Examen blanc

Document Sample
Examen blanc Powered By Docstoc
					Examen blanc
Samedi 2 décembre
            SUJET
• Dans chaque discipline sportive, il
  apparaît d’évidents contrastes entre
  un pratiquant débutant et un
  pratiquant expert.
• En vous appuyant sur un exemple tiré
  de votre discipline, montrez quelles
  sont ces différences.
          Les mots clés
•   Pratiquant débutant.
•   Pratiquant expert.
•   Exemple.
•   Différences.
  La commande du sujet.
• Montrez les différences à l’aide d’un
  exemple.
   Exemple le retour de
 service au tennis de table.
• C’est un aspect très important du tennis de
  table car 60% des points dure moins de
  trois coups.
• Un débutant ne met pas d’effet dans la
  balle, le service se résume à une mise en
  jeu règlementaire.
• Chez l’expert, le service est le point
  d’ancrage d’un système de jeu. L’utilisation
  d’effets coupés ou liftés couplés à des
  effets latéraux vise à mettre l’adversaire
  en difficulté et à prévoir le retour de
  service adverse.
Au stade perceptif
      Au stade perceptif
• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise.
 Selon      Schmidt,  Apprentissage
 moteur et performence, 1992 :
L’expérience influe sur la capacité des
  athlètes à traiter l’information, en
  particulier pour :
 – Une     recherche       efficace      des
   informations.
 – Une prise de décision plus adaptée.
        Au stade perceptif
• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise : la recherche des informations.

• Le débutant ne sait pas quoi regarder. Il
  regarde tout mais ne prend en considération
  que la trajectoire de la balle. Il commence sa
  préparation du geste que lorsque la balle de
  service a franchi le filet.
        Au stade perceptif
• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise : la recherche des informations.

• L’expert prend des informations sur la
  raquette du serveur et sur l’orientation du
  geste. Par exemple, sur un effet latéral
  droit, le réceptionneur va regarder le côté où
  le geste se termine et orienter sa palette en
  fonction.
         Au stade perceptif
• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise : la recherche des informations.

• Un sportif expérimenté centre son regard
  sur les points pertinents de l’environnement.
  Alors qu’un débutant prend des informations
  peut appropriées, trop globale.
Au stade décisionnel
         Au stade décisionnel

• La pratique antérieure et l’expérience acquise :
  l’adaptation des prises de décision.

  Thorndike, Animal intelligence : experimental studies,
    1911
  la « loi de l’effet » : toutes actions qui produisent du
     plaisir ou de la satisfaction sont favorables à la vie et
     sont susceptible d’être reproduites.
  L’expérience permet aux sportifs de reconnaître des
  situations déjà rencontrées, ils se souviennent des
  actions réalisées et de leurs conséquences.
  – Si l’action avait été bénéfique, ils vont la reproduire.
  – Si l’action avait eu des conséquences négatives, ils
    vont la modifier.
    Au stade décisionnel

• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise : l’adaptation des prises de
  décision.

 Le débutant ne dispose pas d’un répertoire
 moteur très important. Il manque aussi
 d’expérience pour prédire les
 conséquences de ses actes.
 Si on lui envoie un service coupé, il ne saura
 pas que l’effet aura tendance à faire
 plonger la balle vers le filet.
    Au stade décisionnel

• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise : l’adaptation des prises de
  décision.

• L’expert sait qu’un effet coupé fait plonger
  la balle, il a déjà vécu cette situation,. Il
  s’adapte en orientant la palette de sa
  raquette vers le haut de façon à faire
  monter la trajectoire de sa balle.
    Au stade décisionnel

• La pratique antérieure et l’expérience
  acquise : l’adaptation des prises de
  décision.

• Un expert a un répertoire gestuel
  important qui lui permet de choisir par
  expérience      la    commande     motrice
  appropriée à la situation.
• En revanche, le débutant par manque
  d’expérience se trouve démunie par un
  nouveau stimulus. Il doit alors trouver la
  bonne réponse par essai erreur.
Au stade exécutif
•
                              exécutif
              Au stade l’expérience acquise : l’augmentation
    La pratique antérieure et
    de la vitesse de programmation motrice.

          Selon Fitts, l’expert a atteint le stade autonome. A ce
    stade, l’expert déclenche ce que Schmidt appelle les programmes
    moteurs généralisés.
    Il s’agit d’une commande motrice commune à une même classe de
    mouvement. Grâce aux spécifications spécifiques, construites
    par l’expérience, il réalise un geste rapide fluide et précis.

         En revanche, le débutant n’en est qu’au stade verbal cognitif
    (selon Fitts), il cherche à se faire une représentation du geste à
    produire. L’exécution est lente, saccadée, imprécise.
• La
           Au stade exécutif
       pratique antérieure et l’expérience      acquise :
  l’augmentation de la vitesse de programmation motrice.



        Pour renvoyer un servie marteau (effet latéral droit lifté),
  il faut réalisé un bloc avec la palette orientée du côté opposé où
  le geste du serveur a fini.

      Ce geste doit être très précis et rapide. Le débutant a
  tendance à réaliser ce geste de façon trop explosive et
  maladroite. Pour lui, c’est un service difficile à renvoyer.
• La
           Au stade exécutif
       pratique antérieure et l’expérience      acquise :
  l’augmentation de la vitesse de programmation motrice.


       Pour un expert comme Damien Eloi, il est très facile de
  renvoyer ce service. Il est très prévisible. Eloi réalisera
  parfaitement le retour de service. Il pourra même réaliser un
  bloc lifté pour attaquer sur le service de son adversaire.
• La
           Au stade exécutif
       pratique antérieure et l’expérience      acquise :
  l’augmentation de la vitesse de programmation motrice.



      L’automatisation du geste permet à l’expert de réaliser des
  gestes plus précis et plus rapides qu’au débutant.
       Problématique
• Nous partirons du postulat selon
  lequel l’expert a réalisé un plus
  nombre de réalisations que le
  débutant.
• Nous émettons l’hypothèse selon
  laquelle, cet écart de réalisation
  entraîne     des  différences   de
  performances et ce aux différents
  stades      du    traitement    de
  l’information.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:1
posted:10/2/2012
language:French
pages:21