Interview de Johan Berte, Project Manager de la station by jls43972

VIEWS: 21 PAGES: 2

									       Service / Station polaire Princess Elisabeth Antartica




                                   Interview de Johan Berte, Project
                                   Manager de la station polaire
                                   Princess Elisabeth
                                                                                       LA VOLONTÉ D’ENTREPRENDRE

                                                                                       Agé de 38 ans, Johan Berte est Industrial
                                                                                       Designer. Diplômé à Anvers, sa carrière a
                                                                                       démarré dans le domaine du cyclotron à
                                                                                       Louvain-la-Neuve. Il a bénéficié d’une bourse
                                                                                       d’études de la Fondation Roi Baudouin et,
                                                                                       après plus de deux ans, s’est installé en tant
                                                                                       que Consultant. Ses activités s’exerçaient
                                                                                       surtout dans le domaine des équipements
                                                                                       médicaux.
                                                                                       Au bout de cinq ans, l’aventure rattrape Johan
                                                                                       Berte sous la forme d’un coup de fil d’un de
                                                                                       ses anciens professeurs impliqué dans des
                                                                                       projets spatiaux, qui lui propose un poste
                                                                                       de « Conceptual Designer » auquel s’ajoute
                                                                                       rapidement celui de « Product Manager » dans
                                                                                       le secteur des nouvelles technologies ; un
                                                                                       job qui recouvre de nombreuses activités en
                                                                                       collaboration avec le monde universitaire. Enfin,
                                                                                       en 2004, l’IPF contacte Johan Berte pour qu’il
                                                                                       intègre l’équipe d’Alain Hubert. Aujourd’hui, il
                                                                                       en constitue un pilier essentiel.

                                           Trois jours avant qu’il ne rejoigne Alain   LA STATION POLAIRE
                                          Hubert et son équipe au Pôle Sud, nous
                                         avons eu un entretien avec Johan Berte,       Interrrogé sur la mission en cours, Johan Berte
                                         acteur principal dans la réalisation de la    répond : « Il n’y a pas de retard dans l’édification
                                   station polaire Princess Elisabeth Antarctica.      de la station polaire. Nous aurons terminé les
                                             Johan Berte nous explique comment         éléments essentiels avant l’arrivée de l’hiver
                                   l’International Polar Foundation (IPF) a réussi     polaire. Il faut remarquer que la construction
                                      à mettre sur pieds cette fabuleuse aventure      de la station est répartie sur deux phases : une
                                            scientifique qu’est l’implantation de la   phase avant l’arrivée du bateau qui amène du
                                    station polaire. Grâce à des aides venues de       matériel et l’autre après le débarquement. La
                                    nombreux horizons, le rêve d’Alain Hubert et       première phase s’est très bien passée, bien
                                       de Johan Berte est devenu réalité. Un rêve      mieux que lors des précédentes expéditions,
                                     auquel schneider Electric est heureux et fier     ce qui a permis de démarrer le travail de la
                                                             de pouvoir participer.    seconde phase sans aucun retard.Pas mal de
                                                                                       difficultés ont été rencontrées pour l’ancrage
                                                                                       du bâtiment et l’obligation de couler du béton.
                                                                                       Mais le prémontage effectué lors des journées
                                                                                       d‘exposition à Tour et Taxis a permis de mettre
                                                                                       au point de nombreux éléments de solutions.
                                                                                       Enfin, et ce n’est pas négligeable, une véritable
16
Schneidermagazine/n°39/Avr. 2008
                                                                                       dynamique s’est créée au sein du public en
faveur du projet. Il n’est pas rare de recevoir
des messages de jeunes et moins jeunes qui
nous interrogent sur la manière dont ils peuvent
aider l’équipe dans son entreprise. C’est
vraiment très encourageant ! »                         Johan Berte avec Wim Van Belle de Schneider Electric


DES TRANSFERTS DE TECHNOLOGIES                         en privilégier un plus que l’autre.
                                                       Johan Berte explique : « Jusqu’à présent
L’implantation d’une station polaire permet            l’Antarctique était toujours considéré comme
de réaliser un grand nombre d’expériences              un élément hostile. Nous avons décidé de le
scientifiques et d’expérimentations de                 considérer comme un allié car il présente de
procédés technologiques. Une quantité                  nombreuses caractéristiques qui nous sont
importante de ces expériences donne                    favorables ».
naissance à des techniques qui seront mises
en œuvre sous nos latitudes pour le plus               LE MONDE NOUS OBSERVE
grand bénéfice de notre vie quotidienne. Le
nombre d’expériences prévues est très élevé            La station polaire belge fait l’objet d’une
et les scientifiques en attendent beaucoup.            attention soutenue du monde scientifique. Si
Les systèmes techniques utilisés dans la base          c’est la première station dans laquelle le souci
sont particulièrement cohérents et la gestion          écologique est aussi présent, c’est également
des différents équipements est, sans doute,            celle au sein de laquelle un certain nombre
la plus performante qu’on puisse trouver à             de nouvelles conceptions architecturales
ce jour dans l’Antarctique. Les appareillages          et techniques sont mises en œuvre. Des
utilisés ont été choisis en fonction de la fiabilité   observateurs en provenance d’entre autres la
maximum dans le temps. La méthodologie                 Chine et le Japon, se sont déplacés à Bruxelles
appliquée rejoint souvent celle employée dans          lors du prémontage. Les Etats-Unis saluent le
le domaine spatial.                                    retour de la Belgique dans l’Antarctique et sont
La base belge est particulière parce qu’elle           très attentifs aux nouveaux concepts utilisés
sera active et fonctionnelle toute l’année,            pour construire la base.
même si elle ne sera pas habitée pendant
l’hiver arctique.                                      LA COLLABORATION DU MONDE                              EN BREF
                                                       INDUSTRIEL
TOUT LE MONDE EST IMPLIQUÉ
                                                       Les entreprises qui supportent le projet de la
Au niveau de la conception et des techniques           station polaire sont des sociétés belges ou               Un entretien avec Johan
mises en place, tous les intervenants ont été          qui possèdent une implantation en Belgique.               BERTE, Project Manager
associés, depuis le début, aux réunions de             Nous avons, dans le précédent magazine,                   de la station polaire
concertation. Celles-ci ont permis une très            décrit l’aide apportée par Schneider Electric             Princess Elisabeth
grande cohérence et une simplification dans            à cette réalisation. Aussi qu’il suffise de dire          Antarctica, projet auquel
les choix effectués pour le bâtiment et qui se         que Johan Berte se déclare très content de la             Schneider Electric
sont opérés parmi 11 concepts et 37 variantes.         collaboration avec Schneider Electric et que              participe très activement.
Les décisions ont été prises en fonction d’une         l’enthousiasme dont font preuve les membres
démarche purement scientifique. Cette manière          de la Direction de Schneider Electric, ainsi que
de travailler a permis d’assurer la cohérence du       les ingénieurs et autres acteurs impliqués, est
projet aux niveaux de tous les domaines sans           particulièrement réjouissant. .
                                                                                                                                      17
                                                                                                              Schneidermagazine/n°39/Avr. 2008

								
To top