Véronique et Pascal ANGER by hcw25539

VIEWS: 20 PAGES: 1

									Mme et M. .........................,
parents de l’élève .....................,
classe de ...........
le ................... 2006
Adresse :
..........................

Objet : Note de vie scolaire

                                                              à M. le Principal du Collège


                                            M. le Principal

         Nous avons appris l’existence d’une note de vie scolaire attribuée par le chef
d’établissement à chaque élève et qui compterait dans sa moyenne.
         Notre enfant vient à l’école pour apprendre des connaissances, des savoirs, des compétences
dispensés dans le cadre disciplinaire voire interdisciplinaire (IDD par exemple). Nous comprenons
que dans ce cadre il soit évalué et noté. Or cette nouvelle note de vie scolaire selon le décret du
10/05/06 doit mesurer l’assiduité et le respect du règlement intérieur. Aussi nous vous demandons
de ne pas noter notre enfant pour les raisons suivantes :
         Nous ne comprenons pas et n’acceptons pas que le « vivre ensemble » soit noté. Tout
manquement d’assiduité et, ou de non respect du règlement intérieur peut se voir sanctionner
actuellement selon des règles prévues. Il est donc normal que si notre enfant ne respecte pas le
règlement, il soit sanctionné mais nous ne comprenons pas qu’il soit noté en plus!
         Que vient faire une note de comportement et qui plus est, compte dans une moyenne
scolaire? Ne mélangeons-nous pas deux choses de nature complètement différente, soit des notes
relevant d’acquisition de connaissances, de savoirs et de compétences et une note relevant du
comportement ?
         Pour schématiser nous considérons que cette note favorise des injonctions comportementales
suivant « l’air du temps ». C’est une note de «dressage» ou de «conduite» qui n’a rien à voir avec
l’apprentissage de l’esprit critique et de la formation du futur citoyen.
         Il nous semble que la construction de cette note qui devrait réclamer objectivité, va être, en
fait très subjective.
         Rentrons un peu dans ce que décrit la circulaire du 23/06/06 relative à cette note. Prenons
l’exemple : « de la participation de l’élève à la vie de l’établissement,... ». On y déclare vouloir
valoriser « l'engagement d’élève, d’encourager leur esprit de solidarité, leur civisme et de
développer leur autonomie.... ». Est ce par une « carotte » (la note) que l’on va ancrer de supposé
bon comportement citoyen, des valeurs et l’autonomie de jugement ? Cela ne va t-il pas induire une
simulation de comportement ? Est ce que tous les élèves vont devoir se présenter aux élections de
délégués de classe pour espérer une valorisation? Et puis si l’enfant est timide, réservé ou tout
simplement n’a pas envie de faire, au nom de quoi le faut-il ? Si un élève ne veut pas s’engager
dans une action de solidarité décidée par l’établissement, cela serait-il significatif de l’absence
d’esprit de solidarité ou de générosité chez l’élève? Vous ne pouvez pas en juger et ce à travers une
note ou des points en plus ou non attribués!
         Pour conclure, pourquoi « cet acharnement » à travers la note de vie scolaire à stigmatiser
toutes « bêtises» ou valoriser les « engagements » ? Nous ne voyons pas l’utilité de cette note ni
l’objectivité de sa mise en oeuvre. Elle nous paraît très grave sur le plan des principes de la
formation du futur citoyen. Elle mine la mission de l’école de la république de construire l’esprit
critique.
         Nous vous demandons donc d’informer les enseignants et votre hiérarchie de notre requête.
Nous sommes disponibles pour un approfondissement si vous le souhaitez. Recevez, monsieur le
Principal, l’expression de nos meilleurs sentiments.

								
To top