Docstoc

EXPOSE EPS

Document Sample
EXPOSE EPS Powered By Docstoc
					EXPOSE EPS


POUR VOTRE EXPOSE : UN CONSEIL : FAITES BIEN ATTENTION A L’EMPLOI DES
TERMES SPORT ET EPS : NE PAS CONFONDRE LES 2


INTRODUCTION


L’EPS répond aux grands objectifs de l’école primaire:
       -     tant sur le plan du développement moteur 1
       -     que sur le plan cognitif 2
       -     ou encore socio affectif3
Cette discipline est d’ailleurs obligatoire dès le cycle 1 (sans horaire imposé) puis au cycle 2 et 3 à
hauteur de 109h annuelle (ce qui fait à peu près trois heures par semaines).


Personnellement, j’accorde une place importante à l’activité sportive dans ma vie, tant pour ma santé
physique que pour mon bien-être mental et c’est cette philosophie que j’essaierai de transmettre à mes
élèves.


Malheureusement cette année, mon projet sportif que constituait l’épreuve de 1500 m a été
interrompu par un accident de ski…Dès le mois de février j’ai du arrêté l’entraînement et subir
quelques semaines plus tard une intervention chirurgicale du genou qui m’a empêché d’assurer
l’épreuve du concours. Cependant, cette expérience malheureuse m’a incité à m’intéresser plus
profondément au cas des élèves dispensés ou handicapés dans les cours d’EPS.


Dans mon exposé, m’appuyant sur ma pratique antérieure et sur mon projet de préparation au
concours,
       -     je vous exposerai comment je compte baser mon enseignement sur la pédagogie
             de projet pour que les élèves soient pleinement actifs dans leurs apprentissages et,
       -     je vous proposerai également une réflexion sur la prise en charge des élèves
             dispensés et handicapés.




1   agir et s’exprimer avec son corps en maternelle
2   connaître son corps, les règles de santé et sécurité, connaissances sur les APSA…
3
    se dépasser, avoir le sens du défi, vivre en communauté avec des règles
PARTIE 1 : MA PRATIQUE SPORTIVE ANTERIEURE ET LA JUSTIFICATION DE LA
PEDAGOGIE DE PROJET


           En analysant mes expériences sportives passées, je me suis rendue compte que je n’avais
jamais pratiqué l’athlétisme en dehors du cadre scolaire et pour cause, je ne trouvais aucun plaisir à sa
pratique. L’athlétisme se résumait à réaliser des performances imposées par l’enseignant dans un
cadre assez contraignant. La perspective des 1500m n’était pas pour moi très motivante au départ…
           Cependant, au début de l’année, je me suis établi un projet personnel dans le but de réussir
l’épreuve du concours. Ce projet m’a permis de m’engager plus facilement dans la pratique, de me
motiver par une progression et surtout m’a fait prendre conscience qu’au-delà de la performance, le
but de l’athlétisme était le dépassement de soi et la rigueur. .
           Le projet de l’élève devra avoir la même finalité. C’est cette démarche qui permettra de donner
du sens à l’activité. Il s’agira pour lui d’entrer dans une activité de contrat, contrat qu’il se sera lui-
même fixé en fonction d’une évaluation diagnostique.
           Pour ma part, la première évaluation a été le calcul de ma VMA vitesse maximal aérobie qui
indiquait que je devais partir sur une base de 13 km/h.
           D’octobre à décembre, ma préparation s’est résumée à de la course de fond (30 à 45 minutes)
pour développer ma filière aérobie. 4
           De janvier à mai, j’aurais du centrer mes efforts sur des courses fractionnées de 1500, 800 et
400m pour respecter une allure constante et m’entraîner dans des conditions analogues à celles de
l’épreuve.
           L’objectif de cette démarche de projet sera donc de faire comprendre à l’élève que l’athlétisme
est un défi personnel au-delà d’une comparaison avec ses pairs.
           Comment mettre en place cette pédagogie concrètement ? Dans une seconde
partie, je m’efforcerai de vous présenter une séance d’athlétisme s’appuyant sur la
pédagogie de projet.




4
      la filière aérobie utilise l'oxygène de l'atmosphère pour transformer l’énergie
    la filière anaérobie lactique : au début de l’excitation du muscle, il n’utilisa pas d’oxygène pour fonctionner mais produit de
l’acide lactique (10 à 100ème sec)
    la filière anaérobie alactique n'utilise pas d'oxygène et ne produit pas d'acidité : pendant les quelques premières secondes,
les molécules ATP libèrent leur énergie sans O2
PARTIE 2 : PRESENTATION D’UNE SEANCE DANS UNE UA


LA COURSE D’OBSTACLE
Parmi les différentes branches de l’athlétisme que sont le lancer, la course et le saut, j’ai choisi de vous
présenter une séance de course d’obstacles dans une classe de CE1 de 24 élèves.
La course d’obstacle est une épreuve qui consiste à parcourir une distance donnée le plus
rapidement possible en franchissant des obstacles.
Cette épreuve est en adéquation avec les capacités physiques des enfants de cet âge. En effet,
en tant que course de vitesse, c’est une activité qui sollicite la filière anaérobique alactique. Or, à cet
âge, l’acide lactique est mal recyclé par leur organisme. (On aurait pu choisir une course de longue
durée qui fait appel au processus aérobique)


COMPETENCES VISEES, RESSOURCES SOLLICITEES ?
Cette activité permet de répondre aux compétences exigées dans les programmes de 2008, en
l’occurrence, pour la course d’obstacle, la réalisation d’une performance mesurée (soit le temps
parcouru pour franchir un nombre de haies fixe, soit le nombre de haies dépassées en un temps donné)


C’est une activité qui va mobiliser différent types de ressources : des ressources énergétiques, des
ressources informationnelles mais aussi des ressources socio affectives (l’élève devra vaincre sa peur
de tomber en franchissant l’obstacle).


ORGANISATION ?
       Pour mettre en place leur projet d’action, les élèves ont besoin de connaître leur niveau et les
        objectifs visés. Il est donc ESSENTIEL de prévoir une séance diagnostique au début
        de l’unité d’apprentissage.
       On peut envisager comme situation de référence une course de 4 haies basses avec un groupe
        d’élèves observateurs.
        La situation sera considérée comme situation de référence et sera identique au moment de
        l’évaluation finale, à l’issue des entraînements.
        On peut s’attendre à ce que l’élève s’arrête devant l’obstacle, chute en le franchissant, ne sache
        pas réguler sa course entre les obstacles…
        La séance diagnostique permettra aux élèves de prendre conscience de ses difficultés grâce au
        rôle des élèves observateurs.
       Les objectifs sont fixés par les élèves eux même dans leur projet d’action (en accord avec les
        objectifs du maître). On peut imaginer par exemple comme objectif de passer d’une course
        discontinue (avec arrêt ou ralentissement devant l’obstacle) à une course fluide
        où la foulée est adaptée.
        La séance que je vais développer aujourd’hui s’intègre dans un module de 10 séances
        (en adéquation avec la recommandation des programmes). Ce module se découpe en
        plusieurs phases : l’évaluation diagnostique (1 à 2 séances), la période d’entraînement et de
        transformation (7 séances) et l’évaluation finale (1 séance). La séance que je vous propose fait
         partie de la phase d’entraînement. La séance qui fera partie de la période de transformation
         aura une durée d’environ 30 à 45 minutes.

Je proposerai 2 ateliers pendant la séance :

Pour le premier, les élèves sont répartis en groupes : 3 coureurs et 3 observateurs. Chacun passera
par les différents rôles. 3 couloirs de 50 m sont aménagés. Un seul type d’objet est placé par couloir :
un couloir de rivières, un couloir de haies formés avec des plots (20 cm) et des lattes et un couloir de
haies basses (40à50cm). 5 obstacles par couloirs sont espacés régulièrement.
La consigne est de franchir le plus grand nombre d’obstacles en 7 secondes. Le départ et l’arrêt sont
signalés par un signal sonore.
Les critères de réussite retenus seront d’améliorer son temps d’un passage sur l’autre et de réagir
rapidement au signal sonore.

Le deuxième atelier consistera à se comparer avec un coureur dans un couloir sans obstacles. Les
élèves sont toujours en groupes : 2 coureurs, 2 observateurs. Un couloir est aménagé avec 4 haies
basses sur environ 30 m. Des plots sont disposés tous les 3 m pour que les observateurs puissent
évaluer l’écart entre les 2 coureurs. L’objectif sera de réduire l’écart avec le coureur sur le plat d’un
essai à l’autre.


        Dans les 2 ateliers, les élèves respectent impérativement certaines règles de sécurité:
             o     ne pas traverser un couloir lorsque les camarades courent.
             o     Les haies doivent être placées dans le bon sens pour permettre le basculement.
    On peut envisager des variances dans l’activité :
             o     au niveau du matériel, les haies pourront être plus ou moins espacées et plus ou moins
                   hautes
             o     le temps de course pourra être réduit ou augmenté


TRANSDICIPLINARITE
L’EPS s’inscrit dans le programme général de l’école primaire où la priorité est mise sur la maîtrise de
la langue. On aménagera des temps de réflexion et de discussion après la séance pendant
lesquels les élèves seront amener à porter un regard critique sur leur performance. On favorisera aussi
la verbalisation des effets de l’activité physique. Le maître profitera de ces temps de discussion
pour transmettre des connaissances sur les APSA, tel que le prévoit le programme.
Enfin, les élèves rempliront des fiches personnalisées de progression dans le cadre de leur projet
personnel.
PARTIE 3 : LES ELEVES DISPENSES ou HANDICAPES A L’ECOLE


L’EPS est une discipline obligatoire pour tous les élèves. En ce sens, une dispense ne peut être
accordée que par un médecin et pour des raisons médicales valables.
Certains pb de santé ne sont pas une contre indication à la pratique sportive. On pense par exemple
à un diabète bien équilibré ou à l’obésité.


Dans tout les cas, le PE a la responsabilité des élèves présents à l’école. Je devrai donc, dans la mesure
du possible, adapter mon enseignement aux possibilités de l’élève dispensé ou handicapé. Le mot clé
ici est le mot INTEGRATION.
Cette différenciation pédagogique peut s’organiser en partenariat avec le médecin scolaire. Et, dans le
cas d’élèves atteints par un handicap lourd, cette différenciation sera réfléchie dans le cadre d’un PPS
et sera facilitée par la présence d’une AVS. En pratique, on constate souvent que l’élève est placé dans
une autre classe.


En effet, il n’y a pas de réglementation précise sur l’intégration des élèves dispensés en sport.
Cependant, un article publié dans l’Agence France Presse en décembre 2008 annonce que
Xavier Darcos a signé un accord avec quatre fédérations sportives pour améliorer la
pratique du sport à l’école. Le ministre y explique que l’objectif est « d’offrir à tous les élèves
une pratique adaptée à leurs besoins et à leurs compétences ». Il y assure aussi que la
question du handicap sera dorénavant prise en compte systématiquement lors de
signatures entre l’Education nationale et des fédérations sportives.


Dans le cadre de ma séance, un élève asthmatique pourra avoir des temps de récupération plus
importants ou occuper le poste d’observateur plus souvent.
Pour un élève soufrant d’obésité, on pourra prévoir des obstacles plus bas, des distances plus courtes.
En aucun cas l’arrêt de l’activité sportive ne pourra être bénéfique. Au contraire, une sensibilisation
plus accrue au bienfait du sport sur l’hygiène corporelle pourra être envisagée.


La participation de ces élèves aux activités de la classe rentre dans les exigences du socle commun qui
prévoit en effet le développement du respect des autres et de la différence.
CONCLUSION


Mon rôle en tant que professeur dans cette pédagogie de projet sera donc à la fois de guider les élèves
vers les objectifs fixés par les programmes mais aussi de leur laisser une autonomie nécessaire pour
qu’ils soient acteurs de leurs apprentissages. Le professeur peut également jouer un rôle dans l’image
que les enfants accordent à la pratique sportive. Comme je le disais en introduction, j’essaierai de
donner le goût de l’effort physique aux élèves et essaierai de leur faire prendre conscience du bien être
que procure l’activité sportive, tant sur le plan physique que moral.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:4051
posted:2/27/2010
language:French
pages:6