BONSECOURS - Pays du Coquelicot by tJpe17BZ

VIEWS: 21 PAGES: 35

									CAMON         AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS       CCTP




         CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES



                        (Voirie - assainissement EU/EP – Réseaux divers)


                                                (C.C.T.P.)




                                        Maître de l'ouvrage :
                                         MAIRIE DE CAMON
                                      Place du Général Leclerc
                                           80450 CAMON



                                      Objet :
     _______________________________________________________________________

                Aménagement d’une aire de loisirs aux Marais des Boeufs
     _______________________________________________________________________




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage           OCTOBRE 2006   Page 1
CAMON                   AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                                                        CCTP

CHAPITRE 1 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES ...................................................4
  A : DOCUMENTS GENERAUX ........................................................................................................................................................... 5
  B : DOCUMENTS PARTICULIERS .................................................................................................................................................... 5
      I - VOIRIE ........................................................................................................................................................................ 5
         I.01 - Classification des matériaux :.............................................................................................................................. 5
         I.02 - Mode d’exécution des chaussées :....................................................................................................................... 5
      II - TERRASSEMENTS GENERAUX ............................................................................................................................ 5
      III - ECLAIRAGE EXTERIEUR : ................................................................................................................................... 5
      IV - EAU POTABLE/INCENDIE .................................................................................................................................... 5
      V - ELECTRICITE ........................................................................................................................................................... 6
      VI - FRANCE TELECOM ............................................................................................................................................... 6

CHAPITRE 2 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES ..................................................7

A:        INDICATIONS GENERALES......................................................................................................8
  A.01 – OBJET.......................................................................................................................................................................................... 8
  A.02 - GENERALITES D'ENSEMBLE ................................................................................................................................................ 8
  A.03 - ORGANIGRAMME .................................................................................................................................................................... 9
  A.04 - DEFINITION DES PRINCIPES D'AMENAGEMENT ........................................................................................................... 9
  A.05 - LIMITE DE PRESTATIONS ENTRE LES DIFFERENTS LOTS ......................................................................................... 9
  A.06. Réseaux existants / Sondages ...................................................................................................................................................... 11
  A.07 - Rapport de sol............................................................................................................................................................................. 11
  A.08 - ECOULEMENT DES EAUX EPUISEMENTS...................................................................................................................... 11
  A.09 - ECHANTILLONS .................................................................................................................................................................... 11
  A.10 – QUANTITES ............................................................................................................................................................................. 11
  A.11 - IMPLANTATION ...................................................................................................................................................................... 11
  A.12 – ETAT DES LIEUX .................................................................................................................................................................... 12
  A.13 - SIGNALISATION ..................................................................................................................................................................... 12
  A.14 – PERMISSION DE VOIRIE ...................................................................................................................................................... 12

B : SPECIFICATION PARTICULIERES DES MATERIAUX..........................................................13
  B.01 - PROVENANCE DES MATERIAUX ....................................................................................................................................... 13
  B.02 - ESSAIS ....................................................................................................................................................................................... 14
  B.03 - BETON ET MORTIER ............................................................................................................................................................. 14
  B.04 - MATERIAUX DE FONDATION ET DE COUCHE DE BASE ............................................................................................ 14
  B.05 - CARACTERISTIQUES DE LA GRAVE RECONSTITUEE 0/31,5 ..................................................................................... 14
  B.06 - CARACTERISTIQUES DES BETONS BITUMINEUX (CHAUSSEE) ............................................................................... 14
          a - Granulats ................................................................................................................................................................. 14
          b - Bitume ..................................................................................................................................................................... 15
          c - Fabrication du béton bitumineux ................................................................................................................................. 15
          d - Matériaux pour couche de liaison et de roulement ........................................................................................................ 15
  B.07 - CARACTERISTIQUES DE LA GRAVE BITUME ............................................................................................................... 15
  B.08 - CARACTERISTIQUES Du sAble stabilise ............................................................................................................................. 15
  B.09 - CARACTERISTIQUES De la chape semi-lisse avec liant ...................................................................................................... 16

C : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX ......................................................................................17
  C.1 – DIVERS ........................................................................................................................................................................................ 17
          C1.01 Mise en œuvre .................................................................................................................................................. 17
          C1.02   - Réseaux rencontrés dans le terrain............................................................................................................ 17
          C1.03   - Nature du sol ............................................................................................................................................. 18
  C.2 – TRAVAUX PRELIMINAIRES : LOT 1 ................................................................................................................................... 18
  C3 – TERRASSEMENTS : LOT 1 ...................................................................................................................................................... 18
          C3.1 - Décaissement pour surfaces minérales à créer ................................................................................................ 18
          C3.2 - Décaissement pour surfaces végétales à créer................................................................................................. 18
          C3.1 - Décapage de la terrre végétale et remise en place ........................................................................................... 19

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                                              OCTOBRE 2006                                                              Page 2
CAMON                   AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                                                   CCTP
          C3.2 - Terrassements des noues .................................................................................................................................. 19
          C3.3 - Reprise sur stock et mise en œuvre de terre végétale à la charge du lot 4 :espace vert.................................... 19
          C3.4 - Plan de recollement des noues à la charge du lot 1 .......................................................................................... 19
          C3.5 - Terrassements généraux ................................................................................................................................... 19
          C3.6 - Préparation du terrain sous les remblais........................................................................................................... 20
          C3.7 - Finition de la forme .......................................................................................................................................... 20
          C3.8Terrassements en déblais remblais en espace vert............................................................................................... 21
          C3.9Terrassements en déblai ...................................................................................................................................... 21
          C3.10 Préparation du fond de forme des surfaces minérales ...................................................................................... 21
  C.4 - Fouilles et tranchées : LOT 1 ...................................................................................................................................................... 21
          C4.01 - Tranchée d’assainissement ............................................................................................................................. 22
          C4.02 - Tranchée pour réseaux divers ........................................................................................................................ 22
          C4.03 - Dimension des tranchées diverses .................................................................................................................. 22
  C5. VOIRIE : LOT 1............................................................................................................................................................................. 23
          C5.01 - Travaux préparatoires .................................................................................................................................... 23
          C5.02 - Raccordement à la chaussée existante............................................................................................................ 23
          C5.03 - Constitution chemins piétons en sable stabilisé sur fondation parking .......................................................... 23
          C5.04 - Constitution des chaussées et parkings .......................................................................................................... 24
          C5.05 - Mise en oeuvre de béton bitumineux et grave bitume ................................................................................... 26
          C5.06 - Bordurettes et Caniveaux en béton ................................................................................................................ 26
          C5.07 – Traverse de bois horizontale ......................................................................................................................... 27
  C6 – ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES / EAUX USEES : LOT 1....................................................................................... 27
          C6.01 - Principe général ............................................................................................................................................. 27
          C6.02 - Consistance des travaux : ............................................................................................................................... 27
          C6.02 a - Remarques importantes : ............................................................................................................................. 28
          C6.03 - Prescriptions générales................................................................................................................................... 28
          C6.04 - Travaux préliminaires .................................................................................................................................... 28
          C6.05 - Pose des canalisations .................................................................................................................................... 28
          C6.06 - Implantation ................................................................................................................................................... 28
          C6.07 - Essais des conduites ....................................................................................................................................... 28
          C6.08 - Canalisations .................................................................................................................................................. 29
          C6.12 - Branchements d’assainissement ..................................................................................................................... 29
          C6.15 - Boites de branchement ................................................................................................................................... 29
  C7 – RESEAUX : LOT 2 ...................................................................................................................................................................... 29
          C7.01 - Eau potable LOT 2 ......................................................................................................................................... 29
          C7.02 – Télécommunication LOT 2 ........................................................................................................................... 30
          C7.03 - Basse tension LOT 2 ...................................................................................................................................... 31
          C7.04 - Eclairage public ............................................................................................................................................. 33




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                                          OCTOBRE 2006                                                            Page 3
CAMON         AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS             CCTP




       CHAPIITRE 1 -- SPECIIFIICATIIONS TECHNIIQUES GENERALES
       CHAP TRE 1 SPEC F CAT ONS TECHN QUES GENERALES

                   Les travaux seront exécutés en conformité avec les normes et
                                         règlements en vigueur.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage         OCTOBRE 2006           Page 4
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                          CCTP




A : DOCUMENTS GENERAUX
Cahier des Prescriptions techniques édité par le CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT (CSTB)
L’ensemble des normes françaises AFNOR et, entre autres, celles incluses dans le Recueil des Ensembles et Eléments Fabriqués (REEF) avec
toutes mises à jour du mois précédent l’exécution des travaux.
L’ensemble des pièces dites « Documents Techniques Unifiés » DTU.




B : DOCUMENTS PARTICULIERS

          I - VOIRIE
Les critères de caractérisations et de classement des matériaux seront établis par rapport à l’ »Instruction Provisoire Relative aux granulats
routiers » (circulaire du 26/12/1977) et à la Recommandation SETRA LCPC pour la réalisation des assises de chaussées en graves non traitées
(Mai 1974) et à son complément (décembre 1980) ou à la directive pour la réalisation des assises de chaussées en grave ciment (MAI 1969) et à
son complément d’octobre 1978.
Dimensionnement des chaussées établi à partir des prescriptions du manuel de conception des chaussées neuves à faible trafic LCPC juillet 1981
et / ou dimensionnement ALIZE.


I.01 - Classification des matériaux :
Matériaux pour sous-couche : Référence CPC fascicule 23
Matériaux de fondation et de couche de base : Référence CPC fascicule 23
Béton bitumineux : Conforme à la directive SETRA pour la réalisation des couches de surface de chaussée en béton bitumineux. Référence CPC
fascicule 23.
Bordures, bordurettes, caniveaux en béton : Référence CPC fascicule 31


I.02 - Mode d’exécution des chaussées :
Corps de chaussée : Référence CPC fascicule 25.
Enrobé dense et béton bitumineux : Mise en oeuvre : Référence CPC fascicule 27
Bordures et caniveaux : Mise en oeuvre : Référence CPC fascicule 31 articles 11 à 13


          II - TERRASSEMENTS GENERAUX
Fascicule 2 CCTG.


          III - ECLAIRAGE EXTERIEUR :
Recommandations relatives à l’éclairage extérieur éditées par l’association française de l’éclairage (AFE)
Normes : NF C 13100 - NF C 15100 - NF C 71110 - NF C 71120
Prescriptions particulières des services techniques de la ville




          IV - EAU POTABLE/INCENDIE

Règlements de sécurité contre l’incendie (brochures 1011 et 1417 du JO)
Code de la SANTE PUBLIC :
. Articles L1 et L2 sur les règlements sanitaires
. Articles L19 et L25.1 sur les eaux potables
Prescriptions particulières des services techniques de la SEA d’Amiens Métropole


Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                   OCTOBRE 2006                                     Page 5
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                              CCTP
Règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public approuvé par les arrêtés du 25 juin
1980 et 23 mai 1989.




         V - ELECTRICITE
Prescriptions EDF HNS 01
Arrêté interministériel du 26 mai 1978 relatif aux conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributeurs d’énergie électrique (UTEC
11001)
Normes NF notamment : NF C 13100 - NF C 13200 - NF C 14100 - NF C 15100
Prescriptions particulières d’EDF de AMIENS


         VI - FRANCE TELECOM
Le code de FRANCE TELECOM
L’arrêté interministériel du 26 mai 1978




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                  OCTOBRE 2006                                           Page 6
CAMON         AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS   CCTP




       CHAPIITRE 2 -- SPECIIFIICATIIONS TECHNIIQUES DETAIILLEES
       CHAP TRE 2 SPEC F CAT ONS TECHN QUES DETA LLEES




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage   OCTOBRE 2006       Page 7
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                     CCTP


                                         A : INDICATIONS GENERALES
    Le présent document est complété par
          les décompositions globales des prix forfaitaires
    Lot 1 : voirie – assainissement EU / EP
    Lot 2 : Réseaux divers
    Lot 3 : Aménagement paysager
    Lot 4 : Halle



          les plans d’exécutions


           Pièce n°5.0 : PLAN DE SITUATION
          Pièce n°5.1 : PLAN DES TRAVAUX PRELIMINAIRES
          Pièce n°5.2 : PLAN VOIRIE - ASSAINISSEMENT
          Pièce n°5.3 : PLAN DES RESEAUX DIVERS
          Pièce n°5.4 : PLAN DES ESPACES VERTS
qui qualifient, dimensionnent, localisent et précisent chaque ouvrage.




A.01 – OBJET
Le présent document a pour objet la description des ouvrages de VRD nécessaires à l’aménagement parking en enrobé et en stabilisé autour des
étangs existant ainsi que la réfection de l’aire de « ballon au poings » et de ces abords.


A.02 - GENERALITES D'ENSEMBLE
L’Entrepreneur sera responsable des dégradations qu’il aura occasionnées aux ouvrages déjà existants ou construits.
L’Entrepreneur est tenu de se soumettre aux contraintes de l’organisation générale du chantier, par exemple surfaces neutralisées, passages
imposés, etc... ainsi que celles dues à l’environnement (riverains...)
L’Entrepreneur devra également respecter les règlements des voies extérieures et toutes prescriptions des services publics concernant leurs
ouvrages :
          itinéraires à emprunter
          lavage des camions
          signalisation réglementaire et signalisation demandée
          nettoyage de la voie publique
          demandes d’autorisations de raccordements et d’ouvertures de travaux
          arrêtés de circulation
L’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que les travaux sont réalisés en site construit ce qui suppose le strict respect des prescriptions de
sécurité.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                       OCTOBRE 2006                                             Page 8
CAMON              AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                 CCTP

A.03 - ORGANIGRAMME

Maître d’Ouvrage : Mairie de Camon – Place du Général Leclerc – 80450 Camon
TEL : 03.22.49.30.00 – FAX : 03.22.49.30.09

Groupement de Maîtrise d’oeuvre :

AGENCE DU PASSAGE – 8, Rue Delambre – 80000 Amiens
TEL : 03.22.92.07.47 – FAX : 03.22.92.08.67

INFRA SERVICE Région Nord - 22 rue Romuald Pruvost – 62300 LENS
TEL : 03.21.28.06.85 - FAX : 03.21.28.10.28

AGENCE ODILE GUERRIER - 19 rue de la Cavée – 62700 Bray la Buissière
TEL 03.21.52.54.00 - FAX 03.21.52.54.03




A.04 - DEFINITION DES PRINCIPES D'AMENAGEMENT

Les travaux seront réalisés en une tranche ferme
L’aménagement de la zone consiste à recréer des aires de parking d’une part en enrobé et d’autre part en mélange terre pierre pour
pouvoir garder un aspect verdoyant au cadre déjà existant.
Le terrain de « longue paume » sera refait complètement
Un réseau complet d’éclairage public va être implanté.
Des bornes foraines seront installées de part et d’autre de l’aire de « longue paume » facilitant ainsi la connexion aux réseaux
électrique et eau potable des différents intervenants ponctuels.
Un hall sera implanté pour les différentes manifestations de l’année.
Le réaménagement complet de l’espace vert en arrière de la hall avec implantation de banc d’agrément.
Parallèlement, toute la signalisation réglementaire de chantier devra être mise en place, notamment pour assurer la continuité de la
circulation piétonne et le balisage des fouilles créées lors de l’exécution des travaux.
Les revêtements en sable stabilisé seront réalisés en phase différé ( prestation réalisé dès lors que la
halle sera terminé )



A.05 - LIMITE DE PRESTATIONS ENTRE LES DIFFERENTS LOTS

Le lot 1 « voirie – assainissement EU / EP, comprend :

     l’installation et la signalisation de chantier (mise en place des clôtures, balisage des zones d’accès piétons, balisage des
    entrées et sorties de la zone)
    l’implantation altimétrique et planimétrique
   le nettoyage général du terrain.
    la dépose du mobilier urbain, signalétique.
    le décapage de terre de surface
    la démolition du revêtement de chaussée
    la dépose du mobilier urbain.
    les terrassements généraux.
    la création de l’assainissement.
    la réalisation de toutes les tranchées nécessaires au bon fonctionnement des réseaux

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                            OCTOBRE 2006                                   Page 9
CAMON              AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                 CCTP
    le remblai des tranchées nécessaires au passage des fourreaux pour les futurs réseaux.
    la réalisation de tous les ouvrages nécessaires au bon fonctionnement des réseaux
    l’évacuation aux décharges choisies par l’entreprise des gravats et des déblais extraits
    la fourniture de grave reconstituée, grave naturelle, enrobé
    la fourniture et la pose de bordures
    la réalisation d’enrobés noirs sur chaussée
    la réalisation de revêtement en sable stabilisé pour cheminements piétonniers et stationnements
    la mise à niveau des accessoires de voirie des différents concessionnaires.
    la réalisation des travaux divers.
    le nettoyage du chantier à chaque fois que le besoin s’en fait sentir à la demande du maître d’œuvre.

Le lot 2 « réseaux divers (basse tension, éclairage public, Télécommunication, eau potable)», comprend :
     le sablage et la mise en place du grillage avertisseur sur les réseaux
     la réalisation du génie civil des réseaux, comprenant fourreaux et chambres de tirage
     la réalisation du génie civil du réseau BT comprenant fourreaux et chambres de tirage et câble BT
     la réalisation du réseau d’éclairage sous fourreaux
     la fourniture et la pose des candélabres
     Fourniture, pose de Coffrets Elect
     Fourniture et pose du réseau d’AEP.
     Toutes les modifications ou extensions de réseaux annexes : alimentations électriques.
     La pose de 3 bornes foraines fixes
     Les alimentations en eau potable pour les bornes foraines




          A.05.01 - Organisation matérielle et collective du chantier


L'entreprise du lot 1 doit :
 La fourniture et pose d’un panneau couleur de chantier (2 m x 3 m minimum) simple face (pour les indications et image du plan
  masse) dès signature du marché et avant tout démarrage des travaux, répondant aux dispositions réglementaires et des
  normalisations des panneaux de chantier de la commune de CAMON. L'entreprise du lot 1 aura à sa charge d'incorporer sur
  son panneau de chantier l'ensemble des entreprises (lots 1, 2, 3,4 et entreprises pour la réalisation de la halle) intervenant sur
  le chantier.
 Un planning détaillé sera remis au démarrage du chantier en intégrant tous les renseignements donnés par le maître d’ouvrage
  et d’œuvre (contraintes, plannings des intervenants lot 1, 2, 3, 4 et entreprises pour la réalisation de la halle et
  concessionnaires).
 La pose d'un panneau interdisant l'accès du chantier au public ;
 La mise à la disposition du Maître d'Oeuvre, pendant toute la durée du chantier, d'un bureau de chantier avec table et chaises,
  éclairage et chauffage, avec téléphone, d'une surface minimale de dix (10) mètres carrés ;
 L'entretien des installations ;
 L'exécution des mesures conformes aux dispositions légales et réglementaires relatives à l'hygiène et la Sécurité de ses
  ouvriers ;
 L'établissement des échelles, protections et tous aménagements nécessaires pour faciliter le contrôle du maître d'Oeuvre ou
  toute autre personne physique ou morale désignée par lui dans toutes les parties d'ouvrage et quelles que soient les conditions
  climatiques ;
 Les frais de branchements, installations, abonnements et locations provisoires de compteurs desservant la parcelle occupée
  par l'Entreprise sur l'aire de chantier ;
 La remise en état de ses ouvrages en cas de détérioration avant la réception ;
 Le nettoyage du chantier et de ses accès : le chantier, en particulier ses abords et les voies d'accès doivent être en
  permanence dans un parfait état de propreté Les entreprises présentes sur le chantier en assureront le nettoyage régulier,
  faute de quoi le Maître d'Ouvrage appliquera des pénalités et fera faire le travail par une entreprise extérieure
Il est entendu que l'Entreprise chargée de l'exécution des travaux avant la prise de possession éventuelle des lieux par d'autres
entreprises devra assurer, à sa charge exclusive, un nettoyage hebdomadaire du chantier et laisser place nette avant son départ.

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                          OCTOBRE 2006                                     Page 10
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                    CCTP
Faute par l'Entreprise de se conformer à ces prescriptions, le Maître d'Oeuvre fera procéder de droit et sans aucune notification au
nettoyage par l'entreprise de son choix, aux frais de l'Entreprise défaillante.



A.06. RESEAUX EXISTANTS / SONDAGES

L’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que des réseaux existent sur le site. Il s’agit du réseau d’eaux usées, eaux pluviales, des
alimentations Basse Tension, FRANCE Télécom, éclairage public et Eau potable.
Ces renseignements ne dispensent pas l’entreprise d’effectuer les Déclarations d’Intention de Travaux et de réaliser une campagne de sondage
spécifique permettant l’identification de tous les réseaux sur l’opération au droit des zones de travaux. Ces nouveaux sondages sont inclus
expressément dans l’offre de l’entrepreneur, ils seront réalisés, sous la responsabilité de l’entrepreneur du lot 2, qui devra, au préalable, avertir les
services concessionnaires intéressés et le maître d’œuvre.
Dans le cas où l'entrepreneur du lot 2, lors de l'exécution des travaux, serait amené à découvrir des réseaux existants, il devra prendre toutes
dispositions afin de s'assurer que ceux-ci sont hors service et ne présentent plus de dangers ou bien prendre les précautions s'imposant dans le
cas où ceux-ci sont encore en usage. L'entrepreneur devra informer le maître d'œuvre et les services concessionnaires concernés des conduites et
réseaux rencontrés afin que ceux-ci puissent définir les modalités d'exécution des travaux : déplacement, dépose, protection, etc.…


A.07 - RAPPORT DE SOL

L'ensemble de ces documents ne dispense pas l'entrepreneur d'effectuer une visite sur le site et des sondages complémentaire s'il le juge
nécessaire afin d'appréhender l'ensemble des données inhérentes à cette opération.


A.08 - ECOULEMENT DES EAUX EPUISEMENTS
L’Entrepreneur devra, sous sa responsabilité et à ses frais organiser son chantier de manière à se débarrasser des eaux de toutes natures,
notamment les eaux de ruissellement du bassin versant amont. Le maître d’Oeuvre pourra imposer, en cas de négligences de l’Entrepreneur,
l’établissement des rigoles, drains, puisards, batardeaux ou ouvrages de collectes provisoires.
Les épuisements font partie de l’entreprise. L’Entrepreneur devra toujours avoir sur le chantier le matériel suffisant pour permettre l’exécution de
tous les ouvrages et la pose des canalisations qui lui incombent à sec.


A.09 - ECHANTILLONS
L’entrepreneur devra, avant toute commande ou approvisionnement, présenter, pour accord, des échantillons et documentation technique
concernant la fourniture de tout matériaux et notamment :
. Regards d’assainissement, canalisations, tampons de couverture, fourreaux, chambres FT, vannes, etc...
. Fiches techniques concernant les matériaux : grave naturelle, grave reconstituée, grave bitume, sable stabilisé type Marquise et ENVERPAQ ou
similaire,etc.…




A.10 – QUANTITES

Les quantités figurant sur les décompositions de prix global et forfaitaire sont données à titre indicatif, le marché étant traité forfaitairement. Ces
quantités ne servent qu'à l'établissement d'une enveloppe générale et de situations mensuelles.
Ces quantités sont établies à partir de métrés sur plan pour des quantités en place. Toutes les sujétions liées au mode opératoire des travaux
(chutes, foisonnement, coupes, pertes, etc...) doivent être évaluées par l'entrepreneur et intégrées dans les prix unitaires


A.11 - IMPLANTATION

L’entrepreneur du lot 1 devra prévoir dans son offre, le coût d’intervention d’un géomètre expert afin d’implanter et vérifier le bornage et les
implantations existantes et la réalisation des implantations complémentaires nécessaire au parfait achèvement de l’ensemble des ouvrages décrits
dans son lot.
Chaque entrepreneur est responsable de l’implantation de ces ouvrages tels qu’ils sont définis dans le présent document et les DPGF. Aucun
entrepreneur ne pourra se prévaloir d’une erreur d’implantation d’un autre entrepreneur pour justifier de ses propres erreurs.



Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                      OCTOBRE 2006                                             Page 11
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                CCTP

A.12 – ETAT DES LIEUX

L’entrepreneur du lot 1devra préalablement à toute intervention, effectuer un état des lieux des existants. Cela suppose la vérification altimétrique
des bordures de trottoirs et chaussées, et la vérification du positionnement des différents ouvrages existants sur voirie (regards, boîtes de
branchement, chambres FT, etc.) et d’une façon générale, un état contradictoire par huissier de l’ensemble du site, de façon à pouvoir prendre
possession des lieux et mener à bien tous les travaux.
Cet état des lieux sera engagé dès la réception de l’ordre de service. L’entrepreneur ne pourra prétendre à aucun travaux supplémentaires liés à
un quelconque problème technique résultant du non contrôle des ouvrages existants.


A.13 - SIGNALISATION
Toute la signalisation générale du chantier est à la charge de l'entrepreneur du lot 1 :
Pendant toute la durée du chantier, clôtures de chantier, signalisation réglementaire de chantier, balisage des abords, balisage des
déviations.
En complément, chaque entrepreneur intervenant sur le site considéré devra mettre en place une signalisation de sécurité (barrière,
rubalise, cocottes, panneaux, etc.) nécessaire à l'exécution de sa prestation. L'ensemble devra être soumis à l'accord du Maître
d'œuvre et du Maître de l'ouvrage pour accord. La circulation des piétons devra être maintenue en permanence sur les trottoirs ou
dans des passages de substitution balisés et protégés.



A.14 – PERMISSION DE VOIRIE

L’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que les travaux réalisés sur domaine public devront faire l’objet de permission de
voirie des services techniques de la ville et le cas échéant, des services de l’Equipement.
L’entreprise doit obtenir toutes autorisations nécessaires à la bonne exécution de ses travaux afférents aux domaines publics et
rétrocédés.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                   OCTOBRE 2006                                            Page 12
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                    CCTP


               B : SPECIFICATION PARTICULIERES DES MATERIAUX
B.01 - PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux nécessaires à la réalisation des ouvrages seront fournis par l’entrepreneur. Tous les matériaux employés sur le chantier devront être
agréés par le Maître d’Oeuvre.

Bien que les C.C.T.P. n'imposent aux entrepreneurs l'emploi d'aucune marque spécifique, ceux-ci devront d'une part respecter le niveau de la
qualité définie et d'autre part s'informer lors de l'étude auprès du Maître d'Œuvre afin de connaître les types de matériels utilisés, et si possible d'en
tenir compte dans leurs propositions dans un but d'uniformité et de facilité de maintenance. Les bordereaux quantitatifs estimatifs fournis par les
entrepreneurs à l'appui de leur offre feront ressortir pour chaque type d'ouvrage intéressé les marques et types de chaque matériau et matériel que
l'entrepreneur envisage d'employer. En l'absence de ces indications, le Maître d'Œuvre pourra imposer les marques et types de son choix dans les
qualités, robustesse, esthétique, coloris, fonctionnements équivalents.
Les matériaux dont la nature et la provenance ne seront pas conformes aux spécifications du Maître d'Œuvre seront refusés même s'ils sont
approvisionnés sur le chantier. Ils devront obligatoirement être évacués aux frais de l'entrepreneur.
L'entrepreneur sera tenu de justifier à la demande du Maître d'Œuvre, la provenance et la quantité des matériaux apportés sur le chantier, et ce au
moyen de bons de commande signés par le responsable de la carrière ou de l'usine, ou à défaut par un certificat d'origine et autres preuves
authentiques.
Certificats de conformité des produits aux normes (lorsqu’elles existent), de moins de deux ans à fournir systématiquement au Maître d'Œuvre
(avant utilisation des produits sur le chantier).
Normes et règlements
Les matériaux, mobilier utilisés devront satisfaire aux normes françaises et/ou européennes en vigueur. Les certificats correspondants devront être
automatiquement communiqués au Maître d'Œuvre.
Les travaux sont à exécuter conformément à tous les décrets, arrêtés, normes et règlements en vigueur le premier jour du mois d'établissement
des prix (tel que ce mois est défini dans l'acte d'engagement), notamment aux documents désignés ci-après (liste non limitative) :
- les Cahiers des Clauses Techniques Générales (CCTG) applicables aux marchés publics de travaux, et en particulier le fascicule 35,
- les cahiers des charges et les Règles de calcul du groupe DTU,
- les normes AFNOR, et européenne EN
- les règlements de sécurité dans les établissements recevant du public,
- les recommandations des concessionnaires EDF/GDF, France Telecom,…
- les recommandations liés aux activités minières actuelles ou passées, après arrêt de l'extraction en elle-même (ex: canalisation de gaz "grisou"
en services, …),
- la réglementation sur la sécurité des travailleurs,
- les règlements sanitaires en vigueur,
- etc.
Les bois devront être des bois exploités dans le cadre d’un programme de gestion permanente des forêts avec certification du Programm for
Endorsement of Forest Certification Schemes (PEFC) pour les bois « européens » et de la Forest Stewardship Council (FSC) pour les bois
exotiques, garantissant la valeur écologique et économique de l’exploitation de la forêt. Les certificats correspondants devront être fournis au
Maître d’Oeuvre.
Fournisseurs
L'entrepreneur est seul responsable de la passation des commandes de matériaux, fournitures et végétaux nécessaires à l'exécution de ses
travaux, et il en assure directement le règlement.

Pour assurer le respect des délais, la bonne marche des travaux et les nécessités de la coordination, le Maître d'Œuvre aura la faculté de vérifier
l'état des approvisionnements et des commandes de l'entrepreneur et d'exiger éventuellement que les mesures soient prises, sans que cette
vérification ou cette mise en demeure entraîne pour lui aucune forme de solidarité avec l'entrepreneur à l'égard des fournisseurs qu'il aura
librement choisi.


Les fiches techniques de l’ensemble des produits et matériaux proposés seront
fournies par les entreprises dans leur offre, dès le stade de la consultation des
entreprises.

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                      OCTOBRE 2006                                              Page 13
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                CCTP

B.02 - ESSAIS
La terminologie applicable aux matériaux et aux ouvrages est celle définie par les normes AFNOR. Les essais seront exécutés conformément aux
conditions fixées dans le CCTP ou à défaut d’indication, par les normes AFNOR.
Les prélèvements seront faits contradictoirement.
Les essais seront fait par un laboratoire agréé à la charge de l’entrepreneur sur décision du Maître d’oeuvre. Tout lot rebuté devra être enlevé du
chantier dans les délais qui seront imposés.


B.03 - BETON ET MORTIER
Le ciment devra satisfaire au fascicule du CCTG applicable à la fourniture des liants hydrauliques.
Les ciments utilisés seront du type Portland artificiel 55.
Le sable et les pierrailles satisferont aux prescriptions de la norme P 18301 de l’AFNOR.


B.04 - MATERIAUX DE FONDATION ET DE COUCHE DE BASE
(ref. CPC fasc. 23 - 1ère partie)


Grave non traitée 0/80 : Caractéristiques
Les matériaux seront soit une grave naturel silico-calcaire, soit un tout-venant de concassage silico-calcaire, soit un mélange corrigé. Ils ne seront
ni fragiles, ni gélifs, ils seront exempts de débris végétaux ou de corps étrangers au gîte dont ils proviendront.


Les principales caractéristiques du matériau employé seront :
  - Granulométrie comprise dans les courbes AASHO avec éléments maxima de 80 mm
  -Limite liquidité inférieure à 20
  - Indice de plasticité inférieur à 6
  - Densité PROCTOR modifiée supérieure à 2
  - Equivalent sable, essai S20 du laboratoire Central des Ponts et Chaussées supérieur ou égal à 25.
  - CBR supérieur ou égal à 60


B.05 - CARACTERISTIQUES DE LA GRAVE RECONSTITUEE 0/31,5
La composition des matériaux devra s'inscrire dans les fuseaux définis au Cahier des Prescriptions Communes fascicule 25.
Le coefficient Los Angeles ne devra pas être supérieur à vingt-cinq (25). Le coefficient Deval humide sera supérieur à trois (3).


Elle sera mise en oeuvre en couche de base de fondation des trottoirs, chaussées, parkings en fonction des définitions des constitutions décrites
dans le présent CCTP. Cette grave sera composée de matériaux silico-calcaire et de sable quartzite 0/2 concassé.
La courbe granulométrique sera comprise dans les fuseaux de spécifications du SETRA. L’équivalent de sable sera supérieur à 35. Indice de
plasticité non mesurable.
Ce matériau, fourni par l’entrepreneur, proviendra de ballastières ou carrières locales. Il sera sain et de la meilleure qualité que les lieux
d’extraction pourront fournir. Il sera purgé de toute substance étrangère et notamment de toute gangue argileuse et ne devra pas contenir de
matières organiques. Le coefficient Los Angeles sera inférieur à 30, le Micro Delval inférieur à 16, l’équivalent de sable sera compris entre 35 et 60
et le pourcentage de concassé devra être d’au moins 45%.




B.06 - CARACTERISTIQUES DES BETONS BITUMINEUX (CHAUSSEE)

Il sera conforme à la directive pour la réalisation des couches de surface de chaussée en béton bitumineux, dont on rappelle certains des
principaux éléments :


a - Granulats
L'enrobé sera en béton bitumineux 0/6. Teneur en filler = 5 à 9 %

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                    OCTOBRE 2006                                            Page 14
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                            CCTP
Les granulats seront constitués d'éléments concassés de quartz
                                                        A               Inférieur ou égal à 30
                                                     IC (%)             Supérieur ou égal à 60
                                                       LA               Inférieur ou égal à 25
                                                      MDE               Inférieur ou égal à 20
                                                      CPA               Supérieur ou égal à 0.45
                                                      P (%)             Inférieur ou égal à 2
                                                       ES               Supérieur ou égal à 50


b - Bitume
Il sera de type 40/50


c - Fabrication du béton bitumineux
En centrale


d - Matériaux pour couche de liaison et de roulement
1 - Liants carbonés :
(ref. CPC fasc. 24 et 27 - art.2)
La fourniture des liants fait partie des prestations de l'entreprise.
En fonction de leur utilisation les liants hydrocarbonés répondront aux spécifications ci-après :


                                                                                          LIANT
                        EMPLOI                                          TYPE                      CATEGORIE OU QUALITE
     Couche d'accrochage                                        Emulsion de bitume                    65 % de bitume
     Matériaux enrobés
     0/20 – 0/16 – 0/10 – 0/8                                           Bitume                            40/50


Les gravillons répondront aux exigences formulées au fascicule 23 du CPC. L'équivalent de sable 0/2 ou de fraction 0/2 de sable 0/4 sera supérieur
à 45 pour les sables de concassage. L'équivalent de sable du sable roulé sera supérieur à 80
Forme : Les gravillons devront avoir un coefficient de forme F supérieur à 85.
Durée : Le coefficient de Los Angeles des granulats entrant dans la composition des couches de roulement sera inférieur à 15 et ceux entrant dans
la composition des couches de liaison sera inférieure à 25. Pour les sables roulés, la teneur en carbone ne sera pas supérieure à 20 %.
2 - Fines d'apports :
(ref. CPC fasc. 24 - art. 4)
Les fines devront avoir une granularité telle que 80 % au moins des éléments passent au tamis de 0.08 et 100 au tamis de 0.02.
3 - Dopes et colorants :
En cas d'utilisation de dope ou de colorant, l'entrepreneur sera tenu d'obtenir l'agrément du Maître de l'Ouvrage.


B.07 - CARACTERISTIQUES DE LA GRAVE BITUME
La grave bitume sera constituée d'éléments concassés de quartz de granulométrie 0/20,
Module d'élasticité minimum : E = 9 000 Mpa


B.08 - CARACTERISTIQUES DU SABLE STABILISE
Le sable stabilisé sera du sable de Marquise fin, ou équivalent, de granulométrie 0/4.



Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                          OCTOBRE 2006                                  Page 15
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                              CCTP

B.09 - CARACTERISTIQUES DE LA CHAPE SEMI-LISSE AVEC LIANT
Description : Chape semi-lisse superficielle aspect naturel, constituée d’un sable de Marquise renforcé par un ciment de verre.
          Granulat :
Le granulat sera du sable de Marquise de granulométrie 0/4, à la courbe granulométrique contrôlée.
           Liant stabilisant

Généralités
Le liant stabilisant sera de type ciment de verre ECO’STABIL génération 2005 renforcée (procédé breveté ENVERR’PAQ de chez ESPORTEC) ou
similaire.
Le liant agit par une prise hydraulique immédiate, relayée par des prises pouzzolaniques (SiO2 70% minimum) et des prises propres au verre (sous
forme de gel). Garanti sans laitier, ni cendre volante.
Les résistances mécaniques et les portances des matériaux traités avec ce liant augmenteront à long terme Le liant permettra de conserver la
couleur naturelle des granulats utilisés (une fois l’eau de gâchage évacuée) et d’apporter des propriétés d’autoréparabilité de la chape réalisée en
cas de petits désordres.
Le liant stabilisant devra participer à la politique de développement durable et répondre à un ensemble de critères permettant de garantir sa haute
qualité environnementale :
     -      Réduction de la pollution de l’air avec un processus de fabrication rejetant moins de 185kg de CO2 par tonne fabriquée.
     -      Participation à la valorisation par diminution des déchets sur l’environnement
     -      Economie des ressources naturelles en diminuant les prélèvements de matières premières dans la nature.
     -      Valorisation en génie civil d’un déchet ultime.


Spécifications du liant

     -      Composition:
     -      Déchets micronisés de tri optique de verre sodo-calcique d’emballages, de déchets ultimes de verre plat du BTP ou de pare-brises :
            >75%
     -      Réactifs fortement basiques et chaux aérienne pure: < 25%
     -      Aspect : poudre très fine<0,08 mm avec d50<22m
     -      Densité apparente : 1
     -      Couleur de la poudre : claire
     -      Spécifications mécaniques :
     -      Résistance à la compression en sol naturel extérieur : > à 4Mpa/90 jours, > 12 Mpa/ 360 jours
     -      Résistance à la compression à 20°C : 8 à 15 Mpa/90 jours, 20 à 29 Mpa /360 jours
     -      Portance CBR en sol naturel extérieur : > à 85% CBR / 45 à 60 jours, >320% CBR/ 180 à 360 jours.


Dosage du liant

Le liant stabilisant « ciment de verre » sera dosé entre 7 % du poids total d’ENVERR’PAQ.
Mélange :

Caractéristiques :
Masse volumique du mélange prêt à l’emploi : 2,14 à 2,3 t/m3
Teneur en eau : 5 à 9% , l’éxécution d’un OPN (Optimum Proctor Normal) ou d’un OPM permettra de définir la teneur en eau de référence.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                   OCTOBRE 2006                                           Page 16
CAMON                 AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                            CCTP


                               C : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX


C.1 – DIVERS

C1.01 Mise en œuvre


L'entrepreneur aura bien évidemment à sa charge le parfait raccordement des ouvrages neufs aux ouvrages existants, tant dans les revêtements,
que dans les niveaux, la collecte des eaux de ruissellement, etc., sans sujétion de prix supplémentaire, par rapport au marché.


Il est prévu un découpage en 3 lots, LOT 1 : Voirie – Assainissement ; LOT 2 : Réseaux divers et eau potable, LOT 3 : espaces verts. Tous ces
lots nécessiteront une parfaite coordination, afin de proscrire tout retard et toute reprise des espaces.
La finition soignée des mises en œuvre est exigée. Un planning conjoint sera réalisé par le lot1 dès le début du chantier pour articuler les
prestations de chaque entreprise, sans gêne pour les autres.
Les travaux seront exécutés dans le délai repris à l’acte d’engagement, à compter de la date fixée par l'ordre de service qui prescrira de les
commencer, jusqu'à la date de réception de l'ensemble des travaux, période de préparation incluse. Ce délai pourra être scindé pour faciliter
l'organisation et la réalisation des travaux de l’ensemble des lots. Chaque période de travaux commencera par un nouvel ordre de service.
Les matériaux seront mis en oeuvre selon les règles de l'Art, et sans qu'il soit nécessaire de le préciser, sauf pour les exécutions particulières.
L'entrepreneur sera responsable des effets des intempéries et de toutes dégradations qui pourraient arriver aux ouvrages par son état de fait.
L'entrepreneur devra suivre les prescriptions des fabricants en ce qui concerne la pose et l'utilisation des matériaux.
Aucun produit ne sera utilisé sans l'accord du Maître d'Œuvre.
Toute détérioration (gazon) ou mortalité de plantes (tiges, arbustes, ...) résultant de la mauvaise utilisation d'un produit, entraînera un
remplacement aux frais de l'entreprise (y compris les éventuels changements de terre,...), les arbres et arbustes étant remplacés dans une taille
identique à celle de l'arbre ou l'arbuste mort.
L’attention de l’entreprise est attirée sur les techniques d’assainissement Eaux Pluviales mises en oeuvre sur ce site. Le succès de ces techniques
alternatives aux techniques classiques d’assainissement est fortement conditionné par la qualité de la mise en oeuvre :
- soin dans la réalisation des profils de noue et raccordement des surfaces minérales sur les noues...
- aucun compactage ni lissage des terres en fond de noue (l’utilisation de godets de curage à lame plate est à proscrire, on préfèrera utiliser des
godets 2 dents par exemple).




C1.02          - Réseaux rencontrés dans le terrain


L’entrepreneur a à sa charge les déclarations d’intention de travaux auprès des services concessionnaires intéressés.
Des sondages pourront être demandés, en cours de chantier, par le Maître d’Oeuvre de façon à localiser précisément les conduites. Ces sondages
sont à la charge de l’entrepreneur et expressément inclus dans son offre.
L’Entreprise est tenue de prendre toutes dispositions afin de s’assurer que les réseaux rencontrés sont bien mis hors service et ne présentent plus
de dangers ou bien prendre les précautions qui s’imposent dans le cas où ceux-ci sont encore en usage. L’Entrepreneur devra informer le Maître
d’Oeuvre et les services concessionnaires concernés des conduites et réseaux rencontrés afin que ceux-ci puissent définir la modalité d’exécution
des travaux :
    . Déplacement ;
    . Dépose ;
    . Conservation ;
    . Etc...




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                     OCTOBRE 2006                                        Page 17
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                CCTP
C1.03      - Nature du sol


    L’Entrepreneur aura tenu compte pour l’établissement de ses prix et pour les sujétions d’exécution des travaux de l’état existant et notamment
    des critères d’accessibilité aux ouvrages à exécuter. Les renseignements joints au dossier, ne dispensent pas l’Entrepreneur de procéder lui-
    même à des enquêtes complémentaires s’il en estime la nécessité.


C.2 – TRAVAUX PRELIMINAIRES : LOT 1

Ils comprennent :
     1.    Avant implantation, il sera procédé, à un débroussaillage qui comprend l'enlèvement de toutes les broussailles, végétation ligneuse,
           taillis et arbustes dont le diamètre pris à 1 m du sol est inférieur à 3 cm, l'arrachage des racines ainsi que leur évacuation.
     2.    La démolition complète de la voirie et de sa structure aux emplacements où les niveaux altimétriques sont abaissés ou en sur-largeur
           des chaussées existantes (poutres)
     3.    L'arrachage de tous les revêtements de trottoirs (non compris fondations) lorsque ceux-ci sont conservés et reprofilés, avec évacuation
           des gravats à la décharge.
     4.    La démolition complète des trottoirs, des chaussées, revêtement et fondation, dans les zones qui deviennent des espaces verts,
           comprenant : arrachage du revêtement, démolition de la fondation, évacuation en décharge de l’entreprise et mise en œuvre de terre
           végétale
     5.    Le rabotage du revêtement des chaussées lorsqu'elles sont conservées et évacuation du fraisât.
     6.    La dépose de tous les panneaux de signalisation avec mise en stock provisoire et réutilisation en fin de chantier (y compris la démolition
           de leurs massifs de fondation) ;
     7.    Lisses en béton, barrières forestières, bancs et corbeilles, avec leurs massifs de scellement à déposer. Sécurité des promeneurs à
           assurer pendant la durée du chantier. Evacuation en décharge de classe correspondant à la nature des produits. Remblai avec
           matériaux sain du site, des zones évacuées lors de l’opération à prévoir dans ce poste, avec nivellement.
     8.    Dépose et repose de panneau général du site localisé à l’entrée du site, comprenant dépose des éléments y compris fondation, mise en
           stock. Repose du panneau y compris massif de scellement en béton de dimensions adaptées à l’ouvrage et à la portance du sol.
           Evacuation en décharge de classe correspondant à la nature des produits excédentaires.
Préparation du terrain :
A la suite des travaux ci-dessus, l'ensemble du site, objet des travaux, sera nettoyé comprenant l'évacuation de tous les gravats à la décharge de
l’entreprise et le balayage des voiries conservées.


C3 – TERRASSEMENTS : LOT 1

C3.1 - Décaissement pour surfaces minérales à créer
Localisation : zone de parkings à créer


Epaisseur de décaissement:
     -   parking en mélange terre/pierre : 40cm
     -   parking en sable stabilisé avec liant : 40cm
     -   Parking en enrobé : 48 cm.
Décaissement quelle que soit la nature des matériaux rencontrés, mécaniquement ou manuellement, y compris bordures, caniveaux, ouvrages….
Evacuation en décharge des produits. Matériaux non inertes à évacuer en décharge contrôlée de classe correspondant à la nature des produits.


C3.2 - Décaissement pour surfaces végétales à créer
Localisation :        surfaces végétales projetées sur surfaces minérales existantes localisées sur plan espaces verts.
Epaisseur de décaissement:
- zone de prairie : 20cm
- massifs arbustifs et de vivaces: 60cm
- fossé à pentes asymétriques à créer le long du parking à l’Est : ±70cm (reprise de 20cm de terre de surface par le lot 4)
Décaissement quelque soit la nature des matériaux rencontrés, mécaniquement ou manuellement, y compris bordures, caniveaux, ouvrages…

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                   OCTOBRE 2006                                            Page 18
CAMON                 AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                              CCTP
Décompactage des fonds de fouille sur 30cm minimum.
Espaces à décaisser en rétro pour ne pas compacter les espaces à végétaliser.
Les produits de décaissement seront à évacuer en décharge contrôlée de classe correspondant à la nature des produits. Matériaux issus du
pétrole et non inertes à trier.


C3.1 - Décapage de la terrre végétale et remise en place

Localisation : noues, fossés et cheminement pour accéder à la halle et à l’aire de jeux picards
Epaisseur de décapage :
- noues : ±30cm (reprise de 20cm de terre de surface par le lot 4)
- fossés : sur 30cm
- cheminement en sable stabilisé fondation parking : 35cm
Décapage par temps sec et terrain non détrempé de la terre de surface, en fonction de l’épaisseur de terre arable présente.L’opération sera
réalisée avec un engin du type pelle ou chargeur.
Terre de surface à purger des grosses racines, branches ou matières impropres à la végétalisation.
Terre à stocker sur des surfaces propres, dans l'emprise du chantier en tas gabariés de 2m de haut maximum. Ces terres seront reprises par le lot
4.
Fermeture du tas à la pluie. Entretien pour éviter l'envahissement par les adventices en attente d'utilisation.


C3.2 - Terrassements des noues

Localisation : le long de la rue Gambier et du parking en enrobé ( cf plan voirie )
Ce terrassement doit s’effectuer avec une pelle équipée d’un godet à dents. Les godets dit de curage sont formellement interdits car il lisse le sol
en place et le rende nettement moins perméable. Le décompactage du fond et des rives de la noue sur une profondeur de 0.30 à 0.60 m et le
nivellement final avant la remise en place de la terre végétale. Une zone définie sera modelée en priorité et servira de test ; une fois acceptée par
le maître d’œuvre, elle servira de références pour le modelage de l’ensemble des mouvements.


C3.3 - Reprise sur stock et mise en œuvre de terre végétale à la charge du lot 4 :espace vert

Reprise de terre végétale du stock sur le chantier, et mise en oeuvre de la terre végétale pour nappage des mouvements paysagers et des noues
préalablement formées et pour le remblaiement des fosses de plantations (arbres et haies) et sur certaines surfaces à engazonner (profilage et
aménagements ponctuels), conformément aux plans et indications du Maître d'Oeuvre, y compris le déchargement, la reprise éventuelle à l'aide
d'engins légers type "motobasculeur" sans compacter le matériau déjà mis en place, la constitution et le maintien en état des pistes
d'approvisionnement.
Epaisseur : 0.30 m d’épaisseur
L'entrepreneur veillera à ce que les fouilles de plantations soient décompactées et vidées de toute accumulation d'eau qui aurait pu s'y produire. Le
décompactage doit supprimer l'aspect "lissé" du fond de forme ou des fosses de plantations. L'opération de régalage se fera avec des terres
ressuyées.
La terre végétale contenant des racines de fougères doit être mise en place en priorité dans les noues.
La terre végétale doit être homogène, de bonne qualité, exempte de toute impureté (mauvaises herbes, cailloux, gros débris végétaux, etc...)


C3.4 - Plan de recollement des noues à la charge du lot 1
Une fois l’ensemble des noues réalisées, établissement d’un plan de récolement altimétrique et planimétrique, indiquant les cotes des bords et
des fils d’eau des noues. Ce plan doit être réalisé par un géomètre expert et sous fichier AUTO CAD. Il doit être transmis au bureau d’études afin
que celui-ci vérifie les capacités de rétention en eau des noues.


C3.5 - Terrassements généraux


Les terrassements généraux comprennent tous les travaux (déblais et remblais y compris encaissement) nécessaires à la réalisation des :

          Chaussées

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                      OCTOBRE 2006                                         Page 19
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                CCTP
          Noues
          Trottoirs ou Chemins piétons


Les terres excédentaires seront en partie stockées à des endroits sur le site définis par le Maître d'œuvre pour être reprofilé sur le site aux
emplacements indiqués par le maître d’œuvre à la charge du lot 1 et le reste évacué en décharge de l’entreprise du lot 1.

Les travaux comprennent :
Tous transports et manutentions nécessaires sur le chantier
Location et mise en place de matériels et engins nécessaires compris toutes sujétions de mise en oeuvre
Enlèvement des terres excédentaires après exécution des remblais en décharge de l’entrepreneur
Façonnement de toutes pentes, talus, glacis le long de la nouvelle voie créer côté complexe sportif et lycée, etc.… figurant sur le plan
Les épuisements et évacuation des eaux de ruissellement ou d’infiltration
Stockage des terres à réemployer sur place et reprofilage
Evacuation des terres excédentaires en décharge de l’entreprise
Toutes manipulations pour reprises et transports
Réparation des dégâts divers survenus du fait des travaux.

D’une manière générale, l’implantation de toutes les zones où l’entreprise aura à intervenir sera à la charge de celle-ci. Les travaux comprennent
toutes sujétions d’exécution quelque soit la nature des terrains rencontrés.
Lors de l'exécution des terrassements généraux en déblais, l'entrepreneur aura à sa charge le tri sélectif des déblais extraits afin de conserver les
matériaux les plus nobles pour les remblais des tranchées sous chaussées, les matériaux les plus instables étant, quant à eux, évacués en
décharge de l'entrepreneur. Ce tri, sélectif, sera effectué sous la responsabilité de l'entrepreneur et est expressément inclus dans le forfait de
rémunération.
Les terrassements seront exécutés conformément aux spécifications du fascicule 2 du CCTG et effectués aux engins mécaniques pour obtenir les
profils indiqués aux plans en terrain de toutes natures. Les poches de mauvaises terres devront être purgées à la charge de l'entrepreneur du lot 1,
par réutilisation des matériaux de déblais sains extraits des terrassements généraux ou, s'ils n'existent pas, par apport de grave 0/80 à la charge
de l'entrepreneur.
Les remblais seront exécutés par couches successives de 0,40 m d’épaisseur environ et compactés au rouleau à pneus vibrants.




C3.6 - Préparation du terrain sous les remblais.


Remblais méthodiquement compactés :
Les remblais méthodiquement compactés seront réalisés par couches élémentaires superposées de 0.40 m après tassement.
La densité sèche à obtenir est fixée à 95 % de celle obtenue à l’essai PROCTOR normal, sauf pour les couches supérieures à 1 m de hauteur où
cette densité devra atteindre 100 %
Les tolérances d’exécution des profils et talus sont identiques à celles des déblais.
Exécution des talus en remblais. h = 2, l = 3 complétés par un modelage général permettant de réaliser des pentes douces.
La tolérance en altitude sera de deux centimètres aussi bien au dessus qu’en dessous des côtes prescrites.
Dans la mesure des besoins et selon les qualités, les matériaux provenant des déblais seront affectés aux secteurs à réaliser en remblais, les
terres à réutiliser seront mises en place directement à leur emplacement définitif et traitées immédiatement.
Les blocs rocheux de dimensions très importantes susceptibles d’être trouvés sur le chantier seront évacués à la décharge publique.


C3.7 - Finition de la forme


Préalablement à la mise en œuvre de la couche de fondation, la forme sera compactée par tous moyens adaptés. L’entrepreneur devra disposer
en plus des engins principaux, d’un engin à faible encombrement destiné à assurer le compactage dans les zones difficilement accessibles. La
densité sèche à obtenir sur une épaisseur de 0.40 m sera au moins égale à 100 % de celle obtenue à l’essai PROCTOR normal. Vérification sur la
couche de forme de la portance du sol support.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                      OCTOBRE 2006                                         Page 20
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                CCTP
C3.8Terrassements en déblais remblais en espace vert


- Terrassements en déblais des fossés à créer, sur ±40cm, fossé à pente asymétriques
- Terrassements en remblais sur les zones végétalisées à créer sur surfaces minérales existantes sur ±20cm
Terrassements en déblai remblai avec mise à niveau des plates-formes pour obtenir des surfaces planes que ce soit dans les surfaces
« horizontales » ou sur les talus en pentes douces.
Régalage des déblais en surface plane de pente régulière et liaison avec les zones voisines en douceur.
Matériaux divers indésirables (fers à béton, gravats, gros blocs, grosses racines, etc.) qui apparaîtraient au cours du modelage à extirper et
évacuer en décharge de classe correspondant à la nature des produits.


C3.9Terrassements en déblai


Localisation :         Zone en mélange terre/pierre située entre l’étang carré et l’aire de jeux picards
                      Parking en mélange terre/pierre située dans la prairie existante
Terrassement en déblai par temps sec et terrain non détrempé de la terre sur 40cm. L’opération sera réalisée avec un engin du type pelle ou
chargeur.
Terre de déblai à purger des grosses racines, branches ou matières impropres à la végétalisation.
Terre à stocker sur des surfaces propres, dans l'emprise du chantier en tas gabariés de 2m de haut maximum. Ces terres seront reprises par le lot
4 pour réaliser le mélange terre/pierre.
Fermeture du tas à la pluie. Entretien pour éviter l'envahissement par les adventices en attente d'utilisation.


C3.10 Préparation du fond de forme des surfaces minérales


Localisation : Parkings
      Zone en mélange terre/pierre située entre l’étang carré et l’aire de jeux picards
      Cheminement en sable stabilisé fondation parking autour de l’aire de jeux picards
Réglage à réaliser suivant indications du Maître d'Œuvre.
Réglage pour mise à niveau et compactage des surfaces pour obtenir des pentes douces et régulières.
Matériaux divers indésirables (fers à béton, gravats, gros blocs, grosses racines, etc.) qui apparaîtraient au cours du réglage à extirper et évacuer
en décharge de classe correspondant à la nature des produits.
Zones d'interfaces entre l’existant et les zones remaniées à modeler avec une pente régulière et progressive, sans cassure.




C.4 - FOUILLES ET TRANCHEES : LOT 1

Elles seront réalisées conformément aux prescriptions des fascicules 70 et 71 du CCTG y compris si nécessaire tout étalement, blindage et
épuisement, au titre du lot 1.
L’ouverture des tranchées ne pourra être exécutée sur une longueur supérieure à 120 m avant remblaiement, à l’exception du réseau
d’assainissement.
Les déblais réutilisables seront triés et posés en tas ou colonne à proximité des tranchées, les autres matériaux seront évacués à la décharge de
l’entrepreneur. Si nécessaire l’apport des matériaux neufs de remblaiement est à la charge du lot 1.
Les travaux comprennent : l’ouverture des tranchées en terrain de toutes natures, le dressement des parois et du fond de fouille suivant les pentes
indiquées aux plans, la façon des niches pour permettre le logement des collets, le remblaiement et le compactage par couches successives,
l’évacuation des matériaux en décharge de l’entrepreneur, la réfection des sols en leur état primitif.


Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                        OCTOBRE 2006                                       Page 21
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                       CCTP
L’entrepreneur devra prendre toutes dispositions nécessaires pour que les ouvrages soient exécutés à sec, et assurer l’évacuation des eaux de
toutes natures et sera en toute hypothèse responsable des éboulements qui pourraient subvenir.
Dans ce cas, il rétablira dans les conditions initiales et à ses frais, les parties de terrain éboulées. Il devra étayer ses fouilles selon les directives de
l’OPPBTP. Ces étaiements et blindage étant compris dans les prix composés forfaitaires, ils ne donneront pas lieu à une majoration du prix
forfaitaire.
L’entrepreneur ne pourra commencer la pose des canalisations qu’après accord du Maître d’oeuvre ; il lui soumettra avant remblaiement les
dispositifs de renforcement. L’entrepreneur prendra toutes dispositions nécessaires pour assurer la continuité des circulations.


C4.01 - Tranchée d’assainissement
Les tranchées ouvertes pour la pose des canalisations sont prévues au devis quantitatif pour une largeur au fond égale au diamètre du tuyau +
0,50 m et les parois réglées avec un fruit de 10 %. Il ne pourra être accordé aucun supplément quelle que soit la nature des terrains rencontrés et
notamment pour les éboulements qui pourraient se produire en cours de travaux ou les surlargeurs de fouilles liées à la nature des matériaux.
Les tranchées seront remblayées par couches de 0,40 m fortement pilonnées. Les terres en excès seront évacuées, ce travail étant compris dans
le prix unitaire. Le blindage de la tranchée est à la charge de l’Entrepreneur. Il devra être réalisé selon les directives de l’OPPBTP.


C4.02 - Tranchée pour réseaux divers
Exécution de tranchées pour le passage des réseaux, fourreaux d'électricité, réseaux d'éclairage public, France Telecom et eau potable suivant
profil défini sur plan.
D’une façon générale, l’entrepreneur a à sa charge la totalité des tranchées permettant la réalisation des réseaux, c’est-à-dire, la tranchée
permettant :
           . Les tranchées communes en partie courantes
           . Les tranchées en traversée de chaussée
           . Les surlargeurs de tranchée si nécessaire pour chambres de tirage, coffrets électriques,
           . Les terrassements manuels pour dégager les conduites permettant aux différentes entreprises et aux lots 2 et 3 d’effectuer
            les raccordements sur les réseaux existants


L’Entreprise titulaire du lot 1 devra tout mettre en oeuvre pour assurer le passage des engins de chantier pendant la période d’ouverture des
tranchées : plaques métalliques, remblai partiel remblai partiel en schiste au droit des entrées des riverains dès l’ouverture des fouilles avec mise
en place de fourreaux provisoires.


Le remblai sera effectué par couches de 20 cm, ils seront pilonnés mécaniquement au moyen d’engins à percussion ou à vibration d’au moins 100
kg de poids utile.


C4.03 - Dimension des tranchées diverses




a - Tranchées pour pose des fourreaux de TELECOMMUNICATION seuls
Lorsque les fourreaux FRANCE TELECOM seront à poser dans les parties autres que les tranchées communes, la tranchée à réaliser aura une
profondeur telle que la charge sur les génératrices supérieures des fourreaux soit au minimum de 0.70 m sous trottoirs ou aménagements
assimilables, et de 1.00 m sous chaussées. La largeur de la tranchée sera au maximum de 0.50 m
Elle comprend l’ensemble des sujétions de terrassements et de remblaiement citées précédemment.


b - Tranchées pour pose des câbles électriques seuls
(câbles BT, câble MT ou câbles d’éclairage public)
Leur exécution comprend l’ensemble des sujétions de terrassements et de remblaiement citées précédemment.
La profondeur de pose des câbles est de 0.80 m
Largeur de la tranchée : 0.50 m




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                        OCTOBRE 2006                                              Page 22
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                           CCTP


c - Tranchées pour canalisations d’eau
Leur exécution comprend l’ensemble des sujétions de terrassements et de remblaiement cité précédemment.
La profondeur de pose des canalisations sera telle que la hauteur du remblai au-dessus des conduites, soit au minimum de 1 m
Largeur de la tranchée 0.50 m.


d - Traversées de chaussées
Les traversées de chaussées seront exécutées par l’entreprise titulaire du lot 1.
Les tranchées recevront les réseaux FT BT, eau potable.
Mise en place, au préalable, d’un lit de sable de 10 cm d’épaisseur. Blocage latéral au sable. Couche de protection au sable de 10 cm au-dessus
de la génératrice supérieure des réseaux.
Pose des grillages avertisseurs de couleur. 1 grillage par réseau. Remblais sous chaussée en grave ciment jusqu’au niveau du fond de forme des
chaussées en limon traité.
Colmatage en plâtre des embouts de fourreaux.




C5. VOIRIE : LOT 1

C5.01 - Travaux préparatoires


          Dressement et réglage des terrassements
          Compactage au rouleau de 10 t avec vérification de l’indice PROCTOR modifié qui doit être au moins égal à 95 % de l’indice optimum
           sur 1.00 m dans le cas de remblai et 20 cm dans le cas de déblai.
          Reprise des flashes
          Façon de pente, arrosage ou piochage si nécessaire
          Réglage des fonds de fouille


C5.02 - Raccordement à la chaussée existante


Les voies d’accès créées se raccorderont aux voies existantes en tenant compte des profils en long normalisés permettant le passage aisé des
véhicules de tourisme et de livraison.
Une coupe franche et soignée du revêtement sera réalisée avec un joint à l’émulsion de bitume sablé.




C5.03 - Constitution chemins piétons en sable stabilisé sur fondation parking


Fond de forme à dresser et compacter, avec une pente latérale de 2%.
On procédera à la fourniture et mise en œuvre :
- d’un géotextile type BIDIM B333 ou similaire.
- de 30cm de base en grave reconstituée 0/31,5,
- de 5cm d'une couche de sable de Marquise, roulé et compacté, avec une teneur en eau adéquate (apports d’eau si nécessaire).
Un raccordement parfait sur les surfaces minérales existantes, et végétales projetées sera exigé.


Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                  OCTOBRE 2006                                       Page 23
CAMON                AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                             CCTP
Le profil du chemin obtenu doit permettre un parfait écoulement des eaux de ruissellement vers les accotés sans stagnation éventuelle.


Attention : Les profils en long des chemins seront soigneusement étudiés puis mis en œuvre, de manière à affranchir les circulations des
mouvements de terrain ponctuels, en reliant les points hauts aux points bas par de longs aplats
D’autre part, un raccordement parfait sur les surfaces minérales existantes, et végétales projetées sera exigé. LES SURFACES STABILISÉES NE
SERONT NI PERCHÉES, NI ENFONCÉES.


Le Maître d' Œuvre ne considèrera les stabilisés comme achevés que lorsque le sable de Marquise aura effectué sa prise, et ce sur une surface
plane et rigoureusement nivelée; toute trace de dérapage et autre ornière ou ravine, sera immédiatement effacée par balayage et tassement,
jusqu’au moment de la prise effective du matériau. Les espaces n’apportant pas satisfaction seront refaits intégralement, sans sujétion de prix
supplémentaire.


C5.04 - Constitution des chaussées et parkings

Les emprises sont précisées sur les plans d’exécution


Constitution des chaussées en enrobé :
Fourniture et mise en œuvre d’un géotextile type bidim B333
Fourniture et mise en œuvre de grave 0/80 en couche de fondation sur 35cm d’épaisseur
Imprégnation à l’émulsion de bitume dosé à 1.5 Kg/m², gravillonnage 5/15 à raison de 8 l/m²
Fourniture et mise en oeuvre de grave bitume de quartzite 0/20 sur 8 cm d’épaisseur
Couche d’accrochage à l’émulsion de bitume dosée à 1kg/m² y compris gravillonnage 3/8 à raison de 8 L/m²
Revêtement en enrobé dense de quartzite 0/6 sur 5cm d’épaisseur y compris compactage


Constitution parking PMR en chape semi-lisse avec liant :
Localisation : voir plan.


Description : Chape semi-lisse superficielle aspect naturel, constituée d’un sable de Marquise renforcé par un ciment de verre.

Granulat : Le granulat sera du sable de Marquise de granulométrie 0/6, à la courbe granulométrique contrôlée.

Liant stabilisant : Généralités
Le liant stabilisant sera de type ciment de verre ECO’STABIL génération 2005 renforcée (procédé breveté ENVERR’PAQ de chez ESPORTEC) ou
similaire.
Opérations préalables
- Réglage et compactage du fond de forme
- Fourniture et mise en œuvre d’un géotextile type BIDIM 180 gr ou similaire
- Fourniture et mise en œuvre d’une fondation en grave naturel
- Essais à la plaque pour le contrôle des portances et stabilité de l’assise de grave non traitée mise en place et compactée.
- Essai OPN OPM afin de déterminer la teneur en eau de référence en % et la densité sèche de référence.


           Approvisionnement du matériau
Pour assurer une bonne homogénéité, le sable de béton + le liant « ciment de verre » ECO’STABIL (procédé ENVERR’PAQ ou similaire) seront
malaxés en centrale , à la dose estimée au pourcentage du poids total d’ENVERR’PAQ tout en incorporant automatiquement l’eau nécessaire pour
atteindre la teneur W% de référence OPN ou OPM du sable de Marquise.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                    OCTOBRE 2006                                       Page 24
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                  CCTP
Epaisseur finie de la chape : 10 cm après compactage
Fondation à réaliser avec 30 cm de grave non traitée 0/315


          Application du revêtement
     -     Se conférer scrupuleusement aux indications du fabricant du liant de type ECO’STABIL ou similaire.
     -     Vérifier, avant toute application, la stabilité de la couche de base et de fondation. La couche de base sera reprofilée, si nécessaire.
           Purges si nécessaire.
     -     Mettre en place la chape de surface sur une épaisseur foisonnée de 20 % supérieure à l’épaisseur finale. Coffrage des rives au moyen
           de galets de mer scellés ou de voliges bois en pin (voir paragraphes suivants) pour faciliter également le compactage.
     -     Niveler soigneusement en veillant à respecter les pentes générales d’écoulement des eaux. Les surfaces des revêtements définitifs
           devront présenter une parfaite planimétrie et les pentes conformes aux indications du plan. La mise en œuvre de la chape
           ENVERR’PAQ est possible au finisher, à la niveleuse, et à la main (raclette ou règle).
     -     Compacter soigneusement au rouleau de force ( 650kg minimum) avec vibration, en stoppant dès trop forte remontée d’humidité ou
           juste avant l’apparition d’une « pâte feuilletée ». La surface de la chape doit être parfaitement fermée, mais sans atteindre un
           surcompactage qui provoquerait un glacis.
     -     Vérifier l'humidité de la chape à l'aide d'une sonde à neutrons ou par le système de la balance (pesées avant puis après dessiccation du
           matériau)
     -     Dans le cas de rabotages éventuels (sans griffage) pour rattraper les niveaux, repasser le compacteur sans vibration après le rabotage
           et réajuster les niveaux.
     -     Finir le long des bordures par un passage rapide à la plaque vibrante, si vraiment nécessaire.


                     Compactage – Planche d’essai de compactage
Compacter méticuleusement avec un rouleau développant une force de catégorie 650 kg minimum. Après compactage la gamma d (densité sèche)
obtenue doit être supérieure ou égale à 95% de celle de l'OPN ou l'OPM.


Conditions climatiques
Afin d'optimiser la prise en masse rapide, il est préférable de ne pas entreprendre le chantier avant début mars ou après fin septembre (utilisation
entre +5 et +30°C). En cas de température élevée et par vent sec, l'entrepreneur assurera une protection efficace du revêtement par brumisations
biquotidiennes jusqu’au retour des pluies éventuellement nécessaires.
Si le chantier doit être impérativement réalisé en hiver, prévoir reprofilage et cylindrage en fin d’hiver, dès remontée des températures.
Excès d’eau à proscrire à la mise en place jusqu’à la prise.
En cas de changement brusque de météorologie, intervenant avant le délai de 3 heures correspondant à la prise, prévoir de protéger le matériau
mis en place au sol, au moyen d’un film plastique de type polyane, et interrompre la poursuite du chantier.


Il est préférable d'interdire le site à la circulation pendant 8 jours pour des véhicules légers et 15 jours pour des véhicules lourds. Cependant si un
véhicule doit expressément circuler après le traitement, il le peut éventuellement en roulant à vitesse réduite et sans grandes manœuvres. La
circulation sera interdite jusqu’en fin d’hiver pour une réalisation automnale ou hivernale.
Respect des ouvrages adjacents.


    a - Corps des chaussées


Seront conformes aux prescriptions de l’article C5.04 : Constitution des chaussées.


Le répandage des matériaux sera effectué à l’aide d’engins mécaniques et compactés par couches de 0.15 m d’épaisseur maximum, avec un
rouleau lisse d’un poids total au moins égal à 12 tonnes.
L’entrepreneur sera tenu de faire passer le rouleau jusqu’à l’obtention d’une densité sèche égale à 95 % de la densité sèche PROCTOR modifiée.
Si nécessaire, les matériaux seront arrosés pendant les opérations de compactage.
La quantité d’eau à répandre sera telle que la teneur en eau du matériau soit aussi proche que possible de la teneur en eau optimum PROCTOR
modifiée.
Le réglage en nivellement et le contrôle des épaisseurs seront effectués conformément aux prescriptions du CPC fasc. 25 - art. 26-1 et 2 (écart de
nivellement + 2 cm - contrôle d’épaisseur tous les 500 m2 - écart inférieur à 2 cm)
Les parties supérieures de la fondation et de la couche de base ne devront pas présenter de bosses ou flashes supérieur à 5 mm.

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                    OCTOBRE 2006                                             Page 25
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                  CCTP
Des essais de plaques ou de déflexion seront réalisés par l’entreprise et à sa charge à la demande du Maître d’œuvre afin de vérifier que les
hypothèses de portance sont respectées. Ces essais seront réalisés sur chaque couche (fondation, base, roulement)


    b - Enduit d’accrochage/imprégnation


Sur la couche de base, une couche d’accrochage sera répandue. Elle constituera en un épandage d’une émulsion acide substabilisée à 65 % de
bitume à raison de 1.5 Kg/m² pour la couche de base.
L’entrepreneur devra commencer par balayer la chaussée soigneusement pour faire disparaître tous corps étrangers susceptibles d’empêcher
l’adhérence du liant à la chaussée.
Le répandage de l’émulsion de bitume sera fait par beau temps avant que la circulation n’ait compromis la mise en état de la chaussée. Il ne pourra
être effectué si la température atmosphérique est inférieure à 5°C.
La chaussée devra être sèche. Le répandage sera effectué par des tonnes munies de rampes à jets multiples ou de diffuseurs centraux. Les
tonnes devront être munies de thermomètre.
La température du liant devra toujours être suffisante pour que le liant soit répandu correctement sur la chaussée, compte-tenu de la pression et du
type de pulvérisateur.
Les tonnes devront comporter une lance manœuvrée à la main.
Un système efficace de protection des bordures et caniveaux sera prévu.
Un gravillonnage sera effectué à raison de 8 l/m² de gravillons 3/8 sur la couche de base pour empêcher l’adhérence des roues des véhicules du
chantier. L’excédent de gravillons sera soigneusement balayé au moment de la mise en place de l’enrobé.




C5.05 - Mise en oeuvre de béton bitumineux et grave bitume


Les matériels de répandage et de compactage seront soumis à l’agrément du Maître d’Oeuvre avant le démarrage des travaux. Ils devront
satisfaire aux prescriptions des articles 8 et 9 du fascicule 27 du C.C.T.G .
Le répandage des matériaux sera effectué conformément aux prescriptions des articles 16 et 17 du C.C.T.G
La couche de roulement en béton bitumineux et la couche de base en grave bitume seront répandues en une seule passe au finisher. Le
répandage et le réglage devront être simultanés.
Les joints longitudinaux et transversaux seront exécutés conformément aux prescriptions des articles 17.8 et 17.9 du fascicule 27 du C.C.T.G
Le matériel de compactage devra comporter au moins un compacteur à pneus ayant charge par roue au moins égale à 3T et un compacteur
vibrant de charge par cm de génératrice supérieur à 23 kg.




Flashs sous la règle de 2 m Tolérance :

Sur grave bitume : 1 cm
Sur enrobé : 5 mm




C5.06 - Bordurettes et Caniveaux en béton


Les bordurettes et caniveaux seront conformes à ceux définis au CCTG fascicule 31. Ils proviendront d’une usine agréée et seront revêtus de la
certification NF. Les bordurettes et caniveaux de chaussées, parkings et trottoirs seront de la classe 100. Les opérations de vérification auront lieu,
en principe, sur le chantier. Elles pourront avoir lieu, à la demande de l’entrepreneur et après accord du Maître de l’Ouvrage, à l’usine de
fabrication.
Les faces vues des bordures seront parfaitement lisses, sans creux ni balèvres. Les produits seront uniformément compacts, sans éraflures ni
fissures.
Les bordurettes et caniveaux seront posés sur un massif en béton dosé à 250 Kg de CPJ de 20 cm d’épaisseur, reposant sur 15 cm minimum de
grave non traitée.



Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                    OCTOBRE 2006                                             Page 26
CAMON                 AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                             CCTP
Ils seront butés vers l’extérieur par un massif constitué par le même béton sur la même épaisseur terminé par un chant frein incliné à 1 pour 2. Ils
seront scellés par l’intermédiaire d’un mortier de ciment PORTLAND artificiel, les joints étant garnis d’un mortier de même composition, après
lavage des parties à rejointoyer. Les joints seront ensuite tirés au fer.
D’une façon générale, les tronçons rectilignes ou à grands rayons de courbure, seront réalisés avec des éléments préfabriqués de 1.00 m. Les
tronçons courbes de rayon inférieur à 1.00 m seront réalisés avec des éléments courts (0.33 m) établis en usine ou en tronçonnant les éléments.
En ce qui concerne les raccordements à l'équerre, les bordures seront coupées en "coupes d'onglets".
L’entrepreneur devra mettre en oeuvre les bordurettes et caniveaux conformément aux indications mentionnées sur les plans. Localisation : voir
sur plan


C5.07 – Traverse de bois horizontale


Localisation: parking PMR en sable stabilisé avec liant et zone de jeu de boule
Traverses en chêne de dimension variable de 1,5 à 4mX 0,20 X 0,20 de chez Francial ou équivalent, voir plan.
Traverses marquant les emplacements perpendiculaires de parking et positionnées à plat et avec un débord de 1cm par rapport au revêtement.
Les traverses sont fixées par 2 à 3 tire-fonds ancrés chacun dans un massif de béton qui repose sur le fond de forme. Les traverses seront bien
contrebutées.
Parfait ragréage du revêtement sur le pourtour des traverses.




C6 – ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES / EAUX USEES : LOT 1

C6.01 - Principe général


L’assainissement sera réalisé en système séparatif.
   La gestion des eaux pluviales sera réalisée sur la base des techniques alternatives, comprenant un ensemble de noues
   le long des voiries favorisant une rétention en amont et limitant la vitesse d'écoulement vers les exutoires avals, dont la
   réalisation incombe au lot 1 pour les terrassements généraux.
   - Le système est composé de :
   a)       Noues engazonnés sur le long des voiries (plantations et engazonnement - lot espace vert).
   b)       busage en traversée de chaussée gravitaire ou par siphon pour l'écoulement des eaux.


Une amorce de réseau d’eaux usées  150 sera réalisée au départ de la halle par une boite branchement 40x40. Le réseau ainsi créer sera mis
en attente par un bouchonnage.


Les travaux comprennent :
             l’exécution des tranchées pour pose des canalisations
             la fourniture et pose des canalisations Ø 200 ou Ø1 50 en PVC type CR8



C6.02 - Consistance des travaux :


Les travaux comprennent la fourniture et la pose de toutes les canalisations et la réalisation de tous les ouvrages nécessaires pour assurer
l’assainissement de l’opération.
Ils comprennent notamment :

L’exécution des tranchées et leur remblaiement
La fourniture et la pose des canalisations
Ouvrages de visite et de raccordement (regards de visite, regards borgnes, regards de branchement, station de relevage etc.)
La construction et le raccordement des ouvrages de collecte (regards à la grille, etc.)
Le raccordement des canalisations sur les réseaux d’assainissement existants, avec toutes les réfections de sol correspondantes

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                     OCTOBRE 2006                                         Page 27
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                                CCTP



C6.02 a - Remarques importantes :


Si la pose l’exige, les tuyaux pourront être coupés (art 44 fasc. 40).
L’entrepreneur s’assurera dans tous les cas et prendra sous sa responsabilité la résistance des canalisations employées qui devra être suffisante
compte-tenu des profondeurs de pose et des conditions d’exécution des travaux.


C6.03 - Prescriptions générales


Les travaux d’assainissement, matériaux, fournitures, mises en oeuvre, contrôle, épreuves seront conformes aux prescriptions du fasc. 70 du
CCTG édité par le ministère du logement, de l’équipement et des transports et des services concessionnaires intéressés. (pour les travaux de
raccordement sur domaine public)


C6.04 - Travaux préliminaires


Les réseaux d’assainissement eaux usées et eaux pluviales existent ou seront en cours de réalisation lors de l'exécution des travaux intérieurs.
Préalablement à toute opération de raccordement, l’entrepreneur devra vérifier les altimétries et la section des canalisations de façon à valider les
plans d'exécution et fournir, si nécessaire, les adaptations nécessaires aux raccordements sur les ouvrages existants.


C6.05 - Pose des canalisations


Avant de mettre les tuyaux en place, une forme en sablon sera dressée sur une épaisseur de 10 cm. Après pose, les canalisations seront bloquées
latéralement par du sablon et les canalisations seront recouvertes d’une couche de sablon de 10 cm d’épaisseur.


C6.06 - Implantation


L’entrepreneur doit l’implantation de tous les ouvrages d’assainissement en plan et en altitude.
Avant tout commencement d’exécution, l’entreprise devra vérifier tout particulièrement les niveaux de départ des collecteurs d’assainissement sur
les ouvrages existants. Les ouvrages pré-existants connus ou ceux pouvant être rencontrés lors de l’exécution des fouilles pourront, suivant les
ordres du Maître d’Oeuvre, soit être raccordés au nouveau réseau soit être abandonnés
L’entrepreneur devra :

Prendre toutes dispositions pour assurer la permanence de l’écoulement des eaux
Procéder aux démolitions en ayant souci de leur bon fonctionnement hydraulique
Construire les mastiques d’obturation nécessaires
L’entrepreneur fournira, dans chaque cas, le dessin de détail correspondant aux dispositions qu’il compte prendre.

C6.07 - Essais des conduites


Les épreuves des canalisations seront exécutées après remblai total des fouilles, tronçon par tronçon, sur toute la longueur du réseau réalisé.
Préalablement à ces épreuves, il sera contrôlé le respect des niveaux et des cotes des ouvrages, la conformité des canalisations et regards et le
bon écoulement général.
Les essais seront menés conformément au protocole interministériel relatif aux épreuves préalables à la réception des réseaux de canalisations
d’assainissement à écoulement libre institué par la circulaire du 16 MAI 1984 (Intérieur, Agriculture, Environnement). Les épreuves en elles-mêmes
se feront à l’eau après obturation du regard aval, et par remplissage du regard amont de manière à obtenir une pression de 0.4 bars (4 m de
colonne d’eau) mesurée à partir du radier du dit regard amont si la canalisation est hors nappe ou mesurée à partir du niveau superficiel de la
nappe si la canalisation est posée dans une nappe phréatique.
En aucun cas, la pression à l’extrémité aval du tronçon essayé ne devra dépasser 1 bar (10 m de colonne d’eau).
Après un délai d’imprégnation d’une heure, les niveaux primitifs sont rétablis par apport d’eau et le test sera effectué pendant une durée d’une demi
heure. Passé ce délai, il sera mesuré le volume d’eau d’appoint nécessaire pour rétablir le niveau initial.
Ce volume ne devra pas être supérieur par mètre linéaire de canalisation à :


Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                    OCTOBRE 2006                                           Page 28
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                             CCTP
·    0.05 l pour le DN 150
·    0.07 l pour le DN 200

Pour les regards, le volume ne devra pas être supérieur à 0.10 l/m²
Par ailleurs, la totalité du réseau devra être vérifié par un passage caméra réalisé par un organisme agréé, soumis pour accord au Maître
d’Oeuvre. Un rapport et une cassette vidéo seront fournis au Maître de l’Ouvrage, en trois exemplaires.
Les rapports concernant les tests d’étanchéité et l’inspection télévisée devront être communiqués au maître d’œuvre 1 semaine maximum après la
mise en place de la grave bitume y compris réalisation des réparations (s’il y a lieu)



C6.08 - Canalisations


Les canalisations seront constituées par :
Réseau pluvial : PVC CR 8
Réseau eaux usées : PVC CR 8


C6.12 - Branchements d’assainissement


Dans le cas de raccordement dans un regard de visite ou une boîte de branchement d’une canalisation de branchement secondaire, la génératrice
intérieure du tuyau de branchement se raccordera entre 10 et 50 cm au-dessus de la génératrice inférieure de la canalisation principale.
Dans le cas de raccordement de chute d’une hauteur supérieure à 0.30 m pour les EU dans un regard de visite, il conviendra de placer un dispositif
de chute comprenant un tuyau accroché en élévation à l’intérieur du regard avec coude au pied droit de la cunette du regard.
Dans tous les cas, les banquettes de regards ou retombées des formes de cunette du collecteur principal, seront entaillées d’une cunette de
raccordement propre au branchement.


C6.15 - Boites de branchement


Les boites de branchement seront carrées de section 40x40 ou 60x60 (en fonction des éléments précisés sur plan) en béton préfabriqué joints
plastiques étanches entre éléments. Les cunettes seront préfabriquées et comprendront un manchon de scellement type BLARD, FORCHEDA ou
similaire.


C7 – RESEAUX : LOT 2

Toutes les sujétions liées au mode opératoire des travaux doivent être évaluées par l’entrepreneur et intégrées dans le prix unitaire
du DPGF.

C7.01 - Eau potable LOT 2
a - Réseaux
Fourniture et pose en tranchée ouverte de canalisations PEHD série 10 bars pour Ø 50. La prestation comprend : le chargement, le
transport, le déchargement, la descente en fouille, la mise en place des tuyaux et pièces de raccordement, la coupe des tuyaux si
nécessaire.
Les conduites seront posées sur un lit de sable de 0.1 m d'épaisseur de façon à ce que les génératrices supérieures ne se trouvent
jamais à moins d'1 m de profondeur. Calages latéraux soigneusement compactés et recouvrement de 0.10 m en sable. L'entreprise
fera son affaire des obstacles même imprévus à franchir et nécessitant la pose d'appareillage supplémentaire. Dans tous les cas, il
devra en obtenir l'accord. Ces sujétions sont implicitement incluses dans les prix de l'entreprise, sans rémunération supplémentaire.
Mise en place d'un grillage avertisseur de couleur BLEUE
Branchement dans les bornes foraines :
La conduite sera posée sur un lit de sable de 10 cm, elle remontera dans la borne pour se raccorder à la vanne quart de tour avec
une canalisation en 15/21.La prestation comprend la réduction sur conduite principale.



Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                                  OCTOBRE 2006                                          Page 29
CAMON             AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                     CCTP

b - Butées et ancrage
Les coudes, tés et toutes pièces et appareils soumis à des efforts tendant à déboîter les tuyaux ou à déformer les canalisations
seront ancrés ou contrebutés par des massifs en béton capables de résister à ces efforts. Les pièces s'appuieront sur le béton, soit
directement, soit par l'intermédiaire de béquilles ou scellement. Le système employé devra permettre le démontage aisé des
vannes.
c - Vannes
Fourniture et pose de robinets vanne à opercule caoutchouc sur canalisations comprenant la coupe du tuyau, la fourniture et pose
de la vanne et des accessoires : BU, contre-brides, joints, boulonnerie.
Le robinet vanne sera coiffé d'une bouche à clé complète avec tabernacle, tube allonge, tête de bouche à clé ronde 13 Kg et mise à
niveau.
d - Vidange
Fourniture et pose de vidange ou purge à deux bouches à clé comprenant té, robinet d'arrêt, bouche à clé complète, canalisation
sans pression avec coude au quart et remontée verticale débouchant au dessus du sol, coiffée par une seconde bouche à clé, pour
mise à niveau.
e - Epreuve du réseau
Conformément au CCTG, fasc. 71, la durée de l'épreuve, sera, au minimum, de 30 minutes et la diminution de pression ne devra
pas être supérieure à 0.2 bars.
L'essai général du réseau sera effectué à 1.5 fois la pression de service pendant une durée d'une heure.
f - Désinfection du réseau
Avant la mise en service et après les derniers essais, il sera procédé à la désinfection complète des conduites d'eau potable et à
leur rinçage prolongé. Tous les frais nécessaires pour réaliser ce travail seront à la charge de l'entrepreneur.
Les travaux de désinfection seront réalisés conformément aux instructions actuellement en vigueur et, en particulier, aux circulaires
relatives à la Santé Publique.
Les résultats seront contrôlés par le Laboratoire agréé et la désinfection poursuivie jusqu'à ce que l'entreprise ait obtenu le procès-
verbal attestant la réussite de l'opération.
h - Documents de fin de chantier
Tout le matériel utilisé devra être conforme aux prescriptions du concessionnaire
L’entrepreneur du lot 2 devra remettre en fin de chantier une disquette AUTOCAD et 4 tirages du plan de recolement eau potable et
le procès-verbal d'essai du réseau.



C7.02 – Télécommunication LOT 2
a - Sable
   Fourniture et mise en oeuvre de sable de protection comprenant : une couche de 10 cm en fond de tranchée sous les tuyaux,
   une couche intermédiaire permettant d’atteindre le niveau de la génératrice supérieure du tuyau le plus haut, une couche
   supérieure de 10 cm au dessus des canalisations.
b - Fourreaux
   Fourniture et pose de fourreaux PVC agréés FRANCE TELECOM, avec coudes, coupes, manchons, bouchons, préparation,
   nettoyage, décapage, encollage et assemblage des tubes. Mise en place de peigne pour maintenir les fourreaux entre eux
   Le réseau sera essayé au furet en présence de France Télécom.
   L’entrepreneur aura à sa charge le raccordement des fourreaux sur les fourreaux existants en traversée de chaussée ou le
   passage des préfourreaux en traversée de chaussée (dans le cas des fourreaux de branchement).
c - Chambres
   Fourniture et mise en place de chambres FRANCE TELECOM normalisées sous trottoir de type variable défini sur plans
   comprenant l’implantation des chambres, épuisement éventuel des eaux, fourniture et pose des chambres en béton d’un modèle
   homologué par France Télécom.
   Réalisation d’un radier préalable en béton dosé à 250 Kg/m3 sur 10 cm d’épaisseur.
Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                           OCTOBRE 2006                                       Page 30
CAMON             AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                         CCTP
    Les fourreaux seront convenablement épanouis à leur arrivée dans les chambres. Les fourreaux seront bloqués en béton
    derrière les chambres sur une longueur de 1 m
    L’entrepreneur devra réaliser un masque au mortier de ciment autour des fourreaux à l’intérieur des chambres. La dalle de
    fermeture des chambres sera renforcée, série de 250 Kn pour les zones trottoirs.
    La mise à niveau des chambres avant réalisation des revêtements est à la charge du présent lot.
e - Grillage avertisseur
    Au cours des opérations de remblaiement des tranchées, l’entreprise aura à sa charge de placer au dessus du réseau le grillage
    avertisseur réglementaire : couleur VERT.
f - Documents de fin de chantier
    L’entrepreneur du lot 2 devra remettre en fin de chantier une disquette AUTO CAD et 4 tirages du plan de recolement FRANCE
    TELECOM ainsi que le procès verbal de réception établi par France.



C7.03 - Basse tension LOT 2

Le matériel et l’exécution des travaux devront être conformes à la norme C 15.100
La manutention sur le chantier, l'épuisement des eaux en fond de fouille est à la charge de l'entreprise du lot 2.


a - Sable
    Même prestations que pour le réseau télécommunication.
b - Grillage avertisseur
    Au cours des opérations de remblaiement des tranchées, l’entreprise aura à sa charge de placer au dessus du réseau le grillage
    avertisseur réglementaire : couleur ROUGE.
c - Câbles
    Déroulage en présence d’un représentant d’EDF des câbles HN 33 S 33 3x240²+ 1x95² et 4G25² y compris le tirage, le réglage
    et la pose des câbles électriques en tranchées ouvertes ou sous les fourreaux existants en traversée de chaussée, la
    manutention sur le chantier, l’épuisement des eaux en fond de fouilles


    Définition du type de câble :
    Câbles principaux : 3x240²+ 1x95² (alimentation coffret FC)
    Câble de distribution : 4 G 25 (alimentation bornes foraines)
    Câbles d’alimentation prises étanches : 3x2.5²
    Câble d’alimentation enceinte 2x0.75mm²
d - Coffrets
    Ceux-ci seront fournis et posés par le lot 2. Les coffrets électriques seront de type S 22 monophasé 90 ampères comprenant les
    fusibles, le câblage à l’intérieur du coffret, capot isolant plombable et les accessoires de fixation. L’entrepreneur du lot 2 devra le
    raccordement au coffret.
    Les socles, en repiquage, en étoilement et en fausse coupure seront livrés équipés de leur grille respective.
    Les coffrets étoilement et fausse coupure seront mis à la terre par l’entreprise.
e - Boîtes de raccordement
    Les boîtes de jonction sur les câbles simple tangent et double tangent seront réalisées par l’entreprise. Les travaux seront
    conformes aux normes techniques B 3472.92 pour les boîtes thermiques et B 3472.91 pour les boîtes moulées. L’entrepreneur
    du lot 2 aura à charge la fourniture de tout le matériel conforme aux demandes d’EDF.
f – Bornes foraines
    Fourniture et pose de bornes foraines de distribution d’énergie type LRH de chez DBT ou similaire :
Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                             OCTOBRE 2006                                        Page 31
CAMON               AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                       CCTP
    3 Bornes 3PC 32 A + 1PC 16A + 1 robinet d’eau avec sortie Ø20/27
    Installation et mise en service de la borne :
    Le système électrique de la borne sera organisé autour de 2 modules :
    Module 1 : la puissance
    Ce coffret contient la protection générale de la borne ainsi que les protections individuelles des prises (disjoncteurs différentiels
    haute sensibilité) accessibles par l’utilisateur à travers des fenêtres de visites.
    Module 2 : La distribution
    Ce module est constitué de plusieurs boîtiers identiques, indépendants et étanches supportant chacun 1 à 2 prises.
    Une réhausse de 35cm de même nature et de même RAL que la borne sera prévu pour parer à l’événement pluvieux de crue
    des eaux et mettre ainsi hors d’eau le faisceau électrique.


Installation sur site pour le lot 2 :


    Pour l’installation de la borne, un socle béton de dimension 400 x 400 x 450 de hauteur avec une réservation pour le ou les
    câbles électrique. Ce socle sera implanté à l’arase du terrain.
    Le câble devra passer dans le socle béton et dépasser d’environ 1 mètre.
    Etant donné que les bornes seront équipées d’une distribution d’eau, le raccordement se fera en 15/21 avec une pression
    maximum de 8 bars
    Déposer délicatement la borne sur son socle en veillant à la disposition des fixations, puis fixer la borne de l’intérieur grâce aux 4
    écrous de fixation (fournis dans la borne)

    Partie mécanique
     L’lorsqu’elle n’est pas utilisée, la borne est fermée et les prises ne sont pas accessibles. Au moment de l’événement, le
    gestionnaire des bornes déverrouille la porte.
    Les permissionnaires ont ainsi accès aux prises et aux protections individuelles de prises.
    Lors de la distribution, l’utilisateur peut refermer la porte et laisser passer son câble par d’alimentation par la trappe de la porte.
    Un crochet de contre-vent permet également de maintenir la porte en position ouverte.

    Partie électrique
    Chaque prise est protégée par un disjoncteur différentiel 30mA. Ces protections sont accessibles à l’utilisateur via une fenêtre
    étanche.
    La borne est également protégée par un disjoncteur général. Celui-ci n’est pas accessible aux utilisateurs et se situe dans le
    coffret électrique.
    Chaque borne devra recevoir un câble d’alimentation en 4G25 pour la distribution d’énergie y compris remontée dans la borne.

    La mise en place des bornes devra être effectuée par un utilisateur qualifié, être réalisée « dans les règles de l’art » et
    adaptée aux spécificités du lieu de pose de la borne.
L'ensemble de l'équipement et de l'installation sera conforme aux normes en vigueur. Certificats d'agrément à fournir.


g - armoire pour réseau bornes foraines


    Il s'agit d'armoire à enveloppe polyester préfabriquée qui sera implanté le long de la hall en applique ou en façade selon les
    disponibilités y compris les goulottes de protection pour remontée des câbles.
    L’ armoire sera de classe IP 55 et équipée d'un tableau avec disjoncteur différentiel, porte fusible, fusible et toutes protections y
    compris un départ supplémentaire de réservation par rapport aux câbles de distribution mentionnés sur plan.
    Le système de coupure à fusibles devra permettre d’isoler électriquement les bornes en cas de maintenance.


h - Raccordement des câbles
    Les câbles seront raccordés dans l’armoire existante à la charge de l’entrepreneur adjudicataire du lot 2.

Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                             OCTOBRE 2006                                        Page 32
CAMON            AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                        CCTP

j - Documents de fin de chantier
   En fin de chantier l’entreprise adjudicataire du lot 2 devra fournir la remise d’ouvrages électriques signée du représentant d’EDF,
   1 disquette AUTO CAD et 4 tirages du plan de recolement basse tension.



C7.04 - Eclairage public


a - Sable
   Mêmes prestations que pour le réseau télécommunication.
b - Câbles
   Fourniture et déroulage des câbles 4x10² d’éclairage public U 1000 RVFV sous fourreaux avec câble de terre en cuivre nu 25
   mm² selon les prescriptions et dans les mêmes conditions que les câbles basse tension.
   Les câbles seront raccordés sur les luminaires ou sur l’armoire de commande.
c - Luminaires
   Fourniture et pose de luminaires comprenant la fixation de la console, l’assemblage du candélabre, la fourniture et pose de la
   platine de fixation, le câblage à l’intérieur du mât, les lampes et les fusibles la fouille et la pose du massif de fondation en béton
   comprenant également un fourreau aboutissant au centre du massif pour passage câble.
   Le Maître d’Oeuvre pourra modifier le type d’éclairage prévu à la solution de base. Dans ce cas, l’entrepreneur devra fournir un
   devis modificatif. Celui-ci pourra être accepté par le Maître de l’Ouvrage ou refusé. Le Maître de l’Ouvrage se réserve alors la
   possibilité d’exclure la fourniture et pose des luminaires du marché du lot 2 et de faire exécuter cette prestation par
   l’entrepreneur de son choix.




   Modèle de candélabres :


            Lampadaire Hauteur de feu : 5m
   Lampadaire "n°794" de chez BEGA ou similaire équipé d'une lanterne "n°8141" de chez BEGA ou similaire


                  o    Mât conique sur platine de chez BEGA ou similaire – Type 794
                  o    Surface laquée
                  o    Hauteur : 5m - Ø base 135mm - Ø tête : 76mm
                  o    1 porte en fonte d’aluminium injecté équipé d’un rail intérieur à écrous coulissants pour la fixation d’une boite
                       de connexions et pour la mise à la terre selon DIN 49778
                  o    Projecteur extensif à répartition lumineuse asymétrique
                  o    Luminaire tête de mât simple de chez BEGA ou similaire – type 8141
                  o    Degré de protection IP65
                  o    Fonte d’aluminium et acier inoxydable
                  o    Réflecteur en aluminium pur anodisé
                  o    Verre de sécurité
                  o    Angle d’inclinaison réglable -30° à +90°
                  o    Luminaire "Maya Midi" équipé en 150 W SHP
                  o    Finition : Thermolaquage graphite de chez BEGA



Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                            OCTOBRE 2006                                       Page 33
CAMON             AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                                                  CCTP

            Mât seul sans lanterne

   Ces mâts sont de même nature et de même RAL graphite de chez BEGA d’une hauteur de 5m hors sol et 800 mm enterre soit
   un mât de 5.80m de hauteur.
   Tout le système d’accrochage des mâts pour la sonorisation et l’éclairage événementiel sera pris en charge par les services
   techniques de la ville cependant le percement et le câblage reste à la charge de l’entreprise du lot2.
   Ils devront comporter une trappe de visite pour la câblerie à 50cm de hauteur hors sol.
   Pour information, ces mâts devront être amovibles et, par conséquent, une réservation dans le massif béton devra pouvoir
   recevoir un mât de hauteur de 5.80 et enterre de 80cm sachant que la réservation devra être de Ø140mm pour une profondeur
   de 800mm faite par l’entreprise du lot 2 suffisamment large pour recevoir le mât.
   Une réservation supplémentaire devra être faite dans le massif béton du candélabre de Ø 200mm et de 400mm de hauteur pour
   recevoir une alimentation électrique ainsi que la connectique pour la sonorisation. L’ensemble du massif béton devra être
   recouvert d’une plaque en acier inoxydable parfaitement étanche recouvrant entièrement l’ensemble du massif
   Une plaque en acier inoxydable devra être installée en surface et rendre l’ensemble parfaitement étanche.
   Ces mâts devront également être pré-câblés pour faciliter leur manutention lors de l’évènement.


L’entreprise aura à sa charge : le contrôle du Niveau d’éclairement Mini et Maxi acceptable en lux sur un équipement neuf pour
chaque type d’éclairage et transmis en fin de chantier au Maître d’œuvre et au maître d’ouvrage. Le niveau d’éclairement devra être
conforme aux exigences du maître d’œuvre.
Le RAL des mâts et des lanternes seront choisis par le maître d’ouvrage lors de présentation des échantillons. Les luminaires seront
équipés de coffret de raccordement classe 2.
L'ensemble de l'équipement et de l'installation sera conforme aux normes en vigueur. Certificats d'agrément à fournir.


d - Grillage avertisseur
   Prestations identiques au chapitre réseau télécommunication.
   Couleur : ROUGE.


e - Documents de fin de chantier
   A la fin du chantier, l’entrepreneur du lot 2 devra remettre une disquette AUTO CAD et 4 tirages des plans de recolement d’
   éclairage public ainsi que la remise d’ouvrage électriques et la conformité du réseau d’éclairage public établie par un organisme
   agréé.
f - Armoire de commande
   Fourniture et pose à la charge de l’entrepreneur d’armoires de commande d’éclairage public en polyester armé équipée
   comprenant un tableau amovible, une grille coupe-circuit d’entrée, une horloge à programmation, un contacteur général, quatre
   discontacteurs de départ, les accessoires de fixation, câblage, mise à la terre, fusibles et alimentation basse tension.
   Fourniture et mise en place avec l’armoire d’une cellule photoélectrique avec câble de raccordement.
   L’armoire sera implantée selon le plan. Installation de la cellule à l’extérieur sur le candélabre le plus proche avec câblage et
   protection par gouttières. Alimentation depuis le câble BT existant par simple tangent avec câble de liaison et coffret de
   comptage S22.


g - Variateur de flux
   Le variateur de flux relié à un programmateur inclus dans l'offre devra permettre à partir de certaines plages horaires de
   diminuer l'intensité de l'éclairage dans le plan et ce pour chacun des réseaux indépendants.




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage                          OCTOBRE 2006                                     Page 34
CAMON          AMENAGEMENT D’UNE AIRE DE LOISIRS AUX MARAIS DES BOEUFS                    CCTP




Fait à :                               Le :
                                              L'ENTREPRENEUR




           LE MAITRE                                                          LE MAITRE
              D'ŒUVRE                                                         D'OUVRAGE




Infra Service / Odile Guerrier / Agence du Passage             OCTOBRE 2006               Page 35

								
To top