Les biocarburants Impacts environnementaux des OGM sur les cultures

Document Sample
Les biocarburants   Impacts environnementaux des OGM sur les cultures Powered By Docstoc
					Les biocarburants : Impacts environnementaux des OGM sur les
cultures en France.

Introduction
Un Organisme Génétiquement Modifié(OGM) est un organisme vivant, végétal ou animal qui
a subit une modification non naturelle de ses caractéristiques génétiques initiales dans les buts
de supprimer ou d’apporter des propriétés nouvelles ou non.
Il est difficile de banaliser les prouesses technologiques qui permettent de transgresser les
barrières reproductives entre les espèces. Le terme transgression peut être moral, mais aussi
scientifique qui pour les généticiens indique le transfert de gène d’une espèce biologique à
une autre. Ces transferts qui étaient, pendant les 3,5 milliards d’années de l’évolution du
vivant sur terre, des événements rares, exceptionnels, accidentels, sont devenus en vingt ans
par les techniques du génie génétique, des manipulations courantes en laboratoire, pratiquées
en routine sur des gènes ciblés.
Si des bouleversements évolutifs majeurs sont à prévoir, il est par contre impossible d’en
préciser les conséquences écologiques sur le devenir de notre planète et de notre espèce.
Jusqu’en 1995 les OGM étaient confinés en laboratoire ou dans des essais à faible échelle. En
cinq ans, ils couvrent des dizaines de millions d’hectares et deviennent une réalité pour les
citoyens mis devant un fait accompli.
Une technologie, issue du progrès des connaissances générées par l’activité scientifique n’est
bonne ni mauvaise en elle même. C’est l’utilisation que l’on veut en faire qui doit être discuté.
Le débat pour ou contre l’utilisation des OGM est avant tout politique, et l’expertise
scientifique n’est que des éléments qui conduisent à une décision politique.

La diminution des réserves en énergie fossile et l’envolée du prix du pétrole sont une occasion
de relancer l’acceptation des plantes génétiquement modifiées(PGM), car les plantes peuvent
être utilisées comme carburants parmi lesquels le colza, le mais, la canne à sucre et certains
autres végétaux.
L’équipe du Professeur KRUSE, de la Faculté de Biologie de l’université Bielefeld, en
coopération avec l’Institut de BioSciences moléculaires de l’université de Brisbane(Australie)
par exemple a modifié génétiquement une algue, Chlamydomonas Reinhardtii, pour qu’elle
produise de l’hydrogène. Les résultats indiquent que l’algue génétiquement modifiée produit
près de 13 fois plus d’hydrogène que la version sauvage. Les laboratoires espèrent obtenir une
production d’hydrogène supérieur, en parallèle, des prototypes de bio carburateurs seront
testés cette année 2006 en vue de la culture de telles algues, en milieu confiné. L’idée nous
pousse à croire que l’exploitation des cultures engendreraient l’utilisation d’un grand nombre
d’hectares de cultures. L’objectif étant de produire des quantités importantes de Biocarburants
susceptibles de supplanter les carburants fossiles. Vu l’ampleur du volume à produire,
pourrions nous envisager la transformation des écosystèmes actuels au profit des Bio
carburateurs ?

Telles sont les éventuelles questions que nous nous posons pour comprendre les enjeux de la
production des Biocarburants par les PGM.
Dans cette étude, nous allons chercher à comprendre comment les PGM sont susceptibles de
permettre la production des Biocarburants et évaluer les éventuels méfaits sur les terres et les
écosystèmes du vivant.
Plan du document :

   1- Introduction

   2- Les OGM : les étapes de l’évaluation des risques sur l’environnement.

   3- Enjeux géopolitiques et écologiques des Biocarburants issus des PGM .

   4- Evaluation des espaces cultivables des Biocarburants et Impacts sur l’écosystème
      Français.

   5- Réflexions sur des principes de précautions.

   6- Conclusion

				
Lingjuan Ma Lingjuan Ma MS
About work for China Compulsory Certification. Some of the documents come from Internet, if you hold the copyright please contact me by huangcaijin@sohu.com