Dossier Nouvelle Opel Agila by bsN2jI5X

VIEWS: 2 PAGES: 6

									Février 2008


Nouvelle Opel Agila : pratique, dynamique, polyvalente

           Concept : un mini monospace cinq portes avec cinq véritables places
           Fonctionnalité : des astuces pour faciliter la vie quotidienne
           Style : des proportions équilibrées, une ligne élégante
           Côté mécanique : deux moteurs essence, un turbodiesel, une boîte automatique



       « La nouvelle Agila propose de belles prestations dans tous les domaines. Son
       comportement agile et ses motorisations vivantes la rendent très agréable à conduire,
       avec des consommations et des rejets de CO2 réduits. »
       Hans Demant, Directeur général d’Opel


Avec cinq portes et cinq places, la nouvelle Opel Agila se révèle tout aussi fonctionnelle
que le modèle qu’elle remplace, qui s’est vendu à plus de 440.000 unités. Mais elle y
ajoute une qualité : une ligne nettement plus dynamique. Le nouveau mini monospace
Opel sera commercialisé au printemps 2008.Elle affiche des proportions équilibrées, des
courbes douces et une silhouette pleine d’élégance. Ses passagers sont toujours assis
droit en position surélevée, mais la ligne de pavillon est plus basse et plus aérodynamique,
formant une arche descendant en pente douce sur l’arrière. Ce qui permet à l’Agila de
revendiquer un Cx de 0,32, une valeur peu élevée pour un véhicule de cette taille. Cette
citadine a gagné vingt centimètres en longueur, six centimètres en largeur mais a perdu
sept centimètres en hauteur.


Design : charme et raffinement dedans et dehors


L’Agila a toujours été une voiture fonctionnelle. Mais cette fois, l’objectif à atteindre pour
l’Agila de seconde génération était plus ambitieux : « Nous voulions donner à notre plus
petit modèle un charme beaucoup plus évident, tout cela en ne compromettant pas son
caractère fonctionnel, » raconte Uwe Müller, chef designer à propos de la phase de


Caractéristiques et équipements concernant les modèles destinés au marché allemand. Différences possibles en fonction des
pays. Sujet à modifications.


GM France                                    http://media.opel.fr                               General Motors Corporation
Direction de la Communication
                                         - 2 -




réflexion qui a abouti à la nouvelle Agila. « Avec son allure plutôt mutine, la nouvelle Agila
s’intègre parfaitement au sein de la gamme actuelle des modèles Opel. »


L’avant reprend les fondamentaux du style Opel. L’Agila aborde le monde avec de grands
yeux : ses projecteurs ronds intégrés dans des blocs optiques en amande rappellent ceux
de la nouvelle Corsa. Elle reprend aussi des éléments stylistiques classiques chez Opel
comme le biseautage des boucliers avant et arrière, ou la traditionnelle nervure centrale du
capot. L’arrière se distingue également par quelques touches rondes. Les étroits feux
verticaux arrière, rehaussés par les réflecteurs de forme ronde, ont permis aux designers
de dessiner un hayon de grande dimension autorisant un accès facile au coffre.


L’éventail très large de coloris actuels et le traitement contemporain donnent du caractère
à l’habitacle, qui bénéficie toujours d’une vaste garde au toit. Ce polyvalent cinq places
dispose d’une position d’assise surélevée qui permet une bonne visibilité. L’ergonomie est
recherchée, avec une implantation en partie haute du levier de vitesse et un volant
réglable équipé de commandes pour l’autoradio. Le compte-tours est logé dans un boîtier
indépendant sur la planche de bord. Toutes les autres informations sont regroupées sur de
grands compteurs ronds et élégants.


Marché : excellentes perspectives pour la nouvelle Agila


Positionnée à la fois sur le marché de la citadine et sur celui du mini monospace, tous
deux en forte croissance, la nouvelle Agila a d’excellentes perspectives sur le marché.
Environ 1,1 million de consommateurs en Europe de l’ouest et centrale ont opté pour une
citadine en 2006, et le segment représente 6,5% du marché automobile européen. Les
études de marché affirment que ce segment va être en forte croissance en 2008 : elles
prévoient des ventes d’environ 1,3 million d’unités.


A lui seul le segment des minis monospaces affiche une croissance encore plus
impressionnante. Au cours des dix dernières années, cette catégorie de voitures est
passée d’un stade quasi inexistant à un volume d’environ 750.000 véhicules par an. Et les
études portant sur les huit prochaines années prévoient une augmentation qui lui fera
                                         - 3 -




nettement dépasser le million d’immatriculations, ce qui lui donnerait une part de marché
de 5,5%.


L’Agila complète la gamme de monospaces Opel, comprenant déjà les très demandés
Zafira et Meriva. Cette nouvelle Agila est également une voiture très attirante. « Les
femmes jeunes ou jeunes d’esprit sont une clientèle importante – mais pas la seule - visée
par Opel. Cette citadine moderne colle parfaitement à leur style de vie urbain, car elle offre
dans des dimensions mesurées une ligne pleine d’allure, une fonctionnalité très importante
et une conduite particulièrement amusante, » explique Alain Visser, Directeur du Marketing
de General Motors Europe.


Monospaces : un segment jouissant toujours d’une grande vogue en Europe


Le concept du monospace continue à rencontrer un très grand succès au sein de la
gamme Opel : 20% de toutes les Opel vendues sont des monospaces. Même avant la
présentation de la nouvelle Agila, Opel était numéro un du monospace en Europe avec
335.000 Zafira et Meriva vendus en 2007. Le Zafira domine également le segment des
sept-places avec 195.000 immatriculations, et le Meriva est la meilleure vente de la
catégorie des petits monospaces avec 140.000 immatriculations.


Carrosserie : une véritable cinq places très modulable


Cinq véritables places, cinq ceintures de sécurité trois-points et cinq portes : l’Agila fait
largement place à la famille et aux amis. Elle fait figure d’exception dans un segment
dominé par des modèles trois portes et quatre places. Les occupants de l’Agila n’ont
jamais le sentiment d’être dans une petite voiture, en partie grâce au traitement acoustique
soigné visant à réduire les bruits dans l’habitacle. Confortable, la position d’assise
légèrement surélevée assure une excellente visibilité. La grande garde au toit contribue
elle aussi au sentiment de bien-être que l’on éprouve à bord. A l’arrière, même les adultes
ne se sentent pas à l’étroit.
                                         - 4 -




En configuration normale, le volume du coffre de l’Agila est de 225 litres, déjà suffisant
pour une poussette, par exemple. Un tour de poignée et le dossier de la banquette arrière
se replie, augmentant le volume du coffre jusqu’à atteindre le chiffre respectable de
1.050 litres, ce qui se fait de mieux dans la catégorie. Le repliement de l’un des dossiers
arrière entraîne automatiquement l’abaissement de l’assise correspondante (répartition
60 :40 dès la version Enjoy), ce qui dégage alors une surface de chargement totalement
plate. Citadine accomplie, l’Agila offre également un maximum de logements et de
compartiments pour tout ranger.


Equipement : ABS et airbags frontaux et latéraux en série


Toutes les Agila reçoivent en série une dotation d’équipements très complète. Sur le plan
de la sécurité, elles reçoivent par exemple l’ABS, des airbags frontaux et latéraux pour le
conducteur et le passager, une désactivation des airbags passager et des fixations pour
monter un siège enfant aux normes ISOFIX. La version Enjoy reçoit un équipement de
série encore plus fourni que la version Essentia, avec entre autres la climatisation, le
verrouillage centralisé à télécommande et les vitres électriques à l’avant.


Moteurs : l’Opel Agila est nerveuse et économique


Deux moteurs essence font leur première apparition sur l’Agila. Fournis par Suzuki, ils
utilisent la même architecture : bloc et culasse en aluminium, deux arbres à cames en tête.
Le moteur d’entrée de gamme est un trois-cylindres d’un litre. Ce bloc à quatre soupapes
par cylindre délivre 48 kW/65 ch, ce qui permet à l’Agila d’atteindre 160 km/h. L’Agila
1,2 litres dispose d’un quatre-cylindres essence offrant 63 kW/86 ch. Il lui permet de
franchir le 0 à 100 km/h en 12,3 secondes et d’atteindre une vitesse de 175 km/h (chiffres
pour la version à boîte manuelle). Ce moteur est également proposé en option avec une
boîte de vitesse automatique à quatre rapports, une proposition très intéressante pour les
évolutions urbaines.


Le modèle de sobriété au sein de la gamme de motorisations Agila est le turbodiesel
common rail 1,3 litre. Développé par GM Powertrain, ce moteur diesel est à l’aise dans
tous les domaines, et représente déjà une proposition très économique sur les gammes
                                          - 5 -




Corsa et Astra. Avec ce moteur, la nouvelle Agila dispose de 55 kW/75 ch, atteint
165 km/h et franchit le zéro à 100 km/h en 13,9 secondes. Cette puissante Agila diesel
(couple maxi de 190 Nm) se révèle d’une grande sobriété : elle ne consomme en moyenne
que 4,5 litres aux 100 km. Cela correspond à un niveau d’émission de 120 g de CO2 au
kilomètre.


Consommation : avec 120 g CO2 le nouveau mini monospace d’Opel se hisse au
sommet de la compétition internationale


La nouvelle Agila – avec le moteur essence 1.0 ou le 1.3 diesel – est conforme à la limite
d’émissions de 120 g de CO2/km, qui ouvre la voie à des avantages fiscaux dans plusieurs
pays d’Europe (voir le chapitre « A la Loupe »), notamment en France, où ces deux
motorisations permettent au client de bénéficier d’un bonus écologique gouvernemental de
700 €. La cinq-places sobre et spacieuse parvient à cet objectif sans devoir recourir à des
systèmes supplémentaires – et donc coûteux – comme une hybridation.


Si l’on divise les valeurs d’émissions de CO2 par cinq pour tenir compte du nombre de
passagers que peut transporter une Agila, la nouvelle venue se place dans le peloton de
tête des voitures les plus sobres : avec seulement 24 g de CO2 par kilomètre et par
personne, une Agila 1.0 ou 1.3 CDTI est remarquablement propre et compatible avec
l’environnement. L’Agila 1.2 revendique aussi sobriété et faibles émissions : sa
consommation moyenne de 5,5 litres aux 100 kilomètres correspond à 131 g/CO2 au
kilomètre, ou 26,2 g/CO2 par personne.


Châssis : une Agila encore plus agile


« Rendre l’Agila encore plus agile : voilà quel était l’objectif à atteindre au cours de la mise
au point du châssis, pour que le dynamisme de la ligne se retrouve également dans la
réactivité du comportement de la voiture, » explique Marcus Lott, directeur de l’ingénierie
de l’Agila. La définition du châssis de l’Agila, composé de jambes McPherson triangulées à
l’avant et d’un essieu de torsion à l’arrière, a été orientée de manière à privilégier
l’agrément de conduite. L’ABS est en série. Selon les pays et les variantes d’équipements,
                                             - 6 -




l’Agila peut aussi recevoir le correcteur électronique de trajectoire ESP (Electronic Stability
Program) et des airbags rideaux.



Contacts:


Laurent Berthet                                           Laurence Viey
01 34 26 33 27                                            01 34 26 33 25
06 89 62 62 75                                            06 08 28 25 56
Laurent.berthet@fr.gm.com                                 laurence.viey@fr.gm.com


            Texte et photos sont téléchargeables à l’adresse suivant : http://media.opel.fr

								
To top