Docstoc

Fiche pédagogique ″ La différen

Document Sample
Fiche pédagogique  ″ La différen Powered By Docstoc
					RESSOURCES PÉDAGOGIQUES DÉPARTEMENTALES SUR LES DISCRIMINATIONS

Comité de pilotage Groupe Éducation CODAC : Mme Marie Agnès PIERROT, Conseillère Jeunesse et Sports. M. Guy STIEVENARD, Inspecteur Académique Adjoint. M. Jean Jacques PATIER, Délégation départementale Protection Judiciaire de la Jeunesse. M. Alexandre GENY, Conseil départemental de la Jeunesse 54, Association de la Fondation Étudiante pour la Ville. Avec la participation d’Essenam MOUQUE, étudiante.

Sommaire  Fiches Actions - I Généralités - II Discriminations raciales/ethniques - III Sexisme - IV Discriminations liées au handicap  Fiches pédagogiques  Kits pédagogiques  Associations intervenantes sur le département  Mallettes outils et jeux pédagogiques  Liens

FICHES ACTIONS

I. GENERALITES
Thème : ″ La différence. Objectif :  Lutter contre les discriminations liées aux différences culturelles, financières, intellectuelles, physiques et orales.

Démarches pédagogiques :  Élaboration d’un projet inter collèges sur la citoyenneté européenne et la différence.

Supports :  Questionnaires destinés à des élèves et des adultes.

Localisation : Collège de la Haute Vezouze Date de création : 1999 Contact sur le site : M. Perrin (principal)

LIENS
Jeux :    Jeux interculturels : jeux de rôle, citoyenneté autour du mariage. Jeux de coopération : le parachute. Jeux visuels : Hexagone (14 ans).

Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet)

Associations pouvant intervenir :

 Ludothèque, ludobus.

Thème : L’intolérance sous toutes ses formes. Objectif :  Sensibiliser les jeunes aux conséquences de l’intolérance dans la société.

Démarches pédagogiques :  Mise en place d’un logiciel BCD12 et de revues diverses dénonçant le racisme et l’antisémitisme.

Supports :   Logiciel BCD12. Revues.

Localisation : Collège Paul Verlaine (Longuyon). Date de création : Juin 1995 (réactualisé en 2001). Contact sur le site : Mme Rodrigue Isabelle (documentaliste).

LIENS Jeux :  Jeux interculturels : La France Plurielle

Localisation Ludothèque de Nancy (Madeleine Haguet)

Associations pouvant intervenir :

Thème : Le respect des différences. Objectif :   Lutter contre les discriminations raciales, ethniques, physiques, mentales…. Faire comprendre aux enfants que chacun d’eux a une place et un rôle à jouer dans la société.

Démarches pédagogiques :  À partir d’un récit, amener les enfants à voir l’importance de respecter les autres, leurs différences, leurs besoins pour bien vivre en société.

Supports :  Livre : vivre ensemble les différences (Bayard éditions).

Localisation : Ecole élémentaire Jules Ferry (Tomblaine). Date de création : Mars 1999

LIENS Jeux :  Jeux sensoriels pour les aveugles : Abalone, loto des odeurs….

Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet)

Associations pouvant intervenir :

II. DISCRIMINATIONS RACIALES / ETHNIQUES
Thème : Les discriminations ethniques, raciales. Intolérances liées à l’immigration. Objectif :  Faire réfléchir les jeunes sur ce que peut engendrer la discrimination ethnique.

Démarches pédagogiques :  Une journée banalisée pour tous les élèves de Terminale.

Supports :  Sortie au Struthof.

Localisation : Lycée Majorelle (Toul). Date de création : 1998 Contact sur le site : Mme Humbert (professeur d’Histoire/Géographie).

LIENS
Jeux :  Jeux interculturels : La France Plurielle, Hexagone ……

Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet) Associations pouvant intervenir :

Thème : Les différences ethniques. Objectif :  Sensibiliser les jeunes à la richesse qu’offre une société composée de différences ethniques.

Démarches pédagogiques :  Conférences de différentes organisations humanitaires et débats

interclasses sur les différences ethniques.

Supports :  Débats et conférences de groupes de classes.

Localisation : Lycée Majorelle (Toul). Date de création : 1998 Contact sur le site : CPE

LIENS
Jeux :   Jeux de coopérations. Jeux interculturels…..

Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet) Association pouvant intervenir :

Thème : Les différences ethniques. Objectif :  Amener les jeunes à réfléchir sur le racisme, les discriminations et l’intolérance liée à l’immigration en France.

Démarches pédagogiques :  Visite d’une exposition au CDI par une classe puis discussion sur les différents thèmes abordés grâce à un questionnaire.

Supports :   Exposition au CDI. Questionnaire.

Localisation : Lycée Majorelle (Toul) Date de création : Contact sur le site : CPE

LIENS
Jeux :  Patate party : jeu permettant de s’exprimer sur des thématiques différentes…… Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet) Associations pouvant intervenir :

Thème : L’intolérance liée aux différences ethniques. Objectif :  Sensibiliser les jeunes à la richesse qu’offre une société multiethnique.

Démarches pédagogiques :  Organiser une semaine culturelle durant laquelle les élèves d’origine étrangère sont invités à faire découvrir un des aspects de leur culture à travers des gourmandises.

Supports :  Gastronomie.

Localisation : Lycée Majorelle (Toul) Date de création : 2001 Contact sur le site : CPE

LIENS
Jeux :   Hexagone. La France Plurielle……

Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet) Associations pouvant intervenir :

Thème : L’intolérance et le respect liés à la différence. Objectif :  Amener les jeunes à réfléchir sur l’intolérance et l’irrespect.

Démarche pédagogique :  Utiliser le règlement intérieur du collège pour sensibiliser les jeunes à la nécessité du respect et de la tolérance vis-à-vis des autres.

Supports :  Règlement intérieur du collège.

Localisation : collège Paul Verlaine (Longuyon) Date de création : réactualisation en 2002 Contact sur le site : M. Rossi Francis (principal adjoint)

LIENS
Jeux :

Associations pouvant intervenir :

III. SEXISME
Thème : Le sexisme. Objectif :  Sensibiliser les jeunes sur les conséquences du sexisme dans la société.

Démarches pédagogiques :  Création d’un club de discussion dans le collège.

Supports :   Cercles de discussion. Affichage, expositions.

Localisation : collège Jean Lurçat (Frouard) Date de création : 2000/2001 Contact sur le site : Jean Louis Genicot (professeur) et Jacky Mangé (principal adjoint)

LIENS
Jeux :  Jeux de rôles…..

Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet) Associations pouvant intervenir :

Thème : Le sexisme. Objectif :  Sensibiliser les jeunes sur la nécessité d’une égalité des chances pour les filles comme pour les garçons par rapport au choix des études.

Démarches pédagogiques :     Travail sur des stéréotypes. Visite d’entreprises. Visite de Lycées à options technologiques pour les filles de troisième. Mener des actions spécifiques pour la journée de la femme.

Supports :   Livre : ″il était une fois l’histoire des femmes″. Expositions du SAIO : les femmes et la science.

Localisation : collège Louis Armand (Nancy) Date de création : 2001/2002 Contact sur le site : Mme Fulin Marie Claude

LIENS Jeux :

Associations pouvant intervenir :

Thème : La différence. Objectif :  Lutter contre les discriminations liées aux différences des sexes.

Démarches pédagogiques :  Sensibiliser les jeunes au sexisme dans la société en faisant une analogie entre le sexisme et le racisme.

Supports :  Périodiques.  Livres et articles. Localisation : collège Jacques Callot (Neuves-Maisons) Date de création : Contact sur le site : Jacques Schwertz (documentaliste)

LIENS
Jeux :  Le parachute  Le tipi indien  Le dragon  Le pompier. Localisation : Ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet)

Associations pouvant intervenir :

Thème : L’intolérance liée à la différence des sexes. Objectif :  Sensibiliser les jeunes aux discriminations liées aux différences ethniques et des sexes.

Démarches pédagogiques :  Amener les jeunes à réfléchir sur les conséquences des discriminations liées aux différences ethniques et des sexes.

Supports :  Périodiques.  Articles et livres. Localisation : collège Eugène François (Gerbéviller) Date de création : Contact sur le site :

LIENS
Jeux :  Le parachute  Le tipi indien  Le dragon  Le pompier.

Localisation : ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet).

Associations pouvant intervenir :

HANDICAP
Thème : Les discriminations liées au handicap. Objectif :  Amener les jeunes à réfléchir sur l’intolérance liée à un handicap et les autres formes de discrimination.

Démarches pédagogiques :  Mise en place d’un logiciel BCD12 et de revues diverses dénonçant toutes les formes d’exclusion liées aux différences (physique et mentale).

Supports :  Logiciel BCD12.  Revues. Localisation : collège Paul Verlaine (Longuyon) Date de création : juin 1995 (réactualisé en 2001) Contact sur le site : Mme Rodrigue Isabelle (documentaliste)

LIENS
Jeux :  Jeux visuels, auditifs, gustatifs. Localisation : ludothèque de Nancy (Mme Madeleine Haguet).

Associations pouvant intervenir :

Thème : Le respect des différences. Objectif :  Lutter contre les exclusions liées aux handicaps physiques et mentaux.

Démarches pédagogiques :  À partir d’un récit, amener les enfants à voir l’importance de bien respecter les différences pour bien vivre en société.

Supports :  Livres : vivre ensemble les différences (Bayard éditions).

Localisation : école élémentaire Jules Ferry (Tomblaine) Date de création : Mars 1999 Contact sur le site :

LIENS
Jeux :  Loto musicaux, loto des odeurs…  Abalone…

Localisation :

Associations pouvant intervenir :

Thème : la discrimination raciale. Objectif :

Démarche pédagogique :

Supports :  Réunions volontaires  Visite de l’exposition  Goûté, conférences, spectacles

Localisation : collège Jacques Marquette Date de création : Contact sur le site :

LIENS
Jeux :

Associations pouvant intervenir :

FICHES PÉDAGOGIQUES
Vous trouverez ici des exemples de fiches pédagogiques directement utilisables. Au delà du ou des sujets qu’elles traitent, elles sont surtout intéressantes par les méthodes employées et la qualité de leur présentation.

 Primaire Cycle 2 : Le traitement inégalitaire  Primaire Cycle 3 : Les insultes  Secondaire 6ème , 5ème : L’intégration  Secondaire 4ème , 3ème : Les multiples visages du racisme Ces fiches sont issus d’organismes canadiens à l’occasion de la journée internationale de l’élimination de la discrimination raciale (21 mars). Cf Kits pédagogiques.  Antonio et Ali  Cultionary  Euro-Rail « à la carte »  Portraits Ces fiches ont été édités par le Conseil de l’Europe en 1995 après la campagne européenne « Tous différents, Tous égaux ». Cf Kits pédagogiques.

Primaire Cycle 2
Le traitement inégalitaire
Thème : Le traitement de faveur qu'on accorde à certains élèves en raison de leurs caractéristiques physiques. Objectifs : # Reconnaître l'injustice causée par un traitement de faveur fondé sur des caractéristiques physiques. # Comprendre ce qu'éprouvent toutes les personnes auxquelles on refuse le droit à des chances égales. # Encourager les enfants à pratiquer l’équité en traitant les autres sur un pied d’égalité, peu importe leur apparence. Marche à suivre : Il s'agit de l'activité bien connue « des yeux verts et des yeux bruns ». # Regroupez les élèves qui ont les yeux verts et ceux qui ont les yeux bruns. Proposez-leur une activité en laissant de côté ceux qui ont les yeux bleus ou noirs. (On peut également choisir, comme critère discriminatoire, une autre caractéristique telle que la coupe de cheveux, la taille ou la couleur des vêtements, ou encore attacher au bras des élèves des rubans de différentes couleurs). # Discutez avec les élèves des sentiments des deux groupes (les élèves à qui vous avez demandé de participer à l'activité et ceux à qui vous ne l'avez pas demandé). # Discutez du caractère injuste de la situation. # Élargissez la discussion et parlez des expériences que les élèves ont connues à l'extérieur de la classe. Laissez-les vous raconter des situations qu'ils ont vécues ou dont ils ont entendu parler. # Demandez aux élèves de faire des suggestions pour empêcher que de telles situations ne se reproduisent. # Pour conclure, abordez le thème général des personnes qui se font insulter ou juger en raison de leur apparence physique. Soulignez le fait que les gens ne peuvent pas choisir leur apparence.

Primaire Cycle 3
Les insultes
Thème : Les mots qui peuvent blesser ou faire du bien. Objectifs : # Sensibiliser les élèves au pouvoir des mots. # Décourager le recours aux insultes et aux vocables désobligeants # Explorer le pouvoir des mots qui font du bien. Documents/ressources : # Proverbes, par exemple : « Il n'y a que la vérité qui blesse » Marche à suivre : # Inscrivez le proverbe sur un carton et affichez-le. Demandez aux élèves de l'expliquer. Est-il raisonnable de croire qu'« il n'y a que la vérité qui blesse »? Si on est blessé par une insulte, est-ce parce qu'on la mérite? Demandez aux élèves de raconter une expérience où ils ont été blessés par une insulte « qui ne représentait pas la vérité ». # Demandez aux enfants de donner des exemples d'insultes qu'ils ont déjà entendus, par exemple, en ce qui concerne la couleur de la peau, la religion, l'accent, les vêtements ou un trait physique. # Discutez des sentiments que peut éprouver une personne qui se fait traiter de noms. # Pour montrer que les mots peuvent aussi faire plaisir, jouer à « faire un cadeau » avec les mots. Demandez à chaque élève d'écrire son nom sur un bout de papier et de le déposer dans une boîte. Chaque élève de la classe pige un nom et écrit a l'endos du papier un mot gentil sur le compte de cette personne. Ceux qui le désirent peuvent partager avec le reste de la classe le « cadeau » qu'ils ont reçu.

Secondaire : 6ème , 5ème
L'intégration
Thème : Le vécu des immigrants. Objectifs : # Comprendre les efforts que doivent faire les immigrants dans la vie de tous les jours pour s'adapter à leur nouveau milieu. # Acquérir une meilleure connaissance des obstacles à l'intégration des immigrants. # Faire prendre conscience que la France est un pays à caractère multiculturel depuis sa création. Documents/ressources : # Personnes-ressources du milieu. # Vidéo. Marche à suivre : # Consacrez une période de cours (environ une fois par mois) à différents conférenciers (issus des communautés ethnoculturelles ou non). Communiquez à ce sujet avec les groupes ethnoculturels locaux ou les organismes de services aux immigrants. # Visionnez la bande vidéo... # Demandez aux élèves de partager avec la classe leur expérience en matière d'intégration. Invitez des parents ou des personnes-ressources à en faire autant. # Insistez sur certains aspects de l'adaptation :  au sein de la famille : - définir les rôles et les responsabilités de chacun des membres de la famille. - rôle de la famille dans son pays d'origine/pays d'accueil  à l'école : - se faire de nouveaux amis. - se familiariser avec la langue d'enseignement, de nouveaux livres. - apprendre de nouvelles matières. - se familiariser avec de nouvelles méthodes d'enseignement.  en milieu de travail : - se trouver un emploi. - faire valoir la formation reçue, l'expérience acquise hors du pays. - accepter de changer pour réussir.  au chapitre de la nutrition : - s'habituer à d'autres aliments. - ne pas trouver les ingrédients des aliments auxquels on est habitué. - entendre des commentaires négatifs sur les aliments qu'on mange.

Secondaire 4ème 3ème
Les multiples visages du racisme
Thème : # Comment le racisme se perpétue et ses répercussions sur les individus et la société. Objectifs : # Définir le racisme individuel et institutionnel. # Comprendre comment le racisme se perpétue et s'exprime par le langage et trouver des moyens de le combattre. # Évaluer les répercussions du racisme sur tous les plans : personnel, social, culturel, politique et économique. Documents/ressources : # Manuels de classe et journaux # Publications de divers auteurs # Conférenciers # Statistiques sur les différents groupes ethniques en France Activités : # Examinez les manuels de classe et leur façon de présenter les membres des minorités visibles et des autres minorités ethnoculturelles. Présentez également des documents (imprimés et audiovisuels) préparés par des personnes issues de groupes minoritaires et qui parlent en leur propre nom. Ya-t-il des différences dans la présentation et les messages? # Analysez les messages présentés dans les médias : y a-t-il des stéréotypes relatifs aux groupes minoritaires? Ces groupes sont-ils suffisamment représentés? Sont-ils traités de la même façon? # Invitez des conférenciers appartenant à des groupes minoritaires à venir raconter leur expérience du racisme dans diverses situations (par exemple, dans la recherche d'un logement, d'un emploi, dans les magasins ou dans les places publiques). # Discutez des mesures prises pour lutter contre le racisme dans la société française. # Consultez les données du dernier recensement afin de comparer les niveaux de scolarité et les types d'emplois occupés par les différents groupes ethniques. À l'aide

des statistiques, discutez de la façon dont ces groupes contribuent à l'économie du pays. # Incitez les élèves à réfléchir aux répercussions du racisme dans la société et dans la vie de ceux qui en sont victimes. # Examinez différentes pratiques qui ont cours dans la société et dans la collectivité; amenez les élèves à déterminer si ces pratiques s'apparentent au racisme, dans quelle mesure et comment.

Antonio et Ali
L'on dit que le travail créatif exige la solitude. Avez-vous déjà essayé d'écrire une histoire en collaboration avec 10 personnes ou plus ? Voici l'occasion d'essayer! Thèmes abordés Les stéréotypes Objectifs Explorer les images que nous avons des personnes d'autres cultures, d'autres groupes sociaux, etc. Prendre conscience du fait que ces images conditionnent nos attentes vis-à-vis de ces personnes. Durée 30 minutes Taille du groupe 8-10. Note: il sera possible de subdiviser les groupes plus grands. Préparation · Une balle · Du papier et un stylo pour l'observateur · Un tableau de papier et des marqueurs Instructions 1. Demandez aux participants de s'asseoir en cercle. 2. Demandez à l'un d'entre eux de jouer le rôle de l'observateur. Expliquez-lui qu'il va devoir se tenir à l'extérieur du cercle et noter l'histoire qui va être inventée. 3. Expliquez aux autres membres du groupe qu'ils vont devoir inventer une histoire en coopération. Pour ce faire, ils vont utiliser une balle. Puis, dites : "C'est l'histoire d'Antonio, un jeune Madrilène", puis passez la balle à un membre du groupe et invitez-le à continuer l'histoire par une ou deux phrases. Il devra ensuite passer la balle à une autre personne. Continuez ainsi de manière à ce qu'une histoire naisse de cette coopération. Après 10 ou 12 tours, demandez à ce que l'on vous redonne la balle, puis dites: "Antonio connaît Ali, un jeune Marocain, qui a aussi une histoire", puis faites passer la balle à un membre du cercle et demandez-lui de continuer l'histoire d'Ali. Stoppez l'activité au bout de 10-1 5 minutes.

4.

5. 6.

7.

Compte rendu et évaluation Demandez à l'observateur de lire les notes qu'il a prises sur les histoires. Puis demandez au groupe d'expliquer ce que les histoires d'Antonio et Ali racontent à propos de leurs vies respectives. Poursuivez par des commentaires sur le lien entre ces histoires et l'image que nous avons des jeunes Madrilènes et Marocains. Notez les points principaux sur le tableau. Demandez-leur d'où proviennent ces images. Tous ont-ils les mêmes images de l'Espagne et du Maroc ? Oui ou non ? Pourquoi ? Conseils pour l'animateur Le mieux est que l'histoire soit inventée de manière spontanée, à un rythme rapide. Dans ce cas, l'observateur aura des difficultés à tout prendre par écrit. Vous pouvez résoudre ce problème en faisant intervenir un second observateur ou en enregistrant l'histoire sur un magnétophone. Au départ, il est important de présenter l'activité comme un simple travail collectif de création d'une histoire. Les noms des personnages amèneront le groupe au thème que vous voulez étudier. Par conséquent, si vous voulez par exemple travailler sur les immigrants, vous devez choisir des noms traditionnellement associés aux individus de la majorité et aux immigrants. Si vous voulez analyser les images des hommes et des femmes, choisissez un prénom masculin et un autre féminin. Cette activité peut être adaptée à toute situation de discrimination en plantant le décor dans la première phrase de l'histoire; "C'est l'histoire de Frank, un jeune homosexuel... ", ou "C'est l'histoire de Maria, jeune handicapée physique...". Vous pourrez ensuite comparer cette histoire à celle d'un jeune de la majorité.

Variantes 1. Divisez les participants en deux sous-groupes et demandez à chacun de travailler sur une seule des histoires. Ensuite, comparez les deux. Cette variante est intéressante, car les participants ne savent pas que les histoires vont être comparées. Il est important que la répartition des participants en sous-groupes soit faite au hasard. 2. Formez deux sous-groupes et demandez à chacun de dessiner ou d'écrire la biographie de l'un des personnages de l'histoire, ou un moment important de sa vie. Puis comparez les deux biographies ou les deux histoires.

Cultionary
Quelle est la première image que vous avez d'une personne d'un autre pays ? De quelle manière la traduiriez-vous par un dessin ? Si vous aimez "Pictionary". vous allez adorer "Cultionary" Thèmes abordés Images, stéréotypes et préjugés Objectifs · Travailler sur nos stéréotypes et nos préjugés à propos des autres, afin de les analyser. · Travailler sur les images que nous avons des groupes minoritaires. · . Comprendre comment fonctionnent les stéréotypes. Générer une créativité et des idées spontanées de la part du groupe.

Préparation · Une liste de mots à illustrer · · · · Un tableau de papier et un marqueur pour noter les scores Des feuilles de papier (format A4) et des stylos pour les Dessins du groupe Du scotch ou des punaises pour afficher les dessins

Durée De 45 minutes à 2 heures (selon la taille du groupe) Taille du groupe Indifférente Instructions 1. Demandez aux participants de former des équipes de 3-4. 2. Demandez aux équipes de se procurer des feuilles de papier et un stylo, et de s'asseoir dans un coin, un peu à l'écart des autres. 3. Appelez un des membres de chaque équipe et donnez-leur un mot. 4. Demandez-leur de rejoindre leurs groupes et de traduire le mot par un dessin, tandis que les autres membres de l'équipe tentent de deviner de quoi il s'agit. Ils ne doivent dessiner ni chiffres, ni mots et ne pas parler, si ce n'est pour confirmer l'exactitude de la réponse. 5. Le reste de l'équipe doit seulement proposer des solutions, et ne pas poser de questions.

6. Si la réponse a été trouvée, l'équipe l'annonce et marque 1 point. Sinon, elle marque 0 point. Inscrivez le score sur le tableau. 7. Après avoir fait le tour de toutes les équipes, demandez au dessinateur de chaque équipe d'inscrire le mot sous leur dessin, qu'il soit terminé ou non. 8. Demandez ensuite aux équipes de choisir un autre dessinateur. Faites en sorte que chacun puisse dessiner au moins une fois. 9. A la fin, demandez aux groupes d'afficher leurs dessins, afin qu'ils puissent comparer et discuter des différentes interprétations et des images associées aux mots. Compte rendu et évaluation · Procédez en petits groupes (éventuellement en conservant les mêmes équipes). Demandez aux participants si l'activité leur a semblé difficile et pourquoi. · Demandez ensuite aux participants d'observer les dessins affichés et de comparer les diverses images associées aux mots, ainsi que la diversité d'interprétation. Demandez Leur si ces images correspondent ou non à la réalité et interrogez les dessinateurs à propos des images qu'ils ont choisi pour illustrer les mots. Continuez en discutant de l'origine de nos images: Sont-elles positives ou négatives, et quels sont leurs effets sur nos relations avec les personnes concernées ?

·

Conseils pour l'animateur Si le groupe est restreint, vous pouvez jouer en un seul groupe. Au premier tour, demandez à une personne de dessiner. Au tour suivant, c'est la personne qui trouve la solution qui dessine. N'oubliez pas que les personnes qui se considèrent comme de piètres dessinateurs risquent de craindre que ce jeu ne soit difficile. Rassurez-les en leur expliquant que ce ne sont pas les chefs-d'oeuvre qui vous intéressent et encouragez-les à se lancer. Cette activité est susceptible de faire ressortir les stéréotypes les plus immédiats et les plus communs à propos des autres, notamment les étrangers et les minorités. C'est un jeu très créatif et amusant. Cependant, il est capital que cette activité ne se limite pas aux dessins, mais que les groupes réfléchissent aux risques des stéréotypes et à l'origine des images que nous avons des autres. Chacun de nous a besoin de stéréotypes pour établir un lien avec notre environnement et les personnes qui nous entourent. Nous avons tous des stéréotypes; cela n'est pas seulement inévitable, c'est nécessaire. Par conséquent, il faut éviter tout jugement sur les stéréotypes des participants. L'évaluation et la discussion doivent contribuer à la prise de conscience de ce que sont les stéréotypes: des images et des suppositions qui, bien souvent, n'ont pas grandchose à voir avec la réalité. Être attentif aux stéréotypes et aux risques que comporte le fait de les prendre pour argent comptant est certainement la meilleure façon de prévenir les préjugés qui conduisent à la discrimination.

Il est intéressant de noter que nous avons rarement des clichés sur les personnes avec qui nous avons peu de contact. Par exemple, réfléchissez à vos stéréotypes à propos des habitants de Slovénie, de Moldavie, de Saint-Marin ou du Bhoutan; tout au plus pensons nous que "ce sont des gens charmants". Nous vous suggérons par conséquent d'inclure dans votre liste de mots le nom d'une minorité représentée dans votre pays et d'une autre, au contraire, non représentée, et avec laquelle le groupe aura eu peu de contacts directs. Demandez aux participants de s'interroger sur les différences entre les stéréotypes et les raisons qui motivent ces différences. L'un des autres points à soulever durant cette discussion est l'origine des stéréotypes: le rôle des médias, de l'éducation scolaire, de la famille et du groupe de pairs. Concernant Cultionary: Les règles du jeu et le choix des mots à illustrer doivent être fonction du contexte culturel et national du groupe. Par conséquent, les mots de la liste ci-dessous ne sont que des suggestions; à vous de les adapter à vos besoins spécifiques. Si, par exemple, vous envisagez de faire illustrer des nationalités, il sera important d'interdire l'utilisation des drapeaux ou des symboles des devises nationales - ce serait trop facile ! D'autre part, pour empêcher les participants de deviner par séquences d'idées, il sera important d'alterner le nom de minorités avec d'autres mots relatifs à des concepts, des objets ou des personnes sans rapport avec le sujet. Par exemple, si vous voulez les faire représenter un Hongrois, un Roumain et un Français, il sera mieux de commencer par "Hongrois", puis de proposer "racisme" ou "minorité", et ensuite "Roumain" suivi de "ami", et seulement enfin "Français". Cela apportera de la variété, stimulera la compétition et rendra l'activité plus amusante. Suggestions de mots à illustrer Racisme - Différence - Éducation - Discrimination - Antisémitisme - Réfugié Européen - Ressortissant national (du pays dans lequel se déroule l'activité) -Paysan -Pauvreté - Musulman - Homosexuel - Égalité - Séropositif(ve) - Rom (Tsigane ou Voyageur)- Japonais - Russe - Africain - Droits de l'homme - Médias - Touriste Étranger - Solidarité Réfugié - Aveugle - Amour - Arabe - Moldave. Suggestions de suivi Encouragez les membres du groupe à une conscience accrue de l'emploi de stéréotypes par les médias, la publicité et de leur réaction face aux stéréotypes. Demandez-leur de réfléchir à des exemples, qu'ils présenteront lors de la prochaine session.

EURORAIL À LA CARTE
Personne d'entre nous n'est raciste, mais... Cette activité est consacrée à l'étude des préjugés, par le biais d'une situation quotidienne: voyager ensemble dans un train. Thèmes abordés · Les préjugés et les limites de la tolérance . Les images et les stéréotypes à propos des minorités

Objectifs · Remettre en question les stéréotypes et les préjugés des participants à propos des autres et des minorités, et étudier les images et les associations évoquées par les portraits. · Réfléchir aux différentes perceptions des minorités par les participants. · Faire prendre conscience aux participants des limites de la tolérance. . Confronter les valeurs et les stéréotypes des participants. Durée 90 minutes - 2hOO Taille du groupe Minimum 5, maximum 40 Préparation · Copies de la feuille d'activité, une par participant · Un crayon pour chaque participant Instructions 1. Donnez une copie de la feuille d'activité à chaque personne. 2. Décrivez brièvement le scénario et demandez aux participants de lire les portraits des passagers du train. 3. Demandez à chacun, individuellement, de choisir les trois personnes avec lesquelles il préférerait voyager, et les trois avec lesquelles il voudrait le moins voyager. 4. Une fois que tous ont fait leur choix, demandez-leur de se mettre en groupe de 4 à 5 et de: · Comparer leurs choix individuels respectifs et les raisons qui les ont motivés; · Comparer leurs choix, leurs raisons et rechercher les similitudes; · Parvenir à une liste commune (les trois "plus" et les trois "moins"), par le biais d'un consensus. 5. En plénière, demandez à chaque groupe de présenter ses conclusions en donnant les raisons de ses choix. Ils devront aussi expliquer quels sont les "cas" qui ont suscité le plus de désaccords au sein des groupes.

Compte rendu et évaluation

Le compte rendu et l'évaluation seront basés sur les rapports des groupes. Comparer les différents résultats est un bon moyen pour introduire la discussion.

Vous pouvez continuer par des questions du type : . Dans quelle mesure les situations présentées sont-elles réalistes ? · L'un des membres du groupe a-t-il fait l'expérience d'une situation similaire ? · Quels ont été les principaux facteurs déterminants pour vos décisions individuelles ? · Si le groupe n'est pas parvenu à des conclusions communes, pourquoi ? Qu'estce qui a été le plus difficile ? Quels facteurs vous ont empêchés de parvenir à un consensus ? · Quels stéréotypes la liste des passagers véhicule-t-elle ? Les stéréotypes figurent-ils en clair sur cette liste ou sont-ils le fruit de vos esprits et de votre imagination ? D'où proviennent ces images ? · Que ressentiriez-vous dans une situation où personne ne voudrait partager votre compartiment Conseils pour l'animateur Pensez que la liste incluse est très longue et que, de ce fait, il sera très difficile pour les groupes de se mettre d'accord sur un choix commun; par conséquent, vous devrez peut-être consacrer davantage de temps au travail individuel et en groupe. Vous pouvez, si vous le désirez, ramener cette liste à 10-14 passagers, et l'adapter à la situation locale ou nationale du groupe. Il est très important que la liste contienne des portraits de représentants de minorités connues des membres du groupe, ainsi que de minorités "invisibles", comme les homosexuels, les handicapés, les séropositifs, etc. Dans de nombreux cas, les groupes ne parviendront pas à une liste commune. N'insistez pas sur cet aspect de l'activité, car cela risquerait de conduire à un faux consensus. Il est en fait aussi intéressant de s'interroger sur les raisons de la difficulté de parvenir à un consensus sur une telle question. Il est important que chacun respecte les opinions des autres et que personne n'attaque quelqu'un à cause de ses points de vue. Si certains choix semblent douteux, il est préférable de discuter des raisons qui les ont motivées, plutôt que de remettre en question une décision personnelle. En fait, tant les participants que vous-même serez dans une situation délicate: Il est très facile de transformer cette session en procès ! C'est pourquoi vous devez veiller à ne pas laisser la discussion tourner autour de la question "Qui a le moins de préjugés ?", mais faire en sorte de travailler sur le fait que nous avons tous des préjugés. Il est également important de discuter et d'explorer le fait que la description des passagers est très succincte et que nous savons peu de leur personnalité ou de leurs antécédents. Mais n'est-ce pas la façon dont nous réagissons habituellement aux informations données par les journaux et la télévision, lors de conversations ou lorsque des personnes se rencontrent pour la première fois ?

LE SCÉNARIO Vous embarquez à bord du train "Deer Valley Express" pour un long périple de Lisbonne à Moscou. Vous voyagez dans un compartiment-couchette que vous devez partager avec trois autres personnes. Avec lesquels des passagers suivants voudriez-vous partager votre compartiment ?
1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. Un soldat serbe de Bosnie. Un courtier en bourse suisse obèse. Un disc-jockey italien apparemment bourré de dollars. Une Africaine vendant des articles en cuir. Un jeune artiste séropositif. Un Rom (Tsigane ou voyageur) de Hongrie sortant de prison. Un nationaliste basque qui se rend régulièrement en Russie. Un rapper allemand qui a choisi un mode de vie très alternatif. Un accordéoniste aveugle d'Autriche. Un étudiant ukrainien qui ne veut pas rentrer chez lui. Une Roumaine d'âge moyen sans visa, portant un enfant d’un ans dans ses bras. Une féministe hollandaise pure et dure très agressive. Un skinhead de Suède apparemment sous l'emprise de l'alcool. Un catcheur de Belfast se rendant apparemment à un match de football. Une prostituée polonaise de Berlin. Un fermier français qui ne parle que le français, portant un panier rempli de fromages forts. Un réfugié kurde vivant en Allemagne et revenant de Libye.

Instructions 1. Individuellement, choisissez les trois personnes avec lesquelles vous aimeriez le plus voyager et les trois avec lesquelles vous aimeriez le moins voyager. Vous disposez de 15 minutes. 2. En groupes, partagez vos choix de vos trois meilleurs et trois pires compagnons de voyage, et discutez des raisons qui ont motivé vos décisions. Puis, tentez de parvenir par consensus à une liste commune. Vous disposez de 45 minutes pour cette partie de l'activité. 3. En plénière, chaque groupe présente ses conclusions, puis suivent le compte rendu et l'évaluation de l'activité.

PORTRAITS
Nous sommes tous égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres. Nous sommes tous différents, mais certains sont plus différents que d'autres. Pourquoi ? Thèmes abordés · L'identification du succès social au succès économique · Comment les facteurs économiques et sociaux diminuent-ils ou augmentent-ils les chances de succès social ? Objectifs de l'activité Identifier et analyser les bases de la discrimination. Durée Environ 2 heures Taille du groupe 10 personnes au minimum, 24 au maximum Préparation · De grandes feuilles de papier et des marqueurs de couleur . Des crayons et des feuilles de papier (format A4), pour la prise de notes . Du scotch, pour fixer les photos sur les murs Instructions 1. Divisez les participants en groupe de travail de 6 personnes maximum. Si possible, le nombre de groupe, 4 au plus, doit être pair. 2. Dites à la moitié des groupes qu'ils vont devoir dresser le portrait- robot d'un "gagnant social". Dites à l'autre moitié des groupes qu'ils vont devoir tracer le portrait-robot d'un "perdant social". 3. Demandez à l'ensemble des participants de commencer par faire la liste des caractéristiques de leur modèle, comme par exemple: niveau socio-économique, éducation, profession ou occupation, sexe, groupe ethnique, habitudes, activités de loisirs et hobbies, choix vestimentaire, opinions, idées et valeurs, antécédents familiaux, mode de vie, type de logement, habitudes de consommation, centres d'intérêt, etc. 4. Demandez ensuite aux groupes de dessiner leur portrait-robot sur une grande feuille de papier; ce dessin devra illustrer l'ensemble des caractéristiques répertoriées. Il est très important que ces représentations soient graphiques et qu'aucun mot n'y apparaisse. Donnez-leur 40 minutes pour ce travail. 5. Puis, demandez aux groupes d'échanger leurs dessins: Les groupes ayant dessiné "un perdant' doivent échanger leurs portraits-robots avec ceux ayant dressé celui "d'un gagnant", puis les interpréter. Donnez-leur 15 minutes. 6. A présent, affichez tous les dessins sur les murs de sorte que tout le monde puisse les voir. 7. En plénière, demandez à chaque groupe à son tour de présenter leur interprétation du portrait-robot reçu. Le groupe auteur du dessin original ne fait aucun commentaire à ce stade.

8.

Une fois que tous les groupes ont présenté leur interprétation, demandez aux dessinateurs de faire leurs commentaires, s'ils désirent ajouter quelque chose. Donnez leur 30 minutes.

Compte rendu et évaluation Prévoyez environ 30 minutes pour -la discussion. Demandez aux groupes de définir les critères en vertu desquels la société décide du succès ou de l'échec social d'un individu. Les questions suivantes devraient faciliter la réflexion et la discussion : · Quelles sont les principales caractéristiques du succès social ? Et celle de l'échec ? · Quelles sont les causes, les "racines" du succès et de l'échec ? Quels sont les facteurs qui font la différence ? · Les personnes représentées par les portraits-robots sont-elles le plus souvent issues de certains groupes, couches ou classes sociales ? · Les personnes de tous les groupes et secteurs sociaux ont-elles toutes les mêmes chances de réussir ? Quelles sont les plus favorisées, les moins favorisées ? Conseils pour l'animateur Certains participants auront peut-être des difficultés à dresser leur portrait-robot parce que, selon eux, "ils ne sont pas bons en dessin". Vous devrez les encourager et leur expliquer que vous ne vous attendez pas à un chef-d'oeuvre, et que le but est tout simplement de faire appel à un mode de communication non verbal. Vous devez aussi être préparé à aider les participants en leur donnant des suggestions sur la façon de représenter graphiquement ou visuellement les caractéristiques répertoriées. Dans la discussion, vous devez faire remarquer que, si nous associons succès social et succès économique, nous devons être sûr d'avoir conscience du fait que la personne qui réussit n'est pas nécessairement celle qui parvient à un stade de développement ou d'expérience supérieur, mais seulement celle qui réussit à gagner ou à accumuler le plus de richesses. Un proverbe français dit: "L'argent ne fait pas le bonheur". Nous pouvons aussi examiner ce que pourrait faire la société s'agissant des facteurs sociaux et économiques qui diminuent les possibilités de "succès social", comme les lacunes en matière d'éducation ou la marginalisation qui résultent des facteurs tels que la couleur de peau ou l'appartenance à une minorité. Vous pouvez continuer en identifiant et en analysant les bases de la discrimination et de l'exclusion de groupes de personnes différentes du fait de leur culture, leur origine, leur sexualité, leur langue, etc., ce qui signifie que, dès le départ, certains groupes sociaux sont désavantagés.

STRUCTURES ET ASSOCIATIONS INTERVENANTES SUR LE DÉPARTEMENT

PROGRAMME « DEMOCRATIE ET COURAGE » mené par Léo Lagrange
De nombreux établissements scolaires et structures socio-éducatives ont sollicité l’association Léo Lagrange dans le cadre de leurs activités quotidiennes ou dans le cadre de la semaine d’éducation pour le racisme. L’association intervient à la demande des établissements pour 6 heures de formation thématique auprès de jeunes de 13 à 16 ans, dans leur établissement scolaire ou à l’occasion d’un séjour en centre de loisirs. Le département de Meurthe et Moselle peut d’ores et déjà bénéficier de ce programme, expérimenté dans plusieurs régions. La méthode : - Proposer une intervention-type réalisable auprès d’un public de 20 à 30 jeunes de 13 à 16 ans - Inspirée des principes de pédagogie active, cette intervention n’édicte pas de solutions péremptoires, ne donne pas la bonne façon de penser : au travers d’activités ludiques, les intervenants confrontent les jeunes à des problèmes, suscitent des questionnements, invitant ainsi les élèves à une prise de conscience personnelle en sollicitant en eux les citoyens actifs, les valeurs qui les animent, les idéaux auxquels ils aspirent. Implication des enseignants et des éducateurs : Il est souhaitable que ces interventions soient insérées de façon cohérente dans le projet éducatif de l’équipe pédagogique de l’établissement. Les interventions sont une activité ponctuelle, même si elles sortent du cadre des interventions classiques par un intervenant extérieur sur une heure de cour. Le choix de la durée (6 heures, toute une journée avec une classe) implique une mobilisation des enseignants, qui devront être convaincus de l’opportunité de ce type d’action pour libérer une journée entière à une classe. Les animateurs ont une heure sur la journée pour un temps de travail avec les enseignants. Programme d’une journée thématique sur le racisme, les préjugés et les discriminations : - prise de contact, présentation de la journée : présentation de l’intervention, jeux brise glace - les préjugés au quotidien : jeu Cultionary, inspiré du Pictionary, et commentaire avec les élèves - les préjugés racistes et les discriminations : vidéo, commentaires et débats - pause déjeuner - migrations : cassons les préjugés : exposition, dossier pédagogique, frise historique et jeu « la chaise des réfugiés » - le courage d’agir : jeux de rôles, mise en scène - conclusion et bilan par les élèves Contact : democratie&courage@leolagrange.org

PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE DÉLÉGATION DÉPARTEMENTALE 54

Animation du jeu de coopération « La Maison des Sougis » Objectifs : Les joueurs vont ensemble, en s’entraidant, parvenir à un objectif commun : « CONSTRUIRE LA MAISON DES CITOYENS » Pour y parvenir, ils devront surmonter des épreuves imposées. Il s’agit d’engager les jeunes dans une réflexion sur les thèmes relatifs à la citoyenneté, aux droits et devoirs de la vie en société. Les jeunes concernés : Age : 9 à 13 ans Nombre de joueurs : 4 à 12 Durée de la partie : 45 minutes But du jeu : gagner des briques en réussissant des épreuves pour construire la maison des citoyens Des formations à l’animation de ce jeu sont organisées par le Centre Régional de Formation de la PJJ.

Pour tout renseignement contacter : J-Jacques PATIER DD PJJ 54 25 blvd Joffre 54000 Nancy 03 83 35 11 40

Kits pédagogiques
Descriptifs

Kit pédagogique Conseil de l’Europe-ECRI (European Conference aganist Racism and Intolerance). 1995 Elaboré suite à la campagne européenne « Tous différents, tous égaux », cet ouvrage recense des idées, ressources, méthodes et activités pour l’éducation interculturelle informelle avec des adultes et des jeunes. Accessible sur internet : http://www.coe.int/T/F/Droits_de_l'homme/Ecri/3Mat%E9riels_p%E9dagogiques/Kit_p%E9dagogique/Kit%20pedagogique.asp#TopOfPage  T-kit l’apprentissage interculturel.2001 Ce guide (conseil de l’Europe, Commission européenne) reprend et simplifie le guide précédent. Des « Training-kit » sur d’autres thématiques sont également disponibles. Accesible sur internet : www.training-youth.net



http://www.training-youth.net/tkit4/french/Tkit4_fr.htm
 Guide pédagogique « Campagne du 21 mars » Fiches pédagogiques préparées par le Programme du multiculturalisme du ministère du Patrimoine canadien à l’occasion de la Journée du 21 mars (Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale). Il se fonde en partie sur les travaux effectués par l’Association multiculturelle de l'Ontario (OMAMO), en collaboration avec le Conseil canadien pour l'éducation multiculturelle et interculturelle (CCEMI). Livrets primaire et secondaire accessibles sur internet :

www.pch.gc.ca/March-21-mars/outreach/fr_prim.pdf www.pch.gc.ca/March21-mars/outreach/fr_sec.pdf

Mallettes outils et jeux pédagogiques
Mallette « Ensemble contre le racisme » des CEMEA
17 organisations non gouvernementales européennes se sont mobilisées avec les CEMEA pour concevoir cette mallette, qui a été reconnue d’intérêt pédagogique par le ministère de l’Education Nationale à la suite de la décision de la commission multimédia du 17/10/2000.

Thèmes abordés : Prise de conscience des attitudes et des comportements xénophobes conscients et non conscients, connaissance des textes fondamentaux

Contenu : un Cd-rom contenant une banque de données de tous les textes législatifs ayant pour objet la répression du racisme dans les pays de l’Union Européenne et une navigation de découverte à partir d’une cinquantaine de cas concrets un livre : Identité européenne et Droits de l’Homme un film des fiches d’activités pour les formateurs, permettant par exemple de réaliser des jeux de rôles, de travailler sur les stéréotypes et les réactions racistes

-

Disponibilité : Les CEMEA Lorraine disposent d’un exemplaire de cette valise Cemealorr@aol.com La valise est également disponible à l’achat (29,70€) auprès du service publications de l’association nationale des CEMEA 24, rue Marc Seguin 75883 Paris Cedex 18 01 53 26 24 24

Mallette pédagogique « Vivre sa différence »
Une mallette pédagogique intitulée « vivre ses différences, comment parler de l’homophobie » a été créée afin de donner aux professionnels de l’éducation et de la santé un outil pour aborder le rejet de la différence. Cet outil pédagogique a été élaboré pour aider les jeunes à développer leur capacité à vivre ensemble tout en respectant les différences de chacun. Il utilise le thème de l’homophobie comme vecteur de découverte et d’analyse des différentes formes d’intolérance (le sexisme, le racisme, l’antisémitisme, le rejet des handicapés, le rejet lié aux apparences physiques…). Onze fiches pédagogiques permettent d’aborder quatre thèmes principaux : la société (vivre sa différence à l’école, vivre sa différence au travail, vivre sa différence dans le sport), la famille, (les couples, l’homoparentalité, notre enfant est homosexuel), l’individu (subir sa différence, vivre sa différence, affirmer sa différence et l’histoire (histoires de différences, l’homophobie dans l’histoire).

Pour tout contact : COULEURS GAIES 31 rue des Tanneurs 57000 METZ tél : 03.87.17.46.85 - mél : couleursgaies@hotmail.com - site internet : couleursgaies.ooups.net Disponible CODES 57

Mallette pédagogique « Découverte du monde arabe » Institut du monde arabe
Conçue en 1992 et à destination des enfants d’école élémentaire, cette mallette est très complète. Elle est très facilement adaptable pour un public plus âgé. Elle présente plusieurs thèmes :  Histoire  Géographie  Modes de vie  Arts Les activités proposées se répartissent sur des supports différents :  Livre du Maître  Diapositives  Vidéo « Carine ou Karim »  Lexique « ABC du monde arabe Pour l’achat : Institut du monde arabe 1, rue des Fossés St Bernard 75005 Paris Tél : 01 40 51 38 38 Disponible prêt gratuit : AFEV Lorraine 49, rue Isabey 54052 Nancy Cedex Tél : 03 83 27 09 44

Jeux pédagogiques
Association des Ludothèque de Lorraine Contact Madeleine Haguet 03 83 91 10 13 ou 03 83 74 40 30

Vidéo

Liens



Liste de sites internet, d’ouvrages, d’associations établi par le CNDP et réactualisé en mai 2002 sous le titre « Eduquer contre le Racisme » :

http://www.cndp.fr/actualites/question/eduquer/accueilp4.htm
 Matériel audiovisuel : http://www.ac-nancy-metz.fr/cinemav/lettres/lettre17.htm