Corrigé-de-la-synthèse-du-13-décembre-2011

Document Sample
Corrigé-de-la-synthèse-du-13-décembre-2011 Powered By Docstoc
					                            Corrigé de la synthèse du 13 décembre 2011

Sujet : la violence dans le football contemporain

Texte-clé : le texte 2

Tableau de synthèse :

                     Doc 1                Doc 2                 Doc 3                  Doc 4
                     Extrait d’un récit   Essai sur le sport    Extrait d’un           Photographie de
                     littéraire de        de Paul Yonnet        article                Daniel Garcia
                     Laurent              extrait de Huit       d’Emmanuel             pour l’AFP
                     Mauvignier           leçons sur le sport   Barranguet             montrant « Des
                     intitulé Dans la     de 2004               intitulé « Que         supporters
                     foule, daté de                             reste-t-il de la       français » pendant
                     2006                                       France Black-          la coupe du
                                                                Blanc-Beur ? »         monde de 1998
                                                                publié, dans Le
                                                                Point, le 12 juillet
                                                                2008
                     Le football suscite Dans le sport, la      Démarche               Le football
                     une violence        violence existe        rétrospective sur      facilite la
                     aveugle             mais elle              la coupe du            communion : la
                                         constitue              monde de 1998          foule est unanime
                     La violence liée    l’exception et non
                     au sport est        la règle               L’enthousiasme         La foule de
                     indicible                                  suscité par le         supporter a l’air
                                         Malgré les             football est           pacifique
                     Malgré la           circonstances, la      intense mais
                     violence, le match violence reste rare     temporaire             L’enthousiasme
                     continue            ou bénigne                                    lié au football
                                                                L’unanimité liée       s’accompagne de
                     Le football          Le sport est une      au football est        manifestations de
                     s’apparente à une    fête                  fragile                bêtise ou de
                     véritable guerre                                                  chauvinisme
                                          Le rituel sportif     Le football peut
                                          est contraignant :    conduire à des
                                          il conduit à          manifestations de
                                          l’unanimisme          chauvinisme ou
                                                                de
                                                                communautarisme


Difficultés : le document 1 est univoque (le football incarne le mal), le document 2 est plus nuancé
mais se réfère à d’autres sports que le football (cyclisme), le document 3 est concentré sur un seul
événement footballistique, quant au document 4 il est difficilement lisible.
                     Doc 1                Doc 2                 Doc 3                  Doc 4
                     Extrait d’un récit   Essai sur le sport    Extrait d’un           Photographie de
                     littéraire de        de Paul Yonnet        article                Daniel Garcia
                     Laurent              extrait de Huit       d’Emmanuel             pour l’AFP
                     Mauvignier           leçons sur le sport   Barranguet             montrant « Des
                     intitulé Dans la     de 2004               intitulé « Que         supporters
                     foule, daté de                             reste-t-il de la       français » pendant
                     2006                                       France Black-          la coupe du
                                                                Blanc-Beur ? »         monde de 1998
                                                                publié, dans Le
                                                                Point, le 12 juillet
                                                                2008
Le football suscite Le football suscite   Dans le sport, la     Démarche               Le football
l’enthousiasme      une violence          violence existe       rétrospective sur      facilite la
                    aveugle               mais elle             la coupe du            communion : la
Le football n’est                         constitue             monde de 1998 [à       foule est unanime
pas                 La violence liée      l’exception et non    utiliser en
intrinsèquement     au sport est          la règle              introduction ?]        La foule de
violent             indicible                                                          supporter a l’air
                                          Malgré les            L’enthousiasme         pacifique
Le football          Malgré la            circonstances, la     suscité par le
conduit à la         violence, le match   violence reste rare   football est           L’enthousiasme
violence             continue             ou bénigne            intense mais           lié au football
                                                                temporaire             s’accompagne de
Le football          Le football          Le sport est une                             manifestations de
favorise le          s’apparente à une    fête                  L’unanimité liée       bêtise ou de
chauvinisme          véritable guerre                           au football est        chauvinisme
                                          Le rituel sportif     fragile [à utiliser
                                          est contraignant :    pour une
                                          il conduit à          transition entre
                                          l’unanimisme          deux parties ?]

                                                                Le football peut
                                                                conduire à des
                                                                manifestations de
                                                                chauvinisme ou
                                                                de
                                                                communautarisme


Problématique : le football favorise t-il le déchaînement de la violence chez les supporters ?
Plan détaillé :

I. Le football favorise l’expression de la violence physique ou verbale

1) Le football peut conduire aux pires débordements de violence assassine (doc 2 et surtout 1)

2) Le football facilite, de toute façon, le chauvinisme et le communautarisme, il exerce une pression
sur les individus (doc 4 et 3, doc 2)

II. le football peut rassembler dans une communion positive

1) Le football peut susciter la ferveur patriotique et favoriser l’antiracisme (doc 4 et 3)

2) Le football n’est pas la guerre : la violence y demeure exceptionnelle (doc 4 et 2 et relation avec le
doc 1 sur le thème de la guerre)

Conclusion : le football s’accompagne parfois de manifestations de violence, mais cette violence n’est
pas née du sport.
    Le football est incontestablement le sport le plus populaire. Il n’intéresse pas seulement les
supporters, il passionne aussi les romanciers, les journalistes et les spécialistes des sciences humaines,
notamment depuis que la France a organisé et gagné la coupe du monde en 1998. Le photographe
Daniel Garcia, qui travaillait pour l’AFP en 1998, s’est notamment intéressé aux manifestations de joie
de la part des supporters français lors de cet événement. Le journaliste Emmanuel Barranguet s’est
quant à lui posé la question « Que reste-t-il de la France Black-Blanc-Beur ? » dix ans après la fin de
la coupe du monde, dans un article du Point du 12 juillet 2008. Entretemps, le romancier Laurent
Mauvignier a publié en 2006 aux éditions de Minuit Dans la foule, récit des tragiques affrontements
entre supporters anglais et italiens lors d’un match de coupe d’Europe disputé à Bruxelles en 1985. Sa
vision très négative du monde du football est contrebalancée par l’essai de Paul Yonnet qui, sans la
nier, relativise la place de la violence dans le sport et notamment dans le football, dans l’une des ses
Huit leçons sur le sport publiées en 2004 aux éditions Gallimard. La violence existe donc dans le
football, mais peut-on affirmer qu’elle lui est indissolublement liée ? C’est ce qu’on étudiera en
s’intéressant tout d’abord aux manifestations de violence liées aux matchs de football avant, dans un
deuxième temps, d’envisager comment cette violence peut être contenue.

    Le football peut favoriser l’expression de pulsions violentes chez les supporters, à l’intérieur des
stades. Ce phénomène n’est pas propre au football : dans une des ses Huit leçons consacrée à la
violence dans le sport, Paul Yonnet ne distingue pas fondamentalement le football des autres sports,
mais c’est quand même le football qu’il choisit pour illustrer les débordements liés à l’enthousiasme
excessif des supporters. Laurent Mauvignier, quant à lui, a placé le football au cœur de sa réflexion
littéraire sur la violence dans le sport. Son livre intitulé Dans la foule est entièrement consacré au récit
du drame du Heysel qui a vu s’affronter jusqu’à la mort des supporters anglais et italiens. En adoptant
manifestement le point de vue d’un des malheureux spectateurs italiens, il retrace de manière très
intense et détaillée la barbarie des supporters. Certains survivants apparaissent d’autant plus inhumains
qu’ils réclament la reprise du match, malgré ce qui apparaît comme un véritable massacre. Laurent
Mauvignier ne l’affirme pas, mais il laisse penser que la violence est intrinsèquement liée au football.
    Il n’est d’ailleurs pas le seul à critiquer la bêtise des supporters. Dans son article du Point,
Emmanuel Barranguet déplore que le football serve de prétexte aux démonstrations chauvines ou
communautaristes, qu’il soit instrumentalisé à des fins politiques, de manière parfois assez violente.
On peut penser que cette opinion est partagée par Daniel Garcia : ce n’est probablement pas un hasard
si ce photographe a cadré son cliché de supporters français de manière à montrer une affiche au slogan
passablement chauvin. Paul Yonnet va dans le même sens quand il insiste sur la contrainte sociale qui
pèse, dans les stades, sur les individus : d’après lui, la foule oblige chacun à participer aux
démonstrations d’enthousiasme, sous peine d’être exclu du rituel festif lié au sport et notamment au
football, dans la mesure où il est le sport le plus populaire et médiatisé. Le football n’est cependant pas
seulement un ferment de discorde et un facteur de violence.

   Avec un recul de dix ans Emmanuel Barranguet insiste, comme Paul Yonnet, sur le côté
complètement artificiel de l’enthousiasme des Français pour le football pendant l’été 1998. Il affirme
que la communion nationale et le triomphe du slogan « black-blanc-beur » ont été très éphémères.
D’après lui, cependant, il reste quelque chose de cette montée d’antiracisme, même dix ans après
l’événement. Daniel Garcia ne dit pas autre chose à travers sa photographie : on sent bien que les
supporters sont réunis par la volonté de poser dans les attitudes les plus photogéniques et les plus
démonstrativement patriotiques, avec leurs visages peints aux couleurs du drapeau tricolore, mais on
se doute que cet unanimisme est fugitif tant il apparaît superficiel. Provisoire, organisé, contraint,
l’enthousiasme déclenché par les grandes rencontres sportives n’en est cependant pas moins une fête
selon Paul Yonnet.
    Cet auteur insiste sur le fait que la violence est d’ailleurs, aussi bien que l’enthousiasme, encadrée
et ritualisée. Il relève que les incidents violents sont rares lors des compétitions sportives. D’après lui,
la violence choque d’autant plus qu’elle apparaît comme une exception, un événement extraordinaire
dans le déroulement normalement pacifique d’une rencontre. Il affirme très clairement que le sport
n’est pas du tout, pour lui, une forme de guerre. En cela, il s’oppose formellement à Laurent
Mauvignier qui considère le drame du Heysel non pas comme une catastrophe exceptionnelle, mais
bien comme la conséquence logique de l’atmosphère guerrière qui règne dans les stades de football,
avec tous les débordements nationalistes que cela implique. La photographie de Daniel Garcia semble
pourtant prouver qu’on peut être patriote voire un peu bêtement chauvin sans pour autant sombrer
dans la violence : les supporters qu’il a photographié ont, en effet, l’air des plus pacifiques.

    Le football s’accompagne donc parfois de violence, mais cette violence semble exogène : elle est
apportée dans les stades par certains supporters mais n’apparaît pas, le plus souvent, intrinsèquement
liée à ce sport en particulier.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:8
posted:10/18/2012
language:French
pages:5