Docstoc

Tenis à Miami, le grand retour de Richard Gasquet

Document Sample
Tenis à Miami, le grand retour de Richard Gasquet Powered By Docstoc
					 Richard Gasquet retrouve cette semaine le tournoi de Miami, où son contrôle positif à la cocaïne l'an dernier avait alimenté une
saga qui n'a juridiquement pris fin qu'en décembre mais dont les effets se font encore sentir sur un joueur tombé au 74e rang
mondial.

Sur l'île de Key Biscayne, Gasquet doit affronter le Belge Oliver Rochus au premier tour mercredi ou jeudi. En cas de victoire, qui
serait sa première depuis un mois, il retrouvera le N.2 mondial, le Serbe Novak Djokovic.

Le 28 mars 2009, Gasquet, alors tête de série N.24, déclare forfait avant son entrée en lice face à l'Espagnol Albert Montanes en
raison de douleurs à l'épaule droite qu'il entend soigner au mieux avant la saison de terre battue.

"Je n'ai pas envie de rater Roland-Garros une deuxième fois de suite", dit-il ce matin-là.

Le même jour, il s'est rendu au contrôle antidopage. Quelques semaines plus tard, il ratera bien Roland-Garros: il a été contrôlé
positif avec des traces de cocaïnes dans l'organisme à Miami. La nouvelle fait l'effet d'une bombe dans le milieu du tennis français.
Gasquet entame alors un long chemin de croix et ne fera sa réapparition qu'à New Haven, fin août, avec une peu glorieuse
élimination au deuxième tour des qualifications face au 458e mondial.

En juillet, une commission antidopage de la Fédération internationale (ITF) accepte sa ligne de défense, selon laquelle la cocaïne
est entrée dans son métabolisme par des baisers échangés en boîte de nuit avec une jeune femme, la veille du contrôle, et le
suspend deux mois et demi. Soit la durée depuis laquelle il est provisoirement suspendu. Gasquet peut rejouer.

Mais l'ITF et l'Agence mondiale antidopage (AMA) font appel de la sentence, jugée "clémente" par certains, devant le tribunal
arbitral du sport (TAS).

Gasquet reprend à New Haven, puis se fait sortir au premier tour de l'US Open par Rafael Nadal, qui lui avait très vite apporté son
soutien.

Parallèlement, la plainte du joueur pour administration de substance nuisible, déposée en juin, auprès du procureur de Paris est
classé sans suite.

Le volet juridique se clôt mi-décembre quand le TAS valide la thèse du dopage à son insu, exonérant le Biterrois "de toute faute
ou négligence" en dépit d'une "quantité minime" de cocaïne dans ses urines.

Il confie alors à l'AFP être "content de clore cette histoire horrible", précisant: "l'objectif est maintenant de revenir le plus vite
possible dans les 20 premiers (mondiaux) puis dans les 15, petit à petit".

La saison 2010 avait démarré dans le bon sens, avec un quart de finale à Brisbane et une finale à Sydney, mais tout s'est enrayé
depuis.

Sa défaite au premier tour de l'Open d'Australie a été suivie par une tournée en Amérique du Sud sur terre battue avec son
nouveau coach argentin Gabriel Markus qui n'a guère porté ses fruits: forfait à Santiago et à Costa Do Sauipe (déchirure au dos), il
a perdu d'entrée à Buenos Aires et dès le deuxième tour à Acapulco. A Indian Wells, il est tombé au premier tour. Même scénario
la semaine passée au tournoi challenger de Sunrise (Floride).

De fait, il n'a remporté qu'un match depuis la mi-janvier: au premier tour à Acapulco face au vétéran espagnol Carlos Moya,
retombé au 505e rang mondial.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:86
posted:3/23/2010
language:French
pages:1
fredoche25 fredoche25
About