Docstoc

Origine de la secte Baptiste et de l'abomination du baptême par immersion

Document Sample
Origine de la secte Baptiste et de l'abomination du baptême par immersion Powered By Docstoc
					L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion   

Page 1 of 13

L’Origine de la secte Baptiste et l’abomination du baptême par Immersion
par:  Jean leDuc     · Introduction 
  

· D'où viennent les Baptistes ? 
  

· Les mouvements BAPTISTES 
  

· Les Anabaptistes 
  

· John Smyth, l'auto-Baptiste  
  

· La Diffusion des Églises Baptistes 
  

· Le Baptême par Immersion: Une Abomination 
  

· Ce que les Baptistes croient                     Introduction On  peut  comprendre  que  nul  ne  soit  sensé  connaître  automatiquement  les  différences qui existent entre les notions bibliques et les sectes prétendument  chrétiennes.  Plusieurs  pensent  parce  que  le  nom  de  Christ  est  prononcé  lors  d'une réunion, que les participants ont la Bible à la main, et que l'on y fait de  grandes  campagnes  d'Évangélisation,  que  tout  ce  qui  s'y  déroule  est  forcément chrétien et en règle avec les Écritures.      A  cause  d'un  manque  de  discernement  spirituel,  une  grande  multitude  a  succombé  à  l'ensemble  de  l'enseignement  hérétique  proposé  par  une  grande  variété  de  gourous  qui  se  disent  pasteurs  et  évangélistes.   Cette  race  de  vipères qui égarent et trompent la foi, sont des agents d’esprits démoniaques  qui  les  ont  induits  les  premiers  en  erreur.   Selon  2  Thess.  2:  9,  l'apostasie  théologique est étroitement associé à l'intervention satanique.  D'après 1 Jean  4: 1-6, les faux prophètes sont des instruments du Malin.  C'est à travers eux  que l'esprit malin exerce son pouvoir de séduction.  De son côté, Apoc. 9: 1 11, montre que c'est l'intérêt des démons que de propager l'erreur doctrinale.   Les  démons  y  apparaissent  comme  des  sauterelles  qui  ravagent  les  consciences,  mais  ne  peuvent  toucher  que  ceux  qui  ne  sont  pas  scellés  par 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 2 of 13

Dieu.  De la même façon, les lettres adressées dans ce même livre aux Églises  de  Smyrne  et  de  Philadelphie  nous  apprennent  qu'une  Église  dans  sa  totalité  peut devenir apostate.  Ceci est encore plus évident dans 2 Cor. 11: 13-15, qui  nous dit :     "de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers qui se déguisent en apôtres  de  Christ.   Et  cela  n'est  pas étonnant,  car Satan  lui-même  se  déguise en ange  de  lumière.   Il  n'est  donc  pas  surprenant  que  ses  ministres  se  déguisent  aussi  en ministres de justice..."     C'est  dans  cette optique  que  mon  exposé  dévoilera  pour  la  première  fois que  les  Baptistes  ne  sont  pas  ce  qu'ils  prétendrent  être.   Le  fait  que  les  Églises  Baptistes sont sectaires ne signifie pas qu'il ne s'y trouve pas de vrais chrétiens  parmi eux.  Le Seigneur sait garder les siens et il arrivera un temps où ses élus  devront sortir de ces sectes pernicieuses ou périr avec elles.        D'où viennent les Baptistes ?    Les Baptistes sont fier de déclarer qu'ils ne sont ni des Protestants ni une secte  et que Jésus-Christ lui-même  est  leur fondateur.   Ces prétentions  audacieuses  se  trouvent  particulièrement  dans  une  de  leurs  brochures  qui  s'intitule "La Piste de Sang; ou l'Histoire des Églises baptistes depuis le temps de Jésus Christ leur fondateur, jusqu'à nos jours".  La Préface de cette brochure nous  dit "que Jésus-Christ a institué la première Église baptiste à Jérusalem", et  quoique ceci ne se trouve nullement dans la Bible, cette Préface poursuit son  audace  en  disant  que  "la Bible a une voix d'autorité pour les Baptistes".   Nous voyons donc ici une des premières tendances de l'hérésie baptiste qui est  de faire dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas pour tordre le sens des Écritures à  son avantage.  Or  il  est évident  que la Bible n'est  pas  leur  autorité,  mais leur  imagination fertile qui fait de leurs spéculations des déclarations dogmatiques  qu'ils disent être la vérité.  A vrai dire, je n'ai jamais lu un document tellement  remplit  d'insinuation  trompeuses  et  de  falsifications  historiques  telles  qui  se  trouvent  dans  cette  brochure.   Je  laisserai  donc  leur  propres  paroles  les  condamner.   Selon  l'auteur  de  ce  livre,  le  Dr.  J.M.  Carroll,  personnage  important  au  début  du  20"  siècle  parmi  les  Baptistes  du  Texas et  dans  la  Convention baptiste du Sud, les Baptistes se veulent les descendants de JeanBaptiste:     "Ces étiquettes religieuses telles que: Catholique, Luthérien, Réformé, Anglican, etc, ne viennent ni du Christ, ni de Ses apôtres. Le Seigneur donna à Jean le nom "le Baptiste", à cause de l'oeuvre spéciale qu'il allait effectuer...";   "La religion chrétienne connut une période de puissant et extraordinaire développement pendant les cinq premières années de son histoire. Cela fut le résultat, d'abord, de l'initiative originale et merveilleuse de Jean-Baptiste, l'homme éloquent du désert..."; plus loin l'auteur nous dit  que Jean-Baptiste fut "le premier à enseigner la doctrine que détiennent les
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 3 of 13

Baptistes de notre temps".     Or  nous  savons  que  historiquement  les  Baptistes  n'existèrent  point  avant  le  début  du  17"  siècle.   Les  archives  historiques  sont  précisent  pour  nous  indiquer que  leur fondateur  officiel ne fut pas le  Seigneur Jésus-Christ, mais  un nommé John Smyth, ancien Anglican qui fut influencé par l'enseignement  des Mennonites.  Smyth fut de foi Arminienne, c'est à dire un disciple du libre  choix  hostile  à  la  Souveraineté  de  Dieu  dans  le  salut  enseigné  par  le  Calvinisme.   Nous  reviendrons  sur  son  cas  plus  tard.   Cette  obsession  des  Baptistes  avec Jean-Baptiste, que plusieurs associent aux Esséniens et à leurs  rituels de purification, nous donne une piste pour trouver la source et l'identité  des mouvements Baptistes modernes.  Il nous convient donc ici de regarder la  source de ces mouvements.     Le terme générique "baptisme" qui vient du  grec  BAPTISMA désignent une  doctrine  particulière  du  baptême  et  de  l'Église  comme  communauté  des  baptisés.  Dans un sens large sont baptistes tous les groupes qui se réclament  de cette doctrine.  Ainsi les Pentecôtistes, les Adventistes, les Mennonites, et  même  les  Témoins  Jéhovah  sont  Baptistes,  sans  toutefois  appartenir  aux  groupes  fondés  par  John  Smyth  que  l'histoire  retient  sous  l'appellation  spécifique  de  baptisme.   En  un  sens  encore  plus  large,  on  peut  qualifier  de  Baptistes  des  mouvements  dans  lesquels  la  pratique  d'une  ablution  ou  d'un  bain d'eau joue un rôle central.  On a pu ainsi parler d'un mouvement baptiste  dans  les Religions à Mystères, les Sociétés Secrètes et dans l’ occultisme. En  ce  sens,  ceux  qui  pratiquent  l’Hindouisme,  le  Vaudou  et  la  religion  W icca  sont des Baptistes.      Les mouvements BAPTISTES L'article  de  Yves  Guionie  nous  donne  ici  quelques  précisions  sur  la  source  des mouvements Baptistes que se réclament les Sectes Baptistes modernes:     "La  pratique  baptiste  est  liée  aux  mystérieux  esséniens  et  aux  rituels  de  purification  qui  occupaient  une  place  prépondérante,  voire obsessionnelle,  dans  leur  spiritualité.  Les  bains  rituels  pratiqués  consistaient,  outre  les  ablutions  communes  à  plusieurs  religions,  en  des  séances  d ’immersion  effectuées  avant  les  cérémonies  liturgiques  ou  avant  certains  repas  pris  en  commun.  La  particularité  du  phénomène  baptiste  pratiqué  à  Qûmran -  là  où  les ruines ont été dégagées - est son caractère répétitif. On retrouve ce schéma  dans la plupart des rituels religieux. A la différence des chrétiens ultérieurs, il  y  a lieu de penser que les  esséniens envisageait l’immersion  comme un  acte  de purification et que ce dernier ne revêtait pas pour eux, ni pour les disciples  de  Jean-le-Baptiste  à  la  même  époque,  le  caractère  unique  et  " eschatologique "  (du  grec eschaton  =  événement  lié  à  l’extrémité,  à  la  fin  des  temps)  et  messianique  que  lui  a  conféré  Jésus...   Le  sens  du  baptême  essénien était compris comme un rite de purification reproductible à l infini.  ’ Avec  eux,  le  baptême  par  immersion  devient  un  acte  unique  qui  transcende 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 4 of 13

l’histoire.     Une  piscine  destinée  aux  bains  rituels  a  été  découverte  à  Qûmran  dans  les  bâtiments conventuels des esséniens. Restaurée, on y voit un escalier en pierre  menant dans une fosse dont l’usage originel est sans ambiguïté. Les ruines du  " monastère " mises à jour par les archéologues révèlent un système complexe  de  canalisation  et  de  conduction  d’eau  depuis  les  flancs  marneux  des  monts  environnants  ravinés  par  les  torrents  qui  s’en  écoulent  durant  les  rigoureux  hivers  palestiniens.  De  même,  des  citernes  ont  été  découvertes  dont  la  fonction  primordiale  était  le  stockage  et  la  conservation  du  précieux  liquide  indispensable  au  culte  de  la  Communauté.  Quant  on  sait  que  cette  région  désertique des rives de la mer Morte est l’une des plus chaudes du globe avec  une température estivale voisine de 50°C, on ne peut qu’être admiratif quant à  l’obstination des architectes de l’époque à réaliser leurs  travaux  hydrauliques  dans cette désolation naturelle…     Le baptisme a connu diverses fortunes au cours des siècles. Outre les variantes  modernes du  baptisme  chrétien, dérivées  des  mouvements  Pentecôtistes  et sa  doctrine  de  la  " Descente  de  l’Esprit-Saint "  sur  le  baptisé  adulte,  il  convient  de  citer  surtout  les  ultimes  descendants  du  Baptiste  que  sont  les  Mandéens qui, il y a quelques années encore, procédaient à des baptêmes dans l'Euphrate  en  Irak  et  en  Syrie  de  même  que  dans  les  marais  du  Golfe  aux  confins  de  l’Irak  et  de  l’Iran.  Les  mandéens  ne  sont  nullement  chrétiens  et  leur  sont  hostiles  puisqu’ils  considèrent  Jésus  comme  un  faux  disciple  et  les  chrétiens  comme des hérétiques! On voit là toute la complexité des rapports de lointain  " cousinage "  entre  les  divers  mouvements  spirituels  qui  ont  essaimé  au  Moyen-Orient  durant  plus  de  deux  millénaires !  Aujourd ’hui,  après  les  conflits sévères qui ont ensanglanté l’histoire de l’Irak moderne, il ne resterait  que quelques centaines, sans doute moins, de mandéens à pratiquer le baptême  rituel dans les rivières et les points d’eau vive…".     Il n'y a aucun doute qu'il existe des liens étroits avec les anciens Esséniens et  les  Baptistes  modernes,  particulièrement  l'obsession  qu'ils  maintiennent  avec  le rituel de purification du baptême par immersion qui, contrairement à ce que  disent  plusieurs,  ne  fut  point  pratiqué  par  Jean-Baptiste  ni  approuvé  par  le  Seigneur Jésus, comme nous  allons  voir plus tard, car ils auraient brisé  la loi  de Moise.  En plus, les archives historiques nous indiquent clairement que les  Baptistes adoptèrent le  baptême  par immersion  seulement  qu'après  l'an 1643,  nous  montrant  qu'une  succession  d'Églises  Baptistes  qui  pratiquèrent  le  baptême  par  immersion  depuis  le  temps  des  apôtres,  n'est  qu'un  mensonge  grossier conçu pour égarer les indolents (Jay E. Adams, Meaning and Mode of Baptism, 1975; J.H. Shakespeare, Baptist and Congregational Pioneers, 1906; J.D. Hughey, Die Baptisen, Cassel, 1959; G. Rousseau, Histoire des Églises baptistes dans le monde, Paris, 1951).       Les Anabaptistes

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm

10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 5 of 13

anabaptists.jpg (428404 bytes)

Les sectes Anabaptistes et leur mode ignoble de baptiser qui est relié à l'hédonisme.

Au  début  des  premiers  siècles, certains  comme  les Donatistes  avaient adopté  la  pratique  de  rebaptiser  ceux  qui  avaient  tombé  dans  des  fautes  graves  comme  l'apostasie,  l'hérésie,  le  meurtre,  et  l'adultère.   Ainsi  nous  dit  J.M.  Nicole  (Précis d'Histoire de l'Église):  "Étienne  I  (254-257)  entra  en  conflit  avec  Cyprien,  parce  que  ce  dernier  rebaptisait  les  hérétiques,  ce  qui  était  contraire  à  l'usage  romain".   C'est  de  là  que  nous  avons  le  mot  "anabaptiste"  qui signifie "rebaptiser".  Il faut spécifier qu'il n'avait aucun groupe spécifique  qui se nommait "les Anabaptistes" en ce temps.  Ceci nous indique clairement  qu'il  n'était  nullement   question  de  rebaptiser  des  gens  simplement  à  cause  qu'ils  avaient  été  baptisé  dans  leur  enfance  comme  prétendent  les  Baptistes  dans "La Piste de Sang":      "...et puisque certains avaient adopté le rebaptême de ceux baptisés déjà dans leur enfance, on les appela aussi Ana -baptistes...   C'est un fait significatif, bien établi dans l'histoire, que déjà au quatrième siècle on employait le nom d'Ana-baptiste, pour désigner ceux qui refusaient de se joindre à la hiérarchie, qui rejetaient le baptême de personne baptisées dans leurs enfance, qui rejetaient la doctrine de la régénération baptismale, et qui exigeaient le rebaptême de toute personne ayant quitté la hiérarchie pour se joindre à eux... Vers la fin du seizième siècle, le préfixe "ana" ne fut presque plus employé, ni les autres appellations, et le nom raccourci de "Baptiste" les remplaça".     Il  n'y  a aucun  doute  que les Baptistes  s'identifient  avec  les  Anabaptistes et à  d'autres groupes comme les Pauliciens, les Petrobrussiens, les Bogomilles, les  Albigeois et  les  Vaudois pour  donner de la  crédibilité à leur dénomination et  impressionner  leurs  proies.   Or  J.H.  Shakespeare  nous  dévoile  des  faits  historiques précis sur ces choses:     "C'est  une  falsification  historique  complètement  erroné  de  confondre  les  Baptistes  avec  les  Anabaptistes.   Qu'il  existe  certaines  ressemblances  est  incontestable,  mais  ils  sont  marqué  l'un  et  l'autre  par  des  différences  d'origines,  de  doctrine,  et  d'idéaux  sociaux  et  politiques.   Un  point  de  ressemblance,  le  refus  de  baptiser  des  enfants,  a  complètement  aboli,  pour  plusieurs historiens, tout le champ des distinctions entre ces deux groupes.  "Il  n'existe  aucune  justification",  dit  l'évêque  Creighton,  "pour  associer  les 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 6 of 13

Baptistes  avec  la  secte  fanatique  qui  infesta  l'Allemagne  au  début  du  16"  siècle."  Cette secte exécrable apparût en Angleterre pour la première fois en  1535 avec l'arrivé de dix Hollandais...      Le  terme  Baptiste  se  rapporte  plutôt  indirectement  aux  Séparatistes  anglais  qui  étaient  Congrégationalistes,  dont  un  groupe  de  dissidents  Hollandais  refusa le baptême aux enfants, et avec lesquels les Baptistes d'aujourd'hui ont  une succession théologique et spirituelle.  Mais le terme Anabaptiste doit être  réservé  au  mouvement  semi-social  et  semi-religieux  qui  débuta  en  Suisse  avec la Guerre des Paysans, et qui se répandit en Allemagne et en Suède sous  le nom de "Révolution de l'homme Commun".  Socialement ce groupe tomba  dans de grands excès en rejetant l'ordre et l'autorité civile.  Religieusement, la  marque  distinctive  des  Anabaptistes  est  qu'ils  ont  toujours  dénié  que  Christ  prit un corps de chair de la vierge Marie.     Or les points de vues des Anabaptistes qui rejettent la divinité de Jésus-Christ  ne  furent  jamais  adopté  par  les  Baptistes.  Après  le  grand  Congrès  de  Buckholt en 1536, un prêtre de Frise, Menno Simons, ressortit des décombres  de  l'Anabaptisme  ses  éléments  seins  et  raisonnables,  et  débuta  l'Église  Mennonite  avec  laquelle  les  premières  Églises  Baptistes  du  début  du  17"  siècle  furent  en  communion.   La  vérité  est,  que  même  si  les  Anabaptistes  firent surgir la question sur le baptême, ils furent complètement d'importation  étrangère,  un  élément  répugnant;  et  la  naissance  des  Églises  Baptistes  fut  entièrement indépendante d'eux".      J.M.  Nicole  ajoute  à  ceci  en  nous  disant  que  les  Anabaptistes  "s'opposaient,  par conséquent, au baptême des enfants, et rebaptisaient leurs adhérents; d'où  leur  sobriquet  d'anabaptistes  ou  rebaptiseurs...   En  doctrine  ils  niaient  la  prédestination et insistaient sur la nécessité des bonnes oeuvres comme fruits  de la justification...  Quelques-uns de leurs prophètes se mirent à annoncer la  venue  prochaine  du  règne  de  mille  ans,  et  un  certain  Jean  de  Leyde  rêva  de  l'établir  à  Munster,  en  Westphalie.   Son  gouvernement  sombra  dans  l'immoralité, la cruauté et le ridicule, sous les coups de l'armée épiscopale".       Will Durant (The Story of Civilization: Part VI; The Reformation, 1957) est  encore plus précis dans sa description des Anabaptistes:  "Les sectes les plus  radicales  prirent  le  nom  de  Anabaptistes  de  leur  insistance  que  le  baptême  reçu dans l'enfance doit être répété lorsqu'une personne devient mature, et le  récipient  devait  volontairement  et  en  connaissance  de  cause  faire  une  profession  de  sa  foi  chrétienne.   D'entre  les  divisions  à  l'intérieur  de  cette  Secte,  ceux qui suivirent Hans Denck et Ludwig Hatzer dénièrent la divinité  de Christ, disant qu'il fut un homme très pieux  qui nous racheta non  par son  agonie sur la croix mais par l'exemple de sa vie.  Denck exalta la conscience  individuelle  au-dessus  de  l'Église,  de  l'État,  et  même  de  la  Bible".   En  se  voulant les descendants des Anabaptistes, il n'est donc pas difficile de voir où  nos Baptistes modernes ont prit leurs fausses doctrines sur le baptême, sur la  conscience,  et  sur  la  Bible;  nous  indiquant  pourquoi  plusieurs  de  leurs 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 7 of 13

dirigeants sont des maîtres dans la manipulation historique, psychologique et  textuelle.     John Smyth, l'auto-Baptiste    Il  est  amplement  prouvé  et  historiquement  incontestable  que  les  Églises  Baptistes  sont  issues  du  courant  de  la  Réforme  et  non  du  premier  siècle  comme  ils  prétendent.   Au  début  du  17"  siècle  existaient  en  Angleterre  des  Églises Congrégationalistes qui, contrairement à l'Église Anglicane officielle,  se  voulurent  indépendante  de  l'État  et  lui  résistèrent.   Le  célèbre  John  Bunyan, qui écrivit "Le Voyage du Pèlerin", était un Congrégationaliste nondissident  et  non  un  Baptiste  comme  le  prétendent  encore  une  autre  fois  ces  sectes  d'embobineurs.   Suite  à  des  persécutions,  certains  Congrégationalistes  se  réfugièrent  en  Hollande.   Grâce  à  des  contacts  avec  une  communauté  Mennonite  vers  la  fin  de  1609,  un  de  ces  réfugiés,  John  Smyth,  arriva  à  la  fausse  notion  que  seul  le  baptême  des  croyants  est  conforme  à  la  Bible.   Après  sa mort, son ami Thomas Helwis retourna en  Angleterre et y fonda la  première  Église Baptiste  officielle.  En cette  période  plusieurs émigrèrent  en  Amérique, et parmi les premiers émigrés se trouva Roger Williams, fondateur  de  la  première  Église  Baptiste  à  Providence  dans  le  Rhodes  Island.   Les  Baptistes  prétendent  que  John  Smyth  et  quelques  autres  furent  baptisés  par  immersion  en  1602.   Mais  nous  avons  des  preuves  historiques  solides  et  incontestables à l'appui qui affirment le contraire et qui nous indiquent que les  Baptistes falsifièrent les documents sur ce sujet.      J.H.  Shakespeare  (Baptist and Congregational Pioneers, 1906)  nous  dit:   "Nous  devons  traiter  maintenant  de  la  falsification  grossière  des  Minutes  de  l'Église de Crowle à Lincolnshire, qui fut désigné dans le but de prouver que  Smyth fut baptisé par immersion dans la rivière Don.  Le Rev. Jabez Stutterd,  ministre Baptiste de l'Église de Crowle, déclara qu'en 1866, il fut montré sept  ou  huit  feuilles  en  décomposition  d'un  vieux  document  qu'il  copia  attentivement.   Ce  document  apparemment  disait:   "Le  24  Mars,  1606.   Ce  soir  à  minuit  l'Ancien  John  Morton  baptisa  John  Smyth,  vicaire  de  Gainsborough,  dans  la  rivière  Don.   Il  faisait  tellement  noir  qu'il  nous  fallut  des torches.  L'Ancien Brewster pria et Mr. Smyth fit une bonne confession.   Il  marcha  deux  mille  dans  son  linge  trempé  et  froid.   Tous  nos  amis  étaient  présent..."   Il  vaut  la  peine  de  remarquer  les  erreurs  évidentes  dans  ces  quelques  lignes.   Premièrement,  Smyth  est devenu  un  Baptiste  seulement  en  1608.   Deuxièmement  il  ne  fut  jamais  vicaire  de  Gainsborough.   Et  troisièmement  le  temps  était  clair  le  soir du  24  Mars,  1606,  car  la  lune  était  pleine le soir d'avant.  Le Dr. Dexten a démontré clairement que ce document  était une falsification maladroite et l'exposa en détail".      En  plus,  G.  Rousseau  déclare  dans  son "Histoire des Églises baptistes":   "Jusqu'en  1643,  les  baptistes  pratiquèrent  le  baptême  par  infusion  (ou  effusion: verser de l'eau).  Puis ils adhérèrent à l'immersion, qu'ils considèrent  aujourd'hui  comme  la  seule  forme  admissible".   Nous  voyons  ainsi  que  les 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 8 of 13

Baptistes sont habiles non seulement à tordre le sens des Écritures, mais aussi  le sens de l'histoire.      Shakespeare continu en nous disant que John Smyth "forma la première Église  Baptiste.   Il  n'y  a  aucun  doute  qu'il  tomba  sous  l'influence  de  l'enseignement  des Mennonites (qui en ce temps pratiquèrent le baptême par effusion), et que  vers la  fin  de Mars, 1609, il arriva à  une décision  définitive qu'il publia dans  son livre "Le Caractère de la Bête".  C'est dans ce livre qu'il déclara que "les  enfants ne doivent pas être baptisé"...  Smyth et son groupe rencontrèrent donc  une difficulté insurmontable, car si le baptême des enfants n'était pas valide, il  n'avait  personne  pour  le  baptisé  (puisqu'il  était  un  ancien  Anglican  de  foi  Arminienne);  et  il  ne  voulut  point  se  tourner  à  ce  moment  vers  les  Anabaptistes  Hollandais  pour  recevoir  le  baptême  d'eux.   Il  résout  donc  le  problème  selon  sa  logique  et  se  baptisa  lui même  selon  la  manière  des  Mennonites  qui  était  par  effusion  en  ce  temps.   Il  fut  nommé  ainsi  l'auto Baptiste  (self-Baptist).  Par  après,  ayant  des  remords  de  conscience  à  cause  qu'il s'avait baptisé lui-même, lorsque l'Église Mennonite n'était pas situé loin  de  lui;  lui  et  quarante  autres  personnes  confessèrent  leurs  erreurs  de  s'avoir  baptisé eux-mêmes et appliquèrent pour devenir membres des Mennonites.  Il  se  sépara  de  Helwys  qui  considérait  que  Smyth  avait  péché  contre  le  Saint Esprit  en  doutant  de  son  baptême.   Les  Mennonites  refusèrent  de  l'accepter  dans leur milieu.  Thomas Helwys quitta Amsterdam avec son Église au début  de  l'an  1612  et  forma  la  première  Église  Baptiste  en  Angleterre.   Il  est  à  remarquer  que  Helwys était  un  Arminien  tout  comme Smyth et  que  les deux  avaient  répudié  les  doctrines  de  la  Prédestination  et  de  la  Grâce  irrésistible.   Dans sa Confession de foi, Smyth avait déclaré que "les enfants sont conçus et  nés dans l'innocence et sans péchés, et sont sauvé s'ils meurent.  Dieu n'a pas  prédestiné personne à la destruction"; il enseigna aussi qu'il était mal pour un  ministre  d'avoir  un  livre  ou  une  traduction  de  la  Bible  devant  lui  lorsqu'il  prêchait".   Il  faut  spécifier  qu'à  mesure  que  des  Églises  Baptistes  furent  formées,  elles  de  divisèrent  en  deux  camps  dont  un  était  Arminien  et  l'autre  Calviniste; et quoique nous pouvons louer les Églises Calvinistes, il en advient  qu'elles  n'ont  jamais  abandonné  leur  fausse  doctrine  sur  le  baptême  par  immersion. Quoique  la  grande  majorité  des  Baptistes  ont  honte  de  dire  que  John  Smyth  fut  leur  fondateur  et  qu'ils  font  tout  pour  détourner  cette  vérité  historique,  il  en  advient  que  certains  Baptistes  le  reconnaissent  très  bien  comme «le fondateur du baptisme» (voir le site de La Fédération des Eglises Evangéliques Baptistes de France).     La Diffusion des Églises Baptistes Comme la mauvaise herbe, les Églises Baptistes se répandirent rapidement, en  particulier  celles  qui  étaient  Arminiennes  avec  leur  faux  Évangile  du  libre  choix.   Aujourd'hui  les  Églises  Baptistes  sont  présentes  dans  la  plupart  des  pays  du  monde.   Même  si  c'est  aux  États Unis  qu'elles  sont  le  plus  nombreuses,  elles  s'accroissent  rapidement  dans  de  nombreux  pays  en  particulier  en  Afrique,  en  Amérique  du  Sud  et dans  certains pays  d'Asie.   En 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm

10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 9 of 13

Europe,  c'est  en  Grande-Bretagne  (berceau  du  baptisme),  en  Allemagne,  en  Roumanie  et  en  Ukraine  qu'on  trouve  un  nombre  important  de  ces  Églises.   Les premières Églises Baptistes françaises ont été crées au début du 19" siècle  dans  le nord  de  la  France.   Des dissensions  doctrinales  autour  de l'attitude à  tenir  par  rapport  au  libéralisme  ont  provoqué  une  division  parmi  les  Églises  Baptistes.   Au  Canada,  le  baptisme  officiel  compte,  au  total,  663  360  adhérents (dont 27 505 au Québec et plus du tiers de son effectif, soit 264 625  membres, en Ontario). Curieusement, c'est en Nouvelle-Écosse, pourtant une  petite  province,  qu'on  trouve,  après  l'Ontario,  le  plus  grand  nombre  de  baptistes canadiens, soit 98 490.      Depuis  1970,  une  nouvelle  étape  de  croissance  s'amorce  avec  plusieurs  nouvelles  implantations  d'Églises,  particulièrement  au  Québec  où  on  voit  le  poison de l'Arminianisme faire ses ravages.  "Le 7 décembre 1972, un groupe  de  pasteurs  et  de  responsables  de  l'Association  d'Églises  Baptistes  Évangéliques  au Québec  se  réunirent  à Montréal  dans  le  but  de  discuter  des  moyens  d'assurer  la  formation  d'ouvriers  qui  devenait  de  plus  en  plus  pressante.  À  cette  rencontre,  M.  Ivor Greenslade,  missionnaire  en  Amérique  latine,  a  fait  part  au  groupe  de  son  expérience  dans  le  domaine  de  l'enseignement théologique décentralisé au moyen de cours programmés. Les  pasteurs  présents  nommèrent  un  comité  composé  de  MM.  J.  Alexanian,  É.  Beau  et  W.  Phillips  et  chargé  d'étudier  davantage  la  question.  Au  printemps  de  1973,  le  comité  présentait  ses  recommandations  aux  pasteurs  de  l'Association  qui  les  accueillirent  chaudement.  Le  12  janvier  1974,  le  Séminaire  Baptiste  Évangélique  du  Québec  (SEMBEQ)  a  été  inauguré  à  l'Église Baptiste Béthel de St-Laurent".  Dans la ville de Hull, un petit groupe  se  forme  à  cette  période,  dirigé  par  le  pasteur  Jacques  Alexanian  qui  est  assisté de l'Évangéliste Guy Lavoie.  Cette Église Baptiste marque le début de  l'apostasie  au  Québec.   Alexanian  se  révéla  être  un  homme  raffiné,  subtil,  pédant  et  dominateur  qui  est  de  foi  Arminienne.   C'est  avec  raison  qu'il  fut  surnommé  le  Pape  Baptiste  par  plusieurs.   Il  n'hésita  pas  à  utiliser  la  manipulation et l'intimidation pour arriver à ses fins, et se forma un cercle de  Serviteurs en Formation pour assurer sa position.  Des conflits de tous genres  se  déclarent,  particulièrement  au  niveau  doctrinal  et  familial,  et  des  jeunes  chrétiens  s'opposèrent vigoureusement à ses  manigances.   Celui- ci chercha  à  écraser  les  non-conformistes  par  toutes  sortes  de  pressions,  allant  même  jusqu'à tenir des réunions fermée  pour prier pour la  mort d'un jeune chrétien  qu'il avait déclaré son adversaire.  Ayant déclaré que la Bible, telle que nous  l'avons,  n'est  pas  inspirée  et  qu'elles  contient  plusieurs  passages  qui  ne  sont  pas  la  Parole  de  Dieu,  le  Seigneur  Jésus  suscita  trois  membres  de  son  assemblée  pour  s'opposer  à  son  apostasie,  notamment  "Jean-Pierre  Pothier,  Jean  Leduc,  et  Armand  Laliberté".   Les  tords  que  causa  cette  vipère  à  plusieurs  enfants de  Dieu  sont  incalculable.  Dans une réunion  d'affaire,  une  dizaine  de  personnes  s'opposèrent  à  ses  tactiques  diaboliques  et  sortirent  de  cette  Église  pour  former  un  nouveau  groupe.  Aujourd'hui,  Alexanian  est  le  Directeur de SEMBEQ, nid de l'apostasie au Québec, où il forme des clones à  son  image  qui  sont  envoyé  pour  ravager  la  moisson  de  Dieu  avec  leurs 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 10 of 13

fausses doctrines.     Le Baptême par Immersion: Une Abomination Puisque  la  Parole  de  Dieu  enseigne  clairement  que  sous  la  loi  le  mode  des  rituels  baptismaux  fut  par  aspersion  (Exode  29:  1,  4;  Nombres  4:  3;  8:  5 -7;  Hébreux  6:  2;  9:  8-12)  ou  effusion  (répandre  ou  verser  de  l’eau :  Ezch.  36:  25),  nous  devons  considéré  l’immersion  comme  une  fausse  doctrine  et  une  pratique étrangère à la foi chrétienne. Du fait que le baptême d’eau est issu de  la loi  et  des  prophètes,  nous indique  que les  Baptistes  font  de  Jésus  un  faux  Messie  et un pécheur  qui aurait brisé la  loi  des rituels  baptismaux  enseignés  par Moise en se faisant baptiser par Immersion. Ils annulent ainsi le sacrifice  de la croix pour eux et tiennent pour rien le sang de l'aspersion (1 Pierre 1: 2)  qui a été versé pour la purification de nos péchés.     Dans  le  but  de  prouver  leur  fausse  doctrine  du  baptême  par  immersion,  les  Baptistes  utilisent  souvent  Rom.  6:  3-5  pour  laver  le  cerveau  de  leurs  victimes.  Or ces passages indiquent clairement que nous avons été baptisé en  "la  mort"  de  Christ.   Christ  est  mort  sur  une  croix  et  c'est  dans  sa  mort  sur  cette  croix  que  nous  sommes  intégré  ou  baptisé;  les  mérites  du  sacrifice  de  Christ et l'aspersion de son sang nous sont ainsi attribué par la foi qui nous est  donnée.   Mais  les  Baptistes  enseignent  que  notre  baptême  ou  identification  avec  Christ  se  rapporte  spécifiquement  à  son  ensevelissement  dans  le  tombeau,  annulant  ainsi  subtilement  la  valeur  du  sacrifice  de  la  croix  pour  nous  et  renversant  l'Évangile.   Christ  est  mort  sur  la  croix  et  non  dans  la  tombe.   Ainsi,  par  la  prédication  de  leur  faux  Évangile,  les  Baptistes  se  retranchent  eux-mêmes  du  salut  qui  nous  est  offert  gratuitement  dans  le  sacrifice de la croix.     Les  Saintes-Écritures  nous  indiquent  clairement  que  ce  sont  les  ennemis  de  Dieu  qui  sont  immergé  sous  les  eaux  et  jamais  les  enfants  de  Dieu,  les  meilleurs  exemples  étant  le  Déluge  de  Noé  et  l’exode  du  peuple  Hébreux  poursuivit par Pharaon et son armée qui périrent immergé sous les eaux. Dans  le contexte de ce dernier événement, nous voyons dans 1 Cor. 10: 1, 2 que le  peuple  Hébreux  fut  « baptisés  par  Moise  en  la  nuée  et  en  la  mer » ,  et  nous  savons  qu’ils  ne  furent  point  immergé  sous  les  eaux  dans  ce  baptême  mais  que  ce  fut  bel  et  bien  les  Égyptiens  qui  le  furent.  Ce  qui  est  davantage  intéressant  est  que  nous  trouvons  dans  la  Parole  de  Dieu  que  le  mot  Gomorrhe, ville relié à Sodomme, signifie « immersion, submersion ». Nous  pouvons  donc  voir  que la secte infeste des Baptistes  a  attrapé  la  gonnorrhée  spirituelle parce qu’elle s’est prostitué à des fausses doctrines.     Aucun  passage  des  Écritures  n'est  plus  utilisé  hors  de  contexte  que  celui  de  Matt.  28:  19  pour  justifier  le  rituel  légaliste  du  Baptême  d'eau.   Mais  nous  avons beau regarder ce verset dans le Grec, le Syriaque, le Latin, l'Anglais, où  dans  le  Français,  et  nous  arrivons  complètement  à  sec  car  il  ne  s'y  trouve  aucune  goutte  d'eau.   Le  mot  "Baptisé"  employé  par  Jésus  porte  donc  une 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 11 of 13

autre  signification  que  celle  qui  lui  est  attribuée  généralement  par  le  Christianisme  Conventionnel,  particulièrement  lorsqu'on  considère  que  ce  n'est  point  "les  disciples"  que  Jésus  dit  de  Baptiser,  mais  "les  Nations".   Le  mot  grec  "Baptizô"  dans  ce  passage  est  relié  aux  cérémonies  d'ablutions  ou  rituels  de  purifications  de  l'Ancien  Testament  (Héb.  6:  2;  9:  10),  nous  indiquant que  Jésus  utilise ce  mot dans  le sens de "Consacrer" les nations en  leurs   enseignant  le  message  de  sa  Parole  vivante  (Jean  15:  3),  et  non  de  les  plonger dans un réservoir d'eau pour noyer leur conscience, ce qui serait qu'un  lavage de cerveau.     Or,  si  le  baptême  par  immersion  n'est  pas  biblique,  d'où  provient il  ?  Le  Dr  Aleaxandre  Hislop  nous  donne  la  réponse  dans  son  livre  remarquable:  Les  Deux  Babylones:  « Dans  les  mystères  Chaldéens,  avant  de  donner  aucune  instruction,  on  demandait  avant  tout  à  ceux  qu'on  allait  initier,  de  recevoir  le baptême en signe d'une obéissance aveugle et complète. Nous lisons dans  des auteurs anciens un témoignage direct du double fait du baptême et de sa  signification.  Dans  certains  rites  sacrés  des  païens,  dit  Tertullien,  faisant  spécialement  allusion  au  culte  d'Isis  et  de  M ithra,  l'initiation  se  fait  par  le  baptême  2.  Le  mot  initiation  signifie  clairement  qu'il  fait  allusion  aux  mystères  de  ces  divinités. Ce baptême se faisait par imm ersion.» Nous  avons  ici  la  preuve  indéniable  que  le «baptême  par  immersion»,  tel  que  pratiqué parmi les sectes immersionniste modernes, provient des religions à  mystères  babyloniennes.  Leurs  affirmations  que  Christ  fut  baptisé  par  immersion  témoignent  du  fait  que  le  M essie  qu’ils  adorent  est  le  dieu  des  mystères Chaldéens, le faux Messie.     Ce que les Baptistes croient Selon  Jamel  Attar,  "l'Église Baptiste est une assemblée qui réunit des personnes de différents milieux culturels et sociaux. Elle enseigne l'autorité de la seule Écriture, la Bible, le salut par la grâce seule, la justification par la foi en Jésus seul et non par les oeuvres".  Or il est important de remarquer qu'ils ne mentionnent jamais quelle Bible est  leur  autorité,  signifiant  que  toutes  les  Bibles  sont  pareilles  lorsque  ceci  est  entièrement  faux.   Nous  savons que la  grande  majorité  des Baptistes  français  utilisent  la  Bible  Segond  et  la  Bible  en  Français  Courant,  et  que  ces  deux  versions  sont  basées  sur  un  texte  pollué  et  tendancieux  qui  est  supporté  par  l'Église  Catholique,  à  savoir  le  Codex  Vaticanus.   Quelques unes  de  ces  Églises utilisent toutefois la Bible Ostervald et la Bible Martin qui sont basées  sur  le  texte  pur  des  Réformateurs,  à  savoir  le  Texte  Reçu.   Lorsqu'ils  disent  qu'ils  enseignent  le  salut  par  la  grâce  et  non  par  les  oeuvres,  il  faut  comprendre  qu'ils  présentent  ce  salut  sur  la  base  du  libre  choix  de  croire,  et  non  sur  la  Souveraineté  de  Dieu.   De  ce  fait  ils  font  de  la  Foi  une  faculté  intellectuelle méritoire, c'est à dire une oeuvre, et non un Don de Dieu (Actes  13: 48; Rom. 10: 17; Éphé. 2: 8, 9; 2 Tim. 1: 9).  Le salut qu'ils proclament est  donc un faux Évangile. 
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 12 of 13

   L'autorité normative de la Bible:  "que ce soit en matière de doctrines ou en matière de comportement du croyant, c'est l'enseignement biblique, et lui seul, qui doit trancher".     Cette  belle  déclaration  cache  le  fait  que  l'enseignement  biblique  est  souvent  tordu  et  interprété  par  les  pasteurs  baptistes  à  leur  avantage  et  dans  un  contexte  qui  supporte  leur  dénomination  ou  plutôt  "Domination  ou  Démon animation".  Pour les Baptistes, la seule Bible inspirée et libre d'erreurs qu'ils  reconnaissent comme autorité final sont les Autographes qui furent écrit de la  mains  des  prophètes  et  des  apôtres.   Puisque  ces  écrits  n'existent  plus  et  que  nous  en  possédons  seulement  des  copies,  ces  apostasiés  déclarent  par  leurs  paroles  subtiles  et  subversives  que  nos traductions et versions  de  la  Bible  ne  sont plus inspirées ni libre d'erreurs.  Leur foi et leur salut sont donc basé sur  une Bible fantôme qui n'existent plus et qu'ils n'ont jamais vue.  Ils ne peuvent  donc prétendre être des chrétiens et encore moins de croire que la Bible dont  nous avons est la Parole de Dieu..     Le sacerdoce de tous les croyants: "chaque croyant a un libre accès auprès de Dieu sans avoir besoin de clergé, ou même d'Église. Cela amène chaque croyant à se sentir responsable de sa vie spirituelle et de son témoignage".  Il faut remarquer ici que le libre accès auprès de Dieu est souvent entravé par  l'enseignement  des  pasteurs  qui  s'érigent  en  modèle  à  suivre,  pour  que  la  liberté du croyant dépende entièrement de leur autorité illusoire.  Leur fausse  conception  d'église,  qui  est  en  réalité  q'une  organisation  basée  sur  des  sophismes et des conjectures sur la Parole de Dieu, leur  donne la capacité de  capturer  les  consciences  des  croyants,  les  obligeant  par  toutes  sortes  d'intimidations d'assister à leur culte de peur d'être accusé "d'abandonner leur  assemblée".  Il n'y a aucun doute qu'en ce milieu nous voyons les dirigeants de  cette  secte  exercer  un  contrôle  sournois  sur  leurs  membres,  comme  le  témoigne un grand nombre qui en sont sortit par la grâce de Dieu.     L'autonomie de l'Eglise locale:  "les Baptistes pensent que chaque Église locale doit être responsable elle-même de sa vie et de sa gestion".  Ceci  est  le  domaine  d'exploitation  par  excellence  où  des  pasteurs  vivent  et  s'enrichissent  au  dépend  des  membres  de  leurs  églises.   Plutôt  que  d'aller  travaillé  honnêtement,  ces  paresseux  utilisent  des  moyens  de  pressions  psychologiques  pour  dérober  leurs  membres.   Ces  parasites  tordent  l'Écriture  et imposent  le principe de la  dîme qui  était désigné uniquement  à  la loi  dans  l'Ancien Testament, proclamant ainsi un Évangile de Prospérité.     La conception symbolique des sacrements: "la Bible montre que les deux ordonnances, le baptême et la Cène, sont des signes, des symboles. Le baptême par immersion n'est donné qu'aux personnes en âge de discerner, de choisir de devenir chrétien, comme l'exprimait Tertullien déjà au 2e siècle, "nul ne naît chrétien, mais il doit le devenir". La conversion
http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm 10/23/2008

L'Origine de la Secte Baptiste et l'Abomination du Baptême par Immersion

Page 13 of 13

personnelle à Jésus-Christ peut seule faire de quelqu'un un chrétien".      Ces  deux  ordonnances  sont  le  pivot  même  de  l'existence  de  leur  dénomination.   La  Parole  de  Dieu  déclare  clairement  que  le  Baptême  n'était  pas  par  immersion  mais  par  aspersion  ou  effusion  (Nom.8:  6,  7;  Ézéch.  36:  25-27).    Le  baptême  est  aussi  vieux  que  la  loi.  La  loi  est  remplie  de  purifications cérémonielles. Ce sont des baptêmes ! Ce fait est CAPITAL. Le  baptême de Jean-Baptiste n'était pas quelque chose de nouveau pour les Juifs.  Depuis l'époque de Moïse, on  connaissait des cérémonies de baptêmes. Il  ne  peut  pas  y  avoir  de  doutes  à  ce  sujet  puisque le Nouveau  Testament appelle  les purifications de l'Ancien Testament des baptêmes.  Il est écrit en Hébreux  9:10:  "Ce  sont  là  des  ordonnances  charnelles,  relatives  seulement  à  des  aliments, des boissons et diverses ablutions, et imposées jusqu'à un temps de  réforme." Le mot "ablution" de notre version n'est pas la meilleure traduction;  il  ne  rend  pas  avec  exactitude  le  sens  original.  Le  mot  original  est  "baptismois", c'est-à-dire baptêmes. L'auteur  inspiré de l'épître  aux Hébreux,  donc, parle des diverses sortes de baptêmes de l'Ancien Testament.      Il est crucial de noter que la loi n'a jamais commandé d'immersions, mais elle  a  commandé  souvent  des  aspersions.  Et  il  n'y  a  aucun  doute  au  sujet  de  la  manière dont on baptisait. Il n'y a aucun doute parce que l'épître aux Hébreux  elle-même  décrit  cette  manière,  au  même  chapitre,  aux  versets  13,  19  et  21:  ces  baptêmes  se  faisaient  par  aspersion.   Il  est  significatif  que  le  baptême,  à  son origine, était administré par aspersion, et non pas par immersion. A moins  de  découvrir  des  preuves  irréfutables  que  cette  façon  de  baptiser  ait  été  changée,  nous  sommes  obligés  de  considérer  que  les  autres  baptêmes  de  la  Bible furent accomplis par aspersion. Mais nulle part la Bible ne parle de tels  changements.  Au  contraire,  le  Nouveau  Testament  lie  constamment  les  baptêmes  de  l'Ancien  Testament  avec  les  baptêmes  du  Nouveau  Testament.  Le même mot est utilisé tout le long de la Bible.  En plus, Jean 1: 31 indique  clairement que le baptême d'eau était désigné uniquement pour manifester le  Seigneur  Jésus  à  Israël  qui  accomplissa  la  loi  et  les  prophètes,  et  que  son  utilité  cessa  avec  les  pratiques  ou  ordonnances  de  la  loi  (Col.  2:  14,  22,  23)  lorsque  Jérusalem  fut  détruite  en  l'an 70.   L'histoire nous indique  clairement  que  le  baptême  par  immersion  est  issu  de  Gomorrhe,  des  Esséniens  et  des  religions à mystères telle que le Mithraïsme et le culte de Isis.  Il est donc très  important de remarquer que le fait de dire que Jésus fut baptisé par immersion  fait  de  lui  un  pécheur  qui  aurait  brisé  la  loi  et  conséquemment  un  faux  Messie.   De  ceci  les  Baptistes  sont  coupables,  et  d'encore  plus.   Mais  nous  avons la consolation qu'ils seront immergé dans le lac de feu pour l'éternité où  leur maître réel les attends.     A Christ seul soit la Gloire 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/baptistes.htm

10/23/2008


				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Stats:
views:1020
posted:10/24/2008
language:French
pages:13
Description: On peut comprendre que nul ne soit sensé connaître automatiquement les différences qui existent entre les notions bibliques et les sectes prétendument chrétiennes. Plusieurs pensent parce que le nom de Christ est prononcé lors d'une réunion, que les participants ont la Bible à la main, et que l'on y fait de grandes campagnes d'Évangélisation, que tout ce qui s'y déroule est forcément chrétien et en règle avec les Écritures. A cause d'un manque de discernement spirituel, une grande multitude a succombé à l'ensemble de l'enseignement hérétique proposé par une grande variété de gourous qui se disent pasteurs et évangélistes. Cette race de vipères qui égarent et trompent la foi, sont des agents d’esprits démoniaques qui les ont induits les premiers en erreur. Selon 2 Thess. 2: 9, l'apostasie théologique est étroitement associé à l'intervention satanique. D'après 1 Jean 4: 1-6, les faux prophètes sont des instruments du Malin. C'est à travers eux que l'esprit malin exerce son pouvoir de séduction. De son côté, Apoc. 9: 1-11, montre que c'est l'intérêt des démons que de propager l'erreur doctrinale. Les démons y apparaissent comme des sauterelles qui ravagent les consciences, mais ne peuvent toucher que ceux qui ne sont pas scellés par Dieu. De la même façon, les lettres adressées dans ce même livre aux Églises de Smyrne et de Philadelphie nous apprennent qu'une Église dans sa totalité peut devenir apostate. Ceci est encore plus évident dans 2 Cor. 11: 13-15, qui nous dit : "de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers qui se déguisent en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, car Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas surprenant que ses ministres se déguisent aussi en ministres de justice..." C'est dans cette optique que mon exposé dévoilera pour la première fois que les Baptistes ne sont pas ce qu'ils prétendrent être. Le fait que les Églises Baptistes sont sectaires ne signifie pas qu'il ne s'y trouve pas de
Jean leDuc Jean leDuc Mr. http://christobible.org
About Je suis webmestre, chrétien biblique de foi Calvinisme Marginal, et Biker (Motard). Je n'appartient à aucune église, groupe ou secte. Je suis libre comme le vent. Vous pouvez me rejoindre en direct sur mon Msn de mon site ChristoBible.