Your Federal Quarterly Tax Payments are due April 15th Get Help Now >>

RÔLE DE L'INERTIE THERMIQUE by sparkunder14

VIEWS: 80 PAGES: 2

									RÔLE DE L'INERTIE THERMIQUE
M21C > 2002-2003 > Exercice 1 > Manipulations architecturales Masse / Ossature




DEUX EXEMPLES EXTRÈMES… LA GROTTE ET LA TENTE

                                  La grotte                                                      La tente




                       Inertie thermique très grande                                  Inertie thermique quasi nulle
           Quand il y a de grandes variations de T°C extérieure           Quand il y a de grandes variations de T°C extérieure
               Variations de T°C intérieure quasi nulles                     Variations de T°C intérieure très importantes


MAIS AUSSI… LA CAVE ET LA SERRE

                                   La cave                                                       La serre




                       Inertie thermique très grande                                  Inertie thermique quasi nulle
           Quand il y a de grandes variations de T°C extérieure           Quand il y a de grandes variations de T°C extérieure
               Variations de T°C intérieure quasi nulles                     Variations de T°C intérieure très importantes
                       Allure des variations jour / nuit                              Allure des variations jour / nuit




              [Sans système de chauffage ni de climatisation]               [Sans système de chauffage ni de climatisation]

M21C > Apport thermique > Exercice 1 > Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr > Éd. du 21/10/02                                        1
           L'inertie thermique est la capacité d'un matériau à accumuler puis à restituer un flux thermique
        C'est la capacité thermique d'un matériau qui détermine son inertie. Plus la capacité thermique est élevée, plus le
        matériau est capable de stocker et de restituer des quantités de chaleur.
        Une pierre, un mur (maçonnerie) ensoleillé reste chaud longtemps après le coucher du soleil et pour les mêmes
        raisons, une cave reste fraîche même en plein été. C'est la forte inertie thermique du mur qui permet ce
        phénomène.
        La capacité thermique dépend de trois paramètres propre à chaque matériau [abordés ultérieurement] :
                          La conductivité thermique, la chaleur spécifique, la densité (masse volumique).


COMPARAISON DE DEUX MAISONS IDENTIQUES


       La première maison a une forte inertie thermique
       car l'isolation est placée à l'extérieur (mur en
       maçonnerie).
       La seconde maison a une faible inertie thermique
       car l'isolation est placée à l'intérieur (mur en
       maçonnerie).
       Si on augmente progressivement, dans ses deux
       maisons, la surface de vitrage en façade sud, voici sur
       le schéma de droite comment vont évoluer les besoins
       de chauffages.




       Source : Thierry Salomon et Stéphane Bedel, La maison
       des [néga]watts, Mens : Éd. Terre vivante, 1999.




        La prise en compte pour l'habitat d'une forte inertie thermique dans la conception offre de nombreux avantages tant
        au point de vue du confort de l'usager que de celui de l'économie d'énergie et d'une logique de développement
        durable. Mais attention, il n'y a pas de systématisme à son utilisation !
        Choisir d'avoir une inertie thermique faible ou forte pour une construction nécessite de prendre en compte :
        - Le climat                                               - La ventilation (peut-elle être traversante la nuit ?)
        - L'orientation                                           - Le système constructif (sols, murs, cloisons) [cf. schémas]
        - Les usages                                              - (Pose de l'isolation, limitation des ponts thermiques, etc.)
        - Les ouvertures (tailles, orientation, pare-soleil)      -…


        Quelques remarques valables pour l'habitat en climat tempéré.
        La capacité thermique d'une paroi est surtout utile que si elle est placée du côté intérieur du bâtiment et isolée des
        conditions climatiques extérieures.
        Construire en "forte inertie", c'est donc utiliser des matériaux lourds à l'intérieur de l'habitat afin de stocker la chaleur
        solaire et d'atténuer les variations de température interne.
        À l'inverse, une maison à "faible inertie" montera vite en température au moindre rayon de soleil sans possibilité de
        stocker la chaleur solaire. Les écarts de température internes seront importants. Les risques de surchauffe élevés.
        Une forte inertie est surtout utile en cas d'occupation permanente. Une faible inertie peut être intéressante pour des
        locaux à usage intermittent.

M21C > Apport thermique > Exercice 1 > Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr > Éd. du 21/10/02                                          2

								
To top