un livre blanc pour une relance economique et sociale de la tunisie experts

Document Sample
un livre blanc pour une relance economique et sociale de la tunisie experts Powered By Docstoc
					Un livre blanc pour une relance économique et sociale de la Tunisie (experts)




Un livre blanc sera diffusé d'ici fin novembre, par un groupe d'experts et de chercheurs
universitaires (économie et finances) tunisiens, regroupés autour du Professeur Elyes Jouini,
économiste et membre de l'
Institut universitaire de France
.




Il s'agit de l'initiative "IDEES", visant l'élaboration d'un rapport d'orientation et d'action politique
et sociale "                                  Tunisie 2021", comprenant une vision sur 10 ans et un
programme de relance pour les cinq prochaines années (2016).




Ce projet sera mis sous le patronage d'un comité de surveillance  composé de compétences de
renom et fera intervenir des experts dans différentes disciplines économique et sociales.  

    Ces experts ont procédé à un état des lieux et ont quasiment finalisés des propositions sur
les court, moyen et long termes, pour les thèmes de l'Emploi, la pauvreté, la sécurité et la
santé, les PME, la stratégie de développement sectoriel, l'aménagement du territoire et le
développement régional, le secteur bancaire et financier et la politique macroéconomique.

 




Membre de ce groupe, M.Moez el Elj, enseignant et chercheur au laboratoire d'économie et de
gestion industrielle à l'ISG                                   , a procédé à un survol rapide
de l'initiative "                                                            IDEES".  Il a
précisé dans un entretien avec la TAP, que son équipe entend procéder, en vue de l'élaboration
de pistes de réformes, à un "
benchmarking
", une comparaison des programmes économiques et sociaux présentés par les partis
politiques, dont la plupart "
n'ont pas l'expérience des réformes économiques
".




L'économiste a de prime abord, avancé "nous ne pouvons pas faire de réformes sur le long
terme avec les gens de l'ancien régime. Il faut commencer par réformer le système



                                                                                                    1/4
Un livre blanc pour une relance économique et sociale de la Tunisie (experts)




".  Pour cela, il faut, selon lui, créer un organe de réflexion indépendant, tel qu'un cercle
d'experts, une sorte de think tank, incluant des "
pointures tunisiennes de renommée internationale
" qui assiste, supervise et contrôle l'action du gouvernement.




Interrogé sur le travail effectué sur la thématique pauvreté et inégalités, il a mis en avant, "l'ineff
icacité des outils en place
", à l'instar du programme national d'aide aux familles nécessiteuses, lequel "
assiste ces dernières, tout en les maintenant dans la pauvreté
".




Il y a, également, un problème de ciblage. "Le programme accorde à toutes les familles le
même montant d'aide, quel que soit le nombre de leurs membres
".




A ce propos, M.El Elj a lancé un avertissement contre le risque de mener "une politique
économique populiste, séduisant l'électorat, mais pouvant nuire aux générations futures". Pour
mener des réformes, "il faut avoir un discours clair et cohérent, tout en responsabilisant le
citoyen                                                                               ", a-t-il
affirmé.




Revoir le système fiscal




L'état des lieux du système fiscal tunisien, fait ressortir un nombre démesuré de forfaitaires, soit
80% des contribuables qui ne représentent que 1,1 % des chiffres d'affaires déclarés à
l'imposition, au plan national. Les adhérents au régime forfaitaire payent en moyenne, 41 dinars
par an d'impôts.  Cette situation entraîne une évasion fiscale très importante.




Faut-il le rappeler, les contribuables parmi les salariés et les entreprises fiscalement honnêtes,
adhérant au régime réel,  contribuent à 98,3% des recettes fiscales, a relevé M. El Elj.




S'agissant du chômage, 60% des demandes additionnelles d'emploi, concernent les diplômés.



                                                                                                  2/4
Un livre blanc pour une relance économique et sociale de la Tunisie (experts)




Dans le Sud-Ouest tunisien, le chômage des diplômés s'alourdit à
40%
.




Cet état de fait résulte, pour l'économiste, de la structure de production nationale qui ne peut
absorber ces diplômés, étant donné que la plupart des activités économiques sont à faible
valeur ajoutée.




A ce propos, le groupe d'experts recommande, de réfléchir aux moyens de développer la
fabrication de produits innovants, sur le marché local. Ceci permettra, à leurs avis, de créer plus
de  valeur ajoutée et d'absorber davantage de diplômés du supérieur.




"Les pays dont les ressources sont limitées", gagneraient à développer les secteurs des
services, voire à être "                                              tertiarisés", selon le
qualificatif de                                                                               M. El
Elj                                                                                               .
Pour la
Tunisie
, ce potentiel de "
tertiarisation
" existe, surtout, dans les secteurs des
nouvelles technologies de l'information et de la communication
(
NTIC
), dans les industries mécaniques et électriques et en particulier l'industrie du câblage, a-t-il
indiqué.




Il a rappelé que les produits technologiques à haute valeur ajoutée représentent, en Tunisie,
seulement
4%
des exportations globales.




Or, la mise à niveau du système de l'innovation, qui est aujourd'hui indispensable, "ne peut se
faire en solo
", reconnaît
M. El Elj



                                                                                               3/4
Un livre blanc pour une relance économique et sociale de la Tunisie (experts)




, appelant à une coopération avec l'extérieur pour réussir cet objectif et à "
s'insérer dans les réseaux internationaux de recherche-développement
".




L'expert appelle, ainsi, à repositionner toutes les industries et à œuvrer pour permettre à des
entreprises tunisiennes opérant pour le marché intérieur, de fournir les entreprises off-shore. 
Cette voie garantit, selon lui, plus d'ouverture à ces unités, qui sont actuellement
"déconnectées" des sociétés "off-shore" actives en Tunisie et contribue à la création d'emplois.




Pour ce qui est de l'ouverture sur les marchés extérieurs, l'expert a plaidé pour une implantation
sur les marchés de l'Afrique et du Maghreb, car une délocalisation en Europe est difficile,
précisant "il est aujourd'hui plus intéressant de s'implanter et de vendre sur ces marchés que
d'exporter            ".




Sur un autre plan, le groupe d'experts plaide pour un nouveau "découpage des régions selon
des groupes homogènes au niveau de la population
". Dans cette nouvelle répartition, ils recommandent un rééquilibrage régional et "une mise à
niveau" des régions intérieures.




"Il faut qu'il y ait des régions avec le même poids économique", estime M. El Elj, appelant dans
ce contexte à "                                                                                 r
evoir la fiscalité locale et réajuster de manière conséquente les budgets alloués aux régions
intérieures
".




                                                                                            4/4

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:37
posted:1/6/2013
language:French
pages:4
fredoche25 fredoche25
About