EXERCICES D'IMMUNOLOGIE

Document Sample
EXERCICES D'IMMUNOLOGIE Powered By Docstoc
					                      EXERCICES D’IMMUNOLOGIE - CORRECTION

Exercice 1 – Extrait DTS 2004 - Les réactions immunitaires

1-1 Légender les différentes étapes de la phagocytose : voir cours, il était attendu la
     schématisation de l’adhésion, de l’endocytose ou phagocytose et de la digestion.

1-2 C’est l’étape d’adhésion qui est facilitée. Le processus s’appelle l’opsonisation.

1-3 Voir le schéma du cours, il doit apparaître :
         Les chaînes lourdes et légères
         Les ponts disulfures
         Le site de fixation de l’antigène (paratope)
         Le site de fixation aux cellules phagocytaires (fragment Fc)

1.4.1. milieu isotonique : milieu de même pression osmotique que le milieu intracellulaire
       hémolyse : destruction de la membrane plasmique des hématies.

1.4.2.         Le   tube   1 est le tube témoin
               Le   tube   2, les Ac ajoutés sont responsables de l’agglutination
               Le   tube   3, la présence du complément ajouté aux Ig est responsable de l’hémolyse
               Le   tube   4, la présence du complément seul ne permet ni l’agglutination, ni l’hémolyse

Le complément permet donc la lyse des cellules qui forment un complexe immun avec les Ac.
L’activation du complément nécessite la formation de ce complexe immun.

1.4.3.         tube   5 = hémolyse
               tube   6 = hémolyse
               tube   7 = sédimentation – spécificité des Ac
               tube   8 = agglutination – le complément est thermolabile = détruit par la chaleur
               tube   9 = pas de réaction, il y a absence de GRM donc d’Ag.

Exercice 2 – Extrait DTS 2000 - Immunologie

2-1

Caractéristiques de la réponse mises en évidence : réponse immunitaire acquise et spécifiqu

                    Observation       l’animal non traité subit une injection de toxine au bout de 15j et meurt.
                                      L’animal ne possède pas les défenses immunitaires suffisantes pour lutter
                    Interprétations
Expérience 1                          contre cette toxine
                    Conclusion        L’immunité n’est pas innée
                                      L’animal est traité pas une anatoxine = toxine inactivée ayant gardé son
                    Observation       pouvoir immunogène mais ayant perdu son pouvoir pathogène. L’injection de la
                                      toxine a lieu le même jour. L’animal meurt.
 Expérience 2
                                      L’anatoxine n’a pas eu le temps de protéger l’animal de la toxine en activant
                    Interprétations
                                      une réponse immunitaire spécifique.
                    Conclusion        L’immunité anti-toxine doit être acquise et le mécanisme demande du temps
                                  L’animal est traité avec l’anatoxine et la toxine est injectée 15j plus tard 
                Observation
                                  l’animal survit
                                  L’anatoxine a induit, par son pouvoir immunogène, une réponse du système
Expérience 3    Interprétations   immunitaire spécifique au bout de 15j. Cette réponse assure une protection
                                  contre la toxine pathogène.
                                  L’immunité anti-toxine doit être acquise et le mécanisme demande du temps =
                Conclusion
                                  15j. Cette immunité assure une protection.
                                  L’animal est traité avec l’anatoxine tétanique et 15j plus tard reçoit la toxine
                Observation
                                  DIPHTERIQUE. Il meurt.
Expérience 4                      L’immunité mise en place grâce à l’anatoxine tétanique n’offre aucune
                Interprétations
                                  protection contre la toxine diphtérique
                Conclusion        L’immunité acquise mise en place est spécifique de la toxine tétanique.



2-2
      2.2.1. Le type d’immunité mis en évidence est une immunité à médiation humorale car seul, le
             sérum est capable d’induire immédiatement la protection spécifique contre la toxine.
             Le support de la protection immunitaire se trouve donc déjà présent dans le sérum = ce
             sont des immunoglobulines (Ig).

      2.2.2. = Ac ou Ig anti-toxine tétanique

      2.2.3. La figure 3A : cellule présentant un gros noyau et peu de cytoplasme = lymphocyte
             La figure 3B : cellule avec un noyau relativement gros mais surtout une grande
             quantité de réticulum endoplasmique granuleux, ce qui indique une forte synthèse
             protéique = plasmocyte sécréteur d’Ac (protéine).

      2.2.4. Le plasmocyte sécréteur d’Ac est un lymphocyte B activé par différentiation

2-3    La vaccination correspond à l’expérience 2 où l’on injecte une substance immunogène ayant
       perdu son pouvoir pathogène et qui permet de développer une réaction immunitaire
       spécifique contre une substance présentant les mêmes antigènes.

       La sérothérapie correspond à l’expérience 3 où l’on injecte du sérum contenant des Ac
       spécifiques conférant une protection contre un agent pathogène.

2-4 Immunogène et non pathogène

2.5.1. On stimule ainsi à plusieurs reprises le système immunitaire de manière à créer un grand
       nombre de lymphocytes mémoires qui assureront la reconnaissance et l’élimination rapide
       de la substance pathogène même après un certain temps après la vaccination.

2.5.2. = la mémoire immunologique

Exercice 3 – Extrait DTS 1996 – La réponse immunologique

3-1   IL-2 = interleukine 2 ; CMH = complexe majeur d’histocompatibilté, IFN = interféron, LT4 =
      lymphocyte T auxiliaire ou helper.

3-2    épitope = partie de l’Ag reconnue par le système immunitaire
        anatoxine = toxine ayant perdu son caractère pathogène mais conservé son immunogénicité
        antigène = substance déclenchant une réponse immunitaire spécifique
        lymphokine = médiateur chimique assurant la communication entre les cellules de l’immunité,
        complément = ensemble de protéines plasmatiques inactives, activées en cascade et
                       aboutissant à la lyse des cellules porteuses de l’Ag à éliminer
        immunoglobuline = protéine produite par les LB et se liant spécifiquement à l’Ag qui a
                          déclenché leur synthèse

3-3

Les GRM sont porteuses d’Ag reconnus par le système immunitaire des souris et déclenchant une
réponse immunitaires à médiation humorale avec production d’Ac anti-GRM.
Chez une souris privé de thymus et irradiée, aucune cellule immunitaire n’est produite = ni LB, ni LT.

                                   Chez une souris sans LT ni LB, on n’observe aucune production d’Ac après
                 Observation
                                   injection de GRM.
                                   L’animal est incapable de déclencher une réponse immunitaire en présence de
 Expérience 1    Interprétations
                                   GRM pourtant immunogènes.
                                   L’immunité spécifique à médiation humorale nécessite la présence des LB
                 Conclusion
                                   et/ou LT
                                   Chez une souris n’ayant que des LT, on n’observe aucune production d’Ac après
                 Observation
                                   injection de GRM.
                                   L’animal est incapable de déclencher une réponse immunitaire en présence de
 Expérience 2    Interprétations
                                   GRM pourtant immunogènes.
                                   L’immunité spécifique à médiation humorale nécessite la présence de LB. La
                 Conclusion
                                   présence des LT est insuffisante.
                                   Chez une souris ayant des LT et des LB, on n’observe une production d’Ac
                 Observation
                                   après injection de GRM.
                                   L’animal a déclenché une réponse immunitaire en présence de GRM
 Expérience 3    Interprétations
                                   immunogènes.
                                   L’immunité spécifique à médiation humorale nécessite la présence de LB et des
                 Conclusion
                                   LT.
                                   Chez une souris n’ayant que des LB, on n’observe aucune production d’Ac après
                 Observation
                                   injection de GRM.
                                   L’animal est incapable de déclencher une réponse immunitaire en présence de
 Expérience 4    Interprétations
                                   GRM pourtant immunogènes.
                                   L’immunité spécifique à médiation humorale nécessite la présence de LT. La
                 Conclusion
                                   présence des LB est insuffisante.


Conclusion générale : la mise en place de la réponse immunitaire à médiation humorale nécessite
une coopération cellulaire entre LB et LT.

Exercice 4 – Extrait DTS 1997 – Immunologie

4.1.   Les virus inactivés ont perdus leur pouvoir pathogène mais conservé leur pouvoir immunogène.
       Ils vont donc servir dans le cadre de la vaccination. Des rappels sont à effectuer afin
       d’assurer la présence d’une quantité importante de cellules mémoires qui permettront une
       protection durable dans le temps.

4.2. Ce sont des Anticorps ou Ig.
4.3. Elles peuvent neutraliser les virus avant leur entrée dans les cellules-cibles. Par exemple les
     Ac se fixent sur des protéines qui assurent l’adhésion du virus sur la cellule cible. Les Ac
     facilitent également la phagocytose des virus par opsonisation.

Exercice 5 –

   2.1    Analyse :

                                                                                        Souris avec cellules de
                      Souris sans thymus ni            Souris avec cellules de
    Expériences                                                                          moelle osseuse et de
                         moelle osseuse                    moelle osseuse
                                                                                                thymus
                                                      On observe la production
                       On n’observe pas la                                               On observe une forte
   Observations                                       d’une faible quantité d’Ac
                    production d’Ac anti-SAB                                           production d’Ac anti-SAB
                                                              anti-SAB
                                                                               La coopération des cellules
                      Les cellules du thymus           Les cellules de la moelle
                                                                               de la moelle osseuse et du
                    et/ou de la moelle osseuse         osseuse seules peuvent
                                                                                thymus est nécessaire et
  Interprétations      sont nécessaires à la           permettre la génération
                                                                               suffisante pour permettre
                     production d’Ac dirigés          d’une faible quantité d’Ac
                                                                                 une production efficace
                          contre la SAB                        anti-SAB
                                                                                      d’Ac anti-SAB
                    La moelle osseuse et le thymus ont donc un rôle majeur dans la production d’Ac anti-
    Conclusions      SAB. Leur coopération fonctionnelle est nécessaire à l’établissement d’une réponse
                              immunitaire spécifique à médiation humorale entière et efficace.


   Le thymus et la moelle osseuse sont des organes lymphoïdes primaires qui permettent la
   production et/ou la maturation des LB et LT. Ces cellules immunitaires sont les acteurs de la
   reconnaissance de l’Ag et de la génération d’une réaction immunitaire spécifique qui aboutit
   notamment à la production d’Ac spécifique de l’Ag via les LB (plasmocytes) et les LT (LT4).
   L’absence de l’un de ces organes et donc des cellules immunitaires empêche toute mise en place
   d’une véritable réponse immunitaire spécifique.

   2.2    Analyse

                                                                                       3) Cellules T en chambre
                       1) T + B en chambre            2) Cellule B en chambre
   Expériences               inférieure                       inférieure
                                                                                            supérieure et B en
                                                                                                 inférieure
                                                                                       Lorsque les LT sont séparés
                    Lorsque les LT et LB sont en                                        des LB par une membrane
                         placée dans la même             Lorsque les LB sont seules,     perméable aux molécules
                       chambre, on observe la               on observe une faible       seulement, on observe une
   Observations        présence importante de                présence de cellules         présence importante de
                    cellules sécrétrices d’Ac anti-       sécrétrices d’Ac anti-SAB   cellules sécrétrices d’Ac anti-
                                  SAB                                                   SAB (identique à ce qui se
                                                                                                passe en 1).
                     La coopération des cellules                                        Les LB séparés des LT par
                                                         Les LB seuls ne permettent
                          LT et LB permet la                                          une membrane imperméable
                                                        pas la formation importante
  Interprétations     formation importante de                                                aux cellules ont pu
                                                         de cellules sécrétrices d’Ac
                    cellules sécrétrices d’Ac anti-                                    communiquer entre elles via
                                                                   anti-SAB
                                  SAB                                                    des molécules chimiques
                      La coopération des LT et des LB est nécessaire à la formation de cellules sécrétrices d’Ac
   Conclusions            anti-SAB (plasmocyte). Leur action commune ne passe pas par un contact physique
                         intercellulaire mais par l’intermédiaire de molécule chimique (interleukine /cytokine).
   2.3    Rôles

   Les LB sont responsables de la production d’Ac libres en se transformant en plasmocytes. Elles
          peuvent reconnaître directement l’Ag ou par l’intermédiaire d’une cellule présentatrice
          d’antigène (CPA). Une fois la reconnaissance effectuée, les LB activées se multiplient par
          multiplication clonale et se transforme en plasmocyte sécréteur d’Ac.

   Les LT notamment les LT4 sont des cellules immunitaires qui ont un rôle de coordonnateur dans
          la prolifération et différentiation des LB activés qu’ils favorisent et amplifient via la
          production de cytokines.

   Les macrophages sont des CPA capables de phagocyter et de présenter l’Ag aux cellules
          immunitaires. Elles sont nécessaires à l’initiation de la réponse immunitaire spécifique.
          Elles participent également à l’élimination des Ag neutralisés par les Ac.

   2.4    Quel aspect de la réponse immunitaire est mis en évidence ?

Ces expériences mettent en évidence l’aspect de coopération cellulaire de la réaction immunitaire
spécifique à médiation humorale.