DISCOURS DU PRESIDENT DE L�ASSOCIATION AFRICAINE DES JURISTES by 78Kn9X8X

VIEWS: 24 PAGES: 3

									       DISCOURS DU PRESIDENT DE L’ASSOCIATION
               AFRICAINE DES JURISTES
       DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER
                       (AJBEF)

Monsieur le Ministre de la Justice Garde des Sceaux,
Monsieur le Directeur National de la BCEAO ou son Représentant ;
Monsieur le Président de l’Association Professionnelle des Banques et
Etablissements Financiers (APBEF) ;
Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux des Banques et Etablissements
Financiers ;
Messieurs les Présidents de Tribunaux de Bamako ;
Monsieur le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Mali ;
Madame la Présidente de l’Ordre des Notaires du Mali ;
Monsieur le Président de l’Ordre des Huissiers du Mali,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Honorables et Distingués invités,
Chers séminaristes,
      Au nom des juristes de banque réunis au sein de l’AJBEF, il me revient de
vous remercier très sincèrement pour avoir accepté spontanément, malgré vos
très importantes et multiples occupations, d’honorer de votre présence à nos
11èmes journées annuelles.

       Tout d’abord, permettez-moi de m’acquitter d’une dette : remercier mes
frères juristes de banque qui m’ont désigné, en avril dernier à Kinshasa, pour
diriger l’Association Africaine des Juristes de Banques et Etablissements
Financiers. La surprise et l’émotion m’avaient privé de mots. En effet, en aucun
moment je ne m’étais attendu à occuper un tel poste surtout que je n’étais même
pas candidat. Aussi, je les prie de bien vouloir excuser mon silence et accepter
mes sincères remerciements pour cet honneur qu’ils ont fait à ma modeste
personne. Certes, la charge est très lourde pour mes épaules mais je m’engage à
ne pas décevoir la confiance mise en moi.

      Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

       L’Association Africaine des Juristes de Banque et Etablissement
Financier est née, c’est un rappel, le 28 novembre 2000 à Dakar. Elle devrait
voir le jour en même temps que ses sœurs des comptables et des contrôleurs
généraux de banque. A ce jour, ces deux dernières sont encore en gestation.
Pendant ce temps, l’AJBEF, comme un enfant sain et bien nourri, a appris à
s’asseoir, à marcher à quatre pattes, puis sur ses deux jambes, avant de
commencer à courir. Tout cela grâce à la bonne volonté, d’abord de ses parents,
le Club des Dirigeants des Banques et Etablissements Financiers d’Afrique et
Finances sans Frontières, puis de ses membres avec à sa « tête », Monsieur
Milogo Jean Christophe Moussa, son « cou », Monsieur Ousseynou Sow, qui
n’ont ménagé ni leur temps ni leurs ressources pour l’aider à croitre et à résister
aux différentes maladies de l’enfance. Au nom de tous les juristes de banques et
établissements financiers, je leur adresse nos sincères remerciements. C’est
grâce à leurs sacrifices et leur abnégation que nous sommes réunis dans cette
salle aujourd’hui. Encore merci et félicitations.

      Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

       La merveilleuse ville de Bamako nous a déjà accueillis en 2005 ; Si nous
sommes encore de retour, c’est que nous avons encore en mémoire l’excellent
accueil qui nous avait été réservé précédemment et sommes certains d’y trouver
à nouveau la chaleur et la fraternité légendaires des maliens. Nous sommes
certains que le Président KHOUMA et son équipe nous garantirons un séjour de
rois.
       Le thème central de nos journées de Bamako : « l’activité bancaire et la
pratique du droit » est très vaste, nous n’avons pas la prétention de l’épuiser en
ces trois (03) jours car dans l’activité bancaire, tous les droits s’y retrouvent. Il
nous aurait alors fallu quatre ans, quatre mois et quatre jours au moins ! C’est
conscient de cela que nous avons choisis quelques sous-thèmes seulement. Ces
derniers, pour l’essentiel, ont fait l’objet de plusieurs séminaires, s’ils se
retrouvent encore ici, c’est parce qu’ils constituent une préoccupation
permanente de la communauté bancaire et sommes certains de ne pas les épuiser
à Bamako. Notre ambition c’est d’apporter un plus à ce qui a été précédemment
fait. Et nous sommes certains d’y parvenir vu la qualité et l’expérience des
différents conférenciers choisis exprès pour la circonstance. Nous vous invitons
à déguster avec appétit le menu que nous propose le Comité d’Organisation et
qui se compose des mets suivants :
- « la problématique de l’authenticité des actes d’identification des clients à
l’ouverture des comptes bancaires » ;
- « la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme
dans les établissements bancaires » ;
- « la problématique de la reconnaissance du régime juridique de la
convention de compte courant bancaire dans les procédures judiciaires » ;
- « les difficultés liées à la constitution et à la réalisation des garanties
bancaires » ;
--« les innovations introduites dans l’Acte Uniforme portant organisation des
suretés » ;
- « la fraude sur les instruments de paiement » ;
- « la preuve électronique »
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
Je vous souhaite un bon appétit.
Vive l’AJBEF ;
Je vous remercie.

								
To top