Cours en ligne sur la reproduction ovine by marlyfinn

VIEWS: 63 PAGES: 5

									         Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
         Département de Reproduction Animale

         Espèce: Ovine
         Discipline: Reproduction
         Responsable du cours: Prof. Rachid Boukhliq

         Dernière mise à jour: le 30 juin 2002




Cours en ligne sur la reproduction ovine




                 Partie 2.
      Physiologie de la reproduction
                         Physiologie de la reproduction
                          Supplément du Cours sur la Reproduction Ovine

                                   Rachid Boukhliq, DMV, PhD.
                            (Dépt Reproduction Animale, IAV Hassan II)




Données sur la brebis

Variations saisonnières de l'activité sexuelle

Les brebis ont un rythme saisonnier de reproduction dépendant de la variation de la durée du jour
au cours de l'année.

L'activité sexuelle se manifeste lorsque la durée du jour diminue: du début de l'été à la fin
d'automne. C'est la saison sexuelle.

Par contre, du début de l'hiver à la fin du printemps (lorsque la durée du jour augmente), les brebis
sont en repos sexuel. C'est l'anœstrus saisonnier.

La durée et l'intensité de l'anœstrus varient d'une race à l'autre: ainsi certaines races présentent
quelques chaleurs au printemps, tandis que d'autres ont une saison sexuelle très courte: août -
décembre

La prolificité évolue de la même façon: elle est maximale pour les fécondations d'Octobre ou
Novembre.

Enfin, les facteurs extérieurs (climat, alimentation, ...) peuvent également modifier la durée de la
saison sexuelle ou le taux de prolificité.

La puberté

C'est l'apparition de l'activité sexuelle cyclique chez l'agnelle. Elle se manifeste, selon les races, à
l'âge de 6 à 10 mois.

Si cet age est atteint pendant l'automne, les agnelles viendront en chaleurs mais cette première
saison sexuelle est très courte.

Si cet age est atteint au printemps, les agnelles ne viendront pas en chaleurs (anœstrus saisonnier).
Il faudra attendre la saison sexuelle suivante pour les voir venir en chaleurs.

L'apparition des premières chaleurs chez les agnelles ne signifie pas pour autant qu'elles peuvent
être fécondées. Il faut aussi qu'elles aient atteint 65 à 70% de leur poids adulte pour mener à
terme une gestation sans inconvénient.

Le cycle sexuel

Pendant la saison sexuelle, l'activité sexuelle se manifeste par le fait que les brebis viennent
régulièrement en chaleurs, tous les 17 jours en moyenne. L'intervalle entre chaleurs constitue le
cycle sexuel. Le déroulement du cycle sexuel est contrôlé par les hormones émises par l'hypophyse
(petite glande à la base du cerveau), les ovaires et l'utérus.

Le fonctionnement de chacune de ces glandes est contrôlé à tout moment par l'activité des autres
glandes et soumis à l'influence de facteurs externes. Ainsi, les informations reçues (variations de la
durée du jour, niveaux d'hormones dans le sang) ou stockées par le cerveau (mécanisme de
cyclicité) sont transmises à l'hypophyse par l'hypothalamus (zone du cerveau à laquelle l'hypophyse
est fixée).

Le cycle sexuel de 17 jours peut être décomposé en deux phases:

La phase folliculaire de 3 à 4 jours qui se termine par les chaleurs et l'ovulation.
Les hormones gonadotropes (FSH et LH) produites par l'hypophyse vont provoquer dans l'ovule le
déclenchement des dernières étapes du développement d'un ou plusieurs follicules. Ces follicules
produisent des œstrogènes qui vont entraîner l'apparition des chaleurs. La fin de la phase
folliculaire est marquée par l'éclatement du follicule qui libéré alors l'ovule: c'est l'ovulation,
environ 30 heures après le début des chaleurs.

La phase lutéale qui prépare l'utérus pour l'implantation de l'embryon. Si la brebis n'a pas été
fécondée, la phase lutéale est interrompue au bout de 13 à 14 jours et laisse place à une nouvelle
phase folliculaire et donc à un nouveau cycle sexuel.

Après l'ovulation, le follicule se transforme en Corps Jaune qui va produire de la progestérone tout
au long de la phase lutéale, bloquant ainsi la libération d'hormones gonadotropes par l'hypophyse.
L'absence d'embryon dans l'utérus entraîne, 13 à 14 jours après l'ovulation, la production de
Prostaglandines F2a par l'utérus, l'arrêt de la production de progestérone et la destruction du corps
jaune; la libération des hormones gonadotropes par l'hypophyse peut alors reprendre.

Données sur le bélier

Variations saisonnières de l'activité sexuelle

Comme celle des femelles, l'activité sexuelle des béliers est saisonnière; pendant l"anœstrus"
saisonnier, on observe:

- une diminution de la production des spermatozoïdes, et
- une régression du comportement sexuel (moins de tentatives de chevauchement, des saillies -
agressivité réduite).

Toutefois, contrairement à ce que l'on observe pendant l'anœstrus saisonnier de certaines brebis,
l'activité sexuelle des mâles n'est jamais nulle. Un bon niveau d'activité sexuelle peut même être
maintenu par un entraînement régulier (pratiqué en particulier par les centres d'insémination).

Il existe également des variations raciales et individuelles importantes dans la durée et l'intensité
de la période de repos sexuel.

La puberté

C'est le moment ou le bélier devient capable de se reproduire (saillie et émission de spermatozoïdes
fécondants en nombre suffisant). Comme chez l'agnelle, l'expression de la puberté sera influencée
par la saison au cours de laquelle cet age est atteint.

Les premières saillies peuvent être très précoces, mais ce n'est qu'a l'age de 18 mois que les béliers
présentent une fécondité acceptable.

Production de spermatozoïdes

Chaque jour apparaissent de nouveaux spermatozoïdes (4.5 à 8 milliards par 24 heures). La durée
de fabrication de ces spermatozoïdes dépasse 2 mois.

- fabrication proprement dite (dans le testicule)         49 jours
- maturation et stockage (dans l'épididyme)               15 jours
- Total                                                   64 jours
Les glandes annexes (prostate, glande de Cowper, vésicules séminales) produisent des liquides qui
permettent les déplacements et la survie (temporaire) des spermatozoïdes.

Il convient donc de commencer la préparation des béliers deux mois avant la date de lutte en leur
distribuant une alimentation correcte: avoine, compléments minéraux, ... en s'assurant de leur bon
état sanitaire: déparasitage, examen des testicules et de l'appareil reproducteur externe (fourreau
- gland).

Données sur les gamètes

Le pourcentage des ovules pondus fécondés est de 80%.

Un ovule met 72 heures pour parcourir l'oviducte ou la fécondation à lieu.

La superovulation accélère la descente qui ne dure plus alors que 48 heures.

La durée de vie d'un spermatozoïde dans le tractus génital femelle n'excède jamais 48 h et celle de
son pouvoir fécondant dans le tractus génital d'une brebis en chaleurs est environ 30 heures

Fécondation

Lors de la saillie, le bélier dépose, en moyenne, 3 à 4 milliards de spermatozoïdes au fond du vagin
de la brebis (400 millions dans le cas de l'insémination artificielle). Quelques dizaines seulement
pourront remonter jusqu'au lieu de la fécondation; un seul d'entre eux assurera la fécondation en
pénétrant dans l'ovule.

Huit heures sont nécessaires pour ce trajet, alors qu'il suffit de 3 heures à l'ovule pour parcourir le
chemin qui conduit de l'ovaire à ce même lieu de fécondation.

L'ovulation se produisant vers la fin des chaleurs, c'est pendant la deuxième moitié des chaleurs que
la saillie sera la plus efficace. En effet, la durée de survie des spermatozoïdes et de l'ovule est
brève.

Gestation

Dès que le spermatozoïde a pénétré dans l'ovule, la cellule ainsi constituée (l'œuf) commence à se
multiplier. Au bout de 4 jours, 32 cellules sont déjà constituées et ont gagné l'utérus. Tous les 4
jours plus tard, on peut distinguer les cellules qui constitueront les enveloppes de l'embryon et
celles qui formeront l'embryon proprement dit.

Douze jours après la fécondation, l'embryon mesure 0.7 mm et l'ensemble de l'œuf constitue un
disque de 5 - 10 cm sur 1 mm d'épaisseur.

À ce moment, l'embryon, et ses annexes, ont pris leur position définitive dans l'utérus.

L'établissement des relations définitives entre l'embryon et l'utérus s'effectue environ 3 semaines
après la fécondation: c'est l'implantation. La présence de cet embryon dans l'utérus empêche la
destruction du Corps Jaune et permet le maintien de la production de progestérone: la brebis ne
viendra donc pas en chaleurs durant la gestation.

Pendant les 3 semaines qui séparent la fécondation de l'implantation, l'embryon est relativement
libre dans l'utérus et donc sa survie est encore fragile. Il faut donc pendant cette période éviter de
perturber la mère: changements brusques d'alimentation ou de local, traitements divers, tonte, et,
d'une manière générale, toute manipulation brutale.

La croissance du fœtus (en poids et en taille) est surtout importante en fin de gestation. La mère
devra alors recevoir une alimentation lui permettant de couvrir des besoins élevés.
La durée de gestation est en moyenne de 145-146 jours. Mais pour une même race, elle peut varier
de 8 jours d'une brebis à l'autre.

								
To top