T�VA Laurentides by 4s99FJD3

VIEWS: 0 PAGES: 17

									Santé
      Certains parents se questionnent
 sur l’avenir de leur jeune, ils ne savent pas
    toujours à quoi on le prépare à l’école!

Pour d’autres parents la solution est déjà trouvée…
        Mais que pense le jeune de l’avenir
                 qu’on lui prépare?
        A-t-il trouvé une oreille attentive
              à qui partager ses rêves?
 Questions à se poser comme intervenant
Quelques soient les difficultés du jeune HDAA,
  va-t-il parvenir par ses propres moyens…
• à se trouver un emploi?
• à s’occuper à des activités valorisantes?
• à s’intégrer dans sa communauté?
• à conserver des amis et s’en faire de
  nouveaux?
                                 Quelques constats
•   Certains jeunes quittent le système scolaire sans trop connaître les ressources et programmes
    pouvant les aider dans leurs démarches.

•   Les parents ou les familles ont parfois besoin d’ajuster leurs perceptions avec l’école et d’autres
    intervenants pour mieux soutenir leur jeune et l’accompagner.

•   Plusieurs jeunes échouent dans leurs tentatives de se trouver un emploi ou de le maintenir.

•   Ils camouflent la plupart du temps leurs difficultés à l’employeur, mais elles ressortent tôt ou tard et
    peuvent créer des situations d’échec et de découragement.
•   Le taux d’inactivité et de chômage sont plus élevés chez les personnes ayant des incapacités et chez
    les personnes non diplômées.
•   Les élèves handicapés qui suivent un parcours régulier, ainsi que les élèves présentant une
    problématique en santé mentale, sont difficiles à repérer dans le système scolaire. Ces élèves ont par
    la suite des difficultés à s’intégrer en emploi ou à maintenir un emploi.
•   Les informations provenant du milieu scolaire ne suivent pas toujours le jeune après qu’il ait quitté
    l’école, et elles peuvent être difficiles à obtenir par la suite, d’où l’importance d’assurer une continuité
    avec les ressources qui prendront la relève (par exemple le portfolio).
                   Quelques constats (suite):
•   Les ressources régionales, leurs mandats, leurs rôles et mesures particulières s’adressant aux
    personnes handicapées ne sont pas toujours connus des partenaires du réseau.

•   Ces ressources n’ont pas toutes le même regard sur l’intégration socio-professionnelle du jeune
    ou de son projet de vie.

•   Une fois l’école terminée, plusieurs jeunes nécessitent de l’accompagnement pour planifier et
    organiser leur quotidien, s’occuper à des activités intéressantes, réserver leur transport, etc.
•   L’intégration à une vie active est largement facilitée si elle est appuyée par la présence de
    d’autres organismes qui prennent la relève après l’école (services spécialisés de main-d’œuvre,
    centres de réadaptation, CSSS, organismes communautaires, etc.).
•   Les différentes organisations travaillent trop souvent en silo (scolaire, santé et services sociaux,
    emploi) en ignorant de part et d’autre le plan de travail mis en place, il y a peu de coordination et
    de continuité dans les actions.
•   Il y a peu de vision globale du jeune.
Que savons-nous de cet élève?
•   Quelles sont ses capacités à faire des choix?
•   Dispose-t-il d’une autonomie suffisante pour mettre ses projets en action?
•   A-t-il les habiletés, aptitudes et connaissances pour réaliser ses propres choix de vie?




         Comment pouvons-nous aider le jeune?
         •   À identifier ses propres choix de vie, à mieux se connaître et l’accompagner dans le
             processus;
         •   Afin qu’il soit prêt à réaliser son projet de vie une fois l’école terminée;
         •   Afin qu’il se reconnaisse en tant qu’adulte et citoyen actif dans sa communauté.
           Serait-il possible …

qu’une intervention mieux planifiée et structurée,
ainsi que le développement d’une vision partagée,
  entre l’école, les parents et les services d’appui
   puissent servir les intérêts du jeune face à la
          planification de son projet de vie?
           LES BUTS DE LA PLANIFICATION DE LA
           TRANSITION ÉCOLE-VIE ACTIVE (TÉVA)
Maximiser l’autonomie et le développement des habiletés du jeune, favoriser une meilleure
connaissance de ses intérêts pour le préparer adéquatement à une vie active adulte, dans toutes les

                                           Santé
sphères de sa vie (logement, travail, activités de jour, vie sociale, transport, éducation des adultes,
etc.) et cela, en complémentarité entre les parents, l’école et les partenaires concernés.

Assurer une continuité dans le parcours du jeune, de son vécu scolaire à la vie active adulte en
sensibilisant, en outillant et en impliquant le jeune et son parent dans la démarche de planification de
sa transition :

      • Importance de soutenir le jeune dans l’identification de son projet de vie;

      • Importance pour les parents de réfléchir à la vision d’avenir qu’ils projettent pour et sur leur
        jeune;

      • Prendre connaissance des ressources disponibles et des programmes pouvant aider le jeune
        dans ses démarches d’insertion professionnelle ou sociale avant qu’il ne quitte l’école;

      • S’assurer que chaque jeune identifié dans le cadre de ce processus terminera l’école avec un
        plan de service individualisé préparé en fonction de garantir une continuité de son projet de
        vie.
        Avantages de préparer la transition!
•   S’assurer que le processus d’intégration amorcé par l’école se poursuive par l’intervention de la
    famille et de d’autres intervenants, afin d’éviter la perte d’acquis et de liens sociaux une fois
    l’école terminée.


•   Permettre d’agir en complémentarité et cohérence avec les parents et partenaires en vue de
    faciliter un passage graduel de la vie scolaire à la vie active.


•   Mieux connaître les besoins des élèves qui nécessitent de la formation en vue d’un travail
    éventuel et les préparer en conséquence, selon les opportunités du marché du travail.
La démarche                                                      Que vise la démarche ?

À qui s’adresse la démarche ?                                    Les interventions seront orientées principalement vers l’avenir
                                                                 socioprofessionnel (en fonction du travail ou d’autres activités
La TEVA s’adresse aux élèves handicapés reconnus selon           valorisantes) du jeune et de sa préparation à la vie d’adulte.
la Loi assurant l’exercice des droits des personnes              Notamment en regard de ses choix de milieu de vie
handicapées en vue de leur intégration scolaire,
professionnelle et sociale et les élèves en difficulté Santé
d’adaptation ou d’apprentissage qui auront été identifiés
                                                                 (logement, famille d’accueil, etc.) de ses loisirs et de la
                                                                 transformation de son réseau social après qu’il aura quitté
                                                                 l’école.
par l’école et qui auraient besoin d’une démarche planifiée
et concertée pour faciliter leur transition à la vie adulte ou   Qui collabore à la démarche ?
au passage à des études post-secondaires.
                                                                 La démarche s’inscrit dans une approche multisectorielle
Quand s’amorce la démarche ?                                     contribuant à la réalisation du projet de vie du jeune et
                                                                 s’articulera autour d’une collaboration avec les partenaires
La démarche sera envisagée, tout en tenant compte de la          pertinents (le jeune, ses parents, l’école, les milieux de la
situation de l’élève, à partir du moment où ce dernier           réadaptation, de la santé et des services sociaux, de l’emploi,
atteint l’âge de 14 ans. Cet âge de référence permet de          du loisir, ainsi que des organismes communautaires.
moduler le besoin et d’étendre le processus de transition
en fonction du programme scolaire et de l’orientation            Comment s’articule la démarche ?
socioprofessionnelle qui sera envisagée pour le jeune
selon le programme où il sera inscrit.                           La démarche s’inscrit à l’intérieur du plan d’intervention du
                                                                 jeune et de son plan de services en vue d’assurer la
                                                                 planification, la coordination et la continuité des interventions.
                                                                 Habituellement, la démarche est amorcée par l’école, qui
                                                                 identifie les élèves concernés par une préparation de la
                                                                 transition.
Quelques dates ayant contribué aux actions régionales présentes :
• Mai 2005 : Le Comité action scolaire du RCPHL organisait un mini-colloque pour parler de la préparation
  de la transition des jeunes du secondaire. À cette occasion, le MELS nous présentait l’approche
  orientante et nous donnait un aperçu du parcours axé vers l’emploi qui allait se déployer bientôt dans les
  écoles québécoises.


                                           Santé
• Décembre 2006 : Un comité régional TÉVA est mis en place via la Table régionale d’intégration et de
  maintien en emploi des personnes handicapées des Laurentides dans le cadre d’un projet financé par
  Emploi-Québec et Service Canada afin de sensibiliser les divers acteurs à une meilleure préparation des
  jeunes au marché du travail et à l’importance d’une vie active après l’école.

• Janvier 2007 : Le comité TÉVA a commencé ses travaux et se réunit régulièrement. Le comité veillait à
  ce que la démarche TÉVA soit réaliste et applicable dans les milieux scolaires.

• Mai 2007 : Élaboration d’un cadre de référence qui propose un engagement commun des partenaires
  concernés par la mise en place d’une démarche de transition de la TÉVA pour les élèves HDAA qui
  termineront l’école dans les prochaines années.

• Septembre 2008 : On voit l’émergence de projets de démarrage dans plusieurs écoles sur le territoire
  des Laurentides.

• Octobre 2008 : Création d’un comité de coordination pour la TÉVA dans les Laurentides (chaque secteur
  y est représenté) afin de centraliser l’information et d’orienter les actions du grand comité.

• Décembre 2008 : Dévoilement officiel des outils pour soutenir les différents acteurs dans la mise en
  œuvre de la TÉVA dans les Laurentides.
• De plus, l’Office des personnes handicapés du Québec en a fait sa priorité pour 2005-2008.
Autres considérations favorisant la
mise en œuvre de la TÉVA :
• Des modifications législatives en 2004 désignent le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale comme
                                             Santé
  maître-d’œuvre pour la mise en place de la Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi
  des personnes handicapées (Conférence de presse le 25 mai 2008).


• La Stratégie Jeunesse du gouvernement du Québec veut mieux soutenir l’insertion professionnelle des
  jeunes en difficulté et signe des ententes entre les ministères concernés (MESS, MELS, MSSS, MICC,
  MAMR).


• Des changements organisationnels amènent de nouveaux acteurs à prendre part dans le soutien et la
  préparation des jeunes à la vie adulte (CSSS 1re ligne et CR 2e ligne).


• De nouveaux parcours de formation scolaire axée sur l’emploi font leur apparition pour les jeunes qui sont
  sans DES ou DEP.


• Le déploiement de l’approche orientante.
 En tant qu’intervenant, comment se préparer
• En connaissant les outils développés
• En les intégrant au quotidien
• En sachant identifier et interpeller les partenaires
  potentiels au moment opportun
• En connaissant mieux les ressources, les
  programmes et mesures disponibles
• En souhaitant assurer une continuité aux efforts qui
  ont été investis pendant des années avec ce jeune
Qui collabore à la démarche ?
•   Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides
•   Centre de réadaptation déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement du Florès
•   Centre de réadaptation en déficience physique Le Bouclier
•   Centres de santé et de services sociaux des Laurentides
•   Commission scolaire de la Rivière-du-Nord
•   Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Iles
•   Commission scolaire des Laurentides
•   Commission scolaire Pierre-Neveu
•   Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier
•   Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport – bureau régional Laval-Laurentides-Lanaudière
•   Emploi-Québec – Laurentides
•   Services spécialisés de main-d’œuvre Intégration-Travail Laurentides
•   Service Canada
•   SPHERE-Québec
•   Office des personnes handicapées du Québec – Laurentides
•   Regroupement pour la concertation de personnes handicapées des Laurentides
    (dont les Mouvement Personne d’Abord de la région, l’Association québécoise pour enfants dysphasique (AQEA) -
    chapitre des Laurentides, la Société de l’autisme des Laurentides et autres organismes concernés).
 Outils présentement disponibles :
  Outils de référence :                                Autres informations sur le site :
• Thèmes pour la préparation TÉVA                    • Présentation PowerPoint de la TÉVA

                                              Santé
• Les buts de la planification Transition école –
  vie active
• Cadre de référence
                                                       des Laurentides
                                                     • Rôle du comité régional TÉVA Laurentides
                                                     • Rôle du comité de coordination TÉVA
• Formulaire de consentement –                       • Résumé des projets d'implantation
  Communication de renseignements personnels           au 18 décembre 2008
• Portrait de l'élève - Vision du jeune
• Portrait de l'élève - Vision du parent
• Synthèse du portrait de l'élève                      Outils de promotion :
• Plan d'intervention
                                                     • Grande affiche de promotion
• Matériel adapté
• Instructions pour ouvrir et modifier               • Affichette (8½ x 11) de promotion
  les documents
                                                     • Napperon de la Démarche
• Portfolio
                                                     • Site Internet : www.rcphl.org/TEVA.htm
    Tous les outils peuvent être adaptés selon les
                                                     • CD de promotion
   besoins. Il est aussi encouragé de partager les
     outils qui seront développés ultérieurement.
      La TÉVA au Québec :
Certaines régions au Québec ont développé des outils et démarré des
projets dans le cadre de la TÉVA et avec lesquelles nous partageons
nos outils :                 Santé
•Région de la Mauricie
•Région du Centre du Québec
•Région de l’Estrie


Et plusieurs autres sont en train de développer la planification de la
TÉVA dans leur propre région.


La TÉVA fait aussi partie des préoccupations de l’Office des personnes
handicapées du Québec et du CAMO pour personnes handicapées
Présentation réalisée à partir de la documentation déjà disponible – Nathalie Blais, 6 février 2009

Les personnes suivantes ont contribué à la réalisation de cette présentation : Fernande Hamelin de l’OPHQ, Nathalie Blais du RCPHL,
Hélène Sanschagrin et Guylaine Lemire de la Table d’intégration et maintien en emploi des personnes handicapées des Laurentides.

								
To top