Documents
Resources
Learning Center
Upload
Plans & pricing Sign in
Sign Out

resume des adressage ip et table rou

VIEWS: 9 PAGES: 1

									IUT Nancy-Charlemagne, dépt SRC, TD réseau, année 2004-2005 – adresses IP 1/1

                              Quelques exercices autour des adresses IP, et des préfixes
1.Classes d'adresses IP
Pour chaque classe d'adresse IP désignant des machines, indiquez :
                   •   Le nombre maximum de réseaux différents.
                   •   Pour un réseau fixé le nombre maximum de machines que l'on peut y numéroter.
                   •   La longueur du préfixe réseau correspondant à la classe
                   •   Le masque de sous réseau correspondant
Comment reconnaître au premier coup d'œil (sur le premier octet) la classe d'une machine en dotted notation ? Comment en déduire le n° du
réseau et le n° de la machine ?
Combien d'adresses sont rendues non utilisables par les classes spéciales (D et E)?
Quelle est la “1ère” adresse de diffusion ?
Rappel : le préfixe est la partie (gauche) d’une adresse que l’on considère comme repérant le réseau. Les parties réseaux et machines sont
formées de bits contigus. Souvent on parle de la taille du préfixe, c’est à dire sa longueur en nombre de bits. On note :
<Adresse IP>/<taille du préfixe>.
Ex : 194.214.17.200/24
Rappel : définition des classes
                                                       Classe A      0

                                                       Classe B      10

                                                       Classe C      110

                                                       Classe D
                                                       Multicast     1110

                                                      Classe E
                                                      non utilisés   1111


2. Adresses privées
On rappelle que les blocs d'adresse suivants sont laissés au libre usage des utilisateurs, mais doivent en aucun cas être l'adresse IP source de
paquet qui sortent des réseaux générés (routage) par cet utilisateur :
• le réseau de classe A : 10.0.0.0
•16 réseaux de classe B : 172.16.0.0 à 172.31.0.0
•256 réseaux de classe C : 192.168.0.0 à 192.168.255.0
Combien au total peut-on numéroter de machines à l'aide d'adresses “privées” ?
En regroupant ces adresses au mieux combien de préfixes de taille minimum peut-on définir ?
Donnez leur valeur et longueur.
Indiquez le masque de sous réseau correspondant dans chaque cas.



3.Partition d'une adresse de classe, table de routage
     3.1 Partition d'une adresse de classe C
Une petite société possède une adresse de classe C (disons 194.214.171.0). Elle veut faire 3 sous réseaux : administration, développement,
extranet, supportés chacun par un réseau Ethernet (RJ45/hub). Le réseau développement comporte nettement plus de machines que les 2
autres et ceci risque d’être de plus en plus marqué.


•Proposer un découpage de la classe C.
•Indiquer le ou les masques de sous réseaux correspondant(s) ?
•Finalement, quelles sont les adresses "réseaux" des 3 sous réseaux (en dotted notation) ?
•Quel(s) est (sont) le(s) préfixe(s) correspondant(s) ? (Valeur et taille)
•Combien de machines au plus pourra-t-on avoir dans un sous réseau donné ?

     3.2 Table de routage

Schématiquement un routeur (IP) est un équipement muni de plusieurs interface (LAN, modem, ...). Chaque interface possède une adresse
IP. Souvent les interfaces sont repérées localement dans le routeur par un n° ou un mnémonique (dans les exemples nous utilisons les
conventions « Linux » : ethx x étant un nombre).
Quand un routeur reçoit un paquet sur une interface il doit décider sur quelle autre interface le paquet doit ressortir (“centre de tri”). Pour
mener à bien cette action il possède en mémoire une table de routage. De manière très grossière cette table a la structure suivante :
                Réseau ou host            Adresse prochain       Masque ou Indicateurs               N° interface de sortie          Métrique
                 destination            routeur ou interface de longueur de                              (liaison couche 2)
                                                sortie            préfixe
         0.0.0.0                       194.214.171.254                   0.0.0.0   G              eth0                                          0
         194.214.171.0                 194.214.171.200                   /24                      eth0                                          0
         ...


     Lorsque qu'un routeur R reçoit un paquet à destination d'un host d'adresse IP A, il :
1. Cherche les lignes de la table où l'application (et bits à bits) de la colonne masque sur la colonne “réseau ou host destination” est égale à
   l'application de ce masque sur A
2. Il sélectionne la ligne de métrique la plus petite. En effet plus l'indication “métrique” est petite, plus le réseau ou host destination est
   proche de R. Généralement la métrique est le nombre de routeurs qu'il reste à franchir pour aller de R la destination (A).
3.
     •      Si l'indicateur vaut G (gateway) il envoie le paquet reçu au routeur d'adresse précisée dans la deuxième colonne. Cette adresse doit être
            dans un sous réseau directement connecté à R : le routage s'effectue de proche en proche ; de routeur à routeur directement connectés.
     •      Sinon cela veut dire que le (sous) réseau destination (qui contient A) est directement connecté à R sur l'interface de sortie indiquée. R
            n'a qu'à envoyer le paquet au travers du LAN correspondant et le host destination (A), si il est bien là recevra naturellement le paquet.
Remarques :
•    la plus part des lignes “significatives” d'une table de routage possède une adresse de réseau dans leur 1ère colonne.
•    Un host possède aussi une table de routage. En général les seules lignes utiles sont :
     •         une ligne “par défaut” qui indique l'adresse du 1er routeur accessible à partir de ce host (le routeur par défaut).
     •      Une ligne qui indique à quel réseau est directement le host
Rappel : une adresse réseau est une adresse IP où on a mis à 0 les bits les plus spécifiques, ceux qui numérotent les machines.


Question : L'exemple de table de routage ci-dessus correspondant à la table d'un host. Quelle est la ligne par défaut ? Le routeur par défaut ?
Le n° de réseau du host ?

     3.3 Application à l'exemple”petite entreprise”
Le réseau IP de cette société est supporté par un seul routeur. Faites un schéma du réseau.
•              Quelle va être la table de routage d'un poste (host) d'un sous réseau donné (hors local loop et autres interfaces "spéciales")?
•           Quelle va être la table de routage du routeur ? Combien d'interfaces Ethernet doit avoir ce routeur (on suppose que la liaison (couche
         2) vers l'extérieure est en Ethernet 100BaseTx) ?

								
To top