Docstoc

Sant__au_travail

Document Sample
Sant__au_travail Powered By Docstoc
					Santéautravail
Février 2008

               Les politiques de santé des compagnies de chemins de fer.
                                Enjeux et particularismes
                                    Proposition de communication
                                                   ---
                                              Georges Ribeill

Spécialiste de l’histoire des Compagnies de chemins de fer et en particulier de leurs politiques
sociales, après avoir réalisé une histoire du régime des retraites des agents des grandes
compagnies puis de la SNCF (1), nous avons entrepris à la demande de la Caisse de Prévoyance
(CP) de la SNCF une étude similaire des politiques de santé sur la longue durée, juste ébauchée en
1989 (2). Cette étude, fondée sur les archives des Compagnies (CAMT de Roubaix), les archives
SNCF du Mans et celles de la CP de la SNCF conservées à Marseille, devait alimenter les Cahiers
des Caisses de Prévoyance et de Retraite, revue générale de sécurité sociale, publication
trimestrielle de la SNCF. Après trois premiers articles parus (3), ces Cahiers ont cessé de paraître,
laissant donc en pans cette chronique historique donc inachevée.
On se propose de reprendre à l’occasion du colloque les tenants et aboutissants des politiques,
pratiques et institutions que les grandes compagnies de chemins de fer mirent en œuvre, depuis
leurs origines (services médicaux, caisses de secours), jusque dans l’entre-deux-guerres, âge d’or
des politiques préventives et curatives contre les grands fléaux sociaux de l’époque (tuberculose,
alcoolisme, etc.).
La précocité et l’importance de l’attention portée aux institutions sanitaires par les compagnies
révèlent leur préoccupation de s’attacher une main-d’œuvre particulièrement exposée à l’accident
ou à la maladie, mais que la précieuse expérience professionnelle acquise sur le tas transformait
en un capital humain fort précieux, à ménager donc. De la soigneuse sélection à l’embauche à
l’éventuelle réforme via les visites périodiques de contrôle des aptitudes « sécuritaires », les
compagnies se dotèrent d’une riche palette d’instruments d’intervention. A l’inverse des médecins
agréés répartis en circonscriptions sur les réseaux, les médecins des services médicaux centraux
employés à temps plein, paraissent avoir été inféodés aux intérêts de leurs employeurs. Ainsi,
réfutant toute idée de maladie professionnelle des mécaniciens et chauffeurs, à l’opposé de
médecins enquêteurs indépendants, ils préférèrent s’intéresser au daltonisme… La gratuité des
soins et des médicaments en contre-partie du médecin de compagnie imposé a constitué un
privilège corporatif, neutralisant ainsi tout discours syndical critique autre que la revendication du
libre choix du médecin. Véritable régime spécial contre le risque maladie, le système de santé des
compagnies de chemins de fer a abouti à conférer à la corporation un atout réel, une espérance
de vie élevée de leurs agents retraités, fruit d’une morbidité maîtrisée de leurs actifs.

Nota : Si le comité d’organisation le souhaite, la communication pourrait être développée jusqu’à nos jours,
en traitant des politiques de santé de la SNCF.

(1) Des faveurs patronales au privilège corporatif. Histoire du régime des retraites des cheminots (1850-
2003), chez l’auteur, Dixmont, 2003, 160 p.
 (2) « Enjeux et politiques de la santé dans l’entreprise ferroviaire, des compagnies à la SNCF », Prévenir,
Cahier XVIII, 1er semestre 1989, numéro spécial Mouvement ouvrier et santé, pp. 57-73.
(3) Histoire des politiques de santé des compagnies de chemins de fer : acteurs, institutions et pratiques,
Cahiers des Caisses de Prévoyance et de Retraite, revue générale de sécurité sociale :
- 1ère partie, « Services médicaux et caisses de secours : premiers tâtonnements », n° 9, décembre 2005, p.
5-22.
- 2ème partie, « Controverses sur une prétendue « maladie spéciale » des mécaniciens et chauffeurs (1857-
1861) », n° 10, juin 2006, p. 5-21.
- 3ème partie, « La maturation des institutions de prévoyance et services médicaux : de l’assistance sociale à
la prévention sanitaire », n° 11, décembre 2006, p. 3-25.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:2
posted:11/24/2012
language:French
pages:1