PRGMunicipales2014 - contribution.pdf

Document Sample
PRGMunicipales2014 - contribution.pdf Powered By Docstoc
					                              Municipales 2014
                  Contribution du Cercle PRG de Rennes


                         Rennes, un bien commun
Les Radicaux de Gauche sont associés depuis 1977 à la préparation, à la définition et à la
mise en œuvre des orientations politiques de la ville de Rennes. Notre parti participe au
gouvernement de la Ville aux côtés du Parti Socialiste, du Parti Communiste, de l’Union
démocratique Bretonne et d’écologistes.

Avec le mandat qui s’achève, les Radicaux de Gauche ont trouvé à s’exprimer plus
particulièrement sur les thématiques du commerce, de l’artisanat, du tourisme, sur les
sujets relatifs à la consommation ou encore à la nutrition et au sport-santé. Les élus
Radicaux de Gauche avaient en charge ces délégations thématiques, au Conseil
municipal, avec l’appui d’un groupe politique composé de trois élus.

Considérant qu’ils ont pu conduire à bien les sujets confiés, que plusieurs propositions
des Radicaux de Gauche du programme de 2008 ont été mises en œuvre par l’équipe
“Rennes, une ambition partagée”, conduite par Daniel Delaveau, le cercle radical de
gauche de Rennes affirme son souhait de participer pour les élections municipales de
2014 à la constitution d’une nouvelle liste d’Union de la Gauche.

Nous entendons y participer pour faire entendre nos propres analyses et nos
propositions. Nous souhaitons y participer pour porter le message singulier qui est celui
du radicalisme. À égale distance d’un libéralisme sans principes et d’un collectivisme
liberticide, les Radicaux de Gauche ont toujours fait entendre la voie de la raison : celui
d’une gauche de l’individu libre, responsable et solidaire.



                                                                                         1
Face aux mutations profondes de notre environnement socio-économique et aux
inquiétudes qu’elles génèrent, l’ambition des Radicaux de Gauche est de porter
résolument un discours d’optimisme et de réalisme. Discours porté par des valeurs de
progrès, d’humanisme, de laïcité et de solidarité. Les atouts de notre ville sont réels :
l’économie de la connaissance y est importante et notre territoire attractif. Dans le
même temps, les Rennais et les Rennaises veulent disposer d’un cadre de vie agréable
leur permettant de répondre tout à la fois à leurs besoins d’activité, d’emploi, de
logement comme de services. Nous devons y être extrêmement attentifs afin de
continuer à faire vivre les valeurs républicaines qui sont les nôtres.




                                                                                       2
                           Municipales 2014
                 Contribution du Cercle PRG de Rennes

                                   Rennes, un bien commun

Contribution du Cercle PRG de Rennes Rennes, un bien commun............................................. 1

   1er grand enjeu local : les TPE-PME, les entreprises du commerce, de l’artisanat et du
   tourisme, l’économie sociale et solidaire................................................................................. 4
       1. Les Très Petites Entreprises - les Petites et Moyennes Entreprises ............................... 4
       2. Le Commerce ................................................................................................................ 4
          Conforter le centre-ville de Rennes dans le SCOT du Pays de Rennes ........................ 5
       3. Le tourisme .................................................................................................................... 6
          Faire de Rennes la capitale de l’alimentaire .................................................................. 7
       4. L’économie sociale et solidaire ...................................................................................... 8

   2ème grand enjeu local : Le cadre de vie des Rennais ............................................................. 8
      1.    Le logement : ............................................................................................................ 8
      2.    L’urbanisme............................................................................................................... 9
      3.    Les transports ........................................................................................................... 9
         Désengorger la ville ..................................................................................................... 10
         Adapter la ville aux nouveaux usages ......................................................................... 10
         Faciliter l’accès de tous au transport ........................................................................... 10
         Favoriser les transports actifs : le vélo ......................................................................... 11
      4.    La sécurité à Rennes............................................................................................... 11
      5.    La santé des Rennais .............................................................................................. 11
         Alimentation ................................................................................................................ 12
         Sport Santé : Passer de la non contre-indication à la prescription de l’activité physique13
      6.    La culture et la vie associative ................................................................................. 13
      7.    La vie des quartiers ................................................................................................. 14
      8.    Promouvoir et défendre la Laïcité à Rennes ............................................................ 14
      9.    Les services municipaux : conforter l’effort de transparence.................................... 15
         Renforcer l’ouverture et de réutilisation des données publiques (Open Data) .............. 16
      10. Fiscalité ................................................................................................................... 16




                                                                                                                                          3
   1er grand enjeu local : les TPE-PME, les entreprises du
 commerce, de l’artisanat et du tourisme, l’économie sociale
                          et solidaire


      1. Les Très Petites Entreprises - les Petites et Moyennes Entreprises

L’initiative privée doit être clairement encouragée, pour permettre la floraison et la
pluralité d’entreprises, condition de l’essor économique et de l’emploi sur notre
territoire. Les TPE-PME assurent le maillage indispensable de nos territoires. Elles
portent très souvent les innovations dont l’économie aura besoin demain.

Au-delà des mesures qui relèvent de l’échelon national, les Radicaux de Gauche
proposent de :

          mettre en place un plan de développement de l'entreprenariat
          individuel et collectif, ainsi qu'un plan d'aide à la transmission des
          entreprises artisanales.

          favoriser l’implantation d’activités artisanales dans toutes nos
          opérations d’urbanisation.

          Veiller à la question des pépinières d’entreprises nécessaires au
          développement de l’entreprise.

          Favoriser les TPE (très petites entreprises), et l'économie de
          l'immatériel, à travers un nouveau mécanisme de soutien, sous la forme
          d’un fonds d’amorçage, pour la création de nouvelles entreprises innovantes.
          La priorité doit aller aux entreprises non délocalisables.

          Créer un pôle d’excellence autour de l’artisanat d’art.



      2. Le Commerce

Le commerce est un secteur important de l’économie locale avec près de 17 000 salariés
sur le Pays de Rennes et plus de 5000 entreprises commerciales. Le mandat 2008 -
2014 révèle que le centre-ville reste le premier pôle commercial de notre territoire. La
municipalité a été attentive à la modernisation aussi bien des pôles commerciaux de la
commune que des commerces de proximité.


                                           4
Les centres commerciaux Alma et Colombia se sont modernisés. Dans le même temps,
la Ville a continué à accompagner les associations locales de commerçants dans leurs
actions. Un comité de coordination du commerce du centre-ville a été créé et rassemble
les grandes enseignes qui font l’attractivité de son centre.

La Ville a également accepté que les commerces soient ouverts un dimanche avant Noël
tout en s’engageant dans la signature d’un accord paritaire sur la fermeture le
dimanche des commerces d’une superficie de plus de 700 m² à
prédominance alimentaire. Les marchés alimentaires de plein-air ont fait l’objet
d’une étude, laquelle a été suivie par la rédaction d’une fiche-action par marché.



          Conforter le centre-ville de Rennes dans le SCOT du Pays de Rennes

Pour le prochain mandat, les Radicaux de Gauche proposent de s’inscrire dans les
orientations du futur schéma de cohérence territoriale (SCOT) en cours d’élaboration
lequel vise à :
       conforter le centre-ville de Rennes, son rayonnement et son attractivité ;
       poursuivre la modernisation des sites majeurs ;
       proposer une offre de surfaces alimentaires en réponse aux besoins
       locaux ;
       mettre en place une nouvelle gestion de l’urbanisme commercial économe
       de l’espace foncier et respectant l’environnement.

Le prochain mandat 2014 - 2020 se déroulera dans un contexte particulier celui des
travaux de réalisation de la seconde ligne de métro, de la gare et du Centre des congrès.
Ces travaux visent tous à améliorer l’attractivité de la ville et profiteront à terme au
monde du commerce et de l’artisanat.

Dans cette perspective, le Parti Radical de Gauche (P.R.G.) propose :
      de stopper d’ici à 2020 tout développement significatif de m²
      commerciaux en périphérie au-delà des autorisations déjà actuellement
      accordées pour les pôles majeurs. Il s’agit par cette mesure de laisser au centre-
      ville le temps de traverser la période des travaux, de s’adapter aux nouvelles
      conditions du commerce au-delà de 2020.

      de travailler prioritairement à la création, au développement ou à la
      modernisation d’une offre commerciale dans les quartiers. Pour les
      nouveaux quartiers, il s’agit de proposer une offre nouvelle (Courrouze, Baud-
      Chardonnet….), pour d’autres quartiers il s’agira de développer une offre pérenne
      (Le Blosne, Le Landry, Gros-Chêne, Le Gast….) ou de veiller à leur évolution et
      composition commerciale (Italie, Bellangerais, Villejean) en instaurant dans les
      quartiers un droit de préemption sur les fonds de commerce.



                                           5
      de favoriser l’implantation de « commerces solidaires » en permettant à
      une population défavorisée ou en difficulté (sous conditions de ressources) de
      bénéficier de prix moindres. Des personnes identifiées s’engagent à faire leurs
      courses régulièrement (à définir) dans ces mêmes commerces en payant le prix
      du marché. Il doit bien évidemment y avoir un équilibre financier également à
      respecter. Un commerce test pourrait être mis en place dans un quartier à définir.



      3. Le tourisme

Le tourisme est devenu sur la période de 2008 à 2014 une préoccupation importante
pour Rennes Métropole et la Ville de Rennes. L’objectif étant de faire, progressivement,
de Rennes une destination tant professionnelle que de loisirs. Le secteur du tourisme
doit aussi contribuer à renforcer le positionnement international de la ville.

Les projets réalisés sont nombreux :
      Réalisation d’une scénographie lumineuse sur le Parlement de Bretagne,
      Lancement d’un Guide du Routard,
      Renforcement des actions de l’Office du tourisme de Rennes Métropole,
      Élaboration d’un schéma de développement de l’Hébergement
      touristique du Pays de Rennes,
      Participation à différents salons du tourisme afin de renforcer la notoriété
      et l’attractivité de la ville.

D’autres projets sont en cours de réalisation et visent là encore à inscrire Rennes comme
un lieu important du tourisme français :
       Ouverture d’un Centre des congrès dans le couvent des Jacobins à
       horizon fin 2016,
       Choix du Palais Saint-Georges d’un hôtel haut de gamme pour
       l’ouverture à horizon 2018 en accompagnement du centre des congrès.

Le prochain mandat 2014 - 2020 doit amplifier cette dynamique pour faire du
tourisme un outil au service de l’emploi et du rayonnement de la ville et de la
métropole. Le Parti Radical de Gauche (P.R.G.) souhaite que tous les moyens
nécessaires soient accordés pour sa mise en œuvre. L’ambition étant de faire de Rennes
Métropole une destination de courts séjours urbains et de rencontres professionnelles
en s’appuyant sur une stratégie globale en faveur tout à la fois du tourisme d’affaires et
du tourisme d’agrément.

C’est pourquoi, les Radicaux de gauche se proposent de travailler durant le nouveau
mandat pour :
       assurer les fondamentaux du tourisme urbain (mise en tourisme des
       offres culturelle, patrimoniale et commerciale, amélioration de la qualité de
       l’accueil) ;

                                            6
      travailler à un réaménagement complet de la Place du Parlement afin de
      mettre en valeur l’une des rares places royales de France et de s’engager dans une
      procédure d’inscription sur la liste du patrimoine mondial de
      l’Unesco.
      diversifier notre offre touristique (faire descendre l’Art dans la rue, mettre
      en place d’une nouvelle politique d’illumination de la ville pour une plus grande
      mise en valeur du patrimoine, valoriser l’eau avec le projet Vilaine Aval)
      créer un événement fort et populaire permettant d’améliorer notre
      attractivité touristique et susceptible de générer des flux et des séjours.


Le tourisme est déjà aujourd’hui un secteur économique significatif sur notre territoire.
Il est parfaitement possible de le renforcer et de faire en sorte que celui-ci vienne
participer à la diversification de notre tissu économique et à la création
d’emplois, qui rappelons le, sont des emplois non délocalisables. Pour cela, le
tourisme doit irriguer l’ensemble des politiques de la Ville.



                        Faire de Rennes la capitale de l’alimentaire
Au cœur de la première région agroalimentaire et du premier département laitier de
France, Rennes compte une très forte densité de compétences dans le domaine de la
recherche et de l’innovation alimentaire : pôle de compétitivité Valorial, Agrocampus
Ouest, Inra, Cercle Culinaire contemporain, sites de R&D privés, salons
professionnels.
Dans une logique de visibilité et de développement d’un secteur essentiel à l’économie
car difficilement délocablisable, Rennes gagnerait à organiser un évènement
d’envergure tourné vers la créativité alimentaire et la cuisine innovante.
Cet évènement - une grande fête de l’innovation culinaire - serait une occasion unique
pour :
       donner à Rennes une image de capitale de l’alimentation, qui serait utile à
       l’économie locale.
       de mettre en œuvre à l’échelle de la ville un évènement populaire impliquant
       les habitants et favorisant l’implication de tous pour la réappropriation de
       son alimentation, en lien avec le plan Santé-Alimentation de la Ville.
       de faire le lien avec nos objectifs de développement touristique, en donnant à la
       ville un positionnement attractif et différenciant, en adéquation avec la
       vague d’intérêt pour la cuisine, à l’image du succès des émissions culinaires.




                                           7
      4. L’économie sociale et solidaire


Les Radicaux sont historiquement les inventeurs de l’économie sociale et solidaire. C’est
pourquoi, nous avons toujours appuyé le développement des mutuelles, des
coopératives, des associations. Nous pouvons, au niveau de notre ville et de notre
territoire, formuler des propositions pour le développement de ce tiers secteur qui place
l’homme au centre du développement économique, politique et social.
        mettre en place un dispositif de soutien spécifique au démarrage des
        entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire ;
        développer un lieu d'accueil des projets et de leurs porteurs pour faciliter
        la coopération, le travail en réseau et le partage d'outils de mutualisation ;
        soutenir par nos achats les entreprises de l’économie sociale et solidaire.




      2ème grand enjeu local : Le cadre de vie des Rennais

La ville change. Chaque année, elle accueille de nouveaux arrivants. 86.000 nouveaux
habitants sont attendus d'ici 2030 dans le Pays de Rennes. Cette augmentation implique
d’adapter dès aujourd’hui nos politiques aux transformations à venir.



      1. Le logement :

Le logement a toujours été une préoccupation majeure de la majorité et des élus
Radicaux de Gauche. Grâce à une maîtrise publique forte, à une politique foncière très
volontariste et une politique pour le logement ambitieuse, Rennes et son agglomération
ont fait toujours fait le choix de s’y investir très massivement. Les résultats sont là :
desserrement des prix pesant sur les locataires, réduction du coût du logement,
réduction des délais d’attente pour l’obtention d’un logement social. Proposition d’une
offre de logement pour tous les publics (étudiants, jeunes travailleurs, personnes en
grande précarité…). De 2008 à 2013, c’est en moyenne plus de 1140 logements qui ont
été livrés chaque année dont 50 % de logements aidés. Entre 2008 et 2013 c’est aussi
plus de 7700 logements du parc social qui ont fait l’objet d’une réhabilitation.
Le Programme Local de l’Habitat (PLH) est arrivé à son terme. Il importe d’en préparer
un autre.




                                           8
Pour le Parti Radical de Gauche (P.R.G.), les orientations actuelles du P.L.H. sont
positives. Il importe, compte-tenu des perspectives démographiques, d’en réaffirmer les
orientations en prenant en compte toutefois :

       le souhait des Rennais de continuer à reconnaître leur ville. De ce point
       de vue, une attention toute particulière mérite d’être retenue pour préserver le
       patrimoine, l’environnement local. Nous devrons veiller à la qualité
       architecturale des projets. Il faudra veiller à ce que les réponses à la pression
       démographique ne se traduisent pas par une perte d’identité de Rennes.

       le souhait de voir se développer l’habitat partagé en constituant des
       réserves foncières pour ce type de projet. La Ville pourrait apporter, si
       nécessaire et opportun, sa garantie aux projets sous réserve d’un cahier des
       charges.



       2. L’urbanisme

À propos des formes urbaines, il faut viser à une plus grande innovation
architecturale mixant densité et intimité. Une attention toute particulière sera portée
à la question de la densité (construire plus haut mais en préservant des espaces
communs aérés).

Il faut :
        Continuer les plans de colorisation des façades, dans le centre-ville comme
        dans les quartiers.
        Exiger la réalisation d’immeubles économes en énergie.
        Lancer en partenariat avec les organisations professionnelles - dont la Chambre
        des Métiers et les Fédérations de l’Immobilier – un plan d’incitation à la
        réduction des énergies dans les immeubles construits. Il s’agit là d’une
        orientation porteuse de développement pour les filières locales de l’artisanat.



       3. Les transports

La ville de Rennes et Rennes Métropole sont engagées dans une politique ambitieuse en
matière de transport. Il faut renforcer cette action avec l’idée de permettre l’accessibilité
de tous à la Ville et à ses services, en tous points du territoire.




                                             9
                                   Désengorger la ville

Il ne faut pas opposer les moyens de transport, mais penser leur complémentarité.
Aussi, il conviendrait de :
       renforcer la politique des parcs-relais pour équilibrer la place de la voiture
       dans la ville ;
       renforcer les modes de transport collectif : Tram Est-Ouest (de la ZI route
       de Lorient à Cesson-Sévigné), tram-train sur l’étoile ferroviaire avec de nouvelles
       haltes ;
       mettre en place un système de Transport À la Demande, pour la desserte
       de secteurs peu denses, qui soit souple et simple d’utilisation ;
       créer un système de Scoot’star, des scooters proposés sur le même système
       que VéloStar.



                          Adapter la ville aux nouveaux usages

      Développer le stationnement minute (dans les quartiers et en centre-ville)
      en remplacement des zones bleues, à l’aide de dispositifs technologiques
      innovants (capteurs).

      Travailler sur la logistique urbaine durable et l’enjeu du “dernier
      kilomètre”, de manière à réduire le nombre de camionnettes de livraison dans
      le centre-ville.



                          Faciliter l’accès de tous au transport

Un des défis de la ville solidaire sera de permettre à chacun de se déplacer dans la ville,
en particulier les familles nombreuses et les ménages à faibles revenus, mais ne pouvant
bénéficier de la tarification sociale. Il faudra proposer une tarification STAR plus
attractive pour les groupes, qui ne se limitent pas aux jeunes.




                                            10
                         Favoriser les transports actifs : le vélo
Nous voulons offrir des solutions alternatives en matière de transport, en offrant une
place plus importante à des moyens de transports alternatifs, adaptés au milieu urbain,
en particulier le vélo.

Il faut pour cela une politique cyclable ambitieuse. Sa mise en œuvre doit
comporter quatre volets :
       Assurer la continuité des itinéraires cyclables sécurisés et signalés ;
       Contribuer à l’installation de parkings vélo dans les administrations et les
       entreprises ;
       Renforcer le système VéloStar en améliorant le maillage de la ville (une
       station tous les 300 mètres) et en augmentant le nombre de vélos.
       Créer des “véloroutes urbaines”, des axes cyclables en site propre pour
       faciliter les déplacements pendulaires, notamment vers et depuis les zones
       d’activités.


Par ailleurs, il faut généraliser la signalétique piétonne, replacer le piéton au
cœur de l’aménagement de la ville. Favoriser le choix de la marche vise à améliorer
le cadre de vie et promouvoir une pratique favorable à la santé et à l’environnement.



      4. La sécurité à Rennes

Nous proposons de renforcer la police municipale :
      en confortant ses effectifs,
      en étendant ses horaires d’intervention,
      en installant des permanences dans les quartiers.

L’implantation de caméras de vidéo-surveillance dans les centres commerciaux
doit être étendue.

Il faut faire de la prévention. La réforme des rythmes scolaires peut être l’occasion
d’élargir les missions de la police municipale en suscitant des interventions de
sensibilisation sur le temps périscolaire.



      5. La santé des Rennais

Depuis 2008, à l'initiative des Radicaux de Gauche, la Ville de Rennes a mis en place
une politique innovante et cohérente destinée à promouvoir une
alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique favorable à la
santé.

                                          11
                                       Alimentation

La Ville intervient dans un grand nombre de politiques publiques, qui contribuent à la
mise en place des habitudes alimentaires intimement liées à la santé future. Une
responsabilité qui s’applique particulièrement à la restauration collective dans les
crèches, les écoles et les centres de loisirs. En mai 2010, Rennes est ainsi devenue « ville
active » du Programme National Nutrition-Santé (PNNS). Nous avons entrepris une
amélioration de l'offre alimentaire associée à la formation des professionnels et à des
actions de sensibilisation en direction des enfants et parents. Ceci dans un esprit
valorisant le plaisir de cuisiner et de manger.

Sur le prochain mandat, il apparaît essentiel d’ :
       organiser un évènement annuel sous la forme d’une fête de
       l’alimentation, mettant en valeur auprès de la population l’intérêt de mieux
       savoir choisir ses aliments, de mieux les préparer pour mieux les apprécier dans
       une logique d’équilibre nutritionnel ;
       poursuivre l’amélioration des menus proposés en tenant compte des
       avancées scientifiques récentes en matière de nutrition tout en privilégiant goût,
       plaisir et convivialité :
       ◦ passer de l’équilibre nutritionnel à la qualité nutritionnel,
       ◦ poursuivre la politique d’introduction de signes officiels de qualité (AOP,
           Label rouge) ou de démarche d’agriculture à vocation santé (Bleu Blanc Cœur)
       atteindre l’objectif de 20 % de nos achats en produits issus de
       l’agriculture certifiée biologique d’ici à 2020.
       amplifier la filière circuits courts d’approvisionnement en travaillant
       avec les acteurs de l’agriculture bretilienne ;
       garantir la neutralité des menus dans les restaurants scolaires, face
       aux exigences spécifiques (cultuelles, politiques, etc.), hors santé (allergies).




                                            12
 Sport Santé : Passer de la non contre-indication à la prescription de l’activité physique
Rennes est une ville sportive, forte de 300 associations sportives et de 50 000 licenciés.
La santé est devenue le facteur n° 1 de motivation à la pratique d'une activité sportive.
Les études font le lien entre la pratique d'une activité physique régulière et la
prévention de l'apparition des maladies cardio-vasculaires. Dans cette logique, la Ville a
la responsabilité de se mobiliser pour les publics les plus éloignés de la pratique
physique, que ce soit pour des raisons financières ou de santé physique ou mentale.
Nous sommes encore à l'heure du certificat de non contre-indication de la pratique
sportive. Nous voulons inverser la tendance et nous engager vers la prescription de la
pratique sportive. Pour le prochain mandat, il est proposé :
       de généraliser la mise en place de référents santé dans les
       associations sportives, tels qu’expérimentés sur le premier mandat en lien
       avec l’Office des Sports et le service Médecine du Sport du CHU de Rennes, pour
       accompagner les personnes souhaitant débuter ou reprendre une activité
       physique dans un objectif de santé ;
       développer une offre municipale de sport-santé en s’appuyant sur nos
       éducateurs sportifs ;
       créer un programme de formation sport-santé à destination des
       professionnels du sport, avec l’appui de l’Université de Rennes 2 ;
       sensibiliser les professionnels de santé à l’intérêt d’aiguiller leurs
       patients vers les associations sportives ;
       développer les possibilités de pratique d’une activité physique sur
       l’espace public (par exemple par l’installation d’appareils de gym en plein
       air) ;
       fixer des objectifs de sensibilisation santé aux principaux
       évènements sportifs. Mutualiser les actions possibles à travers une
       gouvernance partagée, par exemple avec l’Office des Sports.



Il est également primordial d’intégrer le phénomène du vieillissement de la population
en faisant de Rennes une ville où le quatrième âge a toute leur place par la
diversification les modes d’accueil des personnes âgées (prise en charge à domicile,
création de places d’urgence et temporaires dans les EPAHD).
Nous devons également penser à la création de structures intermédiaires entre l’hôpital
et la maison de retraite.



      6. La culture et la vie associative

      créer un grand événement populaire mêlant culture et tourisme ;
      aider les structures et formes émergentes (et éviter la concentration des
      budgets sur quelques acteurs) ;
      mettre en place une pépinière d’artistes ;


                                            13
      développer de nouveaux usages de l’espace public, en y implantant des
      œuvres d’art.

Rennes est certainement une des villes de France qui a le plus favorisé la vie associative.
Cependant, nous devons tenir compte des nouvelles associations qui ont du mal à se
faire entendre, à émerger par rapport à celles installées depuis des années dans le
paysage rennais. Il faut veiller à un équilibre des subventions accordées entre grands
acteurs et petites structures.
Il est également important de conditionner, entre autres, les subventions pour les
associations au respect, par celles-ci, du droit du travail.



      7. La vie des quartiers

La population rennaise a le sentiment que les actions vers le centre-ville se font au
détriment des quartiers. Nous devons veiller à rééquilibrer nos actions et à mieux
communiquer en direction des habitants des quartiers notamment défavorisés.

      renforcer les actions de propreté au sein des quartiers,
      étendre l’enfouissement des conteneurs de déchets réalisés dans le centre-ville
      aux quartiers,
      développer la « privatisation » des espaces verts autour des immeubles collectifs,
      encourager le ravalement de façade de certains collectifs,
      poursuivre la mise en valeur avec le fleurissement.



      8. Promouvoir et défendre la Laïcité à Rennes

Nous sommes attachés à la liberté de conscience et aux conditions de l'exercice de
celles-ci. Pour lutter contre le communautarisme, Rennes, ville éducatrice, doit favoriser
la mixité sociale en soutenant les initiatives visant à promouvoir le principe de laïcité.

Nous proposons une « Charte de l’engagement au principe laïque », dictant
l'action municipale.


             Voter contre les subventions aux établissements cultuels pour
             lesquels la Ville n’est pas tenue légalement de participer et aux
             établissements (crèches confessionnelles par exemple) qui n’assurent
             pas un service public continu et qui ne respectent pas le
             principe de laïcité.

             S’opposer aux baisses de loyer injustifiées, aux aides financières
             ou ventes de terrain et aux prêts gracieux de salles municipales
             au profit d’associations et établissements scolaires confessionnels.
                                            14
              Mettre en place une Charte d’usage laïque dans tous les
              établissements sportifs publics.

Durant les mandats précédents, les élus Radicaux de Gauche ont systématiquement voté
contre les demandes de subventions émanant d’acteurs qui ne respectaient pas ces
principes.

       Ouvrir une Maison de la Laïcité

Parce que nous voulons vivre dans un État laïque, la lutte contre toutes les formes de
discrimination (physiques, culturelles, sexuelles…) est un combat de tous les jours. Nous
soutenons l'idée, à Rennes, d'une Maison de la Laïcité, en articulation avec les
associations existantes, et en relation avec les mairies de quartier. Celle-ci devra à la fois
promouvoir la Laïcité et veiller au respect de ses principes.



       9. Les services municipaux : conforter l’effort de transparence

Nous devons nous orienter vers des services administratifs municipaux toujours plus
proches des Rennais et des Rennaises. Une réflexion devra s’engager pour des horaires
d’ouverture au public mieux adaptés aux disponibilités de nos concitoyens.

En matière de fonctionnement municipal, nous préconisons plus de transparence avec
un Conseil municipal télévisé et des délibérations plus accessibles.
Des Conseils municipaux décentralisés dans les différents quartiers pourraient être
organisés.




                                             15
       Renforcer l’ouverture et de réutilisation des données publiques (Open Data)
Dans le domaine du numérique, la Ville de Rennes et Rennes Métropole ont été
connues et reconnues comme pionnières en matière d’ouverture des données
publiques. Cette politique répond à trois enjeux : démocratie locale, modernisation de
l'administration, nouveaux services aux habitants.
Il faut amplifier cette politique, en passant le cap de l’expérimentation.
Trois orientations sont à explorer :
        Généraliser la production de données ouvertes : il faut mettre en place
        un accompagnement des différents services dans leur démarche de mise à
        disposition des données produites. Cette démarche doit être systématisée sur le
        portail data.rennes-metropole.fr.
        Accompagner la réutilisation : il faut développer les conditions permettant
        la réutilisation des données produites. Celles-ci reposent sur le renforcement du
        travail de mise en réseau des acteurs périphériques et extérieurs à la collectivité
        (Cantine numérique, Fablab, Infolab, développeurs et informaticiens, etc.). Un
        fonds de soutien aux projets innovants basés sur la réutilisation des données
        pourrait aider au développement de nouvelles applications.
        Accompagner les usages des Rennais : la maîtrise des outils informatiques
        et d'accès à l'information est devenue un enjeu fort en termes d'éducation
        populaire et de construction de la citoyenneté. Le développement de nouvelles
        applications et services innovants peut servir de support en vue de la maîtrise à
        l'informatique et des nouveaux terminaux mobile, via les pôles multimédia
        existants. Cet accompagnement vise à faciliter l’appropriation et l’émergence de
        nouveaux usages.



       10.    Fiscalité

Les Radicaux de Gauche réclament que l’on privilégie la stabilisation ou la réduction de
la dépense par rapport à l’augmentation de la fiscalité.




                                            16

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Stats:
views:0
posted:12/16/2013
language:French
pages:16
Description: Contribution du PRG pour les Municipales 2014 à Rennes
Olivier Tredan Olivier Tredan
About