Rapport ELC by tUw554

VIEWS: 0 PAGES: 34

									                                                                                                                 1



Institut de Coopération Internationale de la Confédération
Allemande pour l’Éducation des Adultes




         ATELIER D’ECHANGE D’EXPERIENCES AUTOUR DE LA
             PROMOTION DE L’ENVIRONNEMENT LETTRE
                                Tenu à Labé, du 06 – au 10 Octobre 2010




                                                 Préparé par
                                          Thierno Ousmane WANN
                                                 Modérateur



                                                                                        Conakry, 24 octobre 2010




                                                  Bureau National
           B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                         E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                            2

                               SIGLES ET ABREVIATIONS
ADA              Action de Démarrage Alternatif
ADECOMA          Assistance au développement communautaire et associatif
AGR              Activités génératrices de revenus
AJP              Association des jeunes pour le progrès
AMEDD            Association Malienne d’Eveil au Développement Durable
AVDPD            Association des Volontaires pour le Développement Participatif Durable
CAM              Club des Amis du monde
CEGUIFED         Centre Guinéen de Formation et d’Education pour le Développement
CNR ENF          Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle
CT               Comité technique
FANDEEMA         S’aider soi même (en malinké)
EL               Environnement lettré
ELC              Environnement lettré culturel
ENF              Education non formelle
GAAS             Groupe d’Animation Action au Sahel Mali
INAGEF           Institut National de Gestion et de Formation
STD              Service technique déconcentré
MARP             Méthode active de recherche participative
GIE              Groupement d’intérêt économique
LN               Langue nationale
OCB              Organisation Communautaire de Base
ONG              Organisation non gouvernementale
ORT              Organisation pour la Recherche et la Formation Technique
OSC              Organisation de la Société Civile
PAI              Programme annuel d’investissement
PAMOJA           Soyons ensemble (en Swahili)
PDL              Projet de développement local
PDSEC            Projet de Développement Social, Economique et Culturel
PTF              Partenaire technique et financier
REGA             Réseau Guinéen de l’Alphabétisation
STD              Services techniques déconcentrés
UGVD             Union Guinéenne des Volontaires du Développement
YELEN BULON      Vestibule de la lumière (en bamanakan)




                                             Bureau National
      B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                    E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                         3
                                          TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION ........................................................................................................ 4
I.LES OBJECTIFS DE L’ATELIER ............................................................................. 4
II LES RESULTATS ATTENDUS .............................................................................. 4
III. ORIENTATION ...................................................................................................... 6
IV. IDENTIFICATION DES REGLES DE CONDUITE ................................................ 6
V. IDENTIFICATIONS DES ATTENTES .................................................................... 7
VI. DEFINITION DU CONCEPT ENVIRONNEMENT LETTRE ................................. 8
VII. PRESENTATIONS SUR LES EXPERIENCES DES ONG DANS LA CREATION
ET LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT LETTRE ............................................... 10
VIII. VISITE DES FOYERS D’ENVIRONNEMNT LETTRE ..................................... 14
IX. PRESENTATION ET DISCUSSIONS SUR LE ROLE ET LA PLACE DU
REFLECT DANS LA PROMOTION DE L’ENVIRONNEMENT LETTRE .................. 18
X. TRAVAUX DE GROUPE SUR LA PROBLEMATIQUE ET LA PRISE EN COMPTE
DE L’ELC DANS LES PROGRAMMES ALPHA ....................................................... 19
XI TRAVAUX DE GROUPES SUR LES STRATEGIES DE PROMOTION DE’EL
DANS LES PROJETS .............................................................................................. 23
XII DEFINITION DES ROLES ET RESPONSABILITES DES ACTEURS ET
PARTENAIRES DANS LA PROMOTION DE L’EL ................................................... 29
XIII ACTIVITES CULTURELLES .............................................................................. 31
XIV. EVALUATION DE L’ATELIER .......................................................................... 32
CONCLUSION.......................................................................................................... 34
ANNEXES ................................................................................................................ 34




                                                   Bureau National
            B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                          E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                4
INTRODUCTION

Du 06 au 10 octobre 2010 a eu lieu, à Labé, (Guinée), l’atelier d’échange d’expériences
autour de la promotion de l’environnement lettré (EL), organisé par dvv international. 23
participants dont 4 femmes ont pris part à l’atelier. Parmi eux, 11 sont venus du Mali et 12
de la Guinée (voir liste en annexe). Parmi les participants se trouvent des sociologues, des
enseignants, des ingénieurs et des gestionnaires. Deux sont des cadres de l’administration
centrale, les autres représentent des ONG nationales et des Réseaux nationaux où ils
occupent des postes de coordinateur/directeur, superviseur, chargé de programme,
gestionnaire ou consultant formateur. Tous ont une expérience en matière de développement
communautaire en général, et l’alphabétisation et l’éducation non formelle en particulier.
Dans leur grande majorité, ils ont une expérience dans la création et la gestion de
l’environnement lettré et l’utilisation du REFLECT.

I.LES OBJECTIFS DE L’ATELIER

1.1. Objectif général
L’objectif général de cet atelier est de faciliter l’appropriation d’une stratégie opérationnelle
et participative de promotion de l’environnement lettré au sein des communautés à la base
encadrées par les Organisations Non Gouvernementales partenaires de dvv international.


1.2. Objectifs spécifiques
Les objectifs spécifiques de ce présent atelier sont
- Présenter et échanger sur les pratiques et expériences réussies des ONG en matières de
création et de gestion du processus de l’environnement lettré dans leurs zones d’intervention.
- Identifier et analyser la problématique liée à la promotion de l’environnement lettré durable
au sein des communautés bénéficiaires des programmes et projets d’alphabétisation et
d’éducation non formelle.
- Identifier les facteurs favorisants et les stratégies de promotion de l’environnement lettré
durable dans les projets et programmes d’alphabétisation en Guinée et au Mali.
- Définir les rôles et les responsabilités des acteurs et partenaires dans la mise en œuvre du
processus d’environnement lettré et du rayonnement culturel durable au sein des
communautés bénéficiaires d’appui de dvv international et ses partenaires.


II LES RESULTATS ATTENDUS
- Les pratiques et expériences réussies en matière de promotion de l’environnement lettré
sont partagées entre les participants.
- La problématique liée à la promotion de l’environnement lettré durable est identifier,
analyser et des mesures de solution sont proposées par les participants


                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                            5
- Les facteurs favorisants, les stratégies novatrices de promotion de l’environnement lettré
durable ainsi que les rôles et responsabilités des acteurs et partenaires sont définis.


Cinq types d’activités ont été réalisées à savoir : i) les présentations et discussions sur le
concept EL et le rôle et la place du Reflect dans la promotion de l’EL, ii) les présentations des
expériences des ONG, suivies de débats, iii) une visite de terrain, iv) les travaux de groupe et
v) les activités culturelles. A la fin de l’atelier, les participants ont exprimé leurs points de
vue sur l’atteinte des objectifs, leur satisfaction par rapport au contenu, à l’organisation et la
modération et ce qu’ils ont retenu de l’atelier.
Le présent rapport rend compte du déroulement et des résultats de l’ensemble de chacune de
ces activités.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                6

III. ORIENTATION

L’atelier a débuté par la présentation du modérateur et des participants. La présentation des
participants s’est faite par binôme, composé d’un guinéen et d’un malien. Chaque participant
a fait connaissance avec son collègue avant de le présenter par la suite aux autres participants,
par son nom et le petit nom par lequel il voudrait être appelé.
Après avoir rappelé les modalités d’organisation de l’atelier, le modérateur a demandé à
chaque participant d’exprimer ses attentes par rapport à l’atelier. Les attentes formulées
concernent 3 domaines : la compréhension du concept de l’environnement lettré, les stratégies
de mise en œuvre de l’environnement lettré et les expériences et pratiques en matière de
création de l’environnement lettré.

Le modérateur a rappelé les objectifs et les résultats attendus de l’atelier, décrits dans les
termes de référence préparés par dvv international. Après quelques commentaires sur ces
objectifs, les participants et le modérateur sont arrivés à la conclusion qu’il y avait une
concordance entre les attentes des participants et les résultats attendus de l’atelier.
Par la suite le modérateur a expliqué que, selon la méthodologie proposée, ce sont les
participants qui seront les principaux intervenants de l’atelier. En effet, le programme ne
prévoit que des présentations faites par les participants, une visite de terrain dans la zone
d’intervention d’une ONG partenaire de dvv (AJACIE) et des travaux de groupe. Pour
faciliter la réalisation de ces activités le modérateur avait préparé et distribué au début de
l’atelier, un document d’orientation contenant des indications sur les objectifs poursuivis par
chaque activité et le travail à faire par les participants pour réaliser l’activité. Il a invité
chaque participant à se référer à ce document

Une fois la méthodologie comprise et adoptée, le modérateur a rappelé le chemin parcouru
jusque là : les participants qui se connaissent maintenant se sont accordés sur une destination
(les attentes) et une voie pour parvenir à cette destination (la méthodologie).

IV. IDENTIFICATION DES REGLES DE CONDUITE

Après discussion, il a été retenu que, pour favoriser le succès de l’atelier, chacun devra
observer les règles suivantes.
   1. Etre assidu et ponctuel : chacun doit être dans la salle à l’heure fixée et être présent
       toute la journée, tous les jours.
   2. Partager toute son expérience vécue pour que les autres en profitent
   3. Pratiquer l’écoute positive : chercher à mettre en valeur ce qui est positif dans ce que
       l’autre dit au lieu de se focaliser sur ce qui semble être négatif.
   4. Etre tolérant : accepter l’autre tel qu’il est, avec ses qualités et ses défauts. Ce qui
       n’interdit pas de donner un point de vue objectif sur ce qui est dit ou fait.
   5. Ne pas déranger les autres avec les conversations au téléphone ou en aparté.
   6. Contribuer à créer et à maintenir une atmosphère agréable tout au long de l’atelier

L’orientation a pris fin par la désignation des rapporteurs journaliers. Les groupes de deux
personnes ont été constitués comme suit :
Jour1 : Souaré (le caméléon), et Macko (le diplomate)
Jour 2 : Bangoura et Dembélé
Jour3 : Ibrahim et Moussa
Jour 4 : Diall et Haba

                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                7
Avant la pause Mme Koulibaly Hawa Koné, assistante de programme dvv international en
Guinée a donné des informations complémentaires sur les modalités d’organisation de
l’atelier et la prise en charge des participants et répondu aux questions des participants.


V. IDENTIFICATIONS DES ATTENTES

Chaque participant a exprimé, par écrit, ses attentes par rapport à l’atelier. Celles-ci sont
reproduites dans le tableau ci-après. Il a été noté que ces attentes cadrent parfaitement avec
les objectifs et résultats attendus de l’atelier.


                           Liste des attentes formulées par les participants

Profiter de l’expérience des autres participants              Connaissances approfondies sur l’EL
Comprendre tout ce que dit le modérateur                      Les atouts de l’ELC
Comprendre les atouts et les handicaps de l’EL                Comment conduire un centre alpha vers
                                                              l’ELC

Ce que c’est que l’EL                                         Echange d’expériences avec différentes
Qui est concerné par l’EL                                     ONG sur les pratiques d’ELC
Les moyens de développement de l’EL                           Renforcer es capacités en matière d’ELC
                                                              Etre plus outillé pour démultiplier au
                                                              niveau local

Maitrise du thème EL basée sur les pratiques                  Appropriation du processus de mise en
Des documents en EL bien élaborés                             place de l’ELC
Maitrise du temps                                             Pérennisation

Avoir des informations sur le concept ELC                     Acquérir de nouvelles connaissances en
Echanger des idées et des expériences avec les                ELC
différents participants                                       S’approprier des pratiques réussies

Cadre d’échange et de partage                                 Partage d’expérience
Des recommandations pour l’amélioration de                    Atouts et contours de l’EL
l’EL
Améliorer mes connaissances en EL                             Définition du concept EL
Comprendre les avantages et aussi les limites
de l’EL
Améliorer mes connaissances en gestion n de                   Connaitre les stratégies de promotion de
l’EL                                                          l’EL

M’approprier d’une démarche opérationnelle                    Connaitre les stratégies de promotion de
de promotion et développement de l’EL                         l’EL dans les projets

Connaissance de l’EL et du processus de sa                    Les principales difficultés d’un programme
mise en place                                                 ELC

Conditions de réussite d’un programme ELC                     Remise d’attestation aux participants

Les participants ont, avec insistance, sollicité qu’il leur soit délivré des attestations de
participation à l’atelier.
                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                8

VI. DEFINITION DU CONCEPT ENVIRONNEMENT LETTRE

Les participants ont été répartis en cinq groupes qui, après discussion ont proposé chacun une
définition de l’EL.
1. Processus de pérennisation des acquis de l’alphabétisation adapté au contexte local
    (groupe
2. Processus qui consiste à matérialiser les acquis de l’alphabétisation à travers la
    communication, l’écoute et la lecture. C’est le passage de l’oral à l’écrit (groupe 2)
3. Univers de savoirs locaux et universels transcrit dans une langue partagée par l’ensemble
    de la communauté en vue de promouvoir tout développement (groupe 3).
4. Situation dans laquelle les néo-alphabètes réutilisent les pratiques lettrées dans leurs
    activités quotidiennes de façon à ne pas retomber dans l’analphabétisme. (groupe 4)
5. Espace favorable à l’épanouissement des néo- alphabètes à travers des supports
    exprimés/interprétés dans les langues locales (groupe 5)

Le premier intervenant dans les débats autour de ces définitions a fait remarquer qu’il était
difficile de comprendre certaines d’entre elles pour celui qui n’est pas spécialiste de
l’alphabétisation. D’autres intervenants ont posé des questions de compréhension.
Selon les 2 premiers groupes, l’EL est un processus tandis que pour les 3 autres c’est un état
(situation, espace ou univers). La question que l’on peut se poser est de savoir si l’EL est un
processus par quoi débute t’il et par quoi se termine t-il ? Pour mieux expliciter la question,
le modérateur s’est appuyé sur le tableau ci- après qui présente les différents stades du
processus de l’alphabétisation réussie.

Stade Caractéristique                                                                   Qualification
1     des personnes dotées de savoirs, mais qui ne savent ni lire,                      Non
      ni écrire ni compter.                                                             alphabétisé /Analphabète
2a    Les personnes apprennent à lire, écrire et compter                                Néo alphabète (Mali)*
2b    Les personnes apprennent à lire, écrire et compter et                             Néo alphabète (Guinée)
      acquièrent des compétences de vie courante (santé,
      hygiène, droits et devoirs …)
3     Le néo alphabète utilise continuellement ses compétences
      pour informer, s’informer, former, se former, se distraire,                       EL ?
      résoudre ses problèmes

*Selon la définition contenue dans le document de politique de l’éducation non formelle du
MALI, édition 2007
** Selon la définition contenue dans le document de politique de politique nationale
d’alphabétisation et d’éduction non formelle de la, Guinée, édition 2010

La question est de savoir à partir de quel stade (2 ou 3 ) peut- on parler d’EL ? Les débats qui
ont suivi n’ont pas permis d’avoir une réponse consensuelle : pour les uns l’EL concerne
l’étape 3, pour les autres l’EL englobe toutes les étapes à partir de 2a.
Face à la persistance d’avis divergents, le modérateur a suggéré de revenir sur la question
après les nouveaux éclairages que pourraient apporter les activités à venir, notamment la
communication de dvv international, les présentations des expériences des ONG et la visite de
terrain. Il a toutefois fait remarquer qu’une définition est une convention et qu’il arrive
souvent qu’on veuille dire la même chose en utilisant des mots différents. La création d’un
environnement lettré fait partie du processus d’une alphabétisation réussie.

                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                             9
Dans sa présentation, l’assistante de dvv international a défini l’EL comme « une
dynamique communicationnelle qui consiste au passage des traditions orales à des pratiques
d’expressions écrites ». Pour elle, Il faut comprendre que le concept ELC n’a pas de
définition systématique, sa définition évolue en fonction de la période. Elle a ensuite abordé
les questions pourquoi l’ELC, des principaux acteurs, des ressources nécessaires, des facteurs
de réussite et du processus d’implantation d’un ELC.
Pendant les travaux de groupe sur la problématique de l’EL, les participants regroupés en
deux groupes au lieu de 5 comme au début ont défini l’EL comme suit :

L’EL est un processus de communication dans les langues nationales favorisant l’utilisation
progressive de l’écrit pour la conquête du savoir et du bien être dans un espace bien déterminé
(groupe Timbi Touni)

C’est un processus qui permet de pérenniser et enrichir les acquis de l’alphabétisation et la
post alphabétisation (groupe Timbi Madina).

Le modérateur a relevé les définitions ci-après des documents de politique du Mali et de la
Guinée.

Ensemble des mesures et actions favorables au néo-alphabète de se perfectionner en vue de ne
pas retomber dans l’analphabétisme et de poursuivre sa formation (document de politique
nationale d’alphabétisation et d’éduction non formelle, Guinée 2010 )

Environnement dans les langues nationales favorisant l’usage de la communication écrite et la
sollicitation de l’expression écrite (document de politique de l’éducation non formelle, Mali,
2007

On se rend compte que quelque soit la définition utilisée, on retrouve un certain nombre de
points communs qui caractérisent l’EL. Au lieu de chercher une définition bien faite, il vaut
mieux comprendre ce que renferme le concept. Dans ce sens il convient de retenir ce qui
suit :
L’environnement lettré offre aux personnes capables de lire, écrire et calculer la possibilité
de trouver, sous forme écrite ce dont ils ont besoin pour s’informer, se former, se divertir et
communiquer par écrit leurs sentiments et leurs savoirs.
Dans un environnement lettré réussi, les personnes se servent couramment de l’écriture et de
la lecture pour :
- Communiquer et échanger des informations avec d’autres personnes à travers les
     correspondances, les avis et communiqués…..
- Transmettre leurs savoirs : contes, légendes, monographies, recettes médicales,
     techniques culturales, ……..
- S’informer à travers la lecture de journaux, de revues, d’affiches…
- Acquérir de nouveaux savoirs scientifiques, techniques et de vie courante à partir de de
     livres, d’articles, de documents électroniques….
- Produire des outils et documents appropriés pour la gestion des affaires et du
     développement de la communauté




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                10


VII. PRESENTATIONS SUR LES EXPERIENCES DES ONG DANS LA CREATION
ET LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT LETTRE


Les ONG AJACIE, ADA et CEGUIFED de la Guinée, EVEIL et FANDEEMA du Mali ont
fait des présentations assistées par ordinateur sur leurs expériences en matière de création et
de gestion d’un environnement lettré. Les textes sont intégralement reproduits en annexe.

Les communications ont porté sur 9 points allant de la compréhension du concept «
Environnement lettré » aux difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre. Les éléments
essentiels retenus par rapport à ces points se présentent comme suit.

1. Compréhension du concept « environnement lettré

Du point de vue forme, les définitions de l’EL étaient différentes d’une présentation à l’autre.
Mais à la différence des définitions proposées par les groupes au début de l’atelier, l’EL est
qualifié par tous les intervenants comme un espace ou un univers et non comme un processus.
La définition qui résumerait le mieux les autres serait celle-ci : l’environnement lettré est un
univers de savoir locaux et universels transcris dans une langue locale en vue de consolider et
réinvestir les acquis de l’alphabétisation.

2. Public cible

Cinq catégories de personnes ont été identifiées comme faisant partie du public cible de l’EL
    Les bénéficiaires directs : néo alphabètes, Participants aux cercles Reflect, apprenants,
      jeunes ou adultes
    Les personnes ressources, détentrices de savoirs locaux : sages, tradi praticiens …
    Les facilitateurs et animateurs
    Les comités villageois de rédaction
    Les autorités politiques et administratives : STD, élus locaux

3. Démarche pour la création et la gestion de l’EL

Les démarches exposées présentent des étapes similaires, bien que ne respectant pas toujours
le même ordre. Globalement ces étapes peuvent être regroupées en 3 phases :

Phase d’information et de sensibilisation : suite à leur participation aux formations sur l’EL,
les membres des ONG ont procédé à la restitution des acquis à leurs collègues et à d’autres
acteurs comme les STD, les élus locaux. Ils ont aussi procédé à la sensibilisation des
personnes ressources sur l’importance de la transcription des meilleures pratiques et des
savoirs locaux.

Phase de préparation : elle correspond aux étapes de mise en place du projet EL: choix des
foyers, identification et formation des facilitateurs, mise en place des comités de rédaction,

Phase de réalisation: choix des thèmes et des outils, production et édition des documents, mise
en place de bibliothèques villageoises.



                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                11
4. Acteurs, partenaires et leurs rôles responsabilités

Les rôles se répartissent entre intervenants comme suit :
    Producteurs et lecteurs de documents : néo-alphabètes, apprenants, écrivains villageois
    Sources d’information et de savoirs : personnes ressources (sages, imams,….)
    Formateurs et encadreurs : animateurs et facilitateurs
    Maitres d’ouvrage et maîtres d’œuvre des projets : ONG
    Bailleurs de fonds : partenaires techniques et financiers (dvv)
    Appui conseil et mobilisation sociale : Elus locaux, STD

5. Domaines pris en compte

Les activités de promotion de l’EL concernent essentiellement les domaines suivants :
    Agriculture et élevage : description des techniques culturales
    AGR : technologies et gestion
    Protection de l’environnement
    Socio culturel : histoire du village, religion, contes et légendes, évènements sociaux
        comme les baptêmes,
    Santé et hygiène
    Instruction civique : droits et devoirs des citoyens, gouvernance, décentralisation

A travers les présentations, il est apparu que tous ces domaines sont couverts dans les deux
pays avec prédominance des domaines de la citoyenneté, de la gouvernance et de la
décentralisation pour les ONG maliennes.

6. Moyens utilisés pour la mise en œuvre de l’ELC

Le mot « moyens » n’a pas été compris de la même façon par les intervenants. Pour la grande
majorité, moyens se confond avec ressources. Ceux là ont donc parlé de moyens humains,
techniques, matériels (motos, fournitures diverses) et financiers sans plus de précision. Dans
un autre a compris par « moyens » les outils ou mécanismes utilisés pour développer l’ELC. Il
a donc cité la presse écrite en langue locale, les plaques de signalisation, les bibliothèques,
les outils de gestion des groupements d’apprenants. Rappelons que parmi les mécanismes
favorisant le développement de l’EL, figurent:
-La création et le développement des foyers
-La mise en place des bibliothèques villageoises
-La création des clubs de correspondances,
-La mise en place de groupes d’écoutes et d’interprétations collectives
-La mise en place des équipes éditoriales ou comités de rédaction.

A travers les présentations, il est ressorti que toutes les ONG ont utilisé ces démarches, que
certains appellent outils.

7. Processus rédactionnel

Le processus rédactionnel est globalement le même. Il comporte les étapes suivantes :
    Définition d’un sujet
    Recherche d’informations
    Rédaction de la première version

                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                12
    Examen et proposition d’amendements
    Rédaction de la version finale

A toutes ces étapes, les rédacteurs sont appuyés par les facilitateurs des ONG partenaires.

8. Mécanismes de gestion et de partage des documents

La gestion et le partage des documents se font à travers les bibliothèques villageoises, gérées
par un comité et qui reçoivent des dotations. En plus sont organisées, des lectures
individuelles et collectives au sein des cercles Reflect et des séances d’écriture et de lecture
dans les villages et les clubs de correspondance.
Des pratiques différentes ont été observées au Mali et en Guinée, en matière de presse. Au
Mali, il existe des journaux en langues nationales qui sont diffusés dans tout le pays et même
à l’extérieur. Des rubriques y sont réservées aux néo alphabètes qui expriment dans leurs
langues leurs préoccupations et publient leurs productions. Les ONG, comme Eveil,
s’abonnent à ces journaux pour alimenter les bibliothèques locales, où les néo alphabètes
peuvent les lire gratuitement.
En Guinée, les tentatives de produire des journaux nationaux dans les langues nationales n’ont
pas encore abouti. Des journaux locaux ont vu le jour, mais n’arrivent pas à dépasser les
premiers numéros. C’est le cas du journal dudhal Timbi dont les deux seuls numéros ont été
tirés à 20 exemplaires chacun en 2009. Produit à un coût unitaire de plus de 30.000 GNF, les
20 exemplaires ne sont pas entièrement vendus, même à 2.000 GNF le numéro.

9. Difficultés rencontrées dans la mise en place de l’EL

Les difficultés mentionnées se résument comme suit :
Insuffisance de compétences des acteurs

    Réticence de certaines personnes ressources à livrer leurs savoirs et richesses en
     l’absence de prime de motivation
    Absence d’édition et de publication des documents produits
    Faible implication des élus locaux par endroit
    Insuffisance de moyens financiers et matériels
    Prédominance de la culture de l’oralité
    Faible fréquentation des bibliothèques dans certains villages
    Faible engouement des apprenants pour la lecture
    Analphabétisme de la majorité de la population
    Manque d’académie des langues
    Absence d’implication de la presse locale dans la promotion des langues nationales
    Ravitaillement insuffisant des bibliothèques
    Faible implication des STD

10. Solutions/recommandations

Les solutions proposées pour surmonter ces difficultés se résument comme suit :
    Renforcer les capacités des facilitateurs/ animateurs en techniques rédactionnelles,
       gestion des clubs de lecture et des bibliothèques. En particulier apporter un appui pour
       la maîtrise de la séparation des mots, phrases et paragraphes ; élaborer des plans de
       rédaction et orienter les rédacteurs su leur utilisation.
                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                            13
 Encourager la production littéraire locale et publier les productions locales
  disponibles
 Organiser des concours en dictée pour impulser le goût de la lecture,
 Mettre en place un système de récompense des meilleurs producteurs et lecteurs
 Organiser entre les centres et cercles des visites d’échange/voyages d’études des
  membres des comités de rédaction et des encadreurs
 Appuyer les néo alphabètes dans l’apprentissage du français
 Renforcer l’information et la sensibilisation des personnes ressources, de la presse,
  des élus locaux pour leur meilleure implication dans la promotion de l’EL
 Apporter un soutien matériel aux comités villageois de rédaction et aux AGR
 Organiser des activités relatives à l’environnement lettré lors de la journée
  internationale de l’alphabétisation
 Former les élus et autres leaders en vu de l’utilisation des langues nationales dans
  l’administration locale
 Appuyer la redynamisation des STD, en particulier les équipes préfectorales de
  l’alphabétisation


Synthèse des expériences présentées

En Guinée et au Mali, ce sont les mêmes démarches et les mêmes outils qui sont utilisés
pour la promotion de l’EL en direction des mêmes catégories de publics. Les domaines
retenus sont presque identiques, avec des contenus adaptés aux préoccupations des
communautés locales. Les expériences présentées avec des photos ou des documents
produits     à l’appui témoignent des efforts louables déployés pour créer des
environnements lettrés au sein des communautés. Ces efforts ont été soutenus
principalement par les PTF. Il n’est pas évident que ces efforts continueront avec la même
intensité après le retrait de ces partenaires.

Concernant les pratiques, la seule différence de taille qui est apparue concerne la presse.
En Guinée, la tendance est à la création de journaux locaux, à faible tirage, diffusés
généralement dans une zone assez limitée. Le coût élevé et le nombre limité de lecteurs
constituent des obstacles au développement de ces journaux.
Au Mali, la pratique des journaux édités dans les langues nationales avec un grand tirage
est courante. Ces journaux sont diffusés partout au Mali et à l’étranger. Dans les zones
rurales, ils sont accessibles dans les bibliothèques villageoises qui sont approvisionnées
gratuitement par les ONG.




                                             Bureau National
      B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                    E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                               14



VIII. VISITE DES FOYERS D’ENVIRONNEMNT LETTRE


Le 07 octobre, les participants se sont rendus à Timbi Touni où ils ont été accueillis par le
vice président de la CRD, Mr Bah, accompagné du secrétaire général et du trésorier de la
CRD. Au nom de la CRD Mr Bah a souhaité la bienvenue aux participants et salué l’action
de l’ONG AJACIE qui a contribué à l’alphabétisation des femmes et le développement
d’activités génératrices de revenus.

Mme Esther Hirsch a remercié la CRD pour l’accueil et la disponibilité à appuyer les actions
d’alphabétisation.

Après cette rencontre avec les élus locaux, les participants ont été répartis en deux groupes.
Un premier groupe s’est rendu au village de Pellel Moodiyaabhè, non loin de Timbi Touni
et l’autre à Timbi Madina. Dans chacun de ces villages l’ONG AJACIE est entrain
d’appuyer la mise en place de foyers d’environnement lettré.

A Pellel, les participants ont été reçus dans le local, siège du foyer EL, composé d’une salle
de formation, d’un atelier de saponification et d’un four à pain. Ce local est exploité par un
groupement de 24 femmes, toutes présentes à la rencontre. Le programme de la visite préparé
par l’animateur du foyer comportait 3 parties : rédaction et de lecture de correspondances par
le club des correspondants, visite de l’atelier de saponification et visite du four à pain.

Selon le facilitateur du foyer, « l’alphabétisation a commencé ici en 2005 et l’ELC en 2007».
A Timbi Madina, les participants ont visité le groupement Sabu moyyo du village de
M’Bourowi. Ce groupement compte 30 membres dont 22 femmes. Il est réparti en 2
groupes : un de 19 néo alphabètes et un autre de 11 membres moins avancés en
alphabétisation.
Après les souhaits de bienvenue et le rappel de l’historique du groupement, les membres ont
réalisé les prestations suivantes :
 Lecture d’une fiche technique sur les itinéraires techniques de la culture de pomme de
    terre.
 Lecture de deux légendes (la fois religieuse, la ruse et la force
 Lecture d’un poème (la berceuse)
 Présentation des énigmes (ex kun cullitoo lincun kotoo)
 Dictée




                                                Bureau National
         B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                       E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                15
Synthèse de la visite de terrain :

A la restitution des observations, chaque groupe a présenté les points forts, les points faibles
observés et les propositions faites pour améliorer l’EL dans le foyer.

a. Points forts
Groupe Timbi Touni                                                  Groupe Timbi Madina
Foyer Pellel Moodiyaabhè                                            Foyer M’Bourowi
 Engouement autour du foyer
 Facilitateur de haut niveau et émergence de                           Existence de documents
    facilitateurs endogènes                                              juridiques (statut et règlement
 Bonne collaboration entre AJACIE et les                                intérieur)
    autorités locales                                                   Démarche pour l’obtention d’un
 Existence d’AGR et des outils de gestion des                           agrément
    AGR                                                                 Existence de plusieurs groupes
 Existence d’une bibliothèque et des manuels                            (production littéraire , recherche
    adaptés                                                              d’information, contes et
 Existence de statut et règlement intérieur                             légende, toponymie)
 Démarches pour l’obtention d’un agrément                              Existence matérielle d’une
 Existence de plusieurs groupes (recherche                              bibliothèque bien tenue
    d’information, contes et légendes, typonomie                        Motivation des membres
    ….                                                                   (engouement)
 Existence d’un GIE formel                                             Existence d’AGR
 Existence de personnes ressources                                     Bonne collaboration avec
 Capacité de rédaction et de lecture                                    AJACIE et les autorités locales
 Existence et tenue des outils de gestion                              Existence de perspectives
 Existence d’affiches sur la santé et les AGR                          Emergence de facilitateurs
 Existence d’un journal mensuel                                         endogènes
 Existence d’un foyer ELC fonctionnel                                  Existence de manuel adaptés
                                                                         dont certains sont produits par
                                                                         eux
                                                                        Facilitateur de haut niveau et
                                                                         disponible
                                                                        Existence d’outil de gestion des
                                                                         AGR




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                               16


b.Points faibles
Groupe Timbi Touni                                                 Groupe Timbi Madina
Foyer Pellel Moodiyaabhè                                           Foyer M’Bourowi
    Surcharge de travail du facilitateur                              Inexistence de local prpre au
    Inexistence de local et faiblesse de                                groupement
       l’équipement                                                    Difficultés d’écoulement
    Faible motivation financière du facilitateur                        des produites
    Différence de niveau entre les membres                            Faiblesses de l’équipement
    Difficultés de conservation et d’écoulement                         du foyer
       des produits                                                    Différence de niveau entre
    Insécurité dans la production du savon                              les membres
    Prix élevé du savon                                               Faible motivation financière
    Coût élevé du journal                                               du facilitateur
    Faible implication STD, élus et personnes                         Surcharge de travail du
       ressources                                                        facilitateur
    Problème de clôture des champs

Recommandations
Groupe Timbi Touni                                                 Groupe Timbi Madina
Foyer Pellel Moodiyaabhè                                           Foyer M’Bourowi
 Développer des stratégies de pérennisation des                    Développer les stratégies
   acquis                                                             d’écoulement des produits issu
 Développer des stratégies d’écoulement des                          des AGR
   produits                                                         Améliorer la motivation du
 Appuyer la construction d’un local pour le                          facilitateur
   groupement                                                       Appuyer la construction d’un
 Equiper le foyer                                                    local pour le groupent
 Améliorer la motivation du facilitateur                           Equiper le foyer en matériel de
 Adaptation des prix de production par rapport à                     saisie des données (ordinateur
   la réalité de la zone                                              machine).
 Subvention des AGR
 Elargissement du foyer ELC au niveau district-
   CRD-Etat
 Appui au financement du foyer ELC


Il ressort de ces présentations que les clubs de correspondances, la transcription des savoirs
locaux, les bibliothèques villageoises, les affiches sur la santé, l’hygiène et les AGR et le
journal local sont les outils de la promotion de l’environnement lettré, mis en place dans les
deux groupements. Les néo alphabètes et les élus locaux manifestent un grand intérêt pour la
poursuite des activités, mais ils n’ont pas de moyens matériels et financiers suffisants pour
prendre en charge le développement de l’environnement lettré.

Ce sont surtout les femmes qui suivent les programmes d’alphabétisation. Avant de
commencer l’alphabétisation, ces femmes savaient toutes lire et écrire avec les caractères
coraniques adaptés de l’alphabet arabe. C’est d’ailleurs le cas pour toute la population de la
région, qui est entièrement islamisée. Ce pré-acquis est un avantage pour les apprenants, mais


                                                Bureau National
         B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                       E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                17
ne leur donne pas les mêmes compétences que celles fournies par les programmes
d’alphabétisation.

Un autre aspect qui a retenu l’attention est la facilité avec laquelle apprenants, encadreurs et
facilitateurs produisent des poèmes dans la langue locale, le poular. Leur édition viendrait
certainement enrichir l’environnement lettré.

Le journal local, le savon et le pain produits par le groupement de Pellel sont de bonne
qualité. Cependant leurs coûts de production sont assez élevés par rapport aux prix de vente.
Ces acquis de l’EL risquent d’être compromis si rien n’est fait pour trouver des ressources
financières additionnelles pour supporter les coûts de production. Pour le journal, diverses
solutions pourraient être envisagées comme la recherche de sponsors, le renoncement au
journal local au profit d’un journal régional à grand tirage.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                               18


IX. PRESENTATION ET DISCUSSIONS SUR LE ROLE ET LA PLACE DU
REFLECT DANS LA PROMOTION DE L’ENVIRONNEMENT LETTRE


La communication faite au nom de PAMOJA s’est appesantie sur la description de ce qu’est
le REFLECT, de ses fondements théoriques et de ses étapes d’apprentissage. La partie
intitulée « Reflect et environnement lettré » a, en fait, définit ce qu’est l’EL et décrit la
démarche pour son introduction. Le rôle et la place du Reflect dans la promotion de l’EL n’a
pas été explicitement abordé. Toutefois l’exposé et les <réponses aux questions ont permis de
dégager les idées ci-après sur la question.

Le Reflect est une approche d’alphabétisation qui se distingue de l’approche traditionnelle,
entre autres, par le fait qu’elle combine deux objectifs : un objectif MARP et un objectif
alphabétisation. Les apprenants apprennent à la fois à résoudre les problèmes de la
communauté et à lire et écrire en se servant des outils de la Méthode Accélérée de Recherche
Participative (MARP). Ils produisent ainsi des documents de diagnostic participatif illustrés
par des cartes du village, des diagrammes de Venn, des arbres à problèmes, des matrices de
priorisation etc…. Sur la base des problèmes identifiés, ils proposent des solutions sous
formes d’actions à réaliser dans une période déterminée et consignées dans un plan de
développement de la communauté. Le reflect permet donc à la fois d’apprendre à lire, écrire et
calculer, de valoriser ses savoirs et d’acquérir de nouveaux savoirs.

Le Reflect est donc un outil de production de savoirs sur l’histoire, la culture, l’économie
locale et les préoccupations de la communauté. C’est aussi un outil d’apprentissage
systématique de techniques de résolution de problèmes. Les cercles REFLECT établissent un
lien entre l’alphabétisation et les autres activités de développement et, puent un rôle de
catalyseur de changements durables dans le processus du développement endogène des
communautés.




                                                Bureau National
         B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                       E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                   19

X. TRAVAUX DE GROUPE SUR LA PROBLEMATIQUE ET LA PRISE EN
COMPTE DE L’ELC DANS LES PROGRAMMES ALPHA

Les participants ont été répartis en deux groupes : Timbi Madina et Timbi Touni. Chaque
groupe a travaillé selon les instructions du document d’orientation. Les résultats sont
présentés ci-après, suivis d’une synthèse.
                                          1. Définition de l’EL

                   G1 (TImbi Madian)                                              G2 (Timbi Touni)
    C’est un processus qui permet de pérenniser et                  C’est un processus de communication
    enrichir les acquis de l’alphabétisation et la post             dans les langues nationales favorisant
    alphabétisation                                                 l’utilisation progressive de l’écrit pour la
                                                                    conquête du savoir et du bien être dans un
                                                                    espace bien déterminé

                                         2. Liens entre EL, alpha et post alpha


                      G1                                                             G2
L’alpha et la post alpha sont des étapes du                    L’alpha et la post alpha sont des stratégies
processus de développement de l’EL                             qui contribuent à la mise en place d’un EL


                        3. Activités mises en œuvres actuellement au Mali et en Guinée

                      G1                                                          G2
Ouverture de centre d’alphabétisation, de                      Alpha, AGR, BV, traduction de textes lois et
cercles Reflect, de foyers EL                                  codes,

Plaidoyer auprès des décideurs, mise en
place d’AGR


                                                             4. Outils

                            G1                                                             G2

-      Bibliothèques villageoises                              -    affiches, écrivains villageois,
-      Publications en langues locales                         -    panneaux de signalisation
-      Organisation de concours
-      Panneaux et affichages en langues
       nationales dans les lieux publics




                                        5. Où se déroulent les activités ?

                      G1                                                            G2
Aux niveaux sous régional, national et local                   Familles, foyers, communautés rurales,
(surtout en zone rurale)                                       centres urbains

                                                    Bureau National
             B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                           E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                               20

                                                  6. Acteurs

                        G1                                                             G2

PTF, ONG, OCB, STD,CT, Etat                                Communautés, STD, PTF, personnes
                                                           ressources

                                               7. Bénéficiaires

                        G1                                                             G2

-   Directs : les auditeurs                                Communautés, STD, PTF, personnes
-   Indirects : la communauté, l’Etat dans                 ressources
    son ensemble


                                                 8. Résultats

                        G1                                                             G2

-   Existence de néo alphabètes                            -    Existence d’écrits
-   Des textes sont produits en langue locale              -    Foyers fonctionnels
-   Développement de foyers EL                             -    Journaux en LN
-   - Existence de bibliothèques villageoises              -    Mise en œuvre des AGR
    fonctionnelles                                         -    Amélioration du taux d’alpha
-   Textes traduits en langue nationale                    -    Existence de documents de politique
-   Promotion des LN                                            nationale en ENF
-   Augmentation des budgets alloués à                     -    Création de départements d’alpha et de
    l’ENF                                                       LN
-   Création de ministères chargés de la                   -    Transcription du savoir local dans nos
    promotion de l’alphabétisation et des LN                    langues
-   Publication de documents de politique
    d’ENF



                         9. Rôle des structures centrales et STD de l’Etat

                        G1                                                             G2
-
-   Suivi/évaluation de la mise en œuvre des               -    Définition, mise en œuvre de politique
    projets et programmes d’alpha                               d’ENF
                                                           -    Conception, élaboration et production de
                                                                documents
                                                           -    Coordination des s activités de l’ENF




                                                Bureau National
         B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                       E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                21
                                     10. Rôles des élus et des OSC

                         G1                                                             G2

-   Mise en œuvre des projets et                            -     Elus : Prise en compte des activités de
    programmes d’alpha                                            l’ENF dans les PDESC/PDL.
-   Sensibilisation, mobilisation                                 Sensibilisation , mobilisation , suivi
-   Activités de plaidoyer                                  -     OSC : indentification, conception et mise
                                                                  en œuvre des projets de l’ENF

                            11. Existence de document de politique d’ENF

                         G1                                                             G2

    Oui dans les deux pays (traduit en langue               Oui
    nationale au Mali)
-   Début de vulgarisation au Mali
-   Existence d’un document de cadre
    institutionnel et réglementaire des projets
    et programmes d’alpha au Mali dans les
    deux pays.


                    12. Prise en compte de l’ELC dans les programmes d’alpha

                         G1                                                             G2

Production et traduction de texte en LN                     -     Pérennisation, consolidation
                                                            -     Echanges d’expérience
                                                            -     Valorisation du savoir local
                                                            -     Tenue des outils de gestion
                                                            -     Enregistrement des actes de naissance
                                                            -     Rédaction d’articles

                                         13. Difficultés rencontrées

                         G1                                                             G2

-   Faible implication des STD                              -     Faible financement de l’ENF par l’Etat
-   Financement des projets et programmes                   -     Insuffisance de moyens matériels
    d’alpha                                                 -     Faible capacité d’autofinancement
-   Prévalence de la culture orale dans nos
    sociétés
-   Insuffisance des PTF
-   Méconnaissance du concept d’ELC
-   Faible implication des autorités
    publiques




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                               22
                                14. Problèmes prioritaires à résoudre

                        G1                                                             G2

-   Financement des projets et programmes                  Moyens financiers techniques et matériels
    d’alphabétisation
-   Vulgarisation du concept d’ELC
-   Définition d’une politique nationale de
    l’ELC

En résumé, nous pouvons dire que la problématique de l’EL se situe à deux niveaux : les
différences de compréhension du concept et l’insuffisance de ressources financières pour
prendre en charge les activités.

Dans les programmes d’alpha, l’EL est pris en compte principalement à travers la production
et la traduction de textes en langue nationales.




                                                Bureau National
         B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                       E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                23


XI TRAVAUX DE GROUPES SUR LES STRATEGIES DE PROMOTION DE’EL
DANS LES PROJETS

La démarche précédente a été utilisée et a produit les résultats consignés dans les tableaux
suivants.

    1. Stratégies mises en œuvre ces dernières années pour la promotion de l’EL dans les
                                                   projets
                 G1 (Timbi Madina)                                     G2 (Timbi Touni)
-    Organisation d’ateliers et formation sur - Alphabétisation
     l’EL,                                           - Formation des écrivains villageois aux
-    Restitution au niveau des acteurs                    techniques rédactionnelles
     concernés                                       - Transcription des savoirs et pratiques
-    Prise en compte du concept d’EL dans le              locaux
     doc de politique nationale sur ENF ,            - Mise en place des bibliothèques
-    Conception de programmes et projet sur               villageoises     et    formation des
     l’ EL,                                               bibliothécaires
-    Prise en compte de l’EL dans les projet - Mise en place des clubs de
     d’ AGR,                                              correspondance
-    Utilisation de la méthodologie Reflect,         - Mise en place et développement des
-    Visites d’ échange,                                  AGR
-    Développement d’outils EL : affiches, - Organisation de concours littéraires
     tableaux      d’information,      panneaux,          régionaux et nationaux
     bibliothèques villageoises, presse locale, - Prise en compte de l’alpha dans les
     activités de traduction, ateliers d’écriture,        PDSEC/PDL
-    Cadres de concertation entre acteurs (ex : - Recrutement de néo alphabétisés comme
     REGA, Pamoja)                                        agent dans les communes et dans les
-    Renforcement de capacités des différents             projets
     acteurs sur l’EL
-    Suivi/Evaluation des programmes et
     projets d’EL


                                             2. Ce qui a marché

                        G1                                                          G2
-   Prise en compte de l’El dans                                 Production de journaux
    l’autopromotion des AGR, partage des                    -    Existence d’écrits (contes, légendes,
    savoirs locaux à travers les bibliothèques                   savoirs locaux des néo alphabétisés
    villageoises,                                           -    Existence de foyers ELC fonctionnels
-   Partenariat PTF, ONG, communautés                       -    Appropriation des programmes par les
                                                                 communautés




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                    24
                                           3. Ce qui n’a pas marché

                             G1                                                          G2
    -    implication des STD,                                   -    Insuffisance de financement
    -    suivi évaluation par les des SDT,                      -    Insuffisance d’équipements et moyens
    -    vulgarisation des articles de la presse                     matériels
         locale                                                 -    Faible implication des élus locaux et
                                                                     STD
                                                                -    Faible autofinancement des ONG et
                                                                     communautés

                          4. Facteurs ayant favorisé la réussite des stratégies
                                                 5.
                            G1                                               G2
    -    Prise en compte des préoccupations des - Détermination des ONG et engouement
         bénéficiaires,                                  des communautés
    -    Approche participative,
    -    Existence de partenaires,
    -    Suivi évaluation par les ONG,
    -    Implication des élus locaux,
    -    Renforcement des capacités des ONG


                            6. Facteurs ayant empêché la réussite des stratégies

                                   G1                                                              G2
-       Nouveauté de méthodologies comme Reflect,                               -    Faible implication des
-       Motivation des STD,                                                          pouvoirs publics et des PTF
-       Coûts élevés de l’édition,                                                   dans le financement de l’EL
-       Manque de culture de la lecture


                                7. Recommandations des précédents ateliers :

                        G1                                         G2
    Recommandations ayant été mises en œuvre : Recommandations en voie de mise en œuvre
    - Plaidoyer auprès de l’Etat               - Plaidoyer pour porter le budget alloué à
    - Développement de projets et                 l’ENF à 3% du budget de l’éducation
        programmes sur l’EL                    - Mise en place d’un fonds national pour
    Recommandations n’ayant pas été               l’ENF géré par la société civile
    suffisamment mises en œuvre                - Développer des stratégies
    - Implication de l’Etat                       d’autofinancement de l’ENF
    - Plaidoyer auprès des acteurs pour la
        promotion de l’EL




                                                     Bureau National
              B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                            E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                25
                        8. Objectifs à se fixer pour la promotion de l’EL

                        G1                                                          G2
-   Renforcer les compétences techniques                    -    Constituer un fonds pour l’ENF
    des acteurs autour de l’EL,                             -    Développer des programmes d’alpha de
-   Vulgariser et appliquer les documents de                     masse au niveau des communautés
    politique sur l’ENF                                     -    Institutionnaliser les capacités de
-   Elaborer un       document de politique                      maîtrise de nos langues pour accéder aux
    nationale spécifique à l’EL                                  postes de responsabilité au niveau des
-   Redynamiser le partenariat entre les                         communes
    différents acteurs autour de l’EL



                                           9. Stratégies à adopter

                       G1                                                             G2
-   Organisation de formations et mise en                   -    Plaidoyer lobbying pour la mise en place
    place de cadre de concertation,                              d’un fonds ENF
-   Traduction et diffusion des documents,                  -    Initier/concevoir des projets alpha dans
-   Plaidoyer auprès des décideurs                               toutes les collectivités


                                       10. Actions concrètes à mener

                        G1                                                         G2
-   Construction et équipements de foyers                   -    Renforcer les capacités des animateurs et
    EL,                                                          les clubs de correspondance des néo
-   Traduction et diffusion des documents de                     alphabètes
    politique national sur l’EL,                            -    Renforcer les appuis techniques et
-   Renforcement        des      compétences                     financiers
    techniques des acteurs.                                 -    Faire l’extension des foyers à d’autres
                                                                 zones

       A l’issue de la plénière, le modérateur a demandé à un groupe restreint de faire une
       synthèse des résultats des deux groupes en faisant ressortir
       i)      les stratégies réussies, les facteurs de réussite et les actions à mener pour
               consolider les acquis d’une part
       ii)     les stratégies qui ont moins réussi, les facteurs limitant et les actions à mener
               pour améliorer les résultats

Les résultats sont présentés dans les tableaux suivants.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                   26
                                               Stratégies Réussies

Stratégies                                                       Facteur de réussite                   Action pour
                                                                                                       consolider
Organisation d’Atelier et d’information sur                      -Pertinence Ateliers                  -Recyclage des
l’ELC                                                            -Existence de personnes               Personnes
                                                                 ressources                            Ressources
                                                                 -Engagement des ONG                   -Réinvestissement
                                                                 -Adhésion des                         des acquis de la
                                                                 Communautés                           formation
                                                                 -Accompagnement du
                                                                 processus par les PTF
Conception des programmes et projets sur EL                              Renforcement des
                                                                 -Existence de personnes
                                                                         capacités technique
                                                                 ressources
                                                                         des personnes
                                                                         ressources et du
                                                                         personnel d es
                                                                         ONG
Prise en compte des AGR dans les projets EL -Prise en compte du          -Suivi des AGR et
                                               besoin de la communauté foyer
                                               -Viabilité des AGR        -Renforcement des
                                                                         capacités technique
                                                                         et de gestion des
                                                                         foyers
Utilisation de la méthode Reflect              -Existence de personnes   -Renforcement des
                                               ressources                capacités technique
                                               -Pertinence de l’approche des personnes
                                                                         ressources et du
                                                                         personnel d »ONG
                                                                         - Organisation de
                                                                         visite d’échange
                                  Affiches     -Capacité des             -Elargir le cadre
                                               communautés à décoder et des affiches
Développement d’outils de                      interpréter les affiches
l’EL                                           -Caractère informatif et
                                               éducatif des affiches
                                  Tableau      Capacité des              Elargir le cadre
                                  d’infos      communautés à décoder et
                                               interpréter les tableaux
                                               -Caractère informatif et
                                               éducatif des affiches
                                  Bibliothèque -Existence des lecteurs   -Diversifier les
                                  Villageoise  potentiels                sources de
                                               -Existence d’une          production
                                               documentation adaptée     Renforcer les
                                                                         capacités
                                                                         rédactionnelles des
                                                                         membres
                                                                         -Diversifier le
                                                                         partenariat


                                                    Bureau National
             B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                           E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                   27
                                         Atelier de           -Existence personnes                  -Renforcement des
                                         traduction           ressources                            capacités les
                                                              -Pertinence des thèmes                membres du foyer
                                                              abordés dans les                      -Implication des
                                                              documents                             STD
Formation des écrivains villageois (technique                 -Existence personnes                  -Recyclage des
rédaction)                                                    ressources                            écrivains
                                                                                                    -Organisation des
                                                                                                    compétitions
Transcription des savoirs et pratiques locaux                 Disponibilité des                     Organisation
                                                              personnes ressources et               d’ateliers
                                                              détenteurs des savoirs                d’écritures
                                                              locaux                                Capitalisation des
                                                                                                    savoirs et pratiques
                                                                                                    locaux au niveau
                                                                                                    régional
                                                                                                    Publication des
                                                                                                    œuvres en langues
                                                                                                    nationales et en
                                                                                                    français

Mise en place des clubs de correspondances                    Capacité rédactionnelle               Mettre en place un
                                                              des membres du club                   mécanisme
                                                                                                    d’acheminement
                                                                                                    des
                                                                                                    correspondances
Organisation des concours littéraires                         Implication des réseaux et            Plaidoyer lobbying
régionaux et nationaux                                        de l’Etat                             pour la
                                                              Valorisation des efforts              mobilisation des
                                                              des producteurs d’œuvres              ressources
                                                              littéraires en langues                nécessaires pour la
                                                              nationales                            continuité des
                                                                                                    compétitions
                                                                                                    littéraires en langue
                                                                                                    nationale
Prise en compte de l’alpha dans le                            Besoin ressenti par les               Plaidoyer lobbying
PDSEC/PDL                                                     communautés                           pour la
                                                              Disponibilité des OSC,                mobilisation des
                                                              STD et PTF à                          ressources
                                                              accompagner les                       nécessaires pour la
                                                              programmes et projets                 mise en œuvre des
                                                              d’alphabétisation                     projets et
                                                                                                    programmes
                                                                                                    d’alphabétisation
Recrutement de néo alphabète comme agents                     Aptitude des néo                      Faire la promotion
dans les communes et dans les projets                         alphabètes à assumer des              des néo alphabètes
                                                              tâches dans les communes              dans les communes
                                                              et projets                            et projets




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                     28
                                            Stratégies non réussies
Stratégies                                                Facteur limitant                             Action pour
                                                                                                       améliorer
Développement d’outils EL
                                             Panneaux           Insuffisance                           Echanges avec des
                                                                d’informations des ONG                 cadres des services
Développement d’outils de l’EL                                  Insuffisance de                        publics et de
                                                                communication avec des                 collectivités locales
                                                                services publics
                                             Presse             Insuffisance de lecteurs               Créer un journal
                                             locale             dans la localité                       régional en langue
                                                                Cout élevé du journal pour             nationale
                                                                les néo alphabètes                     Plaidoyer pour le
                                                                Insuffisance                           sponsor et la
                                                                d’informations intéressant             subvention du
                                                                un grand public                        journal
                                                                                                       Collaborer avec des
                                                                                                       académies de
                                                                                                       langues et les
                                                                                                       médias




                                                    Bureau National
             B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                           E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                29
XII DEFINITION DES ROLES ET RESPONSABILITES DES ACTEURS ET
PARTENAIRES DANS LA PROMOTION DE L’EL

Le tableau ci-après présente la synthèse des rôles et responsabilités des acteurs et partenaires
dans la promotion de l’EL, tels que définis, suite aux travaux de groupe.

ACTEURS             ROLES ET RESPONSABILITES
Etat (niveau        Elaborer des politiques de promotion de l’EL
central)            Diffuser le concept EL
                    Suivre et évaluer les projets/programmes d’EL
                    Concevoir des programmes nationaux de promotion de l’EL
                    Rechercher des partenaires
                    Financer des projets/programmes
                    Renforcer les capacités opérationnelles des ONG
                    Capitaliser les expériences
Etat niveau         Appliquer les politiques
déconcentré         Suivre et évaluer les projets /programmes
                    Contribuer au renforcement des compétences locales en EL
                    Collaborer avec les acteurs
                    Rechercher des partenaires
Collectivités       Mobiliser, sensibiliser les communautés
locales (Elus)      Mobiliser des ressources
                    Prendre en compte dans les PDSEC/PDL /PAI/Budgets es
                    programmes/projets d’EL
                    Rechercher des partenaires
                    Suivre et évaluer
                    Construire et équiper les infrastructures d’EL
                    Collaborer avec les autres acteurs
                    Capitaliser les expériences
ONG                 Plaidoyer en faveur de l’EL
                    Concevoir et mettre en œuvre des projets/programmes d’EL
                    Création d’un cadre de concertation et d’échange autour de l’EL
                    Rechercher des partenaires
                    Sensibiliser les communautés
                    Suivre et évaluer les projets/programmes d’EL
                    Capitaliser les expériences
PTF                 Financement, suivi évaluation
                    Appui technique, recommandation
                    Recherche de partenariat
                    Plaidoyer auprès de l’Etat
Communautés         Mobilisation et Sensibilisation
bénéficiaires       Choix des sites
                    Construction et équipement des centres
                    Suivi évaluation
                    Gestion promotion des langues locales et savoirs locaux
                    Plaidoyer auprès des collectivités locales, lobbying, contribution à la prise
                    en charge des animateurs

Médias              Information, sensibilisation, éducation
                    Rendre visibles les actions
                    Plaidoyer

                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                30

Les rôles et responsabilités des acteurs et partenaires peuvent être résumées comme suit.

L’Etat oriente à travers les politiques qu’il définit, encadre les intervenants sur le terrain et
évalue l’impact des actions. Les ONG sont à la fois les maitres d’œuvre et les exécutants des
projets. Elles sont assistées techniquement et financièrement par les PTF. Les collectivités
locales et les communautés bénéficiaires sont les maîtres d’ouvrage des projets. Tous les
acteurs ont un grand rôle dans la mobilisation sociale en faveur de l’EL.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                31


XIII ACTIVITES CULTURELLES


Dans la soirée du samedi O9 octobre les participants ont visité le musée du Fouta, dont la
directrice et fondatrice, Mme Zénab Koumanthio Diallo est aussi l’auteur de plusieurs romans
et poèmes en français et poular. Les participants ont visité les stands et suivi les exposés sur
l’histoire du musée et l’histoire du Fouta Djallon, faits par le directeur scientifique et quelques
personnes ressources du musée.

La soirée récréative qui a clôturé la journée a été animée par l’artiste Mouctar Paraya, très
connu pour ses chansons poétiques en poular. Il était assisté du poète Cissoko qui a lu deux de
ses poèmes en poular dont l’un est un plaidoyer en faveur de l’alphabétisation.

Ces deux activités, pilotées par l’UGVD ont été très bien appréciées par les participants. Une
collaboration entre le musée, les artistes et poètes locaux pourrait contribuer à promouvoir
l’environnement lettré dans la région.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                32


XIV. EVALUATION DE L’ATELIER


La dernière heure de l’atelier a été consacrée à l’évaluation de l’atelier par les participants.
Les thèmes proposés pour cette évaluation étaient les suivants : i) atteinte des objectifs de
l’atelier /satisfaction des attentes, ii organisation, iii) contenu et activités, iv) modération, v)
ce que les participants ont appris/retenus de l’atelier, vi) ce que les participants veulent
réinvestir dans les prochains mois.

Chaque participant a rempli un formulaire conformément aux indications du guide
d’orientation. L’analyse des réponses aux questions se résume comme suit

1. Atteinte des objectifs

13 participants sur 19 ayant répondu à la question, soit plus de 68% se sont dits satisfaits ou
très satisfaits par rapport à leurs attentes. 5 participants (environ 26% des répondants) ont
estimé que leurs atteintes n’ont été satisfaites que partiellement (entre 50 à 90%). Ils auraient
souhaité avoir une définition consensuelle de l’environnement lettré pour clarifier leur vision
et plus de connaissances sur les stratégies de pérennisation de l’environnement lettré culturel.

Un participant s’est dit peu satisfait par rapport à ses attentes, sans préciser ce qui lui a
manqué.

2. Organisation

Les participants ont été satisfaits de l’organisation de l’atelier. Ils ont bien apprécié le cadre,
les efforts de dvv international en général et de l’assistante en particulier. Plusieurs
participants ont aimé les échanges et la mixité (maliens-guinéens) des groupes. Certains
auraient souhaité avoir plus de documents comme supports des activités. La grande majorité
estime que la restauration, la prise en charge des participants (perdiems) et les conditions
d’hébergement devraient être améliorées.

3. Contenu /activités

La pertinence du thème, les débats riches, la participation et surtout les visites de terrain et au
musée et la soirée culturelle ont été bien appréciés par plus de 80% des participants.

4 Modération

La grande majorité des participants ont estimé que la préparation, la gestion du temps et la
synthèse des contenus après chaque présentation sont à améliorer. Malgré cela, plus de la
moitié des participants ont qualifié de professionnelle la méthodologie utilisée pour la
conduite de l’atelier. Certains ont jugé trop longs les commentaires du modérateur, mais dans
l’ensemble, sa capacité d’écoute, sa flexibilité et son ouverture d’esprit ont été bien
appréciées.

5 Acquis et perspectives

Seuls 6 participants ont parlé de ce qu’ils ont appris et ce qu’ils vont utiliser au cours des
prochains mois. Ce qui a été retenu porte essentiellement sur le concept et l’importance de
                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                33
l’EL, les acteurs de l’ELC et leurs rôles et responsabilités, les facteurs de réussite et de
pérennisation de l’EL, les clubs et foyers EL et leur fonctionnement. Quelques participants
ont noté avec intérêt le dynamisme des ONG dans la promotion de l’EL et l’utilisation
courante des caractères coraniques en milieu rural en Guinée.

Deux participants ont indiqué leur volonté de travailler dans les mois à venir dans les
domaines de l’écriture des messages pour l’un et le montage d’un projet EL dans sa zone
d’intervention pour l’autre.

6. Leçons tirées de l’évaluation

Pour améliorer les futurs ateliers du même genre, il est important de prendre en compte les
leçons ci-après, tirées de cette évaluation
i)      Il ne faut pas attendre la fin de l’atelier pour constater les imperfections. Il faudra
        plutôt :
     a) Consacrer une dizaine de minutes à la fin de chaque journée pour faire une évaluation
        de ce qui a été fait ce jour et recueillir les suggestions pour améliorer les techniques
        de facilitation.
     b) Installer dans la salle de formation une boîte à suggestions, où chaque participant
        pourra mettre ses remarques et suggestions pour améliorer la facilitation
     c) Consacrer plus de temps à l’évaluation finale et impliquer les participants dans le
        dépouillement et l’analyse de leurs réponses. Au besoin, procéder aux remédiassions
        essentielles avant la clôture de l’atelier.
ii)     Chacun peut et doit faciliter une meilleure gestion du temps. Les retards accumulés
        dans le démarrage des activités, la propension à raccourcir le dernier jour pour finir
        vite, le non respect des temps impartis pour les travaux de groupes, les discussions
        stériles sont autant de facteurs qui auraient pu empêcher de réaliser toutes les activités
        prévues. Heureusement que tel n’a pas été le cas : à l’exception des modifications
        apportées de commun accord, le programme de l’atelier a été effectivement réalisé tel
        que prévu chaque jour.
iii)    Il est important que les participants et le modérateur disposent des copies des
        communications le plus tôt possible, avant le début des présentations. Cela permet de
        mieux se préparer pour participer aux débats et faire des synthèses.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org
                                                                                                                34


CONCLUSION

La grande majorité des participants avaient auparavant suivi des sessions de formation en EL.
Ils ont élaboré et mis en œuvre des projets d’alphabétisation qui accordent une place
importante à l’EL. Cet atelier devait leur permettre de tirer des leçons des expériences vécues
et d’envisager de nouvelles perspectives de développement de l’EL.
L’atelier a produit des résultats conformes aux attentes exprimées dans les termes de
référence. Les participants ont pris connaissance de 5 expériences de promotion de
l’environnement lettré. Ils ont rencontré sur le terrain deux communautés qui ont créé et
gèrent avec succès des foyers d’EL. Les échanges entre les groupes de travail ont permis
d’identifier les problèmes de promotion de l’EL et de proposer des solutions pour résoudre
ces problèmes. Les rôles et responsabilité des acteurs dans la mise en œuvre de ces solutions
ont été définis. Toutefois l’extension et la pérennisation de foyers d’EL ne seront possibles
que si des ressources financières suffisantes sont mobilisées à cet effet.




                                                 Bureau National
          B.P. 6684 / Commune de Dixinn / Quartier La Minière / Conakry / Guinée /Cell.: ++ 224 - 60 21 84 43
                        E-mail: guinee@dvv-international-ao.org, www.dvv-international-ao.org

								
To top