Le Peuple invisible by malj

VIEWS: 14 PAGES: 1

									Richard Desjardins, ce bum libre !
Il a un jour posé la question : « suis-je un homme libre ou ben un bum pardu ? » Nous
avons mis du temps à l’entendre, mais sitôt fait, la réponse à été instantanée. Des
centaines de milliers de personnes ne peuvent dorénavant s’imaginer un Québec perdre
ce bum… libre ! Le Festival Voix d’Amériques (FVA) a cette année l’immense plaisir de
célébrer ce grand artiste, qui non seulement nous émeut, mais nous inspire et nous aide
à nous tenir debout.

Après avoir passé deux années à tourner au Québec avec son projet Kanasuta, Richard
Desjardins revient seul en scène. Aussi intègre mais plus indomptable que jamais, il
présentera deux spectacles solos dans le cadre de la 6e édition du FVA.

Richard Guétare
Depuis qu’il nous a été révélé en 1987 avec son album Les derniers humains, ce grand
auteur-compositeur-interprète nous a donné sept albums solos en plus des deux opus
réalisés avec son groupe Abbittibbi. À chaque fois, le public et la critique ont salué la
puissance et l’authenticité de sa poésie comme ils ont souligné l’indiscutable qualité de sa
recherche musicale. Aujourd’hui, les spectacles de « ce Phénoménale Philomène » de la
musique québécoise semblent ne jamais être assez nombreux pour sustenter le vaste
public que Richard Desjardins a su toucher. Ainsi, à la demande générale, Richard
Guétare qui devait être pour un soir seulement, prendra exceptionnellement l’affiche à
La Tulipe le 1er et le 2 février prochain, donnant ainsi le coup d’envoi du FVA 2007.

Propos sur « Le Peuple invisible » suivi de « Aliénor »
D’année en année, Richard Desjardins poursuit son engagement bien au-delà de la
chanson. Avec Robert Monderie, co-réalisateur (L’Erreur boréale, Mouche à feu, Comme
des chiens en pacage), l’artiste vient de terminer le tournage du documentaire Le
Peuple invisible qui porte sur les Algonquins et dont il amorce maintenant le montage.
Alors que ces communautés sillonnaient un immense territoire il y a déjà 6 000 ans,
aujourd’hui, certaines d’entre elles vivent dans des conditions inacceptables. Le 8
février, dans l’intimité de La Sala Rossa, Richard Desjardins nous fait un cadeau
rare : il viendra nous parler très simplement du travail autour de son film et le public
aura la chance de pouvoir poser des questions, et qui sait influencer sa réflexion (hum…).
En deuxième partie de cette soirée privilégiée, Desjardins présentera son monologue
Aliénor, une conversation avec Aliénor d’Aquitaine (celle qui a donné naissance au
valeureux Richard Cœur de Lion). Un propos qui s’annonce musclé quand on connaît
l’éloquence dont peut faire preuve Richard Desjardins lorsqu’il décide d’interpréter un
personnage.

Que ce soit avec ses chansons ou ses documentaires, Richard Desjardins est un artiste et
un homme engagé. Grâce à l’Action Boréale et au documentaire-choc L’Erreur boréale,
un enjeu environnemental a fait l’objet d’une véritable discussion publique. Ce Bum libre
a su nous inspirer et surtout, il nous a prouvé que son engagement va bien au-delà d’un
blabla tendance et se traduit en actions.

Pour plus d’information sur le Festival Voix d’Amériques : www.fva.ca.

                                           -30-

Relations de presse : Catherine Girard-Lantagne, cell. 514-583-1055, bur. 514-495-1515
                      catherine.girard@electriques.ca

								
To top