Docstoc

Journal AEGQ avril 2009

Document Sample
Journal AEGQ avril 2009 Powered By Docstoc
					GRATUIT

Mai 2009

A sso c i a t i o n d e s e m pl o y é e s e t e m pl o y é s d u go u v e rn e m e n t

Régie du bâtiment du Québec

Ce qu’il faut savoir
p. 26

La ministre responsable de l’Administration gouvernementale explique la vision de la fonction publique
p. 5
Vos vacances commencent ici :

SOMMAIRE Message du premier ministre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 SEPAQ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4 Des commissaires à l’assermentation . . . . . . . . . . . . . . . . . .7 Initiation aux nouvelles technologies de l’information . . . . .9 Les faits saillants du discours inaugural . . . . . . . . . . . . . . .13 Les nominations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .25 Les jeunes explorateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .27

PLANIFIEZ ET RÉSERVEZ EN LIGNE
OU PAR TÉLÉPHONE AU 1 877 BONJOUR (1 877 266-5687)

Message du premier ministre à l’attention des employées et employés du gouvernement du Québec

UN BUDGET POUR PROTÉGER L ’EMPLOI ET PRÉPARER LA RELANCE
Le 8 avril dernier, l’Assemblée nationale a adopté le budget 2009-2010 du gouvernement. Ce budget prévoit des mesures essentielles pour protéger les emplois des travailleurs et préparer la relance afin que le Québec soit parmi les premiers à rebondir. Nous le savons, ce budget a été présenté dans un contexte économique difficile. Depuis l’automne, les perspectives économiques mondiales se sont grandement assombries. Personne, ni ici ni à l’étranger, n’avait prévu l’ampleur que prendrait la crise en janvier et février. Nous avons malgré tout réussi à maintenir l’équilibre budgétaire en 2008-2009. Jusqu’à présent, le Québec a mieux résisté aux turbulences de l’économie mondiale. Alors que plusieurs gouvernements élaborent des programmes d’infrastructures, chez nous des chantiers sont ouverts et créent de l’emploi dans toutes les régions. Le Québec est moins frappé par la récession, car notre gouvernement est intervenu plus rapidement et plus massivement que d’autres ne l’ont fait. En raison de la conjoncture économique et des choix que nous faisons pour soutenir l’emploi, nous prévoyons un déficit. C’est le choix que nous avons fait pour protéger nos emplois, maintenir nos services de santé et d’éducation et poursuivre notre contribution au Fonds des générations. Ce choix, nous le faisons de façon responsable en prévoyant dès maintenant un plan de retour à l’équilibre budgétaire d’ici 5 ans. En temps de crise, les Québécois attendent de leur gouvernement qu’il soit présent et actif pour soutenir les travailleurs, les familles et les entreprises. Pour les travailleurs, nous avons entre autres amélioré le Pacte pour l’emploi en le bonifiant d’un demi milliard $, cela afin d’éviter que les entreprises procèdent à des mises à pied et d’inciter la formation de la main-d’œuvre. Pour les entreprises, nous avons prévu mettre des liquidités additionnelles à leur disposition afin qu’elles maintiennent leurs opérations et gardent ainsi les Québécois au travail. Pensons notamment au programme RENFORT et aux fonds créés afin de stimuler l’économie et préparer la relance. Pour les familles, nous avons de nouveau amélioré le crédit d’impôt pour frais de garde, bonification qui profitera à 100 000 familles. Nous avons également augmenté le plafond pour ce crédit d’impôt et en avons modifié les critères d’admissibilité afin que les frais de garde soient admissibles pendant la période où les parents reçoivent des prestations du Régime québécois d’assurance parentale. Le Québec est reconnu comme un chef de file mondial en matière de soutien aux familles, et les dernières statistiques sur le nombre de naissances en témoignent éloquemment. En effet, le Québec a connu cette année une hausse importante du nombre de naissances, ce qui a permis à l’indice de fécondité de grimper à 1,74 enfant par femme, du jamais vu depuis 1976. Nous sommes fiers de notre politique familiale qui sait répondre aux besoins des familles d’aujourd’hui. Et nous entendons poursuivre nos actions pour que le Québec continue d’être le paradis des familles. Grâce à notre budget, le Québec se trouve mieux préparé pour faire face aux défis auxquels il est confronté, des défis que nous avons choisi de voir comme des occasions à saisir pour mieux rebondir dès les premiers signes de relance. Je tiens en terminant à remercier madame Monique Jérôme-Forget pour sa grande contribution au développement du Québec. Comme ministre des Finances, elle a notamment su présenter, en temps de crise économique, un budget qui répond aux attentes des Québécois parce qu’il nous permet de soutenir notre économie tout en protégeant les emplois et les services. Je souhaite maintenant la meilleure des chances à son successeur, monsieur Raymond Bachand, un homme de grand talent qui saura assurément s’acquitter avec brio de cet important mandat qui lui a été confié.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Le Journal
Page

3

Conseil du trésor

M Monique Gagnon-Tremblay
me
En tant que ministre responsable de l’Administration gouvernementale, quelle est votre vision de la fonction publique québécoise d’aujourd’hui et de demain?
Grâce aux milliers d’hommes et de femmes qui œuvrent dans la fonction publique québécoise, le Québec progresse chaque jour.

Entrevue avec

Lors du dépôt du budget de dépenses, le mois dernier vous avez annoncé la mise en place d’une , nouvelle politique de gestion des ressources humaines pour la fonction publique. Quels objectifs allez-vous poursuivre avec cette politique?
Effectivement, devant les différents défis que devra relever la fonction publique, je considère qu’il est majeur d’adopter une nouvelle vision de la gestion de nos ressources humaines, c’est-à-dire de se doter d’une nouvelle politique associée à un plan de gestion des ressources humaines. Tout d’abord, il faut valoriser les emplois dans les services publics. Le gouvernement du Québec doit demeurer un employeur compétitif par rapport au secteur privé et aux autres gouvernements. Je souhaite que les gens aient à cœur de travailler dans la fonction publique québécoise. De plus, avec les départs massifs à la retraite, il faudra procéder au renouvellement de notre fonction publique. D’ici seulement trois ans, près de 10 000 personnes partiront à la retraite, ce qui nous demandera d’en recruter environ 5 000. Notre défi sera d’attirer une relève de talent et déterminée à faire avancer le Québec. Quant au personnel en place, je tiens à ce qu’il puisse continuer à développer des compétences. La fonction publique est constituée d’employé(e)s de qualité, et je souhaite leur offrir un milieu de travail encore plus ouvert et plus flexible afin d’élargir leurs horizons et leurs champs d’expertise. Nous devrons également trouver des avenues nouvelles pour assurer le transfert des connaissances et du savoir-faire de nos fonctionnaires d’expérience vers les plus jeunes. La relève, il faut la préparer. Finalement, il nous faut offrir un milieu de travail sain, stimulant et motivant. Pour donner des services de qualité à la population, nous devons compter sur des gens mobilisés et performants. C’est pourquoi, dans le cadre de ma réflexion en vue de relever les défis des prochaines années, j’ai l’intention de les solliciter et de les mettre à contribution.

V avez aussi annoncé que la croissance des dépenses ous dans les programmes des ministères et des organismes serait limitée au cours des prochaines années. Comment pensez-vous y arriver?
Il est vrai qu’un défi de taille nous attend tous. Cette année, nous avons fait des choix budgétaires responsables et judicieux en maintenant un taux de croissance à 4,5 %. Le mot d’ordre est de consolider nos acquis et de protéger les services à la population. En cette période difficile, notre priorité est aussi de soutenir les personnes et les entreprises les plus touchées. Dès 2010-2011, des efforts devront être faits pour limiter la croissance des dépenses à 3,2 %. C’est pourquoi je considère qu’il nous faut prendre un temps d’arrêt pour réfléchir ensemble. J’amorcerai donc, dès cette année, en collaboration avec mes collègues ministres, un vaste chantier visant à rechercher et à élaborer des solutions pour améliorer la gouvernance dans la fonction publique et dans les réseaux de l’éducation, de la santé et des services sociaux. Nous devons revoir les processus et optimiser l’usage des ressources gouvernementales. Nous avons l’obligation d’essayer et le devoir de réussir.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

À l’approche d’une nouvelle ronde de négociations, quel type de relations le gouvernement devrait-il entretenir avec les syndicats?
La mission de la fonction publique est d’offrir des services aux citoyens, et les employé(e)s sont au cœur de cette prestation de services. La mobilisation du personnel demeure un levier incontournable pour le maintien de la qualité des services et d’un haut niveau d’expertise. Le capital humain demeure notre principale ressource. Le dialogue et la concertation constituent la clé des relations. Il faut trouver les moyens appropriés d’améliorer la concertation patronale-syndicale et de favoriser de nouvelles approches qui répondent à la fois aux préoccupations du gouvernement et à celles de ses employé(e)s. Au-delà de la situation actuelle des finances publiques qui nous impose une telle réflexion, je crois que le temps est venu de développer une nouvelle approche de relations de travail. Je souhaite que nous fassions preuve d’imagination, de créativité et de détermination, avec ouverture et réalisme de part et d’autre.

Durant mes 23 années de vie politique, cette fonction publique m’a toujours bien servie. Elle est compétente et dévouée. Nous avons besoin de ces gens pour offrir des services de qualité à la population, et je mise grandement sur le capital humain pour y arriver. Plus que jamais, dans le contexte actuel, je compte travailler avec cette fonction publique pour identifier et mettre en place des solutions innovantes et adaptées aux réalités d’aujourd’hui.

Le Journal
Page

5

Services Québec

Des commissaires à l’assermentation dans tous les bureaux de Services Québec !
Certains services gouvernementaux requièrent un serment ou une affirmation solennelle de la part des citoyens. Plusieurs ministères et organismes offrent donc des services d’assermentation à leurs comptoirs. Cependant, ces bureaux sont parfois difficilement accessibles à la population vivant à l’extérieur des grands centres urbains. Pour mieux répondre aux besoins de la population, Services Québec offre dorénavant des services d’assermentation dans l’ensemble de ses bureaux. Les services d’assermentation offerts par Services Québec ne se limitent pas aux documents des différents ministères et organismes du gouvernement du Québec. En effet, les préposés de Services Québec peuvent assermenter des citoyens pour tous les types de demandes, incluant celles relevant du gouvernement fédéral, des autres gouvernements provinciaux ou des organisations étrangères ainsi que pour des transactions de nature privée. Services Québec invite donc les ministères et organismes à diriger les citoyens devant être assermentés vers l’un des 65 bureaux de l’organisation, situés partout sur le territoire québécois. Avec Services Québec, vous êtes au bon endroit !

Guillaume Paradis Conseiller en communication Services Québec

Pour connaître l’adresse des bureaux de Services Québec, consultez son site Internet, à l’adresse www.servicesquebec.gouv.qc.ca/nosbureaux.

Le guide Que faire lors d’un décès : pour passer à travers le deuil
Vous ne savez pas par où commencer pour prendre les arrangements préalables relatifs aux services funéraires et de sépulture? Vous vous demandez ce qu’implique une succession? Vous souhaitez obtenir de l’information sur les modalités de transfert ou d’annulation des cartes et des diverses prestations d’un parent décédé? Autant de questions, et davantage, auxquelles répond le guide papier Que faire lors d’un décès, qui vient d’être réédité par Services Québec. Cet outil permet d’en savoir plus sur ce qu’il faut faire pour mieux traverser les étapes du deuil, qu’il s’agisse des obligations à respecter, des ministères et organismes à joindre, ou encore des démarches à entreprendre de son vivant. Le même contenu, à quelques exceptions près, est disponible en ligne dans l’espace Citoyens du Portail gouvernemental de services, sous Événements de vie, à l’adresse www.servicesquebec.gouv.qc.ca. Le guide est distribué par l’ensemble des thanatologues et coopératives funéraires. Il est également disponible dans tous les bureaux de Services Québec, pour un maximum de quatre copies par personne. Pour obtenir les coordonnées des bureaux, on consulte la section Pour nous joindre, dans l’espace Citoyens du Portail gouvernemental de services. Enfin, le guide est en vente aux Publications du Québec, au coût de 1,49 $ la copie, pour les organismes ou les entreprises qui désirent faire l’acquisition d’une grande quantité de guides.
V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Le Journal

Brigitte Asselin Conseillère en communication Services Québec

Page

7

CHRONIQUE DE CHIROLOGIE

AVEZ-VOUS DES TALENTS DE CUISINIER?
Claire Savard Auteure de 4 livres sur les lignes de la main et la numérologie Consultations privées et cours Téléphone : 418 872-0730
Pour savoir si vous possédez des talents pour l’art culinaire, il vous suffit de cocher le nombre d’indices trouvés dans votre main active. Votre main passive (la main gauche pour les droitiers) reflète vos tendances héritées. Votre main active (la main droite pour les gauchers) indique comment vous utilisez votre libre arbitre. annulaire (d) est un signe d’originalité. Plus votre ligne de Tête (c) descend vers votre mont de la Lune (zone pointillée), plus vous avez de l’imagination. Pour être un chef cuisinier, vous devez aussi avoir des aptitudes pour diriger. Celles-ci sont indiquées par un index plus long que votre annulaire, un pouce long et une élévation marquée sous votre index. Plus vous comptez d’indices parmi ceux qui sont décrits, plus vous avez des talents de cuisinier, surtout si vous les avez dans les deux mains. En fait, un seul indice ne montre qu’un simple savoir-faire et quelques-uns, une aptitude qui va en augmentant avec le nombre d’indices. Cependant, si vous découvrez dans votre main plus de la moitié des critères énumérés, vous être probablement très doué pour la cuisine. Si vous désirez en savoir plus, je vous invite à me consulter ou à

www. rencontrevoyance. La main des cuisiniers cjb.net/ est, la plupart du temps, large, épaisse et plutôt souple. Si la phalange inférieure de vos doigts est large et potelée, surtout celle de votre index (a), votre gourmandise peut vous inciter à concocter de petits plats. Vous aimez probablement les plaisirs de la table si la région entourant votre pouce et délimitée par votre ligne de vie est large et bombée (b).

Vous avez la créativité nécessaire pour inventer de nouvelles recettes si la plupart de vos doigts ont une forme pointue (e). Une empreinte digitale en forme de spirale sur votre

lire mes livres.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

ATTENTION NOUVEAU Le Journal ne recevra plus les réponses transmises par télécopieur. Vous devez maintenant répondre aux questions dans le site Internet de l’Association : www.aegq.qc.ca/5concours/fureteurreponse.html Vous y trouverez également les conditions de participation au jeu. Bonne recherche!

JEU 1

L ’École nationale d’administration publique (www.enap.ca) L ’année 2009 marque un anniversaire important pour l’ENAP Quel est-il? . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................................... Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (www.mrnf.gouv.qc.ca) Quel est le tarif d’un permis de chasse à l’ours noir pour un résident du Québec? . . . . . . . . . . ....................................................................... La Commission de la fonction publique (www.cfp.gouv.qc.ca) Une fois que les parties à un appel sont convoquées à une séance d’échanges et d’information, leur présence y est-elle volontaire ou obligatoire? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................................... La Commission de la santé et de la sécurité au travail (www.csst.qc.ca) De la mi-mai au début d’août, une équipe de jeunes est formée par la CSST pour sensibiliser les jeunes travailleurs directement sur leur lieu de travail, et ce en présence de leur employeur. Comment appelle-t-on cette équipe? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................................... L ’Institut de la statistique du Québec (www.stat.gouv.qc.ca) Que signifie l’acronyme EPSEBE? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................................... La Commission d’accès à l’information du Québec (www.cai.gouv.qc.ca) . . . . . . . . . . . . . . . . La Loi sur la _____________ des renseignements personnels dans le secteur privé s’applique aux renseignements personnels sur autrui qu’une personne recueille, détient, utilise ou communique à l’occasion de l’exploitation d’une ______________. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Date limite d’expédition des réponses : 29 mai 2009

8
Page

Le Journal

Ce jeu est rendu possible grâce aux commanditaires suivants :

Ministère des Services gouvernementaux

47 organismes bénéficiaires d’une aide financière pourront aider les citoyens à s’initier aux nouvelles technologies de l’information
Programme Appui au passage à la société de l'information
C’est une aide financière pouvant atteindre 7,8 M $ qui a été accordée à 47 organismes sans but lucratif situés dans 13 régions du Québec dans le cadre du programme Appui au passage à la société de l’information. Ce programme vise à aider ceux qui en ont besoin à s’initier aux nouvelles technologies de l’information. La ministre des Services gouvernementaux, Mme Dominique Vien, en a fait l’annonce le 5 mars dernier à Saint-Pamphile, dans les locaux d’un organisme bénéficiaire d’une aide financière, en présence du député de Montmagny-L ’Islet, M. Norbert Morin, et des représentants des deux organismes dont les projets ont été retenus dans cette région, soit l’ABC des Hauts Plateaux de Montmagny-L ’Islet et le Groupe en alphabétisation de Montmagny-Nord. Enfin, le troisième volet soutient des organismes sans but lucratif ou des organismes de recherche d’établissements d’enseignement pour la réalisation de projets de recherche. Quatre projets de recherche portant sur les répercussions socioéconomiques d’Internet et des technologies de l’information se partageront une aide totale de 1,3 M $. La ministre a tenu à rappeler que le programme vise deux objectifs principaux : « Le programme Appui au passage à la société de l’information permettra à davantage de Québécoises et de Québécois d’être ouverts sur le monde tout en contribuant au dynamisme socioéconomique des communautés. »

Pour connaître les détails du programme, consulter le site W du ministère des Services gouvernementaux au eb www .msg.gouv.qc.ca.

Une exposition à visiter ! Dans le ciel de Québec : 100 ans d’aviation !
La Ville de Québec a monté une exposition unique, intitulée Dans le ciel de Québec : 100 ans d’aviation !, pour souligner cet anniversaire.
V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Conférence de presse à Saint-Pamphile, le 5 mars dernier. De gauche à droite: La ministre des Services gouvernementaux, Mme Dominique Vien, en compagnie de Mme Céline Laflamme du groupe Alpha Bellechasse, de Mme Réjeanne Adam de l’ABC des Hauts Plateaux de Montmagny-L ’Islet, de Mme Lise Pelletier du Groupe en alphabétisation de Montmagny-Nord, et du député de Montmagny-L ’Islet, M. Norbert Morin.

Partenaire de l’événement, le Service aérien gouvernemental (SAG) a collaboré à cette exposition en permettant l’utilisation de certaines de ses photos d’archives. Grâce à sa participation et à celle d’autres partenaires tels que la Société de protection des forêts contre le feu et Sauvetage et recherche aériens du Québec, les œuvres et les objets présentés mettent surtout en lumière l’évolution de l’aviation au Québec depuis les cent dernières années. Certaines photos sont même exposées pour la première fois. De plus, le SAG accueillera, en mai prochain, une quarantaine d’élèves d’écoles secondaires de la ville de Québec pour une visite guidée. Ce sera une occasion pour ces jeunes de connaître la mission du SAG et de se familiariser avec le monde fascinant de l’aviation. Ils y découvriront l’avion-ambulance, l’avion-citerne et le dispositif d’entraînement de vol destiné aux pilotes des CL-415.

L ’aide financière, versée dans le cadre de ce programme, est répartie en trois volets. Le premier soutient les organismes sans but lucratif et vise les projets liés au gouvernement en ligne. Les 27 projets retenus recevront une aide totalisant 3,9 M $, encourageront l’introduction et l’utilisation des nouvelles technologies de l'information, favoriseront une plus grande accessibilité aux services de l’État, donneront la priorité aux retombées en région et renforceront le savoir-faire québécois. Par exemple, des organismes offriront des séances de formation à des groupes de citoyens moins scolarisés ou à des nouveaux arrivants afin de démystifier l’ordinateur et Internet. Le deuxième volet appuie des organismes sans but lucratif qui ont pour mission le déploiement de la société de l’information au Québec. Les 17 organismes retenus se partageront 2,6 M $. Par exemple, un organisme financé dans ce volet pourrait avoir pour mission le développement d’un réseau sur Internet répondant aux besoins des aînés afin de briser leur isolement et de leur faciliter l’accès aux services gouvernementaux.

Le Journal

L ’exposition est ouverte au public et mérite le détour !
Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy Du mercredi au dimanche, de 13 h à 17 h, jusqu’au 20 décembre 2009 2825, chemin Sainte-Foy Pour plus d’informations: 418 654-4576

Page

9

Manoir Montmorency

Pavé de saumon de l’Atlantique au pesto de livèche, olives noires et câpres
Bonjour, C’est avec plaisir que je vous présente un plat que vous pourrez déguster au Gril-terrasse du Manoir Montmorency, qui ouvrira ses portes le 21 mai 2009, de 11 h 30 à 15 h. Le Gril du Manoir offre des plats santé, remplis de saveurs et de couleurs. À vos barbecues, l’été s’en vient! Pour 4 personnes
• • • • • • • • • • Filet de saumon de l’Atlantique Livèche Olives noires dénoyautées et hachées finement Câpres Échalotes grises ciselées Ail Pignons de pin grillés Huile d’olive Jus de 1 citron Sel, poivre du moulin 700 g 40 g 5g 5g 2g 1g 5g 30 ml 1 Q.S.

Martin Côté Chef exécutif Manoir Montmorency

Méthode : 1. À l’aide d’un robot culinaire, mélanger ensemble la livèche, l’ail, les pignons de pin, le jus de citron et d’huile d’olive. Réduire en purée. 2. Ajouter les olives noires, les câpres, les échalotes et assaisonner. Mélanger ces ingrédients à l’aide d’une spatule pour ne pas réduire en purée les olives et les câpres. 3. Laisser macérer ce pesto durant quelques heures. 4. Enlever la peau et les arêtes du filet de saumon. 5. Diviser le filet de saumon en 4 pavés. 6. Les badigeonner d’huile d’olive et les assaisonner de sel et de poivre. 7. Griller les pavés de saumon sur votre BBQ durant une dizaine de minutes. 8. Déposer les pavés de saumon dans les assiettes de vos invités et napper avec le pesto. Je vous recommande d’accompagner ce plat de riz pilaf et d’une belle salade mesclun assaisonnée d’une vinaigrette de votre choix. Le saumon grillé accompagné de pesto de livèche offrira une belle fraîcheur à votre plat.
Bon appétit !

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

RE/MAX CAPITALE Courtier immobilier agréé franchisé indépendant et autonome de RE/MAX Québec inc.

Louise Brisson, b.a.géog. agent immobilier affillié brissonlouise@videotron.ca

(418) 627-3120

Rénovations : investissement ou dépense?
Vous souhaitez embellir votre maison tout en augmentant sa valeur marchande pour le jour où vous voudrez la vendre? Bonne idée : le printemps est la saison idéale pour entreprendre des rénovations! Après tout, votre propriété n’est-elle pas votre placement le plus sûr? Rénover pourrait même être payant en ce moment! En effet, les deux paliers de gouvernement ont récemment adopté des plans d’action en matière de rénovation domiciliaire et des crédits d’impôt viennent s’appliquer, de 15 ou 20 % pour une dépense entre 1 000$ et 10 000$. Les travaux doivent être majeurs et exécutés par un professionnel. Les travaux courants d’entretien, l’achat de mobilier, d’appareils ménagers ou de matériel de construction ne sont pas couverts. Mais les sommes investies seront-elles un investissement ou une dépense? Quel sera le taux de récupération des sommes dépensées?

Récupération sur l’investissement des rénovations
Rénovations T de récupération approximatif aux des sommes dépensées ______________________________________________________ Les plus payantes Cuisine 75 à 100% Salle de bain 75 à 100% Peinture intérieure ou extérieure 50 à 100% Rendement moyen Réfection de la toiture 50 à 80% Remplacement du système de chauffage 50 à 80% Nouvelles portes et fenêtres 50 à 75% Finition du sous-sol 50 à 75% Agrandissement pour salle familiale 50 à 75% Installation d'un plancher de bois franc 50 à 75% Foyer (bois ou gaz) 50 à 75% Ajout d'un garage 50 à 75% Terrasse 50 à 75% Climatisation centrale 25 à 75% Le moins de retour sur l’investissement Aménagement paysager 25 à 50% Allée de garage en pavé uni 25 à 50% Allée de garage en asphalte 20 à 50% Clôture 25 à 50% Piscine 10 à 40% Puits de lumière 0 à 25%
Source : L ’Institut canadien des évaluateurs (ICE)

Des règles d’or
• Savoir doser ses dépenses en tenant compte de la valeur de base de sa propriété. • Les rénovations les plus payantes : cuisine, salle de bain. toiture et fenêtres. • Le bois franc et la céramique avant tout. • Attention à la finition : c’est majeur et cela fait perdre des milliers de $ lors de la revente. • Petits détails payants et peu coûteux : murs frais peints, poignées d’armoires, planchers, luminaires. • Avoir du style mais éviter les styles particuliers! • Une maison avec des fenêtres de qualité ou un toit neuf trouvera preneur plus facilement, plus rapidement et à meilleur prix. • Une deuxième salle de bains peut être payante. • La finition du sous-sol se récupère à la moitié de l’investissement. • La piscine? Moins de valeur que l’on pense. • Ajouter 15 % aux estimés : les rénovations coûtent toujours plus cher que prévu! Vous avez des questions ou des commentaires? Vous avez besoin d’autres conseils? Appelez-moi, il me fera plaisir de vous aider et de faire une évaluation gratuite de la valeur marchande de votre propriété.
Louise Brisson, b.a.géog. Agent immobilier affilié

Le Journal
Page

Quelles rénovations sont les plus rentables?
La récupération lors de la revente est variable : certaines rénovations rapportent, d’autres beaucoup moins. L ’Institut canadien des évaluateurs a chiffré le rendement sur le capital investi en rénovations. C’est la référence. En dépit de ces estimations qui peuvent vous faire hésiter, dites-vous que même si un déboursé ne sera pas récupéré au complet, vous aurez tout de même eu le plaisir d’en profiter pleinement!

10

AQRP

PÉTITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE SUR LES PERTES À LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC
Aujourd’hui, nous invitons tous les retraités et citoyens du Québec désireux, comme nous, de faire la lumière sur les pertes historiques de la Caisse de dépôt et placement, à appuyer notre requête en signant cette pétition. Ainsi, notre voix portera plus fort et nous serons entendus. Votre appui nous est précieux.

L ’AQRP est la plus importante association indépendante de retraités de l’État au Québec. L ’Association accueille également les personnes préretraitées de 55 ans ou plus et toute personne aînée qui souscrit à ses objectifs. Pour adhérer ou pour plus d’informations sur les avantages offerts à nos membres : 418 683-2288 1 800 653-2747 www.aqrp.qc.ca

À l’Association québécoises des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP), nous estimons que nos membres, de même que l’ensemble des citoyens du Québec, qui sont tous concernés par les pertes historiques de près de 40 milliards $ encourues par la Caisse en 2008, ont le droit de savoir toute la vérité quant à la gestion de leurs avoirs. À cette fin, nous demandons la tenue d’une véritable commission d’enquête.

Madelaine Michaud Présidente de l’Association québécoise des retraités des secteur public et parapublic (AQRP)

$
Considérant que la Caisse de dépôt placement du Québec a a réalisé pertes historiques de près près de 40 milliards $ ; Considérant que la Caisse de dépôt etet placement du Québecréalisé des des pertes historiques dede 40 milliards $ en 2008en 2008 ; Considérant que ces pertes concernent tous citoyens du du Québec, retraités, travailleurs et travailleurs ; Considérant que ces pertes concernent tous lesles citoyens Québec, retraités, travailleurs et futurs futurs travailleurs ;
Considérant que le gouvernement, par l'intermédiaire des organismes déposants à la Caisse (RRQ, SAAQ, CSST, etc.), de la ministre des Finances (Fonds des générations, FARR, etc.) des comités de de retraite (RREGOP, RRPE, etc.), a vraisemblablement une part de , Finances (Fonds des générations, FARR, etc.) et et des comités retraite (RREGOP RRPE, etc.), a vraisemblablement une part de responsabilité à l’égard des pertes de la Caisse en 2008 responsabilité à l'égard des pertes de ;la Caisse en 2008 ;

Considérant que le gouvernement, par l’intermédiaire des organismes déposants à la Caisse (RRQ, SAAQ, CSST, etc.), de la ministre des

Considérant que les syndicats ont admis avoir une certaine de de responsabilité ; Considérant que les syndicats ont admis avoir une certaine partpartresponsabilité ;
Considérant qu'une commission parlementaire spéciale ne permettra pas de faire toute la lumière sur les événements ; Considérant que le Vérificateur général n'a pas autorité pour enquêter à la Caisse de dépôt et placement du Québec ;

Considérant qu’une commission parlementaire spéciale ne permettra pas de faire toute la lumière sur les événements ; Considérant que le Vérificateur général n’a pas autorité pour enquêter à la Caisse de dépôt et placement du Québec ;

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

C’est pourquoi les soussignés citoyens du Québec demandent à l’Assemblée nationale d’exiger du gouvernement C'est pourquoi les soussignés citoyens du Québec demandent à l'Assemblée nationale d'exiger du gouvernement la la tenue d’une commission d’enquête de faire toute la lumière sur les pertes historiques à la Caisse Caisse de tenue d'une commission d'enquête afin afin de faire toute la lumière sur les pertes historiques à lade dépôt etdépôt placement du Québec. et placement du Québec.
NOM
1. 2. 3. 4. 5. 6.

ADRESSE

SIGNATURE

Le Journal

7. 8. 9. 10.

Page

SVP acheminez l’original signé l’Association québécoise des retraité(e)s des des secteurs et parapublic (AQRP) : SVP acheminez l'original signé àà l'Association québécoise des retraité(e)ssecteurs public public et parapublic (AQRP) :

5400, boul. des Galeries, bureau 111, Québec (Québec) G2K 2B4 5400, boul. des Galeries, bureau 111, Québec, Québec G2K 2B4

11

Amateurs et amatrices de golf…
À l’occasion de notre prestigieux tournoi de golf, qui se tiendra le vendredi 12 juin 2009 (un jour de chance), au club de golf Le Castor de la base militaire de Valcartier, nous désirons vous informer qu’il reste encore quelques places disponibles. Nous vous demandons de bien vouloir communiquer avec Jacques Pelletier au 418 570-0788, et ce, dans les plus brefs délais afin de réserver votre heure de départ. Nous tenons aussi à vous rappeler que ce tournoi est placé sous la présidence d’honneur de M. René Rouleau, président du conseil et chef de la direction de la Capitale mutuelle de l’administration publique. Nous avons aussi convenu avec la direction du club de golf Le Castor que deux préposés seront présents sur le terrain afin d’accélérer le déroulement du tournoi. Comme d’habitude, Jacques Pelletier a commandé une température idéale pour cette journée!

Chronique « Les tiques et les puces »
V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Les logiciels libres (prise 2)
Par François Faguy francois.faguy@ globetrotter.net

Dans la dernière édition des « Tiques et des Puces », je vous ai présenté six logiciels gratuits pour répondre à bon nombre de vos besoins. Mais, tel que me l’ont signalé quelques lecteurs, il faut prendre quelques précautions avant d’installer certains logiciels. Par exemple, avant d’installer un nouvel antivirus, il faut désinstaller l’ancien. L ’installation d’un nouveau logiciel peut aussi avoir des répercussions sur Windows ; il faut donc prendre certaines précautions. On peut éviter ces petits inconvénients en utilisant les versions portables des logiciels que je vous ai présentés. On les installe sur une mémoire externe comme un bâton de mémoire USB, un disque dur externe ou une carte de mémoire flash du type utilisé dans les caméras numériques. L ’installation et l’exécution des versions portables ne fait aucun changement à Windows et n’écrit rien sur votre disque dur. Ces versions ont été développées pour les grands voyageurs. Elles sont conçues pour pouvoir être exécutées sur tout ordinateur muni de Windows, il suffit d’y brancher votre mémoire externe pour retrouver votre environnement de travail, vos logiciels et vos documents. C’est aussi une excellente façon d’essayer ces logiciels sans courir le risque de détraquer Windows.

On peut télécharger des versions portables de logiciels libres du site Web Framakey (http://www.framakey.org). Si vous avez un bâton de mémoire d’au moins 1 giga-octet, je vous suggère de télécharger l’assortiment (package) ; il contient une cinquantaine de logiciels dont Open Office, Firefox, Thunderbird, Gimp et VLC ainsi qu’un menu fort commode qui s’installe dans la barre de tâches dès que vous insérez votre bâton de mémoire. L ’assortiment comprend aussi d’autres excellents logiciels de calibre professionnel tels Audacity pour le montage sonore, Pidgin pour la messagerie instantanée (MSN, AIM et Yahoo), 7-zip pour compresser / décompresser et crypter / décrypter des fichiers, Money ManagerEX pour gérer vos finances personnelles, Inkscape pour le dessin vectoriel, CDex pour convertir les CD en MP3, un jeu de Sudoku, l’agenda électronique Sunbird, etc. Ces logiciels sont libres parce que leurs auteurs vous cèdent le droit de les copier. Pour les amateurs, on peut aussi obtenir le code source et même participer bénévolement au développement de la prochaine version ou corriger des erreurs. Pourquoi vous porteriezvous volontaire ? Parce que c'est une bonne

Le Journal

12

façon de démontrer vos talents tout en apprenant. Beaucoup de développeurs de logiciels ont décroché leur premier emploi parce qu'ils ont participé à des projets de logiciel libre. Linus Thorvald représente le meilleur exemple. Aujourd'hui, il serait peut-être chômeur en Finlande s’il n'avait pas développé Linux au début des années 90 ! Les projets de logiciel libre ont besoin de programmeurs, de rédacteurs techniques pour les manuels d'utilisateur, de traducteurs et

d’utilisateurs pour mettre à l'essai les nouvelles versions. Place à la créativité !

Page

Je vous invite à lire les numéros précédents sur mon site Web à l'adresse http://pages.globetrotter.net/ffaguy et à me faire parvenir vos commentaires à francois.faguy@globetrotter.net
Tous droits réservés, © 2009, François Faguy

Discours inaugural

FAITS SAILLANTS DISCOURS INAUGURAL
CONTEXTE Notre gouvernement a obtenu le mandat de traverser une tempête économique qui secoue le monde entier, incluant le Québec. Depuis l’automne, cette tempête s’est aggravée. Ce que nous vivons n’a pas de comparable. Personne ne peut prétendre avoir vécu une situation similaire à celle que nous vivons. Nous comprenons l’inquiétude des citoyens. Malgré tout, le Québec s’en tire mieux qu’ailleurs. • Le Québec a maintenu le nombre de ses emplois en 2008. • Contrairement aux États-Unis et à certains marchés canadiens, il n’y a pas de chute dramatique de la valeur de nos maisons. • Et de nombreux experts observent que le Québec sera éprouvé, mais conserve l’avantage d’une économie bien diversifiée. Les choix que nous avons faits s’appuient sur nos valeurs, ont aujourd’hui l’effet d’atténuer l’impact chez nous de la crise économique. Au moment où éclatait la crise financière internationale, au mois de septembre dernier, le Québec s’était donné une longueur d’avance. Même si les Québécois ont reconnu la nécessité de se donner un gouvernement de stabilité, ils veulent que demeure dans leur parlement une volonté de collaboration. LES GESTES POSÉS DEPUIS LE 8 DÉCEMBRE Depuis notre élection, le 8 décembre dernier, nous avons entrepris le déploiement du plan d’action économique que nous avions proposé aux Québécois en campagne électorale. • Nous avons confirmé une accélération des investissements dans les infrastructures qui atteindront 41,8 milliards $ pour les 5 prochaines années. • Nous avons donné instruction à Hydro-Québec d’accélérer le développement de la puissance du Québec. • Nous avons rendu 2 milliards $ disponibles, notamment en créant le programme RENFORT . • Nous avons modifié les règles de gestion des régimes de retraite. • Nous avons mis en place un programme de soutien à la rénovation et à l’amélioration résidentielles, estimé à 250 millions $. • Nous avons annoncé une augmentation du salaire minimum dès le 1er mai prochain. • Nous avons bonifié le crédit d’impôt qui stimule cette industrie et les emplois qui y sont liés. Notre économie vivra une période difficile avant que ça se mette à aller mieux. Le Québec n’est pas la première économie touchée par cette crise, mais je veux que nous soyons parmi les premiers à en sortir. UNE OCCASION DE SE DÉMARQUER Pour le Québec, cette crise est une occasion de se démarquer. • Nous allons tenir dans la tempête; • Nous allons nous mettre en position pour rebondir; Nous allons préparer l’avenir. Voilà les trois volets du mandat de mon gouvernement. D’abord, nous allons investir dans notre économie comme jamais aucun gouvernement ne l’a fait. • Nos investissements en infrastructures et en énergie vont fournir du travail cette année à plus de 100 000 personnes. C’est un Québec renforcé qui naîtra des investissements dans l’énergie. • Aujourd’hui, les sociétés les plus riches du monde sont celles qui ont du pétrole. Demain, les sociétés les plus riches seront celles qui auront de l’énergie propre et renouvelable. • Grâce à ces investissements, nous allons créer de l’emploi; nous allons doter le Québec d’infrastructures stratégiques et nous allons préparer l’avenir avec le développement des énergies renouvelables. La crise économique place l’éducation et la formation au cœur des priorités de notre mandat. • L ’enjeu du décrochage scolaire continue d’être une forte préoccupation pour toute la société québécoise. • Il y a plus de jeunes qui reviennent à l’école. Nous devons faire en sorte qu’il y en ait moins qui quittent. Nous devons augmenter la mobilisation de toute la société pour garder à l’école les jeunes qui sont à risque de décrochage. • Pour mieux réussir, le gouvernement proposera, avec ses partenaires de nouvelles mesures et aussi une nouvelle approche adaptée à chaque région du Québec. • Nous poserons de nouveaux gestes en faveur de la persévérance scolaire comme la baisse progressive du nombre d’élèves par classe et le développement des activités culturelles et sportives qui renforcent l’appartenance des jeunes à leur école. Par l’éducation, nous affirmerons également notre vision d’une société ouverte à la diversité et fière de ses valeurs communes. L ’emploi et le maintien en emploi représentent la première priorité du gouvernement. • C’est pourquoi nous avons mis en œuvre le Pacte pour l’emploi. Encore là, le Québec a pris de l’avance. Et nous allons maintenir cette avance en accompagnant les travailleurs touchés par la crise. • À ceux qui seront dans cette situation, je veux dire ceci : vous allez être au cœur de nos actions. Si vous faites le choix de vous former pour occuper un nouvel emploi, nous allons vous accompagner. Pour vous encourager à aller chercher les nouvelles compétences dont vous aurez besoin, nous allons vous aider financièrement. Nous allons soutenir l’effort des travailleurs. • Nous allons viser la formation sur mesure. L ’objectif : assouplir les programmes de formation pour mieux répondre aux besoins des travailleurs et des entreprises. - Le Québec accueille chaque année quelque 22 000 étudiants étrangers. Je veux que pour eux, le Québec ne soit pas qu’un heureux souvenir, mais qu’il soit un projet d’avenir. - Seulement 1 sur 10 reste au Québec. - Nous allons poser un geste audacieux pour garder cette jeunesse et son potentiel chez nous. - Désormais, un étudiant étranger obtenant son diplôme ici se verra offrir un certificat de sélection pour immigrer au Québec. GESTION DES FINANCES PUBLIQUES Dans un contexte de ralentissement économique, mon gouvernement fait le choix de soutenir notre économie et d’aider les Québécois. Nous devons protéger les services aux citoyens, aux premiers chefs la santé et l’éducation. Pour ces raisons, mon gouvernement présentera un budget déficitaire. Nous devons continuer de gérer avec rigueur, comme nous le faisons depuis 2003. Pour ces raisons, nous devrons prendre dès le prochain budget des décisions difficiles. Dans ce budget, nous allons aussi soutenir nos entreprises, soutenir tout spécialement l’investissement, stimuler l’innovation, particulièrement le développement des nouvelles technologies vertes, et maintenir une fiscalité concurrentielle. Mais malgré cette crise et la pression qu’elle exerce sur les finances publiques, nous allons continuer d’investir en santé, notamment en facilitant l’accès à un médecin avec de nouveaux groupes de médecine familiale, en valorisant le travail des infirmières et en intensifiant la lutte contre le cancer. Nous allons aussi honorer nos responsabilités envers les plus vulnérables d’entre nous, nos aînés en perte d’autonomie, les proches qui les entourent, les personnes vivant avec un handicap et les entreprises de l’économie sociale. Je veux mettre en œuvre des changements pour élargir nos horizons et accroître nos capacités de développement grâce au déploiement du nouvel espace économique. Entente Québec-France Entente Canada / Union Européenne Mobilité de la main-d’œuvre pancanadienne Entente Québec-Ontario Plan Nord En conclusion Ce mandat que nous amorçons s’annonce chargé. Il comporte trois grands chantiers : Premièrement, nous ferons de l’emploi notre première priorité en investissant comme jamais, notamment dans les infrastructures et le développement énergétique et en aidant nos entreprises à garder les Québécois au travail. Deuxièmement, nous miserons sur la formation et l’éducation pour rebondir. Nous accompagnerons les travailleurs touchés, développerons la formation, lutterons avec une détermination renouvelée contre le décrochage scolaire et nous allons recruter des talents et des cerveaux. Et troisièmement, par le biais du nouvel espace économique, nous donnerons au peuple québécois l’espace dont il a besoin pour grandir. L ’enjeu central de ce mandat, c’est l’économie. Cette crise, nous allons l’affronter; nous allons la traverser; nous allons en faire une occasion de nous démarquer. J’appelle les Québécois à travailler avec nous, mais surtout à travailler ensemble pour que nous soyons parmi les premiers à rebondir.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Le Journal
Page

13

Nostalgie

A VANT LE « FAST -FOOD »

pense que je suis pas mal vieux. Vous souvenez-vous de beaucoup de choses de ce genre? Le bouton de contrôle des lumières au plancher de l’auto, les glacières, les «clips» pour retenir le bas des pantalons en vélo, les fers à souder chauffés sur un brûleur à gaz, les signaux à bras par les conducteurs d’automobiles. Note du traducteur: Vous souvenez-vous du temps où le gouvernement du Québec indexaient, au coût de la vie, les pensions de ses employés retraités ?

L ’autre jour, un jeune me demande quel était mon «fast food» préféré quand j’étais plus jeune. - Nous n’avions pas de «fast food» quand j’ai grandi, lui dis-je. T les ous repas étaient lents. - Non mais, sérieusement, où mangeais-tu? - C’était une place appelée «la maison», que je lui expliquai. - Ma mère cuisinait tous les jours et quand papa revenait du travail, on s’asseyait ensemble à la table de la cuisine et si je n'aimais pas ce qu’il y avait au menu, je devais rester assis jusqu'à temps que j’aime ça. Le jeune éclata de rire au point que je pensais qu’il allait s’étouffer. Je ne lui racontai donc pas comment j'arrivais à quitter la table. Mais il y a plusieurs choses que j’aurais aimé lui dire au sujet de mon enfance si j’avais cru les parents d'aujourd'hui capables de passer au travers. Plusieurs parents n’ont jamais eu leur propre maison, porté des jeans Levis, mis les pieds sur un terrain de golf, voyagé en dehors du pays ou possédé une carte de crédit. L ’épicier du coin leur faisait crédit jusqu'au vendredi pour les achats de la semaine. Mes parents ne m’ont jamais conduit à une pratique de soccer. Principalement parce que nous n’avions jamais entendu parler de soccer. J’avais une bicyclette qui pesait probablement 50 livres et qui n’avait qu'une seule vitesse... lent. J'avais 19 ans quand nous avons eu notre premier appareil de télévision. Évidemment en noir et blanc, et le poste fermait à minuit après l’hymne national; il reprenait en ondes le lendemain matin à six heures. Il y avait généralement les nouvelles locales et le prix des légumes au marché. J'avais 21 ans quand j'ai goûté à ma première pizza. Quand j’en ai pris une bouchée, je me suis brûlé le palais et le fromage fondu, en coulant, m’a également brûlé le menton. Ce fut quand même la meilleure pizza que j’ai jamais mangé. Les pizzas n’étaient pas livrées à la maison... mais on faisait la livraison du pain et du lait. Je n’ai jamais eu le téléphone dans ma chambre. Le seul de la maison était dans le salon et c'était une ligne commune. Avant de composer le numéro, il fallait écouter pour voir s’il y avait quelqu’un sur la ligne. T les journaux étaient distribués par des jeunes. Mon frère passait ous les siens 6 jours par semaine et se levait à 6 heures du matin. Sur sept sous, il en gardait deux. Le dimanche, il devait collecter 42 sous à chacun de ses clients. Ses clients favoris étaient ceux qui lui donnaient 50 sous et lui disaient de garder la monnaie. Les mauvais clients étaient ceux qui n’étaient jamais à la maison le jour de la collecte.

ÊTES-VOUS RÉELLEMENT VIEUX?
Dans la liste ci-dessous, notez le nombre d’objets dont vous vous souvenez et avez été témoins. Puis allez voir votre classement plus bas. 1- Les p’tites négresses en réglisse. 2- La p’tite bouteille de Coca-Cola en cire contenant de l'eau sucrée et colorée. 3- Les cigarettes en bonbon. 4- Les distributrices de boissons gazeuses avec des bouteilles en vitre. 5- Les «juke-boxes» aux tables des restaurants. 6- Les pintes de lait avec le bouchon en carton. 7- Le téléphone avec ligne commune. 8- Les nouvelles avant le film au cinéma. 9- Le Petit Journal ou La Patrie. 10- Le savon Barsalou. 11- La tête de l’indien sur la mire d'ajustement à la télé. 12- Les tire-pois. 13- Pépinot et Capucine. 14- Les 45 tours. 15- Les timbres Gold-Star. 16- Le tourne disque haute-fidélité. 17- Le bac à glaçons en acier avec un levier. 18- Les copies miméographiées en bleu pâle. 19- Les lampes pour le «flash». 20- La Ford Edsel. 21- La clé pour les patins à roulettes. 22- La carabine à bouchon de liège. 23- Les ciné-parcs. 24- Les Studebakers. 25- La laveuse à tordeur. Votre classement selon vos souvenirs: 0 à 5: Vous êtes encore jeune. 6 à 10: Vous commencez à vieillir. 11 à 15: Ne dites pas votre âge. 15 à 20: Bienvenue dans le quatrième âge. Vous avez bien des années derrière vous, mais ces souvenirs sont sans doute de bons moments dansvotre vie. Vous pouvez envoyer ce texte à vos VIEUX amis.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

On produisait des films que tous pouvaient voir, sans violence ou quoi que ce soit d’offensant. Si tu as grandi dans une génération d'avant la restauration rapide, tu vas peut-être vouloir partager ces souvenirs avec tes enfants et petitsenfants. Ne viens pas me blâmer s’ils s’esclaffent de rire en t’entendant ! Nous n’avons pas grandi comme ceux d’aujourd'hui.

Le Journal
Page

SOUVENIRS D'UN AMI
Mon père a fait le grand ménage dans la maison de ma grand-mère qui est décédée dernièrement. Il m’a apporté une vieille bouteille de Royal Crown Cola. Au lieu de la capsule de métal sur le goulot, il y avait un bouchon plein de petits trous. J'ai su immédiatement ce que c'était, mais ma fille n’en avait aucune idée. Elle pensait qu’ils avaient peut-être essayé d'en faire une salière ou quelque chose du genre. Mais je me souvenais de la bouteille placée au bout de la planche à repasser pour humecter le linge, à l’époque où il n’y avait pas de fers à la vapeur. Je

14

NOMINATIONS
du Conseil des ministres
Ces informations sont tirées du site officiel du premier ministre du Québec
Mme Élizabeth MacKay est nommée secrétaire adjointe au ministère du Conseil exécutif. M. Michel Jébrak est nommé membre et président du Conseil de la Science et de la Technologie. M. Michael Sabia est nommé président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Mme Nathalie Camden est nommée sous-ministre associée au ministère des Ressources naturelles et de la Faune. M. Jacques A Tremblay est nommé sous-ministre adjoint au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire. M. Michel Gagnon est nommé membre et président du conseil d’administration et président-directeur général de la Corporation d’hébergement du Québec. M. Gilles Charland est nommé sous-ministre adjoint au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. M. Richard Savard est nommé sous-ministre associé au ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

ATTENTION NOUVEAU Le Journal ne recevra plus les réponses transmises par télécopieur. Vous devez maintenant répondre aux questions dans le site Internet de l’Association : www.aegq.qc.ca/5concours/fureteurreponse.html Vous y trouverez également les conditions de participation au jeu. Bonne recherche!

JEU 2

L ’Association des employées et des employés du gouvernement du Québec félicite ces hauts fonctionnaires et leur souhaite de bons succès dans la réalisation de leur mandat.

RECYC - Québec La stratégie du programme VISEZ juste! repose sur le principe des 3RV Que signifie le premier . R et donnez un exemple de son application en milieu de travail (voir rubrique Nos programmes et services / Récupération - gouvernement du Québec/Guide Déchet zéro au boulot/ Étape 4). ....................................................................... ....................................................................... Le Fonds de solidarité FTQ (www.fondsftq.com) Nommez un formulaire de contribution disponible sur le site du Fonds de solidarité FTQ. . . . . ....................................................................... ....................................................................... Le ministère des Transports (www.mtq.gouv.qc.ca) Le dégel est une période critique pour le réseau routier du Québec. Combien de fois plus de dommages qu’en temps normal un essieu d’un camion lourd causera-t-il durant cette période? ....................................................................... Le ministère du Revenu du Québec (www.revenu.gouv.qc.ca) Depuis quelle année Revenu Québec perçoit-il la pension alimentaire du débiteur pour la verser ensuite au créancier? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................................... Le Curateur public du Québec (www.curateur.gouv.qc.ca) Si vous deveniez inapte en raison d’une maladie ou d’un accident, quel document auriez-vous pu remplir lorsque vous étiez en pleine santé afin de déterminer qui s’occuperait de vous? . . . . . . ....................................................................... Le ministère de la Justice (www.justice.gouv.qc.ca) Quel est le nom de la nouvelle ministre de la Justice? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......................................................................
Date limite d’expédition des réponses : 29 mai 2009
Ce jeu est rendu possible grâce aux commanditaires suivants :

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Le Journal
Page

25

Régie du bâtiment du Québec

Ce qu’il faut savoir avant d’entreprendre des rénovations
Voici quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité… et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Avant d’entreprendre des travaux, vous pourriez devoir obtenir auprès de votre municipalité un permis de construction correspondant à la nature des travaux que vous comptez entreprendre. Renseignez-vous auprès de votre municipalité. Qui fait les travaux? 1. Vous confiez vos travaux à un entrepreneur Assurez-vous d'abord que l’entrepreneur choisi détient une licence valide et que sa licence correspond aux types de travaux à effectuer. Avant de commencer les travaux, il est bien important de mettre par écrit l’entente avec l’entrepreneur. Un contrat peut vous éviter de nombreux problèmes pendant et après les travaux.
V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Vous pourriez aussi avoir besoin des services d’un entrepreneur pour des travaux tels que le creusage, le coffrage des murs de fondation et la construction de la charpente, ou encore des travaux d'isolation et de plomberie. Si c’est le cas, consultez l’index par motsclés du Registre des détenteurs de licence RBQ pour trouver un entrepreneur qui détient une licence pour l’exécution de ces travaux. Pour un bâtiment autre que votre maison unifamiliale, vous devez préalablement obtenir une licence de constructeur-propriétaire. Cette licence vous permettra d’effectuer des travaux de construction ou de rénovation à un bâtiment dont vous êtes propriétaire, mais qui n'est pas votre maison unifamiliale. Par exemple, il peut s’agir d’un duplex ou d’une maison unifamiliale que vous louez. Cependant, cette licence n'est pas nécessaire : • • si les travaux sont confiés à un entrepreneur général; si les travaux correspondent à une ou plusieurs catégories comprises dans l’annexe II du Règlement sur la qualification professionnelle des entrepreneurs et des constructeurs-propriétaires et s’ils sont confiés à un entrepreneur spécialisé titulaire de la licence RBQ appropriée; s’il s’agit de travaux spécialisés à risque moins élevé compris dans l’annexe III du Règlement sur la qualification professionnelle des entrepreneurs et des constructeurspropriétaires; s’il s’agit de travaux de rénovation, de réparation ou d’entretien dont le coût total s’élève à moins de 20 000 $.

L ’entrepreneur général a la responsabilité de s’assurer que les travaux réalisés en sous-traitance sont exécutés par des entrepreneurs spécialisés titulaires de la licence appropriée. Les travaux effectués par l’entrepreneur que vous avez choisi doivent être conformes notamment : • • • aux normes en vigueur dans votre municipalité ou au Code de construction du Québec; aux règlements municipaux; aux règles de l’art.

•

•

Pour trouver un entrepreneur qui détient une licence pour l’exécution de vos travaux, visitez le Registre des détenteurs de licence RBQ sur le site Web de la Régie du bâtiment du Québec au www.rbq.gouv.qc.ca. 2.Vous entreprenez vous-même les travaux Pour votre maison unifamiliale, vous pouvez effectuer les travaux seul, avec certaines restrictions. Par exemple, vous êtes tenu de confier les travaux d'électricité et d'installation d'appareils fonctionnant au gaz à des entrepreneurs spécialisés dans ces domaines. T out comme les entrepreneurs, vous devez respecter les normes et règlements en vigueur dans votre municipalité ainsi que le Code de construction du Québec.

Rappelez-vous que les travaux d'électricité et d'installation d'appareils fonctionnant au gaz doivent être confiés à des entrepreneurs spécialisés dans ces domaines. Pour plus d’information, visitez le site Web de la Régie du bâtiment du Québec à l’adresse www.rbq.gouv.qc.ca.

Page

26

Le Journal

Jeunes explorateurs

Aide de 250 000 $ du Secrétariat à la jeunesse Le programme jeunes explorateurs d’un jour se réjouit
À quelques semaines de la journée Jeunes explorateurs d’un jour qui aura lieu le jeudi 23 avril prochain à Québec, Montréal et dans Chaudière-Appalaches, l’organisme se réjouit d’apprendre qu’il fera partie de la Stratégie d’action jeunesse 2009-2014 du gouvernement du Québec annoncée par le premier ministre du Québec, M. Jean Charest. Grâce à une aide de 250 000 $ sur cinq ans, l’organisme pourra notamment développer son offre de stages dans d’autres régions du Québec. Le programme Jeunes explorateurs d’un jour consiste à jumeler, dans le cadre d’une journée complète, un stagiaire de niveau secondaire ou collégial avec un employé de la fonction publique dans le but de favoriser l’intégration des jeunes au marché du travail tout en leur permettant de découvrir un métier qui les intéresse. Les jeunes peuvent explorer différents métiers dans plusieurs secteurs dont l’administration, la communication, la culture, le droit, l’éducation, l’informatique, la santé et les services sociaux, la sécurité publique, les sciences et technologies ainsi que le tourisme. Avec ce soutien, nous allons pouvoir offrir la chance à plus de jeunes, dans plus de régions du Québec, de découvrir la multitude de carrières offertes par la fonction publique québécoise. L ’activité affiche complet à chaque année et l’aide octroyée aujourd’hui arrive à point. Un plan d’action solide pour 2009-2014 Cette aide vient à point alors que le programme Jeunes explorateurs d’un jour a prévu une expansion au plan régional dans les cinq prochaines années. Le plan d’action général anticipé prévoit tout d’abord la poursuite du développement et la consolidation du programme dans les régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches et de Montréal afin de rejoindre un plus grand nombre d’écoles participantes et de lieux d’accueil. De 2011 à 2014, l’implantation du programme dans trois régions additionnelles est prévue. La croissance des stages organisés pourrait être de 1 800 en 2010 à quelque 3 000 stages en 2014. En 2008, Jeunes explorateurs d’un jour a permis à un nombre record de près de 850 jeunes de 51 écoles de la région de la Capitale-Nationale, de ChaudièreAppalaches et de Montréal de vivre une journée de stage au sein des différents ministères et organismes gouvernementaux. Près de 350 parrains et marraines ont quant à eux partagé leur passion pour leur travail avec des jeunes étudiants, dont le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, M. Mario Dumont et Mme Pauline Marois. Plusieurs ministres et députés se sont aussi prêtés à l’exercice en plus des nombreux professionnels de plusieurs ministères et organismes publics.

Isabelle Cloutier Directrice Programme Jeunes explorateurs d'un jour Bureau: 418-641-3000 p.6305 Télécopieur: 418-641-3044 isabelle.cloutier@jeunes-explorateurs.org www .jeunes-explorateurs.org

FAITES PROGRESSER VOTRE CARRIÈRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE QUÉBÉCOISE
L ’information contenue dans cette chronique vous apportera des connaissances utiles au cheminement de votre carrière.

Aide-mémoire des derniers préparatifs à une entrevue
Passer une entrevue n’est pas toujours facile, même pour les candidats sûrs d'eux-mêmes. Prenez le temps de vous organiser, vous serez plus calme et plus confiant le jour venu. Préparez toutes les choses qui vous seront nécessaires et utiles pour votre entrevue. Vous devez limiter le plus possible les imprévues et les inconnues.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Patricia St-Pierre, Experte-conseil

Deux à trois jours avant l'entrevue
• T enue vestimentaire : Choisissez dans votre garderobe une ou deux tenues considérées conservatrices pour votre domaine d'activité et adaptées au contexte et d’apparence professionnelle. • Documents : Préparez votre dossier d'entrevue. Assurez-vous d'avoir tous les documents dont vous aurez besoin telles que le numéro de téléphone et le nom de la personne que vous rencontrez en cas d'imprévu, l'adresse de la rencontre ainsi que les indications pour s'y rendre et la lettre de convocation. Apportez tout sur votre dossier personnel tels que le portefolio , une copie de votre curriculum vitae, une copie de vos diplômes, la liste de vos références; du papier et un crayon pour prendre des notes; la fiche de l'entreprise; la liste des questions que vous voulez poser. • T ransport : Sachez à l'avance exactement où vous devez vous rendre, pprévoyez le chemin. Le jour de l’entrevue, vous ne pouvez pas vous permettre d’arriver en retard. Si vous prenez votre voiture pensez au stationnement.

lum vitæ et sur l'entreprise. • Préparation physique : couchez vous tôt pour être en forme le lendemain. Pour vous garantir un bon sommeil, faites une activité préparatrice au sommeil : par exemple, faites-vous tremper dans un bain chaud mousseux, prenez une marche, faites de la natation ou de la gymnastique douce, écoutez un film distrayant. N’oubliez rien : cirez vos chaussures et pensez à rafraîchir votre coupe de cheveux. Il ne serait pas inutile de vous munir également d'un peigne, d’une brosse à linge, de papiers-mouchoirs, de pastilles pour l'haleine... Si vous prenez votre voiture, vérifiez l'essence dans le réservoir et renseignez-vous sur les prévisions météorologiques.

Le jour de l’entrevue
• Petit déjeuner et dîner : Après le jeûne de la nuit, votre organisme doit refaire le plein d'énergie. Évitez un repas gras et copieux qui entraîne une envie de dormir parce qu'il prolonge la digestion. Une rencontre avec un employeur demande une mobilisation de vos forces physiques, intellectuelles et mentales de tous les instants. Il vous faut être organisé et prêt à temps pour bénéficier de toute l’énergie possible pour votre entrevue. Plus d’informations sur le site Web d’Entrevues Conseils à l'adresse suivante : www.entrevues-conseils.com ou au 418 572-5372

Le Journal
Page

La veille de l’entrevue
• Information : Repassez vos informations sur les réponses que vous avez préparées, de votre curricu-

27

Tirer la langue…
Denis Robichaud, Direction des affaires publiques et des communications Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles
Cette chronique linguistique porte sur l’étymologie, la transformation et les variétés régionales de la langue française, de même que sur l’application des normes lexicales et des règles grammaticales en français standard contemporain.

Ouvrir les guillemets
«L ’âge ne compte pas, à moins d’être un fromage » (Billie Burke). Le mot guillemet représente le diminutif de Guillaume, formé d’après le nom ou le prénom de l’imprimeur inconnu qui inventa ce signe typographique, apparu en 1527 mais reconnu sous cette appellation en 1672. Presque toujours au pluriel, il désigne le petit chevron double placé au début, guillemets ouvrants, et à la fin, guillemets fermants d’une citation, d’un discours direct, d’un mot ou d’une locution que l’on désire rapporter ou mettre en valeur : « Non fortiter in re, Madame, sed suaviter in modo1. » Comme l’italique, il isole les néologismes, les régionalismes, les mots étrangers, les tours populaires ou argotiques : « Grand slack! », lança le père à son fils de 6 pieds et quatre. « Ti-cul! », répliqua le garçon. Il peut revêtir une valeur métaphorique : « Des plissements maintenaient entre guillemets sa forte bouche » (Joseph Malègue). La locution entre guillemets souligne qu’on ne prend pas à son compte le mot ou l’expression qu’on emploie. Dans la langue orale, je cite correspond aux guillemets ouvrants et fin de citation aux guillemets fermants. Guillemeter, « mettre en guillemets » et guillemetage forment les dérivés. Talleyrand, s’adressant à une jeune femme qu’il tentait de séduire mais qui doutait de ses charmes vieillissants, lui aurait déclaré ces mots en latin. Traduction française : « Non pas énergiquement dans l’acte, Madame, mais délicieusement dans la manière. »
1

Devoir
Y a-t-il trop de guillemets ouvrants dans cette transcription « authentique » d’une communication radio survenue en 1995 entre un navire de la US Navy et les autorités canadiennes au large de Terre-Neuve? « Américains : Veuillez dévier votre route de 15° nord pour éviter une collision. À vous. « Canadiens : Veuillez plutôt dévier VOTRE route de 15° sud pour éviter une collision. À vous. « Américains : Ici le capitaine d’un navire des forces navales américaines. Je répète : veillez modifier votre course. À vous. « Canadiens : Non, veillez, VOUS, dévier votre course, je vous prie. À vous. « Américains : ICI C’EST LE PORTE-AVIONS USS LINCOLN, LE SECOND NAVIRE EN IMPORTANCE DE LA FLOTTE NAVALE DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE. NOUS SOMMES ACCOMPAGNÉS PAR TROIS DESTROYERS, TROIS CROISEURS ET UN NOMBRE IMPORTANT DE NAVIRES D’ESCORTE. JE VOUS DEMANDE DE DÉVIER VOTRE ROUTE DE 15° NORD OU DES MESURES CONTRAIGNANTES VONT ÊTRE PRISES POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DE NOTRE NAVIRE. À VOUS. « Canadiens : Ici c’est un phare. À vous. « Américains : … »

La réponse se trouve après les sources documentaires
Sources documentaires Bescherelle. La grammaire pour tous. Montréal, Éditions Hurtubise, 1998. Le bon usage. Grammaire française, Maurice Grévisse, refondue par André Goose, Paris, Éditions Duculot, 1993. Dictionnaire culturel en langue française, Le Robert, 2005. Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction de Alain Rey, Paris, Dictionnaires Le Robert, 1992. Le français dans tous les sens, Henriette Walter, Paris, Robert Laffont, 1988. Grand dictionnaire étymologique et historique du français, Paris, Larousse, 2001. Multidictionnaire de la langue française, Marie-Éva de Villers, Montréal, Québec Amérique, 2003. Petit dictionnaire des mots qui ont une histoire, Gilles Henry, Paris, Tallandier, 1991. Le printemps français ou de la naissance des mots, Laurent Dubé, Sillery, Les Éditions du Septentrion, 2003.

Réponse
Non. Dans les dialogues, on place les guillemets ouvrants au début de la première réplique et les guillemets fermants à la fin de la dernière réplique. Lorsque le passage guillemeté compte plusieurs alinéas, on peut répéter les guillemets ouvrants au commencement de chaque alinéa. On les répète parfois aussi au début de chaque ligne. Si vous aimez ces capsules linguistiques, consultez le site www.Tirerlalangue.com

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

ATTENTION NOUVEAU Le Journal ne recevra plus les réponses transmises par télécopieur. Vous devez maintenant répondre aux questions dans le site Internet de l’Association : www.aegq.qc.ca/5concours/fureteurreponse.html Vous y trouverez également les conditions de participation au jeu. Bonne recherche!

JEU 3

Le Journal

Le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (www.mamrot.gouv.qc.ca) Quels types de candidatures puis-je poser aux élections municipales de 2009? ....................................................................... ....................................................................... La Sûreté du Québec (www.sq.gouv.qc.ca) Depuis 1870, combien y a-t-il eu de directeurs généraux à la Sûreté du Québec avant la nomination de M. Richard Deschesnes? ....................................................................... ....................................................................... La Capitale, groupe financier inc. (www.lacapitale.com) Que peut financer un prêt hypothécaire? a) des rénovations; b) les études de vos enfants; c) un voyage; d) toutes ces réponses. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................................... Le Commissaire au lobbyisme du Québec (www.commissairelobby.qc.ca) Quelles sont les différentes catégories de lobbyistes touchées par la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme? ....................................................................... ....................................................................... Le ministère de la Santé et des Services sociaux (www.msss.gouv.qc.ca) Combien de chambres individuelles sont prévue pour le projet du CHUM ? ....................................................................... .......................................................................

Date limite d’expédition des réponses : 29 mai 2009

28

Page

Ce jeu est rendu possible grâce aux commanditaires suivants :

Plaisirs gourmands à travers l’histoire québécoise
Parmi nos plus beaux souvenirs d'enfance, il y a l’odeur appétissante des plats que nous savourions à la table familiale. Manger a toujours été un des grands plaisirs des Québécois. D'une nécessité de la vie, nous avons rapidement fait une des grandes satisfactions de l'existence et une occasion privilégiée de fraterniser. Rares sont les plaisirs qu'on peut renouveler trois fois par jour. Alors, pourquoi s'en priver? Les Québécois jouissent aujourd’hui d’une alimentation diversifiée. Issue de la patrie du bien-manger, la cuisine traditionnelle québécoise se nourrit d’apports locaux et étrangers et elle intègre ensuite les nouveaux produits transformés et les connaissances de l’art culinaire en constante évolution. Depuis l’invention de la réfrigération, au XIXe siècle, jusqu’à l’engouement actuel pour les produits et les recettes venus d’ailleurs, les photos d’archives nous révèlent tout un pan de l’histoire des habitudes et des préférences alimentaires au Québec.

Commission de la Capitale Nationale

La Communauté d’affaires de Québec honore la Commission

Par Rose-Line Brasset, Directeur de l’état civil

L ’alimentation québécoise au fil des siècles
Nos habitudes alimentaires actuelles sont en fait les héritières de mille et une traditions, les unes apportées de leurs pays d’origine par nos ancêtres, les autres, nées ici au fil des siècles. L'acte alimentaire est un acte social de découverte, de partage et de communication. Les hommes se nourrissent comme la société leur a appris à se nourrir. Nos choix et nos goûts alimentaires reflètent en effet principalement la ou les cultures qui nous ont façonnés. La saveur qui donne le plus de plaisir aux tout-petits est le sucré, mais ceux-ci apprennent peu à peu à apprécier les autres saveurs — le salé, l’amer, l’épicé — en reproduisant les choix des êtres qui leurs sont significatifs et à qui ils souhaitent ressembler. L ’enfant « éduque » littéralement son goût et ses préférences progressivement, par imitation, en fonction des possibilités qui lui sont offertes. Manger constitue également un rite, personnalisé en fonction des sociétés, qui favorise la continuité et la diversité des contacts familiaux et sociaux. Le fait de manger « ensemble » favorise des moments de partage et de plaisir, en famille, entre collègues ou entre amis, et participe à l’unification et à la cohésion des groupes, à la sociabilité et au maintien du lien social. Prendre un repas n’a pas pour seul bénéfice de nourrir et fortifier le corps. Deux ou trois fois par jour, c’est une façon de nourrir, approfondir et consolider les liens qui nous unissent aux autres membres de la société dans laquelle nous évoluons. On profite du petit-déjeuner pour faire des confidences à maman ou à sa tendre moitié, on confronte et partage son point de vue et ses opinions avec ses amis et collègues à l’heure du lunch, on raconte les péripéties de sa journée à ses proches ou on « fait étriver » sa petite sœur à l’heure du souper… Refuser de manger, jeûner, faire la grève de la faim ou s’isoler pour prendre ses repas est ainsi interprété comme un rejet de son groupe ou de sa société. Enfin, alors que la recherche de nourriture n’est plus une préoccupation vitale, sauf dans des situations extrêmes, manger est également un acte sensuel, parfois même émotif. Quoiqu’il s’agisse d’une activité quotidienne, répétitive et banale à laquelle on ne pense pas, celle-ci ne devient jamais automatique et monotone. On mange le plus souvent parce qu'on a faim mais aussi pour ressentir du plaisir, et parfois même combler un manque affectif, ou pour faire plaisir à d’autres. Moyen de communication et de partage avec les autres, manger est une activité sociale qui permet de se définir dans un groupe ou à l’extérieur, d’afficher une appartenance. C’est, en outre, un moyen privilégié de découvrir et d’explorer le monde extérieur en expérimentant de nouveaux aliments, de nouvelles cuisines. C’est surtout un acte agréable que l’on adopte non seulement pour calmer sa faim mais également pour le plaisir des sens, celui des yeux, de l’odorat et du palais. Publié ces jours-ci par les Publications du Québec dans la collection « Aux limites de la mémoire », le livre Plaisirs gourmands et les photos qu’il contient vous rappelleront de doux souvenirs et ressusciteront en vous des odeurs et des saveurs que vous pensiez avoir complètement oubliées. De la ferme à la table, de la boîte à lunch à la cafétéria, vous découvrirez toutes les facettes de l'univers de la nourriture au cours du siècle dernier: produits du terroir, repas de fête, pique-niques, enseignement de la cuisine, casse-croûte, cuisine de chef, etc. La table est mise, venez profiter du bon manger!

Le 12 mars dernier, la Commission de la capitale nationale du Québec a remporté un prix lors du 26e gala annuel des Fidéides, dans la catégorie Entreprise publique et parapublique de l’année. Le jury, constitué par la communauté d'affaires de Québec, a ainsi salué la performance exceptionnelle et la contribution de la Commission au développement des régions de la Capitale-Nationale et de ChaudièreAppalaches au cours de l'année écoulée. La catégorie entreprise publique et parapublique comprend l'ensemble des organismes appartenant aux divers paliers de gouvernements et les organismes sans but lucratif ne relevant pas de l'État. La Commission s'est distinguée pour l'ensemble de ses réalisations livrées en 2008, dont : • • • • • • • • la mise en lumière de l'anse du parc de la Chute-Montmorency; la mise en lumière de l'édifice Price; la promenade Samuel-De Champlain; l'ouverture au public du chantier archéologique Cartier-Roberval; les circuits du programme Découvrir la capitale nationale; la Fresque La cité idéale de Québec à Lyon en France; La Fresque BMO de la capitale nationale du Québec; la mise en lumière de l'église de Notre-Dame-des-Victoires.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Merci à tous les partenaires La Commission a tenu à remercier chaleureusement ses différents partenaires qui ont contribué à ses succès : Loto-Québec, Sépaq, le Réseau de transport de la Capitale, l'Industrielle Alliance, SITQ, la Ville de Québec, le ministère des T ransports du Québec, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Hydro-Québec, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, BMO Groupe Financier et l'Institut de développement urbain du Québec. Créée en 1995 par l'Assemblée nationale, la Commission de la capitale nationale du Québec s'acquitte d'une triple mission à l'égard de la capitale : contribuer à son aménagement et à son embellissement, en faire la promotion par un programme varié d'activités de découverte et de commémoration, et conseiller le gouvernement du Québec sur la mise en valeur de son statut.

Le Journal
Page

29

Ici et ailleurs

L'initiative de maisons vertes essaime dans tout le pays
L ’initiative de maisons de démonstration durables EQuilibrium(MC) de la SCHL s'étend à la Colombie-Britannique et au Canada atlantique La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a lancé l'initiative de maisons de démonstration durables en mai 2006 afin d'appuyer la construction de maisons qui assurent l'équilibre entre les besoins de l'environnement construit et ceux du milieu naturel. Les maisons EQuilibrium(MC) réunissent sous un même toit les principes de santé et de confort des occupants, d’efficacité énergétique, de production d’énergie renouvelable, de conservation des ressources, de réduction des impacts sur l’environnement et d'abordabilité. T nouvelles équipes dirigées par un constructeur ou un promoteur rois de la Colombie-Britannique et du Canada atlantique ont maintenant été choisies pour participer à l'initiative EQuilibrium(MC). Elles réaliseront ainsi leur vision de ce que devrait être un avenir respectueux de l’environnement et efficace sur le plan de l’utilisation des ressources. Voici les lauréats : - Green Dream Home (Kamloops, C.-B.): une maison solaire conçue en partenariat par la section centre intérieur de l'Association canadienne des constructeurs d'habitations (ACCH) et l'Université Thompson Rivers (TRU) afin de tirer parti de la situation géographique de l'une des villes les plus ensoleillées du Canada; - Harmony House (Burnaby, C.-B.): une maison de deux étages ultra-efficace comportant un logement accessoire proposée par Habitat Design + Consulting Ltd. et Insightful Healthy Homes Ltd., et adaptée au climat unique de la vallée du Bas-Fraser;

- Maison VISION (Moncton, N.-B.): une maison hautement efficace conçue par AlternaHome Solutions Inc., en partenariat avec Vision Land Development Inc. Cette maison fait partie de « VISION Lands », le projet d'aménagement du centre-ville de Moncton. Une fois achevés, ces trois projets se joindront aux 12 autres maisons de démonstration, qui sont actuellement au stade de la conception ou de la construction, ou qui sont déjà ouvertes aux visiteurs un peu partout au pays et feront d'EQuilibrium(MC) une initiative de portée réellement nationale. Ensemble, ces maisons offrent aux Canadiens l'occasion d'aller voir des maisons durables EQuilibrium(MC) et de se renseigner directement sur les objectifs poursuivis, notamment : - Des factures mensuelles réduites pour les services publics pendant toute l'année; - Un approvisionnement en énergie renouvelable propre; - Un cadre de vie plus sain et plus confortable pour les occupants; - La réduction des déchets, des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'énergie; - Un choix de logement efficace sur le plan de l'utilisation des ressources afin de protéger et de préserver l'environnement pour les générations futures. Pour en savoir davantage sur l'initiative de maisons de démonstration durables EQuilibrium(MC) de la SCHL ou pour trouver une maison de démonstration près de chez vous, communiquez avec la SCHL par téléphone au 1 (800) 668-2642, ou consultez son site Web au www.schl.ca et entrez le mot clé « Equilibrium ». La SCHL est, depuis plus de 60 ans, l'organisme national responsable de l'habitation et une source d'information fiable et objective en cette matière.

Avis de décès

Daniel Bienvenue
Un des « artisans de l’ombre » de la Paix des braves, signée avec les Cris, en octobre 2001, et du traité semblable conclu avec les Inuits, en 2002, a été emporté par une maladie foudroyante. Daniel Bienvenue est décédé, le 3 avril, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Il a été victime d’un cancer. M. Bienvenue était sous-ministre associé à l’Énergie depuis 2005 et proche collaborateur du ministre Claude Béchard (Ressources naturelles et Faune). Le haut fonctionnaire a joué un rôle déterminant pour la Paix des braves, l’entente qui a permis de reprendre les pourparlers entre le gouvernement québécois et les communautés cries pour l’exploitation des ressources du Nord.

Page

30

Le Journal

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Guillaume Couture
Par Luc Renaud

Chronique historique « Les pionniers de la Nouvelle-France »

Diplômé en Histoire
Employé du gouvernement du Québec luc_renaud@ hotmail.com

La plupart des nouveaux arrivants de la Nouvelle-France quittèrent la France et effectuèrent la traversée de l’océan Atlantique afin d’améliorer leur sort. Le climat social tendu et la situation économique difficile de l’époque influencèrent grandement ce désir de changement. Pour obtenir de meilleures conditions de vie, certains se réfugièrent au Nouveau Monde. Pour atteindre leur objectif, plusieurs aventuriers confièrent leur vie aux Jésuites. Ces religieux étaient en mesure d’inclure un volet spirituel à leur quête et de faciliter leur démarche d’immigration. Ces hommes qu’on nomma « donnés » abandonnaient tout pour se consacrer entièrement au service des Jésuites. De nombreux donnés accompagnèrent les missionnaires dans leurs expéditions afin de les aider dans leur mission de conversion. Ces compagnons de voyage transportaient l’équipement et veillaient à la sécurité et aux besoins des Jésuites. Durant une partie de sa vie, Guillaume Couture fut l’un de ces donnés. Il accompagna des religieux dans les territoires inhospitaliers de la Nouvelle-France et il connut ainsi les supplices infligés aux prisonniers des Iroquois. Né en Normandie vers 1616, il est considéré comme le premier colon à demeurer à Lévis. L ’année de son arrivée en Nouvelle-France est inconnue, mais quelques historiens estiment cette date entre 1639 et 1640. D’après un acte signé à Québec le 26 juin 1641, il léguera à sa mère et à sa sœur des biens immobiliers que son père lui avait laissés en France. Dans cet acte, il affirma qu’il était un donné au service de la Compagnie de Jésus. Peu de temps après avoir signé ce document, Guillaume Couture effectua sa première expédition en Huronie au service des Jésuites. Au printemps 1642, il revint à Québec avec les pères Isaac Jogues et Charles Raymbaut. Le chef huron Ahatsistari les accompagnait

puisqu’il était venu demander l’aide des autorités françaises pour vaincre les Iroquois. Le 1er août 1642, Guillaume Couture et le père Isaac Jogues entreprirent une nouvelle expédition pour les pays des Hurons. Ils effectuaient leur voyage en compagnie des chefs indiens, avec qui les Français venaient de conclure une alliance contre les Iroquois. Cette expédition fut rapidement compromise. Le soir du jour du départ, des sentinelles ennemies les repérèrent. Après une première halte pour la nuit près des Îles-du-Sud du lac Saint-Pierre, le convoi se fit attaquer par les Iroquois le lendemain matin. Guillaume Couture résista à sa capture et tua le chef de la tribu des Agniers. Malheureusement pour lui, il fut capturé avec le père Jogues et amené avec d’autres prisonniers. À chaque fois qu’ils rencontraient un village iroquois sur leur chemin, les prisonniers étaient mis à nu et devaient passer entre deux rangées de guerriers armés de fouets et de massues, qui les frappaient à tour de rôle. Guillaume Couture demeura prisonnier des Iroquois pendant près de trois ans. On lui arracha les ongles, on lui brisa les jointures et on lui perça la paume des mains. Couture endura toutes ces souffrances sans un cri, et cela, même lorsqu’un doigt lui fut scié à l’aide d’un coquillage. Grâce à son endurance et à son courage, il fut adopté par la famille indienne du chef qu’il avait tué. Il s’intégra aisément aux coutumes du village et il apprit rapidement la langue iroquoise. Quant au père Isaac Jogues, il réussit à s’évader avec l’aide des Hollandais en novembre 1643. En juillet 1645, en tant que diplomate de la tribu des Agniers, il accompagna le grand chef Kiotseaeton à un conseil tenu à T roisRivières. Vêtu à la façon amérindienne, Guillaume Couture ne fut

pas reconnu immédiatement par ses anciens compagnons. Mais le père Jogues n’en crut pas ses yeux lorsqu’il aperçut son ami. Il affirma ensuite que son compagnon était un homme ressuscité des morts. Couture demeura avec les Iroquois comme ambassadeur jusqu’au printemps 1646. Il revint parmi les siens et entreprit des pourparlers de paix entre les deux nations. Malgré tous ses efforts de réconciliation, son ami le père Isaac Jogues fut assassiné par les Iroquois le 18 octobre 1646, mettant ainsi fin aux pourparlers de paix. Guillaume Couture demanda par la suite la permission aux Jésuites de rompre ses vœux de « donné » puisqu’il désirait maintenant se marier. En 1647, Guillaume Couture s’établit à Pointe-Lévy dans la seigneurie de Lauson. Le 18 novembre 1649, il épousa Anne Esmard avec qui il eut environ neuf enfants. T le restant de sa out vie, il continua de jouer des rôles plus ou moins importants au sein de la colonie. Fidèle à lui-même, il fit la promotion de la paix entre les peuples autochtones et les Français. Sa mort aurait eu lieu en 1701, puisque l’inventaire de ses biens fut effectué le 14 novembre 1701. Le lieu de son inhumation demeure inconnu. Sources : Douville, Raymond. Dictionnaire biographique du Canada; Guillaume Couture. www.biographi.ca Germain, Georges-Hébert. Les coureurs des bois; La saga des indiens blancs. Paris, Éditions France Loisirs, 2003. 160 pages. Groulx, Lionel. Notre grande aventure; L ’empire français en Amérique du nord (1535-1760). Montréal, Éditions Fides, 1958. 299 pages.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Holiday Inn (Jacques)

Le Journal
Page

31

CONCOURS AEGQ
Collaboration des marchands commanditaires
Les informations concernant ce concours sont disponibles dans le site Internet

www.aegq.qc.ca/concours

Toutes les réponses aux questions se trouvent dans Le Journal. Bonne chance à toutes et à tous.

Q UE ST ION S DU CON COU RS AE GQ DU M OIS DE M AI 20 09
1 - Le numéro de téléphone pour rejoindre le RTC est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 - Le numéro de rabais universel AVIS est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 - L’agent immoblilier Louise Brisson est affiliée à ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 - L’année de fondation de La Capitale Groupe Financier est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 - la capacité du restaurant au Centre Plein Air Castor est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 - Le prix d’un lecteur blu-ray Samsung à la Clef de Sol est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 - Les heures d’ouverture au Patriarche le jeudi / vendredi sont ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 - Le nombre de lacs à la Pourvoirie Lac des Baies inc. est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 - Le numéro civique de Sushi Fly Grande Allée Est est ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 - Le nombre de milles Aéroplan que vous obtenez au Delat Centre-ville et/ou Delta Montréal est de ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Date limite d’expédition des réponses : le 29 mai 2009

CONCOURS AEGQ 650, ave. Godin
V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Nom : ______________________________________________________________ Ministère ou organisme : _____________________________________________ Direction ou service : ________________________________________________ Adresse (bureau) : ___________________________________________________ Ville : _____________________________ Code postal : ___________________ Tél. (bureau) : ___________________________ Carte de membre no : ______

Vanier (Québec) G1M 2K3
*Un seul coupon de participation par personne

Vous devez répondre au concours sur Internet à www.aegq.qc.ca/concours

Pour devenir membre de l’Association, voir page 36

Page

32

Le Journal

NOUVEAU…MOTS CROISÉS…NOUVEAU…MOTS CROISÉS…NOUVEAU…
Ces mots croisés d’un nouveau genre sont une innovation de Mario Fortier. Monsieur Fortier est un concepteur de jeux de mots plus amusants les uns que les autres. Ses mots croisés font appel à votre imagination, à votre sens de l’observation et aussi à vos connaissances de la langue québécoise. L ’usage du dictionnaire est un atout mais ne sera pas nécessaire dans tous les cas. Pour en savoir plus, nous vous invitions à consulter le site www.mariofortier.ca. Nous offrirons, à chaque publication, un cahier des mots de Mario Fortier à 15 participants qui auront participé à ce jeu des mots croisés. Ils seront choisis au hasard. Vous pouvez vous procurer cette grille sur notre site Internet www.aegq.qc.ca/concours et nous faire parvenir la grille complétée par télécopieur au (418) 643-4064.

Horizontalement 1. Les femmes s’y rendent en groupe pour la refaire — Elle peut se vider en riant. 2. Fièvre de cheval — Composant. 3. Son cours est très suivi — Voile triangulaire — Groupe de sporanges — Elle fait vendre des canards. 4. Ils adorent les parties de dames — Passer au peigne fin. 5. On le prend par habitude — Le cultivateur et le guitariste le travaillent souvent — Lagune — Sélénium. 6. Homme du peuple — Moins payants lorsque secondaires. 7. Poisson comestible des grands fonds marins — Prénom féminin. 8. Du verbe avoir — Germandrée — Fleuve du Maroc. 9. T — Colocase — Refaire une scène. our 10. T de taille ou tour de force que l’on fait à tour de our bras et qui peut donner un tour de reins — Rougir.

11. Un conseil l’est pour faire progresser la situation — Ses ouvrières connaissent par cœur tous ses rayons — Note. 12. On le fait à la lettre — Visa — Son père a un front de boeuf. 13. Elles ont refilé leurs vêtements à leurs soeurs — Habituer à la mer. 14. Physicien français — Pousser dans les œillets — Refusée. 15. Vous pouvez toujours et vous verrez bien — Produits. Verticalement 1. Se dit d’une femme bien roulée — Petit voilier. 2. Chaîne de montagnes — Leurs marchandises sous examinées sous toutes leurs coutures. 3. Pronom anglais — Espèce d’ours — Restes encore debout. 4. Fer — Langue balte — Bière renversée. 5. Égrener — Le type qui l’est beaucoup a l’impression d’y sombrer. 6. Double, il devient fou — Observera en fermant les yeux — Affluent de la Dordogne. 7. Terre-Neuve — Pleuvoir — Argon. 8. Cheville — Colère — Prénom masculin. 9. Ses coups de fil sont très bien composés — Encore plus que mentionné — Mot qui revient sans cesse à la mémoire. 10. La femme la garde tant qu’elle n’a pas fait l’amour — Type que l’on voit rarement dans la dépense. 11. Met son linge sur la corde — Protester avec véhémence (Se). 12. Appris — Son pouvoir, c’était du vent ! — Meilleure avec une vinaigrette. 13. Se dit du hareng fumé — On les capte mieux en éliminant les parasites — Faire des conjugaisons. 14. Rivière — Cordées — Lettre triple. 15. Écimés — On les couvre en préparant une défaite.

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Date limite de réception des réponses : le 29 mai 2009 • Page 36 pour devenir membre

JEU-QUESTIONNAIRE 650, ave. Godin Vanier (Québec) G1M 2K3
*Un seul coupon de participation par personne

Nom :______________________________________________________________ Ministère ou organisme :_____________________________________________ Direction ou service :________________________________________________ Adresse bureau:_____________________________________________________ Ville :______________________________ Code postal : _____________ Tél. bureau :____________________________Carte de membre no : ________

Le Journal
Page

33

Éloge de la propreté
Acteurs clés d’une transformation profonde – et nécessaire – de notre façon de nous déplacer les véhicules verts suscitent de plus en plus , d’engouement de la part des consommateurs. T oyota l’a compris. Et il le démontre de nouveau avec la Prius mouture 2010.
La troisième génération de Prius, c’est plus de 1000 brevets réunis. La voiture profite d’un habitacle plus spacieux pour les occupants et les bagages, et plus respectueux pour l’environnement compte tenu des plastiques écologiques de résines dérivées de plantes utilisés pour le concevoir.

Toyota Prius 2010

Par Jean-Pierre Bouchard L ’auteur est journaliste automobile et fait partie des collaborateurs de L ’annuel de l’automobile 2009. Pour le joindre: jeanpierre.bouchard@gmail.com

T oyota Prius 2010
Prix de base 27 710 $ (2009)

Motorisation
Moteur à essence 4 cylindres de 1,8 litre avec VVT (98 chevaux); -i moteur électrique (80 chevaux) Puissance nette du système hybride: 134 chevaux Boîte de vitesses À variation continue Consommation (ville/route) en L/100 km 3,7 / 3,8 L

Transformations internes
La précédente Prius offrait des performances comparables à une berline conventionnelle. Ce qui était amplement suffisant pour une utilisation quotidienne moyenne. La cuvée 2010 fait de même avec, en plus, un gain de 22 % de puissance. Même dans l’hybride, la puissance peut faire loi. Élément unique, le moteur de 1,8 L n’utilise aucune courroie d’entraînement (lire, moins de frais d’entretien). Le système hybride a presqu’entièrement été revisité. Il permet notamment de rouler à basse vitesse sur environ 1,6 km au moyen uniquement de la batterie. L ’écran multifonctions, désormais placé plus haut sur le tableau de bord pour en faciliter la consultation, permet au conducteur de développer des habitudes de conduite éco… responsables. Les nombreuses améliorations apportées ont permis de réduire la consommation d’essence de 7%. Selon Toyota, la Prius consomme en moyenne de 3,8 L/100 km. Et même en ajoutant 10%, la consommation reste l’une des moins élevées de l’industrie. La nouvelle Honda Insight 2010, concurrente directe, ferait le même exercice en consommant 4,7 L/100 km. L ’actuelle Prius émet 820 kg de CO2 par année, soit environ la moitié moins qu’une berline conventionnelle. La nouvelle ne peut faire autrement que mieux. Et lorsque la version que l’on pour-

ra brancher arrivera l’an prochain, la fameuse « plug in», ce devrait être encore mieux.

Technologies avancées
Le constructeur innove en offrant en option des panneaux solaires installés audessus des sièges arrière. Leur fonction : alimenter un nouveau système de ventilation dont le travail est d’empêcher la température de grimper dans l'habitacle pendant que la voiture est stationnée, diminuant ainsi l’effort de la climatisation et la consommation d’essence. La Prius 2010 débarquera chez les concessionnaires T oyota en juin prochain. Pour l’heure, les dirigeants du constructeur nippon n’en ont pas encore dévoilé le prix. Mais chose certaine, le fruit de leurs efforts constitue une fois de plus une référence en matière de techno hybride.

Page

34

Le Journal

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Quand l’Association m’est contée

LA LÉGENDE DU ROCHER PERCÉ
Me Jean Brisson
Article extrait de : Contact Vol. XV – No 4, Avril 1956 Quand arrive la belle saison, un grand nombre de fonctionnaires en profitent pour faire le "traditionnel" tour de la Gaspésie. Je suis même persuadée que plusieurs d'entre vous s’y rendront cet été. Vous plairait-il que je vous raconte la légende du Rocher Percé? Elle vous intéressera, si vous ne la connaissez déjà, car c'est une histoire d’amour. A Versailles, vers le XVIe siècle, un jeune officier français reçut ordre de quitter son pays pour aller combattre les Iroquois dans la Nouvelle-France. Le chevalier Raymond de Nérac, c'était son nom, était fiancé à Mlle Blanche de Beaumont. Ils s’aimaient d’un amour tendre et sincère. Inutile de vous dire que les adieux furent très touchants. Les amoureux échangèrent naturellement des serments de fidélité. Il s’embarqua donc à Saint-Malo, quelques jours plus tard. Cependant, les années s’écoulaient et notre chevalier ne revenait toujours pas. On disait, dans le temps, qu’un rival tout puissant à la Cour s'évertuait pour que l'on garde le jeune fiancé en Nouvelle-France, et ceci dans l’espoir que Mlle de Beaumont l’oublierait finalement. Mais au contraire, cette absence provoqua une grave décision de sa part. Elle partirait et irait rejoindre son fidèle ami de l’autre côté de l’océan et leur mariage serait célébré dans la Nouvelle-France. Elle quitta donc la France un matin de juin, accompagnée de son oncle qui avait la permission du roi de faire la traite des pelleteries. Ses parents et amis versèrent des larmes, mais elle était heureuse. Elle allait enfin le revoir. La traversée s’effectua heureusement et l’on espérait voir bientôt les côtes de la Nouvelle-France. Mais un vaisseau pirate surgit soudain à l'horizon. Les Français se battirent en désespérés et le combat fut terrible. Le capitaine corsaire donna même ordre à ses officiers d'aller fermer les écoutilles et les ponts afin d'empêcher ses gens d'y chercher refuge et, de cette façon, il les força à se battre jusqu’à la victoire ou la mort. Finalement, les pirates remportèrent la victoire. Au milieu de ce tumulte sanglant, Blanche de Beaumont, comme un ange secourable, prodiguait à tous ses soins intelligents. Elle reçut le dernier soupir de son oncle, blessé mortellement à la poitrine. C'en était trop, la jeune fille s’affaissa parmi les morts et les mourants. Une fois le bateau français capturé, Blanche de Beaumont fut considérée comme une trop belle part de butin pour être mise à mort et le capitaine du vaisseau pirate la réclama comme sa part! Il la voulait pour sa femme. « Je ne suis pas libre, criait-elle, je suis fiancée à Raymond de Nérac, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, capitaine au régiment de France, et je n’aurai jamais d'autre époux que lui ». « Où donc demeure-t-il, ce beau chevalier ? » lui demanda sarcastiquement le capitaine des pirates. Une pensée diabolique traversa alors l’esprit de ce monstre. Il commanda à l'équipage de faire voile pour Québec afin de torturer son innocente victime par la vue de l'endroit où son cœur l’appelait, sans jamais lui permettre d'y descendre, ne fûtce qu’un seul instant. On enferma Blanche dans une étroite cabine et on la garda sous la plus étroite surveillance. Un jour, cependant, on lui permit de monter sur le pont. « Voici la Nouvelle-France », lui dit-on, avec un méchant sourire. La Nouvelle-France ce pays qu'elle voulait faire sien par adoption, où l'attendait l'élu de ses rêves et de son cœur ! Elle réalisa soudain son sort cruel. S’échappant des mains de ceux qui la retenaient, elle se précipita dans la mer. Ce fut en vain qu’on chercha à la sauver; les vagues la dérobèrent à ses ravisseurs et gardèrent à jamais l’infortunée Blanche de Beaumont. Les matelots superstitieux dirent qu’ils avaient perdu leur bonne fée et d'étranges pressentiments agitaient tous les esprits. Le capitaine, lui-même regrettait sa malheureuse victime. Le jour qui suivit la mort de Blanche de Beaumont, le vaisseau poussé par un vent très fort, arriva près du Rocher de Percé. T l'équipage demeura stupéfait à la vue de cette masse de out roc, et le capitaine, mû par quelque puissance secrète, commanda d'en approcher d'aussi près qu'on le pourrait faire, sans danger. Soudain, ils virent apparaître sur le point culminant de rocher, tout vêtu de blanc, le spectre de Blanche de Beaumont. Les mains levées au-dessus de sa tête comme dans une malédiction suprême, l'apparition parut si terrible qu'un cri de frayeur s'échappa de toutes les poitrines. Bientôt le spectre abaissa ses mains dans la direction du vaisseau et à ce moment, tous ceux qui étaient à bord et le vaisseau lui-même furent changés en une masse compacte de rochers. Ce rocher étrange conserva toujours la forme d'un vaisseau à toutes voiles, situé à l'entrée de la rivière, près du Cap des Rosiers et fut connu sous le nom du Vaisseau Fantôme ou du Vaisseau naufragé. Petit à petit, sous l'assaut constant des vagues, le rocher se désagrégea; morceau par morceau, il s'effrita, mais il en reste cependant encore assez aujourd'hui pour marquer l'endroit où se trouva le Vaisseau Fantôme et pour rappeler sa légende. C'est ainsi que fut vengée la mémoire de Blanche de Beaumont. Quelques mois plus tard, après une longue attente de la part de Nérac, son anxiété, ses angoisses et son désespoir quand il dût renoncer à revoir sur la terre celle qu'il avait tant aimée, il mourut bravement dans une rencontre avec les Iroquois, et les amoureux furent enfin réunis dans la mort. On dit encore que lorsque les brouillards s'élèvent sur la mer et qu'ils entourent le Rocher Percé, lui donnant alors toutes sortes de formes fantastiques, l'on peut reconnaître les ombres des deux amants qui reviennent sur la terre s'assurer que la malédiction dont a été frappé le vaisseau pirate pèse toujours sur lui et qu'elle y restera jusqu'à la fin du monde. Telle est la légende du Rocher Percé. ELISE AMYOT

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Château Repotel (Jacques)

Le Journal
Page

35

Mot du président

Le printemps, c’est aussi le golf et du changement
Chères lectrices, Chers lecteurs, ment. Pour les retardataires, je vous invite à communiquer avec Jacques Pelletier en composant le 418 570-0588. Je désire aussi vous rappeler que ce tournoi regroupe plus de 250 golfeurs et qu'environ 15 000$ en prix de participation en plus des trophées pour la classe ministérielle, la classe ouverte et la « classe des dames », seront remis aux participants. Ça sent le printemps et ça sent le golf ! Les deux événements sont à portée de main et nous avons l'intention de les saisir à bras le corps. En ce qui concerne le golf, vous avez sans doute vu et lu en page 12 de la présente édition que notre 17e tournoi de golf annuel se tiendra le vendredi 12 juin 2009. Encore une fois cette année, nous vous promettons une température à la hauteur de vos attentes car l’organisateur en chef, Jacques Pelletier, à des entrées dans les officines de la météo. Tout ça pour vous dire qu’il reste encore quelques « places de départ » libres à des heures qui vous conviendront sûreAlors, inscrivez-vous dans les plus brefs délais pour profiter au maximum de cette journée sportive et ensoleillée ! Dans un autre registre, le montage graphique de notre périodique Le Journal, sera dorénavant confié à M. Hugues Skene, de la firme de graphisme KX3 Communication. Monsieur Skene est le président de cette firme. Il possède une bonne expérience dans le montage graphique de journaux et de documents administratifs. Nous sommes convaincus que M. Skene apportera une touche artistique et innovatrice à notre périodique et qu’il contribuera à son essor. Nous lui souhaitons toute la chance nécessaire dans la réalisation de son mandat. Nous désirons remercier M. Louis-Philippe Barrette, qui a assuré durant plus de sept ans la réalisation graphique de notre périodique. Nous lui souhaitons la meilleure des chances dans sa nouvelle carrière. Bonne lecture à tous ! Gérald Germain

Nous vous invitons à consulter notre site W et eb à nous faire parvenir vos commentaires. www .aegq.qc.ca

V olume 68 • numéro 3 • Mai 2009

Si vous avez participé au concours et voulez savoir si vous êtes l’heureux gagnant d’un prix fort intéressant, nous vous invitons à consulter notre site Internet :

ÊTES-VOUS CURIEUX?

2009
CALENDRIER DE PUBLICATION
ÉDITION DATE DE TOMBÉE DATE D’IMPRESSION

Juin 2009

29 mai 2009

10 juin 2009

www.aegq.qc.ca

Relâche durant la période des vacances estivales Septembre 2009 Octobre 2009 Novembre 2009 Décembre 2009 7 août 2009 11 septembre 2009 16 octobre 2009 27 novembre 2009 19 août 2009 23 septembre 2009 28 octobre 2009 9 décembre 2009

DEVENEZ MEMBRE DE L’AEGQ !
Pour profiter d’avantages intéressants
L’Association finalise actuellement certaines ententes avec divers établissements pouvant vous faire profiter d’économies appréciables dans divers domaines. Vous trouverez sur notre site Internet www.aegq.qc.ca une liste de rabais et de bénéfices reliés à votre adhésion comme membre.

CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'AEGQ Gérald Germain, président Marc-André Collins, 1er vice-président et trésorier

Me Jean Brisson, secrétaire Louis-Mari Drolet, vice-président Gilles Chenel, vice-président Daniel Huot, vice-président Jean Mc Nicoll, vice-président
Collaborateurs (suite) : Hélène Lessard Correction : Hélène Simard Infographie : KX3 Communication inc. • (418) 692.2828 Publicité : affaires gouvernementales 418 643-4020 ou cell : 418 573-2340 Publicité QUÉBEC Jacques Pelletier (418) 842.7351 • (418) 570.0588 Michel Renaud (418) 847-9070 cell : (418) 955-9070 Marcel Parent cell : (418) 261-8847 Publicité MONTRÉAL Maurice Paradis (514) 961.8559 • maurice.journal@hotmail.com Impression : Imprimerie Belcor Distribution : Service du courrier du gouvernement du Québec

DEMANDE D’ADHÉSION comme membre de l’ AEGQ
Le Journal
Je demande, par la présente, mon admission comme membre de l’Association des employées et employés du gouvernement du Québec. Par conséquent, j’autorise mon employeur à prélever sur mon salaire ma contribution de 2 $ par période de paie, et ce, à compter de la prochaine période.

FAITES PARVENIR VOTRE DEMANDE PAR TÉLÉCOPIEUR : (418) 643-4064

Publié et édité par l’Association des employées et employés du gouvernement du Québec ISSN 1705-1134 650, av. Godin Vanier (Québec) G1M 2K3 Téléphone: (418) 643.4020 Télécopieur: (418) 643.4064 Directeur : Louis-Mari Drolet Collaborateurs : Jean Brisson Gilles Chenel Marc-André Collins Gérald Germain Jacques Grenier Daniel Huot Luc Renaud Michel Rochette Johanne Vézina Claire Savard

Nom et prénom :____________________________________ Ministère/organisme : _______________________________________________ Adresse au bureau :________________________________________________________________________ Code postal : ________________

36

Téléphone :__________________________ Télécopieur :____________________ N A S : _________________________________________ Signature :_____________________________________________ Date : __________________
Votre numéro d’assurance sociale est nécessaire pour autoriser le prélèvement de vos contributions.

Page


				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Tags:
Stats:
views:342
posted:10/15/2009
language:French
pages:23