- France Inter Commenï réagissez-voLts ata rëcentes déclarations by smapdi62

VIEWS: 0 PAGES: 4

									- France Inter : Commenï réagissez-voLts    ata rëcentes déclarations de Nicolas
Sarkozyet de François Fillon appelantà < ëliminer les zonesd'ombres > de lafinance
mondialecTue sont les poradis fiscatx '?

Renaud Van Ruymbeke: Il est un peu dommage                     que nos dirigeants  n'aientpas lu
I'appelde Genève, y a douzeans.en 1996,lorsque
                            il                                    nousavonsdénoncé      tout cela.
Nous avons mis tout cela sur la place publique.Les citoyenset la presseont été
prévenus.       Nous avons dénoncéces (( trous noirs>. On nage en pleine h1'pocrisie.
Depuis1996,il n'y a eu aucune              volonté politiqued'éradiquer sérieusernent paradis
                                                                                       les
fiscaux.Alors.          je suis un peu surpris.En fait. pas vraiment...C'est un petit peu
colnrle si. après..une-catastrophe désolegue les.signaux
                                              on se                          d'alerte n'aient pas
fonctionné.       Mais celafàit desannées        qu'on parlede cessignaux Il fàut attendre
                                                                            !                 une
catastrophe       pour-avoir grandes
                                 de           déclarations. parôles.
                                                          Lës          c'est bien. les actesc'est
encore     tnieux.Nousn'avonsvu aucunactepositifconcernant              l'éradication paradis
                                                                                      des
fiscaux.S'il doit y en avoir dernain.           tant mieux.Mais. permettez-nous   d'exprimerun
certainscepticisrne... fait. on na-qe pleinehy,'pocrisie
                                 En               en                   depuisdes années.   Nous
avonsdénoncé honte que constituent paradisf-rscaux ils perrnettent ceux qui
                       la                          ces               :                à
ont le plus de moyensde camouflerleur argent. se soustraire I'efïort collectif.
                                                             de               à
C ' e s t q U e l q u e 'ch o se to ta l e rn ent
                               de              iniuste.Ces  petitspaysqui s' enr ichissent l e
                                                                                           sur
secret    bancaire sLlr
                      et       cettehvpocrisie  politico-éconorniqueprotè_eent qui fiaudent
                                                                                ceux
I'irnpôt bien sûr. Inais aussi des trafiquants drogue,de la corruption.ou des
                                                          de
dictateurs     afiicains    qui ont des cornptes    bien garnis.Tout cela sansque personne     ne
                 r
s ' e né l n e u e .           I

- Une bonnepartie de I'argent de la grande crintinalitépassepar cesparadisfisceLtx.
Les deta-tiers des hedges ftrncls(ftnds spéculatifs)dont on parle beaucottplors de
cettecrise.financière
                    irtternationale              par
                                    sont ltébergés desparadis.fiscalr...

Oui. Ce qui montre bien que la grandedélinquance                       financièreutilise les canaux
opaque la financeinternationale
                de                                 pour se rnêlerà I'argent propre.C'est une espèce
d' < économiegrise>. Le problèrne.                    c'est que personne   n'est capablede détecter
                  e
I ' o r i - e i n d e ce s fo n d s.E t o n n e fàit r ienpour !Si vr air nent. existait
                                                                              il        une volonté
politique.les grands            paysne se laisseraient dictercettefraudegénéralisée de
                                                           pas                                par
petites      îles ou despetitspaysqui n'ont aucune            puissance  réelle.C'est bien la preuve
que les qrands          Etats1'trouvent      leur compteet f-erment yeux.C'estpour celaque.je
                                                                     les
                p
n ' h é s i t e a sà p a rl e r 'h yp o cri si e .
                               d

- Comment rëagissez-vous aur déclarations de Nicolas Sarkozv souhaitant qu'ot1
interdise aux banquessoutenues
                             por l'Etat de travailler evec des poradis fiscar.x ?

Et bien qu'il le fasse Nous attendons voir. Si dernain veut changer donneet
                      !                de              on              la
qu'on décidede tnettreau banc les banques sont danscesparadisf-rscaux" qui
                                             qui                            et
sont d'ailleurssouvent  des filialesde nos propresbanques,qu'on y aille. Mais pour
I'instant. n'a pasvu grand-chose.
         on
- Lo Ci4t de Londres constittreI'une des principales places offshore. On a rëcemment
évoqué le cas dtr Ltuembow"g. Selon vous, I'Ettrope devrait-elle comtnencer par
< balayer devant sa porle > ?

Effectivement.  Commençons ( fàire le rnénage cheznous.Un certainnombrede
                                par                  >
pays pratiquentle secretbancaire. rnatièrefiscale,ils exprirnentles plus grandes
                                      En
réserves pour appliquer règles iustice.et coopérer
                          des        de                    avecles autres pays.Il y a de
vraiesdifficultés.Les placesf-rnancières nourrissent cela.Il faudraitquandrnême
                                          se            de
un jour poserle problèrne la transparence.
                             de                Est-ce qu'on veut.oui ou non,vivre dans
un monde transparent Si vous avez un comptebancaireou une maisonen France"
                        ?
c'estvisible"détectable. y a desorganismes
                          il                    de;Çontrôle. vous,cachez
                                                             Si              votreargent
au Luxetnbourg,voire à la City. cornme ces oligarquesrusses.là le fisc ne vous
touchera pas ! Ce qui rne gênebeaucoup     dansla ffâude fiscale.c'est que.d'un côté,on
vous dit qu'il y a trop de fiscalitédansles grandspays.Mais alors"si vous avez de
I'argentcamouflé   danslesîles Caïman. Lichtenstein à Gibraltar" suppose
                                          au              ou             je         que
quandvousêtesrnalade quandvousvoulezfaireéduquervos
                          ou                                       enfants les rnettre
                                                                            ou
à l'école,vous vous.fàites    soigner Gibraltar Et bien,non. Les mêmesviennentse
                                      à         ?
faire soignerdans des pays ou les gens,comlnevous et moi, cotisentd'une façon
qu'on feut.iugeexcessive.     rnaisnormale.               qui
                                            C'estce fossé n'estpasacceptable. ne   Je
            pas
cotnprends que les politiques       n'aientpasrégléle problèrne   depuisdesannées.   En
tous cas,nous.nous I'avonsdénoncé        depuisdouzeans.non pas à traversla fraude
       qui
f-rscale est un fond de tableau"      rnaisà traversdes réseaux  crirninelsde la grande
délinquance.          i

- En tont que magistrat, vous ovez ëtë confrontë à ces verrous de la finance
internationale
             ?

Absolument. plupartdes grandes
            La                     enquêtesn'ont pas abouti,et ellesne pouvaient
pasaboutir. vousavezdescentaines rnillions fairetourner
           Si                       de        à              d'uneplaceà I'autre.
vous pouvezle faire dansles vingt-quatre
                                       heures.Nous, il nousfaudraun ou deux ans
par pays... Nécessairement. enquêtes
                             les         seront,soit très longues,soit vouéesà
l'échec.A un rnomentdonné.on perdrala trace de I'argent,parce qu'il y a cette
opacitéparfaiternent                 par
                   toléréeet acceptée les Etats.

- En réponseà une déclorationde Nicolas Sarkozy,Jean-Clattde Jtmcker, le Premier
ministreluxembow"geois, présidentde I'Eurogroupe, nié lefait que sonpays soit un
                                                 o
paradisfiscal. Qtt'enpensez-vous
                               ?

Qu'appelle-t-onparadis fiscal? On ne peutpascolnparer Suisse le Luxernbourg
                                                           la        ou
aux Seychelles aux îles Caïrnan"
               ou                     c'est vrai. Par contre.au Luxernbourg en   ou
Suisse.                         qui
       vous avezdes fiduciaires organisent       toute la fiaude.Dansces flduciaires"
on vous propose en main des sociétés
                clé                      irnmatriculées   dansdesparadis    fiscaux.ou
l'on vous assureI'anonymat  des transactions des flux flnanciers.
                                              et                                    ce
                                                                        Evidernrnent.
n'estpaslà que setrouvele paradis fiscal.maisc'estlà qu'on organise fraude.
                                                                         la      Nous
I'avons constatédans nos enquêtes ces pays ont un systèlxelégal qui entravela
                                    :
coopérationiudiciaire.en dépit descontacts   que nous avons,et de I'excellent   travail
desrnagistrats                            qui.
             suisses luxernbourgeois, eux-mêmes.
                     ou                                       sont pris dansun systèrne
 de recourslégal et de contestation, entrave investigations,
                                   qui       les            voire les paralyse.
 Cespaysprotègent   leursfiduciaires.
                                    Ieursbanques,
                                                conservent système recours"
                                                        un          de
 et s'enportent
              trèsbien.

 - Ce serail techniquement
                         po.rsiblede lttfter contre ces( zones c{'otnbres de lct
                                                                        >
/inance ?

Techniquement. rnaisça suppose
                  oui.                  une volontépolitiqueclaire.Le libéralislne. ce
n'estpaslaisser < coupstordus> s'opérer
                  les                         dansI'opacité. y a desrèglesdu
                                                             Il                  jeu à
fairerespecter. n'ai rien contrel'éconornie rnarché.
                .le                           de          bien au contraire. maisc'est
colnmequand.ie,vois rnatch fbot..j'aime
                       un       de             bien,quandmêrne,   qu'il y ait.unarbitre
qui sifÏe quand un .ioueurse fàit < descendre dans la surfàcede réparation.
                                                 >                                  Si
l'arbitrene siffle pas.il y en a r-rn va gagner;
                                    qui            certei,mais ce n'est pas tout à fàit
normal. convenez-en.

- Vottsplaidez depuis plusieurs années,avec d'autres rnagistrats,pour la mise en
place d'un vëritableespace
                         judîciaire eLtropéen...

J'ai cruôompiendre la France
                    que           présidait destinées l'E,urope
                                          aux            de        depuisquelques
tnois.Je suispeut-êtrecomplèternent  sourd.rnaisje n'ai pas entendu
                                                                  une proposition.
ie n'ai pasvu un actepositifversl'espace.iudiciaireeuropéen. versla création
                                                             ou             d'un
parqueteuropéen.   Cela fàit douze ans qu'on le dit. Les projets ont toujoursété
enterrés. n'esttouiôurs à I'ordredu.jour.
         Ce              pas

- Vousvoulezdire que la mondialisation, n'estjamais pour l'espace.judiciaire
                                      ce                                   ?

La rnondialisation  c'est pour I'infonration, la circulation des marchandises.
I'exploitation enfants travaillent
             des         qui         vingt heures jour dansdespaysavecdes
                                                  par
délocalisations.
               tnais ce n'est pas pour les juges. Les .iuges.eux. s'arrêtentaux
fiontières Après.il f-aut
          !             envoyer desdemandes. prenddu temps,c'est cornpliqué.
                                              ça
Finalernent. 1,perd
            on       son latin.

- Quel bilan tirez-votts,
                        douzeans aprèsl'< appelde Genève ?
                                                       >

Le bilan n'est pas totalementné-eatif-. structures été misesen place,colrlne
                                     Des            ont
Eurojust. Des rnagistrats liaisons
                         de        nousfacilitentla tâche,mais.fondamentalement.
nousn'avonspas crééles outils: parquet  européen, espace judiciaireeuropéen,
                                                                           levée
du secret bancairedans un certain nombre de pay.squi fbnt partie de l'Union
européenne... se heurte
              On           toujoursaux mêmes  obstacles. enquêtes
                                                        Les          n'aboutissent
pas,la plupartdLrternps.

- Est-ce qLrc voLtspensez que la crise
                                       .fînancière internationale constItue tme sorte cle
( moment de vëritë >, à ceï é,qard ?

Vous savez. a déiàvu un ( momentde vérité> après attentats 11 septernbre.
           on                                      les        du
Nous avonscru qu'à ce lnolnentlà. les arnéricains
                                                rnettraient doigt sur ces petits
                                                          le
paysoù transite
              aussiI'argentdu terrorisrne,
                                         parceque les <<
                                                       réseauxBen Laden> ont
bien de I'argent quelquepart. Cela s'est révélé sans grande efficacité.La crise
financièreintervient          Tout le mondeestd'accord
                   aujourd'hui.                         pour dire qu'il fàut de la
transparence. bien.créons transparence.
             Et           la

Propos        par
     recueillis BenoîtCollombat

								
To top