Your Federal Quarterly Tax Payments are due April 15th Get Help Now >>

Anesthésie pour chirurgie gynécologique by xiaoyounan

VIEWS: 0 PAGES: 3

									  ANESTHESIE POUR CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE


  I.   TERRAINS

  • Femmes jeunes ou âgées
  • Anémie : 23% présentent une anémie
→ Anticiper le risque transfusionnel, vérification des documents d’hémobiologie



 II.   POSITIONS EN CHIR GYNECO

   • Décubitus dorsal jambes écartées, bras écartés ou l’un le long du corps.
         →curetages, ponctions ovariennes, cœlioscopie, ± laparotomie
   → A surveiller :
         – écartement des jambes (hanches)
         – extension du genou
         – écartement des bras (plexus brachial)
         – Vigilance au retrait des appuis fessiers

   •  Position gynécologique : cuisses et jambes fléchies et écartées.
     →Hystéroscopie, chirurgie vulvaire, chirurgie voie basse
→ Surveiller :
          – flexion hanches, genou (attention si prothèse)
          – zones d’appui (péroné)
          – TA on baisse les jambes une par une avec contrôle TA



III.   TYPES DE CHIRURGIE

           a. « petite » chirurgie gynécologique

Souvent ambulatoire (vulve : bartholinite, kyste de Bartholin ; ovaires : ponction, follicules, kystes ;
utérus : curetages, hystéroscopies, laser, conisation

                   position gynéco
                   risques de perforation, hémorragie, endométrite
→si irrigation nécessaire (Glycocolle ou sérum phy) →risque de turp syndrome ou OAP




                                                                          Séquence 4 /Anesthésie et gynécologie -1
           o quelle anesthésie → actes courts et peu douloureux, ambulatoire

           Anesthésie générale                   Durée : 15 mn à 1h00
           → contrôle de la ventilation          Induction : Propofol : 200 mg
                                                 Entretien : N2O, propofol ou AAH, Sufenta 10 μg
                                                 VM ou ML, IOT si sujet non à jeun
           Rachianesthésie                       Marcaïne hyperbare →5 à 7,5 mg ± sufentanil 1 à 2 µg
           → levée du bloc moteur                Pas de morphine→ risque de globe vésical surtout si
                                                 ambulatoire
                                                 Idéale si obésité, IOTD, sujet non à jeun

Surveillance : → Rester systématique, il n’y a pas de petite anesthésie
Plateau IOT + drogues d’urgences, remplissage, monitoring, attention aux saignements

           b. Coeliochirurgie

Trompes et ovaire, chir utérus (tumeurs sous séreuses, curages gg, hystérectomies)

   → Chirurgie dite mini-invasive qui permet de réduire considérablement le temps d’hospitalisation et de
   convalescence

                         RISQUES                                           ACTIONS
          Liés à l’installation                        → DD strict lors de la ponction et surv de
          Ponction gros vx avec aiguille de Palmer     l’installation
          lésion organe (vessie, intestin...)          →Surveillance clinique et monitorage
          hémorragie : visibilité, accès               → surveillance des saignements
          Insufflation extra-péritonéale du CO2 (s/c   → Surveillance de la PIA / HMD / EtCO2
           ou IV), embolie gazeuse…


           c. GEU

Grossesse qui se met en dehors de l’utérus, le + svt au niveau tubaire
→ Arrêt grossesse et avortement méd. si précoce, sinon Coeliochirurgie
→ GEU rompue : hémorragie intra péritonéale = Urgence chir


           d. Hystérectomies

→ Simple, Totale, subtotale, conservatrice ou non
→ Voie haute, voie basse, coelio préparées, incision de pfannenstiel, médiane

   o Temps opératoires :
       o Incision – fermeture → stimulations douloureuses
       o Dissection : uretère, col, paramètres → risque fonctionnel, hémorragique
       o Hémostase : accessibilité, visibilité / voie basse



                                                                      Séquence 4 /Anesthésie et gynécologie -2
           e. Myomectomie

Ablation de fibromes par voie vaginale ou abdo respectant l’utérus
→ Pas de clampage des gros Vx utérins
→ Dissection potentiellement hémorragique, intérêt de l’embolisation préalable
→ Tendance à la récidive, pas de grossesse dans les 18 mois


           f. Cystorraphie

Suture des tuniques de la vessie

   o Quelle anesthésie ?
         o Actes durée moyenne à longue, peu, moyennement ou très douloureux.
         o Anesthésie générale : IOT, anticiper l’analgésie (analgésie multimodale)
         o ALR : rachi péri combinée ou séquentielle
   o Bilan préop : Hb, ferritinémie, Gpe RAI, et fonction du terrain
   o Particularités :
         o Installation gynéco prolongée                           o Bilans per op si durée > 5h
         o Surveiller les pertes perop
   o Postop : dL, Hémorragie, THBEMB, diurèse, transit


           g. Chirurgies du sein

   o Types de chir:
        o Abcès :                                                  o Carcinologique : tumorectomie →
        Femme jeune : post-partum                                    mastectomie élargie (ganglions)
        Femmes âgées : post-op, cancers                            o Infiltrations ++
        o Diagnostic : calcifications, nodules
   o Particularités:
            → AG, position électrodes, perfusion controlatérale
        o Lésions plexus brachial /                                o Peu douloureux → intérêt des
            compression                                              infiltrations
        o Saignements diffus                                       o Prise en charge psychologique

→ Risques: hémorragique, lymphoedème, terrain




                                                                     Séquence 4 /Anesthésie et gynécologie -3

								
To top