Re-Reading the Postwar Period. An Intellectual Itinerary. AMIN

Document Sample
Re-Reading the Postwar Period. An Intellectual Itinerary. AMIN Powered By Docstoc
					 Compte rendu


      Ouvrage recensé :


                AMIN, Samir. Re-Reading the Postwar Period. An Intellectual Itinerary. New York, Monthly
                Review Press, 1994, 256p.


     par Bertrand Lang
     Études internationales, vol. 26, n° 2, 1995, p. 405-407.




Pour citer la version numérique de ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/703464ar
Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.



Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique

d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/documentation/eruditPolitiqueUtilisation.pdf




Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents

scientifiques depuis 1998.

Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca




                                                                                                        Document téléchargé le 3 December 2009
                                  LIVRES

1. COMPTES RENDUS                           À chacun de ces modèles correspon-
                                            dait un système politique, sociolo-
                                            gique, idéologique qui lui était pro-
THÉORIES, IDÉOLOGIES ET                     pre.
PROBLÈMES INTERNATIONAUX
                                                  Samir Amin analyse trois phases
                                            successives de 1945 à 1992. De 1945
  Re-Reading the Postwar Period.
                                            à 1955, on assiste au développement
     An Inteliectual Itinerary.
                                            considérable de la puissance améri-
   AMIN, Samir. New York, Monthly           caine et à la naissance de la puissante
      Review Press, 1994, 256p.             économie japonaise. Pendant ce
                                            temps, l'économie soviétique était
      L'auteur est né en Egypte en 1931
                                            essentiellement tournée vers les in-
et soutint une thèse de Doctorat en
                                            dustries d'armement, nucléaire, entre
Science économique à Paris, en 1957.
                                            autres. Quant à bon nombre de pays
Il est actuellement directeur du «Fo-
                                            africains et asiatiques, ils étaient en-
rum du Tiers Monde» à Dakar (Séné-
                                            core soumis aux impératifs des puis-
gal). Il a écrit de nombreux ouvrages
                                            sances coloniales.
et collabore régulièrement à diverses
publications.                                     De 1955 à 1975, nous vivrons à
                                            «l'ère de Bandoeng». En 1953, Staline
      L'originalité de cet ouvrage ré-
                                            décède et l'on voit émerger un sys-
side essentiellement dans sa forme qui
                                            tème de développement spécifique au
le rend d'une lecture aisée et vivante
                                            Tiers Monde. La modernisation et une
et nous permet ainsi de parfaitement
                                            certaine industrialisation vont appor-
suivre la démarche de l'auteur. En
                                            ter des changements majeurs en Asie,
effet, il nous convie à analyser sa po-
                                            en Afrique et en Amérique du Sud.
sition envers le capitalisme et le so-
                                            L'Union soviétique sort doucement de
cialisme sous la forme d'une «auto-
                                            son isolation en s'alliant avec les mou-
biographie intellectuelle». C'est donc
                                            vements de libération nationale.
à partir de son vécu et des événements
internationaux que seront présentés               La troisième phase de l'après-
les phénomènes économiques, au              guerre (1975-1992) voit la déstabi-
cours de la période s'étendant de 1945      lisation des trois modèles sur lesquels
(fin de la Deuxième Guerre mondiale),       reposait l'ordre économique mondial.
à 1992.                                     La crise touche d'abord le système
                                            capitaliste de l'Ouest en mettant en
      Le système économique de l'après-
                                            cause le dogme de la croissance illi-
guerre reposait sur trois modèles : la
                                            mitée. Elle fait apparaître une tension
libre entreprise dans les pays d'Occi-
                                            Nord-Sud exacerbée par un fossé al-
dent et le Japon, le collectivisme en
                                            lant s'élargissant entre les niveaux de
URSS et dans les pays de l'Europe de
                                            vie des habitants de ces deux régions
l'Est et les économies du Tiers Monde.
                                            du monde. L'espoir de «l'ère de

                                      405
406                                         Etudes internationales, volume xxvi, n° 2, juin 1995


Bandoeng» ne devait pas se réaliser,        participation financière, commerciale,
entre autres à cause de la faiblesse de     industrielle, par une même entité,
l'aide soviétique. Enfin I'URSS s'effon-    dans divers pays du monde sont un
dre et son économie s'avère être tota-      risque d'aliénation. De nombreux
lement incapable de subvenir aux be-        exemples tirés des événements inter-
soins des populations de la ŒI.             venus depuis la guerre illustrent ce
                                            phénomène.
      Après avoir rapidement et claire-
ment tracé les grandes lignes de l'évo-         , Le cinquième chapitre du livre
lution économique du monde, l'auteur        traite essentiellement de problèmes
s'attache à développer certaines thè-       politiques des pays du Tiers-Monde
ses et à décrire diverses situations.       et de l'influence qu'ont voulu avoir
                                            les «démocraties bourgeoises». Nous
      En précisant ses prises de posi-
                                            avons une très bonne description des
tion de l'époque - favorables au Tiers-
                                            événements plus ou moins sanglants
Monde et à un certain esprit collec-
                                            qui secouèrent tant de pays en Afrique,
tiviste - , Samir Amin rappelle les
                                            en Asie et en Amérique du Sud. La
événements politiques qui détermi-
                                            lecture est facile et le récit documenté.
nèrent entre 1945-1955 la mise en
place du système résumé ci-dessus. Il             Une attention particulière doit
fait état de souvenirs personnels. Par      être portée sur la trop brève critique,
la suite l'auteur traite de la théorie de   à notre avis, de l'analyse des théories
l'accumulation du capital et des re-        du développement appliquée parti-
cherches qu'il mena à ce sujet pour         culièrement au monde arabe et à
présenter sa thèse de doctorat. Une         l'Afrique subsaharienne. L'auteur dé-
étude sérieuse des théories de Marx et      montre parfaitement l'inadéquation
de Keynes permet à l'auteur de «mo-         des aides réelles apportées par rap-
derniser» leurs concepts.                   port aux problèmes locaux. Il met en
                                            cause les grandes organisations inter-
      Il est remarquable de constater
                                            nationales qui, trop souvent, traitent
que l'auteur, très tôt, prend conscience
                                            des dossiers sans tenir compte des
de ce qui est communément appelé
                                            réalités.
aujourd'hui la «théorie du chaos». En
effet, il écrit en substance qu'il est           Suivant son cheminement histo-
généralement admis que les événe-           rique, Samir Amin fait une critique
ments se déroulent de façon conti-          du système soviétique, au cours de la
nue, chaque étape préparant la sui-         période 1960-1990. Il nous fait sa-
vante. Il ajoute que cette manière de       voir qu'à compter de 1960, voire de
raisonner a tendance à diminuer             1957, il cessa de considérer la société
l'impact dû aux ruptures ou aux accé-       soviétique comme socialiste et que le
lérations, particulièrement dans les        pouvoir des travailleurs avait «été dé-
domaines social, politique, techno-         formé par la bureaucratie», suivant
logique, idéologique.                       l'expression de Trotsky. L'auteur voit
                                            une différence fondamentale entre ce
     Un des points forts de l'ouvrage
                                            qui fut le régime de I'URSS et celui qui
réside dans l'étude de la globalisation
                                            fut ou existe en Chine. Il avoue son
du capital. L'auteur croit discerner que
                                            adhésion au maoïsme et pense que
l'énorme développement de prises de
                                            cette option fut la bonne, même si
LIVRES                                                                               407


l'évolution actuelle de la Chine sem-      des conditions purement immaté-
ble contredire cette affirmation.          rielles devront dorénavant être prises
                                           en compte.
      L'effondrement du système so-
viétique signifie-t-il la fin du socia-          Samir Amin ne cache pas ses op-
lisme et du marxisme? Le rédacteur         tions politiques, et son approche ori-
pense que c'est une absurdité, même        ginale, qui volontairement ne se veut
s'il reconnaît qu'une ère est définiti-    pas universitaire, permet de faire com-
vement révolue. Depuis 1963, Samir         prendre à des lecteurs non spécialisés
Amin pense que l'évolution du socia-       combien sont complexes les problè-
lisme nécessite une rupture aussi ra-      mes économiques auxquels nous som-
dicale d'avec le système soviétique que    mes et serons confrontés. Tout «hon-
celle décidée par Lénine en 1914 en-       nête homme», cette expression étant
vers la social-démocratie de l'époque.     prise dans son acception du xvne siè-
Il précise également que les Soviéti-      cle, tirera un grand profit à lire ce
ques s'étaient largement inspirés de la    livre.
culture occidentale quant à leur atti-
                                                                            Bertrand LANG
tude à l'égard du Tiers Monde, c'est-
à-dire envers les trois quarts de l'hu-    Faculté de Droit
manité.                                    Université René Descartes, Paris V

      La partie historique traitant de       Les individus dans la politique
l'effondrement des mécanismes de                     internationale.
régulation du capitalisme est forcé-
                                            GIRARD, Michel (sous la direction de).
ment anecdotique, car elle couvre une
                                               Paris, Economica, 1994, 312p.
période débutant avant la révolution
française de 1789. Il est rappelé com-           Dans le contexte actuel des étu-
bien furent importants les effets socio-   des internationales, prendre l'individu
logique et idéologique des méthodes        comme objet de recherche signifie trop
de production de masse. Par contre,        souvent participer à une forme rituelle
une fine analyse prospective quant à       et quelque peu stérile de contestation
l'évolution des pays de la «périphé-       du modèle interétatique d'analyse des
rie», c'est-à-dire ceux qui ne font pas    relations internationales. Les indivi-
partie de l'Occident et du Tiers           dus furent d'autorité exclus du champ
Monde, comme la Corée, Singapour,          des relations internationales; ils se-
le Brésil..., nous amène à réfléchir sur   ront d'autorité inclus dans celui du
l'évolution économique de divers           politique mondial sans que cela nous
États, comme ceux de l'Union Euro-         aide à mieux comprendre les proces-
péenne, entre autres. Une question         sus politiques à l'œuvre dans l'un ou
est posée: le nationalisme d'antan         l'autre de ces champs. La démarche
s'exacerbera-t-il dans l'avenir ?          initiée par Michel Girard est tout autre.
                                           En conviant une impressionnante bro-
     L'ouvrage se termine par des con-
                                           chette de spécialistes des relations in-
sidérations philosophiques et religieu-
                                           ternationales à se pencher sur le rôle
ses qui méritent d'être prises en con-
                                           des individus, il a voulu que, devant
sidération. L'auteur attire notre
                                           la relative irréductibilité des pratiques
attention sur le fait que la techno-
                                           individuelles, soit justement aban-
structure ne peut tout résoudre, car