DPjumelage Glasgow

Document Sample
DPjumelage Glasgow Powered By Docstoc
					 Cérémonie de signature d’un serment de jumelage
      entre les Villes de Marseille et Glasgow

              Lundi 11 décembre 2006 à 15h00
     Salle des délibérations de l’Hôtel de Ville -13002 Marseille




«Avec Glasgow, la ville de Marseille signe le 13ième
jumelage de son histoire. C’est un engagement fort qui
scelle le destin des deux villes et de leurs peuples pour
l’éternité... »
s Serment de jumelage entre Marseille et
Glasgow

s Coopération Marseille-Glasgow : Bilan et
perspectives de la Ville de Marseille et de ses
partenaires

s Glasgow et Marseille développent leurs
échanges, pourquoi ?

s Histoire des relations entre Marseille et
Glasgow

s Les jumelages de la ville de Marseille

ANNEXE :   Programme      de    la   délégation
Ecossaise à Marseille
               SERMENT DE JUMELAGE ENTRE
         LES VILLES DE MARSEILLE ET DE GLASGOW

Nous,

Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille (France)

Et

Elizabeth CAMERON, Lord Provost de Glasgow (Ecosse)


Librement désignés par le suffrage de nos concitoyens,

Certains de répondre aux aspirations profondes et aux besoins réels de nos
populations,

Considérant les liens étroits existant entre les habitants de Marseille et ceux de
Glasgow,

Considérant l’intérêt partagé des deux municipalités à renforcer les relations de
coopération et d’amitié entre les habitants de Glasgow et ceux de Marseille,

Considérant que l’œuvre de l’histoire doit se poursuivre dans un monde élargi, mais
que ce monde ne sera vraiment humain que dans la mesure où les hommes vivront
libres dans des cités libres,

Considérant les termes de l'accord de coopération signé à Glasgow le 25 avril 2006,




  Prenons
en ce jour
l’engagem
                                  ent solennel :


D'apporter le soutien de nos Conseils Municipaux au jumelage officiel entre les deux
villes,

De maintenir des liens permanents entre les municipalités de nos villes, et de
favoriser en tous domaines les initiatives et les échanges d'expériences entre leurs
habitants pour développer dans une meilleure compréhension mutuelle le sentiment
vivant de la fraternité,

De conjuguer nos efforts afin d’aider dans la mesure de nos moyens au succès de
cette nécessaire entreprise de paix et de prospérité :


                    L'ENTENTE entre les PEUPLES

                                                    Marseille, le 11 décembre 2006


      Le Maire de Marseille                         Le Lord Provost de Glasgow

      Jean-Claude GAUDIN                                   Liz CAMERON
Coopération Marseille-Glasgow : Bilan et perspectives de
la ville et de ses partenaires

Ville de Marseille

Répondant à un souhait exprimé par la municipalité écossaise, Monsieur Jean-
Claude Gaudin a conduit, du 24 au 26 avril 2006, une mission officielle à Glasgow
afin de signer un accord de coopération dans les domaines suivants :

   -   Echanges culturels en matière de cinéma, de design et des nouvelles formes
       d’art
   -   Promotion des échanges, particulièrement entre les jeunes
   -   Intégration et lutte contre l’exclusion par l’éducation et la formation
   -   Echanges universitaires mais aussi entre les pôles de recherche et des
       nouvelles technologies
   -   Santé
   -   Sport
   -   Ingénierie administrative
   -   Développement urbain et en particulier la régénération urbaine et portuaire
   -   Développement des échanges économiques et commerciaux

Fortes de ce nouveau partenariat, la Ville de Marseille et la Ville de Glasgow ont
manifesté le désir de concrétiser au plus tôt leur engagement récent en menant
d’ores et déjà des actions ensemble.

C’est dans cet esprit que Marseille s’est inscrite dans le projet de camp d’été piloté
par la Ville de Glasgow dans le cadre du programme européen « Youth For
Europe ».

Du 30 juillet au 06 août 2006, 5 jeunes marseillais et un responsable de la DGASSU
participeront donc à ce camp.

Pour la Direction des Musées de la Ville de Marseille, l’intérêt de la mission était de
voir le rôle que jouent les musées, facteur important d’attractivité touristique, dans le
développement de la ville. La gratuité, de même que la création d’ateliers pour les
enfants et les nombreuses activités proposées par les musées témoignent d’une
véritable stratégie pour faire des musées l’un des acteurs importants de l’insertion
sociale.
La visite de la Kelvingrove Art Gallery a confirmé plusieurs points essentiels :
l’importante rénovation du musée, la mise en valeur des collections qui sont parmi
les plus importantes d’Ecosse, le choix de l’accrochage, la place prépondérante des
services pédagogiques. D’autre part, Madame VIAL a pu voir l’ensemble des
collections comme ceux de l’Hunterian Art Gallery : peintures de James Mc Neil
Whistler, mobiliers, objets, dessins de Charles Rennie Mackintosh, ou de
Kelvingrove, école des Glasgow Boys, qui pourraient faire l’objet d’expositions dans
le cadre d’échanges entre les deux villes.

En retour, Marseille pourrait faire découvrir à ses homologues écossais, dans un de
ses musées, l’école provençale du XIXe siècle.

Cette mission a également permis de faire des recoupements avec un projet
d’exposition sur la relation de Van Gogh à Monticelli, auquel travaille la Direction des
Musées. C’est par l’intermédiaire d’un marchand de Glasgow, Alexander Read,que
cette relation s’est établie. La Kelvingrove Art Gallery conserve le portrait de Read
par Van Gogh. Grâce aux contacts pris lors de cette mission et à l’accueil favorable
du maire de Glasgow, il est envisageable de monter ce projet en partenariat avec
Glasgow.

Des relations nouées au cours de cette mission avec les autres partenaires
marseillais ont pu se poursuivre pour l’élaboration de projets communs, notamment
avec le directeur de l’Ecole de la Deuxième Chance.

Désireux de créer des liens particuliers entre leurs deux villes, Madame Liz
CAMERON, Lord Provost de Glasgow sera, à l’invitation de Monsieur Jean-Claude
GAUDIN, l’hôte d’honneur de la Ville de Marseille du 13 au 16 juillet 2006 afin
d’assister aux célébrations du 14 juillet. Son séjour sera l’occasion de définir des
actions de coopération et d’envisager la signature d’un serment de jumelage entre
nos deux villes avant la fin de l’année.

Etablissement Public Euroméditerranée (EPAEM)

Les objectifs de l’EPAEM lors de cette mission se sont déclinés selon 3 axes :

   -   Etudier l’essor de Glasgow sur le plan du développement urbain, en particulier
       l’aménagement du « waterfront ».
   -   Rencontrer l’Agence de Promotion Economique de l’Ecosse afin de mesurer
       l’intérêt d’une collaboration d’une part et d’une prospection sur ce territoire,
       d’autre part.
   -   Accompagner le développement à l’international du pôle média de la Belle de
       Mai par la signature d’une convention entre le projet « PACA Mobile Center »
       et Wireless Innovation, le centre de recherche écossais sur la mobilité.
À l’issue de son déplacement, l’EPAEM a pu tirer de l’expérience écossaise de
véritables leçons mais aussi de nouvelles perspectives de coopération.

Tout d’abord, en matière de développement urbain, la réussite de Glasgow,
notamment l’aménagement du waterfront, en termes de qualité de vie et de
mobilisation d’architectes de renommée confirment la pertinence du modèle choisi
par Euroméditerranée. Glagsow a su en effet conduire avec succès un grand projet
de revalorisation de son image en menant de front une politique d’aménagement
urbain ambitieuse, une politique événementielle de grande envergure mais
également une politique de développement économique énergique et ciblée.

En second lieu, très marquée, à l’instar de Marseille, par une très forte tertiarisation,
la Ville de Glasgow a choisi de se focaliser sur un nombre restreint de secteurs ou de
fonctions économiques (banque et finance, médias, télécommunications…), choix
qui se sont avérés pertinents puisque Glasgow a considérablement réduit son taux
de chômage et créé plus de 60 000 emplois. Ces cibles économiques sont très
semblables à celles choisies par Marseille. Cette réussite est également liée à une
politique de promotion et de prospection menée par des agences de développement
économique les plus dynamiques en Europe. Une démarche de promotion de
Marseille comme territoire d’implantation pour des entreprises écossaises à la
recherche d’une localisation en Europe du Sud semble pertinente sur plusieurs
secteurs et en particulier celui du multimédia.

Enfin, la mission à Glasgow a permis aux porteurs du projet PACA Mobile Center,
hébergé par le pôle Média de la Belle de Mai, de rencontrer l’équipe d’un centre de
recherche écossais dans le domaine des télécommunications sans fil, Wireless
Innovation. Le partenariat commercial signé à Glasgow à l’occasion du déplacement
permet d’envisager une collaboration concrète et de long terme entre les acteurs de
la filière multimédia.

Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM)

Lors de leur déplacement à Glasgow, Monsieur Guy VALLET, Directeur Général et
Madame Claire MOPIN, Directrice adjointe des Ressources Humaines, ont pu
s’enrichir de l’expérience du Southern General Hospital.

À cette occasion, ils se sont entretenus avec des membres de l’équipe de
Direction notamment avec Monsieur CALDERWOOD, le Directeur Général.
Par ailleurs, les membres de l’AP-HM ont pu visiter le Service de rééducation
fonctionnelle de Glasgow qui, de par sa spécificité, fait l’objet, à l’instar d’autres
services de pointe, d’une pratique dérogatoire et reçoit ainsi un financement de la
région et non du NHS.
La visite du Service de dermatologie a permis d’illustrer la restructuration entreprise
par le Southern General Hospital. Cette restructuration prévoit à terme une
spécialisation par pathologie des 7 principaux hôpitaux de Glasgow.

 A l’issue de ces rencontres, l’AP-HM a dégagé plusieurs axes d’échanges et de
coopération éventuels entre les deux établissements :

Une première piste qui pourrait concerner les travaux et les investissements
hospitaliers s’inspire du programme de restructuration entrepris par le Southern
General Hospital.

Une deuxième piste aurait trait au management, c'est-à-dire une réorganisation de la
gestion, et donc de l’équipe de Direction, autour de 9 grands secteurs d’activité,
reflets des principales pathologies.

Par ailleurs, l’évocation des pôles d’excellence et de travail en matière de recherche
a permis de dégager des points d’intérêt communs (neurosciences, virologie,
orthopédie…).

Enfin, l’étude du système de formation britannique des personnels médicaux, où les
infirmiers sont très spécialisés et ont un droit limité à la prescription peut être
instructive.

Afin de prolonger cette approche issue de ces premières rencontres à Glasgow, les
deux Directeurs généraux ont convenu d’adopter la méthodologie suivante :
    - Envoi par Marseille d’une synthèse de la rencontre avec rappel des thèmes de
       coopération envisagés
    - Organisation d’une seconde rencontre, à Marseille, pour détailler les
       modalités et attentes des coopérations envisagées
    - Mise en œuvre concrète des premières actions de coopération

Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise (AGAM)

Les discussions qui se sont tenues dans l’après-midi du 25 avril entre l’AGAM et ses
partenaires locaux de Glasgow ont mis en évidence que l’essentiel des échanges en
matière d’urbanisme se concentreront sur la thématique du renouvellement urbain
appliqué à de grands territoires.

À l’occasion de ce déplacement, un certain nombre de documents rendant compte
des chantiers en cours à Marseille ont été remis par le directeur de l’AGAM à ses
partenaires écossais.
Il est prévu qu’une délégation de Glasgow vienne à Marseille à l’automne prochain
afin de poursuivre les échanges dans ce domaine.
Rectorat de l’Académie d’Aix-Marseille

La mission officielle conduite à Glasgow fut riche et porteuse de nombreuses
perspectives pour Monsieur DE GAUDEMAR, Recteur de l’Académie d’Aix-Marseille,
Chancelier des Universités.

En premier lieu, la rencontre avec Sir Muir Russel, l’équivalent du président de
l’Université de Glasgow, permet d’espérer la mise en œuvre d’échanges scientifiques
entre les établissements, notamment dans les domaines de la santé et des sciences
de la vie, qui semblent être l’un des points forts communs aux communautés
scientifiques des deux villes.

En second lieu, Monsieur DE GAUDEMAR et Monsieur Ronnie O’CONNOR,
directeur des services éducatifs de la Ville de Glasgow, ont pu s’entretenir sur la
possibilité d’échanges et de coopérations entre établissements de tous niveaux,
écoles primaires, collèges et lycées.

Cet entretien s’est révélé particulièrement enrichissant puisqu’il apparaît que depuis
la « dévolution », l’équivalent de notre décentralisation, la Ville est pleinement
responsable des enseignements primaires et secondaires. Sous réserve de trouver
l’aide appropriée auprès des collectivités concernées, de belles perspectives
pourraient être concrétisées au plus tôt.

Enfin, un dernier entretien avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la
Recherche de l’Ecosse et indirectement avec le Ministère écossais de l’Education, a
permis d’entrevoir des perspectives de partenariats plus larges, à l’échelle plus
globale de l’Académie et de l’Ecosse.

Ecole de la Deuxième Chance (E2C)

Le 25 avril, une réunion de travail a été organisée dans les locaux du Vocational
Training Services du Conseil Municipal de Glasgow afin d’étudier, conformément à la
demande de Mme Liz CAMERON, les possibilités de mise en œuvre d’un dispositif
de deuxième chance à Glasgow. L’objectif de cet entretien impliquait de voir sur
quels champs, et comment, pouvait intervenir le Conseil Municipal de Glasgow,
compte tenu de la répartition des compétences au Royaume-Uni et en Ecosse.
D’autre part, il s’agissait d’analyser les actions engagées par la Ville de Glasgow en
matière de formation professionnelle, les convergences et divergences avec l’Ecole
de la Deuxième Chance de Marseille.
Il est apparu :
    - Que les publics concernés étaient proches mais pas strictement
        comparables : le public cible du programme écossais est âgé de 14 à 18 ans,
        particulièrement tenu à l’écart du marché du travail, alors que celui de l’E2C
        est âgé de 18 à 25 ans.
    - Qu’une forte convergence apparaissait en matière de « remise à niveau » sur
        le socle de compétences de base.
    - Que l’entrée était réellement professionnelle mais sur un nombre de métiers
        plus limité à Glasgow et selon une organisation différente de celle de l’E2C.
    - Le programme de formation professionnelle écossais passe par l’obtention de
        certificats professionnels, équivalents aux diplômes standards mais avec une
        validation professionnelle en situation de travail.
    - Les objectifs sont, comme à l’E2C : entrée en apprentissage, entrée sur le
        marché du travail (contrats de droit commun) ou poursuite des études (college
        puis Universités).
    - Le partenariat avec les entreprises est présent, engagé notamment grâce à la
        Scottish Entreprises Glasgow, même s’il semble moins développé et moins
        « commercial » qu’à l’E2C.

Enfin, l’expérience des « Academies » lancées par le Premier Ministre, Tony Blair, a
été discutée, sachant qu’elle ne concerne pour l’instant que l’Angleterre et le Pays de
Galles.

Compte tenu de tous ces éléments, il a été décidé de recevoir une délégation
technique de la Ville de Glasgow afin de préparer l’ouverture d’un système « Ecole
de la Deuxième Chance » à Glasgow, à partir de l’expérience marseillaise. Monsieur
John KANE doit contacter l’E2C de Marseille pour l’organisation technique de cette
visite.

Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence

Le déplacement à Glasgow de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille
Provence, représentée par Monsieur Louis ALOCCIO, Premier Vice-Président, a été
l'occasion de dégager deux axes d’échanges prioritaires.

D’une part, il s’agit d’accroître la promotion touristique de Marseille-Provence et de
renforcer son attractivité en Ecosse. Dans ce cadre, l’ouverture de la ligne aérienne
low-cost Marseille-Glasgow est un véritable atout que la Chambre compte exploiter
et consolider.

D’autre part, la Chambre de Commerce et d’Industrie, séduite par le lien très étroit
qu’a su développer Glasgow entre la politique culturelle et la politique économique,
tient à s’en inspirer dans le cadre de sa participation à l’action menée par la ville de
Marseille pour promouvoir sa candidature en tant que « Capitale Européenne de la
Culture 2013 ».


Office du
Tourisme
et     des
Congrès (OTC)

Le 24 février 2006, l’Office du Tourisme a participé au vol inaugural de Ryanair sur la
liaison Marseille-Glasgow, voyage à l’initiative de l’Aéroport Marseille-Provence.

Ce premier déplacement leur a permis de rencontrer le directeur du Bureau du
Tourisme de Glasgow pour étudier la manière dont chacune des deux destinations
pourrait être promue. Il est apparu que ce Bureau prend uniquement en charge la
promotion de l’Ecosse en import pour l’accueil des touristes. C’est le Bureau de
Promotion de Glasgow, structure dépendant de la municipalité qui assure la
promotion de l’Ecosse à l’extérieur du pays.

Plusieurs solutions sont dégagées à cette occasion pour organiser des opérations de
promotion dans la rue commerçante centrale, soit par l’achat de stands groupés
Marseille et Provence en partenariats avec les autres institutionnels du tourisme
(CRT, CDT, Office du Tourisme d’Aix-en-Provence), soit par des campagnes radio
et/ou des opérations liées au golf.

Du 24 au 26 avril, Madame Dominique VLASTO, Maxime TISSOT et Stéphane
SOGLIUZZO, ont participé à la mission officielle du Maire de Marseille à Glasgow.
Ce voyage a permis de rencontrer l’organisateur des manifestations de la Ville de
Glasgow, Monsieur DAWSON, afin de visualiser les lieux permettant une action de
promotion. L’espace dédié dans la rue commerçante ne convenant pas, l’Office du
Tourisme a opté pour la deuxième solution soulevée lors du premier déplacement, à
savoir les campagnes radio et/ou les opérations liées au golf.

Lors de cette mission, la délégation de l’Office du Tourisme de Marseille a pu
rencontrer Monsieur SCOTT, en charge du Bureau de Promotion de Glasgow. Ils ont
pu constater que le tourisme est devenu en quelques années l’un des moteurs de
l’économie de la Ville, principalement en ce qui concerne l’activité Congrès. Le
Bureau de Promotion gère l’image de Glasgow à l’étranger (shopping de luxe) et
candidate à des congrès de rayonnement international. La délocalisation
d’entreprises londoniennes et étrangères à Glasgow, grâce à une politique offensive
d’incitation à la délocalisation, permet un rayonnement international.
Glasgow et             Marseille        développent           leurs      échanges,
Pourquoi ?
Glasgow et Marseille possèdent de nombreuses similitudes. Ces points communs
sont autant de raisons qui poussent les deux villes à se rapprocher et à échanger.

Une même démographie

Tout d’abord, les deux villes possèdent des démographies assez proches :
700 000 habitants pour Glasgow et 808 000 habitants pour Marseille. Glasgow
représente le point central d’une économie régionale de 1,7 million de personnes.
Marseille se caractérise comme la ville centre d’une communauté urbaine de près de
1 million d’habitants.

Deux histoires qui remontent à l’Antiquité

Historiquement, ce sont deux villes très anciennes. La fondation de Marseille par les
Grecs, remonte à - 600 avant JC et les premiers habitants de Glasgow ont été
identifiés en l’an 80 après JC.

Deux villes portuaires

Marseille et Glasgow sont toutes deux des villes portuaires : l’une au bord de la Mer
Méditerranée, l’autre le long du fleuve Clyde. La rénovation portuaire, le commerce
ou encore le transport fluvial ou maritime constituent autant de sujets d’intérêts
communs qui méritent des échanges. Traditionnellement, Glasgow entretenait des
activités de construction navale et d’ingénierie. Aujourd’hui, la ville développe un
projet de rénovation totale de son port sur le fleuve Clyde. Ses activités
traditionnelles ont progressivement été remplacées par une économie mixte
moderne.

Un passé industriel commun

Sur ce point, les deux villes connaissent également des ressemblances. Anciennes
cités industrielles, elles ont dû faire face à de nombreuses crises lors des révolutions
industrielles. Elles ont su les surmonter par des politiques de régénération urbaine et
économique spécifiques. Alors que Glasgow se tourne vers la culture et l’art - elle a
d’ailleurs été l’une des premières « capitale européenne de la Culture » en 1990 -,
Marseille s’oriente vers le tertiaire, les services, le tourisme et le développement d’un
pôle d’institutions internationales.
Glasgow 90 : un allié de poids pour Marseille 2013

Marseille a vraiment tout à gagner dans ses échanges culturels avec Glasgow. En
effet, que peut-on espérer de mieux que des liens forts et durables avec une
ancienne capitale européenne de la culture quand on sait que Marseille se porte
candidat ?
La route vers Marseille capitale européenne de la culture 2013 est encore longue,
mais des partenaires comme Glasgow seront autant d’atouts dans cette formidable
aventure grâce aux échanges de bonnes pratiques sur le dossier de candidature ou
sur l’organisation même des festivités.

Une même passion : le Foot

Glasgow et Marseille ont longtemps souffert de leur mauvaise réputation. C’est peut-
être une des raisons pour lesquelles les deux villes possèdent et cultivent une
identité forte. Cette identité se traduit, notamment, dans leur engagement commun
pour le sport, et plus particulièrement pour le football. L’engouement pour les
Glasgow Rangers, le Celtic Glasgow ou encore l’Olympique de Marseille est tout à
fait comparable.

On pourrait d’ailleurs continuer longtemps avec leurs ressemblances, mais ces deux
villes font également état de différences intéressantes qui témoignent des
complémentarités évidentes qu’un accord de coopération pourrait mettre en
exergue.

Des complémentarités dans l’attractivité

Glasgow et Marseille ne sont pas des capitales. Cependant Glasgow, à la différence
de Marseille, est la première ville d’Ecosse aussi bien économiquement qu’en
nombre d’habitants, devant la capitale Edimbourg. Elle est le deuxième centre
britannique pour le commerce avec les plus grands projets économiques de Grande-
Bretagne. Dans ce secteur, les expériences marseillaises de l’Etablissement Public
d’Aménagement « Euroméditerranée » ou des zones franches urbaines constituent
de formidables réussites à partager.

Au niveau de la culture, de nombreux échanges sont envisageables entre les deux
villes. Glasgow et Marseille possèdent de nombreux musées. Alors que Glasgow
s’impose comme une capitale de l’Art Contemporain et du Design, Marseille cultive
plus généralement son patrimoine provençal. Il s’avère que les Ecossais sont de
grands collectionneurs de peintres provençaux comme Monticelli ou Guigou. Ces
échanges d’un genre nouveau sont très positifs pour la dynamique des milieux de
l’art et de la culture.
Tourisme : une ligne directe pour les échanges Nord et Sud

En outre, de tels échanges ne peuvent que favoriser un tourisme réciproque que la
compagnie « Ryan Air » à bas prix peut honorer par la liaison aérienne directe entre
les deux villes.

Marseille est un site naturel exceptionnel fait de soleil, de mer, d’îles, de calanques,
bref un concentré de Méditerranée ! Glasgow possède le charme des villes du nord,
la chaleur des pubs, de superbes galeries, des infrastructures sportives et de loisirs
ainsi que de magnifiques parcs.
Ce contraste mérite bien quelques échanges touristiques.

Deux approches de la régénération urbaine

Grande spécialiste de la régénération d’anciennes friches industrielles en ateliers
d’art, en musées ou en galeries, Glasgow a très certainement beaucoup à
transmettre de son expérience à Marseille qui se lance depuis quelques années
dans la même aventure avec des projets comme la friche Belle de Mai ou la
reconversion du Silo d’ARENC.
De son côté, Euroméditerranée compte apporter son savoir faire des aménagements
du front de mer, et sa formidable expérience de la régénération économique, sociale
et de l’habitat à l’agence pour le développement économique écossais.

L’AgAM, qui participe au voyage, est également très curieuse d’entrer en contact
avec le service urbanisme de la ville de Glasgow et d’échanger sur la problématique
du logement. Pour information, la Ville de Glasgow possède l’équivalent de nos
Comités d’intérêt de Quartier. Ces derniers sont relativement puissants car ils sont
impliqués dans la politique du logement et notamment dans les attributions…

La Santé

La santé est une véritable spécialité de la Ville de Marseille. L’AP-HM est à la pointe
dans de nombreux domaines et par ailleurs elle s’est engagée dans stratégie de
développement sur le long terme qui devrait révolutionner les soins hospitaliers
marseillais. Car Marseille ne soigne pas que les marseillais. Marseille soigne bien
souvent toute une région et même plus si l’on compte les nombreux malades qui
viennent de l’autre côté de la Méditerranée.

Sur ce volet, c’est le directeur général de l’AP-HM qui effectue le déplacement afin
de rencontrer ses homologues des grands hôpitaux de Glasgow et entamer ainsi des
discussions sur les futures coopérations possibles entre les hôpitaux marseillais et
glaswégiens.
Des échanges en perspective dans le secteur de l’éducation

Lors du premier voyage à Marseille du Lord Provost de Glasgow, Liz CAMERON a
exprimé un intérêt profond pour l’Ecole de la 2ème Chance. Marseille ayant été la
première ville européenne à accueillir une telle école. Ses dirigeants auront à cœur
d’accompagner les Ecossais dans la mise en place de structures similaires.
Toujours dans le domaine de l’éducation, à l’heure de l’Europe des 25, il apparaît
essentiel d’approfondir les échanges de populations, et surtout de jeunes, pour
profiter pleinement des avantages de la mobilité européenne. Glasgow est un centre
de recherche scientifique et technologique de renommée mondiale avec 4
universités et 13 centres d’enseignement supérieur. Marseille n’est pas en reste
dans ce domaine et le Recteur de l’Académie Aix-Marseille participe au voyage pour
en témoigner.
L’histoire des relations entre Marseille et Glasgow
À l’occasion du centenaire de l’Entente Cordiale entre la France et le Royaume-Uni,
la Ville de Glasgow a demandé à la Ville de Marseille d’établir un accord de
coopération en 2004. Encouragées par le Consulat de Grande-Bretagne à Marseille
et celui de France à Edimbourg, les deux villes ont donc entamé un rapprochement
dès 2003.

Le 19 novembre 2004, Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, accompagné de
Jacques ROCCA-SERRA, Adjoint au Maire délégué aux Relations Internationales,
accueillent Liz CAMERON, Maire de Glasgow, et Ian EASTON, son directeur de
cabinet, à Marseille. L’objectif de cette visite de courtoisie est d’établir un premier
contact entre les exécutifs des deux villes. C’est à ce moment là que les premières
discussions sur les possibilités de coopération commencent réellement.

Cette rencontre débouche sur une première mission officielle de la Ville de Marseille
à Glasgow du 1er au 4 décembre 2005. À cette occasion, les premiers termes de
l'accord de coopération sont définis.

Le 11 avril 2006, Jacques ROCCA-SERRA reçoit Sir John HOLMES, Ambassadeur
de Grande-Bretagne, en visite à Marseille. Cette rencontre a permis aux deux
hommes d’évoquer la coopération Marseille-Glasgow en prélude au voyage officiel
conduit par Jean-Claude GAUDIN.

Les 24, 25 et 26 avril 2006, une mission officielle de la Ville de Marseille se rend à
Glasgow pour officialiser le rapprochement entre les deux villes. Cette mission
comprend non seulement des élus, mais aussi des personnes représentatives de la
culture, de l’éducation, de la santé, de l’économie, de l’urbanisme et du tourisme.

Durant cette mission, Jean-Claude GAUDIN et Liz CAMERON ont signé un accord
de coopération le 25 avril 2006.

Par la suite, Liz CAMERON est l’invitée d’honneur du Maire de Marseille pour les
défilés du 14 juillet 2006. Les cornes muses claironnent sur le Vieux Port !

Aujourd’hui, Jean-Claude GAUDIN et Liz CAMERON signent un serment de
jumelage entre les villes de Marseille et Glasgow et scellent le destin des deux cités
pour l’éternité.
Les jumelages de la Ville de Marseille

Abidjan (Côte d'Ivoire)
Serment de jumelage signé le 10 juillet 1958
Maire : M. Mobio Ernest N'KOUMO
2 935 000 habitants
Principaux domaines de coopération : environnement, santé, enseignement, culture.

Anvers (Belgique)
Serment de jumelage signé le 10 juillet 1958
Maire : M. Patrick JANSSENS
800 000 habitants
Principaux domaines de coopération : développement économique, intégration.

Copenhague (Danemark)
Serment de jumelage signé le 10 juillet 1958
Maire : M. Jens Kramer MIKKELSEN
1 366 000 habitants

Dakar (Sénégal)
Serment de jumelage signé le 23 juin 1968 et réactualisé le 23 mai 1991
Maire : M. Pape DIOP
1 200 000 habitants
Principaux domaines de coopération : urbanisme, culture, sécurité incendie.

Gênes (Italie)
Serment de jumelage signé le 10 juillet 1958
Maire : M. Giuseppe PERICU
775 000 habitants
Principaux domaines de coopération : risques urbains, protection du patrimoine,
tourisme.

Haïfa (Israël)
Serment de jumelage signé le 10 juillet 1958 et réactualisé en juin 1999
Maire : M. Yona YAHAV
264 300 habitants
Principaux domaines de coopération : environnement, culture,               nouvelles
technologies.

Hambourg (Allemagne)
Serment de jumelage signé le 10 juillet 1958
Premier Bourgmestre : M. Ole VON BEUST
1 707 000 habitants
Principaux domaines de coopération : culture, urbanisme, enseignement, jeunesse et
intégration.

Kobé (Japon)
Serment
de
jumelage
signé le 02 juillet 1961
Maire : M. Tatsuo YADA
1 500 000 habitants
Principaux domaines de coopération : culture, urbanisme, risques naturels.

Marrakech (MAROC)
Serment de jumelage signé le 17 mai 2004
1 200 000 Habitants
Président du Conseil Communal de la Ville de Marrakech : M. Omar EL JAZOULI
Principaux domaines de coopération : culture, jeunesse, vie associative, patrimoine,
artisanat, gouvernance urbaine, santé et environnement, échanges universitaires.

Odessa (Ukraine)
Serment de jumelage signé le 05 mai 1972
Maire : M. Eduard GURVITS
1 023 800 habitants
Principaux domaines de coopération : culture, urbanisme, économie.

Le Pirée (Grèce)
Serment de jumelage signé le 23 juin 1984
Maire : M. Christos AGRAPIDIS
456 900 habitants
Principaux domaines de coopération : environnement, gestion municipale.

Shanghai (CHINE)
Serment de jumelage signé le 26 octobre 1987 et réactualisé en 2001
Maire : M. HAN Zheng
13 075 000 habitants
Principaux domaines de coopération :culture, éducation et formation, santé publique,
sécurité et incendie, sport, développement économique et touristique

Glasgow (ECOSSE)
Serment de jumelage signé le 11 décembre 2006
ANNEXE : Programme de la délégation Ecossaise à
Marseille

                     Lundi 11 décembre 2006

09h30     Molly DOHENY et David POTTER : Réunion avec M. Maxime
          TISSOT, Directeur Général de l'Office du Tourisme et des
          Congrès (OTC), et Mme Corinne CASTIGLIA-MAS, Responsable
          Développement Commercial, Bureau des Congrès de l'OTC
          OTC, 2 rue Beauveau 13001 Marseille

09h30     Stephen FITZPATRICK et John CAMPBELL : Réunion avec M.
          Pierre BERTONCINI, Directeur Général des Affaires Sociales et
          de la Solidarité Urbaine (DGASSU), Mme Marie-Hélène VIAL,
          Directrice Générale Adjointe de la DGASSU, M. René
          GIANCARLI, Directeur de la Solidarité et de la Lutte contre
          l'Exclusion, et M. Gilles CHALOPIN, Directeur de l'Unité
          d'Hébergement d'Urgence de la Madrague ville.
          DGASSU, 8 rue Villeneuve 13001 Marseille

09h30     Liz CAMERON, Jim MEARNS, Gary CAMPBELL et Vivien
          HAMILTON

10h00     Visite de l'exposition Riopelle, Musée Cantini

10h00     John KANE et Laura LAMBERT : Réunion avec M. Lionel
          URDY, Directeur de l'Ecole de la Deuxième Chance de Marseille
          (E2C)
          E2C, 331 chemin de la Madrague ville 13015 Marseille

10h30     Richard CAIRNS : Réunion avec M. Hugues DE CIBON,
          Directeur Marketing de l'Etablissement Public Euroméditerranée
          (EPAEM)
          Centre d'information de l'EPAEM, RdC Les Docks 10 place de la
          Joliette 13002 Marseille

15h00     Cérémonie officielle de signature du serment de jumelage entre
          les villes de Marseille et Glasgow
Attaché de presse – Julien RAVIER   04 91 14 64 76
Responsable – Claire Sanjuan        04 91 14 64 36

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:12
posted:1/22/2013
language:French
pages:20
fredoche25 fredoche25
About