Docstoc

Déontologie et éthique

Document Sample
Déontologie et éthique Powered By Docstoc
					Déontologie et éthique
Les membres de l’Association des Psychothérapeutes pastoraux du Canada réfèrent, pour
l’essentiel de leur pratique, au code de déontologie de la Société canadienne de
psychologie. Des éléments spécifiques à la dimension pastorale sont précisés dans le
supplément à ce code de déontologie présenté plus bas. Ce qui suit est une introduction à
l’intégration, par les psychothérapeutes pastoraux, du code de la Société canadienne de
psychologie.

PRÉAMBULE

La discipline du counselling pastoral se définit comme une profession holistique d’aide.
Elle cherche à offrir aux gens un type d’aide thérapeutique par une approche
psychologique aussi bien spirituelle que religieuse. Sa philosophie se fonde sur la
recherche du but et du sens de la personne humaine dans toute sa complexité. Elle est
centrée sur la personne et orientée par sa croissance. Par une approche interactive, on
tend à interpréter le comportement et l’expérience humaine en vue d’une intégration de sa
dimension physique, intellectuelle, affective, sociale et spirituelle.

L’Association des Psychothérapeutes Pastoraux du Canada a la responsabilité de
s’assurer des attitudes et des comportements éthiques de la part de ses membres. Cette
responsabilité requiert de l’Association :

        1. qu’elle présente et promeuve auprès de ses membres son code de déontologie;
        2. qu’elle développe et mette en place des méthodes de contrôle et de correction
        des comportements et des attitudes incompétentes et immorales de ses membres.
Le but du présent code de déontologie est d’offrir aux membres de l’Association des
Psychothérapeutes Pastoraux du Canada aussi bien qu’à d’autres groupes qui choisiraient
de l’adopter, une présentation claire des normes, des valeurs et des principes
déontologiques auxquels ils adhéreraient. Ces standards, valeurs et principes serviraient
de guides dans une conduite professionnelle. Ils serviraient aussi de contrat social pour la
population auprès de qui ces professionnels oeuvreraient.

PRINCIPES GÉNÉRAUX

Il y a quatre principes déontologiques qui sous-tendent chaque valeur, norme, règle et
règlement du présent code. Ces principes seront utilisés par l’Association des
Psychothérapeutes Pastoraux du Canada pour résoudre des dilemmes déontologiques
hypothétiques que nécessiterait son intervention.
Les membres de l’Association devraient tenir compte de ces principes dans leur décision
déontologique. Cependant, il y a des circonstances où ces principes entreront en conflit
les uns avec les autres. Dans de telles situations, on devrait utiliser les principes dans
l’ordre tel qu’énoncé et ensuite, selon leur importance.

PRINCIPE 1 : Respect de la dignité des personnes
Ce principe met l’accent sur les droits moraux. Par conséquent, on devrait lui accorder la
plus grande importance, sauf dans les circonstances où il est clair qu’il y a un danger
imminent pour la sécurité physique de tout individu.

PRINCIPE II : Soin responsable

Ce principe fixe les exigences de la compétence et focalise sur le respect de la dignité
humaine. On devrait lui accorder la seconde place.

PRINCIPE III : Honnêteté de la relation

Ce troisième principe s’attend des professionnels qu’ils démontrent la plus grande
confidentialité dans leurs relations professionnelles. Cependant, parfois, l’ouverture et la
franchise doivent être subordonnées aux principes 1 et 11 : le respect de la dignité et le
soin responsable. Pour ces raisons, il est classé au troisième rang.

PRINCIPE IV : Responsabilité devant la société et la religion

Ce principe envisage comme important d’être responsable devant la société et la religion
pour chacune des décisions éthiques. Pour adhérer à ce principe, on devrait être guidé par
les valeurs de bien-être individuel qui découlent des trois principes précédents. Par
conséquent, il devrait être le plus bas des quatre principes quand il entrerait en conflit
avec un ou plusieurs d’entre eux.

Dans le doute devant n’importe quel dilemme déontologique, les psychothérapeutes
pastoraux doivent s’attendre à devoir s’engager dans un processus décisionnel
déontologique assez explicite pour être rendu public. Dans certains cas, la résolution peut
être une affaire de conscience personnelle. Cependant, on doit s’attendre à ce que des
décisions de cet ordre soient aussi le résultat d’un processus décisionnel qui repose sur un
ensemble raisonnablement cohérent de principes déontologiques et qui est soumis à un
interrogatoire public. Si un psychothérapeute pastoral peut démontrer que tous les efforts
raisonnables ont été faits pour appliquer les principes déontologiques de ce code et que la
résolution du conflit a eu à dépendre de sa conscience personnelle, il considéré comme
ayant suivi ce code.

CODE DE DÉONTOLOGIE: SUPPLÉMENT (disponible au secrétariat de l’APPC)

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:110
posted:4/27/2010
language:French
pages:2