Infections à Pseudomonas aeruginosa chez l’enfant aspects by qau19822

VIEWS: 205 PAGES: 22

									Infections à Pseudomonas aeruginosa
   chez l’enfant : aspects cliniques

   J.Sarlangue , O.Brissaud , C.Labréze
   Hôpital des Enfants ,CHU Bordeaux
              Physiopathologie
    écologie de P.a :
• distribution ubiquitaire
• prédilection pour l’eau et les milieux humides
• présence dans la flore intestinale
    chez 10 à 15% des sujets sains
    chez 30 à 35% des patients hospitalisés
• présence dans la flore cutanée
  des zones corporelles « humides »
     chez 2% des sujets sains
                 Physiopathologie
  pathogénicité de P.a
• faible virulence
• pathogène opportuniste
- immuno-dépression générale
- modifications anatomiques locales
  occlusion ,macération ,excoriation ,ulcération
- modifications physiologiques locales
  altération de la flore cutanée par antiseptiques ,antibiotiques
Manifestations cutanées primitives
  sujets sains , sites humides , pronostic bon
diagnostic orienté par exsudat verdâtre fluorescent ,
 et odeur de fruit pourri
pyodermite superficielle sur plaie, eczéma…
omphalite
intertrigo
s. de l’ongle vert
Manifestations cutanées primitives
  folliculite
- environnement: piscine , jacuzzi …éponge ,serviette
- aspect clinique: papulo pustules sur base érythémateuse,
- évolution: apparition 8 à 48h après exposition ,
  durée de 7 à 14 j après arrêt source
- traitement : abstention (antiseptiques)

                     Agger, Clin Infect Dis 1995;20(2):302-8
Manifestations cutanées primitives
 « hot - foot syndrome »
- contexte épidémique
- aspect clinique : nodules plantaires
 érythémateux et douloureux +++
- évolution aigüe , limitée


                   Fiorillo, NEJM 2001(5) 345:335-338
Manifestations cutanées secondaires
        sujets immuno déprimés ,
  localisation variable, pronostic variable
  « roséole »
  bulles claires ou hémorragiques ,
  nodules sous cutanés

             Fleming, Pediatr Dermatol 1987, 4(1) :18-20
Manifestations cutanées secondaires
 ecthyma gangrenosum
- aspect clinique : macule,papule,plaque inflammatoire,
  puis bulle hémorragique ,nodule avec halo inflammatoire
  puis ulcération nécrotique avec croûte noirâtre et anneau
  surélevé très infiltré
- site : région périnéale , aisselles
- terrain : neutropénie congénitale ou acquise,
            agammaglobulinémie
- bactériémie inconstante , formes « bénignes » ?
            Boisseau, J Am Acad Dermatol 1992;27:415-8
            Marlière , Ann Dermatol Venereol 1999;126:2S85
              Infections ORL
otite externe « du nageur » (70% : pyo)

otite externe maligne
diabète ,VIH , leucopénie
exceptionnel chez enfant Horn ,Ann J Otol 1981;2:402-4


otite moyenne aigüe         Pa rare
mais responsable de complications locorégionales
 Leskinen, Int J Pediatr Otorhinolaryngol 2004;68:317-324
                Infections ORL
mastoïdite           Pa 1° cause ?

Butbul-Aviel , Int J Pediatr Otorhinolaryngol 2003;67:277-281

otite moyenne chronique
  après perforation spontanée ou « médicale » ( ATT)
  difficultés thérapeutiques +++
      Infections ophtalmiques

conjonctivite , kératite , endophtalmie
après traumatisme
ou contamination par inoculum important
ex : lentilles de contact , sujets sédatés
             Hilton , Lancet 1983;1:1318-1320
   Infections ostéoarticulaires
ostéomyélite du pied
Pa : 1°germe en cause (90%) après « piqures »
délai médian : 9 j , signes locaux > généraux
           Faden ,Am J Dis Child 1991;145:65-69

autres localisations :
secondaires après bactériémie
… vertèbres , bassin ,sternum
               Conclusion

Pseudomonas aeruginosa peut entraîner des
infections chez des enfants sains « normaux »
Le diagnostic est basé sur l’interrogatoire et
les caractères séméiologiques
L’antibiothérapie générale n’est utile que dans
des localisations « profondes » ou chez les
sujets immunodéprimés

								
To top