Docstoc

livret_accueil_version_sans_photos

Document Sample
livret_accueil_version_sans_photos Powered By Docstoc
					DES PARTENAIRES PARMI LES PLUS GRANDS NOMS :




Livret de présentation




CHARLES CIP
Siret : RCS Évreux B 302 001 169
Commerce de gros de fournitures et équipements industriels divers
Code APE : 4669B
Capital : 100.000,00 €                                     SAS Charles CIP
                                                                    SAS Charles Portes
                                             ZAC du Parc d’Affaires des CIP
                                                      ZAC du Parc d’Affaires des Portes
                                                               Voie FUTUR 619
                                                       Voie du du FUTUR BPBP 619
                                                                 27100 VAL DE REUIL
                                                         27100 VAL DE REUIL
                                                                  Tel : 02.32.63.79.70
                                                           Tel : 02.32.63.79.70
                                                                 Fax : 02.32.59.40.10
                                                                 : 02.32.59.40.10
                                                          Fax www.charles-cip.fr
                                                            www.charles-cip.fr
SOMMAIRE :

1.Présentation de la société
  a. Localisation géographique

2. Historique Charles CIP

3. Horaires de travail

4. Règlement intérieur

5. Organisation interne

6. Force de vente

7. Accès aux locaux

8. Matériel disponible

9. Fonctionnement du courrier

10. Mutuelle santé

11. Participation entreprise
  .Présentation de la société
                                   LES LOCAUX




  LES SALONS




  



L’ENTREPOT


                                LES SALONS




  LES REUNIONS                   LES BUREAUX
    2. Historique
    CHARLES CIP est une entreprise de négoce pour la protection, la rénovation, la
    préparation et la réparation de l’automobile.

    L’entreprise a été créée en 1974 par les concessionnaires GUEZ très implantés
    sur la région normande.

    L’idée est née d’un besoin détecté auprès des professionnels de l’automobile :
    l’utilisation du film plastique pour protéger les véhicules.

    Un fabricant allemand (leader sur ce marché), HORN & BAUER, a ainsi obtenu
    l’exclusivité de la distribution de ses plastiques en France.

    En 1994, souhaitant se désengager, les actionnaires initiaux ont vendu leurs
    parts à leur principal fournisseur, HORN & BAUER.

    CHARLES CIP, entreprise d’une trentaine de personnes, fait donc partie d’un
    groupe européen :

   une maison mère en Allemagne : HORN & BAUER GMBH
   deux filiales :
   CUMBRIAN MARKETING en Angleterre
   HORN & BAUER HOLDING S.A.S. en France

   HORN & BAUER HOLDING S.A.S. (France) détient 3 filiales :

   CHARLES CIP SA faisant le négoce de chimiques et de plastiques pour les
    concessionnaires, garages, etc.

   H.B.F. dont la cible sont les constructeurs en 1ère monte pour des produits
    plastiques.

   SERDITECH dont la cible est représentée par des grossistes et des revendeurs
    pour des produits techniques de réparation et d’entretien : soufflets de cardans
    universels….

    L’ensemble des sociétés emploie moins de 250 personnes et réalise près de 35
    M€ de C.A. en 2003.

    2 domaines d’activités se développent fonction du changement du marché : les
    prestations de service spécifiques et la conception.


   Personnel

    La société compte 32 salariés répartis comme suit :

   18 représentants exclusifs implantés sur la France entière au cœur de leur
    secteur géographique.

   16 personnes sédentaires situées à Val de Reuil et gérant la société. Toutes les
    livraisons partent de Val de Reuil.
   Types de clientèle (suite)


    Notre marché se compose uniquement de professionnels de l’automobile.

    Référencé par tous les constructeurs européens, nous livrons tous les réseaux
    implantés en France. Il s’agit là d’une première cible.

    Une deuxième cible est représentée par des industries privées ou des
    collectivités locales ayant leur propre flotte de véhicules.

    Nous avons ainsi 3000 points de livraison en France.


   Types de produits


    Consommables pour les professionnels de l’automobile, nos produits doivent
    être efficaces, rapides et faciles d’utilisation, d’un coût correspondant à la qualité
    recherchée.

    Ils sont conçus pour des métiers bien précis mais peuvent être utilisés à d’autres
    fins.

    Pour la protection, nous proposons :

   des housses de siège, des protège-tapis neutres ou à la marque constructeur
   des couvre-volants, des protège-roues, des sacs plastiques imprimés ou non
   du film plastique de marouflage
   du papier KRAFT en rouleau
   des combinaisons


    Pour la préparation et rénovation du véhicule, nous proposons :

   des shampoings, des détergents
   des nettoyants jantes, vitres et tissus
   des solvants pour enlever tous les résidus collés sur les carrosseries, les roues,
    les bas de caisse…
   des polish
   des accessoires : peaux de chamois, éponge, bobines d’essuyage.

     Pour la réparation, nous avons :
   des mastics
   des adhésifs

    et tout autre produit utilisé dans un atelier : bobine d’essuyage, sciure, chiffons,
    coton, gants, papier WC, grattoirs.

    A ces articles d’utilisation « courante », s’ajoutent des prestations ou des
    produits spécifiques à un client, à une opération, à une période (exemple : KIT
    HIVER IVECO avec le bonnet rouge brodé).

    Il existe donc une activité « conception » qui regroupe à la fois la mise au point
    des protège-tapis, des sacs et housses ainsi que la recherche de produits ou de
    solutions répondant aux besoins spécifiques des clients.
3. Horaires de travail et accès aux locaux
La société est ouverte du lundi au vendredi de 08h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.
Les horaires de travail sont donc les suivants :


                                   Lundi au jeudi :
                                    08H00 – 12H30
                                    13H30 – 17H30


                                      Vendredi :
                                    08H00 – 12H30
                                    13H30 – 16H30




Des adaptations peuvent être envisagées sur demande du salarié.




4. Accès aux locaux
L’accès à l’entreprise est réservé au personnel et aux prestataires de Charles CIP, les
visites de commerciaux, prospects se déroulant uniquement sur rendez-vous.


Le rideau d’entrée est ouvert dès 08h00 et jusqu’à 17h30,.


Lors de l’embauche définitive du salarié, une clef lui est remise afin que celui-ci
puisse accéder de façon autonome aux locaux de Charles CIP.


Il est formellement interdit d’en faire un double ou de la prêter à une personne
extérieure à l’entreprise.
4.Règlement intérieur
                                        I - DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 – Objet

Le présent règlement intérieur est pris en application des articles L122-33 et suivants du code du travail. Il vient
en complément des dispositions de la convention collective nationale du commerce de gros et de toutes autres
dispositions conventionnelles applicables dans l’entreprise ou ses établissements.

Conformément aux dispositions légales, il fixe :

    -    les règles générales et permanentes relatives à la discipline applicable dans l’entreprise
    -    les règles relatives à l’hygiène et à la sécurité dans l’entreprise
    -    les règles générales relatives à l’abus d’autorité en matière sexuelle dans les relations de travail
    -    les procédures et sanctions disciplinaires, ainsi que les dispositions relatives aux droits de la défense des
         salariés.

Article 2 – Champ d’application

Destiné à organiser la vie dans l’entreprise dans l’intérêt de tous, le règlement intérieur s’applique à tous les
salariés de la société, sans réserve et en tout lieu de l’entreprise (lieu de travail, cour, parking…).

La hiérarchie est fondée à veiller à son application et à accorder les dérogations justifiées.

Les dispositions de ce règlement relatives à la discipline d’une part, à l’hygiène et la sécurité d’autre part,
s’appliquent également aux intérimaires, ainsi qu’aux stagiaires présents dans l’entreprise, qu’elles soient, ou
non, liées par un contrat de travail avec ceux-ci.

                            II – DISPOSITIONS RELATIVES A LA DISCIPLINE

Article 3 – Embauche

Tout salarié embauché doit fournir au service du personnel les différentes pièces d’identité, ainsi que tout autre
document justificatif nécessaire à son inscription sur les registre de contrôle de l’entreprise (cf. fiche
d’embauche), notamment à savoir :
    - pièce d’identité,
    - carte de sécurité sociale ou renseignements nécessaires à l’immatriculation et aux déclarations de la
         sécurité sociale,
    - indication des pensions de guerre ou accidents du travail,
    - certificat de travail du dernier employeur.

En ce qui concerne les travailleurs étrangers :
    - carte de résident ou carte de séjour portant la mention « salarié »,
    - carte de travail
    - autorisation de travail.

Le salarié devra faire connaître les coordonnées de la personne à prévenir en cas d’accident (nom, adresse,
numéro de téléphone).
Toute modification ultérieure dans la situation du salarié, telle qu’elle résulte des pièces présentées et des
renseignements fournis par ce dernier lors de son embauche devra faire l’objet, de sa part, d’une nouvelle
déclaration (changement de domicile, de situation ou de charges de famille…).

Article 4 – Durée et horaires de travail

Tout salarié doit se conformer aux horaires de travail et de pause fixés par la direction et affichés sur les lieux de
travail, soit :
Du lundi au jeudi : 08h00 – 12h00 et 13h30 – 17h30
Le vendredi :       08h00 – 12h00 et 13h30 – 16h30
Deux pauses sont autorisées :
Le matin : 10h00 – 10h10
L’après-midi : 15h00 – 15h10

Le non respect de ces horaires est passible de sanctions disciplinaires.

Conformément à la législation en vigueur, la durée du travail s’entend du travail effectif ; cela implique que
chaque salarié doit se trouver à son poste (en tenue de travail) aux heures fixées pour le début et la fin du travail.

La direction se réserve, en respectant les limites et les procédures imposées par la loi ou la convention collective,
le droit de modifier les horaires de travail en fonction des nécessité du service.

Dans la période de surcroît d’activité, les salariés sont tenus d’accepter les modifications d’horaires décidées par
la direction en raison des nécessités de service, dans le cadre des dispositions légales et conventionnelles en
vigueur.

Les salariés sont tenus d’effectuer les heures supplémentaires ou de récupération décidées dans le cadre des
dispositions légales et conventionnelles en vigueur.

La méconnaissance de ces dispositions constitue une faute.


Article 5 – Absences et retard

En cas d’absence inopinée, le salarié doit informer au plus tôt la direction et fournir une justification dans les
48H, sauf cas de force majeure.

En cas d’absence pour maladie ou accident, la justification se fait par l’envoi d’un certificat médical indiquant la
durée probable du repos, la même formalité devant être observée en cas de prolongation.

Sous réserve des droits des représentants du personnel, des autorisations exceptionnelles d’absence peuvent être
accordées par la direction, après avis favorable du supérieur hiérarchique.

Toute absence non justifiée ou non autorisée constitue une faute pouvant être sanctionnée.

Tout retard non autorisé doit être justifié auprès du responsable hiérarchique direct.

Les retards réitérés et injustifiés pourront entraîner l’une des sanctions prévues par le présent règlement.

Tout salarié doit respecter les dates de congés payés décidées par la direction. Il est interdit de modifier ces dates
sans accord préalable de la direction.

Article 6 – Entrées et sorties

Sous réserve des droits reconnus aux représentants du personnel, il est interdit au personnel :
    - de sortir pendant les heures de travail sans autorisation préalable de la direction
    - d’introduire ou de laisser introduire, sauf cas grave et urgent, toute personne étrangère à l’entreprise

La présente clause ne concerne pas les personnes ayant avec l’entreprise des relations à caractère professionnel
et ne fait pas obstacle au droit de libre circulation des représentants du personnel.

En ce qui concerne les représentants du personnel, le suivi des absences de poste pour l’exercice du mandat doit
s’effectuer des la façon suivante :
     - chaque représentant du personnel, élu ou désigné, doit, dans la mesure du possible, pour des raisons
         d’organisation du service, prévenir son supérieur hiérarchique avant de quitter son poste de travail pour
         exercer son mandat. Il doit par ailleurs, sur un cahier, qui lui est remis au début de son mandat et qui est
         exclusivement réservé à cet usage, noter l’heure de son départ et l’heure de son retour. Il mentionne
         aussi si l’absence est due à une convocation par la direction.
     - Pendant son absence, ce cahier doit être accessible sur son lieu de travail ou de préférence remis à son
         supérieur hiérarchique ou à la personne désignée par ce dernier.
     - En fin de mois, l’ensemble des absences pour l’exercice de son mandat est repris dans l’imprimé à
         remettre au service du personnel.
Article 7 – Exécution loyale des contrats de travail

Les salariés sont placés sous l’autorité du chef d’entreprise et de toute personne ayant reçue délégation par ce
dernier.

Ils doivent par conséquent se conformer aux instructions des supérieurs hiérarchiques habilités à diriger,
surveiller et contrôler l’exécution du travail, ainsi qu’aux consignes et prescriptions portées à leur connaissance,
notamment par voie d’affichage ou notes de service.

Tout salarié de l’entreprise ou y travaillant à quelque titre que ce soit, est tenu de garder à l’extérieur de
l’entreprise une discrétion absolue sur toutes les opérations industrielles, commerciales, financières ou autre dont
il aura eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions et pour tout ce qui a trait aux secret et procédés
concernant l’activité de l’entreprise et de ses clients.

Article 8 – Usage du matériel de l’entreprise

Tout membre du personnel est tenu de conserver en bon état, d’une façon générale, tout matériel qui lui est
confié en vue de l’exécution de son travail. Il ne doit pas utiliser ce matériel à d’autres fins et notamment à des
fins personnelles sans autorisation.

Il lui est interdit d’emporter, même pour quelques jours seulement, des objets appartenant à l’entreprise sans
autorisation préalable.

En cas de disparitions renouvelées et rapprochées d’objets, de matériels ou de marchandises appartenant à
l’entreprise, la direction se réserve la possibilité de demander au personnel de se soumettre, aux accès de
l’entreprise, à toute mesure de vérification des objets transportés, à l’exclusion de toute fouille corporelle.

Les salariés concernés pourront demander l’assistance d’un représentant du personnel ou d’un tiers appartenant à
l’entreprise et pourront, en tout état de cause, refuser une telle vérification. Dans ce cas, la direction pourra faire
appel aux officiers de police judiciaire habilités.

Article 9 – Usage des locaux de l’entreprise

Les locaux de l’entreprise sont réservés exclusivement aux activités professionnelles des membres, il ne doit pas
y être fait de travail personnel.

Il est également interdit de se faire expédier des correspondances ou colis à l’adresse de l’entreprise et, plus
généralement, d’utiliser les moyens de l’entreprise à des fins personnelles.

Les communications téléphoniques à caractère personnel reçues ou données au cours du travail doivent être
limitées aux cas d’urgence.

Il est en outre interdit :
     - d’introduire dans les lieux de travail des objets ou des marchandises destinés à y être vendus ;
          d’organiser des paris ou des jeux.
     - De faire circuler, sans autorisation de la direction, des journaux, tracts, pétitions, listes de souscription
          ou collectes, sous réserve des droits des représentants du personnel et des délégués syndicaux.

L’affichage sur les murs est interdit en dehors des panneaux muraux réservés à cet effet ; les affiches ou notes de
service régulièrement apposées sur ces panneaux ne doivent pas être lacérées ou détruites.



III – DISPOSITIONS RELATIVES A L’INTERDICTION ET AUX SANCTIONS SU HARCELEMENT
                                      SEXUEL

Article 10 – Harcèlement sexuel

Conformément à l’article L122-46 du code du travail, aucun salarié ne peut faire l’objet d’une sanction ou d’un
licenciement pour avoir subi ou refusé de subir les agissements d’une personne, qui, abusant de l’autorité que lui
confèrent ses fonctions, a donné des ordres, proféré des menaces, imposé des contraintes ou exercé des pressions
en vue d’obtenir des faveur de nature sexuelle à son profit ou au profit d’un tiers.
Aucun salarié ne peut encore être sanctionné ou licencié pour avoir témoigné ou relaté de tels agissements.

En revanche, conformément à l’article L122-47 du code du travail, est passible d’une sanction disciplinaire toute
personne qui, dans l’exercice de ses fonctions, aura exercé des pressions en vue d’obtenir des faveurs de nature
sexuelle.

                    IV – SANCTIONS ET DROITS DE LA DEFENSE DES SALARIES

Article 11 - Nature et échelle des sanctions disciplinaires

Tout manquement à la discipline ou à l’une quelconque des dispositions du règlement intérieur et plus
généralement, tout agissement d’un salarié considéré comme fautif, pourra, en fonction des fautes et/ou de leur
répétition, faire l’objet de l’une ou l’autre des sanctions ci-après classées par ordre d’importance :
    - avertissement : observation écrite destinée à attirer l’attention du salarié
    - mise à pied disciplinaire de 6 jours maximum : suspension temporaire du contrat de travail sans
          rémunération
    - rétrogradation disciplinaire : affectation à une fonction ou à un poste différent et de niveau inférieur
    - licenciement pour faute non-qualifiée
    - licenciement pour faute grave, sans préavis ni indemnité de licenciement
    - licenciement pour faute lourde, sans préavis ni indemnité de licenciement, ni indemnités
          compensatrices de congés payés.

Cet ordre d’énumération ne lie pas la direction.

A titre indicatif, des sanctions pourront être appliquées dans les cas suivants :
     - ivresse
     - refus de travailler sans motif légitime
     - non respect des horaires
     - rixes, injures et violences à l’encontre d’un membre du personnel
     - détournement, vol, abus de confiance
     - bris et détériorations volontaires de matériel
     - infractions graves aux lois et règlements concernant la sécurité du travail.

Article 12 – Droits de la défense du salarié

Aucun fait fautif ne peut être invoqué au delà d’un délai de deux mois à compter du jour où l’employeur en a eu
connaissance, à moins que des poursuites pénales n’aient été exercées dans ce même délai.

Aucune sanction disciplinaire de plus de trois ans à l’engagement des poursuites disciplinaires ne peut être
invoquée à l’appui d’une nouvelle sanction.

En outre, l’employeur doit respecter les garanties de procédure prévues aux articles L122-41, R122-17, R122-18
et R122-19 du code du travail, à savoir :
    - aucune sanction ne peut être infligée au salarié sans que celui-ci soit informé dans le même temps et par
         écrit des griefs retenus contre lui.
    - Lorsque l’employeur envisage de prendre une sanction, il doit convoquer le salarié en lui indiquant
         l’objet de la convocation
    - Au cours de l’entretien, le salarié peut se faire assister par une personne de son choix appartenant au
         personnel de l’entreprise ; l’employeur indique le ou les motif(s) de la sanction envisagée et recueille
         les explications du salarié
    - La sanction ne peut intervenir moins d’un jour franc, ni plus d’un mois après le jour fixé pour
         l’entretien. Elle doit être motivée et notifiée à l’intéressé.

                                         V – HYGIENE ET SECURITE

Le personnel est tenu d’observer les mesures d’hygiène et de sécurité édictées dans le cadre des dispositions
légales et réglementaires en vigueur et des prescriptions de la médecine au travail. A défaut, il s’expose à l’une
des sanctions prévues au présent règlement.



Article 13 – Repas – Boissons alcoolisées – Drogue
Il est interdit de prendre ses repas sur les lieux de travail. Le personnel est tenu de prendre ses repas dans les
locaux de l’entreprise aménagés à cet effet (réfectoire).

Il est interdit de pénétrer ou de demeurer dans l’établissement en état d’ivresse ou sous l’emprise de drogue.

Il est également interdit d’introduire ou de distribuer dans les locaux de travail de la drogue ou des boissons
alcoolisées.

La consommation de boissons alcoolisées dans les locaux de travail est interdite sauf dans des circonstances
exceptionnelles (ex : pot de fin d’année, départ d’un salarié) et avec l’autorisation de la direction.

La direction pourra, les cas échéant, imposer l’alcootest aux salariés qui manipulent des produits dangereux ou
encore, qui sont affectés à une machine dangereuse et dont l’état d’imprégnation alcoolique constituerait une
menace pour eux-même et/ou pour leur entourage.

Article 14 – Vestiaires

Un vestiaire est mis à la disposition du personnel et muni d’un système de fermeture. Il doit être maintenu en état
constant de propreté et sera vidé une fois par an, notamment à l’occasion des départs en congés pour être nettoyé.
Il est interdit aux salariés de déposer leurs vêtements, objets et effets personnels en dehors des vestiaires.

Une douche est mise à disposition des salariés. Elle doit être maintenue en état de propreté.

Article 15 – Visites médicales

En application des dispositions légales en vigueur, le personnel est tenu de se soumettre aux visites médicales
périodiques, ainsi qu’aux visites médicales d’embauche et de reprise prévues aux article R241-48 et suivants du
code du travail.

Article 16 – Prévention des accidents

Les salariés sont tenus de prendre connaissance et de respecter toutes les consignes de sécurité, même verbales,
qui leur sont données par le personnel d’encadrement concernant les conditions d’utilisation des instruments de
travail et de protection individuelle ou collective, mis à leur disposition.

Ainsi, notamment, il est obligatoire pour tout personnel travaillant dans l’entrepôt de porter des chaussures de
sécurité.

Il est en outre strictement interdit de fumer dans l’entrepôt en raison des risques particuliers d’incendie.

Il appartient au personnel d’encadrement de s’assurer du respect, par les salariés, placés sous sa responsabilité,
des consignes et instructions, qui leur sont données, afin d’assurer la sécurité sur le lieu de travail.

La prévention des risques d’accident impose l’obligation, pour chaque membre du personnel, de conserver, en
bon état de marche, les machines, outils et, en général, tout le matériel, qui lui sera confié, en vue de l’exécution
de son travail et de veiller à son entretien.

Toute défectuosité devra, immédiatement, être signalée au supérieur hiérarchique direct.

Il est rappelé, que l’enlèvement ou la neutralisation d’un dispositif de protection, des machines et équipements,
constitue une faute particulièrement grave.

Les opérations de manutention sont réservées au personnel habilité à le faire.

Il est interdit de neutraliser ou de manipuler les matériels de secours (extincteurs, brancards…), en dehors de leur
utilisation normale et d’en rendre l’accès difficile.

Si, pour une quelconque raison, la sécurité ou la santé des salariés apparaissent menacées, l’employeur pourra
leur demander de participer au rétablissement des conditions normales de travail, suivant les modalités
appropriées à la situation concrète (modification de l’horaire de travail, accomplissement d’heures
supplémentaires, affectation momentanée à un autre emploi, par exemple).

Article 17 – Accidents du travail
Tout accident, même léger, survenu, soit pendant le trajet entre le lieu de travail et le domicile, soit au cours du
travail, devra être porté, immédiatement, à la connaissance du supérieur hiérarchique de l’intéressé ou, au plus
tard, dans les vingt-quatre heures, sauf cas de force majeure, impossibilité absolue ou motif légitime.

Tout salarié, témoin d’un accident du travail, survenu à un autre salarié, doit également en informer l’employeur
dans les plus bref délais.

Les conditions, dans lesquelles, le personnel peut utiliser l’infirmerie ou les services médicaux de l’entreprise,
sont réglées par voie de note de service.

Tout salarié, qui a un motif raisonnable de penser, qu’une situation présente un danger grave et imminent pour sa
vie ou sa santé, devra avertir, immédiatement, son supérieur hiérarchique direct ou, le cas échéant, un autre
responsable de l’entreprise, conformément aux dispositions de l’article L231-8 du code du travail.

Article 18 – Interdiction de fumer

En application du décret n° 92-478 du 29 Mai 1992, il est interdit de fumer dans tous les lieux de travail fermés
et couverts et dans les locaux fermés à l’ensemble des salariés (salle de réunion).

L’interdiction ne s’applique pas au local qui a été mis à la disposition des fumeurs ni aux bureaux individuels.

          VI – ENTREE EN VIGUEUR ET MODIFICATIONS DU REGLEMENT INTERIEUR

Le présent règlement entrera en vigueur le 14 Avril 2004

Il a préalablement été :

    -    soumis aux délégués du personnel, le 13 Avril 2004
    -    transmis en deux exemplaires à l’inspecteur du travail, accompagné de l’avis des délégués du personnel
    -    déposé au secrétariat greffe du conseil des prud’hommes de Louviers
    -    affiché dans les locaux de l’entreprise sur le panneau réservé à cet effet.

Article 20 – Modifications ultérieures

Toute modification ultérieure, adjonction ou retrait au présent règlement sera soumis à la même procédure, étant
entendu , que toute clause du règlement, qui deviendrait contraire aux dispositions l égales, réglementaires ou
conventionnelles applicables à l’entreprise, du fait de l’évolution de ces dernières serait nulle, de plein droit.
5. Organisation interne
ORGANIGRAMME PERSONNEL CHARLES CIP
5. Organisation interne




A CUMMERWIE (AXC)   B. BELLEUX (BRB)




    S LETHIELLEUX (STL) – M. BENARD (MAB)




       Gaelle AUBREE (GAA)   F MAUGER (FLM)




       B. ANGAUD (BEA)       C. POLAK (CAP)
5. Organisation interne




       D. COLOMBEL (DAC) –    I. CARON (ISC)




        K. BELKECIR (KAB)




C. LE DOUJET (CLD)- R. SOREL (RES) – Y GODEFIN   N BERCHAUD   B. PAIN




 M. DESSEAUX (MAD) – P. WITTSTOCK (PAW)
                   5.1 Organisation interne

                                                       LISTE TELEPHONIQUE SITE DE VAL DE REUIL


   SERVICE COMMERCIAL                   FONCTION                   N° interne        SDA            Portable       Télécopie                     Mail
Bérangère ANGAUD        Chef de produit/marketing                     119       02 32 63 38 87 06 21 76 25 40 02 32 50 21 10 berangere.angaud@charles-cip.fr
Carole POLAK            Assistante marketing                          122       02 32 63 38 86 06 26 02 17 02 02 32 50 21 10 carole.polak@charles-cip.fr
Stéphanie LETHIELLEUX   Responsable Commerciale centrales             133       02 32 63 38 80 06 21 76 25 76 02 32 50 21 10 stephanie.lethielleux@charles-cip.fr
Gaelle AUBREE           Assistante Commerciale                        115       02 32 63 38 81 06 21 76 25 69 02 32 50 21 10 gaelle.aubree@charles-cip.fr
Florence MAUGER         Assistante commerciale                        120       02 32 63 38 83 06 26 02 00 46 02 32 50 21 10 florence.mauger@charles-cip.fr
Maïlys BENARD           Chargée de la cellule GMM                     131       02 32 63 38 88 06 21 76 25 58 02 32 50 21 10 mailys.benard-dubroca@charles-cip.fr
Lionel LEBOISNE         Directeur Developpement                       112       02 32 63 38 82 06 18 51 05 06 02 32 50 21 10



DIRECTION GENERALE
Isabelle FERRERO        Assistante de Direction                       110       02 32 63 79 70 06 21 76 25 57 02 32 59 40 10 isabelle.ferrero@charles-cip.fr
Axel CUMMERWIE          Président                                     118       02 32 63 79 71 06 09 52 53 12 02 32 59 40 10
Bruno BELLEUX           Directeur Administratif et financier          114       02 32 63 79 72 06 13 27 38 54 02 32 59 40 10 bruno.belleux@horn-bauer.com
Isabelle CARON          Comptable                                     111       02 32 63 79 73 06 17 03 27 08 02 32 25 91 61 isabelle.caron@charles-cip.fr
Danièle COLOMBEL        Comptabilité Client                           116       02 32 63 79 74 06 17 03 27 08 02 32 59 40 10 daniele.colombel@charles-cip.fr
Paul WITTSTOCK                                                        121       02 32 63 79 76                  02 32 59 40 10 paul.wittstock@charles-cip.fr
Kader BELKECIR          Responsable informatique                      113       02 32 63 79 77 06 21 76 25 82 02 32 59 40 10 kader.belkecir@charles-cip.fr
Martine DESSEAUX        Comptabilité SERDITECH                        217       02 32 63 79 78 06 25 30 04 23 02 32 59 40 10 martine.desseaux@charles-cip.fr


Salle de réunion                                                      123       02 32 63 79 81



MAGASIN
Régis SOREL             Responsable appros transport                  125       02 32 63 79 86 06 21 76 25 41 02 32 61 48 69 regis.sorel@charles-cip.fr
Christophe LE DOUJET    Responsable service client et logistique    126/226     02 32 63 79 87 06 21 76 25 41 02 32 61 48 69 christophe.ledoujet@charles-cip.fr


EXPEDITIONS             (côté baie vitrée)
Yves GODEFIN            Magasinier                                    303       02 32 63 79 88                                  magasin@charles-cip.fr
Bruno PAIN              Magasinier                                    303       02 32 63 79 88                                  magasin@charles-cip.fr
Nicolas BERCHAUD        Magasinier                                    303       02 32 63 79 88                                  magasin@charles-cip.fr


EXPEDITIONS                                                           127
5. Organisation interne
Prise de congés personnel interne :
       Le personnel interne dispose de 5 semaines de congés payés.

         3 semaines entre juillet et août en tenant compte des polyvalences entre
          certains postes et de la faible activité du mois d’août.
         1 semaine au choix à poser hors des mois de forte activité : janvier, juin et
          septembre mais pouvant être cumulée aux 3 semaines d’été.
         1 semaine à répartir en fonction des ponts et des fêtes de fin d’année.

Solde des congés
       Pour les congés de l’année précédente restant à prendre, ils doivent être
         pris et soldés au 31 mai de l’année civile.
       Toute demande de congé par anticipation sera sans solde (cf. Compte-
         rendu Réunion DP du 24/06/2004)

Jours bonifiés
Un horaire hebdomadaire de 39 heures génère une bonification de 25% calculée sur
les 4 heures effectuées entre la 36ème et la 39ème heure, soit 4 * 25% = 1 heure par
semaine entièrement travaillée.

Le calcul de l’horaire hebdomadaire se fait du lundi 0 h au dimanche 24 h. Les
heures d’absence pour maladie, congés payés, maternité, convenances
personnelles, même si elles sont payées, ne sont pas du temps de travail effectif et
ne génèrent donc pas d’heures supplémentaires et de bonification.


Le salarié remplira la feuille de congés ou d’absence    (1 semaine avant la date prévue)   ci-jointe
et la fera viser par son responsable et/ou par le DAF.



Prise de congés Force de Vente :

Pour les commerciaux, 3 semaines de congés sont imposées les 3 premières
semaines d’Août, ainsi qu’une semaine à Noël, du fait de la très faible activité du
secteur durant cette période, toutefois, des ajustements sont possible dans certains
cas.
         DEMANDE DE CONGES PAYES / D’ABSENCE
NOM           : _________________

Prénom        : ______________________

Date de la demande : _________________

Je serais absent du _________________ au _____________ inclus

              Nombre de jours       : _________________
              Retour le             : _________________

 MOTIFS DE VOTRE ABSENCE :

        Congés payés       Nombre de jours : ______

        RTT                        Nombre d’heures : _____

        Récupération H.S. Nombre de jours : _____              Nombre d’heures : _____
                                   Détail Heures Supplémentaires acquises

                          Date : ________________      Nombre d’heures : _____
                                       Date : ________________     Nombre
  d’heures : _______

                                   Ou ci-joint tableau heures supplémentaires :




     Départ ou arrivée hors horaires normaux
      Motif : ____________________________
      Nombre d’heures à récupérer : ____________          Le ___________
                                                                      Le ___________




     Evénement exceptionnel : Nature : _____________________
                        Nombre de jours : ________

     Sans Solde    :    Nombre de jours : ________           Nombre d’heures :
 __________

 Signature du demandeur :

                                Accord du Responsable

NOM : __________________________________

Date : __________________________________

Signature :
6. Force de vente


                                                                           Secteur A. TEIXEIRA
                                                                           06 19 46 07 18 /GAA
                                                                                                              Secteur G.PARIS
                                                                                                              06 23 70 15 55 /FLM
                                                     Secteur A.GOIN
                    Secteur F.DELVILLE
                                                     06 15 96 86 38 /GAA
                    06 16 96 68 39 /GAA
                                                                                                          Secteur E.FOURNEL
                                                                                                          06 75 02 08 13 /FLM

              Secteur F. DUCROZET
              06 88 59 09 96 /FLM
                                                                                                           Secteur G.GEISLER
                                                                                                           06 18 51 04 28 /GAA

  Secteur R.GILLET
  06 42 74 72 65 /FLM
                                                                                                         Secteur M.BETHAULT
                                                                                                         06 29 50 24 08 /GAA

   Secteur R.CHARDONNET
   06 16 34 42 27 /GAA                                                                              Secteur Y.IBANEZ
                                                                                                    06 03 44 44 56 /FLM

              Secteur F.CARRAZEDO
              06 11 04 40 85 /GAA                                                                   Secteur H.PICOT
                                                                                                    06 13 29 09 99 /GAA
                                                                                        38

             Secteur F.VALDENAIRE                                                07 26       05
                                                                                                        Secteur T.CHABRIER
             06 16 49 32 91 /FLM
                                                                                                        06 19 46 07 17 /FLM


             Secteur W.SPECQUE                                                                        Secteur Charles CIP
             06 88 20 74 52 /GAA                                                                     02 32 63 38 81/83
                                                                                                                            Service Clientèle :
                                                                              Secteur C.GUILLEN                                 FLM = Florence
                               Secteur O.COTTIN                               06 29 50 23 67 /FLM                               02.32.63.38.83
                               06 81 62 16 77 /FLM                                                                               GAA = Gaëlle
                                                                                                                                02.32.63.38.81
7. Usage des locaux et du matériel de l’entreprise

1. Restauration dans l’entreprise
Un coin cuisine pouvant accueillir jusqu’à 15 personnes est situé au niveau du
magasin : elle est équipée de 2 micro-ondes et de 2 réfrigérateurs. Des couverts
(assiettes, verres, couteaux et fourchettes) sont également à disposition.
Son accès est en libre-service (pas d’horaires spécifiques),            chacun étant
responsable de la propreté de’ la pièce.
(photo)

2. Salle de réunion
Une salle de réunion d’une capacité de 30 personnes est située à l’étage
administratif et commercial. Elle est équipée d’un vidéoprojecteur avec écran, de 2
paperboards.



(photo)
Fournitures de bureau dans l’économat
Une fois tous les 2 mois une commande est passée par l’assistante de direction
auprès de nos fournisseurs LYRECO et ROVER.




                                                   Photocopieur couleur XEROX
8. Fonctionnement du courrier

Généralités :
La remise/collecte du courrier a lieu tous les matins vers 09h30, l’ouverture et le
dispatche du courrier entrant étant assuré par l’Assistante de Direction, puis contrôlé
par le Directeur Administratif et Financier, qui le distribue aux différents services en
milieu de matinée.


La bannette courrier départ est située dans l’économat, tout courrier sortant doit être
déposé affranchi à l’intérieur avant 09h30, l’horaire de ramassage. Si d’autres
courriers sont affranchis dans l’après-midi, il faut les postdater (j+1).
9.Contrat frais de santé et prévoyance
   8.Contrat frais de santé et prévoyance
Santé
L’adhésion au contrat frais de santé SMATIS est obligatoire pour tout le personnel
(interne et Force de vente) embauché en CDI dès la fin de la période d’essai . Lors
de l’inscription par le secrétariat, la copie de l’attestation carte vitale et un RIB sont
demandés.
Une notice d’information et les conditions générales du contrat sont remis au salarié
lors de l’adhésion.

Prévoyance Incapacité Invalidité Décès
Axa pour les employés personnel interne
IRP VRP pour les VRP non cadres
Groupe Mornay pour les cadres
L’adhésion au contrat prévoyance AXA est également obligatoire et se fait à l’issue
de la période d’essai. Une notice d’information et les Conditions Générales du
contrat sont remis au salarié lors de son inscription.
9. OBLIGATIONS DES ENTREPRISES EMPLOYANT 10 SALARIÉS ET PLUS

Elles doivent consacrer au moins 1,6% de leur masse salariale brute annuelle à la
Formation Professionnelle. La répartition de cette contribution est variable selon que
l’entreprise est redevable ou non de la Taxe d’Apprentissage (TA).


VERSEMENT DES OBLIGATIONS
  • Formation Continue des salariés de l’entreprise
     Les entreprises de plus de dix salariés peuvent verser volontairement leurs
    obligations en matière de Formation Continue (0,9%), pour tout ou partie, à un
    OPCA interprofessionnel. Cette cotisation contribue au financement du plan
    de formation, du Droit Individuel à la Formation DIF (action non prioritaire), le
    contrat de professionnalisation (rémunération et frais annexe) et l'allocation de
    formation.

      Par ailleurs, si un accord est prévu avec la branche professionnelle,
      l’entreprise pourra effectuer son versement auprès de l’OPCA de branche.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:0
posted:11/17/2012
language:French
pages:25