Docstoc

Manuel_BGE

Document Sample
Manuel_BGE Powered By Docstoc
					Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale
 du Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement, (P3U)




  Méthodes de Bonne
  Gestion d'entreprise (BGE®)

                                                                    Février 2003
Pourquoi la GTZ/P3U a-t-elle mis au point ce « Manuel de bonne gestion d’entreprise » ?
1. Le Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du Secteur privé dans les
   Pays en voie de Développement (P3U), mis en œuvre par la Coopération Technique Allemande
   (GTZ), a pour objectif d’élaborer des instruments de gestion environnementale simples, faciles à
   appliquer, bon marché et adaptés aux petites et moyennes entreprises (PME) des pays en voie de
   développement. Des consultations d’experts ont montré que la « bonne gestion d’entreprise » (BGE)
   représente un excellent point de départ pour améliorer les performances globales et environnemen-
   tales des PME. Jusqu'à ce jour, il n’existe à notre connaissance aucune méthodologie de bonne
   gestion d’entreprise pouvant être mise à la disposition des PME des pays en voie de développement.
   Telle est la raison pour laquelle nous avons développé ce manuel de bonne gestion d'entreprise en
   même temps qu'un module de formation d'une à trois journées.
2. Depuis lors, le manuel a été utilisé par des industriels, des consultants, et des associations d'entre-
   prises au Brésil, au Mexique, aux Philippines, en Thaïlande et au Zimbabwe de même qu'au Proche-
   Orient (Jordanie, Liban, Palestine, Syrie) et en Afrique du Nord (Algérie, Maroc).
3. Sur la base des expériences des entreprises et des consultants ainsi que de la formation assurée par
   GTZ/P3U, ce manuel a maintenant été révisé et comporte des questions supplémentaires et une
   nouvelle check-liste relative à la sécurité du travail et à la protection de la santé.
4. En plus de la version générale de ce manuel, des manuels sectoriels de bonne gestion d'entreprise
   ont été élaborés par la GTZ/P3U, des consultants et des partenaires locaux au Brésil, aux Philippi-
   nes, au Sri Lanka et en Thaïlande pour
•   les boulangeries et      •   les garages,         •   l’hôtellerie,       •   l’industrie de
    les pâtisseries,         •   la production et     •   la production de        transformation du cuir,
•   les menuiseries et           l’industrie agro-        chaussures,         •   les entreprises
    l’industrie du meuble,       alimentaires,                                    agricoles.

Pour qui la GTZ/P3U a-t-elle mis au point ce manuel ?
La GTZ/P3U espère que ce manuel général permettra aux entreprises et aux consultants d’introduire des
méthodes de bonne gestion dans leurs opérations quotidiennes afin d’accroître leur productivité, de
réduire l’impact environnemental néfaste de leur production et de réduire les coûts. Les consultants, les
associations d'entreprises et les institutions qui interviennent dans le domaine de la promotion de
l'environnement ou des PME pourront voir dans ce manuel un complément utile aux instruments qu’ils
mettent déjà en œuvre.
Observations et cours de formation
Nous prions les utilisateurs de bien vouloir transmettre toutes observations et études de cas à GTZ/P3U
afin de nous permettre d'améliorer encore ce manuel (voir à la fin de ce document études de cas et
formulaire).
Pour tous cours de formation (1 à 3 jours, y compris mise en œuvre du manuel dans les entreprises),
veuillez contacter l'équipe GTZ/P3U.
Publié par :
GTZ - Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du Secteur Privé dans les
Pays en voie de Développement (P3U)
Tulpenfeld 2, 53113 Bonn, Allemagne
Tél. :           +49 (228) 604 710, Fax : +49 (228) 985 7018
Email :          gtzp3u@aol.com
Site Internet : http://www.gtz.de/p3u
Responsable : Dr. Edith Kürzinger (responsable du programme GTZ/P3U)
Auteurs :        Équipe P3U (notamment Petra Kontny-Eimer),Joyce Miller




© GTZ/P3U :     Pour obtenir une autorisation de reproduction, contacter GTZ/P3U; Prix: EUR 120,
                reduit : EUR 50 (ou montant équivalent en monnaie locale).
® Depuis 2001 les Instruments de GTZ-P3U sont enregistrés comme marque déposé au niveau national
   et international
Le projet pilote P3U est réalisé par la GTZ à la demande et avec le financement du Ministère fédéral de
la Coopération économique et du Développement (BMZ).
                                                     Table des matières
                                                                                                                                         page
1       Introduction ........................................................................................................................3
1.1     Pourquoi et pour qui ce manuel a-t-il été réalisé ? ........................................................5
1.2     Qu’est-ce que la « bonne gestion d’entreprise » ? ........................................................6
1.3     Que faut-il pour mettre en œuvre la bonne gestion d’entreprise ? .............................7
1.4     Le contenu des check-listes ..............................................................................................9
1.5     Comment utiliser les check-listes ...................................................................................13
2       Check-listes pour le repérage de mesures de bonne gestion d’entreprise....15
        Matières premières ...........................................................................................................19
        Déchets...............................................................................................................................25
        Stockage et manipulation des matières ........................................................................31
        Eau et eaux usées ............................................................................................................39
        Énergie................................................................................................................................47
        Sécurité du travail et protection de la santé..................................................................55
3       Analyse et mise en œuvre des mesures de bonne gestion d’entreprise ........65
3.1     Recherche systématique du potentiel de bonne gestion d’entreprise......................67
3.2     Établissement d’un plan d’action....................................................................................69
3.3     Calcul des coûts et des économies................................................................................70
        Diagramme 1 : Calcul du délai de récupération d’une mesure de bonne gestion
                      d’entreprise .............................................................................................. 72
        Diagramme 2 : Tableau récapitulatif d’analyse économique des mesures de
                      bonne gestion d’entreprise..................................................................... 73
        Diagramme 3 : Tableaux récapitulatifs d’analyse de l’impact environnemental et
                      des améliorations organisationnelles .................................................... 74
3.4     Formation du personnel ...................................................................................................75
3.5     Analyse des intrants et des extrants (matières de production résiduaires) du
        processus de production..................................................................................................76
3.6     Comment utiliser les schémas pour l’analyse des intrants et extrants.....................77
        Diagramme 4 : Schéma de Flux de Matières ................................................................. 79
        Diagramme 5 : Exemple de schéma fonctionnel simplifié d’un fabricant de
                      bougies ..................................................................................................... 80
4       Conclusions .....................................................................................................................83
Annexes ......................................................................................................................................85




                                                                                             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                              PRÉFACE

L’objectif de ce manuel est de permettre aux petites et moyennes entre-
prises (PME) d'appliquer repérer des méthodes simples, pratiques et
judicieuses de « bonne gestion d’entreprise » (BGE). Ces mesures
peuvent être mises en œuvre pour réduire leurs coûts de production,
augmenter leur productivité globale (notamment au moyen d’améliorations
organisationnelles) et atténuer leur impact sur l’environnement.



La bonne gestion d’entreprise (BGE) consiste en
un certain nombre de mesures visant à prévenir
le gaspillage des matières premières, à minimiser
les déchets, à utiliser rationnellement l'eau, à
économiser l'énergie et à améliorer les processus
fonctionnels et organisationnels de l'entreprise.
Ces mesures sont relativement simples et
rapides à mettre en œuvre, et leur coût est
habituellement faible. Elles conviennent donc tout
particulièrement aux PME.


Ce manuel s’adresse en particulier aux responsables de la gestion des
opérations quotidiennes dans les PME ainsi qu'aux consultants qui
apportent leur concours aux PME.
                                Il devra permettre aux cadres des PME de
                                s’initier aux principaux éléments de la
                                BGE, de mettre en place les procédures de
                                gestion permettant d’intégrer ces mesures
     opérations                 dans les opérations quotidiennes de
     quotidiennes               l’entreprise, et d'installer ainsi les bases
                                d’une démarche plus systématique
                                d’amélioration de la compétitivité et de
                                l’éco-efficacité de leur entreprise.
                                Nous espérons par ailleurs que les
                                consultants l'utiliseront pour aider les ca-
                                dres à s'acquitter de ces tâches.




                                     1           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
2   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
1 Introduction




      3      © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
4   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
1.1 Pourquoi et pour qui ce manuel a-t-il été réalisé ?

• Spécialement à l’intention des petites et moyennes entreprises (PME) ;
• pour être consulté par les cadres, les ingénieurs, les directeurs de la
  production et/ou leurs personnels techniques, de même que par les
  consultants qui apportent leur concours à des PME ;
• pour être mis en œuvre avec un appui externe (consultants) minime
  (une demi-journée à une journée), pour autant que cela soit nécessaire.
• pour être appliqué sans grand investissement de temps ou d’argent,
  c'est-à-dire utilisé par les employés eux-mêmes pour analyser leur en-
  treprise en une demi-journée à une journée ;
• pour repérer les domaines spécifiques auxquels s’applique la BGE et
  les mesures pertinentes susceptibles de permettre de réaliser des
  économies et de réduire l’impact environnemental ;
• pour déterminer des priorités d’action ;
• pour être utilisé par les entreprises comme un
  instrument de gestion simple permettant
  d’assurer un suivi des résultats obtenus ;
• pour servir de base à l’introduction
  d’instruments de gestion environnementale plus
  sophistiqués (comme la gestion des coûts axée
  sur des critères environnementaux, les systè-
  mes de gestion de la qualité et de l'environne-
  ment ou les systèmes de gestion intégrés) ;
• pour être présenté dans les entreprises et/ou aux consultants pendant
  une formation de un à trois jours, avec une visite de l’entreprise et son
  évaluation et la planification d’éventuelles mesures de suivi.




                                      5          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
1.2 Qu’est-ce que la « bonne gestion d’entreprise » ?

La bonne gestion d’entreprise (BGE) consiste en un certain nombre de
mesures pratiques basées sur le simple bon sens qu’une entreprise peut
mettre en œuvre de manière immédiate et en toute autonomie afin
d’accroître sa productivité, de réaliser des économies, de réduire l’impact
environnemental de ses opérations et d’améliorer ses procédures
organisationnelles et la sécurité sur le lieu de travail. Elle représente donc
un instrument de gestion des coûts, de gestion environnementale et de
changement organisationnel. Lorsqu'il est bien tenu compte de ces
aspects, on peut obtenir un « triple bénéfice » (économique,
environnemental, organisationnel) et déclencher avec succès un processus
d’amélioration continue dans l’entreprise.
                                                                              Coûts

Les trois bénéfices de la bonne gestion d’entreprise :
•   économies
•   meilleure performance environnementale
•   améliorations en matière d'organisation
peuvent être considérés comme un triangle doté
d’effets de synergie, permettant aux entreprises de
bénéficier des options du « triple bénéfice », ce qui
peut aboutir à un processus d’amélioration               Environnement                      Changement

permanente.


Mettre en œuvre la formule de la bonne gestion d’entreprise, c’est mener
des mesures volontaires ayant pour but :

• d’optimiser l’utilisation des matières premières, de l’eau et de l’énergie,
  de réduire les pertes au niveau des ressources mises en œuvre et de
  réduire ainsi les coûts de fonctionnement ;
• de réduire la quantité et/ou la toxicité des déchets, des eaux usées et
  des émissions liées à la production ;
• de réutiliser et de recycler au maximum les matières premières et les
  emballages ;
• d’améliorer les conditions de travail et de sécurité dans l’entreprise ;
• de réaliser des améliorations organisationnelles.




                                                  6         © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Les méthodes de bonne gestion d’entreprise peuvent donc se traduire pour
les entreprises par un véritable bénéfice économique. C’est ainsi, par
exemple, la réduction de la consommation de matières premières, d’eau et
d’énergie de même que des rejets de déchets et d’eaux usées entraîne
une diminution des coûts.
En introduisant les méthodes de bonne gestion d’entreprise, les
entreprises peuvent en outre réduire l’impact environnemental de leur
activité. L’entreprise peut ainsi améliorer son image de marque et celle de
ses produits auprès de ses clients, de ses fournisseurs, de ses voisins et
des autorités. A cet égard, ce sont des résultats notables que l’on peut
obtenir à faible coût, ou en réalisant même des économies, grâce à des
méthodes qu’il est facile pour les PME de mettre en œuvre.
La mise en œuvre des mesures de bonne gestion d’entreprise implique
communication, motivation des employés et définition claire des responsa-
bilités. Ces aspects doivent constituer un élément du processus de mise en
œuvre, ce qui peut aboutir à des bénéfices organisationnels permettant à
l’entreprise d’améliorer ses performances à long terme.


1.3 Que faut-il pour mettre en œuvre la bonne gestion
    d’entreprise ?

a) Du bon sens et la volonté d’agir
Bon nombre de mesures proposées dans ce manuel sont assez simples et
relèvent du pur bon sens. De ce fait, elles ne requièrent pas de savoir-faire
techniques spécifiques, mais plutôt de la motivation et une volonté de
changement.
d) Des actions simples
L’adoption des mesures de bonne gestion d’entreprise ne requiert pas
d’investissement majeur dans des technologies plus propres, qui peuvent
être très coûteuses, surtout pour une PME. L’objectif est plutôt d’améliorer
en permanence la production sur le plan technique et organisationnel au
moyen de mesures faciles à mettre en œuvre et économiques, d’une
utilisation plus rationnelle des ressources et d’une optimisation des
processus de production.
c) Une sensibilisation aux problèmes
Les dirigeants et cadres d'entreprise doivent prendre des mesures pour
sensibiliser leurs employés aux aspects critiques et repérer quelles sont les
capacités d’action de chacun.



                                      7          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
d) Des flux efficaces de collecte et de diffusion des informations
On peut renforcer l’efficacité des mesures de bonne gestion d’entreprise en
recueillant les informations internes requises et en assurant leur bonne
diffusion dans l’entreprise. Ceci permet d’assurer le développement, le
suivi et l’intégration dans le fonctionnement quotidien de l’entreprise de
méthodes judicieuses et efficaces de bonne gestion d’entreprise.
e) Une culture d’entreprise
Mettre en œuvre la bonne gestion d’entreprise, c’est aussi changer les
comportements et instaurer une culture de la productivité. La participation
et la motivation du personnel à tous les niveaux de l’entreprise améliorent
nettement le processus de mise en œuvre.




                                    8           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
1.4 Le contenu des check-listes

Ce manuel se présente sous forme de check-listes consacrées à six
domaines d'action différents. Chacune comporte une série de questions
permettant de repérer d'éventuels problèmes, leurs causes et les mesures
qui peuvent être mises en œuvre dans une entreprise dans les six
domaines concernés par la bonne gestion d’entreprise : matières
premières, déchets, stockage et manipulation, eau et eaux usées, énergie,
sécurité du travail et protection de la santé.

Les six check-listes proposent des mesures dans les domaines suivants:



1. Matières premières
                             Utilisation rationnelle des matières pre-
                             mières et évaluation de l’impact environ-
                             nemental
                             -  Contrôler la consommation de matières
                                premières
                             -  Procéder à des évaluations régulières des
                                pertes dans toutes les phases de la fabri-
                                cation et de la production
                             -  Éviter les pertes dues aux déversements
                                et aux fuites
                             -  Introduire des programmes de mainte-
                                nance préventive
                             -  Remplacer les substances polluantes
                                et/ou réduire leur utilisation (p. ex. déter-
                                gents, désinfectants, essence avec plomb)




                                    9           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
2. Déchets
    Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des déchets en
    ménageant l’environnement
-   Contrôler le volume et la qualité des déchets
-   Trier et collecter séparément les déchets selon
    différentes catégories
-   Éviter/réduire les déchets (y inclus les déchets
    d’emballage)
-   Réutiliser les déchets et les sous-produits dans le
    cycle de production de l’entreprise elle-même
-   Recycler/vendre certains déchets (p. ex. papier,
    verre, matières plastiques, aluminium, acier, etc.)
-   Éliminer convenablement les déchets qui ne peuvent pas être réutilisés
    ou recyclés



                        3. Stockage et manipulation des matières
                            Stockage, manipulation et transport ap-
                            propriés des matières
                            - Contrôler la qualité des matières premières
                              achetées
                            - Assurer une manipulation et un stockage
                              appropriés des matières premières et des
                              produits fabriqués
                            - Appliquer le système « premier entré, pre-

                              mier sorti »
                            - Mettre en place un système approprié, sûr et

                              contrôlé de stockage des matières dan-
                              gereuses
                            - Manipuler avec prudence les substances
                              dangereuses
                            - Nettoyer et éliminer convenablement les
                              matières d’emballage




                                    10          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
4. Eau et eaux usées
     Réduction de la consommation d’eau,
     des eaux usées et de la pollution
-   Contrôler la consommation et la qualité de
    l’eau
-   Réduire la consommation d’eau dans les
    processus de production ainsi que dans
    d’autres domaines
-   Éviter les déversements et les fuites
-   Réutiliser et/ou recycler si possible les eaux
    utilisées
-   Réduire la pollution émanant des eaux
    usées
-   Traiter les eaux usées de manière à ménager l’environnement


                         5. Énergie
                            Réduction de la consommation d’énergie,
                            récupération de la chaleur dégagée et utili-
                            sation de sources d’énergie propres
                            -  Contrôler la consommation d’énergie
                            -  Réduire la consommation d’énergie et les
                               coûts qui en résultent
                            -  Éviter les pertes d’énergie et optimiser les
                               installations électriques
                            -  Récupérer et réutiliser l’énergie
                            -  Utiliser les équipements électriques (éclai-
                               rage, chauffage, réfrigération, congélation,
                               climatisation) au mieux de leur rendement
                               énergétique
                            -  Mettre en œuvre un programme de mainte-
                               nance préventive des équipements électri-
                               ques
                            -  Acheter des équipements électriques à bon
                               rendement énergétique
                            -  Prendre des mesures appropriées pour
                               prévenir les pannes électriques




                                    11          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
6. Sécurité du travail et protection de
   la santé
    Protection contre les accidents, les
    substances dangereuses, les odeurs, le
    bruit et les blessures
-   Minimiser les risques d’accident et
    d’incendie
-   Prendre des dispositions nécessaires en
    cas d’accident et d’incendie
-   Créer un environnement de travail sécurisé
    pour les travailleurs
-   Fournir des équipements de protection indi-
    viduels et assurer leur entretien correct
-   Manipuler avec prudence les substances
    nocives
-   Diminuer les risques pour la santé des
    travailleurs
-   Limiter les émissions dans l’air
-   Réduire les odeurs
-   Réduire le niveau de bruit




                                     12           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
1.5 Comment utiliser les check-listes

Les six check-listes présentent une structure identique pour chaque
domaine de la bonne gestion d'entreprise :
• des questions clés pouvant vous aider à repérer les possibilités de
  bonne gestion dans votre entreprise ;
• une liste de questions auxiliaires attirant votre attention sur différentes
  possibilités d‘action dans chaque domaine spécifique ;
• une colonne « observations » où vous pouvez noter des informations
  complémentaires sur les spécificités de votre entreprise, afin de mieux
  répondre aux questions clés.
Une inspection des différentes opérations de l'entreprise (en suivant le flux
de matières à partir du service de stockage, à travers les étapes de la
production, jusqu'au produit fini) peut permettre de repérer des possibilités
de mise en œuvre de mesures de bonne gestion d'entreprise.
Chaque check-liste est précédée d'un schéma récapitulatif présentant les
aspects à examiner pendant cette visite initiale de l'entreprise. Les
schémas récapitulatifs confèrent une structure à cette démarche globale
d'évaluation en vous guidant à travers les aspects concernés des différents
domaines de l'entreprise. Il est également possible de prendre des notes
pendant la visite.
Après cette visite initiale, on peut procéder à une analyse plus détaillée des
check-listes en les confrontant aux opérations de l'entreprise. Analysez tout
d’abord les questions auxiliaires et inscrivez dans la colonne de droite de la
check-liste les observations qui pourront vous aider à déterminer si des
mesures peuvent être prises en réponse à la question clé. Apportez alors
seulement une réponse globale à la question clé en cochant la case
appropriée.




                                     13           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
En évaluant ainsi les opérations de l'entreprise au moyen des check-
listes, on peut procéder à une rapide analyse des forces et des faiblesses
de l’entreprise en ce qui concerne la bonne gestion d’entreprise.
Il sera possible à partir de cette analyse de remédier de manière plus
structurée aux faiblesses de l’entreprise en élaborant et en mettant en
œuvre un plan d’action (voir section 3.2).




                                     14          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
2   Check-listes pour le repérage de
    mesures de
    bonne gestion d’entreprise




            15      © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
16   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 1 : Matières premières

                                                                                     2.
                                               1.                     Éviter
                               Contrôler                          les pertes de
                         la consommation de                     matières premières
                          matières premières




   7.                                                                                                            3.
           Réduire                                                                              Optimiser
         l’utilisation                                                                       la planification
        de détergents                            Utilisation                                de la production
                                          rationnelle des matières
                                          premières et évaluation
                                                 de l’impact
                                              environnemental


        6.                                                                                                      4.
                                                                                               Réparer
                Remplacer                                                                 les fuites dans la
              les substances                                                               tuyauterie et les
                 nuisibles                                                                   équipements
                                                       Pratiquer
                                                    une maintenance
                                                       préventive
                                                                      5.




                                                                17                                                    © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 1          Matières premières
Objectif :             Utilisation rationnelle des matières premières et
                       évaluation de l’impact environnemental
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Contrôlez-vous la consommation de matières premières
dans votre entreprise ?
q oui q non q partiellement
   Consignez-vous par écrit le type, la qualité, la quantité et
  le coût des matières premières, intrants et composants
  auxiliaires utilisés chaque mois dans la production ?
   Avez-vous recherché comment diminuer la consommation
  de ces matières afin de réduire les coûts de production ?
   Évitez-vous les achats excessifs de matières premières ?
   Maintenez-vous les approvisionnements et les stocks au
  niveau des besoins de production réels ?

Avez-vous pris des mesures visant à éviter d’inutiles
pertes de matières premières lors de la production ?
q oui q non q partiellement
   Mettez-vous à la disposition de la production seulement la
  quantité de matières utilisée pendant la journée ou pour
  une commande/un lot ?
   Placez-vous les matières premières en emballage papier
  sur palettes en bois ou en plastique dans les zones de
  production afin de les protéger contre l’eau et l’humidité au
  sol ?

Avez-vous recherché des possibilités d’optimiser la
planification de la production ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous déjà pensé à consacrer certains équipements à
  la fabrication d’un seul produit ?
   Maximisez-vous la production de chaque produit (par
  exemple en travaillant pendant une journée ou une se-
  maine sur le même processus ou la même chaîne et en
  changeant ensuite) ?




                                              19              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 1          Matières premières
Objectif :             Utilisation rationnelle des matières premières et
                       évaluation de l’impact environnemental
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Avez-vous réparé toutes les fuites au niveau de la
tuyauterie ou des équipements ?
q oui q non q partiellement
Procédez-vous à un contrôle visuel régulier (p. ex. mensuel)
   de tous les tuyaux, conduites et équipements afin de
   repérer les fuites ?
Avez-vous remplacé les joints défectueux ?
Avez-vous réalisé toutes les réparations nécessaires en
   utilisant des matériaux adéquats ?
Avez-vous contrôlé les réparations effectuées pour vérifier
   que les fuites ont été éliminées ?

Avez-vous élaboré un plan de maintenance préventive
pour vos équipements afin d’éviter les pertes de matières
premières ?
q oui q non q partiellement
Avez-vous dressé un inventaire de tous les équipements
   précisant leur emplacement, leurs caractéristiques et leur
   planning de maintenance ?
Avez-vous établi des calendriers de maintenance pour tous
   les équipements qui requièrent un entretien ?
Ces calendriers spécifient-ils les responsabilités, les
   intervalles et les procédures à suivre lorsque des répara-
   tions s’imposent (p. ex. recherche des fuites dans tous les
   systèmes fermés tels que les conduites de liquides ou d’air,
   nettoyage régulier des équipements d’aération et
   remplacement des filtres dans le systèmes d’air condi-
   tionné/de refroidissement afin d’éviter la propagation de
   mauvaises odeurs ou la prolifération de bactéries) ?
Les manuels de maintenance fournis par les constructeurs
   des équipements sont-ils placés à un endroit accessible ?
Dispensez-vous à vos personnels une formation régulière
   pour garantir l’application des recommandations émises
   par le constructeur ?
Vérifiez-vous régulièrement le respect des calendriers de
   maintenance ?




                                              20               © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 1         Matières premières
Objectif :            Utilisation rationnelle des matières premières et
                      évaluation de l’impact environnemental
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Pouvez-vous remplacer les substances nuisibles par des
produits ou méthodes moins nocifs ?
q oui q non q partiellement
    Évitez-vous toujours l’utilisation de substances proscrites
  en ayant recours à des alternatives plus respectueuses de
  l’environnement ?
    Optez-vous, dans le choix des détergents et produits de
  nettoyage, pour des produits biodégradables (c'est-à-dire
  sans phosphates, chlore et/ou oxydes chlorés) ?
    Utilisez-vous de l’essence sans plomb pour vos véhicules
  de livraison et de transport (p. ex. camionnettes, chariots
  élévateurs, etc.) ?
    Encouragez-vous les travailleurs à suggérer des améliora-
  tions susceptibles de réduire la consommation de matières
  premières et les risques pour la santé et l’environnement ?

Essayez-vous de réduire l’utilisation des détergents ?
q oui q non q partiellement
    Avez-vous étudié la possibilité d’acheter des produits
  concentrés à la place des solutions toutes prêtes ?
    Avez-vous vérifié si une quantité de détergent inférieure à
  celle indiquée par le producteur permet également d’obtenir
  un niveau de propreté satisfaisant ?
    Avez-vous affiché les instructions de dosage des
  détergents là où ils sont régulièrement utilisés ?
    Utilisez-vous des désinfectants efficaces mais ménageant
  l’environnement ?
    Si vous utilisez des détergents ou des désinfectants, les
  utilisez-vous aussi parcimonieusement que possible ?
    Évitez-vous l’utilisation de produits chimiques pour le
  nettoyage des conduites de décharge, en recourant à leur
  place à des ventouses et/ou serpentins ?




                                              21             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
22   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 2 : Déchets
                                                                                           2.
                                                   1.                            Trier
                            Contrôler les                                    les déchets
                          quantités et le flux
                             de déchets



   7.                                                                                                                   3.
            Éliminer                                                                                Installer des
          les déchets                                                                           conteneurs adéquats
        de manière sûre                                 Réduction,                               pour la collecte des
                                                 réutilisation, recyclage                              déchets
                                                    et traitement des
                                                 déchets en protégeant
                                                    l’environnement


         6.                                                                                                         4.
                                                                                                  Réduire
                 Réutiliser                                                                     et éviter les
                 et recycler                                                                déchets d’emballage
                les déchets
                                                               Réduire
                                                              les rebuts
                                                        et les retours clients
                                                                                 5.




                                                                      23                                                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 2         Déchets
Objectif :            Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des
                      déchets en protégeant l’environnement
Potentiel d’optimisation                                        Observations
Contrôlez-vous les quantités de déchets générées dans
votre entreprise ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous identifié les principales sources de déchets
  dans le déroulement du processus de production ?
   Connaissez-vous la quantité globale et la composition des
  déchets générés chaque mois dans votre entreprise ?
   Savez-vous combien l’élimination de ces déchets vous
  coûte chaque mois ?

Avez-vous instauré un système de collecte sélective des
déchets ?
q oui q non q partiellement
   Essayez-vous de séparer les flux de déchets qu’il pourrait
  être plus difficile de traiter ensemble par la suite ?
   Avez-vous pris des mesures de collecte des déchets
  organiques distincte de celle des autres déchets (p. ex.
  emballages) afin de pouvoir les traiter séparément ?
   Les déchets dangereux sont-ils séparés des autres
  déchets pour éviter toute contamination et toute augmen-
  tation du volume des déchets dangereux ?
   Séparez-vous les déchets solides des déchets liquides ?
   Assurez-vous le plus souvent possible la collecte des
  déchets et leur transfert depuis les zones de production
  vers des emplacements spécialement conçus en vue de
  leur stockage provisoire avant évacuation et élimination ?




                                             25             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 2         Déchets
Objectif :            Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des
                      déchets en protégeant l’environnement
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Avez-vous mis en place des conteneurs adéquats pour la
collecte des déchets ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous mis en place en nombre suffisant des conte-
  neurs de taille appropriée pour chacun des différents types
  de déchets pouvant faire l’objet d’une collecte séparée
  (p. ex. papier, verre, bidons, matières plastiques, etc.) ?
   Tous les conteneurs à déchets sont-ils marqués de la
  même manière selon leur usage prévu (codage couleur,
  étiquetage, symboles univoques) ?
   Est-il facile pour les travailleurs d’accéder aux conteneurs
  requis ?
   Avez-vous informé les travailleurs de la nécessité de trier
  les déchets, des objectifs fixés et des résultats obtenus ?
   Encouragez-vous les travailleurs à suggérer des améliora-
  tions du système de tri des déchets ?

Avez-vous étudié des possibilités de réduire les déchets
d’emballage ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous demandé aux fournisseurs s’il était possible
  d’acheter les matières premières avec moins
  d’emballages ?
   Avez-vous étudié des possibilités de réduire l’emballage
  de vos propres produits ?
   Avez-vous vérifié tous les conteneurs pour voir s’il serait
  possible de remplacer les conteneurs à usage unique par
  des conteneurs à usage multiple ?
   Avez-vous étudié la possibilité d’acheter certains produits
  dans des récipients plus grands (p. ex. détergents) ?
   Avez-vous recherché s’il serait possible de réutiliser des
  matières d’emballage à d’autres fins dans votre propre
  entreprise ?
   Réparez-vous et réutilisez-vous les palettes de transport
  pour le stockage et/ou pour la protection de vos propres
  matières premières contre l’eau au sol ?




                                              26             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 2          Déchets
Objectif :             Réduction, réutilisation, recyclage et traitement des
                       déchets en protégeant l’environnement
Potentiel d’optimisation                                           Observations
Avez-vous étudié des possibilités de réduire le rebut et
les retours ?
q oui q non q partiellement
   Procédez-vous à des contrôles de qualité réguliers après
  chaque étape de production afin de corriger les erreurs et
  de réduire le rebut et les pertes de matières ?
   Connaissez-vous le nombre de produits retournés, et
  avez-vous essayé de le réduire pour améliorer en même
  temps la satisfaction des clients ?

Avez-vous recherché comment réutiliser et/ou recycler
les déchets provenant de votre entreprise ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous pris en considération la possibilité de réutiliser
  les déchets ou les produits secondaires dans les différen-
  tes phases du processus de production ?
   Avez-vous étudié la possibilité de régénérer les solvants
  utilisés dans le processus de production afin de récupérer
  des substances d’une certaine valeur ?
   Avez-vous essayé de vendre vos matières de production
  résiduaires (déchets) à d’autres entreprises aux fins de
  réutilisation dans leurs processus de production ?
   Avez-vous étudié la possibilité de vendre vos déchets
  organiques pour le compostage ou l’alimentation du bétail ?
   Avez-vous étudié la possibilité de vendre certains déchets
  (p. ex. papier, carton, matières plastiques, aluminium,
  verre, tissus, acier, etc.) à des entreprises de recyclage ?

Si vos déchets ne peuvent pas être recyclés ou réutilisés,
sont-ils éliminés de manière inoffensive pour
l’environnement ?
q oui q non q partiellement
    Disposez -vous d’informations sur la sécurité et la compati-
  bilité environnementale de la ou des décharges où sont
  déposés vos autres déchets ?
    Avez-vous étudié la possibilité de déposer vos déchets
  non réutilisables et non recyclables dans une décharge
  couverte et pourvue d’une protection spéciale contre
  l’infiltration des eaux de ruissellement dans la nappe
  phréatique ?



                                              27               © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 3 : Stockage et manipulation des matières

                                                                                2.
                                                1.              Prévoir
                               Vérifier                      des zones de
                      la qualité des matières             stockage sécurisées
                       premières livrées par
                          les fournisseurs                                                                 3.
                                                                                            Stocker
                                                                                     de manière appropriée
                                                                                        les substances
  8.                                                                                     dangereuses
       Éviter les pertes
   de produits manufacturés
       lors du stockage                              Stockage,
        et du transport
                                                   manipulation et                                                4.
                                                                                                     Éviter
                                                transport appropriés                        les pertes de matières
                                                    des matières                             premières pendant le
                                                                                                   stockage
       7.       Nettoyer
               et éliminer
              les matières
              d’emballage                                                                           5.
                                                                                        Éviter
                                                                                les déversements
                                                  Améliorer                         et les fuites
                                                les modes de
                                                   transport
                                                 des matières
                                                                 6.




                                                                29                                        © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 3         Stockage et manipulation des matières
Objectif :            Stockage, manipulation et transport appropriés des
                      matières
Potentiel d’optimisation                                         Observations
Vérifiez-vous à la réception la qualité des matières
premières et de base livrées par vos fournisseurs ?
q oui q non q partiellement
   L’emballage des matières premières est-il contrôlé à la
  réception pour garantir le bon état du contenu ?
   Retournez-vous aux fournisseurs les matières mal
  conditionnées ou endommagées ?

Avez-vous aménagé un stockage sûr des substances
dangereuses ?
q oui q non q partiellement
    Stockez-vous tous les produits chimiques à un endroit
  central afin de surveiller exactement leur utilisation, et
  l’accès à cette zone est-il limité et contrôlé ?
    Stockez-vous les substances dangereuses dans une zone
  spécifique physiquement séparée des zones de production
  et/ou des ateliers comportant des sources potentielles de
  chaleur ou d’explosion (p. ex. génératrices, trans-
  formateurs, équipements) ?
    Le sol de la zone de stockage des produits chimiques
  dangereux est-il fait de matériaux imperméables (p. ex.
  ciment, béton) afin de prévenir toute contamination des
  sols et de la nappe phréatique si des produits viennent à
  être répandus ?
    La surface de l’entrepôt de produits chimiques est-elle
  plane en vue d’une manipulation facile des conteneurs pour
  éviter de répandre des produits chimiques ?
    Une aération suffisante est-elle assurée pour réduire
  l’humidité, la température et la concentration des fumées et
  des vapeurs et émanations ?
    Les zones de stockage des produits chimiques sont-elles
  pourvues de panneaux d’avertissement indiquant les
  mesures de sécurité et de prévention à prendre ?
    Y a-t-il au moins deux sorties clairement balisées (p. ex.
  portes, fenêtres) accessibles en permanence (c'est-à-dire
  qui ne sont ni encombrées, ni verrouillées) ?




                                             31              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 3         Stockage et manipulation des matières
Objectif :            Stockage, manipulation et transport appropriés des
                      matières
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Avez-vous instauré un système de stockage approprié
pour les substances dangereuses ?
q oui q non q partiellement
   Vous conformez-vous aux conditions de stockage
  préconisées par la fiche de sécurité (Material Safety Data
  Sheet/MSDS) remise par le fournisseur de chacun des
  produits chimiques en votre possession ?
   Stockez-vous les produits chimiques par groupes compati-
  bles pour éviter que leurs émanations ou les gaz dégagés
  ne réagissent en formant des mélanges dangereux sus-
  ceptibles de provoquer ignition, incendie ou explosion ?
   Veillez-vous à ce que les substances inflammables (p. ex.
  solvants organiques) ne soient pas directement exposées
  aux rayons solaires, afin d’éviter leur auto-inflammation ?
   Inspectez-vous et nettoyez-vous régulièrement la zone de
  stockage afin d’éviter toute contamination des matières
  premières ?
   Veillez-vous à ce que toutes les substances soient
  correctement étiquetées afin d’éviter toute erreur de la part
  des travailleurs ?
   Les conteneurs de substances toxiques sont-ils marqués
  des symboles requis (p. ex. flamme pour les substances
  inflammables, croix de Saint-André pour les substances
  toxiques) ? Voir annexe I
   Avez-vous envoyé à un laboratoire local pour identification
  des échantillons de toutes substances sans marquage ou
  inconnues en votre possession, et avez-vous ensuite utilisé
  ou éliminé ces substances de manière appropriée ?

Pouvez-vous éviter les pertes de matières premières
pendant leur stockage ?
q oui q non q partiellement
   Veillez-vous à ce que l’emballage des matières ne soit pas
  abîmé lors du stockage ?
   Avez-vous vérifié les dates d’expiration de toutes les
  matières premières afin d’éviter qu’elles soient périmées ?
   Procédez-vous à un contrôle régulier des matières et en
  assurez -vous un suivi par écrit ?
   Évitez-vous d’avoir sans nécessité des stocks importants ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs d’utiliser les
  matières premières selon le système « premier entré,
  premier sorti » ?


                                             32              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 3         Stockage et manipulation des matières
Objectif :            Stockage, manipulation et transport appropriés des
                      matières
Potentiel d’optimisation                                         Observations
Avez-vous pris des mesures visant à éviter déversements
et fuites ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de ne pas
  utiliser les mêmes ustensiles (p. ex. puisette, gobelet,
  seau) pour mesurer et prélever les produits chimiques, afin
  de ne pas contaminer les matières stockées ?
   Les couvercles et les robinets sont-ils bien refermés après
  prélèvement d’un produit, afin d’éviter les fuites ?
   Avez-vous veillé à ce que les récipients de substances
  dangereuses ne puissent pas basculer ?
   Avez-vous placé les fûts de produits chimiques dangereux
  dans des bacs collecteurs de capacité égale ou double
  pour recueillir tout produit qui viendrait à se répandre, et
  prévenir ainsi toute contamination ?
   Si vous utilisez des solvants organiques dans votre
  entreprise, placez-vous ces produits dans des bacs col-
  lecteurs en métal pour prévenir toute contamination au cas
  ou le produit viendrait à se répandre ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de nettoyer
  immédiatement toute éclaboussure de produits chimiques
  et de signaler l’incident à un responsable ?
   Avez-vous envisagé de ne charger de la manipulation des
  produits chimiques que certains travailleurs, de manière
  qu’ils puissent être spécialement formés au maniement
  approprié et sûr les substances dangereuses ?
   Avez-vous établi les responsabilités, procédures et
  intervalles de maintenance afin d’assurer un contrôle
  régulier des réservoirs et conteneurs pour repérer
  d’éventuelles fuites ?




                                             33             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 3          Stockage et manipulation des matières
Objectif :             Stockage, manipulation et transport appropriés des
                       matières
Potentiel d’optimisation                                            Observations
Pouvez-vous améliorer les modes de transport pour éviter
les pertes ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous envisagé de placer les fûts de produits
  chimiques sur un bâti surélevé et de les munir d’un bec en
  métal ou en plastique pour en transvaser en toute sécurité
  le contenu dans des conteneurs de plus petite taille ?
   Veillez-vous à ce que les récipients de petite taille utilisés
  pour le transport soient clairement étiquetés ?
   Évitez-vous le transport manuel de produits chimiques
  dans des récipients ouverts ?
   Avez-vous envisagé d’utiliser des pompes pour effectuer
  le dosage des produits chimiques dans un système fermé
  afin d’éviter des pertes de matières d’une certaine valeur ?
   Avez-vous recours pour le dosage à une pompe manuelle
  à piston, à un siphon ou à d’autres dispositifs bon marché
  de transfert des produits chimiques liquides (p. ex. acides)
  pour éviter les dégagements de vapeur, les éclaboussures
  et les accidents ?
   Disposez -vous de charrettes, de chariots ou d’autres
  moyens de transport simples afin d’éviter les accidents ou
  éclaboussures qui pourraient intervenir lors d’une mani-
  pulation manuelle des produits ?
   Avez-vous réparé les sols irréguliers ou endommagés afin
  d’assurer le transport simple et rapide des matières et des
  produits chimiques dans l’ensemble du processus de
  production ?
   Avez-vous envisagé de rincer les conteneurs de produits
  chimiques avec une petite quantité d’eau afin d’intégrer
  cette eau dans le processus et de récupérer ainsi les
  résidus ?




                                               34              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 3          Stockage et manipulation des matières
Objectif :             Stockage, manipulation et transport appropriés des
                       matières
Potentiel d’optimisation                                            Observations
Assurez-vous un nettoyage et une élimination appropriés
des matières d’emballage des substances dangereuses ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de n’utiliser
  qu’une petite quantité de détergent et d’eau pour nettoyer
  les récipients (c'est-à-dire 2 à 4 litres d’eau pour les fûts
  allant jusqu’à 200 litres) ?
   Rincez-vous les conteneurs de produits chimiques trois à
  quatre fois afin qu’ils puissent être réutilisés ou éliminés en
  toute sécurité ?
   Si cette eau de rinçage n’est pas utilisée dans la produc-
  tion, veillez-vous à ce qu’elle soit acheminée vers le sys-
  tème de traitement des eaux usées ?
   Évitez-vous absolument que les conteneurs de produits
  chimiques une fois vides soient utilisés pour le stockage
  d’eau potable ou de produits alimentaires ?
   Avez-vous étudié la possibilité de retourner au fournisseur
  les conteneurs de produits chimiques une fois vides pour
  qu’ils puissent à nouveau être remplis et utilisés ?

Avez-vous pris des mesures visant à éviter les pertes de
vos propres produits manufacturés lors du stockage ou
du transport ?
q oui q non q partiellement
   Stockez-vous les matières premières et les produits
  manufacturés dans des zones séparées ?
   Avez-vous établi un calendrier de maintenance pour
  nettoyer (et au besoin désinfecter) régulièrement les ins-
  tallations de stockage ?
   Votre personnel contrôle-t-il les produits manufacturés et
  leur emballage avant le stockage ?
   Avez-vous pris des mesures pour que l’emballage de vos
  produits ne puisse être endommagé lors du stockage ou du
  transport ?




                                               35              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 4 : Eau et eaux usées
                                                                    Réduire       2.
                                                   1.              les pertes                         Éliminer         3.
                                    Contrôler                    d’eau dans la
                                la consommation                                                les pertes d'eau et
                                                                   production                         optimiser
 10.                                  d’eau
                                                                                              l’utilisation de l’eau
        Assurer un pré-
   traitement et éliminer de
          manière sûre
         les eaux usées                                                                                           4.
                                                                                                 Éliminer
                                                         Réduction                           les fuites d’eau
        9.                                         de la consommation
                    Réduire                       d’eau, des eaux usées
             et éviter la pollution                  et de la pollution
               des eaux usées
                                                                                                                            5.
                                                                                                        Réutiliser
                                                                                                        et recycler
  8.                                                                                                       l’eau
               Éviter
       les étranglements du                                                      Réduire
       système d’évacuation                                                 la consommation
          des eaux usées                        Économiser
                                                                        d’eau dans les secteurs
                                            l’eau de nettoyage            ne relevant pas de la
                                       7.                                       production
                                                                                                  6.




                                                                      36                                           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 4         Eau et eaux usées
Objectif :            Réduction de la consommation d’eau, des eaux
                      usées et de la pollution
Potentiel d’optimisation                                       Observations
Contrôlez-vous la consommation d’eau ?
q oui q non q partiellement
   Connaissez-vous la consommation mensuelle d’eau de
  votre entreprise ?
   Connaissez-vous la quantité et la composition des eaux
  usées générées chaque mois dans votre entreprise ?
   Disposez -vous de ces données pour certains secteurs ou
  certaines phases de la production qui consomment beau-
  coup d’eau ou génèrent une bonne partie des eaux usées ?
   Connaissez-vous le montant de votre facture mensuelle
  d’approvisionnement en eau et d’évacuation des eaux
  usées ?

Avez-vous étudié les possibilités de réduction de la
consommation d’eau dans les processus de production ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous éliminé toutes les opérations excessives de
  lavage et de rinçage entre les différentes étapes de pro-
  duction ?
   Pourriez-vous recourir à des circuits fermés ou au lavage
  par lots pour réduire la consommation d’eau ?
   Pourriez vous éviter le rinçage en continu en recourant à
  des bains stagnants ?
   Avez-vous informé votre personnel de ce que la réduction
  de la consommation d’eau permet ou pourrait permettre
  d’obtenir ?
   Encouragez-vous les travailleurs à formuler des sugges-
  tions pour économiser l’eau ?




                                            39             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 4          Eau et eaux usées
Objectif :             Réduction de la consommation d’eau, des eaux
                       usées et de la pollution
Potentiel d’optimisation                                           Observations
Avez-vous pris des mesures actives pour éviter les pertes
d’eau et optimiser l’utilisation de l’eau ?
q oui q non q partiellement
   Les réservoirs d’eau utilisés dans le processus de
  production font-ils l’objet d’un contrôle visuel régulier pour
  éviter les pertes ?
   Avez-vous envisagé d’utiliser des régulateurs automati-
  ques bon marché dans les réservoirs qui doivent être
  remplis d’eau pour éviter qu’ils ne débordent ?
   Assurez-vous la régulation des pompes et conduites d’eau
  pour ajuster le débit à vos besoins spécifiques de produc-
  tion ?
   Avez-vous installé des compteurs dans les secteurs de
  production fort consommateurs d’eau pour vérifier que l’eau
  est utilisée efficacement ?

Avez-vous éliminé toutes les sources de fuites ?
q oui q non q partiellement
    Avez-vous contrôlé les conduites d’eau pour rechercher si
  elles présentent des fissures et avez-vous procédé aux
  réparations nécessaires ?
    Avez-vous remplacé les joints défectueux des conduites ?
    Avez-vous établi des consignes de maintenance stipulant
  les responsabilités et les intervalles pour le contrôle régu-
  lier des fuites de même que les procédures à suivre
  lorsqu’un nettoyage ou des réparations s’imposent ?




                                              40              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 4         Eau et eaux usées
Objectif :            Réduction de la consommation d’eau, des eaux
                      usées et de la pollution
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Pouvez-vous réutiliser ou recycler l’eau dans vos opéra-
tions de production ?
q oui q non q partiellement
    Avez-vous déterminé la quantité, la qualité et
  l’emplacement des sources de l’eau susceptible d’être
  réutilisée ?
    Avez-vous vérifié que l’utilisation d’eau réutilisée
  n’affectera pas la qualité de votre produit fini ?
    Avez-vous étudié la possibilité de recycler au moins une
  partie de l’eau de lavage (p. ex. en réutilisant lors de la
  phase initiale les eaux usées provenant d’une phase de
  lavage antérieure) ?
    Avez-vous étudié la possibilité de réduire la consommation
  d’eau ou de recycler l’eau à d’autres étapes de la produc-
  tion (p. ex. en réintégrant l’eau dans le circuit d’eau de
  refroidissement) ?
    Avez-vous envisagé de collecter l’eau de pluie pour
  l’utiliser dans les chasses d’eau ou l’irrigation du jardin ?

Avez-vous étudié des possibilités de réduire la consom-
mation d’eau dans les secteurs ne relevant pas de la
production ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous fermé tous les robinets ouverts ?
   Avez-vous condamné ou démonté tous les robinets d’eau
  qui ne sont pas absolument nécessaires ?
   Avez-vous installé à tous les endroits appropriés des
  dispositifs bon marché d’économie d’eau (p. ex. aérateurs,
  réducteurs de flux) ?
   Avez-vous fixé près des robinets des rappels priant les
  travailleurs d’économiser l’eau ?
   Les toilettes ont-elles été équipées de chasses d’eau de
  plus petite taille ou de touches d’économie d’eau avec les
  instructions requises ?




                                             41              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 4          Eau et eaux usées
Objectif :             Réduction de la consommation d’eau, des eaux
                       usées et de la pollution
Potentiel d’optimisation                                           Observations
Avez-vous pris des mesures visant à économiser l’eau de
nettoyage ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de nettoyer
  tout d’abord le sol avec des brosses et des balais pour
  éliminer les déchets ou débris au lieu de recourir au tuyau
  d’arrosage ?
   Avez-vous envisagé d’installer des petits éviers pour que
  les travailleurs n’utilisent pas les tuyaux d’arrosage pour se
  laver ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de n’utiliser
  qu’une petite quantité d’eau pour nettoyer les récipients
  (c'est-à-dire 2 à 4 litres d’eau pour les récipients allant
  jusqu’à 200 litres) ?

Avez-vous pris des mesures visant à éviter l’engorgement
du système d’évacuation des eaux usées ?
q oui q non q partiellement
    Utilisez-vous des filtres pour éviter le passage de substan-
  ces solides dans le système de canalisation ?
    Nettoyez-vous régulièrement ces filtres pour réduire les
  problèmes d’engorgement ?
    Avez-vous installé un séparateur de graisse dans le
  système d’évacuation des eaux usées ?
    Avez-vous donné consigne aux travailleurs de ne pas
  éliminer les graisses ou déchets solides par la canalisa-
  tion ?
    Avez-vous établi des consignes de maintenance stipulant
  les intervalles et les responsabilités pour le contrôle régu-
  lier du séparateur de graisse de même que les procédures
  à suivre pour le nettoyage des voies d’évacuation des eaux
  usées ?




                                              42               © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 4         Eau et eaux usées
Objectif :            Réduction de la consommation d’eau, des eaux
                      usées et de la pollution
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Avez-vous pris des mesures permettant d’éviter toute
pollution des eaux usées dans les secteurs ne relevant
pas de la production ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous affiché des instructions (en langue locale ou en
  utilisant des symboles) priant de ne pas jeter d’ordures
  dans les toilettes ?
   Avez-vous placé des poubelles près des toilettes ?
   Avez-vous veillé à ce que toutes les toilettes soient
  pourvues de sachets hygiéniques et que des cendriers
  soient installés dans les urinoirs ?
   Évitez-vous d’utiliser des produits déodorants dans les
  toilettes et urinoirs ?

Les eaux usées sont-elles traitées de manière à ménager
l’environnement ?
q oui q non q partiellement
    Votre entreprise est-elle raccordée à un réseau public
  approprié d’évacuation des eaux usées ?
    Le réseau public d’évacuation des eaux usées est-il
  raccordé à une station d’épuration appropriée ?
    Si votre entreprise n’est pas raccordée à un réseau public
  d’évacuation des eaux usées, respectez-vous les dispos i-
  tions légales applicables aux eaux usées ?
    Si votre entreprise n’est pas raccordée à un réseau public
  approprié d’évacuation des eaux usées, avez-vous étudié
  la possibilité de pré-traiter les eaux usées dans votre
  entreprise même (p. ex. en ayant recours à un procédé
  d’épuration biologique) ?
    Si vous disposez de votre propre station d’épuration, avez-
  vous établi des consignes de maintenance stipulant les
  responsabilités et les intervalles pour son contrôle régulier
  de même que les procédures à suivre lorsqu’un nettoyage,
  l’élimination des boues ou des réparations s’imposent ?




                                             43              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
44   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
         Check-liste 5 : Énergie
                                                               1.                             2.
                                                 Contrôler                  Réduire
                                             la consommation           la consommation                                         3.
             12.                                 d’énergie           d’énergie et les coûts            Réduire les pertes
                        Gérer                                          qu’elle engendre                   d’énergie
                   adéquatement les
                     coupures de
                       courant
                                                                                                                  Installer
                                                                                                                                    4.
                                                                                                               correctement
       11.
                                                                  Réduction                                  les équipements
              Prendre en compte                                                                                 électriques
                 le rendement
                                                            de la consommation
             énergétique lors des                         d’énergie, récupération
               décisions d’achat                          de la chaleur dégagée et                                      Ajuster          5.
                                                           utilisation de sources                                  la consommation
                                                              d’énergie propres                                 d’énergie aux besoins
10.
               Pratiquer                                                                                                 réels
      une maintenance préventive
           des équipements                                                                                                6.
           consommateurs
                                                                                                   Réutiliser l’énergie
               d’énergie

                     9.
                             Équipements
                           de réfrigération et            Optimiser la
                            de congélation             chauffage de l’eau        Assurer un éclairage
                                                        et la production              économe
                                                          d’électricité
                                                  8.                                                    7.



                                                                            45                                             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 5         Énergie
Objectif :            Réduction de la consommation d’énergie, récupéra-
                      tion de la chaleur dégagée et utilisation de sources
                      d’énergie propres
Potentiel d’optimisation                                         Observations
Contrôlez-vous la consommation d’énergie dans votre
entreprise ?
q oui q non q partiellement
    Savez-vous combien d’énergie (p. ex. électricité, gaz,
  mazout, essence, etc.) est consommée chaque mois dans
  l’ensemble de votre entreprise de même que dans chaque
  secteur et/ou étape de la production ?
    Savez-vous combien vous dépensez chaque mois pour
  chaque source d’énergie ?

Avez-vous étudié des possibilités de réduire la consom-
mation d’énergie et les coûts qu’elle engendre ?
q oui q non q partiellement
    Veillez-vous à ce que les machines ne tournent pas
  lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour la production ?
    Avez-vous étudié la possibilité de réaliser les étapes de
  production consommant beaucoup d’énergie pendant les
  horaires à tarification réduite ?
    Pouvez-vous recourir au plâtrage ou au chaulage pour
  améliorer la réflexion de la lumière par les murs intérieurs
  et (dans les climats chauds) la réverbération de la chaleur
  par les murs extérieurs et les toits ?
    Avez-vous envisagé d’utiliser la chaleur dégagée par les
  machines et les processus de production pour chauffer le
  lieu de travail dans les climats froids ?
    Munissez-vous les baies murales de stores pour réfléchir
  la chaleur du soleil ?
    Avez-vous envisagé de planter des arbres ou des arbustes
  sur le terrain de votre entreprise pour assurer un ombrage
  naturel et filtrer la poussière venant de l’extérieur ?




                                            47              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 5          Énergie
Objectif :             Réduction de la consommation d’énergie, récupéra-
                       tion de la chaleur dégagée et utilisation de sources
                       d’énergie propres
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Avez-vous pris des mesures pour éviter les pertes
d’énergie ?
q oui q non q partiellement
    Avez-vous vérifié si les conduites d’eau chaude sont
  suffisamment isolées pour éviter les pertes d’énergie ?
    Avez-vous isolé suffisamment les conduites d’eau froide
  afin d’éviter que les systèmes de refroidissement et de
  climatisation ne se chauffent trop ?
    Entretenez-vous les conduites d’air comprimé pour éviter
  les pertes de pression ?
    Avez-vous établi des consignes de maintenance stipulant
  les intervalles et les responsabilités pour le contrôle régu-
  lier des fuites de même que les procédures à suivre lors-
  que des réparations s’imposent ?

Les équipements électriques sont-ils correctement
installés ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous procédé à une installation adéquate des câbles
  et fils électriques (notamment dans les secteurs de pro-
  duction humides) pour éviter de gaspiller l’énergie et
  d’endommager les machines ?
   Les circuits électriques mal protégés ont-ils été correc-
  tement isolés pour éviter les pertes ?
   Tous les raccordements électriques ont-ils été correc -
  tement réalisés pour éviter les pertes ?
   Les équipements électriques correspondent-ils aux
  spécifications électriques en vigueur ?

La consommation d’énergie de votre entreprise corres-
pond-elle à vos besoins réels ?
q oui q non q partiellement
   La température maximale de l’approvisionnement en eau
  chaude est-elle limitée à 60 °C ?
   Avez-vous vérifié si votre réservoir d’eau chaude n’est pas
  surdimensionné ?




                                              48              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 5          Énergie
Objectif :             Réduction de la consommation d’énergie, récupéra-
                       tion de la chaleur dégagée et utilisation de sources
                       d’énergie propres
Potentiel d’optimisation                                           Observations
Avez-vous recherché des possibilités de réutiliser
l’énergie générée dans les processus ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous étudié des possibilités de réutiliser la chaleur
  perdue (p. ex. pour chauffer l’eau) ?

Avez-vous un éclairage approprié et économe ?
q oui q non q partiellement
    Achetez-vous des lampes à faible consommation énergé-
  tique ou des tubes fluorescents et évitez-vous l’acquisition
  d’ampoules électriques traditionnelles ?
    Assurez-vous un éclairage suffisant pour réduire chez les
  travailleurs la fatigue, le surmenage oculaire et les maux de
  tête ?
    Veillez-vous à ce que les fenêtres soient propres pour
  limiter au minimum l’éclairage artificiel ?
    Avez-vous envisagé de revêtir les murs et plafonds de
  couleurs claires afin d’améliorer la distribution de la lu-
  mière naturelle ?
    Avez-vous demandé aux travailleurs d’éteindre la lumière
  dans les zones non utilisées et la nuit ?
    Avez-vous installé des circuits électriques distincts de
  manière à pouvoir n’éclairer qu’une partie d’une pièce ou
  d’une salle ?
    Avez-vous envisagé d’installer pour l’éclairage des
  détecteurs de présence (p. ex. dans les couloirs ou les
  locaux rarement utilisés tels que les locaux de stockage) ?




                                              49                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 5          Énergie
Objectif :             Réduction de la consommation d’énergie, récupéra-
                       tion de la chaleur dégagée et utilisation de sources
                       d’énergie propres
Potentiel d’optimisation                                           Observations
Vos systèmes de chauffage de l’eau et de production
d’électricité sont-ils efficaces et ménagent-ils
l’environnement ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous pris des mesures visant à maximiser la
  combustion dans votre chaudière ?
   Avez-vous vérifié si la source d’énergie utilisée pour
  chauffer l’eau est celle qui a la meilleure rentabilité et les
  émissions les plus faibles ?
   Avez-vous étudié la possibilité d’installer un système
  d’énergie solaire pour chauffer l’eau ?
   Avez-vous étudié la possibilité d’exploiter une petite unité
  intégrée de production de chaleur et d’électricité ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de réduire au
  maximum les temps de préchauffage des machines ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs d’éteindre tous
  les brûleurs, radiateurs, éclairages et installations en ré-
  gime de veille lorsque ceux-ci ne sont pas utilisés et la
  nuit ?
   Informez-vous les travailleurs des économies déjà
  réalisées et/ou qui pourraient être réalisées grâce à la
  réduction de la consommation d’énergie ?




                                              50              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 5         Énergie
Objectif :            Réduction de la consommation d’énergie, récupéra-
                      tion de la chaleur dégagée et utilisation de sources
                      d’énergie propres
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Vos équipements de réfrigération/congélation ont-ils un
bon rendement énergétique ?
q oui q non q partiellement
   Avez-vous vérifié la possibilité de régler votre système de
  climatisation sur une température moins basse (p. ex. entre
  22 et 24 °C) ?
   Les réfrigérateurs et les congélateurs se trouvent-ils à un
  endroit où ils ne sont pas directement exposés à des
  dégagements de chaleur (provenant p. ex. de fours, de
  radiateurs, du soleil) ?
   Veillez-vous à ce que les condenseurs et les grilles de
  refroidissement soient suffisamment aérés et que les
  moteurs ne soient pas au contact direct des murs ?
   Avez-vous pris des mesures visant à optimiser l’utilisation
  de vos capacités de réfrigération de telle sorte qu’il soit
  possible d’éteindre certaines unités de réfrigération
  lorsqu’elles ne sont pas nécessaires pour le stockage ?
   Veillez-vous à ce que la température de réfrigération
  corresponde toujours aux besoins spécifiques des matières
  stockées ?
   Avez-vous vérifié la possibilité d’ôter dans les congéla-
  teurs les parois en plastique ou en verre pour améliorer la
  circulation d’air froid ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs d’enlever tous
  les emballages inutiles des matières ou des produits à
  congeler ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs de laisser
  refroidir tout objet ou matériau avant de le mettre au réfri-
  gérateur ou au congélateur ?
   Avez-vous demandé aux travailleurs d’ouvrir le moins
  souvent possible les unités de réfrigération et avez-vous
  mis des rappels sur les portières des réfrigérateurs et/ou
  congélateurs ?
   Procédez-vous régulièrement au contrôle de tous les joints
  de portières et de couvercles, au dégivrage des réfrigéra-
  teurs et congélateurs et au nettoyage des condenseurs et
  des grilles de refroidissement (après avoir débranché les
  appareils !) ?




                                             51              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 5         Énergie
Objectif :            Réduction de la consommation d’énergie, récupéra-
                      tion de la chaleur dégagée et utilisation de sources
                      d’énergie propres
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Menez-vous un programme de maintenance préventive
des équipements consommateurs d’énergie ?
q oui q non q partiellement
   Votre programme de maintenance stipule-t-il les respon-
  sabilités et les intervalles pour le contrôle régulier des
  émissions afin de vérifier le rendement des machines à
  combustion (p. ex systèmes de chauffage) ?
   Contrôlez-vous régulièrement les catalyseurs de vos
  véhicules ?

Tenez-vous compte du rendement énergétique lors de
l’acquisition de nouveaux équipements ?
q oui q non q partiellement
   Tenez-vous compte des spécifications de consommation
  d’énergie lorsque vous achetez un nouvel équipement ?
   Avez-vous vérifié si vos équipements énergétiques ont
  plus de 10 ans et devraient être remplacés par des équi-
  pements d’un meilleur rendement énergétique ?
   Avez-vous étudié la possibilité d’utiliser des équipements à
  gaz ou à essence, qui ont un meilleur rendement énergé-
  tique que les sources électriques ?

Avez-vous un système efficace de gestion des coupures
de courant ?
q oui q non q partiellement
   Si votre entreprise subit régulièrement des coupures de
  courant, disposez-vous de génératrices électriques d’un
  bon rendement énergétique et d’une capacité suffisante
  pour pallier à l’absence de courant pendant les étapes les
  plus importantes de la production ?
   Avez-vous étudié la possibilité de remplacer les équipe-
  ments électriques par des dispositifs pouvant utiliser
  d’autres sources d’énergie (p. ex. essence, gaz) afin d’être
  plus indépendant du réseau public d’électricité ?




                                             52                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
      Check-liste 6 : Sécurité du travail et protection de la santé
                                                         1.
                                           Réduire                                      2.                              3.
                                                                       Éviter les
                                          le risque                                                       Assurer
                                                                  accidents pouvant
         12.                             d’accident                                                     la sécurité
                                                                  être causés par les
                                                                  machines et outils               de l’environnement
                   Réduire                                                                               de travail
                  les bruits

                                                                                                                        4.
                                                                                                      Diffuser des
          11.                                               Protection                                Informations
                                                      contre les accidents,                        sur les substances
                        Éviter                           les substances                               dangereuses
                la pollution olfactive                    dangereuses,
                                                       les odeurs, le bruit                                                          5.
                                                                                                                        Fournir
10.                                                      et les blessures
                                                                                                                   des équipements
         Contrôler                                                                                                   de protection
       les émissions                                                                                                  individuels
                                                                                            Prendre
         dans l’air
                                                                                        des dispositions
                                                   Prendre
                                                                                            en cas
                                               des dispositions
                                                                                          d’accident          6.
          9.                                       en cas
                      Réduire                    d’incendie
                    les risques           8.
                 touchant la santé                                           Réduire
                  des travailleurs                                          le risque
                                                                           d’incendie
                                                                                              7.



                                                                  53                                            © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6             Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :                Protection contre les accidents, les substances
                          dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                                     Observations
Remarque importante :   l‘amélioration des conditions de sécurité et de
                        protection de la santé des travailleurs et la
                        réduction du risque d’incendie contribuent à faire
                        baisser les frais d’assurance de votre entreprise.
Avez-vous pris des mesures visant à réduire le risque
d’accident ?
q oui q non q partiellement
Avez-vous recouvert toutes les bouches d’égout et tous les
  orifices du sol de grillages en matériaux non sujets à la
  corrosion (p. ex. béton, bois) pour prévenir les chutes ou
  accidents ?
Les grillages sont-ils suffisamment fins pour éviter que des
  déchets solides tombent à l’égout ?
Avez-vous réparé les sols irréguliers pour éviter tout accident
  lors des déplacements du personnel et des transports de
  matières ?

Avez-vous veillé à ce que les machines et outils ne
représentent aucun risque inutile pour les travailleurs ?
q oui q non q partiellement
Avez-vous mis en place des dispositifs de protection (p. ex.
  revêtements, grilles, couvercles) pour empêcher tout
  contact avec des parties mobiles de machines (p. ex.
  courroies de transmission, presses, éléments mécaniques,
  engrenages à découvert, etc.) ?
Avez-vous doté toutes les touches et tous les interrupteurs
  des machines de marques colorées et d’étiquettes rédigées
  en langue locale, afin que chaque travailleur puisse
  prendre les mesures nécessaires en cas d’urgence ?
Avez-vous vérifié si tous les outils de coupe sont rangés à un
  endroit sûr ?
   Avez-vous donné consigne aux travailleurs d’éteindre les
  machines et tous les équipements de coupe avant de
  procéder au nettoyage ?




                                                      55                 © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6           Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :              Protection contre les accidents, les substances
                        dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                            Observations
Avez-vous pris des mesures pour que l’environnement de
travail présente la plus grande sécurité possible pour les
travailleurs ?
q oui q non q partiellement
     Avez-vous veillé à ce que les étagères ne puissent pas
   basculer ?
Avez-vous donné consigne aux travailleurs de ne pas empiler
   trop de conteneurs et de caisses ?
Avez-vous repéré et enlevé des zones de production tous les
   objets superflus ?
Avez-vous vérifié l’état de sécurité de tous les escaliers ?
Avez-vous installé un revêtement antidérapant ?
Le sol présente-t-il une déclivité afin d’assurer l’écoulement
   naturel de l’eau et des déchets liquides vers l’égout ?
Évitez-vous que les fils électriques, câbles ou tuyaux passent
   au travers des portes ou soient acheminés vers d’autres
   zones d’activité ?
Les équipements et fils électriques sont-ils régulièrement
   contrôlés et réparés uniquement par des spécialistes ?
     Des issues de secours de taille suffisante existent-elles en
   nombre suffisant, et est-il garanti qu’elles sont toujours
   librement accessibles et ouvertes ?

Les informations sur les substances dangereuses sont-
elles facilement disponibles et accessibles ?
q oui q non q partiellement
Les fiches de sécurité (Material Safety Data Sheets/MSDS)
  décrivant les procédures de routine et d’urgence de
  manipulation de tous les produits chimiques dangereux
  sont-elles facilement disponibles à l’endroit qui leur est
  assigné ?
Avez-vous informé votre personnel des matières susceptibles
  d’affecter leur santé ou l’environnement ?




                                               56              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6           Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :              Protection contre les accidents, les substances
                        dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                            Observations
Les travailleurs disposent-ils d’équipements protecteurs
individuels pour la manipulation des substances dange-
reuses, et ces équipements font-ils l’objet d’une mainte-
nance appropriée ?
q oui q non q partiellement
Tous les travailleurs sont-ils équipés de vêtements de travail
  conformes aux normes de protection sanitaire et de
  sécurité ?
Les équipements protecteurs (p. ex. gants, tabliers, masques,
  lunettes protectrices, chaussures) sont-ils disponibles en
  nombre suffisant (par exemple pour le stockage et la
  manipulation de substances dangereuses) ?
Les travailleurs ont-ils été formés à l’utilisation adéquate
  (notamment lieux et circonstances d’utilisation) et à la
  maintenance des équipements protecteurs individuels ?
Avez-vous informé les travailleurs des risques qu’ils font courir
  à leur santé s’ils n’utilisent pas les équipements protecteurs
  individuels ?
Les équipements protecteurs individuels sont-ils nettoyés,
  séchés et rangés à un endroit présentant toute sécurité afin
  d’assurer leur efficacité et leur longévité ?
Remplacez -vous régulièrement les équipements protecteurs
  usés ou abîmés ?




                                               57              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6          Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :             Protection contre les accidents, les substances
                       dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                           Observations
Avez-vous pris des dispositions suffisantes en cas
d’accident ?
q oui q non q partiellement
Des équipements de premiers secours sont-ils disponibles
   dans toutes les zones de production et sont-ils contrôlés
   régulièrement (p. ex. une fois par mois) pour remplacer les
   composants utilisés ou périmés ?
Avez-vous un ou deux travailleurs formés et qualifiés pour
   dispenser les premiers secours ?
Y a-t-il à proximité des zones où des produits chimiques
   dangereux sont stockés et utilisés des lavabos ou douches
   d’urgence pouvant être utilisés pour l’hygiène personnelle
   des travailleurs et en cas d’urgence ?
Les numéros de téléphone des services de secours et des
   sapeurs-pompiers sont-ils inscrits de manière visible sur les
   appareils téléphoniques ?
Avez-vous élaboré un plan d’urgence et avez-vous formé les
   travailleurs au déclenchement de l’alarme, à l’évacuation
   des lieux, aux secours aux victimes d’accidents et au
   comportement en cas de blessures ?
Avez-vous informé les médecins locaux et l’hôpital le plus
   proche des risques de sécurité et des menaces pour la
   santé existant dans votre entreprise ?




                                              58              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6         Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :            Protection contre les accidents, les substances
                      dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                        Observations
Avez-vous pris des mesures visant à réduire le risque
d’incendie ?
q oui q non q partiellement
    Est-il interdit de fumer dans toutes les zones de produc-
  tion, notamment là où des produits chimiques sont stockés
  et/ou mélangés ?
    Avez-vous isolé, renfermé et protégé tous les éléments
  sous tension (câbles dénudés/non branchés, prises
  ouvertes) par des enceintes ou en plaçant en hauteur les
  circuits de transmission ?
    Recourez-vous à un codage couleur standard pour
  marquer les différents types de câbles et de prises ?
    Avez-vous installé des dispositifs protecteurs (p. ex.
  fusibles et coupe-circuit) interrompant immédiatement
  l’alimentation en courant en cas de surcharge ?
    Avez-vous veillé à ce que les boîtiers de connexion de
  tous les moteurs soient munis d’un couvercle pour éviter
  les étincelles ?
    Enlevez-vous régulièrement les chiffons et autres déchets
  inflammables des secteurs de production ?
    Stockez-vous le carburant des machines à un endroit sûr
  suffisamment éloigné des zones de production ?
    Nettoyez-vous immédiatement toute éclaboussure de
  produit chimique afin d’éviter la formation d’un mélange
  inflammable ou explosif ?




                                            59              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6          Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :             Protection contre les accidents, les substances
                       dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                          Observations
Avez-vous pris des dispositions suffisantes en cas
d’incendie ?
q oui q non q partiellement
Des extincteurs sont-ils disponibles en nombre suffisant à des
   emplacements bien marqués dans l’ensemble des zones
   de production ?
Des extincteurs appropriés sont-ils disponibles et marqués
   pour les différents types d’incendie (A, B, C, D, E) ?
Renoncez-vous aux extincteurs aux CFC/halogénés ?
Les travailleurs peuvent-ils à tout moment avoir facilement
   accès à l’extincteur requis ?
Tous les travailleurs savent-ils où se trouvent les extincteurs
   et ont-ils été formés à leur emploi ?
Procédez-vous à des contrôles (p. ex. tous les ans ou tous les
   deux ans) pour vérifier que les extincteurs sont opéra-
   tionnels et qu’ils sont régulièrement rechargés ?
Des couvertures ignifuges sont-elles disponibles et d’accès
   facile ?
Avez-vous informé les travailleurs du comportement à suivre
   en cas d’incendie ?
Avez-vous désigné un responsable de la coordination des
   opérations en cas d’incendie ?
Les issues de secours sont-elles clairement balisées et est-il
   certain qu’elles ne sont pas verrouillées ?




                                              60             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6           Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :              Protection contre les accidents, les substances
                        dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                            Observations
Avez-vous pris des mesures visant à réduire les risques
pour la santé ?
q oui q non q partiellement
Veillez-vous au maintien de la propreté de tous les cabinets
   de toilette, afin de minimiser les risques pour la santé des
   travailleurs ?
Avez-vous donné consigne aux travailleurs de bien panser
   toutes coupures ou blessures afin de prévenir l’absorption
   de substances en suspension dans l’air ?
Imposez-vous le port de chaussures et de bottes dans toutes
   les zones de production ?
Avez-vous donné consigne aux travailleurs de se laver les
   mains avant de manger ou de fumer pendant les heures de
   travail ?
Interdisez-vous la consommation d’aliments, de chewing-gum,
   de boissons et de tabac dans les zones où se trouvent des
   produits chimiques dangereux?
Avez-vous donné consigne aux travailleurs d’éviter tout
   contact des doigts avec la bouche, le nez, les oreilles et les
   yeux lorsqu’ils manipulent des produits chimiques ?
Veillez-vous à ce que les travailleurs lavent au savon
   désinfectant les parties exposées du corps après avoir
   manipulé des produits chimiques ou réalisé des opérations
   dans des processus où interviennent des produits chimi-
   ques ?
Avez-vous donné consigne aux travailleurs de rincer
   immédiatement à l’eau courante toute éclaboussure de
   produits chimiques sur la peau ou les yeux ?




                                               61              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6             Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :                Protection contre les accidents, les substances
                          dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                                   Observations
Prenez-vous des mesures adéquates de contrôle des
émissions dans l’air ?
q oui q non q partiellement
L’aération est-elle suffisante pour diminuer la concentration
   d’émanations, de vapeurs, de gaz ou de poussières dans
   l’air ainsi que pour réduire le niveau d’humidité et la
   température dans les zones de production ?
Obtenez-vous une aération naturelle globale bon marché en
   mettant à profit la circulation horizontale de l’air autour et à
   l’intérieur des bâtiments et la tendance de l’air chaud à
   monter ?
Avez-vous éliminé des cloisons et/ou agrandi des baies pour
   améliorer le flux naturel de l’air ?
Des systèmes d’évacuation d’air* sont-ils installés sur les
   machines à niveau élevé d’émissions dans l’air, et ces
   systèmes sont-ils raccordés à des équipements appropriés
   de collecte ou d’épuration ?
   *Note : en l’absence de systèmes d’évacuation, les masques anti-
   poussières sont inopérants parce qu’ils se bouchent immédiatement.
Avez-vous installé un système d’évacuation d’air approprié
  pour réduire les émissions du bâtiment des chaudières ?
Avez-vous étudié des possibilités de purification de l’air
  évacué (p. ex. charbon actif, bio-filtres ou autres systèmes
  de lavage de l’air) ?

Évitez-vous la pollution olfactive ?
q oui q non q partiellement
Avez-vous repéré les sources des mauvaises odeurs
  émises ?
Pouvez-vous réduire les mauvaises odeurs dues à un
  stockage inapproprié des déchets organiques en éliminant
  ces déchets plus fréquemment ?




                                                     62                 © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Check-liste 6                Sécurité du travail et protection de la santé
Objectif :                   Protection contre les accidents, les substances
                             dangereuses, les odeurs, le bruit et les blessures
Potentiel d’optimisation                                         Observations
Essayez-vous de réduire les bruits ?
*un bruit excessif est signe d’un gaspillage d’énergie

q oui q non q partiellement
    Avez-vous étudié des possibilités de réduire les nuisances
   sonores provenant de vos opérations de production en
   munissant certains équipements d’amortisseurs ?
    Avez-vous recouvert tous les trains d’engrenages et
   lubrifié tous les éléments bruyants de machines pour
   réduire les nuisances sonores ?
    Avez-vous remplacé les engrenages bruts de coulée par
   des engrenages et tambours usinés, qui produisent moins
   de bruits et de vibrations ?
    Avez-vous remplacé les pignons en fonte par des pignons
   en Téflon ou en plastique, qui sont bien moins bruyants ?
    Avez-vous envisagé de transférer les machines bruyantes
   vers des emplacements isolés ou de les isoler par une
   cloison absorbante ?
    Les ouvriers travaillant dans des zones soumises en
   permanence à un niveau élevé de bruit disposent-ils
   d’équipements de protection acoustique (p. ex. protège-
   tympan, oreillettes) ?




                                                         63   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
64   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
3 Analyse et mise en œuvre des mesures
   de bonne gestion d’entreprise

•   Recherche systématique du potentiel
    de bonne gestion d’entreprise (section 3.1)
•   Établissement d’un plan d’action (section 3.2)
•   Calcul des coûts et des économies (section 3.3)
•   Formation des travailleurs (section 3.4)
•   Analyse des intrants et des extrants
    du processus de production (section 3.5)




                             65           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
66   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
3.1 Recherche systématique du potentiel
    de bonne gestion d’entreprise

Afin d’intégrer de manière efficace les méthodes de bonne gestion
d’entreprise dans le fonctionnement quotidien de votre entreprise et de tirer
ainsi profit des économies, du renforcement de la productivité et de
l’organisation qui en résultent, il vous faudra envisager de manière systé-
matique d’améliorer les processus et les procédures. Cinq domaines
d’action (sections 3.1 à 3.5) pourront à cet égard vous aider à obtenir de
meilleurs résultats à long terme.


Après une visite initiale de l’entreprise et une analyse des check-listes,
vous pourrez répondre aux questions suivantes, qui ont pour objet de vous
aider à rechercher les mesures de bonne gestion d’entreprise susceptibles
d’être mises en œuvre dans votre entreprise.

Où peut-on apporter des améliorations ?
Repérez les problèmes à résoudre et/ou les domaines où des
améliorations peuvent être apportées (pour autant que des problèmes
soient perçus et qu’il soit nécessaire ou souhaitable d’apporter des
changements).
Pourquoi ces problèmes existent-ils ?
Analyser les causes possibles de ces problèmes (pour pouvoir résoudre
correctement les problèmes, il faut en connaître les causes).
Que peut-on faire pour améliorer la situation/résoudre le problème ?
Réfléchissez aux mesures susceptibles d’être prises (plus la gamme et la
diversité des mesures envisageables sont importantes, plus il est probable
que l’on trouvera celles qui produisent les meilleurs résultats).
Quels résultats désirez-vous obtenir ?
Fixer des objectifs clairs et réalistes et définissez quelques indicateurs clés
appropriés pour évaluer les résultats obtenus (en définissant les indi-
cateurs, demandez-vous quels seront vos appréciations si vous atteignez
l’objectif : qu’est-ce qui serait différent de la situation actuelle ? Quels
autres aspects positifs y aurait-il alors, ou bien quels aspects négatifs
subsisteraient encore ?).
Quelles mesures voulez-vous engager ?
Arrêtez des mesures et classez les par ordre de priorité.




                                      67          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
La recherche de mesures potentielles de bonne gestion d’entreprise :
Étude de cas des cuisines centrales d’une chaîne de restaurants aux
Philippines
• Où peut-on apporter des améliorations ?
  A: On jette trop de déchets organiques. Les rognures de légumes sont
     jetées aux ordures.
  B: Les rognures de viande grillée sont utilisées pour la production de
     repas gratuits pour les employés.
• Pourquoi ces problèmes existent-ils ?
  A: Jeter les rognures de légumes aux ordures a toujours fait partie des
     opérations quotidiennes ; personne n’a jamais proposé de procéder
     autrement.
  B: Réutiliser les rognures de viande a toujours été considéré comme
     une bonne pratique.
• Que peut-on faire pour améliorer la situation/résoudre le problème ?
  Le processus de réflexion a abouti à deux mesures intéressantes :
  A: Utiliser les rognures de légumes pour la production de bases de
     sauces et de soupes.
  B: Utiliser les rognures de viande pour des produits de plus grande
     valeur tels que hachis, que l’on pourrait alors vendre dans des
     sandwichs.
• Quels résultats désirez-vous obtenir (quels sont les objectifs) ?
  A: Utilisation des rognures de légume auparavant jetées pour la confec-
     tion de produits de meilleure qualité (plus grande valeur nutritive,
     meilleur goût) et de prix plus élevé (augmentation de 20 pesos du
     prix unitaire à la vente).
  B: Utilisation d’une grande partie (80 %) des rognures de viande dans la
     confection de produits de plus grande valeur et majoration de 10 %
     des ventes/recettes.
• Quelles mesures voulez-vous engager ?
  A: Utilisation des rognures de légumes pour réduire de 30 à 40 %
     l’utilisation de produits aromatisants tels que bouillons concentrés et
     en poudre.
  B: Vendre des pâtés en croûte, bien appréciés par les étudiants, et
     obtenir une plus-value de 50 % par rapport aux repas des employés.
Les enseignements :
La proposition d’utiliser des produits auxiliaires a été formulée pendant un
processus de réflexion commune. Dans le secteur alimentaire, on peut
créer de nombreux produits alimentaires à partir de produits à faible valeur.


                                     68          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
  3.2 Établissement d’un plan d’action

  À l’issue de l’analyse des résultats de la visite de l’entreprise faite sur la
  base des questions systématiques des check-listes le potentiel de bonne
  gestion d’entreprise, vous aurez identifié un certain nombre de faiblesses
  de votre entreprise et les objectifs à atteindre. Il est essentiel de bien
  réfléchir aux questions de la section 3.1 pour pouvoir s’attaquer à ces
  faiblesses. On peut atteindre de manière plus structurée les objectifs
  recherchés en mettant en œuvre un plan d’action .

                                         Plan d’action
  Objectif          Actions     Investissements        Potentiel    Priorité   Respon-      Calendrier
                    à mener        requis/Frais      d’économies                sable
                                  d’exploitation
                                   additionnels
Réduire de Mise en œuvre Investissements             Estimé à      Élevée      Chef du    1 mois, mise en
10 % les    du système       minimes de formation,   1.000 US$ par             service    œuvre pour le
pertes de   « premier entré, pas de frais            an                        stockage   1.4.2000
matières    premier sorti »  d’exploitation
premières   Vérification des Aucun investissement,   Estimé à      Moyenne Chef du        Une fois par
au stockage matières         10 heures de travail    500 US$ par           service        semaine ; début
            d’emballage      par an                  an                    stockage       le 15.2.2000


etc.         etc.




  • Les objectifs à atteindre doivent être décrits de manière claire et
     transparente pour tous les travailleurs.
  • Les actions à mener se réfèrent aux mesures de bonne gestion
     d’entreprise repérées en étudiant les check-listes et en évaluant les
     résultats de la visite de l’entreprise (problèmes, causes, mesures), et
     que vous voulez maintenant mettre en œuvre.
  • Les coûts d'investissement requis et frais d’exploitation
     additionnels peuvent retenus comme critère pour la mise en œuvre de
     la mesure (voir section 3.3).
  • Le potentiel d’économies peut représenter un autre critère ; il est basé
     sur les économies que la mise en œuvre de la mesure pourra permettre
     de réaliser (voir section 3.3).
     La priorité d’une action peut être déterminée selon le potentiel
        d’économies, le niveau des investissements requis par comparaison
        avec les économies potentielles, la nécessité, la facilité/difficulté de
        mettre en œuvre cette mesure, etc..
  Le responsable est la personne chargée de la réalisation de la mesure.

                                                 69                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Le calendrier indique jusqu’à quand la mesure devrait être réalisée.

En élaborant un plan d’action, veiller à :

• assigner les responsabilités par domaines et/ou pour les activités impor-
  tantes
  (si personne n’est responsable, rien ne se fera)
• élaborer et mettre en œuvre les procédures et les actions requises
  (qui doit faire quoi, comment, etc. ?)
• arrêter un calendrier réaliste mais ambitieux
  (qui fait quoi pour quand ?)
• opérer un suivi sur la base des résultats
  (qu’est-ce qui a été atteint une fois le délai prévu écoulé ?)
• évaluer l’action et superviser la mise en œuvre
  (les objectifs ont-ils été atteints ? Pourquoi ? Pourquoi pas ?)
• définir de nouveaux objectifs
  (les opérations de l’entreprise peuvent-elles être encore améliorées ?)
• mener une évaluation annuelle des opérations (c'est-à-dire « faire place
  nette ») pour repérer de nouvelles possibilités de bonne gestion
  d’entreprise et vérifier que les mesures mises en œuvre sont
  poursuivies.
3.3 Calcul des coûts et des économies
Dans le cadre de l’analyse des mesures et
de l’établissement d’un plan d’action, vous
devriez évaluer les coûts, les économies et
l’impact environnemental prévisibles, ce qui
vous aidera à déterminer les domaines
d’intervention et les priorités d’action.




                                    70          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Les stratégies suivantes pourront vous être utiles pour le calcul des
coûts et des économies :
• Repérez les processus grands consommateurs de matières, d’eau et
  d’énergie et ceux qui génèrent un volume important de déchets ou
  d’effluents, et donnez la priorité aux actions à mener dans ces
  domaines.
• Imputez les coûts de traitement et d’élimination des déchets aux
  opérations dont ces déchets sont issus au lieu de les imputer aux frais
  généraux de l’entreprise.
• Ceci peut inciter les services concernés à réduire la quantité de déchets
  et à utiliser plus rationnellement les matières premières. Cette démarche
  pourra en outre susciter des propositions quant au recyclage et à la
  réutilisation des déchets dans les processus de production de
  l’entreprise ou à la vente de matières et produits secondaires à des
  entreprises externes ou à des entreprises de recyclage.
• Estimez les coûts actuellement générés par l’utilisation des ressources
  (matières premières, eau et énergie), et les coûts qu’entraînent la
  production et l’élimination des déchets dans les domaines
  problématiques repérés.
• Estimez le potentiel d’économies d’autres mesures en comparant les
  frais supplémentaires de fonctionnement aux frais d’utilisation inefficace
  des ressources qui prédominent actuellement.
• Estimez ou calculez les investissements requis pour des mesures
  qui réduiraient la consommation de matières premières, eau et énergie
  et auraient un impact positif sur la performance environnementale
  (moins de déchets, d'eaux usées, de matières toxiques, etc.).
Pour calculer de manière simple les économies induites et évaluer la
réduction de l’impact environnemental et les effets des améliorations
organisationnelles qui pourraient être obtenus grâce à la mise en œuvre
d’une mesure de bonne gestion d’entreprise, utiliser les diagrammes
suivants :
Diagramme 1 : Calcul du délai de récupération d’une mesure de bonne
              gestion d’entreprise
Diagramme 2 : Tableau récapitulatif d’analyse économique des mesures
              de bonne gestion d’entreprise
Diagramme 3 : Tableaux récapitulatifs d’analyse de l’impact environ-
              nemental et des améliorations organisationnelles




                                    71          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Diagramme 1 : Calcul du délai de récupération d’une mesure de bonne
              gestion d’entreprise
                       Exemple de réduction des déchets d’emballage

        Observation : grandes quantités de déchets d’emballage

        Causes : La conception de l’emballage requiert une grande quantité de
        matière.
        Quantité des pertes par an
        Tous les matières d’emballage deviennent des déchets après usage.


                         Coûts effectifs par an
                         Le coût de la production des matières d’emballage figure dans votre
                         comptabilité ou sur les factures des fournisseurs.
        ∑ = 2.400 $/an Faute de comptable, additionnez les montants de toutes les factures de
                       l’année dernière pour obtenir les coûts annuels effectifs.

        Mesures pour réduire ces coûts
        La quantité des matières d’emballage peut
        être réduite au moyen d’une modification de
        la conception de l’emballage.

        Économies brutes potentielles par an
        Estimez les économies réalisées par la mise
        en œuvre de cette mesure. On pourrait ici         30 x coûts effectifs       30 x 2.400 $/an
        économiser 30 % des coûts effectifs en                   ÷ 100                    ÷ 100
        modifiant la conception de l’emballage.          = économies brutes            = 720 $/an


        Coûts additionnels par an
        Évaluer les coûts d’exploitation additionnels causés par cette
        mesure. Ils s’élèvent ici à 50 $ de plus par an du fait de la
        nécessité d’équipements de transport supplémentaires.


        Économies nettes
        Pour calculer les économies annuelles                 Économies brutes - coûts additionnels
        nettes, soustraire les coûts additionnels des               = économies nettes
        économies nettes.
                                                                720 $/an – 50 $/an = 670 $/an
                      Investissements
                      Les coûts à engager pour réaliser la mesure. Ils s’élèvent ici à 120 $ pour
                      l’élaboration d’une nouvelle conception et la production d’un prototype, selon
                      l’estimation du fournisseur des matières d’emballage.


        Délai de récupération
        En divisant le montant total des investissements par les
        économies annuelles nettes, on obtient le délai de
        récupération en années. Pour obtenir cette période en mois,
        multiplier le résultat par 12.
            (investissements ÷ économies nettes)        (120 $ ÷ 670 $/an)
                        x 12 mois/an                           x 12
              = délai de récupération en mois              = 2,2 mois




                                               72                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Diagramme 2 : Tableau récapitulatif d’analyse économique des mesures
              de bonne gestion d’entreprise
Observation :           Grandes quantités de déchets d’emballages

Mesure :                Réduction de la quantité de matières d’emballage au moyen d’une
                        modification de la conception de l’emballage



                                    Analyse économique
                                                                                   Source
      Rubrique            Méthode de calcul                  Données                               Planning
                                                                                d'information

Quantité annuelle des
                                                    Tous les emballages
       pertes
   Coûts annuels                                                                Comptable et
                                                             2.400 $
     effectifs                                                                    factures
                           30% (calcul ou
Économies annuelles         estimation)                         720 $
 brutes imputables à                                    (soit 30% des coûts    Chef du service
                     x 2.400 $ (coûts effectifs)
      la mesure                                                effectifs)
                               ÷ 100
    Coûts annuels
     additionnels
                                                               50 $            Chef du service
   imputables à la
       mesure
                                                                              Calcul de l’équipe
Économies annuelles 720 $ (économies brutes)                                      BGE / du
                                                              670 $
      nettes        - 50 $ (coûts additionnels)                               responsable de la
                                                                                   mesure
                                                                                Fabricant des
  Investissements                                             120 $
                                                                                 emballages

                          (investissements ÷            (120 $ ÷ 670 $/an)
Délai de récupération                                                         Calcul de l’équipe
                          économies nettes)                x 12 mois/an
      (en mois)                                                                     BGE
                            x 12 mois par an                = 2,2 mois




                                                   73                 © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Diagramme 3 : Tableaux récapitulatifs d’analyse
              de l’impact environnemental et
              des améliorations organisationnelles
Observation :         Grandes quantités de déchets d’emballages
Mesure :              Réduction de la quantité de matières d’emballage au moyen d’une
                      modification de la conception de l’emballage

                               Analyse environnementale
                                                                                Source
                  Rubrique                              Données                               Planning
                                                                             d'information
                          positif         þ
                                                                             Résultat de la
                          neutre          ρ
                                                                              discussion
                          négatif         ρ
                             Pertinence                   Élevée
                          Réduction de la         Réduction d’environ
       Impact
                         consommation de          30 % des besoins en
  environnemental           matières?              papier d’emballage
                                                   Réduction d’environ
                      Réduction de la quantité
                                                  30 % des déchets de
                          de déchets ?
                                                   papier d’emballage
                      Réduction de la toxicité
                                                           Non
                          des déchets ?


                          Améliorations organisationnelles
                                                                                Sources
                  Rubrique                              Données                               Planning
                                                                             d'information
                          achevée         þ
                          en cours        ρ
  Etat de la mesure
                          reportée à      ρ
                          supprimée       ρ
                                                    Renforcement de la
                         Amélioration de la           motivation par la
                         motivation et de la     participation, importance
                         sensibilisation du       pour chacun dans son
                           personnel ?             lieu de travail pour la
                                                  réduction des déchets
      Acquis
  organisationnels      Définition claire des
                                                           Oui
                         responsabilités ?
                                                   Amélioration de la    Chef du bureau
                         Amélioration des
                                                 communication entre le d’études, chef du
                           processus de
                                                  bureau d’études et le      service
                         communication ?
                                                   service emballage        emballage




                                                 74                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
3.4 Formation du personnel

Le personnel joue un rôle essentiel dans la mise en œuvre des mesures de
bonne gestion d’entreprise au sein de votre entreprise.
Pour changer les comportements et créer une culture d’amélioration per-
manente pouvant aboutir à une productivité plus élevée, à des économies,
à une amélioration de l’organisation et de la performance
environnementale, il peut être nécessaire de mener des activités
d’information ainsi que de former le personnel pour lui faire acquérir de
nouvelles compétences.

Deux aspects essentiels devraient être envisagés :
• mieux sensibiliser les travailleurs aux possibilités qu’offre la bonne
  gestion d’entreprise ;
• dispenser une formation à des tâches spécifiques pour améliorer les
  performances.


                       L'information sur les avantages et les perspectives
                       de la bonne gestion d’entreprise peut inciter les
                       travailleurs à participer à des activités de réduction
                       des déchets et de la consommation d’eau, d’énergie
                       et de matières premières. En encourageant les
                       travailleurs à suggérer des améliorations dans tous
                       les domaines de la bonne gestion d’entreprise, on
                       peut en outre parvenir à réduire les coûts et la
                       consommation de matières et à minimiser les
                       risques touchant la santé du personnel et pour
                       l’environnement.
On pourra par ailleurs envisager de dispenser aux travailleurs une
formation dans les domaines suivants :
• le maniement correct des matériaux pour minimiser les pertes et
  prévenir les risques et les accidents ;
• l’emploi correct des dispositifs organisationnels et des équipements
  destinés à économiser l’eau, l’énergie et les matières premières ;
• le repérage et la limitation des pertes de matières premières dans l’air,
  l’eau et le sol ;
• les programmes de maintenance avec les calendriers et les procédures
  à respecter lorsqu’un nettoyage ou des réparations s’imposent ;


                                     75           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
• les mesures d’urgence pouvant être mises en œuvre en cas d’accident
  afin d’éviter et de limiter les pertes de matières premières et les
  blessures subies par les travailleurs ;
• la modification des procédures, dans la mesure du possible, et/ou le
  recours à des équipements protecteurs individuels afin de réduire les
  blessures et les risques pour la santé.


3.5 Analyse des intrants et des extrants (matières de
    production résiduaires) du processus de production

Pourquoi analyser les intrants et les extrants ?

Une analyse détaillée des intrants et des extrants du processus de produc-
tion permet à l’entreprise de mieux connaître les différentes opérations et
d'identifier d’autres possibilités de réduire ses coûts et d’améliorer sa
productivité. L’examen des matières de production résiduaires (MPR)
constitue une démarche efficace pour repérer ces possibilités
d’amélioration :

MPR = matières, énergie et eau utilisées dans le processus de production
      mais non contenues dans le produit fini.

    Intrants                  Processus de                            Extrants
                               production


                                                                        Produit
    Matières
                                                                          fini
    premières                                                            désiré

     Énergie
                      Génération de MPR       Elimination
                                                    des                  Matières
       Eau
                                                            MPR       de production
                                                                       résiduaires
                                                                          (MPR)

                          Coûts de                 Coûts                                  10 à 30 % des
 Coûts d’entrée                                                       Coûts totaux des
   des MPR        +    transformation     +    d’élimination
                                                 des MPR
                                                                  =        MPR           coûts totaux de
                          des MPR                                                          production




La production et l’élimination de MPR sont des activités non génératrices
de valeur et occasionnent donc à l’entreprise des coûts inutiles. Elles
peuvent par ailleurs bloquer des capacités de production (par exemple en
cas de recyclage), entraînant ainsi une réduction de la production et un
manque à gagner.

                                                             76                   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Quelques aspects à envisager :
• procédez à un examen intégral des étapes de la production et des
  intrants, des produits intermédiaires et des matières de production rési-
  duaires (MPR) de l’entreprise ;
• repérez et éliminez les « points faibles » sur le plan de la performance
  économique, de l’impact environnemental et de la sécurité du travail ;
• optimisez le processus de production et l’utilisation des ressources ;
• aménagez dans toute la mesure du possible les flux de matières et de
  substances en circuits fermés (par la réutilisation, le recyclage et la
  vente des produits auxiliaires et des déchets).

Deux schémas ont été inclus dans ce manuel afin de vous aider à
analyser les intrants et les extrants du processus de production. Les
intrants et les extrants du processus de production constituent la somme
des intrants et des extrants de la totalité des étapes de la production.


3.6 Comment utiliser les schémas pour l’analyse des intrants
    et extrants

Le diagramme 4 représente l’analyse des intrants et des extrants de
l’ensemble du processus de production. La plupart des données nécessai-
res devraient être disponibles auprès du service administratif ou
comptable. La consommation de matières premières, de composants
auxiliaires, d’eau et d’énergie (intrants) par an, ainsi que la quantité de
produits fabriqués en un an sont, en règle générale, des données faciles à
trouver ou à estimer.

Les extrants sont plus difficiles à analyser.
• D’une part, il y a des produits intermédiaires qui sont des extrants d’une
  étape de la production et des intrants de l’étape suivante et qui sont
  contenus dans le produit fini désiré.
• D’autre part, il y a des matières de production résiduaires (MPR) tels
  que les rebuts, les déchets solides, les eaux usées, les substances pré-
  sentes dans les eaux usées, la chaleur dégagée et les émissions qui
  constituent l’aboutissement de chaque étape de production, qui ne sont
  pas contenus dans le produit fini et qui doivent être gérés.



                                     77          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Pour des raisons d’illustration, diagramme 5 fourni un exemple d’un
fabricant de bougies.




                                    78          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
Diagramme 4 : Schéma de Flux de Matières


 1       Les étapes du
         processus sont                    Les intrants sont
      représentées par des           3   inscrites en haut du
        carrés (en noir)
                                         processus (en bleu)
                                         Matières premières
                                              principales
                                                                                   5
 4                                          ........................... kg
                                                                                          Les extrants de
                                            ........................ m³
      Les flux des matières                                                                 matières de
         auxiliaires sont                                                                   production
      inscrits á ci -dessous                                                            résiduaires (MPR)
            (en bleu)                                                                  sont inscrits à droite
                                                                                             (en rouge)




                                                                                                                               5a
 4a                                      1
                                                                                             Eaux usée .......... m³
      Eau ...................m³                 1 ière Etape                                 Emissions ….....m³/kg
      Energie ................kW                                                             Energie
      Composants                                                                             perdue ..............kW
                                                                                             Déchets ...........kg k
                                                                                                  .............................
      auxiliaires .............kg
                                                                                                                         g

                                     Produit Intermédiaire 1                 6a

 4b

      Eau ...................m³              2 ière Etape                                                                          5b
      Energie ...............kW                                                              Eaux usée ..… ..m³
      Composants                                                                             Emissions ........m³/kg
      auxiliaires ............kg                                                             Energie perdue........kW
                                                                                             Déchets ...........kg
                                                                                                                          k
                                                                                                  .............................


                                     Produit Intermédiaire 2                 6b                                           g

                                                                                                                                   5c
       Eau .................... m³       1                                                    Eaux usée ..…..m³
       Energie ...............kW
       Composants                            3 ière Etape                                     Emissions ........m³/kg
                                                                              7               Energie perdue........kW
       auxiliaires ............kg                                                             Déchets ...........kg
                                                                                                                          k
                                                                                                   .............................


                                                                                                                          g
                                                       etc.



                                                                                         7
                                           Le produit final est                                Les flux des matièr es
                                     2   inscrits au dessous du                                sont représentés par
                                         dernière processus (en                                 des flèches (bleu,
                                                  verte)                                              rouge)
                                             Produit final
                                              ......................   kg
                                              ......................   m³




                                                       79                     © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
  Diagramme 5 :            Exemple de schéma fonctionnel simplifié d’un fabricant
  de bougies

  Note : tous les chiffres se rapportent à une période de production d‘un an.




                                            Cire de paraffine
                                               27.000 kg
                                                Mèches




250 kg d’acide stéarique                                                        Émissions dans l’air
 3.600 kg de gasoil pour la                                                     Chaleur perdue
       production de vapeur                      fusion                           15 kg d’acide stéarique
 30 kg de colorant                                                                  2 kg de colorant



                                      Mélange de paraffine chaude



                                                                                  1.300 kg de déchets de
                                           Moulage / Formage
                                                                                           paraffine




3.580 KWh d’énergie électrique                                                  Émissions dans l’air
env. 500 m³ d’eau                            Refroidissement                    500 m³ d’eaux usées
                                                                                Chaleur perdue




                                            Bougies en vrac




                                                                                535 kg de déchets de papier
2.400 kg de carton d’emballage                 Emballage




                                            Bougies emballées
                                               25.700 kg




                                                      80               © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
81   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
4 Conclusions
Les méthodes de bonne gestion d’entreprise sont basées sur le simple bon
sens et les investissements auxquels elles font appel sont minimes, voire
nuls. L’adoption de ces mesures fondamentales pour économiser les
matières, l’eau et l’énergie peut aboutir à renforcer considérablement la
productivité de l’entreprise en réduisant les coûts de production. La
réduction, la réutilisation et le recyclage des déchets et des produits
secondaires préviennent la pollution à la source, où elle est plus facile et
moins onéreuse à gérer qu’à la fin du processus.
Des entreprises de nombreux secteurs industriels les plus divers ont déjà
pris conscience qu’elles peuvent réduire sensiblement leurs coûts et leurs
déchets en procédant à des changements simples dans l’organisation et
les processus de production. D'importantes améliorations peuvent encore
être obtenus par des modifications plus radicales au niveau des
opérations, de la conception des produits, des matières, et par l’adoption
de technologies plus propres, qui toutefois dépassent l'objet de ce manuel
de bonne gestion d’entreprise.
Les check-listes et les formules décrites dans ce manuel visent à fournir un
point de départ pour l’établissement d’une démarche plus systématique de
gestion de la qualité et des aspects environnementaux ainsi que
d’amélioration de l’environnement opérationnel de votre entreprise, consti-
tuant une première étape vers la démarche plus globale de la Gestion
Environnementale Profitable (GEP). Ce manuel de bonne gestion
d’entreprise vous fournit un cadre général en vue de l’établissement d’un
processus de gestion des aspects relatifs à la qualité, à l’environnement,
aux coûts et à la sécurité au travail, en se basant sur :
• L'identification des carences manifestes et de leurs causes dans
  l’entreprise ;
• l’observation des processus et des procédures en place pour repérer les
  atouts et les bonnes pratiques ;
• la mesure et la collecte des données ;
• la définition d’objectifs et la sélection de mesures en vue d’améliorer la
  production ;
• l’établissement de priorités d’action et la délégation de responsabilités ;
• la mise en œuvre des mesures arrêtées ;
• l'évaluation des résultats obtenus relatifs aux coûts, à l’amélioration de
  la qualité et à la réduction de l’impact environnemental ;

                                     83          © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
• le suivi régulier des progrès dans les secteurs essentiels.
En mettant en place des procédures de gestion de ce type dans votre
entreprise, vous vous engagerez tout naturellement dans un programme
d’amélioration permanente qui va rentabiliser et consolider encore votre
entreprise.
Le principe de l’amélioration permanente est par ailleurs régi par des nor-
mes internationales sur la qualité et l’environnement. Vous pourrez donc
envisager de mettre en œuvre des instruments supplémentaires et même
encore plus systématiques tels que la Gestion des Coûts selon des critères
environnementaux (GCE)*, les systèmes de gestion de la qualité ou de
gestion environnementale pouvant faire l’objet d’une certification en vertu
des normes ISO ou les Systèmes de Gestion Intégrés.
Il est important de s’engager sur la voie de l’amélioration permanente pour
toutes les entreprises désireuses de renforcer leur compétitivité et
d’améliorer leur performance environnementale de même que leur image
et celle de leurs produits auprès des clients, des fournisseurs, des autorités
et de la collectivité dans son ensemble.
Tous les commentaires, suggestions et rapports de mise en œuvre des
méthodes de bonne gestion d’entreprise seront les bienvenus, et l’équipe
GTZ/P3U les mettra à profit pour l’amélioration et la diffusion de ce manuel.
Nous vous prions de bien vouloir nous faire parvenir vos comptes rendus et
tous autres documents en utilisant le formulaire présenté plus loin (voir
annexe III).



* La GCE © est un instrument de gestion des coûts axé sur l’utilisation rationnelle des ressources telles
  que les matières premières, l’énergie et l’eau, où l’on peut réduire les coûts et l’impact environnemental
  et renforcer l’efficacité organisationnelle en réduisant les matières de production résiduaires (MPR). La
  réduction des coûts invisibles liés à la production et au traitement des MPR (c'est-à-dire les matières,
  l’énergie et l’eau qui sont utilisées dans le processus de production mais ne sont pas contenus pas
  dans le produit fini) peut renforcer la productivité et la compétitivité d’une entreprise.

     Consulter les publications suivantes de GTZ/P3U :
                                                                       ©
-      Key Elements of Environment-oriented Cost Management (EoCM )
-      Steps to be taken in the establishment of process-oriented management systems (Integrated Man-
    agement System)

    N’hésitez pas à contacter GTZ/P3U pour obtenir des informations complémentaires sur ces instruments
    de gestion et d’autres méthodes et formules de gestion adaptées aux petites et moyennes entreprises.




                                                    84                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                          Annexes

• Annexe I :..Étiquetage des substances dangereuses
• Annexe II : Mise en œuvre dans des entreprises – Études de cas
• Annexe III : Mise en œuvre de la BGE dans des entreprises –
               Formulaire de présentation d’étude de cas




                           85         © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
© GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
       ANNEXE I

Étiquetage des substances
       dangereuses




                 © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
© GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                                                  ANNEXE I : ÉTIQUETAGE DES SUBSTANCES DANGEREUSES




Symboles d’étiquetage utilisés dans l’Union européenne, l’Espace économique
                     européen et certains autres pays
Source :
Organisation internationale du travail (OIT), informations tirées du site :
http://www.ilo.org/public/english/protection/safework/cis/products/safetytm/classify.htm
(dernière mise à jour : septembre 1999)


           RISQUE                     Symbole                          SIGNIFICATION

   Facilement inflammable                               Ce symbole (F) accompagné de l’indication
            (F)                                         « facilement inflammable » désigne une
                                                        substance pouvant s’échauffer et finalement
                                                        s’enflammer au contact de l’air à la tempéra-
                                                        ture ambiante, ou bien un solide susceptible
                                                        de s’enflammer facilement après un bref
                                                        contact avec une source de chaleur et qui
                                                        continue à brûler ou à se consumer après
                                                        élimination de cette source. S’il s’agit d’un
                                                        gaz, il est inflammable à l’air à une pression
                                                        normale. S’il s’agit d’un liquide, il peut
                                                        s’enflammer après léger échauffement ou
                                                        exposition à une flamme. Au contact de l’eau
                                                        ou de l’air humide, la substance peut
                                                        dégager des gaz hautement inflammables
                                                        en quantités dangereuses.
  Extrêmement inflammable                               Le même symbole que ci-dessus, accompa-
           (F+)                                         gné de l’indication « extrêmement inflam-
                                                        mable », désigne par exemple un liquide
                                                        entrant en ébullition à la température du
                                                        corps et qui s’enflamme lorsque ses vapeurs
                                                        sont exposées à une flamme.



       Comburant (O)                                    Ce symbole accompagné de l’indication
                                                        « comburant » désigne une substance
                                                        dégageant une grande quantité de chaleur
                                                        en réagissant avec d’autres substances,
                                                        notamment substances inflammables.




         Explosif (E)                                   Ce symbole accompagné de l’indication
                                                        « explosif » désigne une substance
                                                        susceptible d’exploser sous l’effet d’une
                                                        flamme, d'un choc ou d'une friction.




         Toxique (T)                                    Le symbole de la tête de mort sur tibias
                                                        croisés accompagné de l’indication
                                                        « toxique » désigne une substance
                                                        extrêmement dangereuse.




                                                   I              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                                ANNEXE I : ÉTIQUETAGE DES SUBSTANCES DANGEREUSES




     RISQUE           Symbole                      SIGNIFICATION

 Très toxique (T+)                   Le même symbole que ci-dessus accompa-
                                     gné de l’indication « très toxique » désigne
                                     une substance qui, par inhalation, ingestion
                                     ou pénétration cutanée, peut nuire à la santé
                                     de manière aiguë ou chronique ou même
                                     entraîner la mort.



   Corrosif (C )                     Ce symbole accompagné de l’indication
                                     « corrosif » désigne une substance qui, en
                                     contact avec des tissus vivants, peut exercer
                                     une action destructrice sur ces derniers. Les
                                     éclaboussures d’une telle substance peuvent
                                     provoquer de graves brûlures.


    Nocif (Xn)                       Ce symbole accompagné de l’indication
  (moins que T)                      « nocif » désigne une substance susceptible
                                     de nuire à la santé de manière moins
                                     prononcée que les substances toxiques. Il
                                     peut s’agir d’autres types de risques, par
                                     exemple réactions allergiques.


    Irritant (Xi)                    Le même symbole que ci-dessus
  (moins que C)                      accompagné de l’indication « irritant ».




   Dangereux pour                    Peut entraîner des effets néfastes pour la
l’environnement (N)                  faune ou la flore ou entraîner une pollution
                                     de l’environnement aquatique.




                                II            © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                                                 ANNEXE I : ÉTIQUETAGE DES SUBSTANCES DANGEREUSES



    Symboles du comité d'experts en matière de transport de marchandises
              dangereuses de l'Organisation des Nations Unies

Source :
Organisation internationale du travail (OIT), informations tirées du site :
http://www.ilo.org/public/english/protection/safework/cis/products/safetytm/danger/unsymbol.htm
(dernière mise à jour : septembre 1999)




Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour:
         Explosifs                 Classe 1.4, Substances        Classe 1.5, Explosifs très
                                 explosives qui ne présentent   sensibles qui présentent un
                                 aucun danger de détonation     danger d'explosion massive
                                          important




Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour:
     Gaz ininflammables              Gaz inflammables            Substances toxiques (gaz
                                                                classe 2, autres substances
                                                                    toxiques classe 6.1)




Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour:
   Gaz (classe 2) ou liquides   Solides inflammables(classe 4)    Substances sujettes à
    (classe 3) inflammables                                       combustion spontanée




Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour:
  Substances émettant des gaz     Oxydants et peroxydes          Substances infectieuses
inflammables au contact de l’eau        organiques




                                                 III            © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                                            ANNEXE I : ÉTIQUETAGE DES SUBSTANCES DANGEREUSES




Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour:
   Substances radioactives,       Substances radioactives,       Substances radioactives,
         Catégorie I                    Catégorie II                   Catégorie III




Symbole ONU de transport pour: Symbole ONU de transport pour:
   Substances radioactives         Substances corrosives




                                             IV           © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
           ANNEXE II

Mise en œuvre dans des entreprises
         Études de cas




                V     © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
VI   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                                                                                                  Fundação
                           MISE EN ŒUVRE DE LA                                                    Empreender
                        BONNE GESTION D’ENTREPRISE
                           DANS UNE MENUISERIE
                                                                                               Exemple n°1


             RÉUTILISATION DE RÉSIDUS DE BOIS
             POUR CRÉER UN NOUVEAU PRODUIT

       Móveis Kolossal, une petite menuiserie brésilienne
EN BREF
Produisant des éléments de meubles pour le marché local, cette petite menuiserie de Rio Negrinho,
Santa Catarina, est parvenue à réduire considérablement les déchets de bois produits pendant la
coupe et la production, en retraitant les résidus de coupe en lames et en plaques pendant les heures
                                                             es
de moindre charge de travail. Ce processus a abouti à d produits de haute qualité à un coût
nettement moins élevé que le bois vierge et a facilité pour l’entreprise la solution des problèmes
d’espace de stockage et d’élimination des déchets.
LE DÉFI
Avant de décider d’investir dans un processus de réutilisation des détritus de bois, le propriétaire
voulait être certain que les produits qui en résulteraient seraient de qualité égale ou supérieure au
matériau vierge. En outre, il lui a fallu négocier avec des clients pour être sûr qu’ils accepteraient
d’acheter des produits fabriqués à partir de ces matériaux. Jusqu’alors, les déchets de bois étaient
périodiquement évacués ou brûlés.
MISE EN ŒUVRE DE LA « BONNE GESTION D’ENTREPRISE »
C’est pendant les réunions mensuelles du groupe Menuiseries de l’Association




                                                                                         BGE
commerciale et industrielle (ACI) locale que le propriétaire de Móveis Kolossal a
entendu parler du manuel de bonne gestion d’entreprise de GTZ-P3U dans le
contexte du projet AntiCusto de Fundação Empreender. Lors des discussions avec
un conseiller de la Chambre de commerce et d’industrie, l’attention a porté surtout
sur la check-liste des déchets, qui souligne la possibilité de réduire les coûts et de
faire des bénéfices en réutilisant/recyclant les déchets. Prenant conscience que les
débris de bois de la menuiserie pourraient être réutilisés pour produire de nouvelles
matières premières, le propriétaire a décidé de prendre des mesures.

MESURES PRISES DANS LA MENUISERIE
Tout d’abord, le propriétaire a sous-traité le retraitement des résidus de bois à une usine proche dotée
d’une machine spéciale conçue pour découper les débris en triangles, les encollant alors pour former
une lame ou plaque de 2 à 4 mètres de longueur (processus dit d’assemblage par entures multiples).
S’étant assuré un marché pour ces produits, le propriétaire a ensuite fait l’acquisition d’une machine
d’assemblage d’occasion, qui a été remise à neuf dans l’atelier de la menuiserie.
Les ouvriers ont été formés pour desservir cette machine spéciale, utilisée pendant les périodes de
moindre charge de travail pour retraiter les résidus de bois en lames et plaques.




                                                  VII            © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
             Problème                                                  Solution

                                          Étape 1                   Étape 2

                                          Sous-traitance            Achat et remise à neuf
                                          d u traitement            d’une machine
                                                                    d’assemblage




BÉNÉFICE ENVIRONNEMENTAL
La transformation de 4m³ de débris de bois en produits utilisables a permis de réduire les achats de
bois vierge et donc de préserver des ressources naturelles. En outre, la production de CO2 (qui
contribue au réchauffement global) due à l’incinération des débris de bois est totalement évitée.
BÉNÉFICE ÉCONOMIQUE
Investissements                             360 réaux (R$)         Pour l’achat et la remise à neuf
                                             ou 180 US$            d’une    machine     d’assemblage
                                                                   d’occasion
Économies annuelles                           12.000 R$*           Sur achats de matières premières
                                             ou 6.000 US$          grâce au retraitement de 7 % (soit
                                                                   4m³) de résidus de bois à 17 % du
                                                                   coût du bois vierge
Délai de récupération                       environ 10 jours

* À l’origine, l’entreprise achetait 60 m³ de plaques brutes à 300 R$/m³ = 18.000 R$
  Coûts de production de la même quantité de lames et plaques par retraitement de résidus de bois :
  56 m³ de bois à 300 R$/m³ =               16.800 R$
  4 m³ de bois retraité à 50 R$/m³ =           200 R$
                                    Total = 17.000 R$
                                      Économies mensuelles : 18.000 R$ - 17.000 R$ = 1.000 R$
                                      Économies annuelles : 18.000 x 12 mois = 12.000 R$

AMÉLIORATIONS ORGANISATIONNELLES
Jusqu’à présent, les résidus de bois s’amoncelaient en vrac dans un coin de la zone de travail. La
décision d’investir dans le processus d’assemblage a libéré un précieux espace de stockage, résolu la
nécessité d’éliminer régulièrement ces débris et rendu l’environnement de travail plus sûr pour les
travailleurs, qui ne trébuchent plus sur des résidus de bois (maintenant considérés comme une
matière première de valeur et traités en conséquence) dans la zone de production.




                                                    VIII        © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003)
POUR PLUS D’INFORMATIONS :
PROGRAMME GTZ-P3U                                                             Fundação Empreender
Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Envi-                         Rua: do Príncipe, 330 - 10 andar Ed. Manchester
ronnementale du Secteur Privé dans les Pays en voie de                         Caixa Postal 137
Développement (P3U)                                                            89201-901 Joinville / Santa Catarina
Coopération technique allemande (GTZ)                                          Brésil
Tulpenfeld 2                                                                   Tél. :   + 55 (47) 461 3367
D-53113 Bonn, Allemagne                                                        Fax :    + 55 (47) 461 3334
Tél. : +49 (228) 6047.10 ou .123                                               Email : fe@fe.org.br, Internet : www.fe.org.br
Fax : +49 (228) 985.7018                                                       Contacts : Jairo Aldo da Silva, Directeur
Email : gtzp3u@aol.com, Internet : www.gtz.de/p3u                                           Max Hermann, Coordinateur de projet
Contacts :     Dr. Edith Kürzinger, Directrice
               Petra Kontny-Eimer, Directrice adjointe

QUELS TYPES D’INSTRUMENTS DÉVELOPPE GTZ-P3U ?                                 QUI EST FUNDAÇÃO EMPREENDER ?
                                                                              Une fondation d’associations commerciales et industrielles
GTZ-P3U élabore à l’usage des micro, petites et moyennes entreprises          (ACI) à Santa Catarina, Brésil.
des mesures pour repérer des possibilités de « triple bénéfice », c'est -à-   QUELLES SONT SES FONCTIONS ?
dire réduction des coûts de production, amélioration de la performance               •  Promouvoir le développement d’un réseau
environnementale et renforcement des capacités organisationnelles. Parmi                d’information, de coopération et de soutien
ces outils : la Bonne Gestion d’Entreprise (BGE), un Module de                          entre       entreprises,      ses      institutions
Gestion des Ressources (MGR), la Gestion des Coûts axée sur des                         représentatives, les institutions de formation et
critères environnementaux (GCE ©) et un Système de Gestion Intégré                      de soutien et le public en général, en vue de
(SGI). Tous ces instruments sont conçus pour être simples, économiques                  contribuer au développement des entreprises
et facilement et largement mis en œuvre dans tous les secteurs industriels.             et de l’économie.
DANS QUELS PAYS TRAVAILLE P3U ?                                                      •  Conseiller et soutenir les ACI et leurs réseaux
P3U travaille au Brésil, au Mexique, au Zimbabwe, au Sri Lanka, aux                     sectoriels participants.
Philippines, en Thaïlande, au Viêt -nam, au Kenya (par l’intermédiaire de            •  Faciliter le flux d’informations et d’expériences
Swiss Contact), entre autres pays. Des activités sont prévues pour l’Inde,              et la coopération parmi les ACI.
l’Amérique centrale, le Chili, la Zambie et le Maroc.                                •  Établir des contacts avec les agences
                                                                                        nationales et internationales.
                                                                                     •  Diffuser son savoir-faire et son expérience
                                                                                        parmi les associations d’entreprises de Santa
                                                                                        Catarina et d’Amérique latine.




                                                                     IX                 © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003)
X   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                            MISE EN ŒUVRE DE LA                                                      Fundação
                                                                                                     Empreender
                         BONNE GESTION D’ENTREPRISE
                              DANS UN GARAGE
                                                                                                   Exemple n°2


 RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE
PAR LA MISE À PROFIT DE LA LUMIÈRE NATURELLE

           Mecânica do Amarildo, un petit garage brésilien
EN BREF
La facture mensuelle d’énergie de ce petit garage employant deux personnes (le propriétaire compris)
représente un coût d’exploitation important. En utilisant mieux lumière naturelle et réflexion, il a été
possible de réduire l’éclairage artificiel de 75 %, d’où une considérable réduction des frais d’électricité.

LE DÉFI
Comme dans nombre de petits garages du Brésil, l’éclairage était assuré par des tubes fluorescents.
Les 24 tubes de 40 watts chacun étaient habituellement allumés pendant 12 heures par jour de travail,
consommant 115 kWh par jour. Si les tubes fluorescents ont un meilleur rendement énergétique que
les ampoules électriques classiques, le garage payait encore 45,62 réaux (R$) ou 23 US$ d’électricité
par mois, soit un coût fixe important pour une aussi petite exploitation dans ce secteur.

MISE EN ŒUVRE DE LA « BONNE GESTION D’ENTREPRISE »
Dans le contexte du projet AntiCusto de Fundação Empreender et de discussions




                                                                                             BGE
avec un conseiller de l’Association commerciale et industrielle (ACI) locale, le pro-
priétaire du garage a entendu parler du manuel de bonne gestion d’entreprise de
GTZ-P3U. La check-liste de l’énergie a attiré son attention sur l’idée d’aménager
fenêtres et murs de manière permettant au maximum de lumière naturelle de
pénétrer dans un bâtiment et de maintenir les fenêtres toujours propres pour réduire
la nécessité d’éclairage artificiel. Le propriétaire s’est aussi intéressé à l’idée que la
consommation d’énergie pouvait être encore réduite par le plâtrage ou le chaulage
des murs et des plafonds (ce qui réduit la chaleur générée par la réverbération
naturelle).

MESURES PRISES DANS LE GARAGE
q Des feuilles transparentes ont été achetées et installées respectivement sur l toit et le mur
                                                                                  e
arrière du garage.
q Les murs de ciment brut du garage ont été peints en blanc pour assurer une meilleure réflexion de
la lumière naturelle dans le bâtiment.




                                                     XI              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                                                        La lumière était
                                                        auparavant allumée
                                                        12 heures par jour




                                                                             Elle n’est maintenant
                                                                             plus allumée que 3
                                                                             heures par jour




BÉNÉFICE ENVIRONNEMENTAL
                                                      e
La mise à profit de la lumière naturelle a permis d réduire considérablement la consommation de
courant électrique pour éclairage artificiel. Dans une perspective globale, une telle mesure contribue à
réduire la demande d’énergie, rendant moins nécessaires les centrales hydro-électriques, qui utilisent
les ressources hydrologiques et dont la construction altère l’écosystème local.

BÉNÉFICE ÉCONOMIQUE
Coûts antérieurs de consommation      24 tubes x 0,040 kW x 12 heures/jour x 22 jours/mois x 0,18 R$/kWh
d’électricité par mois                = 45,62 R$/mois ou 23 US$/mois
Investissements                       196 R$ ou 98 US$         Pour l’achat et l’installation de 4 feuilles
                                                               transparentes au prix de 26 R$/pièce plus 5
                                                               feuilles transparentes au prix de
                                                               12 R$/pièce = 164 R$
                                                               Pour l’achat de peinture blanche au prix de
                                                               32 R$
Économies mensuelles                  24 tubes x 0,040 kW x 9 heures/jour x 22 jours/mois x 0,18 R$/kWh
                                      = 34,21 R$/mois ou 17 US$/mois
Délai de récupération                 moins de 6 mois          Coûts d’investissement de 196 R$ divisés
                                                               par 34,21 R$ (économies mensuelles) =
                                                               5,73 mois

AMÉLIORATIONS ORGANISATIONNELLES
Pendant des heures de moindre charge de travail, les employés du garage ont installé les feuilles
transparentes. De même, pendant des périodes de faible activité, les murs ont été peints à la chaux.
On a veillé à n’allumer les tubes fluorescents que lorsque cela était nécessaire et à prendre garde que
la lumière soit éteinte la nuit et les fins de semaine. En conséquence, la lumière qui jusqu’alors était
allumée pendant 12 heures chaque jour de travail ne l’était plus en moyenne que 3 heures par jour. En
outre, la mise en œuvre du guide a renforcé la motivation à appliquer de nouvelles idées.

AMÉLIORATIONS DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL
L’environnement de travail é été considérablement amélioré grâce à la disponibilité accrue d’un
excellent éclairage naturel pendant la majeure partie de la journée de travail.




                                                  XII             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
POUR PLUS D’INFORMATIONS :
PROGRAMME GTZ-P3U                                                            Fundação Empreender
Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du         Rua: do Príncipe, 330 - 10 andar Ed. Manchester
Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement (P3U)                   Caixa Postal 137
Coopération technique allemande (GTZ)                                        89201-901 Joinville / Santa Catarina
Tulpenfeld 2, D-53113 Bonn, Allemagne                                        Brésil
Tél. :     +49 (228) 6047.10 ou .123, Fax :+49 (228) 985.7018                Tél. :     + 55 (47) 461 3367
Email : gtzp3u@aol.com, Internet : www.gtz.de/p3u                            Fax :      + 55 (47) 461 3334
Contacts :     Dr. Edith Kürzinger, Directrice                               Email : fe@fe.org.br, Internet : www.fe.org.br
               Petra Kontny-Eimer, Directrice adjointe                       Contacts :     Jairo Aldo da Silva, Directeur
                                                                                            Max Hermann, Coordinateur de projet

QUELS TYPES D’INSTRUMENTS DÉVELOPPE GTZ-P3U ?                                QUI EST FUNDAÇÃO EMPREENDER ?
                                                                             Une fondation d’associations commerciales et industrielles
GTZ-P3U élabore à l’usage des micro, petites et moyennes                     (ACI) à Santa Catarina, Brésil.
entreprises des mesures pour repérer des possibilités de « triple
bénéfice », c'est-à-dire réduction des coûts de production,                  QUELLES SONT SES FONCTIONS ?
amélioration de la performance environnementale et renforcement                     •  Promouvoir le développement d’un réseau
des capacités organisationnelles. Parmi ces outils : la Bonne                          d’information, de coopération et de soutien
Gestion d’Entreprise (BGE), un Module de Gestion des                                   entre       entreprises,      ses      institutions
Ressources (MGR), la Gestion des Coûts axée sur des critères                           représentatives, les institutions de formation et
                                                                                       de soutien et le public en général, en vue de
environnementaux (GCE©) et un Système de Gestion Intégré                               contribuer au développement des entreprises
(SGI). Tous ces instruments sont conçus pour être simples,                             et de l’économie.
économiques et facilement et largement mis en œuvre dans tous
les secteurs industriels.                                                           •  Conseiller et soutenir les ACI et leurs réseaux
                                                                                       sectoriels participants.
DANS QUELS PAYS TRAVAILLE P3U ?                                                     •  Faciliter le flux d’informations et d’expérience
P3U travaille au Brésil, au Mexique, au Zimbabwe, au Sri Lanka, aux                    et la coopération parmi les ACI.
Philippines, en Thaïlande, au Viêt-nam, au Kenya (par l’intermédiaire de            •  Établir des contacts avec les agences
Swiss Contact), entre autres pays. Des activités sont prévues pour l’Inde,             nationales et internationales.
l’Amérique centrale, le Chili, la Zambie et le Maroc.                               •  Diffuser son savoir-faire et son expérience
                                                                                       parmi les associations d’entreprises de Santa
                                                                                       Catarina et d’Amérique latine.




                                                                    XIII                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
XIV   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                           MISE EN ŒUVRE DE LA
                                                                                                 DELTA-
                       BONNE GESTION D’ENTREPRISE
                     DANS LA PRODUCTION ALIMENTAIRE                                              LIBAN
                                                                                                    Exemple n°3


PRÉVENTION DES PERTES DE MATIÈRES PREMIÈRES
 ET MINIMISATION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

                 Un embouteilleur libanais d’huile d’olive
EN BREF
Le principal produit de cette entreprise employant 27 personnes est l’huile d’olive en bouteilles. Sur la
base des principes de la bonne gestion d’entreprise et de considérations écologiques, le Directeur de
la production est parvenu à introduire une petite amélioration technique qui permet d’éviter des pertes
de matière première pendant le processus d’embouteillage. En même temps, cette mesure a permis
de réduire la pollution de l’eau et le temps requis pour le nettoyage dans l’usine.

L’ENJEU
Avant l’opération d’embouteillage, un ouvrier surveillait et contrôlait visuellement le niveau d’huile
d’olive dans un réservoir. Dans cette petite entreprise, certains salariés exercent plusieurs fonctions à
la fois. Lorsque cet ouvrier quittait son poste pour s’acquitter d’autres tâches, il arrivait que le réservoir
déborde, entraînant des pertes de matière première (huile d’olive) qui était ensuite nettoyée au moyen
d’eau et de détergents.

UTILISATION DU MANUEL DE « BONNE GESTION D’ENTREPRISE »
C’est dans le cadre du programme DELTA lancé par la SBA que cette entreprise




                                                                                           BGE
a eu connaissance du manuel de bonne gestion d’entreprise de GTZ-P3U. À la
lecture des check-listes du guide, le Directeur de la production a saisi la
nécessité d’optimiser l’utilisation des matières suivant le processus de production
afin de minimiser les pertes. Ayant remarqué qu’il y avait parfois de grandes
quantités d’huile d’olive sur le sol, il a demandé des explications à l’opérateur,
apprenant ainsi que le réservoir d’huile d’olive débordait plusieurs fois par jour.

MESURES PRISES DANS L’ENTREPRISE
q Achat et installation d’un flotteur dans le réservoir d’huile d’olive.
q Ce dispositif interrompt automatiquement le processus de remplissage dès que le réservoir est
plein.


 Problème                                                                              Solution

                          Des matières premières au produit fini




                                                     XV              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
BÉNÉFICE ENVIRONNEMENTAL
En faisant en sorte que la quantité maximum de matière première aboutisse dans le produit fini, cette
entreprise a réalisé d’importantes économies tout en réduisant son impact environnemental puisqu’elle
produit moins de déchets. En outre, les eaux usées de l’entreprise sont désormais moins saturées en
huiles végétales et sont donc plus faciles à nettoyer dans la station d’épuration locale, ce qui constitue
un bénéfice environnemental.

BÉNÉFICE ÉCONOMIQUE

Investissements                                                      40 US$                     Pour l’achat d’un flotteur
                                                                                                automatique et 1 à 2 heures
                                                                                                de travail pour son installation

Économies annuelles                                                4.000 US$                    Par l’optimisation de la
                                                                                                quantité de matière première
                                                                                                aboutissant dans le produit fini

Délai de récupération                                          moins de 3 jours


AMÉLIORATIONS ORGANISATIONNELLES
Si la perte journalière d’une petite quantité de matière première peut sembler sans grande importance,
le coût cumulé de ces pertes peut être important pour une petite entreprise. Ici, les principes de la
bonne gestion d’entreprise ont permis de repérer une mesure simple, facile à mettre en œuvre et peu
coûteuse. Cette mesure a abouti à la récupération de matières premières pendant le processus de
production et a permis de réaliser des économies.

POUR PLUS D’INFORMATIONS :
PROGRAMME GTZ-P3U                                                             DELTA Liban
Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du          Chambre Internationale de Commerce du Liban
Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement (P3U)                    Rue Georges Hamari, Achrafieh
Coopération technique allemande (GTZ)                                         Abdel Nour Building, B.P. 18-1801
Tulpenfeld 2                                                                  Beyrouth, Liban
D-53113 Bonn, Allemagne                                                        Tél. :    + 961 (1) 200.437 or .438
Tél. : +49 (228) 6047.10 ou .123                                               Fax :     + 961 (1) 321.200
Fax : +49 (228) 985.7018                                                       Email : icc-leb@sodetel.net.lb
Email : gtzp3u@aol.com, Internet : www.gtz.de/p3u                              Contact :     Samir Haddad, Responsable
Contacts :     Dr. Edith Kürzinger, Directrice                                               Commission de l’environnement
               Petra Kontny-Eimer, Directrice adjointe


QUELS TYPES D’INSTRUMENTS DÉVELOPPE GTZ-P3U ?                                 QU’EST-CE QUE LE PROGRAMME DELTA ?
GTZ-P3U élabore à l’usage des micro, petites et moyennes entreprises          DELTA est l’acronyme de du programme « Developing
des mesures pour repérer des possibilités de « triple bénéfice », c'est -à-   Environmental Leadership Towards Action », qui vise à
dire réduction des coûts de production, amélioration de la performance        rassembler des industriels dans des « réseaux entreprise et
environnementale et renforcement des capacités organisationnelles. Parmi      environnement » (réseaux DELTA) dans dix pays du Mashrek
ces outils : la Bonne Gestion d’Entreprise (BGE), un Module de                et du Maghreb. Ces réseaux se composent d’industriels
Gestion des Ressources (MGR), la Gestion des Coûts axée sur des               désireux d’assumer un rôle actif de pionniers dans les
critères environnementaux (GCE ©) et un Système de Gestion Intégré            questions liées à l’environnement. Les réseaux DELTA sont
(SGI). Tous ces instruments sont conçus pour être simples, économiques        des structures permettant aux industriels de trouver des
et facilement et largement mis en œuvre dans tous les secteurs industriels.   informations et des contacts, d’échanger des expériences, de
                                                                              développer un savoir-faire environnemental et d’obtenir
DANS QUELS PAYS TRAVAILLE P3U ?                                               l’accès à des instruments pratiques de gestion susceptibles de
P3U travaille au Brésil, au Mexique, au Zimbabwe, au Sri Lanka, aux           fournir des options « gagnantes » basées sur l’éco-efficience.
Philippines, en Thaïlande, au Viêt-nam, au Kenya (par l’intermédiaire de
Swiss Contact), entre autres pays. Des activités sont prévues pour l’Inde,    OÙ SE TROUVENT LES RÉSEAUX DELTA ?
l’Amérique centrale, le Chili, la Zambie et le Maroc.                         Des réseaux DELTA opèrent dans les pays suivants : Algérie,
                                                                              Égypte, Jordanie, Liban, Libye, Mauritanie, Maroc, Palestine, Syrie
                                                                              et Tunisie.




                                                                    XVI                  © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                          MISE EN ŒUVRE DE LA                                                 PTTC
                                                                                        PHILIPPINES
                      BONNE GESTION D’ENTREPRISE
                    DANS LA PRODUCTION ALIMENTAIRE
                                                                                                Exemple n°4


         RÉDUCTION DES COÛTS ET DES DÉCHETS
            PAR UNE MEILLEURE UTILISATION
              DES MATIÈRES PREMIÈRES
       Un producteur de crevettes sautées aux Philippines
EN BREF
Ce producteur alimentaire de la région de Manille employait 31 personnes et 9 travailleurs saisonniers
supplémentaires pour gérer les pointes de production. L’entreprise avait pour principal produit les
petites crevettes sautées. S’apercevant que de précieuses matières premières étaient perdues lors du
processus de conditionnement, le responsable a acheté une spatule en caoutchouc peu coûteuse qui
a été utilisée pour vider intégralement les casseroles, faisant réaliser à l’entreprise des économies et
réduisant les déchets.

LE DÉFI
La procédure de traitement et de conditionnement des crevettes était une pratique établie de longue
date dans cette petite entreprise individuelle. Depuis des temps immémoriaux, c’est une grande
louche en bois qui servait à vider des casseroles les crevettes sautées pour les mettre dans des
flacons qui étaient alors scellés. Le Directeur de la production a estimé en réponse à une question
qu’il était possible qu’en raison de cette procédure, ce soient chaque jour jusqu’à 3 kg du produit fini
cuit qui passent sous forme de déchets dans l’eau de vaisselle.

MISE EN ŒUVRE DE LA « BONNE GESTION D’ENTREPRISE »
C’est dans le cadre du programme lancé par le PTTC et financé par la DEG que

                                                                                        BGE
le Directeur de la production a eu connaissance du guide de bonne gestion
d’entreprise de GTZ-P3U. Il s’est notamment intéressé à la check-liste des
matières, qui préconise d’évaluer les processus de production pour détecter des
possibilités d’optimiser l’utilisation des matières qui parcourent le processus et de
minimiser ainsi les pertes. La check-liste attire également l’attention sur plusieurs
mesures pouvant être prises pour réduire l’utilisation de produits de nettoyage,
d’où une réduction des coûts ainsi que l'amélioration de l’impact environnemental.

MESURES PRISES DANS L’ENTREPRISE
q Achat d’une spatule en caoutchouc.
q Instructions données aux employés d’utiliser cet ustensile au lieu de la louche en bois et de vider
intégralement le produit fini des casseroles avant de les nettoyer.

              Problème                                             Solution




                              +                                            +

                                   3 kg de
                                   produit
                                   p a s s a n t aux
                                   eaux usées
                                   c h a q u e jour




                                                       XVII        © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
BÉNÉFICE ENVIRONNEMENTAL
En faisant en sorte que la quantité maximum de matière première aboutisse dans le produit fini, cette
entreprise a réalisé d’importantes économies tout en réduisant son impact environnemental puisqu’elle
produit moins de déchets solides. Les eaux usées de l’entreprise sont par ailleurs désormais moins
polluées et donc plus faciles à nettoyer dans la station d’épuration locale en raison de deux facteurs :
1°) il y a moins de résidus alimentaires dans l’eau de nettoyage et 2°) c’est une moindre quantité de
produits de nettoyage qui est donc utilisée pour éliminer les derniers résidus pouvant subsister dans
les casseroles.

BÉNÉFICE ÉCONOMIQUE

Investissements                                                    1,95 US$                    Pour l’achat d’une spatule en
                                                                                               caoutchouc
Économies annuelles                                                8.795 US$                   Par l’optimisation de la quantité
                                                                                               de matière première aboutissant
                                                                                               dans le produit fini
Délai de récupération                                              Immédiate


POUR PLUS D’INFORMATIONS :
PROGRAMME GTZ-P3U                                                             PTTC Philippines
Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du          Philippine Trade Training Center
Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement (P3U)
Coopération technique allemande (GTZ)
Tulpenfeld 2                                                                  Sen. Gil J. Puyat Ave.
D-53113 Bonn, Allemagne
                                                                              Cor. Roxas Boulevard
Tél. : +49 (228) 6047.10 ou .123
Fax : +49 (228) 985.7018
                                                                              1300 Pasay City, Metro Manila
Email : gtzp3u@aol.com, Internet : www.gtz.de/p3u
                                                                              Philippines
Contacts :     Dr. Edith Kürzinger, Directrice
                                                                              Tél. : +632 834.134.449
               Petra Kontny-Eimer, Directrice adjointe
                                                                              Fax : +632 834.134.3
                                                                              Email: MenandroOrtego@dti.gov.ph
                                                                              Contact: Eng. Menandro B. Ortego


QUELS TYPES D’INSTRUMENTS DÉVELOPPE GTZ-P3U ?
GTZ-P3U élabore à l’usage des micro, petites et moyennes entreprises
des mesures pour repérer des possibilités de « triple bénéfice », c'est -à-
dire réduction des coûts de production, amélioration de la performance
environnementale et renforcement des capacités organisationnelles. Parmi
ces outils : la Bonne Gestion d’Entreprise (BGE), un Module de
Gestion des Ressources (MGR), la Gestion des Coûts axée sur des
critères environnementaux (GCE ©) et un Système de Gestion Intégré
(SGI). Tous ces instruments sont conçus pour être simples, économiques
et facilement et largement mis en œuvre dans tous les secteurs industriels.
DANS QUELS PAYS TRAVAILLE P3U ?
P3U travaille au Brésil, au Mexique, au Zimbabwe, au Sri Lanka, aux
Philippines, en Thaïlande, au Viêt-nam, au Kenya (par l’intermédiaire de
Swiss Contact), entre autres pays. Des activités sont prévues pour l’Inde,
l’Amérique centrale, le Chili, la Zambie et le Maroc.




                                                                   XVIII                © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
             ANNEXE III

 Mise en œuvre de la BGE dans des
            entreprises –
Formulaire de présentation d’étude cas




                  XIX   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
XX   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                            MISE EN ŒUVRE DE LA                                          SYMBOLE DU
                         BONNE GESTION D’ENTREPRISE                                      PARTENAIRE
                          DANS ____________________                                        LOCAL

                       Prière d’indiquer le secteur où le guide a été mis en œuvre.

                                                                                                 Exemple n°__




                          TITRE DE L’ÉTUDE DE CAS

                               Nom de l’entreprise, pays
EN BREF
Veuillez récapituler le problème rencontré et les mesures de bonne gestion d’entreprise engagées (en
donnant aussi des informations sur le secteur industriel de l’entreprise, les produits, les effectifs, etc.).




LE DÉFI
Veuillez décrire le(s) problème(s) que le guide de bonne gestion d’entreprise vous a aidé à résoudre.




MISE EN ŒUVRE DE LA « BONNE GESTION D’ENTREPRISE »
Dans quel contexte avez-vous mis en œuvre le guide ? Qui a concouru à sa mise              BGE
en œuvre ? Quelle check-liste vous a donné l’idée de mesures à prendre ?




MESURES PRISES DANS L’ENTREPRISE
Veuillez décrire les mesures engagées et utiliser un graphique pour illustrer le problème et la solution.
q
q
q




                                                    XXI             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
BÉNÉFICE ENVIRONNEMENTAL
Comment les mesures prises ont-elle réduit l’impact environnemental de l’exploitation (au niveau de la
réduction, de la réutilisation, du recyclage de l’eau, de la conservation de l’énergie, de la réduction de
l’utilisation de matériaux et de substances dangereuses, etc.) ?




BÉNÉFICE ÉCONOMIQUE
Combien d’argent l’entreprise a-t-elle économisé en prenant les mesures décrites ?

Investissements                                                                        en argent et en temps

Frais d’exploitation                                                                   en argent et en temps

Économies annuelles                                                                    montant / dans quel
                                                                                       domaine ?
Délai de récupération                                                                  sur quelle période?



AMÉLIORATIONS ORGANISATIONNELLES
Veuillez décrire tous changements organisationnels (par exemple changements au niveau des
responsabilités, des procédures, du temps, de l’emplacement du processus) ayant abouti à des
améliorations de la qualité, de la productivité, des coûts, de la motivation du personnel, etc.




AMÉLIORATIONS DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL
Veuillez décrire tous changements des procédures ayant amélioré les conditions de travail pour le
personnel (par exemple réduction des risques pour la santé, meilleure sécurité de l’environnement de
travail, etc.).




POUR PLUS D’INFORMATIONS :
PROGRAMME GTZ-P3U                                                      INFORMATION DE CONTACT LOCAL
Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion Environnementale du
Secteur Privé dans les Pays en voie de Développement (P3U)
Coopération technique allemande (GTZ)
Tulpenfeld 2
D-53113 Bonn, Allemagne
Tél. : +49 (228) 604710
Fax : +49 (228) 985.7018                                               Tél. :
Email : gtzp3u@aol.com                                                 Fax :
                                                                       Email :




                                                              XXII               © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
      ANNEXE III

Règles pour l’utilisation




           XXIII   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
XXIV   © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                         Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion
                    Environnementale du Secteur Privé dans les Pays en Voie de
                                      Développement (P3U)




    Règles pour l’utilisation des instruments de conseil et de formation
                          développés par GTZ-P3U

GTZ a fait développer au nom du Ministère fédéral de la coopération économique et du
développement avec des fonds de la coopération au développement par le Programme pilote pour la
promotion d’une gestion d’entreprise axée sur des critères environnementaux (P3U) l’approche-
conseil « Gestion Environnementale Profitable » et les instruments suivants:
§   le Module Gestion des Ressources (MGR)
§   les Méthodes de la Bonne Gestion d’Entreprise (Good Housekeeping, GHK)
§   la Gestion des Coûts axée sur des critères environnementaux (GCE)
§   GEP plus
L’application de GEP permet aux très petites, aux petites et aux moyennes entreprises (PME) de
réaliser un triple gain :
§   Amélioration de la compétitivité économqiue par une réduction du coût de la production,
§   réduction des dégâts causés par les procédés de production à l’environnement et
§   application durable des améliorations moyennant l’apprentissage de l’organisation.
Les conseils et formations pour GEP sont dispensés par des conseillères et des formateurs qualifiés
et certifiés, tant nationaux qu’internationaux. Pour assurer la qualité du produit GEP et des services de
conseil-GEP, les instruments ont été enregistrés pour protection auprès de l’Office allemand des
brevets et des marques déposées et – pour le cadre international – auprès de l’ « Organisation
mondiale de la Propriété Intellectuelle ». Par ailleurs, les expériences déjà faites ont conduit à
l’établissement d’un système de formation et d’application GEP pour formateurs et conseillers (voir
annexe).
La responsabilité pour l’assurance de la qualité du produit et de ses composants, ainsi que le droit
d’utilisation (copyright) appartiennent à GTZ-P3U, soutenu par le réseau international GEP
(www.PRUMA.de). Des publications dans d’autres langues que les cinq langues de travail de GTZ-
P3U (allemand, anglais, français, espagnol, portugais) sont les bienvenues, mais elles devraient être
au préalable harmonisées avec GTZ-P3U.
GTZ-P3U propose au moins une fois par an, en coopération avec le réseau international GEP en
Allemagne et – si la demande est suffisante – également au niveau régional, une formation de base
GEP pour les multiplicateurs. Pour les modules plus complexes, les facilitateurs nécessitent des
formations complémentaires induites par la nécessité de la formation sur le tas (on-the-job), qui
peuvent être tout comme les modèles d’accompagnement (supervision, suivi de la formation Internet,
co-animation) structurées selon les besoins. GTZ va continuer à s’occuper avec le réseau GEP même
à la fin d’un projet de P3U de la protection de la marque, de la commercialisation et du suivi des
produits.

Comme les formatrices et les formateurs seront également dans un certain sens les ambassadeurs
de la « Gestion d’entreprise environnementale », de l’approche-GEP et de GTZ-P3U, nous pensons
qu’ils doivent eux aussi faire preuve d’un certain comportement et savoir-faire environnemental. Nous
souhaitons également, que les formatrices et conseillères participent d’une façon appropriée.


GTZ-P3U et le réseau-GEP proposent aux formatrices et aux formateurs, ainsi qu’aux consultants, les
aides suivantes :
•   ils reçoivent pour leur participation aux mesures de formation des certificats selon le système de
    formation et d’application (voir annexe) ;
•   ils reçoivent comme formateur-GEP ou consultant selon leur niveau de qualification des licences
    nationales ou internationales temporaires ou permanentes ;
•   ils seront intégrés dans le fichier des formateurs et consultants de GTZ-P3U publié dans
    l’Internet ; de cette façon, ils seront recommandés aux clients-GEP ;
                                                 XXV              © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003
                         Programme Pilote pour la Promotion de la Gestion
                    Environnementale du Secteur Privé dans les Pays en Voie de
                                      Développement (P3U)




•    ils seront employés par GTZ-P3U ou recommandés à des institutions, qui veulent appliquer des
     modèles-GEP ;
•    ils deviendront (le cas échéant contre paiement d’une cotisation) membres du réseau-GEP
     international pour formateurs et consultants ;
•    ils participeront au développement des méthodes, ils seront destinataires des moyens didactiques
     remis à jour (le cas échéant contre remboursement des coûts) et des explications concernant des
     applications particulières (par des méthodes d’accompagnement).


Pour garantir l’assurance de la qualité, nous attendons des membres du réseau-GEP le respect des
règles suivantes:
1.   respect des noms de produits et de la protection de la marque ;
2.   respect du droit d’auteur (copyright) pour les publications-GEP et pour la documentation de
     formation ;
3.   acceptation du système d’assurance de la qualité de GEP, surtout en vue de la documentation
     des cas d’espèce, des réunions de réseau et des ateliers (voir annexe) ;
4.   prise de contact rapide avec GTZ-P3U pour organiser les manifestations-GEP, afin de s’assurer
     un soutien optimum de la part de GTZ-P3U et pour pouvoir utiliser les concepts et les matériaux
     les plus récents (partenaires en association, participants et concept prévu pour la réalisation,
     surtout en cas de dérogation au module de base) ;
5.   information appropriée des participants sur le s    ystème d’assurance de la qualité-GEP (p.ex.
     moyennant l’apposition d’une signature) et utilisation des certificats-type édités par GTZ-P3U ;
6.   évaluation commune avec les participants à la fin de la manifestation (voir questionnaire en
     annexe) ; dépouillement quantitatif et qualitatif des résultats et transmission à GTZ-P3U, qui en
     assurera le suivi général pour faire évoluer et commercialiser GEP ;
7.   rapport succinct sur la manifestation en respectant le schéma ci-joint, pour faire profiter GTZ-P3U
     et le réseau-GEP des expériences faites au cours de cet apprentissage.


Je me déclare d’accord avec les règles pour l’utilisation des instruments de conseil et de formation
développés par GTZ-P3U.




(Date)          (Signature)                             (Nom en capitales)




                                                 XXVI             © GTZ-P3U: Version datée 6.02.2003

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags: document
Stats:
views:4
posted:9/20/2012
language:French
pages:116
Description: my documents