Docstoc

Introduction au syndicalisme

Document Sample
Introduction au syndicalisme Powered By Docstoc
					Introduction au syndicalisme
                        Jean Faniel, chercheur au CRISP
         Centre de recherche et d’information socio-politiques




                                     Université libre de Bruxelles
                                            Sociologie du travail
                                                   Anne Dufresne
                 Les origines

• Contexte d’émergence
    révolution industrielle et
    mode de production capitaliste
• Premières organisations
    Ø en Grande-Bretagne
    Ø en Belgique
• Modes d’organisation
    Ø en Grande-Bretagne
    Ø en Allemagne
• Législation
     Ø en Grande-Bretagne : Trade Union Act, 1871
     Ø en France : loi Waldeck-Rousseau, 1884
     Ø en Allemagne : fin des « lois socialistes », 1890
     Ø en Belgique : art. 310 du code pénal, suppr. 1921
• Modes d’action
     Ø la grève
     Ø la négociation
• L’action politique et le rapport aux partis
     Ø en Grande-Bretagne : le syndicat crée le parti, 1900
     Ø en Allemagne : le parti crée le syndicat, 1890
     Ø en France : le syndicat (1895) est indépendant des partis
       Définitions du syndicat


« Association continue de salariés ayant pour fins le 
maintien ou l’amélioration de leurs conditions d’emploi. »

        S. & B. Webb, The History of Trade Unionism, 1894

« Association de travailleurs dans un métier, une industrie 
ou une entreprise particuliers, formée en vue d’obtenir, par 
l’action collective, des améliorations en matière de salaire, 
de conditions de travail et de statut social et politique. »

                             Encyclopaedia britannica, 1985
 Les origines du syndicalisme en Belgique

• Rapport au parti
• Modes d’organisation
• Modes d’action
     Ø grèves
     Ø caisses de résistance et de secours mutuel
• Reconnaissance comme acteur et interlocuteur
     Ø la gestion des caisses de chômage
     Ø le lock-out de Verviers (1906)
     Ø les premières commissions paritaires
         L’entre-deux-guerres
• Multiplication des commissions paritaires
• Reconnaissance des droits syndicaux
• Essor des effectifs syndicaux
• Renforcement de la centralisation
     Ø Commission syndicale, puis CGTB (1937) : 
          importance des centrales professionnelles
     Ø CGSCLB, puis CSC (1923) : 
          importance de la confédération
• Apparition d’un nouvel acteur
     CNSL (1930), puis CGSLB (1945)
• Elargissement du rôle :
     organiser, mobiliser, mais aussi retenir et négocier
                  L’Occupation

• Coollaboration : l’UTMI
• Résistance
     Ø CLS/CBSU
     Ø MSU
• Négociations dans la clandestinité
     Ø Projet d’accord de solidarité sociale
     Ø Sécurité sociale
• L’unité syndicale partielle : la FGTB
            L’après-guerre
• Trois syndicats reconnus :
                         FGTB, CSC, CGSLB
• Croissance continue des affiliés
• Modification des rapports de forces
              L’action syndicale
             à différents niveaux
•   Entreprise : délégation syndicale – CPPT – CE
•   Secteur : commissions paritaires
•   Interprofessionnel : CCE – CNT – AIP – Sécu – …
•   International : coordination, campagnes 
                             internationales, OIT, …  
         Les élections sociales
• Taux de participation 
  élevé (vote facultatif) 
  rarement sous les 
  70%
• Résultats 2008
Résultats par région - CE
Evolutions récentes et défis actuels
• Diversification du 
  salariat




    CSC et FGTB
•   Du plein-emploi au chômage de masse
•   Flexibilité et précarité
•   Mondialisation
•   Défis environnementaux

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:0
posted:4/8/2014
language:Unknown
pages:17