Docstoc

A – Les groupes

Document Sample
A – Les groupes Powered By Docstoc
					A – Les groupes

   1. Le groupe

   2. La dynamique des groupes




               STG-GRH/Fabre Elisabeth
1. Le groupe
   L’étude du groupe : 1er domaine autour
    duquel s’est développée la psychologie
    sociale.

   Le groupe = 1ère instance sociale qui enserre
    chacun d’entre nous dans une situation
    concrète et nous lie à d’autres personnes
    avec lesquelles nous sommes en interaction.


                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
Plusieurs définitions du groupe
   Dont celles de :

     K. Lewin (1948)
     G. Gurvitch (1967)

     M. Sherh (1968)

     G. N. Fischer (1990)




               STG-GRH/Fabre Elisabeth
   K. Lewin (1948) : un tout est autre chose
    que la somme de ses éléments et c’est la
    manière dont ces éléments s’agencent et se
    structurent entre eux, et non leurs
    caractéristiques intrinsèques, qui le
    caractérise. Le groupe forme donc un
    système d’interdépendances, il est non
    réductible à la somme des individus qui le
    composent.

                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
   G. Gurvitch (1967) : le groupe est
       Une unité collective réelle mais partielle,
        directement observable et fondée sur des
        attitudes collectives continues et actives,
        ayant une œuvre à accomplir ;
       Une unité d’attitudes, d’œuvres et de
        conduites qui constitue un cadre social
        structurable, tendant vers une cohésion
        relative des manifestations de la sociabilité.

                    STG-GRH/Fabre Elisabeth
   M. Sherh (1968) :

Ensemble de personnes qui possèdent les
  caractéristiques suivantes : un nombre
  restreint de membres qui interagissent
  directement et s’influencent mutuellement et
  qui développent spontanément des façons
  d’être dans le groupe permettant de les
  reconnaître comme membres, et qui
  s’identifient eux-mêmes comme tels.
                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
 G. N. Fischer (1990) :
Le groupe est un ensemble social, identifiable
  et structuré, caractérisé par un nombre
  restreint d’individus et à l’intérieur duquel
  ceux-ci établissent des liens réciproques,
  jouent des rôles selon des normes de
  conduites et des valeurs communes, dans la
  poursuite de leurs objectifs.


                STG-GRH/Fabre Elisabeth
3 conceptions du groupe
   Une conception traditionnelle : le groupe est un
    ensemble d’individus qui interagissent pour atteindre
    un but commun ;
   Une conception structurelle : le groupe est défini par
    l’existence d’une structure sociale, c’est-à-dire une
    norme, formelle ou informelle, et des relations de
    rôles et de statuts entre les membres. Le groupe est
    plus que la somme des individus qui le compose.
   Une conception subjective : un groupe existe quand
    2 ou plusieurs individus se perçoivent eux-mêmes
    comme membres de la même catégorie sociale et
    que son existence est reconnue par au moins une
    tierce personne.
                    STG-GRH/Fabre Elisabeth
1.2 Classification des groupes

   Les groupes primaires et secondaires,
   Les groupes formels et informels,
   Les groupes d’appartenance et les
    groupes de référence (Hyman 1942),
   Les groupes conventionnels et les
    groupes réels.

               STG-GRH/Fabre Elisabeth
Le groupe primaire
   se caractérise par une unité sociale restreinte
    dans laquelle les individus ont des relations
    directes, adhèrent aux valeurs qui leur sont
    proposées et expriment un fort sentiment de
    cohésion (Cooley, 1909) ; ex. une famille, un
    groupe d’amis.
   Les relations entre les membres sont
    immédiates et personnelles.


                  STG-GRH/Fabre Elisabeth
Le groupe secondaire
   Les relations entre les membres ne sont ni
    immédiates, ni personnelles.
   Le groupe secondaire désigne une relation
    sociale telle une entreprise où les relations
    sont davantage déterminées par des codes et
    où les membres ont entre eux des relations
    plus ou moins imposées pendant la durée où
    ils sont ensemble.


                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
Le groupe formel
   Se caractérise par le fait qu’il
    correspond à une organisation définie ;
    les membres y ont une place assignée
    et des rôles prescrits, notamment par
    une structure hiérarchique ; ex. une
    équipe de travail.



                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Le groupe informel
   Il se caractérise par une émergence
    imprévue ; les membres qui le
    composent y sont de leur plein gré ; les
    rôles joués par chacun ne sont pas
    imposés et les interactions ne sont pas
    hiérarchisées ; ex. des gens qui
    sympathisent au cours d’un voyage
    organisé

                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Les groupes d’appartenance
   Constituent les groupes auxquels on
    appartient et sont censés avoir une
    influence importante sur nos attitudes
    et nos valeurs.




                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Les groupes de référence
   Constituent les groupes que l’on prend
    comme « repères » pour orienter nos
    comportements en dehors de nos
    groupes d’appartenance.
   On n’appartient pas à ces groupes, mais
    on veut s’approprier leurs valeurs.



               STG-GRH/Fabre Elisabeth
Les groupes conventionnels
   Désignent divers regroupement
    d’individus selon un certain nombre de
    critères communs extérieurs et qui
    permettent de dégager des catégories ;
    par ex. groupe de personnes suivant
    leur profession, leur niveau de
    formation, leur mode de vie…


               STG-GRH/Fabre Elisabeth
Les groupes sociaux réels

   Désignent des groupes restreints et
    correspondent essentiellement aux
    groupes primaires.




               STG-GRH/Fabre Elisabeth
1.3 Eléments durables qui
structurent un groupe
    La taille,
    Le statut et le rôle des membres,
    Les normes et les valeurs agissantes,
    Les activités qui s’y déroulent.



                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
La taille

   Tajfel (1978) a estimé qu’un petit
    groupe existe à partir de 3 personnes ;
   Berelson et Steiner (1964) ont montré
    qu’un groupe de plus de 12 personnes
    perd de son efficacité.


                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Statut et rôle
   Le statut désigne la position objective
    occupée en fonction du niveau social ;
   Le rôle peut être considéré comme l’aspect
    dynamique et subjectif du statut : il désigne
    un modèle de conduite prescrit à un individu,
    lié aux exigences du statut et fonction des
    attentes du groupe (lorsqu’il y a divergence
    entre les attentes du groupe et le
    comportement réel d’un individu quant à son
    rôle, il existe un conflit de rôle).

                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
Les normes de groupe
   Il s’agit d’un ensemble de règles
    élaborées par un groupe ; elles
    désignent le type de comportement
    jugé acceptable pour ses membres de
    sorte que chacun a tendance à s’y
    soumettre.



               STG-GRH/Fabre Elisabeth
Caractéristiques des normes
   Elles permettent de connaître les valeurs
    essentielles en fonction des objectifs
    poursuivis ;
   Elles permettent à ses membres de contrôler
    leur environnement et mieux prendre leurs
    décisions ;
   Certaines peuvent être l’objet d’évitement ou
    de transgression ; de ce fait, les normes ont
    une fonction régulatrice liée aux valeurs
    sociales du groupe.
                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
L’activité du groupe
   Chaque groupe se structure suivant son type
    d’activité. Il existe 2 types d’activités :
       Une activité de production : le groupe est orienté
        vers l’accomplissement d’une tâche,
       Une activité de régulation : il s’agit de type
        d’actions qui ont pour but de créer ou de
        maintenir des conditions psychologiques
        nécessaires au bon déroulement d’une tâche ou à
        la bonne entente des membres du groupe.


                     STG-GRH/Fabre Elisabeth
Application pédagogique

   L’association de lutte contre l’illetrisme

   Cas proposé par Olivier Catinaud
    (cf.CRCOM)



                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
2. La dynamique de groupe
   C’est Lewin qui a introduit une
    compréhension dynamique des processus qui
    se déroulent dans un groupe. Il considère le
    groupe comme un champ dynamique où
    s’expriment des forces qui relient les
    personnes entre elles.
   La dynamique de groupe s’intéresse aux
    processus relationnels internes à un groupe,
    aux phénomènes d’influence qui le
    traversent, guident ses prises de décisions et
    les positions de ses membres.
                     STG-GRH/Fabre Elisabeth
2.1 Les processus de groupe


   La formation du groupe
   Les décisions de groupe
   Les problèmes d’influence et le rôle du
    leadership


                STG-GRH/Fabre Elisabeth
2.1.1 La formation du groupe
   L’étude de la formation des groupes permet
    d’aborder deux processus distincts :

       L’intégration d’un individu dans un groupe déjà
        constitué ainsi que les mécanismes mis en œuvre
        par les autres membres du groupe pour faire
        pression sur lui,
       Le développement d’un type de relation entre les
        membres du groupe qui donnent lieu à une
        cohésion de groupe.


                    STG-GRH/Fabre Elisabeth
L’intégration dans un groupe
   Il existe plusieurs phases d’intégration :

       L’investigation,
       La socialisation,
       Le maintien,
       La resocialisation,
       Le souvenir.


                    STG-GRH/Fabre Elisabeth
La cohésion du groupe
   Il s’agit, à l’intérieur d’un groupe, de
    l’établissement d’un type de liens qui donne
    sa force et son dynamisme.
   Festinger (1952) définit la cohésion comme
    « la somme de toutes les forces agissant sur
    les membres du groupe afin de les y
    maintenir ». Ces forces sont de deux sortes :
       L’attraction que représente le groupe,
       La satisfaction d’en être membre.

                     STG-GRH/Fabre Elisabeth
Facteurs favorables
à la cohésion d’un groupe


    La réussite
    L’échec
    Une menace extérieure


                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Impact de la cohésion

   Forte cohésion =

       meilleur rendement
       Forte conformité
       Rejet de la déviance



                   STG-GRH/Fabre Elisabeth
2.1.2 Les décisions de groupe

   Il apparaît que les décisions prises par
    un groupe ne sont pas les mêmes que
    celles que prendraient les individus qui
    le composent.

   Plusieurs facteurs interviennent.

                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Les facteurs de décision

    Existence de réseaux formels ou informels
     (les relations formelles tendent à diminuer
     les interactions et favorisent le compromis)
    Méthode de travail et type de discussion
     (les normes implicites de conformité ne
     facilitent pas les échanges)
    Autorité et type de leader

                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Dynamique des décisions

   Phénomène de la pensée groupale
   Phénomène de normalisation
   Phénomène de polarisation du groupe




               STG-GRH/Fabre Elisabeth
    La pensée groupale
    (Janis 1972)
   Plusieurs aspects interviennent dans les
    prises de décision :
       Le sentiment d’invulnérabilité (le groupe peut se
        croire au dessus des lois)
       La conviction d’être dans le bon droit
       La tendance à dénaturer une information contraire
        à la décision de groupe
       Les pressions exercées sur les membres afin qu’ils
        soutiennent une décision majoritaire
       La tendance des membres à construire des
        stéréotypes concernant les personnes opposées à
        leur décision
                        STG-GRH/Fabre Elisabeth
Le phénomène de
normalisation
   Cette hypothèse repose sur le fait que le
    groupe constitue une sorte de modérateur
    des opinions et des jugements individuels de
    ses membres ; de la sorte, il a le pouvoir de
    rejeter les décisions les plus extrêmes ; les
    décisions de groupe sont alors considérées
    comme des compromis représentant une
    sorte de moyenne des décisions individuelles.


                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
Phénomène de polarisation
   Désigne le fait d’adopter une position ou une
    attitude extrême sur un sujet ; les membres
    du groupe ne cherchent plus le compromis
    mais adoptent des positions extrêmes où les
    opinions contraires sont non seulement mises
    à nu mais acceptées ou rejetées, ce qui
    permet d’avoir une vision plus nette et
    contrastée de la situation qui se dégage dans
    un groupe sur un problème donné.

                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
2.1.3 Le leadership
   Le leadership constitue une forme de
    pouvoir qui n’est pas forcément
    produite par une position hiérarchique ;

   Le leader est un membre du groupe qui
    a un niveau d’activité, d’influence et de
    participation supérieur aux autres.

                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Le leader
   Se distingue dans un groupe par le fait que
    les autres l’acceptent et établissent avec lui
    des relations telles qu’une fonction de
    meneur lui est attribuée et que les autres
    suivent.
   Le leader est la personne qui permet au
    groupe, à un moment donné, de résoudre
    son ou ses besoins dominants. Le leader est
    donc une production du groupe (K. Lewin)

                  STG-GRH/Fabre Elisabeth
Différents leaders
   Le leader formel (leader de droit) tire
    son influence de son autorité à
    l’intérieur d’une structure hiérarchique ;
   Le leader informel (leader de fait) tire
    son influence de ses qualités
    personnelles reconnues par autrui,
    indépendamment de sa position
    hiérarchique.
                STG-GRH/Fabre Elisabeth
Différents types de leadership

   D’après Lippitt et White : 3 types
   D’après Blake et Mouton : 5 types
   D’après Rensis Likert : 4 types
   D’après Tannenbaum et Schmidt :
    toute une variété


                STG-GRH/Fabre Elisabeth
    D’après Lippitt et White
   Leadership autoritaire : les décisions sont
    prises par le responsable seul, qui reste à
    l’écart de la vie du groupe ;
   Leadership démocratique ou participatif : les
    décisions résultent des discussions
    provoquées par le leader et tiennent compte
    de l’avis du groupe.
   Leadership « laissez-faire » : le leader précise
    les objectifs et les moyens attribués au
    groupe mais adopte ensuite un
    comportement passif. Le groupe jouit d’une
    totale liberté.
                      STG-GRH/Fabre Elisabeth
D’après Blake et Mouton - 1
   Le leader cherche l’efficacité maximum en
    minimisant les facteurs humains (approche
    taylorienne),
   Le leader fait un minimum d’effort pour
    effectuer le travail requis, à peine suffisant
    pour maintenir l’organisation (peu
    d’implication),
   Le leader s’intéresse avant tout aux relations
    humaines : la production dépend de l’état de
    ces relations,
                  STG-GRH/Fabre Elisabeth
D’après Blake et Mouton - 2
   Le leader (idéal) porte un grand intérêt
    aux hommes et à l’efficacité,
   Le leader (moyen) cherche à obtenir
    des résultats satisfaisants par l’équilibre
    entre les nécessités de production et le
    maintien du moral et de la satisfaction
    des employés.

                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
    D’après Rensis Likert
   Despotique,
   Bienveillant (« il faut faire des relations
    humaines),
   Consultatif (« il faut déléguer et
    communiquer),
   Participatif.


                    STG-GRH/Fabre Elisabeth
D’après
Tannenbaum et Schmidt

    Il existe toute une variété de styles de
     leadership, entre l’autoritaire et le
     laissez-faire.




                 STG-GRH/Fabre Elisabeth
Remarque
   Toutes les études tendent à montrer
    que le type de leadership détermine les
    comportements émotionnels, sociaux et
    cognitifs du groupe, par exemple :
       Autoritaire : apathie, agressivité ;
       Démocratique : satisfaction élevée,
        cohésion forte ;
       Laissez-faire : moins productif, cohésion
        faible.

                   STG-GRH/Fabre Elisabeth
Application pédagogique

   Trois styles de leadership

   Cas proposé par Annick Monnier (cf.
    CRCOM)



                STG-GRH/Fabre Elisabeth

				
DOCUMENT INFO