation mdecin-patient et en nuisant possiblement la communication, ce qui peut tre l'origine d'erreurs de diagnostic, de pronostics sombres ou de malentendus. Certaines personnes estiment aussi que cela va l'encontre des principes fondamentaux des relations publiques pour la profession1. D'une part, certains patients se conforment la politique, puisque cela rduit les temps d'attente. Ils sont heureux d'avoir accs un mdecin de famille et savent que bien des gens n'ont pas cette chance. Ils ont compris peu peu les dfis auxquels leur mdecin fait face dans sa pratique.Beaucoup de mdecins de famille croient que ce type d'criteau est une ncessit s'ils veulent continuer d'exercer. Compte tenu de la pnurie de mdecins et des volumes de cas de plus en plus lourds grer, c'est une faon d'tablir une certaine quit dans l'accessibilit. Il faut galement souligner l'importance des ralits conomiques lies la pratique familiale rmunre l'acte. Compte tenu du contrle minime, voire nul de la profession sur les barmes provinciaux, qui n'ont pas toujours cr au mme rythme que les frais lis l'exercice, les mdecins cherchent gnrer davantage de revenus en voyant un plus grand nombre de patients, avec pour principe un problme par consultation. D'autres mdecins appliquent des politiques similaires sans pourtant afficher l'criteau.L'une des solutions envisageables pour le problme sous-jacent dont ces criteaux sont le reflet est le travail d'quipe qui ne se fonde pas sur un modle de rmunration l'acte. Appliqu aux soins, le principe du travail d'quipe aurait l'avantage d'amliorer la productivit, l'efficience et la rentabilit, de mme que l'accessibilit aux soins et la satisfaction des patients. Toutefois, cette question soulve la ncessi

More Info
To top