Enfant � normal �

Document Sample
Enfant � normal � Powered By Docstoc
					Tour final de pédiatrie
  Thèmes et Items


   Pr Véronique Abadie
        Mars 2009
 Faculté Paris - Descartes
         Enfant « normal »

33. Suivi d'un nourrisson, d'un enfant et
d'un adolescent normal. Dépistage des
anomalies orthopédiques, des troubles
visuels et auditifs. Examens de santé
obligatoires. Médecine scolaire. Mortalité
et morbidité infantiles.
Dépistages biologiques néonataux
                J3

 Tous :    Phénylcétonurie (Phé)
           Hypothyroïdie (TSH)
           Hyperplasie congénitale des SR (17 OHP)
           Mucoviscidose TIR/BM+consentement

 Ciblé :   Drépanocytose (1 grand-parent / 4),
           Electrophorèse de l’Hb
Dépistage des troubles sensoriels
        Troubles visuels
  Clinique, examen néonatal
  Répété dans les premiers mois

  Recherche strabisme et amblyopie
  Globes oculaires/taille normale et symétrique
  Pupilles rondes/même taille/réactive
  Réflexes photomoteur
  Lueur pupillaire
   Etapes du développement


1. Affectif ou social (comportement)
2. Sensoriel (vision-audition)
3. Moteur global
4. Moteur fin
5. Cognitif (comprehension, langage)
Développement psychomoteur normal
       Nourrisson de 9 mois
1.   Affectif et social
Début de la différenciation affective, Angoisse de séparation
Acquisition de l'objet transitionnel
2. Sensoriel
Voit parfaitement
Entend et répond à son nom
3. Moteur Global : se met assis seul, tiens assis, cherche à se
     hisser, tient debout avec appui, se déplace …
4. Moteur fin : pince pouce index
5. Cognitif , Prononce des bi-syllabes, babillage canonique, Fait
     coucou caché. Cherche à faire rire. Comprends le non
      Enfant « normal »


37. Protection maternelle et
infantile (PMI). Maltraitance et
enfant en danger
        CHAMPS                  D ‘ACTION                   DE   LA         P .M.I.

PLANIFIC A TION


                                P. M. I.
D ES NAISSA NC ES
                                                                         PRENA TA L
EDUC ATION
FA MILIA LE


  AGREMENT S, CONTRÔLES, CENTR ES                                CONSULTATIONS PRE ET POST
  INFORMATIONS                                                   LIAISONS
  PREVENTIONS DES IVG                                            SAGES FEMMES


                                     PETITE     ENF ANC E




  SANTE                                 A C TION S
                                                                         MOD ES DE
                                      SPEC IFI QUE S
                                                                          GA R DES


   BILANS 3/4ANS                    ENF A NC E EN D A NGE R     AGR EMENT ET FOR MA TIO N
    EN ECOL E MA TER NELLE                                         D ES ASSISTANT(E)S
                                                                   MATERNELLES
   C ERTIFIC A TS D E SA NTE        HAND ICA P

   CON SULTA TION S                 POPUL A TIONS                C R EATION
                                      D EFA VOR ISEES
   LIA ISON S                                                     CON TRÔLE

   PUERICULTR ICES A DOMIC ILE                                   INFO R MATION D ES FA MILLES
 «L’enfant maltraité est celui qui est victime de violences
physiques, de cruauté mentale, abus sexuels, ou négligences
      lourdes, ayant des conséquences graves sur son
          développement physique et psychique »
          Syndrome de Silverman
fractures ou séquelles de fractures d’âge
    différents, souvent de localisation
   évocatrice sur les radio de squelette

• Uniques ou multiples
• D’âge différents, cals anciens
• Diaphysaire,répétées dans le même territoire
• Sites atypiques : côtes, sternum, omoplates
• Arrachements métaphysaires
• Décollements périostés
« Bébé secoué »
        Symptômes initiaux
230 hématomes intracrâniens traumatiques


   • Somnolence/coma          29 %

   • Convulsions              22 %

   • Vomissements             21 %

   • Traumatisme              15 %

                             NECKER, 1996-2000
Hématome sous-dural fronto-pariétal bilatéral
Hémorragies mineures au FO
 Des familles “normales”

Pas d’ATCD médical          76%


Pas de facteurs de risque   77%
       Evolution péjorative
 Cohorte neurochirurgicale Necker


1. Mortalité                 8.3 %
2. Séquelles neurologiques   50 %
  • Retard mental
  • Troubles visuels
  • Epilepsie
                          SIGNALEMENT JUDICIAIRE
                                 +/- OPP



                      Parquet
         Procureur de la République             Classement
                 (ou son substitut)             sans suite
                                                              Brigade des mineurs
                                                Enquête
                                                                  Gendarmerie
                                             complémentaire
                                                               Services éducatifs

   AEMO
                           Juge des      Juge
                                                                   Non-lieu
 Placement                  enfants   d’instruction

Investigations

                                        Instruction
         Enfant « normal »


76 Vaccinations : bases immunologiques,
indications, efficacité, complications
        A retenir sur les vaccins

- BCG plus obligatoire : pourquoi ? Qui vacciner ?
Comment ?
- Les obligatoires : trio : D-T- Polio
- les recommandés : Hepta : + Coqueluche aC, Hib,
Hep B, Prevenar (7 sérotypes)
- Les hépatites ?
- Les méningites ?
- Les maladies communautaires : VRZ, Rotavirus,
Grippe
- La prévention anti-papillomavirus: le gardasil
 Santé de l’enfant dans le monde

• 85 Infection à VIH
• 99 Paludisme
• 100 Parasitoses digestives : lambliase, téniasis,
  ascaridiose, oxyurose, amibiase, hydatidose
• 102 Pathologie infectieuse chez les migrants
• 107 Voyage en pays tropical : conseils avant le
  départ ; pathologies du retour : fièvre, diarrhée
             Néonatologie +++
• 17 Principales complications de la grossesse :
      • hémorragies                              génitales
        interruption spontanée de grossesse
      • fièvre et grossesse
      • hypertension artérielle et grossesse
      • diabète et grossesse
      • menace d'accouchement prématuré
• 20 Prévention des risques foetaux : infections,
  médicaments, toxiques, irradiation.
• 21 Prématurité et retard de croissance intra-utérin :
  facteurs de risque et prévention
            L’infection néonatale
- 1 à 10 % des naissances vivantes
- 10% de mortalité
- 4 mécanismes : hématogène (Listéria), ascendante (Strepto B),
 per-natale (E. Coli- entéroB, S B ou D), post-natale (staph, pyo)
 - Tout signe clinique
 - Anamnèse = risque
- Confirmation bactériologique
    - Périph
    - Liquide gastrique < 3 heures
    - Hémoculture
    - PL
- NFS, CRP, autre protéine de l’inflammation
- Amoxicilline , C3G, Aminoside
       Néonatologie +++

23 Évaluation et soins du nouveau-né à terme
24. Allaitement et complications
84 Herpès néonatal
91 Infections nosocomiales
193 Détresse respiratoire néonatale
200 Choc
206 Hypoglycémie
285 Réanimation en salle de travail
320 Ictère +++
             Ictère néonatal

- Libre ou conjugué ? Couleur des selles et des
urines
- Si conjugué, pathologique : Atrésie des VB ?
- Si libre , risque lié au taux ?
- Si libre, cause : hémolytique ou défaut de
glycuroconjugaison ?
                    Ictère à bili libre
•       1. Non hémolytique
    –    ictère simple
    –    Ictère au lait de mère
    –    Déficit de la bili glucuronyl transférase : Criggler-
         Najjar
    –    Maladie de Gilbert, bénin
    –    Résoption d’hématome
    –    Hypothyroïdie, jeune prolongé
•       2. Hémolytique
    –    incompatibilité Rh, Abo et autres
    –    Maladies constitutionnelles du GR: Minkowski-
         Chauffard, G6PD, PK, Drépanocytose, Thalassémie
        Ictère à bili conjuguée

•   Atrésie des voies biliaires
•   Autres obstacles sur les VB
•   Hépatite infectieuse
•   Infection urinaire
•   Muco
•   Déficit en alfa 1 antitrypsine
•   Maladies métaboliques : galactosémie,
    fructosémie …
23. Conseils à la sortie de maternité


 1.   Alimentation
 2.   Vitamines
 3.   Soins de cordon
 4.   Environnement (couchage, tabac, tétine)
 5.   Prévention mort subite
 6.   Prévention des accidents : Bébé secoué
 7.   Lecture du carnet de santé, annonce du
      calendrier vaccinal, si fièvre, consulter
      Urgences vitales


• 185 Arrêt cardio-circulatoire
• 200 État de choc
• 210     Malaise     grave     du
  nourrisson et mort subite
             Méningite/diarrhée aiguë

• 96 Méningite infectieuse et méningo-
  encéphalite chez l'enfant et chez
  l'adulte
Clinique :   - Sd Méningé du NRS
             - Purpura fulminans
             - Otite compliquée
Score de décision diagnostique: bactérien ou viral ?
Bactério :   - Méningo fragile
             - Pneumo de SDP
Vaccins
Discussion des corticoïdes
         Méningite/diarrhée aiguë
194 Diarrhée aiguë et déshydratation chez le
  nourrisson et l'enfant (avec le traitement)

Histoire de Rotavirus : clinique de la
  déshydratation, argument contre une
  infection bactérienne,
Traitement : Hydratation, réalimentation,
  antisécrétoire,
vaccin
question nosocomiale
 Fièvre aiguë/Eruption fébrile
• 78 Coqueluche
• 94 Maladies éruptives de l'enfant
• 84. Infection à herpes virus de l’enfant et de
  l’adulte immunocompétent
• 97 Oreillons
• 104 Septicémie
• 203 Fièvre aiguë chez l'enfant et chez
  l'adulte. Critères de gravité d'un syndrome
  infectieux
• 334 Syndrome mononucléosique
              Coqueluche
Clinique : une histoire de malaise ou d’accès
de cyanose du NRS qui contraste avec un
examen normal
Coqueluche maligne pneumo-alvéolite, encéphalite,
convulsions
Biologie : Lymphocytose, thrombocytose
Diag : PCR +
Contaminateur
Vaccin : mauvaise immunogénicité
Rappel jusqu’à 6 ans - l’âge adulte
Analyse sémiologique dermatologique

     •   La lésion de base
     •   Les lésions associées
     •   Leur topographie
     •   Leur migration
     •   Leur évolution
     •   Eléments d’âge différents ?
Les grandes “familles d’éruptions”

1. Les éruptions morbiliformes (macules)
2. Les érythèmes scarlatiniformes (papules)
3. Les éruptions vésiculo-pustuleuses
4. Les urticaires
5. Les purpuras
    Les éruptions morbiliformes
•   Rougeole, Paramyxovirus
•   Rubéole, Togavirus à ARN
•   Roséole, HHV6 et 7 : Human HerpesVirus
•   Mégalérythème épidémique, Parvovirus B19
• Autres viroses: EBV, CMV, Entérovirose, adénoviroses


• Syndrome de Kawasaki
• Toxidermie médicamenteuse
Rougeole
• Maladie du tiers monde
• France : 400.000 cas en 1975, 50.000 en 1995
• 80% des enfants vaccinés, ROR (95%)
• contagion: -4 j, +3 j autour des premiers signes
• Incubation : 10 jours
• Invasion
   – 4 jours de fièvre élevée
   – Catarrhe, rhinite, conjonctivite, toux, diarrhée
   – AEG
• Enanthème et signe de Koplick
• J4 : Exanthème, rash de maculopapules non
  prurigineuses,confluentes avec intervalles de peau
  saine, descendante : rétro-auriculaire, visage, tronc
• Arrêt de la fièvre avec généralisation de l’éruption
    Complications de la Rougeole
1. Virale
      - Respiratoires
      - Méningo-encéphalitique (2à 4 sem)
      - Panencéphalite sclérosante subaiguë
      de Van Bogaert, 3 à 15 ans après
2. Surinfections bactériennes
      - Pulmonaires
      - Oculaires
      - ORL
3. Nutritionnelles
    Les éruptions morbiliformes
•   Rougeole, Parmyxovirus
•   Rubéole, Togavirus à ARN
•   Roséole, HHV6 et 7 : Human HerpesVirus
•   Mégalérythème épidémique, Parvovirus B19
• Autres viroses: EBV, CMV, Entérovirose, adénoviroses


• Syndrome de Kawasaki
• Toxidermie médicamenteuse
          Rubéole congénitale

• Avortement 20% si infection < 2 mois de G.
• 80% de malformations si infection < 3 mois
• Pas de malformation si infection > 5 mois
• RCIU, surdité, rétinopathie, cataracte, cardiopathie,
  retard mental ...
    Mégalérythème épidémique
        à parvovirus B19
• Incubation 7 - 14 jours
• Bénin, enfant 2-10 ans
• 1ère phase : joues rouges et soufflotées, halot pâle
  autour
• 2ème phase: Macules qui deviennent annulaire, en
  carte de géographie, en larges placards, à centre
  pâle, périphérie rouge voire bleuté
• Peut durer 1 à 3 semaines, migrant, variable
                Complications

Erythroblastopénie aiguë
anémie aiguë si hémolyse chronique

Erythroblastopénie chronique, si immunodéprimés

Anémie, anasarque foeto-placentaire, mort fœtale in
utero chez la femme enceinte
             Maladie de Kawasaki
          ou syndrome adéno-cutanéo-muqueux
      Vascularite des Vx de petits et moyens calibres
                 du jeune enfant: 1- 5 ans
    Hypothèse de dysimmunité toxinique post-infectieuse

•   20% d ’atteinte coronaire
•   6 critères majeurs
     – Fièvre constante, inaugurale, > 10 jours, 4 sem
     – Conjonctivite
     – Adénopathies dont une > 1 cm
     – Atteinte bucco-pharyngée: chéléite, pharyngite, langue framboisée
     – Atteinte cutanée: maculo-urticarien, fugace, mobile...
     – Atteinte des extrémités, œdème, érythème puis desquamation des doigts
•   AEG, atteinte pluriviscérale
Les érythèmes scarlatiniformes

• Streptococcies
• Staphylococcies
• Fièvre boutonneuse méditérranéenne
  ou Rickettiose à tiques

• Toxidermies
Les éruptions vésiculo-pustuleuses


• Varicelle, Zona, virus VRZ
• Herpes orofacial et génital, HVS 1 et 2
• Syndrome pied-main -bouche, entérovirus
• Syndrome de Gianotti-Crosti ou acrodermatite
  papuleuse, hépatite B
      Les purpuras fébriles

         • Méningococcémies
         • Pneumococcémies
         • Virus
         • Inflammatoires

Diagnostic différentiel des thrombopénies
 Fièvre aiguë/Eruption fébrile
• 78 Coqueluche
• 94 Maladies éruptives de l'enfant
• 84. Infection à herpes virus de l’enfant et de
  l’adulte immunocompétent
• 97 Oreillons
• 104 Septicémie
• 203 Fièvre aiguë chez l'enfant et chez
  l'adulte. Critères de gravité d'un syndrome
  infectieux
• 334 Syndrome mononucléosique
               Fièvre chez l’enfant
-caractériser la fièvre
- signes de gravité
  -+ tr hémodynamiques
  - + tr neuro
  - + purpura
  - + DR
  - + Déshydratation
  - Organe évidemment atteint : ostéoarthrite,
  ostéomyélite, cellulite, abcès, pneumopathie ou
  pleuro-pneumopathie …
  - Terrain fragile
- Terrain : < 3 mois, SS, déficit immunitaire
          Gastro-Entérologie
• 34 Alimentation et besoins nutritionnels du
  nourrisson et de l'enfant
• 267 Obésité de l'enfant et de l'adulte
• 280 Reflux gastro-oesophagien chez le
  nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte.
  Hernie hiatale
• 300 Constipation chez l'enfant et chez l'adulte
  (avec le traitement)
• 303 Diarrhée chronique
• 345 Vomissements du nourrisson, de l'enfant
  et de l'adulte (avec le traitement)
Dépistage et prévention de l’obésité
   Mesure de l'indice de corpulence
   (indice de Quetelet = BMI = IMC
   = poids en kilos /taille en mètre 2)
          Rappel sur le RGO
• Rejets plus que vomissements
• Parfois infra-clinique
• Signes digestifs simples : Rejets parfois
  abondants en post-prandial, alimentaires
• Signes digestifs compliqués
  –   De douleurs
  –   De saignements hauts, exteriorisés ou non
  –   De troubles du comportement alimentaire
  –   De mauvaise prise de poids
• Signes extra-digestifs
  – Respiratoires
  – ORL
  – Comportemental : pleurs, irritabilité
• Fréquent
• Limite entre le physiologique et le pathologique
• Le plus souvent non compliqué
• Disparition spontané à l’âge de la marche, avec la
  maturation des abdominaux
• Complications
    – Oesophagite: malaise, hématémèse
    – Douleurs, inconfort, réduction des ingesta
    – Respiratoires
        • Toux nocturne
        • Aggravation d’une hyperréactivité bronchite
        • Inhalation
    – ORL
        • Infection rhinopharyngée répétée
        • Stridor, aggravation d’une incompétence du carrefour aérodigestif
      Les explorations du RGO
• Aucune si RGO non compliqué
• Phmétrie des 24 heures pour chercher un RGO
  manifestés par des signes extra-digestifs ou pour
  quantifier un RGO mal contrôlé pour lequel se discute une
  chirurgie. Gold Standard
• Fibroscopie : pour rechercher une oesophagite
• TOGD : pour rechercher une anomalie anatomique,
  pathologie compressive sur l’axe trachéo-oesphagien ou
  d’anomalie de la jonction cardio-tubérositaire ou avant
  chirurgie ou mise en place d’une gastrostomie
• Manométrie : suspicion d’anomalies motrices
  oesophagiennes
                  Traitement du RGO

• Mépris
• Diététique : lait épais, fragmenté, pas d’enrichissement en
  huile qui ralentit la vidange gastrique
• Prokinétiques
   – Dompéridone (Motilium) peu d’effet
   – Metoclopramide (Primpéran) efficacité mais risque d’intolérance avec
     accès de dystonie extrapyramidale
   – Cisapride (Prepulsid) efficace mais risque d’allongement du QT
• Anti-acides
   – Locaux: gel de polysilane ou Gaviscon
   – Anti-H2
   – IPP
• Chirurgie
Vomissements du NRS
≠ rejets, mérycisme
Bilieux, alimentaires, sanglants ?
Aigus ou chroniques
régime, médicaments ?
post-prandiaux ou pas, en jet

tolérance,
déshydratation
transit, abdomen
reste de l’examen clinique : Fièvre, peau, ORL,
neuro, poumon
     Vomissements du NRS
• Avec fièvre : GEA, Otite, méningite, IU
• Sans fièvre
  – Chirurgicaux : volvulus du grèle, obstacle
    anatomique, sténose du pylore, hernie
    inguinale étranglée, IIA, apendicite …
  – Médicaux : IPLV, intox, HIC, maladies
    métaboliques … RGO
                              La sténose du pylore
•   Cause fréquentes de vomissements du petit nourrisson (2 à 6 semaines)

•   Epaississement progressif du pylore, muscle circulaire se trouvant à la jonction de l'estomac et
    du duodénum
•   Le garçon est 5 fois plus atteint que la fille. Une prédisposition familiale est certaine.
•   Après un intervalle libre où l’enfant va bien, il se met à vomir en jet, après les tétées, de plus
    en plus jusqu’à une intolérance alimentaire totale
•   Ce sont des vomissements alimentaires jamais bilieux. Le volume de ces vomissements est
    plus important que celui du repas traduisant une stase associée
•   Il hurle de faim : l'appétit est conservé. Une constipation est souvent associée.
•   L'examen clinique, dans les formes complètes, montre l'existence d'ondes péristaltiques
    abdominales
•   On palpe plus rarement le muscle pylorique hypertrophique, sous la forme d'une "olive", qui
    siège sous le rebord inférieur du foie au bord externe du muscle grand droit de l'abdomen.
•   Signe de dénutrition et déshydratation, reste normal, abdomen plat.
•   L’échographie mesure le pylore qui peut se modifier à quelques jours d’intervalle
•   Le TOGD aide en cas de doute
•   Un bilan hydro-électrolytique s'impose. Il montre une une alcalose hypochlorhydique
•   L'intervention chirurgicale s'impose car la sténose ne se réduit presque jamais spontanément
•   Pylorotomie extra-muqueuse
                      L’IPLV
• Allergie Ig E médiée : choc anaphylactique, urticaire,
  egzéma sévère, éruption, vomissements, diarrhée,
  sang dans les selles, à l’introduction des PLV (béta
  lactoglobuline, caséine)
• Intolérance IgA médiée : malabsorption par
  inflammation de la muqueuse intestinale : diarrhée,
  mauvaise prise de poids, vomissements, anorexie
• Un terrain atopique, une séquence
• Diagnostic clinique d’exclusion/réintroduction
• Patch test, IgE spécifiques
• Biopsie intestinale : Augmentation des LIE intra-
  épithéliaux, atrophie villositaire
    Endocrinologie + Diabète
• 36 Retard de croissance staturo-pondérale
• 38 Puberté normale et pathologique
• 233 Diabète sucré de type 1 et 2, de l'enfant
  et de l'adulte. Complications
• 241 Goître et nodule thyroïdien
• 246 Hyperthyroïdie
• 248 Hypothyroïdie
• 255 Insuffisance surrénale
Paramètres de croissance chez l’enfant
                                  Paramètres calculés

Paramètres mesurés        Taille cible génétique = Somme des
 Taille                   tailles des deux parents en cm +/-
                           13 selon le sexe/2
 Poids                   Vitesse de croissance
 Périmètre crânien      (cm/an, Kg/an) : notion de couloir
 (Périmètre brachial)    Rapport Poids/Taille
                         (Poids réel par rapport au Poids idéal pour
                            pour la Taille, en % ou en ET)
                          Indice de masse corp.ou BMI
                         ( Poids en kg/taille en m au 2)
                          Rapport Périmètre brachial/ PC
                            Hypotrophe si < 0.3
     Analyse d’une courbe de croissance
       staturopondérale chez l’enfant
1.   Analyser la taille. TN, couloir de taille // taille cible.
2.   Infléchissement à partir de t, stagnation à partir de t
3.   La taille actuelle est à x ET // moyenne et y ET //
     taille cible génétique
4.   Analyse ensuite du poids, PN, couloir de poids
5.   Infléchissement, stagnation ou cassure ou perte de
     poids
6.   Poids à x ET // moyenne et à y ET // Poids idéal pour
     la taille
7.   Trophicité : P//T, BMI, PB/PC : petit, petit-gros, petit-
     maigre, grand, grand-gros, grand-maigre
   Les grands cadres diagnostiques
    selon l’aspect et la dynamique
     de l’anomalie de croissance

             3 cas de figure

1. Infléchissement Poids >> Taille,
   taille conservée plus longtemps puis
   infléchissement secondaire de la taille
   (maigre puis ou petit-maigre)
           1. Infléchissement Poids >> Taille

1. Carences d’apport, défauts d’ingesta ou vomissements
2. Atteintes digestives (pertes)
   •   Malabsorption
       –    IPLV, maladie caeliaque, autres allergies alimentaires
       –    Infections digestives itératives +/- déficits immunitaires
       –    Anomalies constitutionnelles de la muqueuse intestinale ou du
            trafic à travers la muqueuse
   •   Maldigestion = insuffisances pancréatiques externes
       –    Mucoviscidose
       –    IP syndromiques: Sd de Schwachmann , autres
   •   Entéropathie exsudative ou fuite lymphatique
       –    Maladies inflammatoires du TD
       –    Colites infectieuses
       –    Lymphangiectasies
   •   Accélération du transit : Phéochromocytome, Tumeur à VIP,
3. Les situations de catabolisme accru ou de dépenses accrues
    (cardiopathies, DR)
4. Maladies métaboliques
    2. Infléchissement P parallèle à celui de la
    taille, rapport P/T conservé (petit normal)


1. Les retards de croissance simple
2. Les retards de croissance constitutionnels
   • Syndromes : Turner, Noonan…
   • Anomalies chromosomiques
   • Dysostoses non majeures
   • RCIU anté et post-natal sans rattrapage
3. Pathologies rénales : tubulopathies, diabète insipide
4. Déficits hormonaux
   • Déficit en GH
   • Déficit antéhypophysaire
5. Pathologie carentielle psychogène, nanisme
   psychosocial
3. Infléchissement T supérieur à celui du
     P, rapport P/T élevé (petit-gros)

1. Endocrinopathies : Hypothyroïdie,
    hypercorticisme
2. Dysostoses graves : constitutionnelles
    (achondroplasie) ou acquises
    (surcharge)
3. Certains syndromes ou anomalies
    chromosomiques (Willi-Prader, T21…)
                  Neurologie
• 32 Développement psychomoteur du nourrisson et
  de l'enfant : aspects normaux et pathologiques
  (sommeil, alimentation, contrôles sphinctériens,
  psychomotricité, langage, intelligence).
• 49 Évaluation clinique et fonctionnelle     d'un
  handicap moteur, cognitif ou sensoriel
• 190 Convulsions chez le nourrisson et chez
  l'enfant
• 235 Épilepsie de l'enfant et de l'adulte
             Pneumologie
• 86 Infections broncho-pulmonaires du
  nourrisson, de l'enfant et de l'adulte
• 106 Tuberculose
• 113 Allergies et hypersensibilités chez
  l'enfant et chez l'adulte : aspects
  épidémiologiques, diagnostiques et principes
  de traitement
• 115 Allergies respiratoires chez l'enfant et
  chez l'adulte
• 226 Asthme de l'enfant et de l'adulte
• 336 Toux chez l'enfant et chez l'adulte
                 Génétique

• 31 Problèmes posés par les maladies génétiques à
  propos :
• d'une maladie chromosomique : la trisomie 21
• d'une maladie génique : la mucoviscidose
• d'une maladie d'instabilité : le syndrome de l'X
  fragile
                       T 21
• Pré natal
  – Marqueurs sériques: AFP, oestriol non conjugué,
    Fraction f3 de la gonadotrophine chorionique
    humaine Beta HCG
  – Echo : clarté nuquale, oedème, sténose digestive,
    CAV
• Clinique
  – Morphologie: profil plat, fentes, épicanthus, taches
    de brushfield, nuque plate, pli palmaire, mains et
    doigts courts
  – Hypotonie, diastasis, retard, viellissement précoce
  – Malfo assoc : Cardiopathie (CAV), atrésie
    duodénale, Hirschsprung
  – Hypothyroidie, myopie, cataracte, hallus valgus,
    scoliose, petite taille
  – leucose
               T 21

• Cytogénétique. Libre homogène, lié
  à une translocation, en mosaïque
• Prise en charge : CAMSP, MDH,
  AEEH, associations de parents
• Maltraitance ?
             Néphrologie
• 93 Infections urinaires de l'enfant et de
  l'adulte. Leucocyturie
• 264 Néphropathie glomérulaire
• 328 Protéinurie et syndrome néphrotique
  chez l'enfant et chez l'adulte
              Pédopsychiatrie
• 32 (suite) L'installation précoce de la relation mère-
  enfant      et    son    importance.   Troubles    de
  l'apprentissage
• 39. Troubles du comportement de l’adolescent
• 41 Troubles anxieux et troubles de l'adaptation
• 42. troubles du comportement alimentaire de l’enfant
  et de l’adulte
• 43 Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte
• 44 Risque suicidaire de l'enfant et de l'adulte :
  identification et prise en charge
• 189 Conduite suicidaire chez l'adolescent et chez
  l'adulte
             Orthopédie
• 92     Infections     ostéoarticulaires.
  Discospondylite
• 237     Fracture    chez    l'enfant  :
  particularités        épidémiologiques,
  diagnostiques et thérapeutiques
• 299 Boiterie et troubles de la démarche
  chez l'enfant
                  Cancer

• 68 Douleur chez l'enfant : sédation et
 traitements antalgiques
• 144     Cancer     de     l'enfant   :
 particularités       épidémiologiques,
 diagnostiques et thérapeutiques
  Chirurgie abdominale aiguë

• 195 Douleur abdominale et lombaire aiguë
  chez l'enfant et chez l'adulte
• 224 Appendicite de l'enfant et de l'adulte
• 245 Hernie pariétale chez l'enfant et chez
  l'adulte
• 272 Pathologie génito-scrotale chez le garçon
  et chez l'homme
                      ORL

• 77 Angine et pharyngite de l'enfant et de l'adulte
• 90 Infections naso-sinusiennes de l'enfant et de
  l'adulte
• 98 Otalgie et otite chez l'enfant et chez l'adulte
• 193 Détresse respiratoire aiguë du nourrisson,
  de l'enfant et de l'adulte. Corps étranger des
  voies aériennes supérieures
• 294 Altération de la fonction auditive

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:67
posted:10/8/2012
language:Unknown
pages:78