lc012009texte by cXVwb19

VIEWS: 2 PAGES: 57

									                              Lyon Citoyen

                                numéro 70
                               janvier 2009

           Directeur de la publication: Jean-François Lanneluc
               Rédacteur en chef: Michel de Saint-Étienne
Rédaction: Frédéric Guignard Perret (responsable technique et artistique),
                            Séverine Andrieu.

Pour tout renseignement concernant Lyon Citoyen en braille et sur cassette:
                              Lyon Citoyen
                          Hôtel de ville de Lyon
                         1, place de la Comédie
                                 BP 1065
                          69250 Lyon Cedex 01
                           Tél.: 04'72'10'30'30
                   Courriel lyoncitoyen@mairie-lyon.fr

                          Édition et réalisation
                    Association Donne Moi Tes Yeux
                           58, avenue Bosquet
                               75007 Paris
                          Tél.: 01'47'05'40'30
                   Courriel donnemoitesyeux@wanadoo.fr
                               Informations du Comité Louis Braille

Message pour les lecteurs de l’édition en Braille.
L’édition en Braille de « Lyon-Citoyen » est très volumineuse, deux volumes en écriture intégrale,
et pourtant, elle ne contient pas la totalité des articles qui paraissent dans l’édition noire et mp3.
L’édition sur cassettes est également incomplète.
Pour trouver une solution qui convienne à tous, j’ai rencontré les responsables de la rédaction à
l’Hôtel de Ville de Lyon. Nous sommes convenus de vous faire les propositions suivantes :
Première Solution : Vous continuez à recevoir l’édition en braille, mais les informations du CLB
seront très restreintes pour que le texte du Lyon Citoyen soit imprimés en totalité. Il est normal que
toutes les rubriques du journal soient prioritaires.
Deuxième solution : Vous optez pour l’édition audio sur CD mp3. Avec le matériel existant dans le
commerce ou avec le « Victor » de l’AVH vous pourrez avoir la totalité des rubriques du Lyon
Citoyen en noir et celles du CLB.
Je sais que les Braillistes tiennent à ce type de support, mais cela m’obligera à restreindre les
informations du CLB.
Sur MP3, vous aurez tout et le CLB disposera de plus de marge.
Je précise que l’enregistrement effectué par l’association « Donne moi tes yeux » est d’une
excellente qualité, qu’il est enregistré par des lecteurs professionnels, qu’il ne s’agit absolument pas
d’une voix synthétique.
Si j’ai un avis à vous donner, optez pour le mp3.
Pour changer de support, adressez votre message à la rédaction de Lyon Citoyen qui fera suivre à
Paris. En voici les coordonnées : Frédéric Guignard-Perret, rédaction de Lyon Citoyen, Hôtel de
Ville de Lyon, 1 place de la Comédie, 69001 Lyon, ou frederic.guignardperret@mairie-lyon.fr, ou
04.72.10.30.30 et demandez la rédaction du L.C
Il est vrai que je choisis mal le moment de vous faire ces propositions, à la veille de l’anniversaire
de la naissance de Louis Braille, mais comment faire autrement ?
L’édition Braille perdure, mais un peu différemment. J’en profite pour vous présenter les meilleurs
vœux du CLB.
Alain Duchon-Doris

Dates des manifestations.
Amitié des déficients visuels de Lyon et du centre-est, 04.72.41.96.88 et 04.78.37.60.90.
Propose à ses adhérents : sa traditionnelle fête du nouvel an : le samedi 17 janvier à midi au
restaurant le Sauze, 23 rue Barthélémy Thimonnier, à Tassin la demi-lune. Prix du repas : 30 euros.
Inscriptions obligatoires à l’Amitié, au 04.78.37.60.90.
Mercredi 14 janvier à 20 heures au théâtre de la Croix-rousse : « le nouveau testament ».
Dimanche 18 janvier à 16 heures au théâtre des Célestins : « les dialogues ».
Vendredi 23 janvier à 20 heures 30, à l’Auditorium de Lyon : « couleurs d’orchestre, couleurs de
voix ».
Samedi 31 janvier, de 14 à 16 heures : visite du musée des sapeurs pompiers, 358 avenue de
champagne 69009 Lyon. Nombre de places limité, inscriptions à l’Amitié au 04.78.37.60.90.
Mardi 3 février, de 15 à 17 heures, au musée des Beaux-Arts de Lyon, 20 place des Terreaux :
« Autour de Daumier ». Inscriptions au musée au 04.72.10.17.52.
Dimanche 1er février à 16 heures, au théâtre des Célestins : «Vers toi terre promise ».
Samedi 28 février à 15 heures au théâtre de la Croix-Rousse : « on

Association Valentin Hauü, 04.78.52.42.90.
Lundis 19 janvier et 16 février : audiovision à 14h30 (accueil à partir de 14h) à l'Espace Valentin
Haüy,
Mardi 20 janvier : présentation de la balise Follow Voice, système révolutionnaire de signalétique
et de guidage de la société Esium. Renseignements et inscriptions auprès d'Odile.
Dimanche 18 janvier à 16h : Les Diablogues de Roland Dubillard, avec Jacques Gamblin au
Théâtre des Célestins. Pièce en audiodescription. Inscriptions auprès d'Alexandra Faure au
04.72.77.40.00.
Mardi 3 mars à 14h : conférence sur le code braille français uniformisé à l'Espace Valenitn Haüy.
Inscriptions auprès de Sophie par téléphone au 04.37.24.93.74.
Association Rétina-France. Réunions des permanences de 10 à 12 h.
Mercredi 14 janvier 2009, mercredi 4 février 2009.
                                    Éditorial de Gérard Collomb

Nouvelle étape
Avec une équipe municipale renouvelée, rajeunie, ouverte, à l’image de la diversité de la société
lyonnaise, Lyon franchira une nouvelle étape de son développement. La métamorphose de la ville
va continuer et son modèle de “vivre ensemble” s’affirmer.
Face à la crise que nous traversons, notre détermination est d’autant plus forte. Il nous faut à la fois
: porter des objectifs ambitieux
pour Lyon et les Lyonnais en accroissant notre influence parmi les métropoles européennes ; mener
à bien les projets de long terme engagés les années précédentes ; apporter des réponses nouvelles à
des besoins sociaux en constante évolution ; et adapter nos stratégies à la nouvelle donne financière
et économique.
Le développement durable sera au cœur de notre action. Faire face à l’urgence écologique est un
impératif. C’est aussi l’opportunité d’améliorer notre quotidien, de préserver notre santé et l’avenir
de nos enfants. De plus, l’écologie génère de nouvelles activités économiques, donc des emplois.
Aussi allons-nous investir massivement dans la qualité de la ville : transports publics, modes doux ;
rénovation urbaine privilégiant la protection de l’environnement, la place faite à la nature, à la
qualité architecturale et aux économies d’énergie.
Au-delà de l’urgence écologique, le développement durable de notre ville revêt une dimension
humaine tout aussi prioritaire : le mieux “vivre ensemble” qui passe par la mixité et le respect de la
diversité, la cohésion sociale, en un mot, l’équilibre. Dans ce sens, nous avons accompli, ensemble,
de réelles avancées. J’entends que nous allions plus loin et plus vite. En continuant de rapprocher
les quartiers périphériques du cœur de Lyon, de développer et répartir des logements adaptés à
toutes les conditions, en offrant les services nécessaires à la petite enfance, à l’éducation, à la vie
quotidienne, culturelle, sportive…, en créant le climat le plus propice à la solidarité entre les
Lyonnaises et les Lyonnais de tous âges, de toutes conditions, de toutes convictions.
A l’orée de cette nouvelle étape, je souhaite
à chaque Lyonnaise et à chaque Lyonnais
une très bonne année 2009.
Le Maire de Lyon
                                            Actions :
                            Garder le cap du dynamisme économique.

Amplifier la dynamique économique et urbaine.
Du dynamisme économique dépendent l’emploi, le financement des services publics, la qualité de
vie… Dans un contexte de mondialisation et de crise, la collectivité ne doit pas se mettre sur la
défensive. Ses investissements ont un effet d’entraînement majeur sur l’économie locale. Lyon et le
Grand Lyon gardent le cap. Exemplaire par la qualité du partenariat public-privé, la gouvernance à
la lyonnaise est mobilisée autour de projets de toutes dimensions pour assurer le développement
économique de Lyon, avec priorité à l’innovation : projets immobiliers structurants liés aux pôles
de compétitivité ; insertion des PME, PMI et de l’artisanat dans la ville grâce aux “micro-zonages”
(qui totalisent 390 ha) réservés à l’accueil d’activités (hors grandes surfaces) ; pépinières
d’entreprises.
Tout en continuant de maîtriser le développement des centres commerciaux en périphérie, la Ville
vise le renforcement du commerce de proximité : revitalisation des rez-de-chaussée inoccupés,
campagnes de promotion avec les associations de commerçants, interventions de développeurs dans
les quartiers en perte de vitesse, promotion de l’artisanat d’art, modernisation des marchés.

Miser sur le commerce.
Requalification des abords de la halle de la Martinière, dynamisation et promotion des Halles de
Lyon Paul Bocuse, développement des grandes enseignes en Presqu’île, renforcement du soutien au
Village des créateurs passage Thiaffait, requalification des espaces publics sur les grands axes
commerciaux de la rive gauche en cohérence avec les berges du Rhône, amélioration de l’offre
commerciale et artisanale du Vieux-Lyon, renforcement de l’attractivité commerciale du Point du
jour…, Lyon mise fortement sur ses commerces. Pour faciliter les livraisons, une nouvelle stratégie
d’accueil logistique va être mise en place à l’échelle de l’agglomération ; elle sera relayée en ville
par des micro-espaces et l’utilisation de véhicules électriques.

Sociale et solidaire.
Parallèlement au secteur traditionnel, l’économie sociale et solidaire est en pleine croissance : 10 %
de l’emploi local. La Ville de Lyon, qui a été parmi les premières à introduire la clause “commerce
équitable” dans ses marchés publics, va accroître son soutien à la création d’entreprises sociales,
structures d’insertion, coopératives d’activité et d’emploi.
                                      Sur le front de l’emploi

Pour permettre au plus grand nombre l’accès ou le retour à l’emploi, la dynamisation de l’économie
doit s’accompagner d’une ?intervention de la collectivité directement auprès des personnes et des
entre?prises. C’est ce qui explique l’engagement de la Ville de Lyon sur le front de l’emploi.
Il était devenu indispensable que demandeurs d’emploi et entreprises bénéficient d’un interlocuteur
central. C’est le rôle de la Maison de l’emploi et de la formation (MDEF) ouverte en 2008 à la Part-
Dieu et sur les 3 pôles Duchère, Mermoz et Gerland. Regroupant l’ensemble des acteurs (État,
ANPE, ASSEDIC, Mission locale…), elle complète l’action du service public de l’emploi en pleine
réorganisation. D’ores et déjà opérationnelle, elle permet la rencontre directe entre demandeurs
d’emploi et chefs d’entreprises. Pour les années qui viennent, avec ses partenaires, ses objectifs
d’accès à l’emploi, d’orientation professionnelle et d’accompagnements individuels se chiffrent en
dizaines de milliers. Dans le même temps, les arrondissements “non couverts” vont être dotés de
guichets multiservices en lien avec la MDEF.

Bonne clause.
De plus en plus de demandeurs d’emploi souhaitent créer leur entreprise. Pour leur mettre le pied à
l’étrier, la Maison de la création d’entreprises a ouvert à la Duchère en 2007 et déjà permis 49
créations. Nouvel objectif : 150 porteurs de projets accompagnés chaque année. Pour sa part, la
Ville de Lyon en tant qu’employeur, va poursuivre son action d’insertion dans ses services au
rythme de 150 contrats aidés et 100 jobs d’été par an. En tant que donneur d’ouvrage, son objectif,
à travers la clause spéciale de ses marchés publics (qui permet aux entreprises d’insertion de
participer aux appels d’offre) est de susciter l’accès à l’emploi de 500 Lyonnais par an.

L’Université acteur de l’innovation.
Parce qu’elle est un acteur majeur de l’innovation (à travers ses laboratoires de recherche),
l’Université lyonnaise est désormais totalement impliquée dans la stratégie économique de la
métropole. Ce qui explique le soutien de la collectivité aux projets de transferts de technologies (de
l’université vers l’entreprise) et le projet d’une fondation. Le rôle ainsi confié à l’Université
implique que ses infrastructures soient conformes aux standards européens. C’est l’objet du Plan
Campus qui prévoit notamment la création d’un centre de recherche avancé sur le campus Charles-
Mérieux (ainsi que 300 logements étudiants et une crèche mutualisée), la réalisation du Centre
d’infectiologie de LyonBiopôle, de l’Institut de Virologie des pathologies infectieuses, l’installation
du PRES-Université de Lyon sur les quais. Dans le même temps vont être lancées les études de la
liaison de transport en commun la Doua-Gerland, via la Manu.

Pépinières d’entreprises.
Installées en ville, les pépinières permettent aux jeunes entreprises de démarrer et se développer
grâce à un accompagnement dans leur gestion et à des services partagés. Parmi les sites retenus :
SLI - Lyon (9e), rue du Vivier (7e), Merck (3e), “Première boutique” (1er)…

Identités de quartiers.
Le quartier chinois, des antiquaires, de la musique, des galeries d’art…, permettre d’identifier
facilement la spécificité commerciale et l’activité dominante des quartiers fait partie du programme
de dynamisation du commerce lyonnais.

Marchés de 16h à 20h.
Pour les consommateurs comme pour les commerçants, une bouffée d’air frais : de nouveaux
marchés de fin d’après-midi vont être créés ainsi que des marchés spécialisés, les successions des
professionnels vont être facilitées et l’opération Propreté des marchés, menée par le Grand Lyon,
sera étendue aux 9 arrondissements.

Commerce équitable.
Pour accompagner les acteurs de la micro-finance et du microcrédit au service de la création
d’entreprise, la Ville va favoriser la création à Lyon, en 2010, de la 1re banque éthique
internationale. Rappelons que Lyon est la première ville de France à avoir obtenu le trophée des
collectivités locales en faveur du commerce équitable. Elle accueillera en 2009 le sommet européen
des villes du même nom (Fair trade towns).

Bienvenue à Lyon.
Après l’achèvement de la Cité internationale et de l’Amphi 3000, Lyon poursuit la modernisation
d’Eurexpo et le développement de l’aéroport Saint-Exupéry. Outre le tourisme d’affaires, en plein
essor, le tourisme d’agrément va être redynamisé par une politique d’accueil plus forte et l’offre en
chambres d’hôtels 3 et 4* va être complétée.

S’affirmer à Bruxelles.
Grâce à la présidence lyonnaise d’Eurocités, l’influence de Lyon au sein des réseaux internationaux
s’est affirmée. Elle doit être renforcée en particulier à travers sa représentation à Bruxelles auprès
du comité des Régions.

Solidarité internationale.
Tout en obéissant à un devoir de solidarité et en répondant à une nécessité, la coopération
décentralisée contribue au rayonnement pour Lyon. Appui institutionnel, technique (dans les
services aux populations), santé, numérique…, Lyon entend jouer pleinement son rôle dans la
réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.
                                               Projets

Lyon poursuit sa métamorphose. Embarquement.
Rives de Saône, Confluence, Garibaldi…, le dynamisme de Lyon se lit dans sa capacité à porter des
projets urbains structurants, innovants, de grande qualité architecturale. Et dans la reconquête, dans
les quartiers, des sites propices à des aménagements de proximité qui embellissent le cadre de la vie
quotidienne.
Après les berges du Rhône, la reconquête des rives de Saône, du confluent à Neuville, est très
attendue. “Couvrant” 5 arrondissements, elle va renforcer le retour de la nature en ville, permettre
la mise en valeur du patrimoine et des paysages. Un projet sensiblement différent des berges du
Rhône puisqu’il souligne, par étapes, les spécificités architecturales de chaque quartier traversé,
donnant du recul au promeneur pour les contempler ; mais avec un réel cousinage dans la
multiplication des lieux de détente et des espaces apaisés pour piétons et cyclistes. Durant le
mandat, une première série d’aménagements à Lyon même va être réalisée sur trois secteurs.
Au milieu, la rivière.
À Vaise Industrie, report de l’essentiel du trafic le long de la voie ferrée pour rendre les quais aux
transports en commun, piétons et cyclistes à proximité directe de la rivière ; le long des quais Jaÿr
et Arloing, dans le cadre de la construction du pont Schumann, réaménagement de la gare d’eau,
passerelle Mazaryk réservée aux modes doux, suppression possible de la trémie Jaÿr,
requalification du rond-point des Monts d’or et de la place du pont Mouton ; sur la rive Serin, le
pont Schumann et la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse vont permettre un réaménagement
d’ensemble : réduction des nuisances du trafic routier, mise en valeur des berges et balmes, priorité
aux modes doux, le bas-port Gillet devenant lieu de promenade. Place Rambaud/Vieux-Lyon :
réaménagement des espaces publics de la halle de la Martinière au quai ; aménagement de la dalle
parking St-Antoine (ou reconstruction), des places d’Albon et St-Nizier, création d’une estacade
assurant la continuité des bas-ports ; rive droite, réaménagement de la dalle parking St-Jean (ou
reconstruction), de la place Fousseret, des parvis du palais de Justice et du palais St-Jean ;
requalification de la rue St-Paul et de ses voûtes. Tunnel Fourvière (sud)/Perrache : réalisation
d’une promenade sur les bas-ports Joffre et Rambaud (jusqu’au confluent), modes doux privilégiés
sur les quais hauts ; mise en valeur du lien entre la place d’Ainay, ses voûtes et la rivière ; sur les
quais rive droite, réorganisation et maîtrise des circulations au profit de l’environnement… Après
les berges du Rhône, le projet des rives de Saône est la 2e étape de la réappropriation de leurs
“fleuves” par les Lyonnais tandis qu’au sud - belle cohérence - la reconquête du confluent gagne du
terrain.

La Confluence s’ancre.
Dans le cadre de la 1re phase (côté Saône), les espaces publics se réalisent dont la place nautique et
le parc de Saône. L’arrivée de sièges sociaux importants, l’Hôtel de Région (2010) et le pôle de
loisirs (2011) représentent plus de 10.000 emplois. Grâce à la construction de 1 500 logements,
dont plus de 20 % sociaux, 3.000 nouveaux habitants s’apprêtent à s’installer.
À venir : l’aménagement des rues-promenades Bayard et Casimir-Périer, la livraison du parking des
Archives et de la nouvelle MJC. Principalement sur l’emprise du marché gare (qui déménage dès
janvier), la phase 2 démarre dès 2009. Elle prévoit : la réorganisation des accès contraints par
l’autoroute en anticipant son déclassement, par le lancement du pont des Girondins et le
prolongement du tramway à Debourg ; la construction de 2.000 à 2.500 logements, des espaces
publics arborés, des rez-de-chaussée animés, la priorité aux déplacements doux ; l’implantation,
toujours privilégiée, d’activités tertiaires et industries créatives. L’ensemble s’organisera dans la
continuité de la trame du quartier Ste-Blandine (mieux relié à la place Carnot) dont les immeubles
anciens seront “éco-rénovés”. Au programme également : la requalification du secteur des prisons,
de la gendarmerie, du dépôt de bus et de la gare SNCF.

Traversée verte.
Un parcours vert de 3 km, de la Tête d’or au futur parc Sergent-Blandan, c’est le projet de
requalification de la rue Garibaldi dont une première phase va être réalisée entre le cours Lafayette
et la rue Dr-Bouchut. Circulation de transit apaisée, large place aux transports en commun et modes
doux (cheminement sécurisé pour les piétons), meilleure intégration des traversées Est-ouest…,
plusieurs aménagements d’envergure jalonneront cette grande traversée verte Nord-sud, parvis des
halles, Auditorium, places des Martyrs-de-la-Résistance et Stalingrad. À terme, de parc à parc, la
“promenade” Garibaldi sera identifiée comme le pendant “terrestre” des berges du Rhône.

Belvédères sur la ville.
En cours de réalisation, deux projets qui ont en commun de réserver de magnifiques points de vue
sur la ville, bientôt accessibles à tous. Le plus avancé, l’Antiquaille, sera un “morceau de ville”
alliant mise en valeur du patrimoine et programme de logements, bureaux, hôtellerie, restauration
autour d’un espace culturel dédié au Christianisme dont le site est un haut lieu. Similaire par la
qualité de sa situation, le site de l’ancien hôpital Debrousse fait l’objet d’un ambitieux projet
architectural et paysager comportant un hôtel 4* de 150 chambres (dont le secteur touristique
lyonnais a grand besoin), un centre d’affaires et 200 nouveaux logements de toutes catégories. A
l’Antiquaille comme à Debrousse, des cheminements paysagers permettront au public d’accéder
aux belvédères. Dans le même temps sera engagé le réaménagement du site de l’amphithéâtre des
Trois Gaules et du Jardin des plantes.

La Part-Dieu européenne.
Deuxième quartier d’affaires français après la Défense, la Part-Dieu devient un pôle tertiaire
européen majeur. Avec de grands projets immobiliers en cours (tour et cours Oxygène) et
programmés (tour Incity), sa montée en puissance va s’accompagner du réaménagement de la gare
et de sa connexion avec tous les transports présents sur place : bus, métro, tramway, taxi, vélos…

Patrimoine en beauté.
Des Terreaux à Perrache, plusieurs opérations vont remettre en valeur le patrimoine historique du
cœur de la ville.
Place des Terreaux : reprise du sol soumis à une forte fréquentation.
Place de la Comédie : réaménagement en rapport avec le caractère magistral de l’Hôtel de Ville et
de l’Opéra.
Place des Jacobins : reconfiguration sous forme d’ondes autour de la fontaine, agrandissement des
espaces piétons et terrasses.
Hôtel-Dieu : ce patrimoine remarquable sera valorisé ; les cours et jardins seront rendus accessibles
aux Lyonnais et aux visiteurs. Commerces, restaurants et hôtel viendront parfaire l’attractivité de ce
site emblématique.
Place Bellecour : tout en respectant le caractère monumental et épuré de l’esplanade, le projet
comporte la recréation de l’écran végétal par un mail de tilleuls, la mise en valeur de la continuité
avec la place Antonin-Poncet par la promenade des kiosques, de nouveaux bassins.
Perrache et Victor-Hugo : amélioration de la continuité Presqu’île-Confluence par la végétalisation
du centre d’échanges ; lancement des études sur la requalification de la rue Victor-Hugo.

Qualité urbaine.
C’est l’exigence de toutes les opérations d’urbanisme en cours et à venir. Exemples.
Vaise Industrie : Développement du pôle numérique, réalisation de 400 logements, activités de
restauration, crèches interentreprises, renforcement des transports en commun, intégration au projet
Rives de Saône. Centre : Programmes de construction sur le secteur de l’ancien Intermarché,
prolongement de la rue des Deux-Joannès, reconversion du site SLI en village d’entreprises.
Berthet : Achèvement des aménagements de voirie sur la rue Sergent-Berthet, poursuite des
programmes de logements et bureaux.
La Duchère. Le grand projet de ville est à mi-parcours : 1.000 logements livrés d’ici à 2010.
Lancement de la 2e phase, réalisation des grands espaces publics dont la place centrale Abbé-
Pierre, restructuration du parc du Vallon.
Mermoz-Pinel. Suppression de l’autopont, création d’un boulevard urbain paysager, démolition -
reconstruction et construction de logements, jonction entre Mermoz Nord et Sud.
Moncey-Voltaire-Guillotière. Revitalisation des rez-de-chaussée, réhabilitation et rénovation de
l’habitat, amélioration du cadre de vie et de la sécurité. Prise en compte des rues Montebello et
Paul-Bert, de la place Ballanche et du secteur Voltaire - Guichard.
RVI Feuillat. Après relocalisations concertées, achèvement du regroupement de la SEPR,
réalisation du centre de formation des métiers du bâtiment, aménagement des espaces publics, mail
paysager sur la rue Rochaix relié à la piste cyclable le long du tram T3, réservation des terrains
pour une nouvelle école.
Bellecombe (6e), Moulin-à-vent, Grand-Trou et Langlet-Santy (8e). Engagement des réflexions sur
la requalification.

Gerland :quartier moteur, quartier de vie.
Sur ce territoire majeur pour le dynamisme économique de l’agglomération, l’objectif est double.
Développer le biocluster avec l’achèvement de la ZAC Techsud et la ZAC du parc de Gerland,
proposer une offre immobilière adaptée aux entreprises de biotechnologies notamment le long du
boulevard scientifique, dont le réaménagement sera poursuivi sur le bd Chambaud-de-la-Bruyère
jusqu’à la rue de Survillle. Réussir un quartier de centre-ville en poursuivant la ZAC Bon lait
(1.000 logements diversifiés, 25.000 m2 de bureaux), en lançant la consultation sur l’îlot Fontenay
et la 1re phase de l’opération d’aménagement Girondins/Nexans, en lien avec la halte ferroviaire
Jean-Macé.
Sur le port Édouard-Herriot, l’activité de transport fluvial sera développée et complétée d’activités
de logistique de proximité, en cohérence avec les opérations engagées sur l’ensemble du territoire.
                                    Logement et cohésion sociale

La situation économique et l’érosion du pouvoir d’achat imposent de veiller à une répartition
équilibrée des ressources sur notre territoire. Tous les Lyonnais doivent pouvoir continuer à vivre
dans la ville. C’est l’objectif de la politique du logement poursuivie à Lyon.
Depuis 2001, le rééquilibrage du logement social entre l’Est et l’Ouest et entre les arrondissements
a progressé. C’est maintenant au niveau de l’agglomération que cette stratégie se développe.
Objectifs : contenir l’étalement urbain dévoreur d’énergie et de terrain, accroître l’offre de
logements collectifs abordables en ville tant pour les classes moyennes que pour les plus modestes.

Jusqu’à 30 % de logements sociaux.
Avec un objectif de production de 1.000 logements sociaux par an, le seuil de 20 % du parc
lyonnais sera atteint dans les années qui viennent et même largement dépassé (jusqu’à 30 %) dans
le cadre d’opérations publiques d’aménagement comme Gerland et la Confluence. Comme à la
Duchère et Mermoz, la multiplication des programmes mixtes (promoteurs-bailleurs sociaux), qui
associent accession à la propriété et locatif social dans une même opération, va étendre la mixité
sociale dans les quartiers. Pour les revenus intermédiaires, la production de logements avec prêts
locatifs et accession aidée sera encouragée, de même que les solutions innovantes comme l’habitat
coopératif expérimenté à la Confluence et la Duchère.
Pour la simplification des démarches, la transparence des attributions et la non-discrimination dans
l’accès au logement, un fichier commun de la demande va être mis en place. Dans le même temps,
le suivi du parcours résidentiel permettra de mieux adapter le type de logement à la situation des
familles.

Rénovation durable.
Aujourd’hui, 80 % des logements se situent dans le parc existant (non neuf), privé et public. Un
nombre important nécessite d’être mis aux normes du Grenelle de l’environnement (isolation
thermique, notamment). En appui des indispensables engagements budgétaires de l’État, la Ville de
Lyon et ses partenaires vont mettre en place les dispositifs permettant d’engager les requalifications
nécessaires. Un dispositif indépendant de la résorption de l’habitat indigne qui va se poursuivre, en
particulier à Guillotière et Moncey- Voltaire.

Prévenir l’exclusion.
À cause de la dégradation du pouvoir d’achat, de plus en plus de ménages font l’impasse sur la
satisfaction de besoins essentiels : santé, alimentation. La priorité est de se tourner vers ces publics
en difficulté dans une stratégie de prévention de l’exclusion.
Prévenir l’exclusion s’applique à toutes les actions conduites par la collectivité : éducation, sport,
culture… auxquelles chacun doit pouvoir accéder, action sociale par laquelle la Ville de Lyon, avec
ses partenaires, veille à protéger les plus fragiles. L’hébergement d’urgence étant désormais assumé
par l’État, la Ville - tout en restant impliquée dans la solidarité envers les SDF - va pouvoir ouvrir
plus largement ses équipements sociaux (restaurants, bains douches…) et le Centre communal
d’action sociale (CCAS) attribuer ses aides financières à davantage de personnes. De nouveaux
services vont pouvoir être proposés tels que le microcrédit ou l’aide au départ en vacances. Autant
d’actions préventives visant à empêcher le basculement dans la précarité.

Plus efficace.
Afin d’être plus efficace en associant le plus grand nombre d’acteurs, les politiques sociales vont
s’ouvrir davantage au monde associatif. Et le CCAS, dont les missions sont élargies à la Solidarité,
va être renforcé par le transfert d’agents de la Ville de Lyon dès janvier 2009. Dans chaque
arrondissement, un Conseil de prévention sociale va permettre de connaître en permanence les
besoins locaux et de leur apporter des solutions adaptées, tandis que l’ouverture dès maintenant de
la Maison de la veille sociale va accélérer le traitement des demandes d’hébergement et de
logement. Concernant l’aide alimentaire, l’objectif est de mieux mailler le territoire (pour la
distribution de produits comme pour la restauration sur table) par la coordination des acteurs et le
soutien à la création d’épiceries sociales.
Hébergement : la Maison veille.
Chaque jour, de multiples intervenants institutionnels et associatifs, des centaines de travailleurs
sociaux œuvrent, souvent en parallèle, pour trouver un abri, un hébergement ou un logement, aux
personnes en difficulté. Pour plus de cohérence et une meilleure complémentarité de tous les
dispositifs, la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS)
Rhône-Alpes, en collaboration avec la DDASS, la Ville de Lyon et le Conseil général du Rhône,
ont créé la Maison de la veille sociale (MVS). Avec pour credo un hébergement ou un logement
adapté pour chacun, elle reçoit toutes les demandes 5 jours sur 7, dans des créneaux spécifiques
pour les différents publics (familles, personnes seules…). Objectif : donner une réponse adéquate
grâce, en plus, à un système d’information permettant une meilleure régulation. Elle a pris place
dans les locaux de la MUSE (Maison de l’Urgence sociale) qui, elle, tout comme le CCAS (Centre
communal d’action sociale), a évolué . 246 rue Duguesclin, entrée rue Chaponnay (3e).

Plus pour le logement.
Afin de soutenir l’effort financier du Grand Lyon, qui a compétence pour l’habitat, la Ville de Lyon
va consacrer 30 M€ au logement de 2008 à 2014.
Programmation : 8.600. Principales programmations en cours ou envisagées. Confluence (phase 1) :
1.500 logements dont 320 sociaux ; Confluence (phase 2) : 2.000 à 2.500 dont 30 % sociaux (et 20
% intermédiaires) ; La Buire : 700 dont 140 ; Bon lait : 1.000 dont 200 ; Berthelot : 630 dont 125 ;
Valéo Sud : 300 dont 40 ; La Duchère : 1.500 dont 400 ; Industrie : 500 dont 100.

Habitat coopératif ?
Une société coopérative d’habitants regroupe des personnes qui veulent gérer et améliorer
ensemble les logements qu’elles occupent dans un même immeuble. Les valeurs sont la propriété
collective, la sortie du système spéculatif et la démocratie. À ne pas confondre avec un habitat
communautaire. En coopératif, chacun dispose de son logement.

Plus de social, comment ?
L’objectif de 1.000 nouveaux logements sociaux par an à Lyon n’est pas seulement quantitatif.
Pour une répartition équilibrée, il s’appuie sur une “cartographie prioritaire”, afin de continuer à
diversifier l’offre, et sur le Plan local d’urbanisme. Sur ce plan sont mis en place des secteurs de
mixité sociale qui permettent d’intégrer aux permis de construire un pourcentage de logements
sociaux.

Le GUS qui renseigne.
Mémo des urgences et contacts utiles, s’informer, s’orienter, vivre au quotidien, se nourrir,
chercher un hébergement, se réinsérer, se soigner…, le Guide de l’urgence sociale (GUS) est
destiné à toutes les personnes en difficultés et aux acteurs de la solidarité. L’édition 2008-2009 est
diffusée dans les Antennes solidarités lyonnaises. 04.72.10.30.30.

Agir “avant”.
On estime à 20.000 le nombre de Lyonnaises et Lyonnais qui, pour la plupart, ne sollicitent pas
l’aide publique soit parce qu’ils ignorent à quoi ils ont droit, soit parce qu’ils pensent qu’ils n’ont
droit à rien. L’enjeu est donc essentiel : intervenir préventivement, avant que ces personnes, au
moindre accident de la vie, ne basculent dans la grande précarité.

La MUSE mute.
Si la Maison de la veille sociale a été installée dans les locaux de la MUSE , cette dernière n’a pour
autant pas disparu. Ses services et compétences (notamment les restaurants sociaux et les bains-
douches) ainsi que ceux du CCAS (aides financières facultatives…) sont désormais regroupés au
sein des Antennes solidarités ouvertes à tous dans chaque arrondissement. Autant d’informations à
retrouver dans le Guide de l’urgence sociale à disposition dans les Antennes solidarités.

Bien vieillir ensemble.
Aujourd’hui, être “senior” va de la volonté de mener une deuxième vie active après la retraite…
jusqu’à la grande dépendance. Il faut donc réinventer le regard porté sur les “personnes âgées” tout
en assumant la fragilité des plus anciens d’entre nous. La Ville de Lyon va proposer des réponses
nouvelles à des besoins en pleine évolution. Capacité à transmettre les savoirs et la mémoire,
engagement dans la vie associative, soutien affectif et matériel aux jeunes générations…, l’apport
des seniors à la collectivité est précieux. Beaucoup aspirent à une nouvelle vie active. Dans le cadre
d’une politique globale de développement du bénévolat, la Ville de Lyon va rapprocher les seniors
du secteur associatif. L’accès à la culture et aux loisirs, qui s’est fortement développé ces dernières
années et a gagné en qualité, va être élargi. Les animations et voyages vont être renouvelés pour
créer de nouveaux liens sociaux et faire découvrir de nouvelles destinations. Les rencontres inter-
générations vont être multipliées à travers les partenariats résidences-écoles, ainsi que les locations
de chambres, dans les résidences, à des étudiants des filières médico-sociales.

Chez soi.
L’âge venant, et le souhait du plus grand nombre étant de continuer à vivre chez soi, tout doit être
fait pour faciliter la vie quotidienne. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) va proposer des
services de petits dépannages à domicile (pour lesquels une entreprise accepte difficilement de se
déplacer) confiés à des entreprises d’insertion et associations . L’aide aux démarches
administratives, via les Antennes de solidarité, va être étendue, le portage des repas à domicile revu
et amélioré à partir d’un audit. Appelées à être de plus en plus sollicitées, les associations d’aide
ménagère bénéficieront du soutien de la Ville de Lyon pour la professionnalisation des
intervenants, la qualité et l’innovation dans leurs services. Autant de mesures largement
conditionnées par la facilité de se déplacer ; sur le réseau TCL, les efforts considérables de ces
dernières années pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite vont se poursuivre. Pour les
déplacements sur de courtes distances, les dispositifs expérimentaux de transport à la demande vont
être développés dans le cadre de partenariats public-privé.

Logement adapté à l’âge.
Pour le maintien à domicile des personnes âgées : accélération de la rénovation des logements
(Pact-Arim) ; mise en œuvre de contrats-types permettant les échanges au sein d’un même
immeuble, d’un pâté de maisons ou d’un quartier ; services de proximité pour les personnes âgées
vivant en logement social ; partenariat de la Ville sur des projets innovants tels que résidence
seniors ou intergénérationnelles (avec services partagés), habitat coopératif, pensions de famille,
accueil familial.
Un plan de 18 M€ va être consacré à la rénovation des résidences pour personnes âgées. Trois
immeubles gérés par le CCAS seront mis à disposition d’associations partenaires pour leur
permettre de proposer une offre de logement très social. Un second plan (15 M€), nécessitant la
participation du Département et de l’État, sera consacré à la réalisation de nouveaux EHPAD, en
partenariat avec des structures à but non lucratif qui en assureront la réalisation et la gestion.
                                    Mieux intégrer le handicap

Toute construction neuve ou réhabilitée est désormais accessible. Aussi, la Ville de Lyon va
concentrer ses efforts sur les services facilitant la vie de tous les jours des personnes handicapées.
Toute personne en situation de handicap aspire, ainsi que sa famille, à mener une vie aussi normale
que possible. Le devoir de la collectivité est de prendre toutes les initiatives qui vont dans ce sens.
Les petits, dont les parents ont besoin de prendre quelque loisir, doivent pouvoir bénéficier de
baby-sitters formées ; en partenariat avec les associations et les écoles d’infirmiers va être mis en
place un réseau de baby-sitters aptes à assumer la garde d’enfants handicapés. Pour les personnes
sourdes et malentendantes, un pôle d’interprètes en langue des signes permettra de proposer des
traductions lors des grands événements ; sur le site Internet de la Ville, un Websourd traduira les
formulaires administratifs en langue des signes par vidéo. Pour les déficients visuels, quatre
bibliothèques proposent dans leur espace numérique des postes informatiques adaptés ; pour
compléter cette offre et faciliter l’accès à la culture, les bibliothèques vont développer leurs
collections de livres audio et en gros caractères. De même, le sport adapté et Handisport
continueront d’être soutenus par la Ville qui va, dans le même temps, améliorer l’accessibilité des
piscines.

Tous concernés.
En 2007, grâce à une forte campagne de sensibilisation, une centaine de commerces de la Presqu’île
et du 8e se sont inscrits dans la démarche “Commerce handi-accueillant”. Cette campagne va être
étendue à tous les arrondissements, tandis que les grands équipements culturels se doteront du label
“Tourisme et handicap”. Il faut aussi continuer de changer en profondeur, dès l’enfance, notre
regard sur le handicap. C’est pourquoi le programme “Vivre ensemble l’école” lancé en 2001 va
être renforcé dans tous les établissements scolaires.

Combien de seniors ?
Un Lyonnais sur 5 est aujourd’hui âgé de 60 ans ou plus. 35.000 ont plus de 75 ans (l’équivalent de
la population du 4e arrondissement). Ils vivent, pour la grande majorité d’entre eux, à leur domicile.

Amie des aînés.
Elaboré par l’OMS, le référentiel “Ville amie des aînés” constitue un cadre exigeant pour stimuler
toutes les initiatives en direction des personnes âgées. La Ville de Lyon va se porter candidate à ce
référentiel qui mobilisera tous les acteurs concernés par la vie des seniors.

Alzheimer accueil de jour.
Passer périodiquement quelques heures en établissement spécialisé peut être bénéfique pour les
personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et procurer un moment de répit aux proches qui les
entourent. Un accueil de jour ouvrira prochainement à l’EHPAD Les balcons de l’île Barbe.

Petits dépannages.
Fixer une étagère, changer une ampoule, déboucher un évier…, autant de petites interventions pour
lesquelles une entreprise commerciale accepte difficilement de se déplacer. En les confiant à des
associations ou entreprises d’insertion, le Centre communal d’action sociale, sans susciter de
concurrence déloyale, proposera aux personnes âgées un service appréciable.

Une souris verte…
Structure dynamique et reconnue pour la qualité d’accueil des enfants en situation de handicap, “La
souris verte” a besoin de nouveaux locaux.
Elle va être relocalisée rue Kimmerling (3e) et dotée d’espaces rénovés et adaptés à sa mission.

Informatique adaptée.
Dans un espace numérique de bibliothèque, un poste informatique adapté à la gêne visuelle
comporte un agrandisseur de texte et une synthèse vocale. Quatre bibliothèques sont d’ores et déjà
équipées : Part-Dieu, Croix-Rousse, Jean-Macé et la médiathèque du Bachut Marguerite-Duras.
L’accès aux espaces numériques est gratuit. bm-lyon.fr

Handi commerces.
Dans un commerce labellisé “Handi-accueillant”, l’entrée, les cheminements sont adaptés et
dimensionnés pour le déplacement des personnes à mobilité réduite, et libres de tout obstacle. Les
différences de niveaux sont signalées par des contrastes. L’ouverture des portes silencieuses
comporte un signal sonore, les guichets, une partie surbaissée. Les magasins d’habillement sont
équipés d’une cabine d’essayage aux dimensions d’un fauteuil. L’étiquetage est en gros caractères,
etc. Le personnel est attentif aux personnes souhaitant une assistance.
Liste des commerces Handi-accueillants : lyon.fr (clic “Solidarité” / Clic “Personnes en situation de
handicap”).
                                               Dossier :
                                    Culture et sport : l’ouverture.

Avec sur le même agenda un festival baroque et les Nuits sonores (entre autres), les succès de l’OL
et les Jeux de Lyon (pour les 13-14 ans), et sur le même territoire la chapelle de la Trinité et les
Subsistances, Lyon s’affirme comme ville de patrimoine et de création, de performances de haut
niveau, de pratiques amateurs et d’émergences novatrices.
Au cours des dernières années, les institutions culturelles lyonnaises sont allées au-devant des
publics. Grâce à la charte de coopération culturelle 2009-2014, à la réouverture en mai du musée
Gadagne, ce mouvement va s’amplifier pour ouvrir davantage encore la culture sur la ville, rendre
les arts plus présents et plus proches . Deux nouveaux événements vont enrichir et rythmer le
calendrier festif, la Fête des fleuves et le Festival du cinéma. Et tandis que priorité va être donnée à
la diversité culturelle et à l’innovation, au soutien à la scène artistique et à la création, le réseau des
bibliothèques va être renforcé.
En s’ouvrant à de nouvelles formes artistiques, de nouveaux territoires (musiques actuelles, arts
visuels…), de nouveaux publics, Lyon a fait évoluer son offre culturelle. Le laboratoire de création
artistique des Subsistances et le festival des musiques électroniques Nuits sonores sont les
symboles de cette démarche. L’enjeu est maintenant de rendre ces mutations culturelles plus en
phase avec l’esprit nouveau de la ville. Deux projets vont y contribuer : l’extension d’aménagement
de la Sucrière, futur espace dédié à la création contemporaine ; la Fabrique-Opéra, centre de
ressources des métiers artistiques (musiciens, chanteurs) et techniques de l’opéra qui permettra
l’accompagnement de l’émergence artistique et de la pratique amateur. Dans le même esprit, la
Ville de Lyon va continuer d’accompagner les artistes dans leur parcours professionnel par la
formation, de nouveaux lieux de résidences, outils de création et de production dans le cadre des
fonds d’intervention culturelle.
Tout en soutenant la création de l’espace culturel du Christianisme à l’Antiquaille, et en assumant
la modernisation des grandes salles de spectacle vivant et de grands musées , la Ville de Lyon va
compléter le réseau de lecture publique : ouverture prochaine de la nouvelle bibliothèque de la
Duchère, création de celle du 3e Est, lancement des études pour Gerland, première tranche de
rénovation de la bibliothèque de la Part-Dieu.
Attachés à leur patrimoine, les Lyonnais vont voir se multiplier les opportunités de se l’approprier
davantage : mise en valeur des monuments dans le cadre du projet Rives de Saône, restauration de
la statuaire, création d’un pôle Soie avec mémoire en images des acteurs du textile, reconversion
des sites de l’Antiquaille, Debrousse, couvent de la Visitation, restauration de l’Hôtel-Dieu…
Deuxième ville de France pour la culture, Lyon veut réussir le mariage des cultures “officielles” et
alternatives, celles du centre et de la périphérie, du “In” et du “Off”.

Sport à tous les niveaux.
Un esprit d’ouverture qui vaut pour le sport. La Ville va continuer de soutenir ses grands clubs
comme ses champions, sources d’émulation pour tous les sportifs et de notoriété pour Lyon. L’OL
va être accompagné dans sa progression européenne ; elle passe par la création de son nouveau
stade à Décines, projet moteur pour le développement de l’Est lyonnais qui explique l’engagement
de la collectivité pour en financer les accès. Ce départ sera une opportunité pour le LOU d’intégrer
le stade de Gerland configuré pour accueillir une équipe du TOP 14 de rugby. Autre projet envisagé
par le privé (comme le stade de l’OL), une salle polyvalente de 15 000 places pour l’ASVEL,
l’organisation de compétitions internationales et de spectacles.
Au-delà du sport spectacle, le sport pour tous demeure la priorité. La piscine du Rhône sera
rénovée, son bassin de 50 m chauffé, le bassin nord reconfiguré (avec balnéothérapie) et rendu
compatible avec l’installation d’une patinoire en hiver. Également au programme des
investissements : outre la halle régionale d’athlétisme à la Duchère (achèvement : 2012), 3 salles
spécialisées (gymnastique, escrime, arts martiaux), de nouveaux terrains multisports de proximité,
l’extension du stade Marc-Vivien Foe (3e) et 5 terrains synthétiques de football. Pour les 6-12 ans,
montée en puissance de Divertisport qui doit faire face à une demande croissante. Pour les joggers
du parc de la Tête d’or, étude pour l’installation de bornes d’auto-chronométrage, et pour tous les
sportifs, possibilité d’ouvrir des gymnases le dimanche matin ou certains soirs. Reste que l’essentiel
de la pratique sportive, en particulier des jeunes, se passe dans les clubs ; parce qu’ils sont
légitimement demandeurs de plus d’aide à l’organisation, la Ville va accroître son soutien à leur
interlocuteur, l’Office des sports (320 adhérents). Normal ; sans les clubs, le sport à Lyon
n’existerait pas.

La culture instantanément.
Devenu monnaie courante sur Internet (voir notamment le site de la Bibliothèque municipale de
Lyon guichetdusavoir.org), l’accès instantané à la culture est appelé à se développer à (et depuis)
Lyon.

L’accord avec Google va permettre (progressivement) d’accéder gratuitement en ligne à 500.000
ouvrages numérisés des collections de la bibliothèque de la Part-Dieu.

Une étude est en cours pour l’installation dans les bibliothèques de distributeurs de livres
accessibles depuis la rue 24h/24 (comme les distributeurs de DVD).

Lors des grands événements culturels (Biennales entre autres), les organisateurs prévoient, dans
leur programmation, de plus en plus de spectacles, animations et installations dans la rue, sur les
grandes places du centre-ville comme dans les quartiers. Ces initiatives vont être systématisées.

Grâce à la commande des aménageurs (Ville, Grand Lyon, Département, Région, grands bailleurs
sociaux), l’art contemporain va être de plus en plus présent sur l’espace public.

Pièces maîtresses 2009, “année Gadagne”.
C’est en mai prochain que prendra fin l’un des plus grands chantiers de restauration patrimoniale et
muséale d’Europe : Gadagne. Remarquable à la fois par la qualité de restitution architecturale et
l’approche contemporaine de présentation de notre patrimoine, “Gadagne 2009”, musée de ville,
mettra l’histoire de Lyon au contact direct des Lyonnais et de nos visiteurs.

Bienvenue au spectacle et au musée.
Pour améliorer le confort des spectateurs et visiteurs et faciliter le travail des équipes, plusieurs
chantiers de modernisation en perspective : Auditorium, Maison de la danse, théâtres du Point du
jour et Nouvelle génération, musée d’Art contemporain.

Du nouveau à l’Institut Cinéma des cimes.
Qui se souvient de “13 jours en France”, film sur les JO de Grenoble en 1968 tourné par Claude
Lelouch et François Reichenbach ? Nombreux sont en fait les films ayant trait à la montagne. C’est
pourquoi l’Institut Lumière, en lien avec le Festival international de film de montagne d’Autrans,
les Cinémathèques de Grenoble et des Pays de Savoie, vient de créer une Cinémathèque des films
de montagne regroupant films mais aussi affiches et photos. Une mine. institut-lumiere.org

La ville à 1.000 temps.
Lyon ville de lumière, européenne, étudiante génère par son dynamisme plus de 700 manifestations
festives par an, presque 2 par jour ! Lyon, c’est aussi des espaces publics attractifs (comme les
berges du Rhône), une vie nocturne de plus en plus dense. Il faut désormais faire cohabiter du
mieux possible la ville qui travaille, celle qui s’amuse, celle qui dort et celle qui veille.

C’est la mission de la délégation municipale aux Temps de la ville. Concrètement, elle est chargée
d’imaginer des accès libres ou en horaires décalés à des équipements culturels, sportifs, transports,
facilités diverses permettant de prendre en compte notamment les temps de l’enfant, de mieux
conjuguer vie familiale et professionnelle. Autre exemple : les services municipaux ; la
simplification et l’accélération de procédures par le numérique va libérer le personnel de tâches
répétitives et lui permettre de consacrer davantage de temps à l’accueil du public. À suivre…

Élisez les Lions du sport.
Douze sportifs professionnels lyonnais sont en lice pour les Lions du sport 2008, initiés par la Ville
de Lyon, le Progrès et Hit & Sport et qui sacreront trois d’entre eux “meilleurs” sportifs de l’année.
Tous les Lyonnais sont invités à voter pour leur athlète favori sur le site Internet de la radio Hit &
Sport (hit-sport.fr) jusqu’au 22 janvier. Les “nominés” : Karim Benzéma, OL ; Simone, OL féminin
; Laurent Foirest, ASVEL ; Franck Solforosi, AUNL ; Mélina Robert Michon, Entente sud lyonnais
; Christophe Durand, Club sportif Charcot ; Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, CSGL ;
Tiffany Fanjat, International Karaté Club ; Fabien Amar, CRO Boules ; Yann Cucherat,
Convention gymnique de Lyon ; Damien Godet, BMX Lyon Dardilly ; Corinne Maîtrejean, Le
Masque de fer. Remise des prix le 26 janvier au Palais des congrès.
                                               Actions
                                        L’école de leur avenir.

Bien accueillir les tout-petits.
Diversifier les modes de garde et élargir l’offre d’accueil. Pour parvenir à une réponse à la hauteur
des besoins, chaque institution doit prendre ses responsabilités : Ville de Lyon pour les crèches,
Département pour les assistantes maternelles, État pour l’accueil en maternelle.
Pour sa part, la Ville de Lyon s’engage à réaliser 450 berceaux en crèches municipales ou
associatives (soit en multi-accueil 1 200 places supplémentaires) et à accompagner la création de
120 berceaux en crèches interentreprises, 72 en micro-crèches. Pour aider les assistantes
maternelles dans leur formation et leurs projets d’accueil collectif, 2 nouveaux relais d’assistantes
maternelles seront créés ce qui portera à 16 le nombre de RAM à Lyon. Mais seul le Conseil
général du Rhône peut accroître le nombre des assistantes agréées, ce mode de garde souple étant
très demandé. Autre mode d’accueil, la scolarisation des enfants de 2 ans. La volonté de
l’Education nationale d’y mettre fin risque de priver des enfants d’une opportunité de socialisation,
facteur de réduction des inégalités et de réussite scolaire. La Ville de Lyon demande que cette
possibilité reste offerte aux familles qui le souhaitent, en particulier dans les quartiers prioritaires,
d’autant qu’elle entend continuer d’aider les enseignants dans leur mission en maintenant
l’encadrement éducatif avec les ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles).
Bien sûr, la politique Petite enfance de la Ville de Lyon concerne aussi bien les enfants handicapés.
Ils vont être de plus en plus nombreux à être accueillis dans de bonnes conditions dans les crèches
et les écoles par la mise en accessibilité des bâtiments anciens et la formation du personnel.

Lyon est riche d’un tissu associatif sans lequel la Ville serait dans l’impossibilité d’assumer des
pans entiers de l’action éducative, sportive, culturelle, solidaire… Ce qui explique la montée en
puissance des moyens accordés annuellement au secteur associatif : de 26 M€ en 2001 à 50 M€ en
2007. En ajustant toujours mieux moyens et besoins, ce soutien va être maintenu. Au chapitre
investissement, plusieurs équipements structurants pour les jeunes et les associations vont être
financés : MJC Perrache au confluent, restructuration de l’espace Montchat (3e), de la Maison des
associations Denfert-Rochereau et de la Villa Chazière (4e), de l’Espace Aigle de Meaux (6e), d’un
équipement socioculturel à Moulin à vent (8e), de la Salle des fêtes et des familles (9e) ou du pôle
social de St-Rambert, aménagements à la Maison de l’enfance Est (3e) et à la MJC Laennec (8e).

Partenaire directe de l’Éducation nationale pour l’enseignement maternel et élémentaire, la Ville de
Lyon assume une charge à la fois exaltante et lourde : permettre aux équipes pédagogiques de
mener à bien leurs projets éducatifs. En mobilisant tous les acteurs de la Cité pour ouvrir l’école sur
le monde.
Réunir pour nos enfants tous les atouts de la réussite passe d’abord par des locaux et un accueil de
qualité. Dès maintenant et jusqu’en 2014, la Ville va investir 79 M€ dans la construction et
l’extension d’écoles tout en assurant d’importants travaux d’amélioration
des établissements qui en ont besoin . Chacun de ces aménagements favorisera l’intégration en
“classe ordinaire”, chaque fois que possible, des enfants en situation de handicap. Plus de 8 M€
iront à la modernisation des restaurants scolaires et la multiplication des selfs, formule propice au
développement de l’autonomie et permettant d’accueillir davantage de convives. Ceux-ci
bénéficient d’une qualité de restauration reconnue au plan national. Lors de la pause de midi, de
nouvelles activités (calmes) vont être proposées. Pour s’adapter aux contraintes horaires de
nombreux parents, l’accueil périscolaire sera assuré dès 7h30 et jusqu’à 18h30, avec activités
culturelles et sportives. Pour les enfants en difficulté, l’accompagnement à la scolarité est maintenu
(en complément de l’aide assurée par l’Education nationale) avec priorité aux quartiers en
“politique de la ville”.

Ouverte sur le monde.
Intervenants sportifs et musicaux, mise à disposition des installations sportives, mobilisation des
institutions culturelles, résidences d’artistes dès la maternelle…, l’école des petits Lyonnais s’ouvre
toujours plus sur le monde. Education à l’environnement déjà très présente, à la pratique urbaine du
vélo (qui va être proposée dès le CM1), développement de l’utilisation des technologies de
l’information et de la communication par la mise à niveau des salles informatiques créées dès 2003,
à la citoyenneté et aux droits de l’Homme, autant de thématiques relayées avec pertinence par Cap
Canal, TV éducative lyonnaise qui va devenir la chaîne française de référence pour l’éducation.
Dépistage, prévention, suivi médical, éducation à la santé restent les priorités de la politique de
santé scolaire indissociable de la réussite éducative, tout comme le soutien aux parents et
l’information des familles.

Des agents très maternelle.
Agent territorial spécialisé des écoles maternelles, l’ATSEM accueille les enfants dès leur arrivée à
l’école et les accompagne tout au long de la journée. C’est elle qui prépare leur goûter et s’occupe
de leur hygiène, assiste l’enseignant en veillant à la préparation des activités.

Bienvenue aux parents.
Pour simplifier les formalités d’inscription et fournir tous les renseignements sur les modes de
garde des petits, les Points d’accueil et d’information Petite enfance (PAIPE) vont être généralisés
dans tous les arrondissements.

Amie des enfants.
Labellisée “Ville amie des enfants” par l’Unicef, Lyon se doit de leur prêter la plus grande attention
dès leur premier contact avec la ville, l’espace public. Jeux adaptés aux petits, sécurisation des
abords…, chaque place, chaque jardin créé ou réaménagé leur réserve des espaces protégés.

Questions aux 15-25 ans.
Afin d’évaluer leurs attentes et aspirations, un questionnaire générationnel sera lancé auprès des 15-
25 ans. Objectif : adapter les politiques publiques à cette tranche d’âge qui ne trouve pas encore
suffisamment sa place dans la dynamique des associations lyonnaises.

Nouvelles classes.
Constructions et extensions, 79 M€ vont être consacrés aux grands chantiers scolaires : Alix (2e),
La Buire et Meynis (3e), Sardou et Veyet (7e), Péguy, Combe-blanche et Marie-Bordas (8e),
Laborde (9e), + travaux de modernisation dans les écoles Louise (3e), Camus (5e), Racine (6e),
Delorme (8e)…

Restauration : bonne note.
Reconnue au plan national, la restauration dans les écoles de la Ville de Lyon allie qualité
nutritionnelle pour tous et prise en compte des situations et contraintes particulières. Bio : 50 % du
pain, des céréales, légumes, fruits et volailles ; zéro OGM ; pour les enfants allergiques, repas
adaptés. Et depuis novembre, choix entre un repas classique ou un repas (complet) sans viande.

Portail éducation.
En cours d’élaboration, un nouveau portail Éducation à destination des enseignants et parents, sera
prochainement en ligne. Il proposera informations, outils éducatifs et espace numérique de travail.

Cap Canal nationale.
Unique en Europe, la TV éducative Cap Canal est à la veille de devenir, depuis Lyon, une chaîne
nationale. D’ores et déjà diffusée sur Internet (en plus du câble auquel toutes les écoles de la Ville
de Lyon sont raccordées), elle va ainsi bénéficier, sous la direction de Philippe Meirieu, d’une forte
visibilité d’antenne tout en préservant son ancrage local.
                                         Démocratie urbaine

Avec la création des Conseils de quartiers, par la Ville, et de la charte de participation, par le Grand
Lyon, les Lyonnais ont été dotés des outils d’une démocratie plus participative. Il s’agit maintenant
de la rendre plus efficace. Tout en se mobilisant pour la sécurité, indissociable de la démocratie.
Communauté de vies, la ville est le territoire le plus adapté à l’exercice d’une citoyenneté active.
Les habitants doivent être associés aux projets qui les concernent. Leur “expertise du quotidien” est
nécessaire aux élus pour prendre les bonnes décisions. C’est pourquoi un adjoint au maire a
désormais en charge les relations avec les citoyens (et leur représentation associative comme les
comités d’intérêt locaux) avec mission de développer au sein de tous les services la culture de la
concertation, d’accompagner les arrondissements (dont c’est la responsabilité) dans l’animation des
Conseils de quartier. Récemment renouvelés, ils vont être dotés d’outils de travail et de
communication. Nouveauté aussi dans la méthode : à partir de la programmation des
investissements seront identifiés les projets nécessitant une concertation approfondie ; le dialogue
sera ainsi engagé dès la conception du projet.

Prévention.
Préalable à l’exercice de la démocratie, la sécurité demeure de la compétence de l’État. Mais la
Ville de Lyon assume sa part de l’effort collectif. Le nouveau Contrat local de sécurité donne la
priorité à la prévention sociale et à l’action contre la récidive. Les services municipaux vont
accueillir un nombre croissant de personnes condamnées à des travaux d’intérêt général, alternative
à la prison criminogène pour les petits délinquants. Par la prévention des violences faites aux
femmes, l’accès aux droits et la médiation, la Ville va s’impliquer davantage dans l’aide aux
victimes. Pour garantir la sécurité publique, Lyon s’est dotée d’une Police municipale parmi les
mieux formées de France. Son Groupement opérationnel mobile obtient de bons résultats dans la
sécurisation des sites très fréquentés, de même que ses 130 agents assurant dans les 9
arrondissements un îlotage de proximité. Cette formation sera renforcée pour rendre les
interventions toujours plus conformes aux attentes des Lyonnais.

Femmes, hommes : égalité.
Malgré des progrès certains, l’objectif est toujours à atteindre. Car l’évolution de la législation doit
encore s’accompagner de celle des mentalités et des pratiques. La Ville de Lyon entend y
contribuer par la promotion de la parité dans la vie politique, économique et sociale, et en tant
qu’employeur, l’exécutif municipal étant à cet égard exemplaire . Alors que les femmes constituent
46 % de la population active, elles ne représentent que 26 % des créateurs d’entreprises ; le
dispositif “Lyon, ville de l’entrepreneuriat” va accroître son soutien aux associations qui aident les
créatrices d’entreprises. Plus cruciale est la situation des femmes dans la précarité ou victimes de
violences ; là encore, la Ville de Lyon va accroître son soutien aux associations qui leur viennent en
aide, les informent en matière de contraception et d’IVG, luttent contre les stéréotypes. Autant
d’actions auxquelles l’adhésion de la Ville de Lyon à la “Charte européenne pour l’égalité des
femmes et des hommes dans la vie locale” donnera tout son sens.
                                         Le modèle lyonnais

En 2030, 60 % de la population mondiale vivra en ville. Le XXIe siècle sera le siècle de
“l’urbanité”. Passage obligé : le “vivre mieux ensemble” ! Lyon entend y jouer un rôle moteur.
Contre les discrimina?tions. Pour l’équité.
Après la Charte des droits de l’homme dans la ville, la mise en place du Groupe d’initiatives pour
l’intégration dans la ville (GIPIV), la signature de la Charte de la diversité, la participation au
programme européen Averroès et la création de la mission Égalité, la Ville de Lyon souhaite aller
plus loin en étant exemplaire dans l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations. Elle
sera la première collectivité en France à s’engager dans la démarche pour l’obtention du label
national “Diversité”, destiné à faire des services municipaux une administration pilote pour un
service public à l’image de la société d’aujourd’hui. Pour repérer les cas de discriminations et en
aider les victimes, elle créera le “Réseau d’accès aux droits anti-discriminations” (RADAR), et
donnera plus de pouvoir à sa mission Égalité.
Les préconisations du GIPIV sur l’emploi, le logement et l’éducation sont progressivement
appliquées ; après 4 années d’expérimentation (2004-2008), un palier supplémentaire va être
franchi avec la création du GIPEV (Groupe d’initiatives pour l’égalité dans la ville)
chargé de définir, produire et évaluer les politiques publiques en matière d’égalité. Celle-ci passe
par l’emploi ; dans le cadre de la Maison de l’emploi, des clubs “Jeunes diplômés Egalité” vont
aider les jeunes diplômés issus des quartiers défavorisés à accéder à l’emploi. De même, grâce à
une coopération plus étroite avec l’Education nationale et la Région, l’égalité des chances pour des
stages de qualité sera assurée, notamment dans les services de la Ville et du Grand Lyon.

Éducation cycliste.
La Police municipale participera à la mise en œuvre d’un plan d’éducation à la sécurité routière et
d’un “Plan vélo” dans les écoles primaires. Le Plan vélo prévoit également le renforcement de la
brigade cycliste pour faciliter le partage de l’espace public.

Incivisme : plus cher.
Expérimentée à partir de 2007, l’unité Cadre de vie, chargée de contrôler le respect des règles de
propreté (déjections canines, tags, affichage sauvage, dépôts anarchiques d’ordures…) a jusqu’à
maintenant dispensé davantage de recommandations que de PV. La tendance va s’inverser.

La sécurité par l’urbanisme.
Toute opération d’urbanisme, tout projet d’aménagement est désormais passé au crible de la
commission de Prévention situationnelle. Dans le collimateur : tout espace, tout élément
architectural susceptible de générer de l’insécurité ou d’être propice à la délinquance.

Vidéo-dissuasion.
Efficace tant pour élucider que dissuader les actes de délinquance (mais aussi pour faire intervenir
les secours sur la voie publique), la vidéosurveillance pourra être redéployée et renforcée.
Rappelons que le dispositif lyonnais fonctionne sous le contrôle d’un collège d’éthique.

Mobilité intégrante.
Dispositif d’aide à la mobilité, le programme européen Averroès favorise le développement des
échanges universitaires et scientifiques entre les deux rives de la Méditerranée. Il permet d’attribuer
chaque année plus de 300 bourses à des étudiants, enseignants et chercheurs.

Trophées de la diversité.
Pour favoriser la reconnaissance d’initiatives locales exemplaires et le rayonnement d’expériences
lyonnaises, la Ville de Lyon va créer les “Trophées de la diversité” à destination des entreprises,
collectivités et structures de l’économie sociale et solidaire.

Entretenir la mémoire.
Pour préparer l’avenir, il faut connaître son passé. Chacun a, en outre, un devoir de mémoire envers
ceux qui ont souffert pour la liberté. C’est dans cet esprit que seront développées les actions
engagées envers les jeunes générations avec les associations d’anciens combattants et déportés, et
les projets artistiques et patrimoniaux avec le monde culturel lyonnais.

Montrer l’exemple.
Heidi Giovacchini, Sylvie Guillaume, Najat Vallaud-Belkacem, Anne-Sophie Condemine, Marie-
Odile Fondeur, Guylaine Gouzou-Testud, Nicole Gay, Thérèse Rabatel, Mireille Roy, Evelyne
Haguenauer : parmi les 21 adjoints au maire de Lyon, 10 sont des adjointes.
                                        Faire respirer la ville

Faire face à l’urgence écologique est à la fois un impératif et une opportunité pour améliorer notre
quotidien, préserver notre santé. Et l’avenir de nos enfants. Sur ce front, les villes sont en première
ligne. À Lyon, la stratégie et les moyens déployés (dont 1 milliard d’euros pour les transports en
commun) sont à la hauteur de l’enjeu.
Quelque 30 % des émissions de gaz à effet de serre dus aux déplacements… Développer les
alternatives à la voiture est donc une priorité. “RER à la lyonnaise”, le réseau REAL, des deuxième
et première couronnes au centre-ville, s’étend et se coordonne avec les TCL. Les cadences vont
s’accélérer, les correspondances se multiplier, la tarification combinée se généraliser. Entre 2003 et
2007, le nombre de voitures particulières transitant par Lyon a diminué de 50 000 par jour ! Leurs
propriétaires prennent désormais le train, le bus, le métro, le tram, Vélo’v… Dans la ville,
infrastructures et réseau vont s’adapter à l’augmentation progressive du flux des voyageurs.

En commun.
Réaménagement du pavillon sud de la gare de Perrache, achèvement de la halte Jean-Macé,
requalification de la gare St-Paul, création d’une halte à la Confluence…, la gare de la Part-Dieu
sera quant à elle agrandie pour pouvoir accueillir 160.000 voyageurs jour d’ici à 2020 (35.000 à sa
création !) ; première intervention dès 2009 pour fluidifier les accès des quais et la traversée du
hall, puis dans une 2e phase, agrandissement du hall et création d’un nouveau quai. Pour sa part, le
Sytral va consacrer plus d’un milliard d’euros au développement de son réseau : prolongement du
métro B à Oullins ; extension du tram T1 à la pointe du confluent puis prolongement à Debourg
grâce à la construction d’un nouveau pont sur le Rhône ; achèvement des lignes fortes C1 (Cité
internationale-Caluire), C2 (Part-Dieu, Tonkin, Rillieux) et C3 (Bonnevay-Part-Dieu-St-Paul) ;
réalisation des parcs relais de la Duchère et Mermoz ; achèvement du tram T4 (Part-Dieu-Feyzin) ;
aménagement des rames de métro A et B à l’anglo-saxonne ; lancement des études pour les axes
Debourg-Hippodrome-Feyssine, Part-Dieu-Duchère, Gorge-de-loup-Vaugneray. Avec
aménagement de nouveaux couloirs de bus et multiplication des plans de déplacement
d’entreprises. Une stratégie qui inclut les modes doux et la régulation routière.

En douceur.
Pour continuer d’encourager et de sécuriser l’utilisation du vélo, 60 km de pistes cyclables
supplémentaires seront réalisés à Lyon même avec résorption des “points noirs”, installation de
parcs à vélos dans les gares, création d’axes structurants : passerelles de la Tête-d’or à Caluire et de
Gerland au confluent, linéaire continu sur les rives de Saône. Récemment entériné par décret
ministériel, le Code de la rue sera mis en application, avec chaussées à double sens cyclistes en
zones 30 et création de “zones de rencontres” (20 km/h) en privilégiant toujours la sécurité des
usagers les plus vulnérables. À la faveur de la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse, un 2e tube
sera réservé aux transports en commun et aux modes doux. Tandis que sera promu l’auto-partage,
de nouveaux parkings seront réalisés : Brotteaux, Tables-claudiennes et (en cours) Archives.

Petits et grands parcs.
Entre 2001 et 2008, la patrimoine vert de Lyon s’est accru de 15 ha (total : 400 ha soit 8 % du
territoire de la ville). Pour parvenir maintenant à un maillage continu et cohérent, des espaces
publics et jardins de proximité vont être aménagés ou réaménagés dans tous les arrondissements :
jardins Burdeau, St-Benoît, de la Muette, dalle Rozier, délaissé Vaucanson (1er) ; rives de Saône
(2e) ; rue Garibaldi, parc Bazin, squares Rebatel et Baraban, château de Montchat, extension de
l’esplanade Dauphiné (3e) ; jardin Rosa-Mir, place de la Tour-du-Pin, bd des Canuts (4e) ; rives de
Saône, extension du jardin des Minimes (5e) ; place Edgar-Quinet (6e) ; place Aristide-Briand, îlot
Mazagran (7e) ; clos Layat, square de Torcy, avenue Mermoz (8e) ; rives de Saône, parcs de St-
Rambert et Cressonière (9e). Dans les 4e, 5e et 9e, des liaisons vertes permettront de se rendre de
jardin à jardin tandis que 3 nouveaux grands parcs vont progressivement ouvrir au public : Berges
de Gerland et parc de Saône, en cours de finalisation au confluent, parc Sergent-Blandan, 17 ha à la
jonction des quartiers denses des 3e, 7e et 8e arrondissements ; un projet d’envergure, dont les
études ont démarré avec l’objectif d’offrir aux Lyonnais, dans la plus large concertation, un
territoire de nature, respectueux du patrimoine et de l’environnement.

Énergie : l’avenir, c’est maintenant.
Objectifs de la Ville et du Grand Lyon : réduire de 20 % les émissions de CO2 et la consommation
d’énergie, augmenter de 20 % la part d’énergies renouvelables d’ici à 2020.
Actions : économies d’énergies sur tous les bâtiments publics ; développement de végétalisation de
toits et terrasses ; norme Haute qualité environnementale pour les bâtiments à construire ; poursuite
du Plan lumière 2. Tout en embellissant la ville, ce plan doit abaisser la consommation électrique
de 450.000 kWh par an jusqu’en 2014 : utilisation de panneaux photovoltaïques (comme pour la
mise en lumière du lycée St-Just), rénovation des installations, suppression des 250 lampes à
incandescence restantes, mise en place de variateurs de puissance, réduction des halos. Le tout
devrait permettre d’économiser 150.000 € par an.

Santé : une préoccupation quotidienne.
Pour la collectivité publique, être attentif au bien-être des citoyens consiste d’abord à prendre en
compte les impacts de ses actions sur la santé et l’environnement. C’est pourquoi les priorités de la
Ville de Lyon restent la qualité de l’air et de l’eau, la lutte contre le bruit, la propreté, la réduction
des déchets. Mais les enjeux actuels de la santé publique justifient les actions sanitaires spécifiques
menés par les services municipaux : hygiène, écologie urbaine, santé scolaire, campagnes de
prévention, installation de défibrillateurs dans les lieux à forte fréquentation, accès aux soins élargi
grâce aux Maisons médicales de garde plébiscitées par les Lyonnais. Bien qu’elle n’en ait pas la
compétence réglementaire, la Ville de Lyon va continuer de développer l’accès aux soins pour les
plus démunis, la prévention du VIH-Sida et des conduites à risques, et de s’impliquer dans la
démarche des Ateliers santé ville et des Conseils locaux de santé mentale.

Pourvu que ça dure…
5e Assises nationales du développement durable.
Elles auront lieu cette année à Lyon du 19 au 21 janvier. Cette 5e édition, orchestrée par la Région
Rhône-Alpes avec le soutien du Grand Lyon, se déclinera autour du thème “Trouvons la richesse,
qu’est-ce qui compte vraiment pour vous ?”. Particularité, tout a été mis en œuvre pour qu’elles
sortent du schéma classique du colloque (expos, ateliers, spectacle de rue…) et que le public le plus
large puisse participer. En outre, elles se dérouleront dans des lieux emblématiques de la ville :
Palais du commerce, Chapelle de la Trinité, Bourse du travail, péniche la Plateforme, Opéra et
Transbordeur.
Trois temps forts pour le grand public : “Quel héritage laisserons-nous à nos enfants ?” le 19 à 20h
au Transbordeur ; grande conférence autour du film d’Al Gore “Une vérité qui dérange” le 20 à 17h
à la Bourse du travail ; restitution et mise en perspective “Changeons de cap, de repères, d’échelle”
le 21 à 14h30 à la Bourse du travail. andd.rhonealpes.fr

Propreté…
Les moyens consacrés par le Grand Lyon au nettoiement sont considérables : plus de 25 M€ par an.
L’objectif est maintenant de mieux les ajuster aux spécificités du terrain, en coordination avec les
actions de la Ville, tout en continuant de travailler à l’évolution des comportements. Pour le tri et la
gestion des déchets, un 2e jour de collecte sélective sera mis en place dans tous les arrondissements
dès avril de cette année. Pour faciliter la prise en charge des produits recyclables et l’évacuation des
encombrants, 2 à 3 nouvelles déchèteries seront réalisées. Les silos à verre seront entièrement
renouvelés dans tous les arrondissements et renforcés à proximité des débits de boisson.
… et respect de l’environnement.
Agir pour la propreté ne doit pas détourner du respect de l’environnement. Le recours à des
techniques “radicales” est définitivement exclu. À l’inverse, plusieurs mesures se mettent en place
pour un “nettoiement durable” :
-Limitation des herbicides
-Remplacement des bouches de lavage par des bornes de puisage avec monétique
-Limitation du bruit et de la pollution des équipements de collecte par le développement des
véhicules spécialisés électriques et de bornes de rechargement utilisables par les particuliers.

Plan lumière “écolo-économe”.
Tout en diminuant fortement la consommation d’énergie et en préservant l’environnement, le Plan
lumière 2, lancé en 2004, va compléter l’armature lumière de la ville.
Colline de Fourvière, avec la mise en lumière du lycée St-Just (inaugurée ce 8 décembre) puis de
l’Antiquaille
Rénovation de l’éclairage des escaliers des pentes de la Croix-Rousse
Mise à niveau à Gerland autour de l’ENS Sciences
Trémies routières, voûtes SNCF et passages piétons souterrains
Reprise d’1/3 des points lumineux du parc de la Tête d’or
Remplacement des éclairages du Vieux-Lyon
Rénovation des axes Jean-Jaurès, Leclerc, quai du Canada…
Afin de faire intervenir la réflexion et la vision d’acteurs extérieurs à la collectivité, des artistes
seront sollicités pour apporter leur sensibilité et leur imaginaire à travers des expérimentations sur
l’espace public.
                                       Lyon compte sur Lyon

Traduction en chiffres du Projet pour Lyon jusqu’en 2014, le Plan d’équipement pluriannuel a été
voté le 22 décembre par le Conseil municipal. Le débat qui a suivi - sur le budget 2009 - a montré
que dans un contexte de crise économique sans précédent, Lyon va devoir compter surtout sur elle-
même et ses partenaires locaux.
Au plan national : croissance négative en 2009 (pour ne pas dire récession), déficit public en hausse
; depuis 2008, une progression des dotations de l’État inférieures au niveau de l’inflation ; à partir
de 2009, nouveaux modes de répartition du Fonds compensatoire de la TVA et des amendes de
police. Perte pour les collectivités locales : plus d’un milliard d’euros. «À ce contexte défavorable
s’ajoutent de fortes pressions extérieures sur les dépenses de fonctionnement», explique l’Adjoint
aux finances : marges des banques qui absorbent la baisse des taux d’intérêt, énergie, frais de
personnel, coût de la construction, plus 2 nouvelles taxes, sur l’électricité et le gaz naturel. «Au
total, précise Richard Brumm, plus de la moitié de l’évolution des dépenses de fonctionnement de
la Ville est liée à des mesures extérieures». Côté recettes, les droits de mutation devraient baisser de
plus de 3 M€ en raison de l’affaissement de l’activité immobilière. Face à cette situation, sauf à
rogner sur les services au public à l’heure où l’on en a le plus besoin, le Conseil municipal a voté
une hausse de 6 % de la fiscalité directe pour 2009, et uniquement pour 2009 : tout comme en 2001,
le Maire de Lyon espère bien, à partir de 2010, geler les taux jusqu’à la fin du mandat. Responsable
- et pourquoi ne pas le dire ? : courageuse -, cette mesure s’accompagne d’une gestion serrée des
achats comme des ressources humaines et d’une maîtrise de l’endettement.
Cette maîtrise de l’endettement permet à la Ville de Lyon, non seulement d’échapper à la situation
critique que connaissent plusieurs grandes villes de France depuis la crise financière, mais de
continuer d’investir dans son développement, son équipement et ses services aux Lyonnais. D’ici à
2014, 600 M€ seront investis (100 M€ par an) dans des projets qui, tous, répondent aux priorités de
la Ville de Lyon, aux besoins des Lyonnais et aux principes du développement durable. Dans le
même temps, la Communauté urbaine va consacrer 2 Md € à 800 projets des communes de
l’agglomération et le Sytral, 1 Md au développement des transports en commun.
                                      Une langue en six points

Des alvéoles disposées de façon (précise) à créer une lettre de l’alphabet et d’autres signes
orthographiques... C’est le principe du Braille, langage quasiment universel qui permet aux
aveugles de lire. Le Comité éponyme célèbre les 200 ans de son inventeur.
Le nom de Braille vient de son créateur, Louis Braille. Né en 1809, il perd la vue dès l’âge de trois
ans. Plus tard, il prend connaissance d’une écriture en relief qui avait été créée par Charles Barbier
de la Serre pour les personnes qui travaillaient la nuit, notamment dans la marine. «Il l’adapte pour
les aveugles et la développe même pour la musique et les mathématiques», raconte Alain Duchon-
Doris, président du Comité Louis Braille qui regroupe 22 associations et organismes de déficients
visuels lyonnais. Son système est excellent, il traverse les frontières et reste encore aujourd’hui
utilisé dans toutes les langues qui utilisent les mêmes caractères que la langue française. Ce, même
si les nouvelles technologies ont permis de mettre au point la synthèse vocale, mini révolution qui
permet aux déficients visuels d’écouter les documents et «surtout d’aller plus vite».
 «Mais le Braille est indispensable, il faut le défendre. Il offre aux aveugles l’accès à la
connaissance, au monde extérieur, à la culture, la possibilité de faire des études», affirme Alain
Duchon-Doris, «c’est pourquoi nous commémorons cet anniversaire». Le 3 février entre 17h30 et
20h30, plusieurs conférences et témoignages vont se succéder pour démontrer tout l’intérêt et faire
le point sur les évolutions de la lecture tactile. Également dans le cadre de la célébration du
bicentenaire, le Comité Louis Braille va intervenir dans une trentaine d’écoles lyonnaises afin de
sensibiliser les petits au handicap.
Ouvert à tous sur inscription obligatoire auprès du Comité Louis Braille, 7 rue Major-Martin 69001
Lyon, 04 72 16 93 77

En bref.
Fête des lumières.
L’enfant roi. Décidément, le petit géant qui a joué avec la place des Terreaux et l’a “grabouillée” a
bien plu. Déjà plébiscité par le public durant la Fête des lumières, le projet “On dirait que…”,
réalisé par les Allumeurs d’images, a reçu le Trophée des Lumières 2008. Décerné par France 3
Rhône-Alpes Auvergne en partenariat avec la Ville de Lyon, il est issu des votes des téléspectateurs
et adeptes du 8 décembre pour leur coup de cœur, projet le plus innovant, lumineux, original à leurs
yeux.
8 décembre cathodique. Le premier DVD officiel “Lyon-Fête des lumières” est sorti. Produit par
CS Prod avec le concours de la Ville de Lyon et du Club des partenaires du 8 décembre, il montre
aussi l’envers du décor, commenté par les artistes, de l’édition 2007. Collector, il revient sur
l’histoire du 8 décembre. En vente en grandes surfaces, magasins spécialisés, librairies, musées et
bureaux de poste.

Web de l’art
Un portail pour tout savoir sur les arts vivants, c’est nouveau et c’est la médiathèque de Vaise qui le
propose. Agenda, blog, ressources, recherche documentaire, petites annonces, suggestions
d’achats… pour plonger dans le théâtre, la danse, les arts de la rue, le cirque, l’humour, la
marionnette, le mime, le music-hall et l’opéra.
bm-lyon.fr/artsvivants

Des études, un salon.
Un événement : le Salon de l’étudiant. Une mission : informer et accompagner les 15-25 ans dans
le choix complexe de leurs études. Du 16 au 18 janvier. Halle Tony Garnier (7e). De 9h à 18h,
dimanche de 10h à 18h.

CHAM : inscriptions.
Dès le cycle élémentaire, des enfants peuvent pratiquer, dans le cadre de leur scolarité, une activité
artistique (chant, danse, musique) délivrée par le Conservatoire de Lyon au sein d’une Classe à
horaires aménagés. Déjà lancées, les inscriptions pour 2009-2010 seront prises jusqu’en mars. Tests
en mai. Pour tout savoir, réunion d’information
le 20 janvier à 19h au Conservatoire.
4 montée Cardinal-Decourtray, 04 78 15 09 84, conservatoire-lyon.fr

Le Zo… o… trement !
Comment les animaux sont-ils soignés ?, nourris ? Les réponses lors des visites des coulisses du
zoo du parc de la Tête d’or. Nouveaux horaires : à 10h30 et 14h30 les mercredis ainsi que les 7
février, 7 mars, 4 avril, 16 mai et 6 juin, pendant les vacances scolaires, du lundi au vendredi. Tarif
unique de 6 € (-6 ans : gratuit). Réservations au 04 72 82 36 41, animation.zoo@mairie-lyon.fr
                                         Services au public.

Sorties seniors.
Tout au long de l’année, la Ville de Lyon et les institutions culturelles proposent aux personnes
âgées isolées et aux revenus modestes des spectacles et visites à tarifs préférentiels. Ces personnes
doivent habiter Lyon ou l’un des arrondissements (précisés ci-dessous) renouvelés périodiquement.
Janvier : le 18 à 15h : “Le nouveau testament” (théâtre de la Croix-Rousse), du 21 au 24 à 18h :
“Soirées lyriques” (Conservatoire supérieur), le 25 à 15h (6e) : “Aurélien Bory” (Maison de la
danse), le 25 à 16h : “Jojo au bord du monde” (TNG), le 25 à 15h : “La mort du roi Tsongor”
(théâtre de la Croix-Rousse), le 29 à 14h30 : “Repartir à zéro” (musée des Beaux-arts).
Février : le 1er à 15h (7e) : “Cie A corps” (Maison de la danse), le 1er à 16h (8e) : “Vers toi, terre
promise” (Célestins), le 12 à 20h30 : “Soirée lyrique” (Conservatoire supérieur).
Renseignements, inscriptions : mairies d’arrondissement. Pour les sorties de février,
renseignements et réservations début janvier.

Nouvelles balades urbaines.
Tous les 3e dimanches du mois - 18 janvier, 15 février, 15 mars, 19 avril, 17 mai, 21 juin - (départs
à 15h), 18 balades urbaines, 2 par arrondissement (durée : 2 heures) proposées par la Ville de Lyon
et ses partenaires. Thème de ce premier semestre 2009 : “Lyon l’urbaniste : détruire, construire,
réinventer la ville”. Réservation (la semaine précédant la balade du lundi au vendredi midi) :
04.72.10.30.30. Toute l’info (thème de chaque balade, lieux de départ, tarifs) : 04 72 10 30 30 et
lyon.fr

Job d’appoint : sécurité des écoliers.
Bénéficier d’un salaire d’appoint (262 € nets mensuels), c’est possible en assurant la sécurité des
enfants sur le passage protégé lors des entrées et sorties d’une école. Salarié de la Ville de Lyon et
rémunéré du 1er septembre au 2 juillet, l’agent est en activité uniquement en période scolaire (hors
vacances) les lundi, mardi, jeudi et vendredi 4 fois 20 minutes à partir de 8h15, 11h25, 13h15 et
16h25. Conditions : être âgée de 18 à 65 ans, ponctuel, sérieux, disponible immédiatement, casier
judiciaire vierge, habiter Lyon à proximité immédiate de l’école. Formation assurée par la Police
municipale. Candidature et tous renseignements : 04.72.10.39.06.

Cap Canal.
Zoom sur “Je suis responsable de ma santé” ? Le 21 janvier, Cap Canal invite le Forum des enfants
citoyens. Thème des débats : «S’il est vrai que nous devons prendre soin de notre capital santé,
sommes-nous responsables de la qualité de notre environnement ? Une bonne occasion de réfléchir
ensemble aux moyens de préserver sa santé, mais aussi de faire le point sur les conduites à risque et
les moyens de les prévenir». À 14h30 à l’Hôtel de Ville de Lyon. Suivi à 16h30 de “Arrêt sur
paroles” : un débat animé par Philippe Meirieu, pour revenir entre adultes sur les questions
abordées avec les enfants. Inscription obligatoire auprès du Moutard : 04.78.29.00.87.

Lyon en mutation, maison de la Confluence.
Assister à l’avancement du plus grand projet urbain de centre-ville en Europe, découvrir la phase 2
: Maison de la Confluence, 102 cours Charlemagne (2e). Du mercredi au samedi de 14h à 18h30. 04
78 38 74 00. lyon-confluence.fr

Mission La Duchère.
Comprendre la mutation et la mise en valeur de ce quartier équivalent à la superficie du parc de la
Tête d’or, idéalement situé sur la 3e colline de Lyon, s’informer sur les programmes immobiliers :
Mission La Duchère, 227 avenue du Plateau (9e). Du mardi au jeudi de 13h à 18h, vendredi de
9h30 à 12h et de 14h à 17h. gpvlyonduchere.org

Vie citoyenne télévisée…
Conseil municipal. Pour permettre à tous de suivre les débats du Conseil municipal, chaque séance
est retransmise à partir du lendemain sur TLM. Le mardi à minuit : l’intégral ; le samedi à 11h et le
dimanche à 9h30 : résumé de 52 minutes (traduit en langue des signes). Pensez à programmer votre
enregistrement. Prochaine séance : lundi 19 janvier.

Pour les non-voyants
En plus des versions braille et cassette audio, Lyon Citoyen est disponible sur CD (MP3) et en ligne
sur le site de la Ville de Lyon en format accessible à l’aide d’une synthèse vocale ou d’une plage
Braille : lyon.fr
                                         Infos mairie du 1er

Éditorial du maire.
Une année solidaire.
Au nom de tous les élus de la Mairie du 1er arrondissement, j’adresse à chacune et chacun d’entre
vous mes vœux les plus chaleureux pour cette année 2009. Qu’elle soit riche de satisfactions et de
bonheur partagé pour vous et vos proches ! Nous sommes conscients que cette année s’annonce
difficile pour beaucoup de nos concitoyens. J’ai donc une pensée toute particulière pour celles et
ceux qui sont le plus démunis, qui souffrent de solitude ou d’isolement. Dans le cadre de nos
compétences, nous allons faire en sorte d’amplifier nos actions en direction de ces personnes en
difficulté. Nous avons l’intention de travailler avec les acteurs du 1er, le tissu associatif et les
instances de solidarité afin d’être au plus près de leurs besoins. Plus largement, les élus du 1er
arrondissement comptent, cette année encore, être à votre disposition et à votre service pour
améliorer le quotidien de tous et engager des projets urbains ambitieux. Fidèles à nos convictions et
à nos engagements, nous souhaitons continuer à mettre l’humain au centre de nos actions et de nos
préoccupations et nous ferons en sorte de placer cette année 2009 sous le signe de l’attention à
l’autre.
Nathalie Perrin-Gilbert

Partie de pétanque.
L’Association sportive des personnels de la Ville de Lyon et du Grand Lyon met à la disposition
des habitants du 1er des infrastructures afin de jouer à la pétanque (terrain extérieur, boulodrome
fermé). Après vous être acquitté d’une adhésion annuelle, vous pourrez vous entraîner trois après-
midi par semaine : lundi, mercredi et vendredi de 13h à 18h. ASCUL, 33 bis cours Général-Giraud,
04.78.28.95.42.

Mieux trier ses déchets.
Afin d’améliorer encore le tri des déchets ménagers, le Grand Lyon met en œuvre, début 2009, une
procédure de refus de bac afin que les trieurs ne soient plus pénalisés par des poubelles souillées.
Désormais, les bacs verts contenant trop de déchets non recyclables ne seront plus ramassés lors de
la collecte sélective mais avec la collecte suivante d’ordures ménagères. Il ne s’agit pas de punir les
mauvais trieurs mais bien de renseigner les habitants sur leurs erreurs de tri : des messagers du tri
se rendront aux adresses dont les bacs ont été refusés pour expliquer les consignes à suivre.
grandlyon.com

Réouverture de la Poste. Le bureau de poste de Lyon-Terreaux, a rouvert ses portes le 2 décembre
après trois mois de travaux. Ce nouveau lieu entièrement modernisé et réorganisé a été conçu pour
réduire votre temps d’attente et vous offrir un accueil de qualité en termes d’accès, de conseils et de
services proposés. Grâce à un investissement de 676.000 €, vous bénéficiez désormais d’un cadre
rénové, d’une boutique libre-service, d’un accueil personnalisé, d’un véritable espace bancaire et
d’un guichet rapide. Nouveaux horaires : lundi de 13h à 19h, du mardi au vendredi de 10h à 19h,
samedi de 10h à 17h.

Agenda
Du 16 au 31 janvier, “Comme un gant”, théâtre de mime et poésie au théâtre des Clochards
Célestes, 51 rue des Tables-Claudiennes, 04.78.28.34.43, clochardscelestes.com.
Du 15 au 25 janvier, “Femme au parloir”, pièce de théâtre au Fou fieffé, 2 rue Fernand-Rey,
04.72.10.02065, lefoufieffe.com.

À noter
Conseil d’arrondissement le 13 janvier à 18h30, en mairie.
Ramassage d’encombrants : place Colbert le 2e samedi du mois, prochaine collecte le 14 février.
Consultations gratuites
Avocat : les 2e et 4e jeudis du mois de 9h30 à 11h30
Conciliateur : mardi de 14h15 à 16h30
Interprète de langue arabe : vendredi de 8h45 à 11h30
Logement : mardi de 8h45 à 12h, jeudi de 14h à 16h45
Point d’Accueil et d’Inscription Petite Enfance : sur rdv, les lundi de 9h à 12h, mardi de 12h à 15h,
jeudi de 13h30 à 16h30
Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité : les 2e et 3e lundis du mois de
14h à 16h

Le bon geste : ramenez vos sapins !
Après les fêtes, ne jetez pas votre sapin dans la rue ! Jusqu’au 18 janvier, vous pourrez le déposer
dans l’un des points de collecte suivants : place Colbert : 14 janvier (9h-17h), 17 janvier (9h-17h),
18 janvier (9h-14h), place Rambaud : 14 janvier (9h-17h), 17 janvier (9h-17h), 18 janvier (9h-14h),
place Morel : 14 janvier (9h-17h), 17 janvier (9h-17h), 18 janvier (9h-14h). Vous pouvez également
l’amener à la déchèterie : 82 avenue Sidoine-Apollinaire (9e). Ainsi, vous participez au recyclage
de votre sapin qui sera transformé en compost.
                                          Infos mairie du 2e

Éditorial du maire
Des chiffres et des dates.
Entre le Grand Lyon et la Ville, la Presqu’île fait, sur le papier, l’objet d’une attention soutenue
dans les projets annoncés : la Confluence bien sûr, mais aussi l’Hôtel-Dieu, la rue Victor-Hugo, les
places Bellecour, des Jacobins, Carnot, Saint-Nizier, d’Albon, l’esplanade du parking Saint-
Antoine, les quais Joffre et Rambaud, deux établissements petite enfance, un groupe scolaire…
Pour avoir défendu voire même proposé nombre de ces projets, nous nous en réjouissons et nous
comptons bien les accompagner ! Mais au-delà de ces intentions ambitieuses affichées, il y a la
réalité ; réalité de temps, et d’argent. Il faudra plusieurs mandats pour réaliser les études et projets
annoncés. Il faudra aussi faire des choix budgétaires pour les 6 années à venir. Quelles seront les
priorités de ce mandat pour le 2e ? Pour nous, la rue Victor-Hugo, au bord du délabrement, en est
une. Pourtant, seule une étude est prévue sur ce mandat. Quelles ambitions aussi pour les voûtes, le
stationnement, notamment le parking Saint-Antoine, la maison de quartier Bayard… ? Des chiffres
et des dates, voilà ce que nous attendons maintenant pour le 2e arrondissement et pour Lyon.
Denis Broliquier

Collecte des sapins.
“N’abandonnez” plus vos sapins sur la voie publique. Plusieurs points de collecte sont prévus les
14 janvier de 9h à 17h, 17 janvier de 9h à 17h et 18 janvier de 9h à 14h place de l’Hippodrome,
place Carnot et place Bellecour.

Exposition.
La Mairie présente Galla artiste peintre russe : peinture à l’huile, acrylique, composition textile. Du
19 au 30 janvier, salle Camille Georges, en mairie.

Conférence.
“Au-delà des voûtes, histoire de la Confluence”. L’association De Condates à Lugdunum vous
racontera l’histoire de ce territoire en plein essor, depuis les travaux de l’ingénieur Perrache au
XVIIIe siècle jusqu’aux projets actuels. Le 22 janvier à 18h, en mairie. Entrée libre.

Agenda
Le 12 janvier à 18h15, conférence de Guy Parguez : “Barthélemy Buyer libraire, introducteur de
l’imprimerie à Lyon au XVe siècle”. Aux Archives municipales, 18 rue Dugas-Montbel
04.78.92.32.50.
Les 23, 24, 30 et 31 janvier à 20h30 et 25, 31 janvier et 1er février à 15h, “Le représentant à
bicyclette”, comédie de Lucien Vargoz. Au théâtre Comoedia, 52 cours Charlemagne,
04.78.25.64.95.

Bibliothèque 13 rue de Condé, 04.78.38.60.00.
Le 30 janvier à 19h30, duo de musique orientale avec Hassan Abd Alrahman (oud) et Jean-Pierre
Rudolph (violon, oud). Deux musiciens avec un répertoire oriental-méditerranéen traditionnel et
contemporain. Entrée libre dans la mesure des places disponibles.
Le 4 février à 10h, “Bébé bouquine, Bébé comptine”, un moment de plaisir à partager entre images
et comptines... Pour les enfants de moins de 3 ans et leurs parents.
Le 4 février à 10h45, “Le temps du conte”, un moment de plaisir à partager entre images et
comptines... Pour les enfants de 4 à 6 ans.

À noter
Conseil d’arrondissement le 13 janvier à 18h, en mairie.
Consultations gratuites en mairie :
Avocat : mercredi de 10h à 13h sur rendez-vous
Traducteur de langue arabe : mercredi de 14h à 16h30
Conciliateurs : mardi de 9h à 11h, jeudi de 13h30 à 16h30
Ligue contre le cancer : 1er lundi du mois de 9h à 12h
Écrivain public : 1er et 3e mardis du mois de 9h à 12h
Déchèterie mobile le 1er samedi du mois de 9h à 17h quai Rambaud (angle cours Suchet).

Musiques actuelles
Connaissez-vous la salle de concert Marché gare ? Avec 30.000 spectateurs et plus de 150 concerts,
elle est devenue le lieu de référence des musiques actuelles dans le 2e arrondissement.
La Mairie vous propose trois rendez-vous autour de ces musiques et de leurs interprètes : visite
commentée de la salle le 17 janvier à 14h, rencontre avec un groupe de musiciens le 21 janvier de
18h à 20h, concert organisé en partenariat avec le département Musiques actuelles du Conservatoire
de Lyon (CNR) le 6 février à 20h. 04.72.40.97.13.
                                          Infos mairie du 3e

Éditorial du maire
2009 sous le signe de l’harmonie.
Cette période me permet de vous présenter sincèrement, à tous et toutes, des vœux de bonne et
heureuse année. Je souhaite que chacun d’entre vous, en 2009, trouve une source de bonheur, de
bonne santé et de paix intérieure, entouré de vos proches dans un climat chaleureux. Le mot clé est
sérénité : moins de stress, moins de soucis, et, malgré les difficultés actuelles, des raisons de croire
en l’avenir. Que le monde s’apaise, que la possession et le pouvoir à n’importe quel prix ne soient
plus les seules valeurs dominantes de notre planète. Enfin, je voudrais pour notre arrondissement,
nos quartiers et notre ville, un développement harmonieux, par et pour les habitants. Que les
emplois se maintiennent, que toutes les activités trouvent leur juste place, que l’urbanisation se
fasse au service de l’humain, que le tissu associatif poursuive ses nombreuses missions et soit
fortement soutenu.
Thierry Philip

Seniors en sécurité.
Dans le cadre d’une campagne nationale, AGIRabcd sensibilise les seniors à une conduite sécurisée
et citoyenne. Au menu de l’association : rappel et découverte des nouveautés du code de la route,
l’adaptation de la conduite face aux changements liés à l’âge. Deux séances ont lieu les 20 et 27
janvier de 14h30 à 17h, au Château Sans-souci, 36 avenue Lacassagne. Inscription gratuite dans la
limite des places disponibles au 04.78.95.85.45.

Vision n°2
Vision, le nouveau journal des habitants du 3e, réalisé par la Mairie, vient de paraître. Un dossier
complet de 5 pages est consacré à l’urbanisme dans l’arrondissement, avec notamment une
interview de Catherine Panassier, Adjointe à l’urbanisme à l’habitat et à la politique de la ville. Les
grands projets et les réalisations en cours sont passés en revue.

Succès affirmé.
Pour l’édition 2008 du 8 décembre, le 3e a mobilisé un public nombreux, curieux et chaleureux. Le
Maire et son équipe ont sillonné l’arrondissement de 17h30 à 23h, rencontrant habitants,
commerçants, associations et artistes. La fête battait son plein au théâtre des Asphodèles, à la MJC
de Montchat, rue du Dauphiné, cours du Docteur-Long, place Sainte-Anne, place Voltaire, avenue
de Saxe, cours Richard-Vitton, sur les berges du Rhône et place Ambroise-Courtois en lien avec le
8e arrondissement. La mairie a vu également toute sa mise en lumière revue et corrigée pour le
plaisir des habitants. Rendez-vous en 2009.

Récompensée.
Le 5 décembre, la Fondation de la SNCF a remis ses “coups de cœur solidaires” récompensant des
associations de Lyon et de la région pour leur engagement social et solidaire, en faveur de jeunes en
difficulté. Parmi les lauréats, Une Souris verte, association du 3e arrondissement dont la vocation
est l’intégration en milieu ordinaire de l’enfant différent.
7 rue Saint-Antoine : accueil petite enfance ; 279/281 rue André-Philip : centre de formation.
Contact : Nicolas Eglin au 04.78.60.52.59, enfantdifferent.org.

Montplaisir se raconte.
Marjorie et Guy Borgé et Guetty Long viennent de publier “Histoire de Montplaisir, l’étonnante
aventure d’un quartier de Lyon”. L’ouvrage, riche d’une iconographie de qualité et d’un texte très
fouillé, retrace la vie de Montplaisir. Dans un regain du développement urbain lyonnais au XIXe
siècle, le Châtelain Marie Vital Henry, Baron des Tournelles, va donner à la cité un nouveau souffle
en favorisant en 1828 la naissance d’un quartier, plein de promesses : le village de Montplaisir et la
campagne de Sans-souci. Le livre remonte le fil du temps pour mieux comprendre le présent et le
devenir de ce quartier emblématique du 3e.
Éditions Bellier, 41 cours Richard-Vitton (3e). Guy et Marjorie Borgé sont auteurs d’une vingtaine
de livres sur l’histoire de Lyon et la photographie ancienne. Guetty Long est peintre et graveur. Elle
a fait l’objet de plusieurs ouvrages, films, articles ainsi que de travaux universitaires.

Visiteurs insolites sur la mairie !
Qui sont ces drôles de personnages suspendus dans le vide, sur la façade principale de la mairie ?
Pompiers, sauveteurs, acrobates ? Non ! Il s’agissait simplement de “voltigeurs professionnels”,
installant pour les fêtes du 8 décembre et de fin d’année un ensemble de décorations électriques.
Développement durable oblige l’ensemble s’éteignait à minuit. Le trafic du tram empêchant le
montage d’un échafaudage, il a fallu poser des cordages, placés sur le toit de la mairie.
                                         Infos mairie du 4e

Éditorial du maire
Vers un conseil local de développement.
Notre volonté d’améliorer le cadre de vie répond à une attente forte, compte tenu de l’histoire, de la
configuration et de l’image de la Croix-Rousse. Nous continuerons de le faire durant ce mandat en
mettant en œuvre les principes qui nous tiennent à cœur :
- primauté de l’intérêt public ;
- développement urbain privilégiant la mixité des fonctions et la mixité sociale ;
- développement urbain s’inscrivant dans une perspective de développement durable ;
- transparence et concertation dans le processus de décision.
Cette volonté se décline en trois axes : la maîtrise de l’urbanisme, la priorité aux déplacements
doux, la qualité et la tranquillité de nos espaces publics. Elle concernera tout l’arrondissement avec,
en matière d’aménagement de nos espaces publics, une focalisation sur le quai Gillet et l’ensemble
places de la Croix-Rousse/des Tapis/bd de la Croix-Rousse.
Pour renforcer la cohérence et la dimension participative de cette politique globale d’aménagement
urbain, nous lancerons début 2009 un conseil local de développement. Il sera un lieu de réflexion à
moyen et long terme où nous pourrons élaborer une vision partagée de ce que nous voulons que la
Croix-Rousse devienne.
Dominique Bolliet

Agenda
À partir de janvier, le collectif Les Zurbamateurs recherche des danseurs et musiciens amateurs
pour préparer le carnaval de Saint-Pierre-de-Chandieu, festival et interventions (Z)urbaines…
Débutants ou confirmés, musclé(e)s ou chétifs, filles ou garçons : rejoignez-les ! Salle de la Ficelle.
leszurbamateurs@yahoo.fr.
Jusqu’au 15 janvier, “Red, yellow, blue”, exposition de Daniel Clarke à la galerie IUFM
Confluence(s), 5 rue Anselme.
Le 14 janvier à partir de 18h30, vœux du Maire. Le Maire du 4e arrondissement vous invite à la
soirée des vœux. Elle se déroulera sous le signe de la solidarité avec les plus démunis d’entre nous,
en présence des bénévoles des Restos du cœur, du Secours populaire, du Secours catholique et du
Foyer Notre-Dame des sans-abris. A cette occasion, il vous sera possible de manifester votre
générosité sous la forme de votre choix. Salle de la Ficelle, 65 boulevard des Canuts.
Du 19 au 24 janvier, exposition de tableaux de Marie Bucceri, jeune artiste lyonnaise. Une
approche de la matière qui révèle l’expressionnisme de la vie, de la terre, de l’eau, du visage. C’est
au travers de cette expérimentation abstraite que l’artiste met en œuvre par couches successives ses
ambiances colorées, chaudes et froides, sa vision du monde. En salle du Conseil de la mairie.
Le 24 janvier à 16h30, Samedi littéraire avec Mathieu Lindon : dialogue avec Francesca Isidori,
productrice et journaliste à France Culture autour de “Récit(s) d’enfance(s)”, dernier livre de
Mathieu Lindon. Une mosaïque retrouvée, un kaléidoscope braqué sur une enfance dont les images
remontent et s’organisent en autant de petits récits fragiles et précieux. A la Villa Gillet, 25 rue
Chazière.
Le 1er février à 17h, Frank “Sonate en la M” récital violon et piano de Clément Wurm et Julien
Bongiovanni. Eglise Saint-Augustin, angle rues Jacquard et Denfert-Rochereau.

À noter
Conseil d’arrondissement le 12 janvier à 18h30, salle du Conseil, en mairie.
Dans le cadre du recensement national de la population, à partir du 15 janvier, des agents
recenseurs de la Mairie du 4e se déplaceront chez les particuliers de l’arrondissement. Cette
opération se déroulera ainsi pendant 5 semaines. Afin d’assurer son bon déroulement, merci de
réserver le meilleur accueil à ces agents, et en cas de doute ou pour toute question, n’hésitez pas à
contacter la mairie au 04.72.98.23.50.

Opération collecte pour nos sapins.
Après une expérimentation à succès l’année passée, la Direction de la Propreté du Grand Lyon
réitère l’opération de collecte de proximité spécifique pour les sapins, sur le 4e, et ce afin de limiter
l’abandon illégal mais néanmoins courant de sapins dans la rue… Rappelons toutefois que cet
indispensable agrément des fêtes de fin d’année peut également être déposé dans une des 17
déchèteries du Grand Lyon ; il sera ensuite acheminé vers une filière d’évacuation pour les déchets
végétaux. Pour la collecte spécifique, un camion-benne sera mis en place, places de la Croix-
Rousse, Commandant-Arnaud et Flammarion/Serin jusqu’au 18 janvier. Un geste simple, pratique
et écolo pour démarrer l’année avec de bonnes résolutions…
Informations sur les dates et horaires de cette collecte sur grandlyon.com ou sur mairie4.lyon.fr
                                         Infos mairie du 5e

Éditorial du maire
Bonne année 2009 !
Tout d’abord permettez-moi en mon nom personnel et au nom de toute l’équipe d’arrondissement
de vous présenter à vous, à votre famille et à tous ceux qui vous sont chers tous nos vœux de
bonheur, de réussite dans votre vie privée et professionnelle. Cette première année de notre
nouveau mandat voit le lancement des Plans de mandat de la Ville de Lyon, du Grand Lyon et du
Sytral ; ils sont autant de véritables “feuilles de route” pour nous, élus du 5e arrondissement. Nous
voulons continuer à les construire mais aussi à les faire évoluer avec vous, quotidiennement, au
travers de la démocratie de proximité. Nous avons renouvelé les Conseils de quartier en décembre
dernier. Ils seront, avec les autres associations de quartiers, les comités d’intérêt local, nos
partenaires privilégiés dans ce dialogue constructif et constant. Que ce soient le projet des Rives de
Saône porté par le Grand Lyon, la rénovation du groupe scolaire Albert-Camus par la Ville de
Lyon, l’amélioration des dessertes de transport en commun par le Sytral, l’aménagement des gares
d’Alaï et de St-Paul par la Région et la SNCF, tous ces projets vont sont ou seront présentés pour
recueillir vos avis. Je nous souhaite, à tous et à toutes, pour ces années à venir, un bon travail !
Alexandrine Pesson

“5/5”
Vous retrouverez début janvier le n°16 du journal d’arrondissement dans votre boîte aux lettres
consacré à notre “Projet pour Lyon”. Si vous ne l’aviez pas, 10 points de dépôt sont à votre
disposition pour le récupérer :
Vieux-Lyon : Mairie annexe, MJC du Vieux-Lyon (rue de la Brèche)
Saint-Just : MJC de Saint-Just (6 rue des Fossés-de-Trion), café bar “La Terrasse” (place de Trion)
Point du Jour : Mairie, Maison de la presse (galerie marchande Attac), boulangerie Gay (60 avenue
du Point-du-Jour)
Ménival : MJC de Ménival (29 avenue de Ménival), L’épicier de la Plaine (174 rue Cdt- Charcot),
tabac-presse des Battières (27 avenue Général-Eisenhower).

Conduite d’eau.
Le Vieux-Lyon fait l’objet d’une vaste campagne obligatoire de renouvellement, par rue, des
branchements d’eau potable en plomb ou vétustes. De janvier à mars, c’est la portion de la rue St-
Jean, de la place de la Baleine à la rue de la Bombarde, qui est concernée par cette phase de
travaux.

Concours d’affiche.
Pour la prochaine édition du carnaval de St-Georges, le 21 mars, tous à vos pinceaux ! Déposez
votre projet d’affiche sur le thème “Les Dragons font leur cinéma” avant le 20 janvier au local de
l’association des Dragons de St-Georges. 53 rue St-Georges, 04.78.42.52.84,
dragons.st.georges@online.fr Permanence le mercredi dès 20h.

Mon beau sapin !
À l’occasion des fêtes de fin d’année, des points de collecte des sapins sont organisés :
Déchèterie : 82 avenue Sidoine-Apollinaire (9e) du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h,
le samedi de 9h à 17h, le dimanche de 9h à 12h.
Trois points de proximité : place de Trion, place César-Geoffray, rue des Estrées (angle quai
Romain-Rolland) les 14 janvier de 9h à 12h et de 13h à 17h, 17 janvier de 9h à 12h et de 13h à 17h,
18 janvier de 9h à 14h.
Ces sapins seront récupérés par camion benne et déposés en déchèterie, pour être transformés en
compost dans l’un des deux centres de compostage du Grand Lyon, tout comme les autres déchets
végétaux. Nous vous remercions de respecter ces horaires et lieux de passage.

Rendez-vous.
“L’obésité de l’enfant : il n’y a pas de fatalité !...”, conférence santé par le professeur Pierre
Chatelain, chef d’endocrinologie pédiatrique aux HCL, le 29 janvier à 20h à la MJC de St-Just (6
rue des Fossés-de-Trion).
Inauguration de l’exposition sur l’Institut franco-chinois (quartier St-Just) fin janvier, début février,
renseignements en mairie.

Agenda
Les 23 et 24 janvier à 20h30, concert d’ “Al” Laurent Delort, chanson française au théâtre la
Maison de Guignol, 2 montée du Gourguillon, 04.72.40.26.61, lamaisondeguignol.fr
Le 7 février à 10h30 et 15h, l’Heure de la découverte : “La révolution en chantant” ou les chants
révolutionnaires du peuple chinois, à la bibliothèque du Point du Jour, 10-12 rue Joliot-Curie,
04.37.20.19.49.

À noter.
Conseil d’arrondissement le 13 janvier à 18h30, en mairie annexe.

Guide pratique du 5e
Pour ces fêtes, vous découvrirez dans vos boîtes aux lettres la nouvelle édition du Guide pratique
du 5e “Un papillon dans la poche” édité par la société Actions Média grâce à l’apport de tous les
annonceurs (un grand merci à eux tous). Encore plus complet, encore plus ludique, il n’a qu’un seul
et unique but : vous simplifier la vie et la ville ! Elément supplémentaire bien utile, un plan du 5e
sera à votre disposition à l’accueil de la mairie.
                                         Infos mairie du 6e

Éditorial du maire
Un élan naturel
Le 6e arrondissement de Lyon bénéficie d’un cadre et d’une qualité de vie exceptionnels. Maire du
6e, je souhaite préserver et renforcer ces atouts extraordinaires. C’est pourquoi, avec l’équipe du 6e
arrondissement nous nous préoccuperons systématiquement, sur tous sujets, des questions
environnementales. Pour travailler dans le bon sens, nous réaliserons d’abord un bilan carbone de
l’arrondissement. Cela nous permettra, avec vous et l’ensemble de nos partenaires, de prendre des
engagements précis et de nous fixer des objectifs chiffrés d’amélioration de l’impact écologique
global que l’activité et le dynamisme du 6e engendrent. Conscient qu’en matière d’écologie les
bonnes intentions ne suffisent pas, nous organiserons une biennale du développement durable. Cet
événement présentera à tous les habitants du 6e arrondissement les solutions simples et pratiques
permettant sans même s’en rendre compte de réduire l’ensemble de nos pollutions.
Les débuts d’années étant propices à la formulation de nos vœux, je souhaite pour ma part que
l’année 2009 montre clairement que l’écologie est devenue une préoccupation majeure de
l’ensemble des habitants et acteurs du 6e.
Je vous souhaite enfin, à titre personnel et au nom de l’ensemble des élus du 6e, une très belle
année 2009 ainsi qu’une excellente santé.
Jean-Jacques David

Agenda
Nouvel An chinois : conférences en Salle des mariages, en mairie.
Le 26 janvier à 18h30 (jour du Nouvel An chinois), “La flore de Chine” par M. Basset, responsable
des collections du Jardin botanique du parc de la Tête d’or.
 Le 27 janvier à 18h30, “L’origine et la culture des bonzaïs” par M. Heller, directeur de “Bonsaï
studio” (113 rue Servient - 3e).
Le 28 janvier à 18h30, “Le Feng shui, source de développement” par Madame Giet, consultante et
formatrice en optimisation des espaces, cabinet conseil Calmeva (52 rue Varichon - 8e,
calmeva.com).
Le 29 janvier à 18h30, “Les techniques traditionnelles chinoises” par M. Cottone, membre de
l’Union française des praticiens en médecine traditionnelle chinoise (168 boulevard de la Croix-
Rousse - 1er, simply-zen.com).
Le 30 janvier à 18h30, “Le thé dans la culture chinoise”, précédée d’un thé d’accueil et suivie d’une
cérémonie traditionnelle du thé, par Mme Becaud, directrice honoraire de l’Institut international de
la culture du thé de la Chine, directrice de Thé cha yuan international (19 cours Vitton - 6e, cha-
yuan.com).

Expositions
Du 26 au 31 janvier, “La culture des différents thés” proposée par le Jardin botanique du parc de la
Tête d’or et par Mme Becaud, directrice honoraire de l’Institut international de la culture du thé de
la Chine, directrice de Thé cha yuan international (19 cours Vitton - 6e, cha-yuan.com) ; “La
calligraphie chinoise et autres arts graphiques chinois”. En mairie, ouvert de 8h45 à 16h45 (du
lundi au vendredi) et de 9h30 à 12h (le samedi).

Visite
Le 28 janvier de 15h à 16h30, visite des grandes serres du parc sur le thème “La flore de Chine”
guidé par M. Basset, responsable des collections du Jardin botanique du parc de la Tête d’or. Au
parc de la Tête d’or.

À noter
Conseil d’arrondissement le 13 janvier à 18h30 en mairie.
Les BB du 6e : réunion d’information pour les jeunes parents et/ou futurs parents sur les différents
modes de garde d’enfants possibles le 26 janvier à 19h, salle du Conseil, en mairie.
Prendre un bon bol d’air !
C’est ce que propose la Maison de l’enfance du 6e aux enfants de 7 à 13 ans, du 15 au 21 février
avec un séjour “Au cœur du Vercors”, tonique et passionnant, dans le petit village de Méaudre
(Isère). Les enfants pourront s’initier ou se perfectionner en ski de piste, faire de la luge et des jeux
de neige et surtout, faire des rencontres surprenantes et découvrir la montagne en hiver ! Bref une
vraie semaine de vacances active dans un décor hivernal somptueux ! Tarifs : de 401 à 493 € selon
quotient familial ; inscriptions et renseignements : 34 rue Waldeck-Rousseau, 04.78.24.51.37,
contact@maison-enfance.com, maison-enfance.com
                                        Infos mairie du 7e

Éditorial du maire
Le mandat est lancé !
Neuf mois après le début de ce mandat - temps normal de gestation - notre plan de mandat et son
plan pluriannuel d’investissement sont adoptés. La feuille de route des prochaines années est donc
devant nous, comme le pain sur la planche. L’aménagement du parc Sergent-Blandan sera le “gros
morceau” du programme, et nous n’avons pas attendu pour que ce dossier soit lancé ! La première
phase de concertation - très riche selon l’avis de tous les participants - s’est terminée le mois
dernier et le temps est désormais venu de la validation du programme et du lancement de la
consultation des concepteurs (printemps 2009). Suivra ensuite celui de la conception du projet avec
une deuxième phase de concertation… La fin de cette année 2009 verra aussi la mise en service de
la Halte ferroviaire Jean-Macé. Cette quatrième gare de Lyon viendra encore renforcer la centralité
et le dynamisme du 7e ! Les travaux ou les réflexions pour d’autres aménagements verront le jour
cette année : ceux du nouveau parc des berges à Gerland, celles des îlots Mazagran et de leur coulée
verte à la Guillotière… Mais n’allons pas trop vite, nous ne sommes qu’à l’aube de cette nouvelle
année, et c’est avec beaucoup de plaisir que je vous présente, à vous toutes et tous, habitantes et
habitants du 7e, des vœux de bonne et heureuse année 2009 ! Que celle-ci vous apporte beaucoup
de satisfactions et de joies personnelles, familiales, professionnelles !
Jean-Pierre Flaconnèche

Agenda
Expositions
Du 13 au 21 janvier, “Passerelle des arts” : 12 peintres lyonnais (huiles, aquarelles…). Salle
Edmond-Locard, Centre Berthelot, 14 avenue Berthelot.
Du 17 au 26 janvier, “Portraits”, photographies de Myriam Belhadj (multiculturalité d’hier,
d’aujourd’hui et de demain). En mairie, 1er étage.
Du 23 janvier au 2 février, peintres de Montchat. Salle Edmond-Locard, Centre Berthelot, 14
avenue Berthelot.

Bibliothèque Jean-Macé
Le 13 janvier à 18h, “Voyage en sol majeur”, film de Georgi Lazarevski (2005, 54 mn). Entrée
libre.
Le 20 janvier à 18h, rencontre avec Chloé Dubreuil, auteur du roman “Le temps d’Uranie”. Elle
nous présentera l’étonnant recueil d’estampes appelé “Les Tarots dits de Mantegna” dont il est
question dans son ouvrage. Une séance de dédicace aura lieu après cette rencontre.
Le 27 janvier à 14h, l’association Bibliothèque à domicile sera présente à la bibliothèque Jean-
Macé. Cette association charge des bénévoles d’emprunter dans les bibliothèques municipales de
Lyon, des livres, revues, DVD, journaux, livres lus sur CD et de les porter au domicile des
personnes qui ne peuvent pas se déplacer.
Le 31 janvier à 10h30, Rencontres lecteurs : vous aimez les livres et vous avez envie de faire
partager vos coups de cœur ou même vos coups de gueule ? Venez rejoindre le cercle de lecteurs,
l’occasion d’échanger, de débattre, de s’enthousiasmer autour des mots et de la lecture, en toute
convivialité !

MJC Jean-Macé 38 rue Camille-Roy.
Le 18 janvier de 16h à 18h30, “Sucre-slame” : scène ouverte slam. Vous aimez les mots, les faire
jouer, rimer, s’entrechoquer... Débutants ou amateurs, venez déclamer vos textes, spectateurs,
venez écouter ces “passeurs de mots”.
Le 31 janvier à 9h30, assemblée générale.

Centre Social de Gerland 1 rue Jacques-Monod.
Du 26 au 31 janvier, “Gerland d’hier et d’aujourd’hui”, bilan d’étape ; semaine d’animations autour
des mutations du quartier ouvrier de Gerland. Exposition toute la semaine ; projection d’un
documentaire sur l’usine Penarroya le 31 janvier à 20h.
À noter
CICA et Conseil d’arrondissement le 13 janvier à 18h30 en mairie.

Le Guide pratique du 7e arrondissement, très attendu… il vient de paraître : le nouveau Guide
pratique du 7e. Vie quotidienne, enfance-jeunesse, seniors, emploi-formation-insertion, social-
solidarité-personnes handicapées, santé, culture, sports, vie associative… autant de rubriques qui
vous permettront de trouver tous les renseignements que vous cherchez. Procurez-vous ce guide en
mairie d’arrondissement, dans les trois bibliothèques (25 rue Béchevelin, 2 rue Domer et place des
Pavillons), dans les Maisons de quartier (Guillotière : 25 rue Béchevelin, Ravier : 7 rue Ravier), à
la MJC Jean-Macé (38 rue Domer), au Centre social de Gerland (1 rue Jacques-Monod), à la
Mission Gerland (181 avenue Jean-Jaurès). Ce guide sera téléchargeable sur le site Internet de la
mairie du 7e à lyon.fr/vdl/sections/fr/arrondissements/7arrdt
                                          Infos mairie du 8e

Éditorial du maire
2009 l’année du cinquantenaire
L’année 2008 vient de s’achever dans une morosité ambiante ; malgré tout, vous avez su faire
preuve de générosité et de solidarité lors du Téléthon ou des actions de la commune en faveur des
seniors, des personnes handicapées et des plus démunis d’entre nous. En mars 2008, vous avez élu
une équipe municipale rajeunie et féminisée, représentative de la diversité de notre arrondissement.
C’est avec elle que je vous présente mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et d’espoir. 2009 sera
l’année du cinquantenaire du 8e. Elle sera marquée par la mise en service, en avril, de la nouvelle
ligne de tramway T4 qui desservira le quartier des États-Unis et la moitié sud de notre
arrondissement. Une année charnière pour le 8e. Après la disparition du tissu industriel, les friches
sont reconquises, de nouveaux quartiers renaissent. Les emplois hier disparus ont été recréés dans
les structures de santé nouvellement implantées, qui font du 8e le cœur du pôle hospitalier de l’Est
lyonnais. L’attractivité de notre arrondissement n’est plus à démontrer, chaque année voit de
nouveaux arrivants. Malgré les contraintes financières, économiques, énergétiques, nous mettrons
en œuvre notre projet dans lequel le développement durable, la qualité de vie et la solidarité seront
les moteurs de notre action. Ensemble, continuons la construction de notre arrondissement.
Christian Coulon

Collecte des sapins.
Trois points de collecte dans le 8e : place Julien-Duret, place Berchet, angle Beauvisage /Santy. Les
10, 11, 14, 17 et 18 janvier de 13h30 à 17h30. À noter : l’association Handicap international
commercialise des “sacs à sapin”, handicap-international.fr.

Agenda
Expositions en mairie :
Jusqu’au 14 janvier, le Sytral présente des prises de vue d’artistes de la construction de la ligne T4.
Du 15 au 31 janvier, exposition photo : “Carpates roumaines”.

Sports
Le 17 janvier, Lyon Basket féminin reçoit Sainte-Savine au gymnase Mado-Bonnet.
Le 24 janvier, le LOU rugby reçoit Colomiers au stade Vuillermet.
Le 31 janvier, Lyon Basket féminin reçoit Charnay et Mâcon au gymnase Mado-Bonnet.

Médiathèque 2 place du 11-novembre 04.78.78.12.12
Expositions jusqu’au 17 janvier, “Voyage dans un tableau”. Du 20 janvier au 14 février,
“L’équilibre alimentaire n’en faites pas tout un plat”.
Conférences le 21 janvier à 18h30, “Fruits et légumes : la preuve par 5”, le 24 janvier à 15h,
lancement du projet : “Habitants/habitat, corps habités”. Venez découvrir le projet chorégraphique
en compagnie des danseurs de la compagnie Acte présenté dans l’espace urbain du 8e, le 31 janvier
à 10h30, “Toute ouïe”, rendez-vous mensuel des amateurs de musique.

Salle Genton 21 rue Genton, 04.37.90.55.90.
Du 13 au 16 janvier, “Échec à la reine” pièce d’Andrée Chedid, jeune public collège et lycées.
Le 17 janvier à 20h30, soirée conte et guitare : “Miklos, fils de jument” suivi de “Gadjalogie”.
Du 20 au 23 janvier à 10h et 15h, “Veille au grain il fera beau demain…”, théâtre jeune public dès
3 ans. info@mjclaennecmermoz.fr

MJC Monplaisir 25 avenue des Frères-Lumière 04.72.78.05.70
Le 21 janvier à 14h30, “Attraction” par la Cie de cirque Excentrique, spectacle pour enfants dès 6
ans. emosse@mjc-monplaisir. asso.fr

Centre social États-Unis 73 rue Jean-Sarrazin 04.78.74.50.29
Le 12 janvier de 14h à 16h, “Quartiers en vue(s) : 10 mots pour voir demain”, rencontre
artistes/habitants avec un regard créatif sur leur quartier.

Centre social Mermoz 1 rue J.-Chalier, 04.78.74.26.78
2009, une année “très Femmes”, programme sur demande. dev.social.csmermoz@
orange.fr

Centre social Laennec 63 rue Laennec, 04.37.90.56.05
Le 15 janvier de 14h à 16h, bus info santé sur le diabète.

À noter
Conseil d’arrondissement le 14 janvier à 19h, en mairie (ouvert au public).
Changement d’horai?res à la Poste Monplaisir : ouverture le samedi après-midi et le jeudi jusqu’à
19h30.

Les cinquante bougies du 8e
Le 19 février 2009, le 8e arrondissement fêtera ses cinquante printemps. Issu d’une partition du 7e,
il regroupe de nombreux quartiers historiques. La mairie actuelle a été inaugurée le 20 octobre 68
avec le théâtre du 8e devenu la Maison de la danse. Le 8e a été longtemps le siège de nombreuses
industries aujourd’hui disparues et plusieurs cités HLM ont été construites à cette même époque. Il
est important de transmettre la mémoire et le patrimoine aux nouvelles générations. Nous comptons
sur votre participation.
Vous pouvez nous aider en contactant Catherine Chambon au 04.78.00.29.28 ou 06.87.29.88.23 ou
à contact@parciparlart.com
                                          Infos mairie du 9e

Éditorial du maire
2009 : une année durable.
En ce début d’année, je tiens à vous souhaiter à toutes et à tous une très belle année. Pour le 9e
arrondissement, un de mes vœux les plus chers est de prendre en compte le développement durable
dans l’ensemble de nos actions. Ces enjeux ont déjà été intégrés dans de nombreux projets
d’aménagement et d’urbanisme : un éco-quartier à la Duchère, des sièges d’entreprises aux normes
HQE à l’image du site Apicil dans le quartier de l’Industrie, la mise en valeur des milieux naturels
d’exception comme la Saône ou la Cressonière. Au-delà, cet état d’esprit doit aussi se traduire dans
nos actes quotidiens et nous devons avancer ensemble pour faire émerger des comportements éco-
citoyens. Chaque jour, nous avons l’occasion d’apporter notre contribution en utilisant les
transports en commun, les modes doux, en triant les déchets, en respectant l’environnement...
Autant de thématiques pour lesquelles l’éducation et la sensibilisation doivent être prioritaires.
Enfin, cette démarche doit aussi se traduire par une haute qualité démocratique. La mobilisation
autour du renouvellement des Conseils de quartier a démontré l’implication des habitants et leur
volonté de s’investir pleinement dans la vie de leur quartier. Un signe qui laisse présager que 2009
sera une très belle année.
Alain Giordano

Agenda
Jusqu’au 24 janvier, “Tout en couleurs”, exposition de peintures de Maud B., en mairie.
Le 17 janvier de 14h à 19h, grand loto du Club de Saint-Rambert, salle Schonberg.
Du 27 au 31 janvier, “Politika”, exposition de peintures d’Artur. Vers la Démocratie : évolution de
notre société à travers différents systèmes politiques. Vernissage le 27 janvier à 19h. En mairie.
Du 3 au 12 février, “Univers de couleurs”, exposition de peintures de Ginette Coustier-Enjalbert et
A Bronda, en mairie. Vernissage le 3 février à 18h30.

MJC Duchère 237 rue des Érables, 04.78.35.39.21
Le 23 janvier à 20h30, concert musique du monde en partenariat avec le Conservatoire.

MJC St-Rambert 8 rue Ernest-Fabrègue, 04.78.83.29.68
Le 14 janvier à 19h, stage de yoga du rire.

CNSMD 3 quai Chauveau, 04.72.19.26.26.
Le 15 janvier, journée sérénades, à 12h30 salle d’ensemble, à 18h et 20h30 salle Varèse, entrée
libre.
Le 20 janvier à 19h30, récital de la classe d’orgue, amphithéâtre Darasse, entrée libre.
Du 21 au 23 janvier à 20h30 et le 24 janvier à 18h, soirées lyriques, salle Varèse.
Le 30 janvier à 18h et 20h30, journée cordes, salle Varèse, entrée libre.
cnsmd-lyon.fr

TNG 23 rue de Bourgogne, 04.72.53.15.10
Du 12 au 14 janvier, “Fenêtres”, théâtre de situation, création itinérante du TNG.
Du 23 au 31 janvier, “Jojo au bord du monde”, reprise de la création du TNG. La naïveté de la
jeunesse confrontée à la réalité du quotidien. tng-lyon.fr

À noter.
Conseil d’arrondissement le 13 janvier à 18h30, en mairie.
Collecte des sapins. Cette année, la collecte des sapins aura lieu les 14 et 17 janvier de 9h à 17h ; 18
janvier de 9h à 14h. Les emplacements prévus pour cette collecte sont : place du marché de
Champvert (angle rue B.-Buyer/rue Frère-Benoît) ; angle rue A.-Falsan et rue C.-Porcher (Vergoin)
; place Valmy (Vaise).

En promenade à Vaise.
Dès les premiers mois de l’année 2009, un nouvel espace vert verra le jour dans le centre de Vaise.
Le jardin Roquette, véritable espace de balade et de détente, sera situé à proximité de la place
Valmy, en bordure du Centre social Pierrette-Augier. Ce jardin traversant va relier la rue de la
Corderie et la rue Roquette au moyen d’un large cheminement piétonnier. Une grande prairie
viendra occuper l’espace initialement alloué à un projet immobilier actuellement abandonné.
Autour de cette promenade, on trouvera des aménagements végétaux, un grand espace de jeux pour
les enfants, ou encore une aire sanitaire pour chiens. Au total, la Ville de Lyon aménagera 3 700 m2
pour cet espace de nature au cœur de Vaise. Après le jardin Cottin inauguré au printemps, et avec
les futurs aménagements du parc du Vallon et des rives de Saône, ce jardin contribue à faire du 9e
l’un des arrondissements les plus verts de Lyon.
                                             Expression

Conformément à la loi, chaque groupe politique du Conseil municipal (Majorité et Opposition)
dispose d’un espace d’expression proportionnel à son nombre de sièges.

Opposition
Ensemble pour Lyon
2009 : une nouvelle année… au service des Lyonnais
Au service des Lyonnais. 2008 s’en est allée, avec elle les joies et les peines que chacune et chacun
d’entre nous ont pu connaître. 2008, ce fut les élections municipales et les premiers mois du second
mandat du Maire de Lyon et de son équipe en partie renouvelée. Ce fut également nos premiers pas
dans le rôle d’opposant, mais pas d’opposant systématique car dire non à tout n’a jamais permis de
faire avancer les choses. Plutôt un rôle d’opposant constructif comme nous l’avions annoncé dès le
lendemain des élections. C’est ainsi que nous avons été amenés à faire des propositions sur des
sujets aussi divers que le devenir du site sportif de Gerland, le fonctionnement démocratique de la
Ville de Lyon, l’autonomie des arrondissements, la mise en place de critères d’attribution de
subventions pour les associations, la gestion du personnel, les musiques actuelles, le développement
durable, la restauration des personnes âgées…
Mais il est temps désormais de nous tourner vers l’avenir même si celui-ci peut nous paraître
troublé en cette période d’incertitudes économiques. Et comme en 2008, nous continuerons à
proposer ! Cette année, à l’issue des travaux de la Commission de réflexion sur l’organisation
territoriale de notre pays présidée par Édouard Balladur, le gouvernement proposera un projet de loi
sur les collectivités territoriales. Ce pourra être l’occasion de faire évoluer les règles qui régissent
les Villes de Paris, Lyon et Marseille pour une meilleure efficacité et un rôle accru pour les
arrondissements et vos élus de proximité. Et comme le veut la tradition en cette période, les 54 élus
municipaux et d’arrondissement rassemblés au sein du groupe “Ensemble pour Lyon” vous
présentent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année pour vous-même et pour vos proches.
Ensemble pour Lyon, l’opposition municipale
Président : Michel Havard, 4 rue de la République - BP 1099 - 69202 Lyon cedex 01,
04.72.07.77.56, contact@ensemblepourlyon.fr

Lyon Démocrate – MoDem
Défendons … nos commerces de proximité
Nos commerces de proximité. Une proposition de loi voudrait favoriser l’ouverture des commerces
le dimanche. Nous pensons que ce n’est pas en prolongeant la durée de vente qu’on augmentera le
chiffre d’affaires. Les emplois créés le dimanche risquent d’être supprimés les autres jours de la
semaine. Par ailleurs, depuis des années, les élus locaux lyonnais, quelle que soit leur appartenance
politique, ont œuvré pour revitaliser nos quartiers en favorisant le commerce de centre-ville.
L’ouverture le dimanche des complexes commerciaux de périphérie mettrait en grande difficulté
nos commerçants de proximité. Au-delà de ces aspects économiques, il nous paraît important, dans
notre société d’hyper-consommation, de défendre l’idée d’une société humaniste qui se fonde
également sur l’Etre et non systématiquement sur l’Avoir. En ce sens, cette pause dominicale,
aujourd’hui accessible au plus grand nombre, doit rester un temps privilégié de lien et d’échange.
Groupe Lyon Démocrate MODEM
Président : Christophe Geourjon, 4 rue Joseph-Serlin - 69001 Lyon, 04.72.26.45.72 - lyon-
democrate.org, contact@lyon-democrate.org

Majorité
Socialiste & apparentés
Meilleurs vœux
En cette nouvelle année, les élus du groupe socialiste et apparentés vous adressent leurs meilleurs
vœux et vous souhaitent une heureuse année 2009. En mars dernier, les Lyonnais ont fait le choix
d’une équipe municipale expérimentée et rénovée sur la base d’un projet clair, ambitieux et
fédérateur. En cette nouvelle année, Lyon va continuer à aller de l’avant. Lors de sa séance de
décembre, le Conseil municipal a approuvé le Plan d’Equipement Pluriannuel concernant les
investissements qui seront financés entre 2009 et 2014. 100 millions d’euros seront ainsi investis
chaque année par la Ville soit 600 M€ sur la durée du mandat. Cela traduit une volonté forte de la
Ville de maintenir l’investissement à un niveau élevé malgré la situation économique actuelle
difficile. Au plan du Grand Lyon, 2 milliards d’euros seront investis sur 6 ans ce qui permettra de
réaliser 800 projets dont 290 grands projets intercommunaux. Tous les projets urbains
emblématiques annoncés pendant la campagne électorale par Gérard Collomb seront au rendez-
vous de ce mandat. Des rives de Saône à Confluent, du parc Sergent Blandan à Garibaldi, des
Terreaux à la place Bellecour, de la Duchère à Mermoz, de la Part-Dieu à Gerland, la
métamorphose de la ville entamée lors du mandat précédent va se poursuivre. L’objectif de notre
majorité municipale est de continuer à améliorer le cadre de vie, à développer les transports en
commun, à réintroduire toujours plus la nature en ville, à construire des logements, des crèches, des
écoles, des équipements associatifs, sportifs ou culturels. Ce sont par exemple 78,6 M€ qui seront
consacrés à l’aménagement et la rénovation des écoles, 31,8 M€ à l’habitat avec l’objectif de
produire 1 000 logements sociaux par an, 16,2 M€ à la petite enfance ; près de 60 M€ seront
destinés à la solidarité et à la jeunesse dont 18 M€ à la rénovation des résidences pour personnes
âgées, 65,2 M€ aux espaces publics ou encore 40,2 M€ à la culture et au patrimoine. Notre projet
pour Lyon a pour objectif d’amplifier la dynamique économique et urbaine, d’améliorer le cadre de
vie, les déplacements, d’augmenter l’offre de logements pour plus de mixité sociale, de prévenir
notamment l’exclusion sociale, autant d’initiatives qui vont dans le sens d’une agglomération plus
équilibrée, plus dynamique, accueillante et solidaire. Lyon, ville européenne intégrée aujourd’hui
dans le réseau des grandes métropoles économiques, va poursuivre sur la voie tracée depuis 2001
avec ardeur et détermination. Tous ces grands projets que dessine aujourd’hui notre métropole sont
autant de leviers qui nous offriront les moyens de bâtir un avenir auquel puissent s’identifier
pleinement les Lyonnaises et les Lyonnais.
Groupe Socialiste et apparentés
Président : Jean-Yves Sécheresse, 1 rue de la République - 69001 Lyon, 04.78.39.95.02 -
cmlyps@wanadoo.fr

Verts
Répondre à … l’urgence sociale et environnementale
L’urgence sociale et environnementale. Difficile de souhaiter “bonne année” quand on sait que la
crise va s’amplifier, que les réponses à la crise environnementale ne peuvent être différées. Le
Projet pour Lyon, feuille de route de ce mandat veut répondre à ce double défi. À la fois global et
local, il s’inscrit dans les démarches environnementales internationales et répond aux attentes
sociales. Mettre le développement durable au cœur de l’action, étendre les transports en commun et
les modes de déplacements doux, développer les technologies propres ou encore réduire de 20 %
les émissions de CO2 en sont les objectifs. Alors que la suppression de bien des dotations de l’État
rend la situation encore plus difficile, ce projet tente de faire face à l’urgence sociale en s’engageant
à agir en direction des travailleurs pauvres et des familles qui ne parviennent pas à “joindre les deux
bouts”. Cela passe par la prévention de l’exclusion, le soutien à la création d’épiceries sociales, le
développement du microcrédit. Au-delà des grands projets bien souvent mis en avant (Berges de
Saône, Plan Lumière, Caserne Sergent Blandan…), la Ville prend ainsi des engagements permettant
aux Lyonnais de vivre bien aujourd’hui et mieux demain. «Les bonnes résolutions ne gagnent pas à
être différées», disait Jules Romains. Les Lyonnais peuvent compter sur les élus Verts pour qu’elles
soient tenues.
Groupe des élus Verts
Président : Pierre Hémon, 13 rue du Griffon - 69001 Lyon, Tél : 04.78.39.85.08 - Fax :
04.78.39.82.97, vertsmairielyon.org

Communiste
Deux scénarios... pour répondre aux besoins des Lyonnais
Pour répondre aux besoins des Lyonnais. De désengagements en désengagements et avec le
changement unilatéral de “l’enveloppe normée”, l’État fait plonger dans le rouge les budgets des
communes. Dans ces moments difficiles et pour répondre encore mieux aux besoins des Lyonnaises
et Lyonnais, nous devons travailler le “paquet de solidarité” pour amortir les effets de la crise.
Concernant les recettes nouvelles, les élu-e-s de notre groupe proposent deux scénarios : soit
respecter notre engagement de campagne avec un impôt augmenté à 4 % ; soit augmenter les
impôts à 6 % mais avec des réalisations supplémentaires et des capacités à accroître notre épargne
et donc à pouvoir emprunter 30 à 50 M€ pour étoffer notre Plan d’Equipement Pluriannuel sans
remettre en cause une annuité de la dette limitée à 12-13 ans. Ces deux scénarios présentent deux
points communs :
1. Maintenir une épargne brute à hauteur de 50 M€ pour conserver une bonne capacité
d’investissement. Ce qui implique d’augmenter nos recettes fiscales.
2. Jouer sur l’épargne (l’emprunt) en intégrant une évolution de notre capacité de remboursement
de la dette jusqu’à 12-13 ans. Ce qui correspond à l’amortissement réel des équipements que nous
livrons. Posture conjoncturelle en ce temps de crise, l’évolution du contexte pourrait nous permettre
de faire mieux.
Groupe Communiste, Républicain et Intervention Citoyenne
Présidente : Nicole Gay, 13 rue du Griffon - 69001 Lyon, 04.78.39.82.88 - cmlypc@wanadoo.fr,
http://gcic-lyon.org

Lyon Demain
Un projet…
Pour l’avenir. Lors de la séance publique du 22 décembre 2008, le Conseil municipal a adopté le
Plan pluriannuel d’équipements (2008-2014) avec un engagement d’investissements de plus de 600
M€ pour le mandat.
Les élus du groupe “Lyon Demain” ont voté favorablement pour ce projet pour Lyon, un véritable
projet d’avenir et ce pour trois points importants :
- Conforter le développement économique et social,
- Faire de Lyon une ville humaine,
- Préserver notre environnement.
A travers cela, c’est 1 000 logements sociaux de plus par an, 450 berceaux supplémentaires, des
équipements sportifs novateurs, des infrastructures culturelles adaptées aux besoins de proximité et
bien d’autres projets urbains.
Groupe Lyon Demain
Président : Thierry Braillard, tél : 04.78.39.96.43 - Fax : 04.78.39.96.24,
groupe.lyon.demain@orange.fr

Gaec
Crise et … commerce équitable
Commerce équitable. Lyon va accueillir en septembre 2009 le 2e salon européen du commerce
équitable, coordonné par l’association Equisol. En ces temps de crise, le commerce équitable a
valeur d’exemple : respect du coût du travail et du salaire des travailleurs/ producteurs, justice dans
les rapports Nord-Sud, préférence pour les circuits courts de production/consommation, prise en
compte de l’écologie…
Nous sommes loin d’une économie ne cherchant que la rentabilité à court terme, spéculant sans
considérer l’économie réelle, c’est-à-dire les entreprises et les êtres humains qui y travaillent.
La crise nous pousse à revoir le fonctionnement du capitalisme. Il faut favoriser des pratiques plus
égalitaires, respectueuses des êtres humains et de la nature. Pour cela, il faut un engagement
politique fort et des citoyens actifs. Nous sommes à un tournant dont doit sortir le meilleur, et non
le pire. Dans ce cadre, le commerce équitable est une référence.
GAEC (Gauche Alternative, Écologique, Citoyenne) Président : Yves Fournel, 04.78.39.82.91 -
gaec-lyon@wanadoo.fr, gaec-lyon.org

Groupe Démocrates
Répondre … aux challenges
Aux challenges. Répondre aux challenges de l’année qui vient, c’est d’abord faire face aux aléas de
la crise économique et financière. La première réponse sera une volonté politique sans faille. La
Ville de Lyon maintiendra une commande publique conséquente pour stimuler l’activité
économique. Elle répondra présente dans le domaine de l’intervention sociale et de la solidarité. De
même, elle devra rester innovante en matière de mobilité urbaine et d’éco-construction en luttant
contre le réchauffement climatique. En effet cette crise doit être une opportunité pour amorcer un
saut qualitatif durable. En cette année exigeante, les Lyonnais pourront compter sur notre
disponibilité et notre volonté de tout mettre en œuvre pour défendre les projets d’une Ville qui ne
laisse personne au bord du chemin. Meilleurs vœux pour cette nouvelle année, à vous, et tous ceux
qui vous sont chers. Que 2009 voit se réaliser les projets qui vous tiennent à cœur !
Groupe Démocrates
Président : Gilles Vesco – 04.78.28.62.47, groupedemocrates@orange.fr
                                         Envers des endroits

Blanche neige et le Grand Lyon…
Heigh-hi, heigh-ho En allant au boulot, pas vraiment rigolo d’être coincé en auto, empoisonné par
un coup du sort météo… Alors quand les flocons insistent, une petite armée de remarquables
hommes déneige, sans relâche, rues et routes, au nom de la sécurité et du confort des usagers. Et
capé de blanc, le Grand Lyon version roi de la glisse reste rêve d’enfants sans devenir un
cauchemar pour les grands.
Entre novembre et mars, la chasse à la neige est ouverte pour les équipes de la Direction de la
propreté du Grand Lyon qui traquent, 24h sur 24, le moindre flocon comme la moindre plaque de
verglas. Cette année, nouveaux véhicules et nouvelles technologies rendent l’action plus efficace et
plus respectueuse de l’environnement : utilisation de saumure (solution aqueuse moins agressive)
qui se généralise et grammage du sel qui passe de 17 à 10 g par m2.
Mais le cœur du dispositif reste éminemment humain. Et dans le processus de décision, la stratégie
d’intervention comme dans la mise en œuvre sur le terrain, la mobilisation des hommes et des
compétences est aussi forte qu’efficace. 350 agents communautaires par semaine (soit 900
personnes formées en interne pour une saison) et 250 agents d’entreprises sous-traitantes assurent
ainsi une permanence 24h sur 24. Ils peuvent compter sur le renfort de 500 agents d’entretien
capables de venir en aide dans la journée pour du déneigement manuel sur des lieux spécifiques
comme devant les écoles, les hôpitaux ou les mairies… Il faut dire qu’à l’échelle du Grand Lyon,
l’ampleur de la tâche est impressionnante. Au total, plus de 2.600 km de voies sont à déneiger, ce
qui représente par exemple, pour une chute de 6 cm de neige, un million de m3 à dégager ! 23.000
tonnes de sel stockées dans 8 dépôts, 120.000 litres de saumure, 95 véhicules équipés de saleuses et
lames de déneigement, 6 véhicules 4x4 pour interventions ponctuelles, 1.100 coffres à sel… Les
moyens sont là, et bien là, au service de tous les habitants de l’agglo.

Mode opératoire.
Chaque semaine, l’un des dix directeurs d’astreinte prend les commandes des opérations.
Entre les infos météo transmises par les prévisionnistes et les infos de terrain en provenance de
patrouilles d’observations, c’est lui qui prend la décision de lancer les interventions. Elles peuvent
être “chirurgicales” pour le verglas ou de grande ampleur pour de fortes chutes de neige, en
fonction de l’ensemble des paramètres d’analyse. Température des routes, des ponts, de l’air, taux
d’humidité, point de rosée, sens des vents, état du trafic, le tout renforcé par la concertation et une
parfaite connaissance du terrain…, la réactivité s’impose toujours, entre évaluation des risques et
maîtrise des coûts. Standard infos des opérations de déneigement en temps réel : 04.78.95.88.44.

3 questions à Christian Debiesse, directeur d’astreinte, Direction de la propreté du Grand Lyon.
Priorité ?
Les 2.600 km sont hiérarchisés en 3 niveaux d’intervention, dans chaque commune et en fonction
du trafic et des équipements desservis. Priorité est donnée aux voies de transit, à trafic dense, voies
de bus, ponts, accès hôpitaux… pour environ 550 km.
Culture ?
Le service opérationnel urbain de nettoiement est réactif par nature. La neige ajoute une dimension
supplémentaire dans la démonstration des compétences et d’une mentalité vouée à la notion de
service public. La mobilisation comme la solidarité des agents est très forte.
Conseil ?
Au-delà de la “force de frappe” du Grand Lyon, de la mutualisation avec les communes et le
Département, l’usager doit aussi s’impliquer dans le déneigement des trottoirs et voies privées, ce
qui fait l’objet d’un arrêté du maire dans chaque commune (17/01/92 pour Lyon).
                                               Sortir

Du 28 janvier au 7 février, Tout seul.
Après nous avoir habitués à de grands spectacles, c’est seul que Philippe Decouflé va se présenter
au public «pour tout oser». «Dans une construction non narrative, (…) Decouflé cherche des effets
d’optique inédits, de nouvelles interactions entre danse, image, lumière, théâtre et musique…». À la
Maison de la danse. À 20h30 sauf 28 février et 4 mars à 19h30. 8 avenue Jean-Mermoz (8e),
04.72.78.18.00, maisondeladanse.com

Jusqu’au 28 février, “Le crayon et la griffe”.
Honoré Daumier n’avait pas le crayon dans sa poche ! Le dessinateur et caricaturiste a, pendant
près de cinquante ans, griffé le pouvoir politique comme les travers de la société. Pour le 200e
anniversaire de sa naissance, la Bibliothèque municipale présente une partie de la donation qui lui a
été faite en 2007 par la famille Gonnet-Gattefossé. 30 bd Vivier-Merle (3e), bm-lyon.fr

Jusqu’au 4 février l’art au chaud.
L’Hivernal de Lyon, 53e Salon d’hiver, se tiendra cette année jusqu’au 4 février. Une nouvelle fois,
une palette d’artistes, peintres et sculpteurs, est à découvrir parmi lesquels l’invité d’honneur :
Detto. Thème de cet opus : éloge de la gourmandise. Quai de Bondy (5e), lhivernaldelyon.fr

Du 14 janvier au 2 février, le goût de vivre.
Seul à l’hôpital, Monsieur Louis se morfond et se plaint de tout, ou presque, non parfois sans un
certain humour. Et puis… une rencontre, une écoute, de l’empathie, de la bienveillance grâce à
laquelle lui reviendra le goût de vivre. “La nuit, l’ordure” de Sébastien Joanniez au théâtre des
Marronniers. À 20h30 sauf dimanche 17h, relâche les 19, 20, 26 et 27 janvier. 7 rue des
Marronniers (2e), 04.78.37.98.17.

Mélange.
La musique classique n’est pas que d’hier et même quand elle l’est, elle sait s’accorder avec la
musique d’aujourd’hui. La preuve avec l’ensemble les Temps modernes qui va proposer dans les
salons de l’Hôtel de Ville un concert mêlant, par exemple, une œuvre de Ravel de 1905 et une autre
de Patar de 2008. 1 place de la Comédie (1er). 20 janvier.

Virtuosité.
Scarlatti, Mozart, Schumann, Beethoven… interprétés par de jeunes pianistes lauréats de concours
internationaux, c’est au programme de la saison de l’association Frédéric Chopin de Lyon. Prochain
concert le 5 février dès 20h30, salle Molière. 18 quai de Bondy, 04.72.71.81.93, chopin-lyon.com,
5 février

Boxe, boxe.
Deux comédiens pour un seul personnage, Ernest, boxeur boxé et magicien malgré lui. Raphaël
Gouisset parle, Guillaume Pigé bouge. “Comme un gant” oscille entre mime et théâtre, réalité, rêve
et magie. Aux Clochards célestes. 51 rue des Tables-claudiennes (1er), 04.78.28.34.43,
clochardscelestes.com, du 16 au 31 janvier

Grande œuvre.
Sous la direction d’Hugo Peraldo, le Cantrel de Lyon, l’Orchestre du concert de l’Hôtel Dieu, va
donner sa version du Requiem de Mozart interprété par la soprano Heather Newhouse, l’alto Thi-
Lin Truong, le ténor Julien Behr et Jean-Baptiste Dumor à la basse. À la crypte de Fourvière,
http://cantrel.lyon.fr 17 janvier à 21h et 18 janvier à 19h30.

31 janvier le cinéma de Nino Rota.
Avec “Rendez-vous chez Nino Rota”, Mauro Gioia démontre une nouvelle fois que musique et
cinéma font bon ménage. Il rejoue les thèmes inoubliables créés par le compositeur pour Fellini,
Coppola, Visconti… accompagné de Maria de Medeiros, Catherine Ringer ou encore Misia. 20h30,
à l’Auditorium. 149 rue Garibaldi (3e), 04.78.95.95.95, auditorium-lyon.com

18 janvier le Rhône à la palme.
À combien la température extérieure le 18 janvier ? Et du Rhône ? Fraîche, c’est sûr ! Cela
n’empêchera pas des dizaines de nageurs, hommes et femmes, de se jeter dans la compétition
proposée par le Club Thalassa : la 29e traversée à la palme du Rhône, du pont Poincaré au pont
Pasteur. Départ de la course à 10h. http://traverseelyon.nap.free.fr

Oscar.
Cela ne se passe plus en 1960 mais cinquante ans plus tard, ce n’est plus Louis de Funès mais
Bernard Farcy dans le rôle-titre, et pourtant… c’est toujours “Oscar”. La pièce de théâtre devenue
film revient sur les planches, celles de la Bourse du travail. À 20h30. Loc. points habituels

21 janvier, la démocratie en question.
Historien et philosophe, professeur au Collège de France, Pierre Rosanvallon est l’invité de la Villa
Gillet pour animer une conférence sur le thème “Comment réinventer la démocratie ?”. Pour
dialoguer avec lui, les philosophes Jean-Claude Monod et Loïc Blondiaux. À 19h30. villagillet.net

À partir du 28 janvier, hommage aux témoins.
Depuis 15 ans, au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation, des témoins de la
Seconde guerre mondiale transmettent leur mémoire aux jeunes générations. Pour leur rendre
hommage, le CHRD a demandé au photographe Frédéric Bellay de les immortaliser. Une
exposition à voir du 28 janvier à fin août. 14 avenue Berthelot (7e), 04.78.72.23.11, chrd.lyon.fr

Le 24 à 15h et le 25 janvier à 11h, 15h et 18h, week-end en chambre.
Pour son 13e opus, “Voyage musical d’hiver à Lyon”, organisé par l’Auditorium et le CIMCL,
réunit “le père du classicisme viennois”, Joseph Haydn, et “le plus classique des romantiques
allemands”, Félix Mendelssohn, pour le bicentenaire de la mort du premier, de la naissance du
second. Avec la participation d’Anne Gastinel. Salle Molière. 18 quai de Bondy (5e),
04.78.95.95.95, auditorium-lyon.com

Du 22 au 24 janvier, la mélodie d’Amélie.
Sensible, légère, douce, rieuse, subtile, mélodique, énergique…, à chacun de ses concerts, Amélie
les Crayons nous en fait voir de toutes les couleurs ! On se laisse entraîner sans retenue dans son
univers poétique. Et ça fait du bien. En première partie, Buridane le 22, Madina N’diaye (kora-
Bamako/Lyon) le 23, Balmino le 24. À 20h. Salle Rameau, 29 rue de la Martinière (1er). Loc.
points habituels.

Jusqu’au 15 février, une fenêtre ouverte.
«Aider les personnes incarcérées à retrouver les moyens d’une expression sociale et culturelle»,
depuis 2005 les Prisons de Lyon, l’École spécialisée des Prisons de Lyon et le musée Gallo-romain
de Lyon-Fourvière y travaillent. Après de nombreux ateliers en maison d’arrêt, une exposition est
née. “Racines, traces et histoire” est à voir au musée Gallo-romain. 17 rue Cléberg (5e),
04.72.38.49.30, musees-gallo-romains.com

Du 27 au 31 janvier, Planète Robillard.
Peu connu du grand public, André Robillard est un créateur classé dans la famille art brut. Ayant
vécu toute sa vie (et encore aujourd’hui) dans un hôpital psychiatrique sans être pour autant
malade, il a construit des dizaines d’objets, notamment des fusils, avec des centaines d’objets de
récupération. De sa rencontre avec la compagnie les Endimanchés est né un spectacle “Tuer la
misère” à voir aux Subsistances. 8 bis quai Saint-Vincent (1er), les-subs.com

27 janvier musique au cœur.
En 1999, des médecins et instrumentistes fondent l’Orchestre des Hospices civils de Lyon voué à
«porter la musique au cœur des hôpitaux (...) et ouvrir un nouvel espace de partage entre les
soignants, les patients et les familles». En 2009, sa soixantaine de musiciens célèbre ses dix ans
avec un concert gratuit, salle Rameau. Au menu : Mozart, Beethoven, Rossini, Mendelssohn, Grieg,
Sibelius, Brahms. ohcl.org

Du 29 janvier au 28 juin, un homme, des lettres…
Graphiste, typographe, peintre, professeur de la lettre et doyen de la calligraphie française, Roger
Druet est un artiste complet. Par la présentation de près de 200 pièces, tableaux, tapisseries, livres
d’artistes, travaux publicitaires…, le musée de l’Imprimerie fait honneur à cet homme qui fut au
service de la lettre durant soixante ans. 13 rue de la Poulaillerie (2e), 04.78.37.65.98,
imprimerie.lyon.fr

Jusqu’au 30 avril “Gueules cassées”.
La Guerre de 14-18 a engendré de nombreux traumatismes physiques notamment de la face. Avec
l’exposition “Le retour des gueules cassées”, présentant des photos, moulages et cires de l’époque,
le musée des Hospices civils de Lyon rend hommage aux soldats défigurés qui, sans le vouloir,
furent à l’origine d’une avancée extraordinaire de la chirurgie réparatrice. 1 place de l’Hôpital (2e),
04.72.41.31.42.

Concerts et autres...
Rock, pop, électro, chanson, reggae, musiques du monde, classique, variétés… notre sélection pour
janvier.
André Matos/ Edguy/Heat 20 janvier Transbordeur
Agnès Bihl 21 janvier Salle Rameau
Le monde de Nemo (Disney sur glace) 23 au 25 janvier Halle Tony Garnier
John Kong & Jun Matsuoka 23 janvier La Marquise
Franck Monnet 23 au 24 janvier Salle des Rancy
Quidam/ The Subways 25 janvier Transbordeur
Heavy finger’s/ L’artisanat furieux 29 janvier Acte 2 Théâtre
Keziah Jones 30 janvier Transbordeur
Marillion 2 février Transbordeur
Franck Dubosc 3, 4 et 5 février Bourse du Travail
Les Cowboys fringants 6 février Halle Tony Garnier
Ayo 7 février Amphithéâtre - Salle 3000
Cephalic carnage/ Sylosis 8 février Ninkasi Kao
Bonobo 13 février La Marquise

								
To top