Monnaie, cr�dit et banque dans les mod�les SFC post-keyn�siens by bnWs0X

VIEWS: 0 PAGES: 29

									    Monnaie, crédit et
    banques dans les
    modèles post-keynésiens
Extraits des chapitres 10 et 11,
Godley et Lavoie
Bloc bancaire
 Monetary economics: an integrated
  approach to credit, money, income,
  production and wealth
 Un bloc parmi plusieurs blocs:
     production
     ménages
     gouvernment
     Banque   centrale
Deux modèles de la banque
   Le modèle de base         Le modèle plus
    Godley Cambridge          réaliste
    Journal of Economics      Plusieurs ajouts au
    1999                       modèle du CJE
   Opérationnel              Opérationnel, mais
                               plus fragile
Banques PK vs Néoclassiques
    Banques PK                   Banques NC
    Les banques font crédit      Les banques sont des
     à tous les clients            intermédiaires
     solvables                     financiers
    Les banques acceptent        Les banques ont des
     tous les dépôts               fonctions d’offre de
    Les banques                   prêts et de dépôts
     administrent les taux        Les taux d’intérêt
     sur les dépôts et les         épurent les marchés
     prêts                         des prêts et des dépôts
Les stocks tampons
Tous les secteurs ont besoin de stocks qui
absorbent les chocs et fournissent un
ajustement immédiat

  Firmes: inventaires et prêts bancaires
  Ménages: encaisses monétaires
  Gouvernement: bons émis
  Banques: les avances de la banque
   centrale ou les actifs liquides
  Banque centrale: le gouvernement
   comme prêteur de dernier ressort
          Le bilan sectoriel du premier modèlel INSOUT
              Ména-    Firmes Govt      Ban.     Banques Som
              ges                       Centrale
Inventaires            +IN                               +IN
MBC           +Hh                       H       +Hb     0
Dépôts à vue +M1h                                M1     0
D. À terme    +M2h                               M2     0
Bons          +Bh             B        +Bcb     +Bb     0
Obkigations +BLh.pbL           BL
                               BL.p                      0
Prêts                  L                        +L      0
Balance       V       0      +GD       0        0       IN
Som           0        0      0         0        0       0
Le bilan des banques en économie
d’actifs (de marchés financiers ou de fonds propres)
 Bbd = M1s + M2s - Ls - Hbd
 Les banques fournissent dépôts et prêts
  sur demande, et elles doivent détenir les
  réserves Hbd ;
 Tous les éléments du bilan sont pré-
  déterminés, sauf les bons du Trésor Bbd.
 Équation redondante du systèm: Hbs = Hbd
  Les réseves sont fournies sur demande
La détermination des taux d’intérêt
   Le taux d’intérêt sur les bons du Trésor est
    administré par la banque centrale
    (éventuellement par une règle de Taylor)
   Le taux de rendement sur les obligations à long
    terme peut aussi être fixé, ou alors il peut être
    endogène
   Le taux d’intérêt sur les dépôts est administré
    par les banques, selon une fonction de réaction
    qui dépend du ratio BLR et de la fourchette
    visée
   Le taux sur les prêts est administé par les
    banques, en ajoutant une marge au taux sur les
    dépôts
Le ratio de liquidité des banques
    Les banques calculent un ratio de liquidité, le
     Banking liquidity ratio (BLR)
    BLR = Bons/Dépôts
    Ceci est l’inverse du degree of liquidity
     pressure (prêts/dépôts) d’Eichner 1986
    BLR doit rester à l’intérieur d’une certaine
     fourchette (bottom, top) à moyen terme
     La fourchette ciblée du BLR est une
     indication de la préférence pour la liquidité
     des banques
Mécanisme de liquidité
   Tant que les banques ont un montant insuffisant
    de bons par rapport à leurs prêts, elles
    augmentent les taux d’intérêt sur les dépôts,
    attirant ainsi les ménages, qui vont vendre leurs
    bons aux banques en échange de dépôts à
    terme; ceci permet aux banques de revenir dans
    la fourchette visée.
   Quand les banques ont une plus grande
    préférence pour la liquidité, elles relèvent la
    fourchette
La détermination des taux
sur les dépôts
   Les taux sont relevés tant que BLR < bottom
   Les taux sont diminués tant que BLR > top
   Sous les conditions suivantes:
   Il existe un plafond aux taux sur dépôts: ils ne
    peuvent excéder les taux sur les bons
   Il existe un plancher aux taux sur les prêts: ils
    ne peuvent être sous les taux sur les bons
   Quand ces conditions ne sont pas satisfaites,
    la convention BLR est inadéquate au niveau
    du système
Que se passe-t’il quand le BLR est
inadéquat au niveau du système?
   En économie d’endettement, les banques portent peu
    d’attention à ce ratio; la convention est ignorée ou sera
    modifiée
   En économie d’actifs, où les ratios de liquidité important,
    il doit exister une porte de sortie: c’est le marché des
    effets de commerce; les entreprises émettent ces effets
    quand les taux ur les prêts sont trop élevés; elles les
    retirent quand les taux sont trop bas
   Eichner 1986 montre que les taux varient en fonction
    des variations du BLR par rapport à son trend, ce qui
    tend à montrer que la convention change
Des banques PK plus réalistes
   Les banques émettent des actions
   Les banques ont des profits non distribués et un actif
    net
   Les banques font des prêts aux consommateurs
   La marge taux prêteur sur taux emprunteur est
    endogène
   Les banques font face à un ratio de solvabilité (ratio
    Cooke), le capital adequacy ratio (CAR)
   Les banques ont des coûts en travail
   Deux bilans possibles pour les banques
Comptabilité standard Comptabilité macro-
                       économique
Actifs      Passif     Actifs      Passif
Bb          M1         Bb          M1
L           M2         L           M2
Hb          Ab         Hb          Ab
            OFb                    eb.peb
  Actif total = Passif Actif - Passif = Vb
   +Fonds propres
Bilan sectoriel du modèle réaliste
               Ménages   Firmes    Gouvernt   B. centrale   Banques   Somme
Inventaire               + IN                                         + IN
Capital fixe             +K                                           +K
MBC            + Hh                           -H            +Bb       0
Dépôts vue     + M1                                         - M1      0
Dép. terme     + M2                                         - M2      0
Avances                                       +A            -A        0
Bons           + Bh                -B         + Bbc         + Bb      0
Obligations    +BL.pbL             -BL.pbL                            0
Effets         +CP       -CP                                          0
Actions        +ef.pef   -ef.pef                                      0
Actions        +eb.peb                                      -eb.peb   0
Prêts          - Lh      - Lf                               +L        0
Balance        - Vh      - Vf      - Vg       0             -Vb       -(IN+K)
Somme          0         0         0          0             0         0
La détermination des fonds
propres des banques
    OFb = OFb-1 + FUb + )ebs.peb - NPL
    OF = fonds propres/own funds

    FU = profits non distribués

    )ebs = nouvelles émissions d’actions

    NPL = prêts non performants
Les banques visent un niveau de
profits
   Les banques visent un montant de profit,
    pour couvrir les dividendes requis par la
    convention financière, et pour augmener
    leurs fonds propres afin de répondre aux
    obligations prudentielles du ratio Cooke. Ces
    deux obligations, pour les taux fixés par la
    banque centrale et pour les coûts en main
    d’oeuvre, déterminent l’écart entre les taux
    prêteurs et emprunteurs
Objectifs des banques
    FbT = FUbT + FDbT
    FDbT = rdb.OFb-1 or rdb.ebs-1 .pebe-1

    CAR = OFb / Ls

    CARM = minimum capital adequacy ratio

    CART = target capital adequacy ratio

    OFbT = CART.Ls-1

    If CARM < CAR-1 < CART

    FUbT = [(OFbT - (OFb-1 + )ebs.pebe-1)]

    If CAR-1 > CART,  = 0

    If CAR-1 < CARM ,  =1
Détermination des taux emprunteurs
     Fb = rl.Ls-1 + rb-1.Bbd-1 - rm.M2s-1 - ra-1.Abd-1 - WBb
           profits réalisés des banques;
          rl = rm + >
          le taux emprunteur
     Le markup endogène > est obtenu en égalisant
      les profits réalisés aux profits ciblés; ceteris
      paribus, de faibles CAR réalisés requièrent de
      plus hautes marges
     Le taux sur les dépôts est fixé comme dans le
      modèle simplifié, en fonction de la préférence
      pour la liquidité
Prêts et dépôts
 Il existe une relation entre prêts et dépôts,
  via la contrainte de bilan des banques,
  avec le taux de réserves obligatoires (res),
  le bank liquidity ratio (blr) et le taux de
  solvabilité (car):
 L/M = (1 - res - blr)/(1 - car)
 En général ce ratio diffère de l’unité.
Deux expériences avec le modèle
complet (CP)
 Augmentation subite (encore une fois) du
  taux de réserve obligatoire (4 graphiques)
 Augmentation de la demande de capital
  fixe par les entreprises (2 graphiques)

								
To top