DPmarseillegrandest

Document Sample
DPmarseillegrandest Powered By Docstoc
					               Exposition “Marseille
               Grand Est”




               Vendredi 26 octobre 2007
               A 11h00
               Salle de conférence du parc
               du 26ème Centenaire




Au même titre que l’espace portuaire et l’ensemble Nord de
la ville trouvent une nouvelle dynamique économique et
urbaine à travers l’opération Euroméditerranée, Marseille
se développe largement, aussi, à l’Est.
s Contexte

s Un pôle majeur de renaissance urbaine

s « Marseille Grand Est », c’est….

s Quelques grandes opérations de « Marseille Grand Est »

s Le plan

s Contacts pratiques
Au même titre que l’espace portuaire de l’ensemble Nord de la ville trouvent
une nouvelle dynamique économique et urbaine à travers l’opération
Euroméditerranée, Marseille se développe largement, aussi, à l’Est.
Ce vaste territoire qui court du parc du 26ème Centenaire aux contreforts de
Carpiagne en passant par la Valentine, la vallée de l’Huveaune et le Jarret,
est aujourd’hui en pleine reconversion. Caractérisé naguère par sa vocation
industrielle, il s’est engagé dans une mutation en faveur d’activités tertiaires et
vers une dimension résidentielle exceptionnelle.
Des quartiers comme Cap Est ou Vallon Régny émergent, d’autres comme
le Rouet ou la Capelette retrouvent leur vitalité, des sites comme celui de
Nestlé entrent à nouveau dans une phase opérationnelle. Et du parc du 26e
Centenaire au Palais de la glace et de la glisse, du Pôle de loisirs de la
Capelette aux jardins de Bonnefois ou au futur Pôle aquatique de Ste-
Marguerite, de nombreux équipements publics apparaissent pour dessiner un
nouvel avenir à l’Est de Marseille tout entier.
Un pôle majeur de renaissance urbaine

Au début vint le Parc. Un trait d’union entre 3 quartiers en manque de repères et de
destinée. Un accélérateur d’avenir pour une nébuleuse de friches industrielles ou
artisanales devenues terrains vagues au fil des dernières décennies…

De zones d’aménagement concerté en équipements publics, de programmes
immobiliers en restructuration urbaine, vint ensuite un foisonnement d’opérations qui
se fédèrent aujourd’hui pour offrir une perspective globale à l’entrée Est toute entière
de Marseille. Un secteur charnière entre l’hyper centre en cours de revitalisation, la
vallée de l’Huveaune en mutation.

Ainsi est né « Marseille Grand Est », pôle de renaissance urbaine majeure, comme
l’est, pour un hinterland portuaire naguère en déshérence et aujourd’hui en plein
développement, le périmètre d’Euroméditerranée, à l’autre extrémité du tunnel
Prado-Carénage. Symboles, l’un et l’autre, d’une métropole qui retrouve sa
prospérité et son rayonnement en même temps qu’elle propose à ses habitants une
qualité de vie digne de leurs ambitions et de ce temps.
« Marseille Grand Est », c’est….

Depuis la création du parc du 26e Centenaire, en 2001, l’entrée Est de Marseille
trouve un nouveau souffle avec l’aménagement de quartiers entiers autour de ce
grand espace paysager. Un « poumon vert » qui constitue la porte d’entrée d’un
vaste projet de requalification urbaine baptisé récemment « Marseille Grand Est »,
comme une signature commune donnée à de toute une série de projets
d’aménagement et de construction qui participent à la nouvelle image de Marseille à
l’Est. Des projets qui recouvrent, ensemble, près de 200 hectares.

Cette dénomination générique est le fruit et la traduction publique de la réflexion
globale menée pour revitaliser l’Est de la ville, à l’image d’Euromediterranée au Nord.
La preuve, aussi, que sa déclinaison concrète ne fait que commencer…

Au départ des opérations conduites dans le périmètre de « Marseille Grand Est »,
dont le nombre devrait croître dans les années à venir, il y eut le parc du 26e
Centenaire. Un équipement public, à l’échelle de la ville, dont tout est né. Car vint
ensuite Cap Est et la construction de 460 logements, en bordure Nord du Parc, sur
d’anciennes friches industrielles. Lancée en 2001, cette opération s’achève avec
notamment, la réalisation d’un groupe scolaire au sein du lotissement.

La revitalisation a également été « prescripte » dès 1999, sur 9 hectares du Rouet à
l’habitat traditionnel dégradé et à la voirie inadaptée. Une mutation qui se concrétise
avec la mise en service du tunnel Rège le 7 juin 2007, ainsi qu’avec l’édification de
nouveaux immeubles. Soit au total 1200 logements en bordure Sud du Parc et
plusieurs équipements publics à venir.

Enfin, c’est sur ce vaste espace de la Capelette que les responsables municipaux se
sont appliqués à redessiner le visage des quartiers Est. Sur 75 hectares d’un secteur
traditionnellement dédié à l’industrie, près de 2000 logements vont naître autour des
futurs jardins de Bonnefoy, dans la continuité du Parc, ainsi que des bureaux et
commerces.
Revitalisation
Quant à la plaine sportive qui s’étend désormais des plages du Prado jusqu’à l’Est,
elle va s’enrichir de 2 réalisations exceptionnelles : le pôle aquatique de Sainte-
Marguerite et le Palais de la Glisse et de la Glace. Consacré aux pratiques ludiques
et sportives sur glace, ce dernier constituera assurément l’une des attractions
majeures de ces quartiers Est, avec une pôle de loisirs mitoyen, doté d’un multiplexe
de cinéma. Et contribuera, au-delà de l’aménagement même d’un territoire en
déshérence et d’une modernisation du tissu urbain dégradé, à faire de « Marseille
Grand Est » un nouveau pôle de centralité…



Reste encore la Zac du Vallon Régny, lancée en 2006. Un territoire d’une trentaine
d’hectares dans le 9ème arrondissement, destiné à accueillir une urbanisation
résidentielle, autre preuve que Marseille poursuit son développement à l’Est. Une
identité visuelle propre a été définie afin de marquer la cohérence globale de ces
opérations dont la réalisation s’échelonne jusqu’en 2012.
Les grandes opérations de « Marseille Grand Est »

          1/ Château de la Buzine
Objectif
Réhabilité par la municipalité, le Château de la Buzine, est destiné à devenir un
important équipement culturel dédié à l’œuvre de Marcel Pagnol. Il valorisera la
création régionale dans le domaine des Arts, des Lettres et du Cinéma.
D'une superficie de 3972m2, ce projet a été confié à l'architecte marseillais André
Stern. Les travaux, qui ont démarré depuis le 28 août 2006, permettront la
conservation de l'intégralité des façades, la réalisation d'un atrium, d'une verrière et
le réaménagement de la cour d'honneur et du parc arboré. Ce lieu dédié au 7 ème
art, aura une valeur pédagogique, touristique et culturel.
Cet équipement, d'un montant de 8,5 millions d'euros, regroupera une Cinémathèque
à vocation nationale et régionale, et sera un espace de conservation et de diffusion
du patrimoine cinématographique méditerranéen, une bibliothèque du cinéma, une
vidéothèque
Projet
La restauration du château de la Buzine a commencé au mois d'août dernier et
devrait s'achever au premier trimestre de l'année prochaine. A cette occasion, le
parc sera réaménagé et un parking d'une centaine de places sera construit.     Le
château accueillera au sous-sol et en rez-de-jardin : Un espace muséal de 500 m 2
consacré à l'œuvre de Marcel Pagnol et au cinéma régional.
Des expositions y seront organisées.      En extension : une salle de projection de
350 places sur une superficie de 342 m 2 , conçue à l'ancienne avec orchestre et
balcon donnera directement de plain-pied sur le jardin du château. Cet espace
cinématographique accueillera des manifestations de diffusion consacrées au
cinéma méditerranéen et sera équipé d'une grande cinémathèque régionale. Au
rez-de-chaussée seront aménagés un grand hall d'accueil et une salle
polyvalente. Le salon de musique sera également reconstitué. Les deux autres
niveaux accueilleront une véritable Maison des Cinématographies avec :
          -Une bibliothèque du cinéma de plus de 5 000 ouvrages
          -Une médiathèque       Une vidéothèque
          -Un espace multimédia
          -Tous les niveaux du bâtiment seront mis en communication par une vaste
          verrière en extension formant l'accueil de la salle de cinéma et de
          l'espace muséal.
Planning des travaux :
Début : août 2006 La première pierre de la réhabilitation a été posée le 18 janvier
2007
Fin : courant 1 er trimestre 2008                Opération Ville de Marseille - MPM
           2/ Zac Saint-Marcel, La Valbarelle

Zac de 15 hectares

Objectif
  - Création de 2 villages d’entreprises, la Valbarelle (sur la partie Ouest) et
      Saint-Marcel Activités (sur la partie Est)

   -   Créé en premier, le village d’activités de la Valbarelle accueille 35 entreprises.
       Les lots de Saint-Marcel Activités ont été entièrement commercialisés et les
       dernières constructions et installetions ont lieu actuellement. Ce dernier
       regroupe une quinzaine d’entreprises.




Zoom sur l’ancienne usine Rivoire et Carret

Site de l’ancienne usine Rivoire et Carret (angle rue Docteur Henkel et bd Valbarelle),
parcelle de 46 862m2 (aujourd’hui propriété de la Ville de Marseille).
Sur ce site, 2 000m2 sont déjà réhabilités pour :
    - l’accueil des services institutionnels,
    - un poste de secours BMP,
    - et pour une médiathèque sur 5 800m2 pour laquelle le programmiste est en
       cours de recrutement



Opération Marseille Aménagement
           3/ Le Parc du 26ème Centenaire
Il s’agissait d’ouvrir au public les 10 hectares de l’ex-gare du Prado, en déshérence, à
travers un “poumon vert” susceptible de revitaliser les noyaux villageois du Rouet, de
Menpenti et de la Capelette, et d’amorcer une opération de restructuration urbaine
couvrant un vaste territoire situé entre l’hyper-centre et l’entrée Est de Marseille.

Le projet :
Les architectes paysagistes Bernard Huet et Christian Baudot ont organisé ce
parc en trois espaces distincts :
     • l’entrée principale, avec une promenade plantée qui fait suite à l’esplanade où
     trône la fontaine de l’Espérance ;
     • des jardins thématiques – le Provençal, l’Oriental, l’Africain et l’Asiatique ;
     • un jardin paysager pensé autour d’un lac et d’une colline artificielle.

De nouveaux aménagements – aires de jeux, piste cyclable et de rollers, espaces
pour jeux de ballons, etc - ont été réalisés au coeur de ce parc qui franchira
bientôt le boulevard Rabatau pour se poursuivre par les “Jardins de Bonnefoy”
le long de l’ancienne voie de chemin de fer.

Les travaux :
Lancés en 1999, ils se sont traduits par d’importantes opérations de travaux
publics et par la plantation (hors jardins thématiques) de 6500 arbustes et 1500
arbres de haute tige. Inauguré en juin 2001, ce parc connaît une affluence
considérable.

Il est par ailleurs traversé par un tunnel souterrain qui relie, depuis juin 2007, la
rue Louis Rège à l’entrée du tunnel Prado-Carénage ainsi qu’à l’autoroute Est.

Moyen :
Un mandat de réalisation a été confié, le 13 février 1999, à Marseille
Aménagement par la Communauté urbaine puis par la ville de Marseille le 1er
janvier 2001.

Coût :
Investissement 18 millions d’euros Ttc.


Opération Marseille Aménagement
           4/ Lotissement Cap Est

Il s’agissait de    construire 460 logements, tant en location qu’en accession à la
propriété et à       différents niveaux de prix, sur les 2,9 hectares des anciens
établissements      Panofrance et de l’ex-caserne d’Eguison, afin de poursuivre la
revitalisation du   quartier de Menpenti grâce à la dynamique créée par le parc du 26e
Centenaire.

Projet
Ce lotissement de 14 lots comprend 460 logements, des bureaux et des commerces
un grand jardin intérieur, une placette, une nouvelle voie et des équipements publics.
Parmi les onze immeubles de logements, tous habités, trois sont de grand standing,
deux de standing et trois destinés à l’accession à la propriété. Trois autres
immeubles proposent du locatif – un en loyer libre, un en intermédiaire, un en loyer
aidé.

De même, la voie nouvelle créée à travers cet ensemble résidentiel et baptisée Jean-
Baptiste Reboul, permet une circulation avec le quartier de la Capelette.

Outre le groupe scolaire de huit classes réalisé au sein du lotissement, une crèche
en gestion privée de 40 places sera livrée d’ici la fin de l’année.

Travaux
Les constructions ont démarré en octobre 2004 et l’ensemble des logements
sont désormais habités. Quant aux derniers aménagements de surface – finalisation
de la voirie, création de la placette et du jardin intérieur -, ils seront terminés
d’ici la fin de l’année 2007.

Investissement
36 millions d’euros Ttc.

Opération Marseille Aménagement
           5/ Rive Park

Il s’agit de restructurer ce quartier marqué par un habitat souvent dégradé et par de
nombreuses friches artisanales ou industrielles, afin de lui rendre vitalité et cohésion
en profitant de la dynamique initiée par le parc du 26e Centenaire.

Projet
La requalification globale de ce quartier situé à l’articulation de l’hypercentre et des
secteurs résidentiels ou d’affaires repose tout à la fois sur la préservation d’un noyau
villageois, le long de la rue du Rouet, et la création de logements neufs, à proximité
du Parc, ainsi que sur l’aménagement de divers équipements publics.

Elle comprendra :
          • 14 programmes immobiliers représentant 90 000 m2 de surface hors
          oeuvre nette - dont un à caractère social destiné au relogement des
          habitants du quartier - soit 1200 logements neufs incluant 20 % de
          logements à prix maîtrisés ;
          • un groupe scolaire avec un plateau sportif et une crèche ;
          • de nouvelles voiries avec des liaisons piétonnes et des pistes cyclables ;
          • une place paysagère.

Travaux
Huit immeubles sont en cours de construction et de commercialisation ou vont l’être
d’ici la fin de l’année 2007.
Deux autres ont déjà été livrés, l’un pour le relogement, le second pour une maison
de retraite.

Moyens
Une Zone d’aménagement concertée a été créée par la ville de Marseille et
concédée à Marseille Aménagement en juillet 1999.

Investissement
46,5 millions d’euros Ttc.



Opération Marseille Aménagement
           6/ Palais de la Glisse et de la Glace
Il s’agit d’offrir aux habitants de Marseille et, au-delà, à l’ensemble des amateurs
provençaux de sports de glace ou de glisse urbaine, un équipement de haut niveau
qui leur permettra aussi bien de les pratiquer dans les meilleures conditions que
d’assister à des rencontres internationales.

Projet
Cet équipement multisports unique en France comportera :
          • en sous-sol, un “espace glace” composé de deux patinoires – l’une,
          ludique, pour l’initiation et les loisirs ; l’autre, olympique, susceptible
          d’accueillir des compétitions de patinage et de hockey devant 6000
          spectateurs ;
          • en rez-de-chaussée, une zone d’accueil avec cafeteria et boutiques ;
          • au premier étage, un “espace glisse” doté d’une aire d’évolution pour les
          pratiques “street” et acrobatique du roller, du skate et du Bmx, et capable
          de recevoir un millier de spectateurs.

Cet équipement est destiné au sport loisir mais également à l’accueil de
grandes compétitions comme les Championnats du Monde de patinage
artistique auxquels la Ville de Marseille postulent pour 2010.

Travaux
Après les terrassements, effectués à partir du printemps 2006, les travaux de gros
oeuvre ont commencé en mars 2007. Et la livraison est prévue d’ici fin 2008.
La maîtrise d’oeuvre est assurée par une équipe dont le cabinet d’architectes
Chabanne & Partners est mandataire.

Moyens
La ville de Marseille a attribué une convention de mandat à Marseille Aménagement
en mars 2003.

Investissement
44,8 M€ Ttc.




Opération Marseille Aménagement
           7/ Pôle nautique

Il s’agit de doter Marseille d’un complexe aquatique susceptible d’accueillir des
compétitions internationales et d’offrir aux clubs, comme aux amateurs, les
meilleures conditions d’entraînement et de pratique.

Projet
Edifié sur des terrains achetés à l’armée, en face du Palais des sports, à Montfuron,
ce complexe de 14 600 m2 - dont 2700 de plans d’eau – comprendra :

     • une piscine olympique de 50 m x 25 avec 2000 places de tribune fixes,
     susceptibles d’être encore étendues pour les compétitions importantes ;
     • un bassin plongeon de 15 m x 25 avec une plateforme de 10 m et une salle de
     trampoline pour l’entraînement ;
     • des bassins d’entraînement et de loisir de 25 m x 25, ainsi qu’une réception
     pour toboggan, des bains bouillonnants et une pataugeoire
     pour les bébés nageurs ;
     • une fosse de plongée de 20 m de profondeur pour initiation et entraînement
     aux sports sous-marins ;
     • un club d’entretien corporel – musculation, gymnastique, cardio-training,
     espace relaxation avec sauna, hammam et douches froides.
     Des plages et un solarium complèteront ces équipements avec un restaurant-
     cafeteria, des boutiques et un parking de 800 à 1200 places.

L’évaluation préalable de ce projet est terminée. Elle a confirmé la possibilité
de recourir à un montage juridique de Partenariat Public Privé pour financer ce
projet de 70 millions d’euros d’investissement. Le dossier a été transmis au
Ministre des Finances, habilité à donner son feu vert à ce PPP.
Travaux
Ils devraient débuter en 2008 pour une livraison en 2011.

Moyens
La réalisation de cet ouvrage fera l’objet d’une mise au concours sous la
forme probable d’un partenariat public-privé.

Investissement
50 millions d’euros Ttc.




Opération Marseille Aménagement
           8/ Vallon Régny
Il s’agit de créer un nouveau quartier à travers l’aménagement global de ce site du
9e arrondissement – construction de 1000 logements, de commerces, de bureaux et
d’équipements publics – qui sera traversé par le futur boulevard urbain Sud reliant
les quartiers du littoral à l’autoroute Est.

Projet
Quelque 85.000 m2 de surface hors oeuvre nette vont être consacrés à du logement
– dont 30% au moins seront consacrés au social et à l’accession à la propriété à prix
maîtrisés – à mi-chemin entre les noyaux villageois de Ste-Marguerite et du Cabot.

S’y ajouteront 8000 m2 de surface hors oeuvre nette pour des bureaux, des
commerces et des services. Et 3500 m2 pour des équipements publics – crèche,
groupe scolaire et maison de quartier.

Moyens
Une convention publique d’aménagement a été confiée par la ville de
Marseille à Marseille Aménagement le 29 mars 2006.

Investissement
40,2 millions d’euros Ttc.




Opération Marseille Aménagement
           9/ Pôle de loisirs
Il s’agit de composer un véritable lieu de vie avec commerces et cinémas, autour du
Palais de la glace et de la glisse, afin de compléter l’aménagement de Marseille
Grand Est.

Projet
Cet équipement regroupera :
     • un multiplex cinématographique de 12 salles et susceptible d’accueillir 2840
     spectateurs ;
     • des commerces s’étendant sur près de 25 000 m2 de surface hors oeuvre
     nette ;
     • un parking de 1200 places.

Travaux
Ils s’échelonneront entre 2008 et 2010. Des aménagements de voirie complèteront
cet équipement pour faciliter l’accès tant au pôle de loisirs qu’au Palais de la glace et
de la glisse mitoyen.

Moyens
Les promoteurs Sifer Tertaire et Icade Tertial portent ce projet privé, conçu par
les cabinets Arquitectonica et Dgla.

Investissement
100 millions d’euros Ttc.




Opération Marseille Aménagement
           10/ Ecole Cap Est

Il s’agissait de répondre aux besoins des habitants du lotissement Cap Est et de ses
environs, aux portes du parc du 26e Centenaire, en matière d’accueil scolaire.

Projet
Ce groupe scolaire est composé, sur 1800 m2, de huit classes susceptibles
d’accueillir 230 élèves – trois en maternelle, cinq en primaire. Et complété par un
restaurant, un cabinet médical, une cour de récréation et un parking de douze places
réservé au personnel.

Travaux
Ils ont commencé à la fin du deuxième trimestre 2006 et l’établissement a été ouvert
aux élèves et à leurs enseignants à la rentrée de septembre 2007. La maîtrise
d’oeuvre a été assurée par les architectes Dossetti & Partners et Martine Henriot, en
collaboration avec le bureau d’études Setor.

Les enjeux environnementaux ont largement été pris en compte à travers l’utilisation,
notamment, du bois lamellé-collé pour la structure poteaux et poutres, et d’un
plancher en dalles collaborantes bois-béton.

Moyens
Cette réalisation a fait l’objet, en 2004, d’un avenant à la convention publique
d’aménagement de la Capelette confiée par la ville de Marseille à Marseille
Aménagement.

Investissement
4,2 millions d’euros Ttc.




Opération Marseille Aménagement
           11/ Bonnefoy Capelette
Aménager une zone à vocation résidentielle sur ce secteur de 75 hectares marqué
par de nombreuses friches où s’est engagé une véritable mutation.

Projet
Près de 2500 logements s’étendront sur plus de 30 hectares, notamment autour des
futurs jardins de Bonnefoy, dans le prolongement du parc du 26e Centenaire, le long
des voies de chemin de fer. De même, 40.000 m2 de surface hors oeuvre nette de
bureaux seront dédiés à de nouvelles implantations d’entreprise.

De nouvelles voies doivent être créées pour améliorer la circulation et la desserte du
site comme le tunnel Rège avec 2 voies souterraines sous le Parc Urbain pour relier
l’avenue du Prado au TPC et à l’autoroute Est, ainsi qu’une liaison de transports en
commun sur site dédié entre la gare de la Blancarde et la station de métro Ste-
Marguerite- Dromel.

Travaux
La réalisation des programmes devrait débuter en 2008.

Moyens
La ville de Marseille a confié, en 1996, une convention publique d’aménagement à
Marseille Aménagement. La Zac Ferrié-Capelette, qui accueille aujourd’hui le
“Village de l’automobile” sur sept hectares, avait été créée la première dans ce
cadre.

Investissement
65 millions d’euros Ttc.




Opération Marseille Aménagement
           12/ Zac Saint-Loup
Programme d’aménagement d’ensemble (PAE) sur les terrains des usines Baudouin
et Somefor pour développer une offre de logements diversifiée.

Objectifs :

   -   Création d’un ensemble de commerces sur 20 000 m2 en lieu et place de
       l’usine Baudouin avec un complément une offre de logement sur 25 000m2
       dont un magasin Castorama

Les moteurs de Baudoin se délocalisent sur l’agglomération de Marseille Provence
Métropole.

   - Création de 30 000 m2 de logements, de 5 000m2 de commerces et de
   4 000m2 d ‘équipements publics (groupe scolaire, crèches, maisons de quartier)
   sur le foncier de l’usine Somefor.



Programme à l’étude
           13/ La Valentine
Objectif
Favoriser le développement de l’activité économique et commerciale et promouvoir
une extension urbaine de qualité, sur un territoire de 230 hectares situé de part et
d’autre de l’autoroute A50.

Projet
Ce secteur a été aménagé pour favoriser l’accueil d’activités secondaires, tertiaires
et commerciales. Une action qui a débouché sur l’installation de grandes enseignes
dont Grand Sud Auto-BMW, Panzani, Philips, Casino, Smart, Porsche, Go Sport, Le
Printemps, les 3 Palmes, Cultura, Leroy Merlin, et plus récemment Ikéa, ou la Fnac.

44,3 millions d’euros de dépenses publiques ont été engagées dans cette zone qui
connaît une affluence commerciale et un dynamisme économique remarquables, on
y crée 4 fois plus d’emplois que la moyenne marseillaise.




Opération Marseille Aménagement
         14/ Valentine Vallée Verte
Objectif
Le groupe Nestlé a cédé, en septembre 2006, 20 hectares de terrains à la société
Vauban Développement avec pour mission d’assurer les engagements pris par
Nestlé dans la convention signé par l’Etat, en matière de création d’emplois et de
type d’activités à créer et implanter sur l’ancien site industriel.

Le groupe Nestlé, en accord avec Vauban Développement a engagé et réalisé les
travaux de démantalement nécessaires à la réutilisation d’ensembles immobiliers
existants (bâtiments de production café, chaufferie…) et les travaux de démolition
d’ensembles technique non valorisables sur le futur site. Afin d’accélérer les
autorisations administratives, la Ville de Marseille et MPM ont constitué une cellule
technique aménagement et urbanisme spécifique au projet.

Projet
Les grands axes de l’aménagement du site, dans le cadre de la ZAC de la Valentine
(nouveaux accès, voiries nouvelles …), les grandes masses d’occupation
immobilière ( 30 000M2 de réhabilitation de locaux d’activités existants au Sud du
site, 60 à 70 000 M2 de création de locaux d’activités et de bureaux Nord du site) en
recherchant l’équilibre entre la valorisation d’un foncier rare et la préservation de la
qualité du site.

Le nouveau parc d’activité doit générer 1 000 emplois en 5 ans avec des entreprises
de type PME-PMI et grands groupes, appartenant au secteur industriel et au secteur
des services aux entreprises.

3 entreprises ont concrétisé leur projet dans les bâtiments existants au Sud du site :
   - une première signature de bail a eu lieu sur 4 500 m2 d’ateliers pour une
       entrée dans les lieux en septembre 2007 : AFM 13, spécialisé dans la tôlerie
       fine destinée à l’informatique, l’aéronautique avec un potentiel de 50 emplois.
   - Deux signatures sont en cours sur 9 000m2 de locaux d’activités, avec un
       potentiel de 90 emplois. Il s’agit de Mistral services, entreprise de services
       auprès des grandes maisons de la mode et de Orkin, entreprise spécialisée
       dans le domaine de la santé

Ces trois entreprises s’ajoutent à l’implantation de Net Cacao, société qui a repris la
fabrication de chocolat. La production de l’activité démarré en avril 2006, avec 180
emplois sur 7 hectares.


Opération Vauban Développement
Attachée de presse – Stéphanie Laurin 04 91 14 64 77
Responsable – Corrine Ferraro         04 91 14 64 36

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:8
posted:1/22/2013
language:French
pages:22
fredoche25 fredoche25
About