INDUSTRYeye Le rapport de Hotwire MORI sur l adoption des by theworstone

VIEWS: 0 PAGES: 9

									INDUSTRYeye
Le rapport de Hotwire/MORI sur l’adoption
des technologies grand public

Septembre 2005
                                                                             2



Prévoir la popularité des nouvelles technologies grand public est un exercice
bien difficile. Le succès inattendu de la messagerie texte dans les années
1990 a véritablement surpris les opérateurs. Les informations disponibles sur
les taux d’adoption actuels des technologies de masse peuvent donc se
révéler une vraie mine d’or sur ce marché.

Dans le premier d’une longue série de rapports, Hotwire s’est associé au
cabinet d’études MORI afin d’identifier et d’analyser les tendances concernant
l’adoption des technologies de masse en France, en Allemagne et au
Royaume-Uni. L’objectif de ce rapport est de fournir au marché des relations
publiques un précieux indice de suivi des technologies de masse les plus
importantes, accompagné d’une analyse des principales technologies qui
stimulent ou freinent l’adoption sur les principaux marchés européens.

Le premier rapport de Hotwire/MORI étudie les points suivants : haut débit
contre bas débit, croissance de la 3G, MP3 aujourd’hui par rapport aux
prévisions d’il y a cinq ans, enregistreurs numériques personnels, télévision
numérique, potentiel des plates-formes multiples, réseaux domestiques et
VoIP (Voix sur IP). A partir d’échantillons représentatifs au niveau national
permettant de collecter des données pour ce rapport, MORI a interrogé 1005
adultes français âgés de plus de 18 ans le 1 juin 2005. En Allemagne, MORI a
interrogé 968 adultes âgés de 18 à 60 ans du 3 au 9 mai, et 4171 adultes
âgés de plus de 15 ans ont été interrogés au Royaume-Uni du 6 au 10 mai et
du 19 au 23 mai.


Haut débit contre bas débit
Le bas débit est en train de disparaître progressivement sur les trois plus
grands marchés européens. Les tendances les plus intéressantes semblent
venir de France. En matière d’accès à Internet dans les foyers, le marché
français est à la traîne derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. Seuls 42%
des ménages français, soit 20,1 millions de ménages, ont accès au web. En
Allemagne, ce pourcentage est de 67% et 55% au Royaume-Uni. Cependant,
34% des ménages français possèdent une connexion haut débit, c’est-à-dire
un pour cent seulement de moins qu’au Royaume-Uni et en Allemagne. Les
taux de pénétration Internet globalement inférieurs en France contredisent un
taux d’adoption de la connexion haut débit assez élevé - une technologie de
passerelle importante permettant l’accès à plusieurs autres technologies
grand public ou leur optimisation présentée dans ce rapport.
                                                                                      3



Image 1 – Haut débit contre bas débit
                                                                       Millions de foyers
                               Haut débit             Bas débit      ayant accès à Internet


         France     34%                     8%                             20,1


     Allemagne
            35%                     32%                                    29,8


       Grande-
       Bretagne 35%                   20%                                  25,5



Source : France (1005), Allemagne (968), GB (4171). Mai/Juin 2005.

Les trois marchés se trouvent à un stade de développement différent. Le
marché allemand connaît une lente transition du bas débit vers le haut débit
et enregistre actuellement le taux d’adoption le plus lent en Europe en dehors
de l’Europe de l’Est. Une chute des prix chez les fournisseurs de services est
attendue et elle permettra d’augmenter définitivement la transition.
Cependant, le nombre d’abonnés au haut débit ne devrait pas dépasser le
nombre d'utilisateurs de bas débit avant juillet 2007.

Au Royaume-Uni, la situation n’est pas tout à fait la même. Le leader des
télécommunications, BT, a considérablement investi dans son service haut
débit britannique et a atteint son objectif de cinq millions de connexions DSL
(Ligne Numérique) plus d’un an avant la date prévue. Mais ces nouvelles
informations indiquent que le marché du haut débit est en passe d'atteindre
son point de saturation. Un rapport publié en 2005 par Enders Analysis
prévoit que cette année sera une année record pour les nouvelles adoptions
en précisant que les nouvelles connexions haut débit devraient atteindre le
nombre de 3,4 millions en 2005, chuter à 3 millions en 2006, puis diminuer
rapidement. Le rapport indique que seuls 60% des ménages britanniques
auront accès à Internet par le biais d’une connexion haut débit à la fin de la
décennie.

Le marché des services à haut débit affronte par ailleurs une concurrence
importante. Il est fort possible que les prix diminuent (tout comme en
Allemagne) et que cela affecte les marges de fonctionnement. Cela risque
d’entraîner à l’avenir un regroupement sur le marché des télécommunications.


Utilisation de la voix sur IP
La téléphonie via Internet, également connue sous le nom de voix sur IP
(Voice over Internet Protocol) est considérée comme une menace par les
opérateurs de télécommunication traditionnels. La téléphonie via un accès
Internet haut débit devient aussi populaire que les e-mails et la messagerie
instantanée sur des marchés aux infrastructures technologiques très
développées comme le Japon en raison de son bas prix, voire même parfois
                                                                                 4



de sa gratuité. Il existe un très fort potentiel de croissance en Europe pour les
services de voix sur IP.

La France est l’actuel leader pour l’utilisation de la voix sur IP, enregistrant un
taux de 14%. L’Allemagne suit avec 11%, tandis que le Royaume-Uni
enregistre une adoption d’environ sept pour cent seulement d’après le rapport
de Hotwire/MORI.

Les principaux opérateurs Internet et de télécommunication se préparent à la
croissance du marché. En effet, selon les prévisions d’IDC, on devrait
compter 3 millions d’utilisateurs de voic sur IP à la fin de l’année 2005 et ce
chiffre devrait grimper jusqu’à 19 millions à la fin de l'année 2008. En juin
2005, Yahoo! a racheté DialPad Communications, éditeur et fournisseur de
service de voix sur IP, tandis que MCI a commencé à déployé ses services IP
(MCI Advantage) en Europe pour les entreprises, des services déjà
disponibles au Royaume-Uni et qui seront bientôt disponibles en France, en
Allemagne et aux Pays-Bas. En Allemagne, Deutsche Telekom prévoit de
migrer complètement son réseau vers la technologie IP d’ici 2012, une
transition qui souligne l’impact que devrait avoir la voix sur IP sur le marché
des télécommunications.

L’adoption de la voix sur IP dépend néanmoins de la disponibilité du haut
débit, un sujet particulièrement discuté en Allemagne. Le contrôle
réglementaire, l’utilisation de la voix sur IP pour les appels d’urgence et la
fiabilité continuent d’agiter à l’heure actuelle les débats sur la viabilité de ce
service sur les principaux marchés européens.


La croissance de la 3G
On observe à l’heure actuelle une longue quête dont l’objectif est de trouver
l’application par excellence qui incitera les consommateurs à adopter la 3G.
Les taux d’adoption restent donc bas pour le moment. Toutefois, les
opérateurs de télécommunication ont découvert que la croissance de
l’adoption de la 3G viendra des actuels utilisateurs du téléphone mobile qui
sont invités à remplacer leurs vieux téléphones par des modèles aux
nombreuses fonctions, capables de supporter des services vocaux et des
services de données. Actuellement, c'est le Royaume-Uni qui enregistre le
plus fort taux d’adoption.

Dans le cadre de ce rapport, un téléphone 3G est défini comme un mobile qui
offre à l’utilisateur des services de visiophonie. 83% de la population
britannique possède un téléphone mobile mais seulement six pour cent de la
population possède un appareil 3G, ce qui correspond à 2,8 millions de
détenteurs d’appareils 3G. Vient ensuite la France où 74% de la population
possède un téléphone mobile et seulement trois pour cent de la population
possède un appareil 3G. L’Allemagne, bien qu'ayant le taux de possession de
téléphones mobiles le plus élevé (87%), enregistre le taux de détenteurs
d’appareils 3G le plus bas avec deux pour cent seulement.

Le prix reste le principal frein pour les particuliers et les professionnels
allemands éventuellement intéressés. Un rapport publié par Mummert
                                                                              5



Consulting est parvenu à la conclusion que neuf cadres allemands sur dix
pensent que l’UMTS – système universel de communication avec les mobiles
- serait un avantage pour leur entreprise mais presque tous les utilisateurs
pensent que l’UMTS ne rentre pas dans leur budget. Cependant, un récent
rapport d’Analysys au Royaume-Uni a révélé que le revenu moyen par
utilisateur est supérieur chez les abonnés à la 3G que chez les utilisateurs de
téléphones cellulaires de la deuxième génération. Les fournisseurs de
services peuvent ainsi espérer que si l’adoption de la 3G peut être
encouragée par de nouveaux services, des services de données plus
particulièrement, le chiffre d'affaires augmentera lui aussi. D’après les
prévisions du cabinet de conseil Ovum, l’utilisation de la 3G devrait générer
10 milliards d’euros en 2008.

Deux autres points importants freinent actuellement l’adoption de la 3G en
Europe : la couverture du réseau et la qualité des appareils.

La couverture du réseau en France s’est améliorée en 2005 lorsque les
grands opérateurs de télécommunication Orange et SFR ont lancé des offres
de mobiles 3G couvrant respectivement 40% et 30% du pays. L’amélioration
de la couverture devrait stimuler l’adoption en augmentant le nombre de
clients décidant de passer à la 3G en France. Le fournisseur de solutions de
communications T-Systems prévoit que les ventes d'appareils 3G en France
devraient atteindre 1,18 millions en 2005, contre 133 000 seulement en 2004.

De plus, des appareils de meilleure qualité font leur apparition sur le marché
européen, attirant ainsi davantage de consommateurs. Samsung a lancé en
2005 le téléphone 3G le plus léger du marché qui ne pèse que 95 grammes.
Ce téléphone possède une caméra à faible et haute résolution, un système
de lecture de MP3, des services Java, un espace de stockage de 50mb et
une autonomie de 260 heures en veille et trois heures en conversation.
D’autres développements et d’autres innovations produits sont prévus en vue
d’augmenter le taux d’adoption.


Le MP3
Aujourd’hui, environ un milliard de chansons sont disponibles pour le partage
des fichiers au format MP3. Malgré les attaques juridiques menées par des
maisons de disques préoccupées par la perte de leurs chiffres d’affaires et les
questions de droits d’auteur, au moins 100 millions de personnes continuent
de partager des fichiers de musique en ligne d’après Business Week (20 juin
2005). Ceci a considérablement affecté la façon dont les consommateurs
européens considèrent la technologie MP3.

Les prévisions concernant le MP3 ont beaucoup évolué en Europe entre 2000
et 2005. Dans une étude réalisée en 2000 pour Creative Labs, MORI a
demandé aux personnes interrogées en France, en Allemagne et au
Royaume-Uni si elles pouvaient envisager de stocker leur collection de
musique en entier dans un appareil électronique de poche dans les cinq ans à
venir. En Allemagne et au Royaume-Uni, les prévisions étaient supérieures à
celles de la France. En 2000, seulement 17% des français interrogés
envisageaient d’enregistrer toute leur collection de musique sur un lecteur
                                                                                     6



MP3 dans les cinq ans à venir, contre 28% et 19% en Allemagne et au
Royaume-Uni respectivement.

Image 2 – Le MP3 aujourd’hui, comparé aux prévisions d’il y a cinq ans
                      May 2005               Expectation in 2000 *

                                           36%
                                     28%
                                                                 26%
                23%
                      17%                                  19%




                  France              Allemagne           Grande-Bretagne


Source : France (1005), Allemagne (968), G-B (4171). Mai/Juin 2005.
*Chiffres basés sur une étude menée par MORI en 2000. Le pourcentage (%) représente les
personnes qui envisagent enregistrer toute leur collection de musique sur un appareil
électronique de poche en l’espace de 5 ans. L’enquête a été menée entre le 20 novembre
2000 et le 29 janvier 2001 pour Creative Labs.


Aujourd'hui, toutefois, les consommateurs français ont une bien meilleure
opinion du MP3. La part de consommateurs français prévoyant d’enregistrer
toute leur collection de musique sur un appareil de poche a augmenté,
passant de 17% à 23% dans le rapport de Hotwire/MORI. En Allemagne, les
prévisions ont augmenté de huit pour cent (jusqu’à 36%) et de sept pour cent
au Royaume-Uni (jusqu’à 26%).

Les inquiétudes au sujet du taux important de partage illégal de fichiers sont
partagées par de grandes marques comme Sony, T-Online et iTunes qui ont
lancé ou sont en train de développer des sites Internet pour le téléchargement
légal de musique. L’adoption de cette technologie reste cependant en
devenir.


Les magnétoscopes numériques personnels
Disponibles sous la forme d’appareils autonomes ou d’appareils intégrés à
des services comme Sky+, les magnétoscopes numériques personnels
permettent aux téléspectateurs d’enregistrer et de regarder plusieurs chaînes
simultanément, de couper les publicités des programmes enregistrés. Pour
l’essentiel, les magnétoscopes numériques personnels permettent aux
téléspectateurs de devenir des programmateurs de télé capables de filtrer et
de modifier le contenu. Evidemment, cela entraîne des conséquences
importantes pour les grands annonceurs à la télévision et pour les chaînes
commerciales car les téléspectateurs sont bien sûr attirés par les programmes
à la demande.
                                                                               7



Le rapport de Hotwire/MORI présente les différents taux d’adoption au sein
des ménages européens. C’est en France que les magnétoscopes
numériques personnels rencontrent le plus de succès avec 13% des ménages
qui en possèdent déjà un. La France est suivie de la Grande-Bretagne avec
10%, puis de l’Allemagne avec seulement 6%. Mais cette situation devrait
évoluer.

Au Royaume-Uni, on compte actuellement moins de 800 000 appareils Sky+
et seulement une poignée d’appareils autonomes d'autres fabricants. Mais
cette année, de nouvelles sociétés, dont Telewest et NTL, ont pénétré ce
marché. Les analystes pensent à présent qu’en 2010, huit millions de foyers
britanniques possèderont un enregistreur numérique personnel car les
consommateurs sont toujours plus nombreux à demander plus de contrôle sur
les programmes et les coûts diminuent de plus en plus.

L’Allemagne devrait aussi enregistrer une forte adoption des magnétoscopes
numériques personnels dont les ventes devraient atteindre 800 000 unités au
cours de 2005 et 2006, essentiellement stimulées par la demande de
réception des matchs de football. La France compte seulement 40 000
détenteurs de magnétoscopes numériques personnels, TPS et Canal Satellite
se partageant ces quelques clients. La tendance qui s’apprête à balayer le
Royaume-Uni et l’Allemagne devrait finalement atteindre les rives françaises.


La télévision numérique
Les spectateurs européens sont nombreux à adopter la télévision numérique.
Elle peut être captée par le biais d'un service autonome ou d’un décodeur.
Différents éléments expliquent la popularité croissante de ce service sur les
trois marchés.

En France, 35% des ménages seulement s’abonnent à un service de
télévision numérique, le plus bas chiffre de ces trois pays. Cependant, le
marché français de la télévision numérique devrait décoller en 2005. Le
fournisseur de services Télévision Numérique Terrestre (TNT) couvre à
l'heure actuelle 35% de la population française dans 17 villes. En septembre
2005, ce chiffre devrait augmenter et passer à 50% de la population dans 32
villes, l’objectif final étant que la TNT couvre 85% de la population. La société
a raison d’être optimiste quant à ses projets d’expansion du service car une
récente étude d’Ipsos Reid a révélé que 51% de la population considère la
TNT comme une proposition ‘attrayante’. Par ailleurs, 150 000 adaptateurs
ont déjà été vendus.

Au Royaume-Uni où la télévision numérique est captée par 56% de la
population, le Gouvernement projette une grande migration afin d’abandonner
l’analogique pour adopter le numérique, stimulant ainsi le taux d’adoption
britannique basé sur la disponibilité régionale du service. Toutefois, le projet
de télévision numérique du Gouvernement doit encore annoncer un calendrier
définitif pour la migration. Lorsque ce sera annoncé, cela devrait
considérablement stimuler le marché.
                                                                              8



En comparaison, l’Allemagne, où la télévision numérique terrestre sera
disponible sur tout le territoire en 2010, le taux d’adoption de 60% est le plus
haut de ces trois marchés.


Potentiel des plates-formes multiples
Les trois plates-formes identifiées pour l’étude sont l’Internet, la télévision
numérique et le téléphone mobile. L’étude Hotwire/MORI détermine le nombre
de ménages qui utilisent les trois technologies et sont de ce fait considérés
comme des utilisateurs de plates-formes multiples.

L’étude des ménages utilisant les trois plates-formes révèle que l’Allemagne
est le marché le plus développé. 44% des ménages allemands possèdent un
téléphone mobile, disposent d'un accès à Internet et regardent la télévision
numérique. Cela représente 19,58 millions de personnes. Le deuxième
marché le plus développé est la Grande-Bretagne où 17,6 millions de
personnes, soit 38% des ménages, ont accès aux trois plates-formes. La
France suit, avec seulement 21%, soit 9,8 millions de personnes, qui utilisent
plusieurs plates-formes.

Image 3

                Internet    TV numér.          Tél. mobile     Les trois



                                        87%                       83%
                74%         78%

    55%                           60%                   60% 56%
                                              44%
          35%                                                           38%
                      21%



        France                    Allemagne              Grande-Bretagne

Réseaux domestiques
Les innovations technologiques comme les fours/réfrigérateurs commandés
par téléphone mobile commencent à rendre les réseaux domestiques
attrayants pour de nombreux consommateurs. L’avènement de la technologie
wi-fi et l’adoption rapide du haut débit facilitent les réseaux domestiques. Il
devient ainsi de plus en plus courant de trouver un ou plusieurs PC ou autres
appareils électroniques reliés sur un réseau.

Le Royaume-Uni se situe derrière la France et l’Allemagne avec seulement
12% de ménages, soit 5,6 millions de la population, connectés en réseau de
cette manière. Bien que plus de 200 000 foyers britanniques adoptent le haut
débit chaque mois et que les fabricants de matériel électronique favorisent le
wi-fi pour les produits domestiques en réseau, le secteur des
télécommunications, de l’informatique et de la hi-fi doivent affronter le manque
de compétences techniques chez les consommateurs moyens. L’une des
réponses à ce problème a été l’annonce du fournisseur de solutions de
                                                                                                      9



télécommunication BT déclarant qu’il s’attaquait à ce problème en lançant un
‘service de raccordement numérique’. Pour aider les consommateurs à
surmonter les problèmes techniques liés au raccordement des appareils dans
l’habitation, BT proposera un service d’assistance proposant la visite à
domicile d’un ingénieur dans le but de résoudre les difficultés techniques.

La France est en tête avec 27% des foyers connectés en réseau (soit 12,6
millions de personnes), alors que l’Allemagne n’en enregistre que 25% (soit
11,1 millions de personnes), d’après le rapport de Hotwire/MORI. La France
et l’Allemagne bénéficient par ailleurs des compétences techniques et de la
confiance des consommateurs. Une récente étude menée par Stern révèle
que 25% des allemands souhaiteraient contrôler d’autres appareils
électroniques grand public avec leur PC. Le foyer numérique devient d’ailleurs
un sujet à la mode traité par les médias.


Conclusion
Etant donné que les technologies étudiées dans ce rapport vont se
développer au cours des 12 à 18 prochains mois, les fournisseurs de ce
marché devront encore résoudre un certain nombre de problèmes. Illustrer la
façon dont la technologie est capable de répondre aux besoins spécifiques
des consommateurs permettrait par exemple de rendre les avantages plus
tangibles et plus compréhensibles pour les utilisateurs. En démontrant une
prise en compte et une compréhension des problèmes des utilisateurs, les
fournisseurs seront en mesure d'établir des relations solides avec les
journalistes et de confirmer l'introduction et l'adoption des nouvelles
technologies sur le marché.
Par conséquent, du point de vue de leur visibilité à travers la presse, Hotwire
est convaincu que les sociétés qui récolteront le plus de succès seront celles
qui adopteront une approche basée sur l’exploitation intelligente de sujets
d'actualité – et non uniquement sur la technologie - pour leurs relations
presse. Les principales tendances mises en avant dans ce document donnent
des indications sur ce que peuvent être ces sujets.


Note technique
L’étude a été menée auprès d’échantillons d’adultes représentatifs au niveau national vivant au
Royaume-Uni, en Allemagne et en France. L’enquête a été réalisée au cours des mois de mai et de juin
2005. La méthodologie d’enquête appliquée dans chaque pays a été la suivante :

France : Au total, 1005 enquêtes ont été effectuées par téléphone auprès d’un échantillon représentatif
au niveau national d’adultes âgés de plus de 18 ans le 1 juin. Le travail d’enquête a été réalisé par le
CSA. L’étude représente 44,6 millions d’adultes français.

Allemagne : Au total, 968 enquêtes ont été effectuées par téléphone auprès d’un échantillon
représentatif au niveau national d’adultes âgés de 18 à 60 ans entre le 3 mai et le 9 mai. Le travail
d’enquête a été réalisé par l’IMAS. L’étude représente 46,7 millions d’adultes allemands.

Royaume-Uni : Au total, 4171 enquêtes ont été effectuées directement auprès d’un échantillon
représentatif au niveau national d’adultes âgés de plus de 15 ans du 6 au 10 mai et du 19 au 23 mai sur
194 et 199 sites d’enquête. Le travail d’enquête a été réalisé par MORI UK. L’étude représente 46,4
millions d’adultes britanniques.

								
To top