rapport "Valla" de 2001 by d428S2

VIEWS: 2 PAGES: 41

									                                             DIAGNOSTIC
DES INTERVENTIONS CULTURELLES REGIONALES
ET PROPOSITION DE NOUVELLES ORIENTATIONS




                              Rapport final




                                                                                                       Commanditaire :

                                                             Conseil régional Midi-Pyrénées


                                                                                                              Consultant :

                                                                                                            Philippe Valla




                                                                                                27 août 2001




  CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
      Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01                          2/41



                                                         Sommaire


1.      Contexte et déroulement de la mission........................................................... 3

     1.1 Contexte ......................................................................................................... 3

     1.2 Déroulement ................................................................................................... 3

2.      Principaux points du diagnostic ...................................................................... 6

     2.1 Aperçu financier .............................................................................................. 6

     2.2 Synthèse du diagnostic ................................................................................... 7

3.      Regards vers d’autres Conseils régionaux ................................................... 10

4.      Vers un Projet régional de développement et d’action culturels ............... 14

     4.1 Objectifs stratégiques ................................................................................... 15

     4.2 Dispositifs et modalités opérationnelles ........................................................ 19

     4.3 Organisation et outils .................................................................................... 23
        4.3.1      Un fonctionnement transversal et décloisonné.................................................... 23

        4.3.2      Des “ comités conseil ” en appui ......................................................................... 25

        4.3.3      Des outils évolutifs ............................................................................................... 26

        4.3.4      Autres moyens d’action ....................................................................................... 28

     4.4 Cadre budgétaire .......................................................................................... 28

     4.5 Priorités et délais de mise en œuvre ............................................................. 29


Annexe 1 : Liste des personnes contactées appartenant au Conseil régional …….…….…… 30
Annexe 2 : Liste des entretiens avec des partenaires ….……………………………….………. 31
Annexe 3 : Liste des participants aux groupes de réflexion thématiques ………….……..…… 35
Annexe 4 : Précisions sur le dispositif “ territorial ” .…………………………………….….…… 36
Annexe 5 : Précisions sur le dispositif “ jeunesse ” …………………………………….…..…… 37
Annexe 6 : Précisions sur le dispositif “ formation ” ………………………….………….……… 38
Annexe 7 : Précisions sur le dispositif “ secteurs de compétence régionale ” ….……………. 39




                                                                                                                           CRéACTION
   Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   3/41



1. CONTEXTE ET DEROULEMENT DE LA MISSION


1.1 Contexte

Le Conseil régional Midi-Pyrénées a commandé le 12 janvier 2001 à Créaction une
étude diagnostic de ses interventions culturelles et de proposition pour de nouvelles
orientations.


Il a, en parallèle, sollicité l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble pour
l’assister dans la conduite et dans l’exploitation des conclusions de cette mission.


Son objectif est de se doter d’un cadre d’action rénové, concrétisé dès 2002 par
l’adoption de premières mesures. Une rencontre publique ouverte aux élus et aux
acteurs culturels de Midi-Pyrénées est programmée en automne 2001 pour présenter
ces éléments et prolonger la dynamique de concertation impulsée par l’étude.


Ce questionnement sur la façon d’aborder la culture est partagé par d’autres Régions
et Départements qui éprouvent le besoin de se doter de points de repère et d’outils
d’aide à la décision adaptés à leur environnement propre. La décentralisation faisant
son chemin, il devient de plus en plus nécessaire d’imaginer d’autres approches que
celles du Ministère de la culture, plus adaptées à une démarche territoriale.


Cette situation est particulièrement sensible en Midi-Pyrénées du fait des
caractéristiques contrastées de la plus grande région française : 10% de la surface
nationale (45 348 km²) pour 4% de la population (2,54 M. d’habitants) – huit
départements et 3 020 communes, mais 30% de la population regroupés sur l’unité
urbaine de Toulouse (761 000 habitants), l’unité suivante de Tarbes en comptant dix
fois moins – dimension rurale très accusée coexistant avec des industries de pointe –
déficit en infrastructures de communication et de transports – diversité et richesse des
cultures et des traditions locales – position frontalière – importance du tourisme….



1.2 Déroulement

Lancée en janvier 2001, cette étude s’est déroulée en quatre étapes successives :
diagnostic interne, diagnostic avec les partenaires, recherche prospective et
élaboration de propositions.



                                                                                                       CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01       4/41




                                                                                                                    1
Elle a permis des échanges approfondis avec cent soixante-seize acteurs de terrain ,
quasi exclusivement des techniciens représentant cent onze structures1 de
Midi-Pyrénées, qui se répartissent entre :

-   Vingt-sept personnes membres du Conseil régional, dont neuf conseillers
    régionaux (cf. liste annexe 1) ;

-   Cinquante-trois personnes représentant vingt-huit partenaires lors d’entretiens
    spécifiques (cf. liste annexe 2) ;

-   Quatre-vingt quinze acteurs de terrain lors de huit entretiens bilan collectifs (un par
    département) centrés autour de deux questions : la perception de la Région en tant
    qu’institution dans le champ culturel ; la pertinence de ses dispositifs actuels (cf.
    liste annexe 2) ;

-   quarante-trois personnes représentant vingt-six partenaires lors de trois séances
    de réflexion prospective (cf. liste annexe 3) sur les thèmes suivants : Quelles
    articulations entre les grandes structures régionales et les pôles de développement
    culturel territorial, et quel partenariat avec la Région ? Comment intervenir en
    direction des publics et particulièrement des jeunes ? Quelles relations et
    articulations entre les Conseils généraux et la Région ?

-   Quatre réunions du comité de pilotage (4 décembre 2000, 21 février, 2 mai et 27 juin
    2001) ;

-   De multiples échanges avec le cabinet du Président et les services ;

-   Une concertation active avec l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble.


Trois écrits ont été produits en cours d’étude et présentés au comité de pilotage : une
note d’étape du 21 février, qui portait sur le diagnostic interne à la Région, une
contribution du 2 mai, qui apportait des éléments de diagnostic extérieur “ à chaud ”, et
un rapport intermédiaire du 27 juin 2001, qui ouvrait de premières perspectives.


Les orientations envisagées ici sont nourries par les propos entendus et les constats
établis, avec le souci d’une recherche de cohérence, d’adéquation et d’efficacité entre
des options parfois éloignées. Elles se font l’écho d’avis recueillis lors des comités de




                                                                                                        CRéACTION
       Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01                5/41



pilotage et autres séances de travail. Elles se réfèrent aux dispositifs régionaux en
vigueur, au Contrat de plan Etat-Région et au Schéma collectif des services culturels
régionaux.


Le présent rapport final, outre un rappel du contexte et du déroulement de la mission,
comporte un rappel sommaire des principaux points du diagnostic réalisé en interne et
auprès des partenaires.


Il porte ensuite un regard sur d’autres Régions, avec pour seule intention de
mentionner d’autres pratiques et approches dans des environnements différents.

Il se conclut par la proposition de nouvelles orientations.




                                                                 Nota

      Toutes les personnes sollicitées durant l’étude ont explicitement demandé à être
                               tenues informées des suites de cette démarche.

       En réponse, il leur a été précisé qu’une séance de restitution était programmée
              pour l’automne 2001, la Région ayant prévu d’organiser une rencontre
                    à l’attention des élus et des acteurs culturels de Midi-Pyrénées
                         pour leur présenter ses nouvelles orientations culturelles
                                  et ses premières traductions opérationnelles.

                                        Le caractère stratégique de ce temps
                                               d’information et d’échanges
                                                         est à souligner.




1
    Il s’agit du nombre réel de personnes et de structures, certaines ayant participé à plusieurs séances de travail.



                                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01                6/41



2. PRINCIPAUX POINTS DU DIAGNOSTIC


2.1 Aperçu financier

La culture est financée par six services du Conseil régional de Midi-Pyrénées avec un
budget global estimé à 122,6 MF hors salaires et charges pour 2001 (voir tableau n° 1)
qui pèse 3,65% du budget total de la Région.
                                           Tableau n° 1 - Evolution des crédits culture par direction (en million de F.)

    DCAV               DFPA              DES              DADT               DAA                   Villle           TOTAL
  103,90 84,7%         3,27 2,7%         0,07   0,1%      5,05 4,1%         10,00    8,2%          0,35     0,3%     122,63


Le budget alloué à la Direction de la culture et de l’audiovisuel (DCAV) est de 103,9 MF
hors salaires et charges en 2001 (3,1% du budget régional total). Il est en hausse de
25,8% depuis 1997 (voir tableau n° 2) et de 7,7% par rapport à 2000 (voir tableau n° 3)
sur la base des budgets primitifs.

Tableau n° 2       Crédits          1997                 2001
               Investissement     44 024 253        50 760 000     15,3%

               Fonctionnement     38 581 865        53 135 000     37,7%

               TOTAL              82 608 115      103 897 001      25,8%

                                                                            Tableau n° 3 - Évolution des crédits de la DCAV
     Crédits           1997              1998                    1999                       2000                       2001
Investissement      44 024 253 21 432 261       -51,3%    70 700 400       229,9%   48 080 000       -32,0%        50 760 000   5,6%

Fonctionnement      38 581 865 41 362 770         7,2%    44 532 770        7,7%    48 385 000        8,7%         53 135 000   9,8%

TOTAL               82 608 115 62 797 029       -24,0%   115 235 169       83,5%    96 467 000       -16,3%    103 897 001      7,7%




Les crédits de fonctionnement représentent 51,1% du budget culturel 2001. Ils sont en
progrès de 37,7% depuis 1997 (voir tableau n° 2) et de 9,9% depuis 2000. Cette
hausse a, pour l’essentiel, été affectée aux nouveaux dispositifs, sans oublier l’impact
des Abattoirs (+ 3,85 MF en 2001) et les transferts budgétaires comme celui de la
DFPA vers la DCAV (0,6 MF en 2000). Ils se répartissent entre le spectacle vivant (41%
dont 27,2% pour les structures régionales), les arts plastiques (15,3%), les festivals
(11,1%), le patrimoine, dont langue et culture occitanes (10,4%), des actions
transversales2 (9,6%), le cinéma et l’audiovisuel (8,6%) et le livre et la lecture (3,9%).


Les crédits d’investissements croissent de 15,3% depuis 1997 (voir tableau n° 2). Ils
représentent 48,9% du budget culturel 2001. Ils sont affectés pour 57% aux
équipe-ments culturels ; 38,2% au patrimoine ; 2,6% au spectacle vivant ; 2,2% au
cinéma.




                                                                                                               CRéACTION
       Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01                    7/41



2.2 Synthèse du diagnostic

Le Conseil régional avait organisé en 1996 des “ Assises de la culture ” afin de
consulter ses partenaires.


Constatant que cette démarche ne permettait pas, en l’état, de déboucher sur des
réalisations concrètes, la majorité élue en 1998 a pris les initiatives suivantes, outre
l’accroissement budgétaire mentionné plus haut :

-      Définir des orientations fondatrices qui précisent l’approche de la Région en
       matière culturelle et qui peuvent être résumées en cinq points :

            Contribuer à l’aménagement et au développement équilibré du territoire
             régional ;

            Favoriser l’accès à la culture dans une perspective d’élargissement des
             publics ;

            Soutenir la création et la production artistique en tant que composantes
             essentielles de la vie culturelle ;

            Valoriser les forces et les atouts culturels de la Région (idée d’identité et de
             personnalité régionale) ;

            Intervenir en cohérence et en complémentarité avec l’Etat et les collectivités
             territoriales, notamment les Conseils généraux.

-      Intégrer, pour la première fois en Midi-Pyrénées, un volet culturel dans le Contrat de
       plan Etat-Région 2000-2006, après une réflexion approfondie menée avec la
       Direction régionale des affaires culturelles ;

-      Réviser les dispositifs (théâtre, arts plastiques, patrimoine, cinéma et audiovisuel,
       musique, contrats de développement de terroir…) pour tendre vers une dynamique
       plus transversale et porteuse de développement culturel.


Il apparaît que ces changements, face à un passif constitué depuis de nombreuses
années, ne sont pas encore perçus concrètement sur le terrain. Les critiques
l’emportent de loin sur les points positifs et les réactions dominantes vis à vis des
interventions culturelles de la Région, recueillies “ à chaud ”, relèvent pour l’essentiel


2
    Comprend les lignes "diagnostic des pays", "manifestations et échanges culturels", "aide à la formation", "prestations diverses".



                                                                                                                      CRéACTION
   Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   8/41



de l’incompréhension et de la frustration. Ainsi, l’augmentation conséquente du budget
culturel n’est-elle que peu ressentie. Par contre, la faible lisibilité des dispositifs, des
conditions d’instruction des dossiers et des procédures de décision de la Région, trop
méconnus au demeurant, est largement soulignée ; tout comme la difficulté à prendre
en compte des projets interdisciplinaires. Le sentiment qu’il manque un cadre global de
réflexion et d’outils pouvant aider à formuler et à accompagner l’émergence de projets
territoriaux est fréquemment exprimé ; sans que le Contrat de plan Etat-Région, en
phase de lancement, n’ait encore permis un rééquilibrage. Il est demandé de
concentrer les efforts sur les zones les moins développées pour compenser le
décalage entre la Région et l’agglomération toulousaine. La faiblesse des
engagements en matière d’éducation artistique dans les établissements scolaires est
remarquée, à l’exception notable des lycées agricoles.


Le malentendu tient à bien plus qu’à un simple déficit d’image et de communication.
Identifié comme un acteur culturel public de référence, le Conseil régional n’est pas
pour autant perçu comme une source de dynamisme pour la vie culturelle et artistique.
Il est perçu plus comme une structure de financement que de partenariat, sans
stratégie lisible ni concertation apparente avec les autres institutions publiques.


Cette situation pose plus de questions que le volet budgétaire, même s’il est regretté
que, d’une manière générale, les contributions régionales soient plus du domaine du
complément, toujours essentiel, que du financement déterminant.


A ce titre, la présente étude a été reçue avec beaucoup d’intérêt par les acteurs de
terrain. L’initiative était opportune. Elle a permis d’exprimer ce qui pesait et avait besoin
d’être dit. Le fait que la Région ait mis le débat sur la place publique et l’ait organisé
sous la forme de nombreuses séances collectives, souvent inédites, est extrêmement
positif. La qualité d’écoute et de dialogue de ces réunions mérite d’ailleurs d’être
relevée. Il en résulte une envie d’aller plus loin de façon constructive. Par exemple, la
rencontre du 27 juin avec les Conseils généraux a montré à quel point il peut y avoir
matière à avancer sur des bases clarifiées3.


Pour une majorité des personnes interrogées, des choix forts doivent éclairer la
politique de la Région, quitte à privilégier certains domaines par rapport à d’autres. Il




                                                                                                       CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01     9/41



n’est d’ailleurs pas envisagé qu’elle se situe sur l’ensemble du champ culturel car cela
reviendrait à la positionner comme une “ DRAC bis ”, ce que très peu appellent de leurs
vœux.


Il est, au contraire, souhaité que le Conseil régional sorte d’une logique de suivi par
rapport au Ministère de la culture, lequel imprime sa marque jusque dans le mode
d’organisation sectorielle des services culturels régionaux. Il y a unanimité pour espérer
un rééquilibrage et l’affirmation d’un cadre politique adapté au contexte midi-pyrénéen,
avec une Région qui joue un rôle moteur effectif.


Ce dernier propos est au cœur du présent rapport. Il conduit à mettre l’accent sur deux
grands registres de propositions qui sont développées plus loin :

-   Un registre transversal, qui suscite une adhésion unanime autour de
    l’aménagement du territoire, de la jeunesse et de la formation car ces sujets sont
    effectivement sensibles et prioritaires. La Région est d’autant plus invitée à s’en
    emparer qu’ils relèvent de ses compétences naturelles ;

-   Un registre sectoriel, qui prête plus à la discussion car offrant une palette
    d’hypothèses nettement plus conséquente. C’est en investissant des terrains
    choisis, faisant écho à des besoins établis, que la Région fonde l’essentiel de sa
    légitimité culturelle. Elle s’affirme comme un acteur de référence qui contribue
    directement à une dynamique de création et d’innovation, au cœur de la vie
    culturelle et artistique, déterminante pour l’image de Midi-Pyrénées. Ces axes
    ciblés sont un gage de lisibilité, différence notable avec une démarche transversale
    nécessairement plus ouverte. Ce point répond au cahier des charges de la
    commande et à l’attente des partenaires qui souhaitent savoir où la Région agit.




3
  Ce constat mériterait d’être affiné concernant les collectivités locales, à commencer par les grandes villes dont
Toulouse, les conditions et les délais de mise en œuvre imposés à l’étude n’ayant pas permis d’explorer
suffisamment ce sujet.



                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01    10/41



3. REGARDS VERS D’AUTRES CONSEILS REGIONAUX

En préalable à la présentation des propositions, et conformément au cahier des
charges de l’étude, il est intéressant de se pencher sur les choix et pratiques d’autres
Régions. Quatre ont été retenues pour des raisons différentes : Aquitaine, proche en
superficie et également confrontée au poids surdéterminant de sa capitale régionale –
Centre, qui mène une démarche volontariste – Nord - Pas de Calais, historiquement
engagée dans ce secteur et en pleine mutation – Rhône-Alpes, qui conduit des actions
à forte visibilité, notamment vers la jeunesse.


Budget

                          Budget total               Budget culture 2001 (MF)                            Evolution
      Régions                                                                                     %
                           2001 (MF)        Investissement     Fonctionnement        Total              1998-2001
Aquitaine                        nc                nc                 nc               nc         nc          nc
Centre                             3 650                 33                  83             115 3,15       45,5%
Nord-Pas de Calais                 5 300                 60                 230             290 5,47       41,6%
Rhône-Alpes                        7 900                 40                138,5       178,5 2,25          38,8%



Caractéristiques, organisation et orientations

                                           REGION AQUITAINE
            41 308 km² – 2,9 millions d’habitants – 5 Départements – 2 290 communes.

Organisation : un service culturel (direction formation-jeunesse) – 4 associations proches :
Office artistique de la Région Aquitaine (OARA), Centre régional des lettres (CRL), Fonds
régional d’art contemporain (FRAC), Association images et cinéma (AIC).

-   “ Aménagement culturel du territoire ” (13 fiches) : Développer et renouveler l’offre culturelle
    régionale – Soutenir un réseau régional en faveur d’équipements qualifiés – Promouvoir les
    manifestations de proximité et les manifestations de référence.

-   “ Culture et économie ” (5 fiches) : Emploi culturel (professionnalisation et développement
    culturel) – Industries culturelles régionales ( livre et image) ;

-   “ Education au patrimoine, devoir de mémoire ” ;

-   “ Identité régionale et modernité ” (9 fiches) : Langues et cultures d’Aquitaine.

-   “ Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 ” (1 fiche) : Pôle international de la préhistoire –
    Banque numérique du savoir et nouvelles technologies – Aménagement culturel des
    territoires – Education artistique et culturelle – Emploi culturel – Langues régionales.




                                                                                                        CRéACTION
      Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   11/41



                                               REGION CENTRE
            39 151 km² – 2,46 millions d’habitants – 6 Départements – 1 842 communes.

Région fortement engagée dans le champ culturel depuis 4 ans, avec comme points forts en
2001 : Cinéma – opération "Aux arts, Lycéens !" – constitution d’un orchestre régional –
réalisation de structures de diffusion itinérante – mise en place de grands événements culturels
régionaux – création d’une association régionale de musique et danse.

Organisation : Une direction de la culture et des sports – 4 associations proches : animation
culturelle (ADATEC), livre (CRL), cinéma (APCVL), musique et danse (ARDIAM), arts plastiques
(FRAC) – Expertise artistique assurée en interne (service et associations proches).

I.    “ Spectacle vivant, arts de la scène ” : Soutien aux structures nationales et régionales –
      Aides à la création et à la production – Aides à la programmation – Contrats régionaux
      d’initiative culturelle et artistique (CRICA) "musique" – Pratiques amateurs – Musiques
      actuelles ;

II.   “ Festivals et opérations d’animation culturelle ou artistique de portée régionale ou
      nationale ” : Festivals et opérations culturelles – Grands événements – Actions culturelles et
      artistiques en faveur du public jeune (Aux arts, Lycéens !) ;

III. “ Cinéma et audiovisuel ” : Soutien au réseau de diffusion – Aide à la création et à la
      production cinématographique, audiovisuelle – Atelier de production Centre-Val de Loire ;

IV. “ Patrimoine ” : Restauration et mise en valeur du patrimoine – Soutien aux chantiers de
      bénévoles – Conservatoire International des parcs et jardins de Chaumont-sur-Loire –
      CRICA "archéologie, parcs et jardins" ;

V.    “ Livre, lecture et création littéraire ” : Préservation et mise en valeur du patrimoine écrit –
      Création littéraire ; CRICA "livres".

VI. “ Musées, arts plastiques et métiers d’art ” ;

VII. “ Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 ” : Patrimoine et archéologie – Maillage en
      équipements culturels – Gestion et modernisation ;

VIII. “ Conventions avec les Départements ” ;

IX. “ Echanges culturels et internationaux ” ;

X.    “ Autres opérations ” ;

XI. “ Communication culturelle ” ;

XII. “ ADATEC ” (Agence pour le développement des activités touristiques et culturelles du
      Centre) ;

XIII. “ ARDIAM Centre ” (Association régionale de développement et d’information sur les
      activités musicales et chorégraphiques ).




                                                                                                          CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   12/41



                                        NORD – PAS DE CALAIS
            12 414 km² – 4 millions d’habitants – 2 Départements – 1 550 communes.

La Région est engagée dans la culture depuis 1974. Elle vient de recentrer ses interventions sur
ses priorités. Elle finance ce qui est régional et vient en appui des institutions nationales et des
territoires. Il s’agit de substituer le soutien aux opérations locales par un soutien global négocié
avec les agglomérations.

Organisation : Une direction de la culture avec 6 services (accueil et appui au développement
culturel, création et innovation, démocratisation et formation, aménagement et développement
culturel des territoires, administratif et financier) – Expertise artistique assurée avec l’appui de
Comités d’expertise spécialisés mis en place par la Région.

Axe 1 : “ Création et innovation artistiques et culturelles ”
-   Programme régional en direction des artistes et des œuvres : Arts de la scène – Arts visuels
    (arts plastiques, cinéma et audiovisuel) – Création littéraire (préfiguration d’un Centre
    régional des lettres) ;
-   Programme régional en faveur des établissements culturels régionaux et territoriaux, d’une
    part, et nationaux, d’autre part.

Axe 2 : “ Education, démocratisation culturelle et enseignement ”
-   Programme régional d’éducation artistique et culturelle : opérations d’éducation artistique
    (Lycéens au cinéma, conventions lycéennes de développement culturel, universités) –
    Démocratisation au cœur des enjeux urbains – Etablissements de culture scientifique ;
-   Consolider l’enseignement artistique supérieur et pré-professionnel en lien avec la création.

Axe 3 : “ Aménagement et développement culturels des territoires ”
-   Les contrats de territoire : Agglomérations – Pays ;
-   Les grandes manifestations régionales ;
-   Le patrimoine : Musées des beaux-arts – Etablissements de la mémoire régionale.

Axe 4 : “ Activités culturelles transversales, leviers de l’action régionale ”
-   L’action régionale en appui du développement culturel ;
-   Les missions d’appui transversales ;
-   Les technologies de l’information et de la communication

Ces orientations régionales intègrent les priorités négociées avec l’Etat dans le cadre du Contrat
de plan Etat-Région 2000-2006.




                                                                                                        CRéACTION
   Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   13/41



                                              RHONE-ALPES
            43 698 km² – 5,7 millions d’habitants – 8 Départements – 2 879 communes.

La Région s’est fixée 4 orientations stratégiques : Structurer le champ culturel par la mise en
réseau des acteurs et des structures – Qualifier des partenariats conventionnels avec des têtes
de réseau – Rechercher une meilleure interconnexion et complémentarité entre les volets de
l’accès des jeunes à la culture – Amplifier l’ouverture des politiques culturelles à d’autres
horizons.

Organisation : Une direction de la culture, du sport et de la solidarité (pôle formation et
développement personnel) – Dossiers territoriaux suivis par la direction des politiques
territoriales – 4 associations proches : Agence musique et danse en Rhône-Alpes, Agence
Rhône-Alpes pour le livre et la documentation – Institut d’art contemporain de Villeurbanne
(FRAC), Rhône-Alpes cinéma.

1. “ Accès des jeunes à la culture ” : opération en faveur des lycéens et outils pédagogiques
    (Lycéens au cinéma, Lycéens à l’opéra, Lycéens au spectacle, outils pédagogiques) –
    Chèque culture en Rhône-Alpes (chèque culture, clubs chèque culture) ;

2. “ Développement des connaissances culturelles ” : Communication et information culturelles
    – Médiation culturelle, publics et territoires de proximité (action culturelle pour la cohésion
    urbaine, action culturelle en milieu rural) – Formations culturelles ;

3. “ Rayonnement culturel de Rhône-Alpes ” : Pensée contemporaine et diffusion des
    connaissances – Promotion artistique – Rencontres chorales en Rhône-Alpes – Festivals et
    manifestations culturelles – Echanges culturels internationaux.

4. “ Structuration des filières culturelles ” : Arts de la scène, création, diffusion et mise en
    réseau (Réseau des scènes Rhône-Alpes, Scènes Rhône-Alpes têtes de réseau, pôles de
    diffusion, compagnies de théâtre et de danse, Contrat de fonctions majeures régionales) –
    Création et diffusion de l’art contemporain (aide à la création, réseau de diffusion) – Diffusion
    et pratiques musicales – Création et diffusion cinématographique (création et production,
    conservation et valorisation du patrimoine cinématographique, diffusion et éducation à
    l’image) – Création littéraire, diffusion du livre et nouveaux supports ;

5. “ Valorisation et constitution du patrimoine régional ” : Sites patrimoniaux (conventions
                                                                 e
    patrimoniales, lieux de mémoire, patrimoine du 20 s., animation du patrimoine – Musées ;

6. “ Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 ” : Mises en réseau création-diffusion (arts de la
    scène, art contemporain, multimédia) – Actions territoriales et lieux de diffusion (actions pour
    la cohésion urbaine, lieux de mémoire et de diffusion, architecture et médiation du
    patrimoine, réseaux de diffusion du livre, réseaux des musées) – Mise en réseau des
    établissements d’éducation artistique – Culture scientifique, technique et industrielle.




                                                                                                       CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   14/41



4. VERS UN PROJET REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ET
    D’ACTION CULTURELS

Le Conseil régional a marqué, dès le départ de l’étude, son intérêt pour un engagement
ciblé dans le champ culturel, articulé avec ses compétences légales que sont
l’aménagement du territoire, les lycées, l’emploi et la formation professionnelle.


Cette approche pose des questions sensibles en matière de décentralisation puisque la
culture est un terrain de libre initiative pour les collectivités territoriales, très peu
encadré par la loi : quelle marge de manœuvre se donner vis à vis de l’Etat ? Comment
agir de manière concertée avec des Conseils généraux qui ont des approches très
différentes entre eux sur le plan culturel ? Comment positionner la “ jeune ” institution
régionale dans un paysage culturel peu stabilisé ? Faut-il placer au même rang de
priorité des objectifs transversaux (aménagement du territoire, jeunesse…) et
sectoriels (spectacle vivant, patrimoine…) et comment les croiser ?….


La réponse proposée, au terme de cette étude marquée par un processus de
consultation de concertation conséquent, est que la Région Midi-Pyrénées se dote d’un
Projet régional de développement et d’action culturels sur cinq ans.


Sa double entrée est à souligner :

-   par le développement, il marque une volonté d’impulser et d’ouvrir de nouvelles
    perspectives, montre que la Région est à l’écoute des acteurs publics et privés de la
    culture et les soutient dans leurs avancées à différents niveaux : affirmation de
    projets artistiques émergents, élaboration et lancement d’une dynamique culturelle
    dans un territoire, construction d’un équipement … ;

-   par l’action, il se situe sur un registre plus ouvert, présageant d’une capacité à
    accompagner des initiatives déjà lancées, au-delà du stade du développement. Il
    indique que la Région peut également se positionner dans la durée sur la base de
    projets négociés.


Le Projet est un acte significatif qui va au-delà de “ l’affirmation d’axes forts pour une
politique culturelle régionale ” demandée par la lettre de commande de l’étude. Il dit
l’ambition du Conseil régional et la concrétise à travers un programme de cinq ans



                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   15/41



visant à inverser rapidement la tendance ressortant du diagnostic. Il permet d’opérer
une nécessaire distinction entre des projets qui justifient un soutien régional au titre de
la culture et ceux qui relèvent plus d’une autre logique de soutien (vie locale, action
économique…). Il est un document de référence qui se prête à une communication
importante.



4.1 Objectifs stratégiques

A partir des orientations fondatrices que la Région a faites siennes (voir le chapitre
“ Synthèse du diagnostic ”), le Projet de développement et d’action culturels
affirme et hiérarchise des priorités à moyen terme. Celles-ci prennent la forme
d’objectifs stratégiques qui contribuent à positionner la Région comme un interlocuteur
reconnu, agissant en association ou indépendamment des services de l’Etat et des
Conseils généraux.


Les compétences culturelles de la Région sont prioritairement définies à partir
de ses compétences légales, avec pour effet de poser la culture comme un des
vecteurs de leur mise en œuvre et comme un enjeu stratégique. L’accent ainsi mis sur
l’aménagement du territoire, la jeunesse et la formation répond à l’évidence aux
nombreuses préoccupations exprimées sur le terrain. Il se traduit par trois objectifs
transversaux qui couvrent l’ensemble du champ culturel :

-   Contribuer à créer les conditions d’une offre artistique et culturelle de qualité
    répartie sur tout le territoire dans une perspective d’irrigation et de rayonnement.

    Ce thème est des plus actuels du fait de la montée en puissance des dynamiques
    territoriales stimulées par les lois “ Voynet ” et “ Chevènement ”. Il est un des points
    majeurs du Contrat de plan Etat-Région (CPER).

    La Région exerce sa pleine compétence “ aménagement du territoire ” (voir le
    chapitre “ Dispositifs ” et annexe 4).

-   Agir particulièrement en direction des jeunes pour leur permettre d’accéder à des
    pratiques artistiques au sein d’établissements scolaires et à titre personnel.

    Cet autre volet clef du CPER est notamment éclairé par le plan “ Lang-Tasca ”
    (relations entre l’éducation et la culture) et par la réflexion sur une réorganisation
    des compétences en matière d’enseignement spécialisé entre l’Etat et les
    collectivités territoriales (musique, danse, théâtre, beaux-arts…).


                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   16/41



    La Région exerce sa compétence “ lycées ” dans une vision étendue (voir le
    chapitre “ Dispositifs ” et annexe 5).

-   Renforcer la professionnalisation des acteurs culturels.

    Le but est de concourir à une élévation de la qualité des projets et à la pérennisation
    des plus pertinents pour une politique de l’emploi culturel. Cet objectif est crucial car
    les besoins vont croissant dans tous les domaines face à une offre en formation
    inadaptée, ceci ayant été dit et répété de toute part. La culture requiert des
    compétences de plus en plus spécifiques, tant pour des postes salariés (agent de
    développement, médiateur, métiers du patrimoine…) qu’au niveau des pratiques
    personnelles (chant, théâtre, beaux-arts, musique…).

    La Région exerce sa compétence “ emploi et formation professionnelle ” dans une
    vision étendue (voir le chapitre “ Dispositifs ” et annexe 6).


Par ailleurs, le Conseil régional affirme une présence et un rôle prééminent dans
des secteurs et sur des enjeux qui contribuent significativement à la vie et à la
notoriété régionales et vis à vis desquels il est manifestement attendu. Cette position
volontariste lui permet d’afficher une ambition pour la vie culturelle et artistique
régionale, et, par la même, pour l’image et la personnalité de Midi-Pyrénées. Elle fait
écho aux attentes exprimées sur le terrain de rendre lisibles les axes d’intervention
directe de la Région dans le champ culturel et artistique. Elle se traduit par trois
objectifs sectoriels :

-   Encourager la création et l’émergence artistique

    Cette première entrée est sectorielle au sens large. Elle marque la volonté de la
    Région de contribuer à une dynamique de mouvement et d’innovation autour de la
    culture sur l’ensemble du champ de la création et d’être à son écoute dans sa
    dimension contemporaine en et hors Région. Elle témoigne d’une capacité à
    entendre et à accompagner des initiatives émergentes de la part d’une collectivité
    territoriale, y compris dans une perspective internationale (voir le chapitre
    “ Dispositifs ”).

-   Conforter et dynamiser les secteurs de “ compétence régionale ”

    Le spectacle vivant, le livre et l’écriture et le cinéma et l’audiovisuel sont
    identifiés comme des secteurs de “ compétence régionale ” en Midi-Pyrénées car
    se singularisant par l’existence de filières économiques complètes et cohérentes :


                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01        17/41



    production et réalisation, diffusion à caractère marchand et non-marchand,
    formation initiale et continue, action culturelle en et hors milieu scolaire….                                  Le
    désarroi relevé auprès des acteurs concernés montre leur besoin d’un interlocuteur
    territorial référent capable de conduire une réflexion d’ensemble dans leur
    domaine.

    La Région est interpellée en tant qu’échelon territorial le plus pertinent pour
    apporter des réponses globales et durables, avec le recul qu’autorise son étendue
    géographique et les compétences dont elle se dote. La question à suivre étant de
    déterminer les points sensibles sur lesquels il convient d’agir dans ces secteurs par
    ailleurs vastes, sur la base de priorités dûment négociées (voir le chapitre
    “ Dispositifs ” et annexe 7).

-   Repérer et affirmer des “ enjeux culturels régionaux ”

    La Région repère des “ enjeux culturels régionaux ” estimés essentiels pour le
    développement culturel de Midi-Pyrénées qui sont d’ordre sectoriel. Ils ressortent
    comme déterminants tant des points de vue recueillis auprès de la Région
    qu’auprès de ses partenaires.

    Ils portent sur la dynamisation et l’affirmation de la langue et de la culture
    occitanes – le développement des arts plastiques – la valorisation des richesses
    patrimoniales – le renforcement des musées – le rayonnement de la culture
    scientifique et technique.

    La Région, qui intervient déjà dans ces domaines, cible ses engagements sur la
    base de buts à atteindre en un temps donné, dans une logique de partenariat (voir
    le chapitre “ Dispositifs ”).


L’information est le septième objectif stratégique du Projet.

-   Communiquer et promouvoir

    L’intention est de communiquer de façon accrue vers les publics en élargissant et
    en facilitant l’accès à des supports diversifiés

    Elle est aussi de promouvoir l’image culturelle et artistique de Midi-Pyrénées et de
    valoriser son potentiel, conséquence logique et souhaitable de la clarification
    opérée par la Région.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   18/41



                      COMMENTAIRE SUR LES OBJECTIFS STRATEGIQUES


L’affirmation d’objectifs stratégiques est l’occasion pour la Région d’identifier ses compétences
tout en rééquilibrant ses rapports avec les élus locaux et les acteurs culturels.

-   Renforcer les compétences de base régionales : la Région favorise une
    responsabilisation des acteurs de terrain en soutenant des structures chargées de
    développer des projets culturels territoriaux et en assurant un accompagnement exigeant.
    Elle cesse de se substituer au local et réduit le risque de dilution de ses interventions.
    Ses relations avec les grandes institutions culturelles sont orientées dans le sens d’un
    meilleur déploiement de leurs projets en région.
    La jeunesse apparaît comme une nette priorité avec une volonté de répondre à ses besoins
    en termes de pratiques personnelles comme de partenariat éducatif.
    La formation et la professionnalisation des acteurs du monde culturel sont mises en avant
    avec une capacité à apporter des réponses à de très fortes attentes, la Région étant à
    l’évidence la mieux placée pour agir.

-   Déterminer le cadre culturel et artistique que la Région considère comme relevant de
    sa responsabilité et qu’elle accepte de financer en étant présente sur trois registres
    complémentaires :
    Elle encourage la création et l’émergence artistique pour contribuer à une dynamique de
    mouvement et d’innovation autour de la culture sur l’ensemble du champ de la création ;
    Elle se pose en interlocuteur référent de “ secteurs de compétence régionale ” qui se
    singularisent par l’existence de filières économiques complètes et cohérentes en
    Midi-Pyrénées.
    Elle repère et affirme des “ enjeux culturels régionaux ” dans les secteurs clefs de la vie
    culturelle régionale vis à vis desquels elle prend des engagements ciblés.

-   Se doter d’une capacité à communiquer et à promouvoir tant en direction des
    publics qu’au service des acteurs culturels.

Ces orientations aboutissent à une concentration et une clarification du périmètre
d’inter-vention du Conseil régional autour d’objectifs stratégiques transversaux et
sectoriels encadrés par des priorités négociées.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   19/41



4.2 Dispositifs et modalités opérationnelles

Un dispositif d’intervention décline chaque objectif stratégique : “ territorial ”,
“ jeunesse ”, “ formation ”, “ création et émergence ”, “ secteurs de compétence
régionale ”, “ enjeux culturels régionaux ”, “ communication et promotion ”. Chacun est
présenté sous la forme d’un encadré avec un rappel de l’objectif auquel il se réfère,
puis de déclinaisons opérationnelles (axes de mise en œuvre).



                     Dispositif “ Territorial ” (pour plus de précision, voir annexe 4)
Objectif stratégique : Contribuer à créer les conditions d’une offre artistique et culturelle de
                       qualité.
Déclinaisons opérationnelles :
 Soutenir des pôles culturels territoriaux de référence, qui sont les fers de lance pour impulser
  ce dispositif dans une vision régionale d’aménagement du territoire, en concertation avec
  l’Etat et les Conseils généraux ;
 Accompagner des projets de développement culturel locaux sur des territoires
  intercom-munaux juridiquement définis, en partenariat avec l’Etat et les Conseils généraux ;
 Contractualiser avec les grandes structures culturelles ressources, en élargissant ce
  partenariat privilégié aux ADDA en tant que leviers d’action stratégiques des Départements ;
 Favoriser l’implantation d’équipements culturels professionnels de proximité ;
 Apporter un soutien logistique et technique.


                     Dispositif “ Jeunesse ” (pour plus de précision, voir annexe 5)
Objectif stratégique : Agir particulièrement en direction des jeunes.
Déclinaisons opérationnelles :
 Accompagner des programmes pour l’éducation artistique en partenariat principal avec l’Etat
  (Education nationale, Culture et Agriculture) ;
 Lancer une carte jeune du type “ passe culture ” ;
 Etoffer l’offre culturelle dans le cadre de la politique de la ville ;
 Mieux ouvrir vers le monde étudiant ;
 Encourager les échanges culturels internationaux, notamment transfrontaliers ;
 Aider à la construction de lieux de répétition et de diffusion pour les musiques actuelles.


                     Dispositif “ Formation ” (pour plus de précision, voir annexe 6)
Objectif stratégique : Renforcer la professionnalisation des acteurs culturels.
Déclinaisons opérationnelles :
 Contribuer à la formation d’acteurs culturels (cycles de formation qualifiants et stages de
  perfectionnement pour des professionnels et des encadrants de pratiques amateurs) ;
 Gérer les cycles supérieurs des établissements d’enseignement spécialisé (musique,
  théâtre, danse, beaux-arts…) dans l’hypothèse d’un transfert de compétence par l’Etat.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   20/41



                               Dispositif “ Création et émergence ”
Objectif stratégique : Encourager la création et l’émergence artistiques.
Déclinaisons opérationnelles :
 Soutenir directement la création et la production artistiques : 1% artistique, commande
  publique, acquisition par le biais des Abattoirs… ;
 Contribuer à l’émergence de nouvelles formes d’expression avec un budget réservé pour des
  actions relevant d’une logique d’expérimentation et de prise de risque artistique ;
 Aider au lancement de projets novateurs (investissement et fonctionnement) comme les lieux
  dits “ alternatifs ” qui répondent aux besoins d’espaces de travail des artistes et explorent
  d’autres façons d’accueillir des publics et de faire vivre la culture ;
 Favoriser les partenariats culturels interrégionaux et internationaux (programme
  transfrontalier pyrénéen)



    Dispositif “ Secteurs de compétence régionale ” (pour plus de précision, voir annexe 7)

Objectif stratégique : Conforter et dynamiser les secteurs de compétence régionale.
Déclinaisons opérationnelles :
   Spectacle vivant :
    - mieux accompagner les compagnies en favorisant un partenariat avec les structures de
      diffusion ;
    - aider à la structuration de réseaux de diffusion professionnels en région ;
    - améliorer l’offre en formation ;
    - aider à la promotion d’acteurs régionaux de référence ;
    - inciter à des actions de coopération et d’échanges interrégionales et transfrontalières ;
    - apporter une capacité de conseil et d’appui logistique ;
    - créer une structure de coordination et d’animation régionale.
   Livre et écriture :
    - repérer et faire connaître les auteurs ;
    - apporter un soutien sur projet aux éditeurs et aux traducteurs ;
    - encourager l’installation et la mise en réseau des librairies ;
    - contribuer à promouvoir et à fédérer les forces vives régionales ;
    - favoriser des actions de coopération et d’échanges interrégionales et transfrontalières ;
    - inciter à ouvrir des bibliothèques.
   Cinéma et audiovisuel :
    - faire de Midi-Pyrénées une terre d’élection pour la production d’images avec la création
      d’un bureau d’accueil des tournages ;
    - développer des actions de formation cohérentes et de sensibilisation ;
    - aider à la promotion d’opérateurs régionaux ;
    - encourager la diffusion de films audiovisuels et de courts métrages et valoriser le potentiel
      qu’ils représentent en Midi-Pyrénées ;
    - inciter à des actions de coopération et d’échanges interrégionales et transfrontalières ;
    - créer un “ Pôle de l’image ” en tant que lieu ressource grand public et outil au service de la
      profession.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   21/41



                            Dispositif “ Enjeux culturels régionaux ”
Objectif stratégique : Repérer et affirmer des enjeux culturels régionaux.
Déclinaisons opérationnelles :
   Valoriser les richesses patrimoniales :
    Deux options principales s’offrent à la Région en terme d’“ enjeu ” pour les richesses
    patrimoniales, fondement de la mémoire collective et atout maître pour le développement
    des territoires et l’affirmation de leurs identités :
    1) Continuer d’accompagner (mesures en vigueur plus celles prévues au CPER) :
        Contribuer à la préservation et à la restauration du patrimoine régional bâti, mobilier et
        musical – Soutenir des programmes archéologiques – Mettre en valeur le patrimoine
        situé en secteur protégé et sauvegardé – Développer les espaces protégés – Financer
        un plan de numérisation des collections du patrimoine – Mettre en place une carte
        archéologique régionale – Valoriser le tourisme culturel (itinéraires thématiques) ;
    2) Se poser comme un acteur référent en matière de valorisation du patrimoine, ce qui
        implique des moyens et des capacités d’expertise aujourd’hui absents et une réforme de
        l’existant (arrêt des aides automatiques à la conservation et à la restauration) :
        Fédérer les travaux scientifiques, contribuer à leur communication et à leur restitution en
        direction des publics (édition, exposition, conférence…) – Soutenir des initiatives
        d’intérêt régional (politique d’inventaire, carte archéologique, numérisation des
        collections…) – Mettre en valeur le patrimoine situé en secteur protégé et sauvegardé –
        Valoriser le tourisme culturel au travers des itinéraires thématiques et sur des sites
        prestigieux – Lancer des appels à projets pour des opérations concourant à l’affirmation
        de la personnalité régionale (archéologie, ethnographie, mobilier et objets d’arts…) –
        Prendre appui sur des partenaires proches comme l’Association des chemins de
        Saint-Jacques-de-Compostelle ou l’Institut européen d’art campanaire.
   Dynamiser et affirmer la langue et la culture occitanes :
    - favoriser la renaissance de la langue et de la littérature occitanes ;
    - promouvoir le bilinguisme, notamment au travers du spectacle vivant ;
    - soutenir le Centre de ressources occitanes et méridionales (CROM).
   Développer les arts plastiques :
    - soutien à la mise en réseau des centres d’art ;
    - implantation d’ateliers d’artistes en région.
   Renforcer les musées :
    - soutien à la mise en réseau dans le cadre d’un schéma régional des musées ;
    - création d’un portail Internet ;
    - aide à l’enrichissement des collections.
   Contribuer au rayonnement de la culture scientifique et technique :
    - ce domaine culturel est une réalité importante de Midi-Pyrénées, notamment dans sa
      déclinaison économique. Actuellement négligé, il justifie d’être considéré comme un
      “ enjeu ” par le Conseil régional.


                          Dispositif “ Communication et promotion ”
Objectif stratégique : Communiquer et promouvoir.
Déclinaisons opérationnelles :
 Offrir un accès à des supports d’information en direction du grand public ou de réseaux plus
  ciblés en faisant appel aux technologies de l’information et de la communication ;
 Apporter un soutien significatif à des signatures régionales, événements culturels majeurs
  (festivals, salon, exposition…) qui concourent à la notoriété et à l’image de Midi-Pyrénées.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   22/41



                                 COMMENTAIRE SUR LES DISPOSITIFS

Les dispositifs sont sélectifs, en cohérence avec l’idée d’affirmer la culture comme un levier
d’action plein et entier pour la Région. Ils “ tirent vers le haut ” sur la base d’un seuil minimum
d’exigence et de professionnalisme, y compris pour des actions portées par des bénévoles.
Ils conduisent à une révision en profondeur ou à un arrêt de la plupart des dispositifs en vigueur
à la Région, ce processus pouvant être étalé ou non sur la durée du Projet : à terme, tous les
dossiers devront répondre aux critères requis pour prétendre à un appui régional, du moins au
titre de la culture.
Ce renforcement de la lisibilité est particulièrement visible, voire sensible, dans trois cas :
   Le dispositif “ territorial ” privilégie les initiatives intercommunales à travers le projet de
    développement culturel et le pôle culturel territorial, le second jouant un rôle d’entraînement
    vis à vis du premier en facilitant la transition vers une dynamique de pays ou
    d’agglomération. Pour tendre vers ce résultat, la Région doit cibler ses soutiens. Ce qui
    suppose de stopper l’actuelle “ aide à la diffusion ” qui s’avère plus quantitative que
    qualitative et sans effet réel en terme d’aménagement durable du territoire ;
   Cette option a aussi pour conséquence de recadrer les rapports avec les compagnies de
    spectacle vivant. Un relais est pris en local pour certaines via le dispositif “ territorial ”, la
    Région se recentrant sur les projets artistiques rejoignant ses priorités propres ;
   La complémentarité des dispositifs et l’affirmation de secteurs de compétence régionale
    conduit à la disparition de l’actuel dispositif “ festivals ”. Selon leur situation, ces
    manifestations sont prises en compte au titre des dispositifs “ territorial ”, “ secteurs de
    compétence régionale ”, “ enjeu culturel régional ” ou “ communication et promotion ”. Cette
    modification du mode de partenariat ne remet pas en cause la communication de la Région
    autour des festivals.
Pour prendre des exemples pratiques :
   Un festival de cinéma est inscrit dans son territoire avec une programmation de qualité et un
    travail d’action culturelle mené toute l’année : il est éligible à au moins deux dispositifs qui
    sont, par ordre de priorité, le “ territorial ” (projet de développement local ou pôle territorial) et
    le “ secteur de compétence régionale ” cinéma ;
   Une école de musique, non aidée jusqu’à ce jour, organise une résidence d’un an avec un
    compositeur-interprète (création d’une œuvre, programme de concerts et interprétation par
    ses élèves en plusieurs points du territoire) : elle est éligible à deux dispositifs qui sont, par
    ordre de priorité, le “ territorial ” (projet de développement local) et le “ secteur de
    compétence régionale ” spectacle vivant ;
   Un centre d’art contemporain, déjà aidé, mène un travail d’irrigation et diffusion reconnu.. Il
    est éligible aux dispositifs “ territorial ” (projet de développement local ou pôle territorial) et
    “ enjeu régional ” arts plastiques car il inscrit dans une démarche de réseau ;
   Un festival de musique classique sans originalité particulière, déjà soutenu, est intégré dans
    un projet de développement local avec une volonté d’élargir la programmation et de se
    professionnaliser : il reste indirectement aidé par la Région via le dispositif “ territorial ”, le
    financement étant relayé par la structure de coopération intercommunale.
En revanche :
   Une exposition d’arts plastiques, jusque là soutenue, est un événement isolé qui anime la vie
    locale : elle n’est plus aidée car elle n’est pas intégrée dans un projet de développe-ment
    local, ne peut prétendre être un pôle territorial et ne répond pas aux critères requis pour
    l’“ enjeu régional ” arts plastiques (pas de mise en réseau) ;
   Une commune qui organisait une représentation théâtrale par an sans travail d’action
    culturelle bénéficiait d’une aide à la diffusion. Elle ne peut plus y prétendre car cette action
    n’est pas intégrée dans un projet de développement culturel local, n’est pas relayée par un
    pôle territorial et ne répond pas aux critères requis pour le “ secteur de compétence
    régionale ” spectacle vivant (action isolée et pas assez professionnelle).



                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01     23/41



4.3 Organisation et outils

4.3.1    Un fonctionnement transversal et décloisonné


La mise en place du Projet n’est concevable qu’accompagnée d’une réforme en
profondeur du mode d’instruction et de suivi des projets au sein de la Région.

-   Des échanges réguliers entre les commissions concernées

    Plusieurs commissions sont concernées par le Projet du fait de la nouvelle
    approche de la culture par la Région : culture et patrimoine, éducation, suivi des
    politiques territoriales, politique de la ville…. Des échanges réguliers sont institués
    entre elles à au moins quatre niveaux : élaboration et révision des dispositifs –
    préparation budgétaire – avis sur des opérations conjointes – étude du bilan.

-   Une direction de la culture transversale

    Pour atteindre les objectifs évoqués plus haut, la direction de la culture doit être
    organisée de façon transversale autour de cinq types de compétences :

        développement culturel et aménagement du territoire : préparation et gestion
         des projets de développement culturel local, des pôles culturels territoriaux –
         suivi    des      grandes       structures       culturelles      ressources         et    des     projets
         d’équipements culturels de proximité (investissement) ;

        vie artistique et action culturelle : instruction et gestion du spectacle vivant, du
         cinéma et de l’audiovisuel, du livre et de la lecture ainsi que de l’ensemble des
         disciplines artistiques – animation des “ comités conseil ” – suivi des signatures
         régionales – coordination des supports de communication ;

        richesses patrimoniales : instruction et gestion des dossiers patrimoniaux, des
         musées et des actions de valorisation dans le domaine du patrimoine ;

        jeunesse et formation : coordination des actions engagées en faveur de la
         jeunesse et des programmes de formation ;

        administration et évaluation : programmation financière – suivi et analyse
         budgétaires – préparation et suivi des commissions – coordination des
         évaluations et du bilan d’activité.


    Cette organisation implique une redéfinition des profils de postes et des modes de
    travail. Elle nécessite un fonctionnement d’équipe fondé sur la confrontation d’idées
    et sur l’échange. Elle suppose que les fonctions des chargés de missions en place



                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   24/41



    soient élargies à des disciplines voisines et aux trois thèmes transversaux que sont
    l’aménagement du territoire, la jeunesse et la formation. Des actions de formation
    appropriées sont engagées pour faciliter cette transition.

    Par ailleurs, chaque chargé de mission est désigné comme correspondant d’un
    département ou d’un territoire. Cette fonction non hiérarchique lui permet d’acquérir
    une vision complète des activités et des projets sur cette zone ; à charge pour lui de
    faire circuler les informations en interne et vis à vis des partenaires, de veiller à
    l’avancement des dossiers et de s’assurer d’une bonne qualité de communication.

    Ce processus est accompagné d’une réflexion devant aboutir à court terme à un
    “ projet de direction ” débattu par l’ensemble des agents.

-   Des relations décloisonnées avec les autres directions

     Des règles claires de collaboration sont mises au point avec les directions
     concernées par des dossiers transversaux : direction de l’aménagement du
     territoire, du développement durable et du tourisme – direction de la formation
     professionnelle et de l’apprentissage – direction de l’éducation et des sports –
     direction de l’agriculture et de l’agroalimentaire – mission politique de la ville.

     En cas de compétences croisées, les crédits correspondants sont mis à la
     disposition d’une des directions impliquées, leur gestion étant assurée de façon
     concertée. Ce décloisonnement est encouragé par des réunions d’évaluation
     programmées au minimum deux fois par an (préparation budgétaire et bilan).

   Une complémentarité avec les partenaires proches de la Région

    Le Projet est l’occasion d’une réflexion sur les relations avec les partenaires
    proches de la Région. L’idée est de les impliquer dans sa réalisation en fédérant et
    en animant des missions déléguées, par exemple (liste non exhaustive) :

        le Syndicat mixte des Abattoirs pour la mise en réseau des centres d’art ;

        le Théâtre de Midi-Pyrénées, l’Association régionale de diffusion technique,
         l’Association régionale pour les pratiques musicales amateurs, Avant Mardi et le
         Centre de développement chorégraphique pour le spectacle vivant ;

        le Centre régional des lettres Midi-Pyrénées pour le livre et l’écriture ;

        la Cinémathèque de Toulouse et l’Association régionale des cinémas d’Art et
         Essai de Midi-Pyrénées pour le cinéma et l’audiovisuel.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   25/41



4.3.2    Des “ comités conseil ” en appui


Depuis de nombreuses années, la Région a fait le choix de prendre l’avis de
professionnels extérieurs pour apprécier des projets qui lui sont soumis sur un plan
artistique et culturel.


Cette façon de procéder permet d’opérer une distinction entre le travail d’instruction
technique et celui de l’évaluation qualitative des dossiers. Elle explique que la Région
ne se soit pas dotée en interne de compétences en expertise artistique, considérant
que cela ne relevait pas de ses capacités en propre.


Ce choix se concrétise par la mise en place de “ comités conseil ” siégeant par
spécialité et réunissant des personnalités qualifiées.


Ce mode de fonctionnement, sain dans son principe, doit être clairement défini pour
permettre d’atteindre les objectifs visés, notamment sur les points suivants :

-   Rôle : un “ comité conseil ” donne un avis facultatif sur la totalité des projets
    culturels destinés à être présentés à la commission culture et patrimoine de la
    Région avec deux angles d’approche pour chaque projet :

        pertinence artistique ;

        professionnalisme culturel dans le contexte de Midi-Pyrénées, ou au-delà si une
         telle ambition est affichée.

    Il est entendu que toute décision relève des seuls élus régionaux sur la base de
    l’avis du “ comité conseil ” et d’autres critères d’appréciation qui sont notamment
    l’équilibre financier d’un projet, son ancrage et son impact sur la vie locale et sa
    contribution à une dynamique territoriale ;

-   Spécialisation : il existe six “ comités conseil ”, chacun correspondant à un
    domaine artistique ou patrimonial : spectacle vivant – cinéma et audiovisuel – livre
    et lecture – arts plastiques – musées – patrimoine ;

-   Composition : un “ comité conseil ” réunit entre dix et quinze personnalités invitées
    ainsi que deux élus régionaux et un représentant de chaque association concernée
    proche de la Région. Il est représentatif de la diversité des tendances et des
    mouvements qui caractérisent son domaine d’investigation.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   26/41



    Un membre invité est désigné nominativement pour une période de deux ans par le
    Président de la Région, sur proposition de la commission culture et patrimoine. Il
    s’agit obligatoirement d’un professionnel reconnu sur un plan artistique et culturel
    dans le secteur de compétence du “ comité conseil ”. Il est implanté en
    Midi-Pyrénées ou non. Il ne peut siéger dans une instance comparable au sein
    d’une autre collectivité publique, notamment les groupes d’experts de la DRAC. Il
    peut être renouvelé au plus une fois successivement ;

-   Fonctionnement : chacun des “ comités conseil ” est présidé par le président de la
    commission culture et patrimoine. Il se réunit au minimum deux fois par an pour
    étudier les dossiers qui lui sont soumis et dont une présentation synthétique a été
    adressée en amont à chaque membre. L’objectif étant de débattre, il n’y a pas de
    vote et des avis divergents peuvent être apportés sur un même dossier.

    Le “ comité conseil spectacle vivant ” peut, compte tenu de la diversité de ce
    secteur, confier à certains de ses membres le soin de mener un travail préparatoire
    qui est ensuite présenté en séance plénière.

    Un résumé de chaque séance mentionnant les avis du “ comité conseil ” est
    communiqué à la commission culture et patrimoine. En retour, le relevé des
    décisions de la commission est adressé aux membres du “ comité conseil ”.

    Les membres des “ comités conseil ” sont invités à se rendre sur le terrain et à voir
    de leurs propres yeux. Ils peuvent bénéficier d’indemnités de déplacement.


4.3.3    Des outils évolutifs


Une palette d’outils est constituée en plus des supports et procédures classiques
comme les notifications d’attribution de subvention ou les conventions de formation.
Elle prend appui sur des critères et des indicateurs qualitatifs et quantitatifs, faisant que
seuls les projets y répondant pleinement peuvent prétendre à une aide régionale
“ estampillée culture ”.


Cette lisibilité est essentielle pour crédibiliser la nouvelle politique culturelle régionale.
Elle est fondée sur un clair processus d’instruction, de négociation, de prise de
décision, d’engagement, de réalisation et d’évaluation (étant rappelé qu’il ne peut y
avoir d’évaluation sans un projet précisément défini dans ses attendus de départ). Elle
autorise une souplesse et une réactivité dans les phases d’instruction. Elle facilite
l’étude et la prise en compte de projets transdisciplinaires.


                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   27/41




Ces outils spécifiques sont :

-   Un guide pratique des dispositifs d’intervention

    Tous les dispositifs sont présentés dans un guide pratique largement diffusé.

    Les modes d’intervention de chacun sont détaillés sous la forme d’une fiche
    technique qui mentionne explicitement : caractéristiques et critères d’éligibilité,
    nature et cadre d’une éventuelle aide régionale, procédure d’instruction et pièces à
    fournir, bases d’évaluation.

-   Les plans d’action

    Chaque “ secteur de compétence régionale ” bénéficie d’un plan d’action
    pluriannuel qui décline en pratique les axes retenus par la Région (pour plus de
    précisions, voir le chapitre “ Dispositifs ” et annexe 7) ;

-   Des supports juridiques

        accord cadre : Il est passé avec des services de l’Etat et des Conseils
         généraux         sur des objectifs d’intention (éducation artistique, politique
         territoriale…), sans entrer dans le détail des actions. Chaque accord cadre peut
         se traduire annuellement par un avenant qui fixe des buts et des engagements
         financiers réciproques ;

        charte de développement culturel : elle est proposée aux structures
         intercom-munales pour formaliser et accompagner un projet de développement
         culturel local. Une réflexion portant sur la phase de définition des projets (cahier
         des charges pour une étude préalable) est actuellement menée entre la Région
         et DRAC, avec le projet d’y associer les Conseils généraux ;

        convention d’objectifs triennale : elle cadre le partenariat entre la Région et ses
         partenaires, définissant les missions et objectifs à réaliser dans le cadre du
         Projet. Sont notamment concernés les pôles culturels territoriaux, les grandes
         structures culturelles ressources, les signatures régionales et les équipes
         artistiques conventionnées.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01   28/41



4.3.4    Autres moyens d’action


La Région se dote également de deux autres moyens d’action indispensables pour
mener à bien le Projet :

-   Des supports de communication régionaux (revue culturelle trimestrielle, site web,
    portail Internet) et des partenariats (journaux, radios, télévisions) ;

-   Un “ observatoire de la culture ” pour disposer d’une visibilité minimale sur la
    géographie culturelle de Midi-Pyrénées dans son existant et son évolution : offre,
    équipements, pratiques culturelles, flux financiers….. Ce volet est prévu au Contrat
    de plan Etat-Région en tant que “ Mise en place d’une plate-forme de ressources et
    d’information sur la vie culturelle en région ”).



4.4 Cadre budgétaire

La mise au point d’un cadre budgétaire apparaît prématurée à ce jour car nécessitant
des investigations trop importantes rapportées au cahier des charges de la présente
mission et aux délais de réalisation qui lui sont impartis.

-   Tout d’abord, les propositions avancées plus haut, notamment celles se situant en
    transversal, diffèrent nettement des lignes existantes organisées selon une logique
    sectorielle. Il faut du temps pour effectuer des rapprochements cohérents.

-   Par ailleurs, toujours dans une optique transversale, les crédits concernés relèvent
    d’au moins cinq services (culture et audiovisuel, aménagement du territoire,
    éducation, formation, politique de la ville). Des croisements sont à opérer avant
    toute validation, ce qui est également consommateur de temps.

-   Enfin, se livrer à un tel exercice ne pourrait que buter sur la difficulté que représente
    la superposition, pour cette année 2001, d’un double niveau de lecture des budgets
    culturels de la Région : celui des dispositifs traditionnels, d’une part, et celui du
    Contrat de plan Etat-Région, d’autre part.


Dans ce contexte, il paraît souhaitable que les présentes propositions soient soumises
aux élus régionaux en l’état. Après arbitrage, il serait plus aisé de savoir où et comment
engager une réflexion pour tracer un nouveau cadre budgétaire, en tout état de cause
indispensable, puis de développer des scénarios financiers.




                                                                                                        CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations – Rapport final du 27/08/01          29/41



4.5 Priorités et délais de mise en œuvre

Les délais de mise en œuvre du Projet sont envisagés en trois séquences indicatives
en distinguant entre les actions à engager immédiatement (2002), à court terme
(2003-2004), puis à moyen terme (2005-2006), soit à la fin des cinq ans.

Actions immédiates (2002)

Le but est de concrétiser dès 2002 des actions de différentes natures qui illustrent la
volonté d’agir de la Région :

-   Réorganisation interne (commissions, services, direction de la culture) ;
-   Processus de réflexion avec des partenaires invités pour affiner le contenu du
    Projet et le rendre encore plus opérationnel ;
-   Mise en place du dispositif “ Enjeux culturels régionaux ” avec des mesures
    adaptées et progressives pour faciliter la transition avec les dispositifs préexistants
    réformés ou supprimés ;
-   Programme de soutien à l’éducation artistique (lycéens, apprentis) ;
-   Programme d’aide à la construction de lieux de musiques actuelles ;
-   Lancement des premiers projets de développement culturel locaux ;
-   Réforme des “ comités conseil ”.

Actions à court terme (2003-2004)

-   Prolongement des mesures précédentes et évaluation intermédiaire du Projet ;
-   Signature d’accords cadre avec des Conseils généraux ;
-   Lancement des premiers pôles culturels territoriaux ;
-   Premières conventions d’objectifs avec les grandes structures culturelles ;
-   Lancement de la carte culture jeunes ;
-   Mise en place des dispositifs “ Formation ” et “ Création et émergence ” et
    “ secteurs de compétence régionale ” ;
-   Renégociation du Contrat de plan Etat-Région (2003).

Actions à moyen terme (2005-2006)

-   Prolongement des mesures précédentes ;
-   Programme en faveur des étudiants ;
-   Evaluation du Projet qui s’achève et réflexion sur la suite.

                                                                                                                    Fin.




                                                                                                        CRéACTION
 Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes            30/41


                                                                                                                        ANNEXE 1

                   Liste des personnes appartenant au Conseil régional Midi-Pyrénées
                              rencontrées ou interrogés dans le cadre de l’étude
                                 (hors entretiens de suivi technique avec la Région)

        Personnes                                                             Fonctions

Martin MALVY                    Conseiller régional, président du Conseil régional

Alain BENETEAU                  Conseiller régional, vice-président du Conseil régional

Hélène BRETON                   Conseillère régionale, vice-présidente de la commission “ culture et patrimoine ”

Marc CENSI                      Conseiller régional, membre de la commission “ culture et patrimoine ”

Jeanne ETTORI                   Conseillère régionale, vice-présidente du Conseil régional

Monique IBORRA                  Conseillère régionale, présidente de la commission “ politique de la ville ”

Serge JUSKIEWENSKI              Conseiller régional, président de la commission “ suivi des politiques territoriales ”

Charles MARZIANI                Conseiller régional, secrétaire de la commission “ culture et patrimoine ”

Raymond VALL                    Conseiller régional, président de la commission “ culture et patrimoine ”

Joël NEYEN                      Directeur du cabinet du Président

Catherine LABROUE               Chargée de mission au cabinet du président

Didier LAUGA                    Directeur général des services

Louis MALLET                    Directeur général adjoint des services
                                Directeur de l’aménagement du territoire, du développement durable
Philippe CLARY
                                et du tourisme
Jean-Claude SAVIDAN             Directeur de l’éducation et des sports

Pierre SIMON                    Directeur de la formation professionnelle et de l’apprentissage

Aline TOMASIN                   Directrice de la culture et de l’audiovisuel

Djamal BOUKAIS                  Chargé de mission politique de la ville

Jaqueline DUVOCHEL              Directrice adjointe de la culture et de l’audiovisuel
                                Chargée de programmation à la direction de la formation
Yvette CHATAUR-PRADE
                                professionnelle et de l’apprentissage
Nicole CREMADEILLS              Chargée de mission lecture à la direction de la culture et de l’audiovisuel
                                Chargé de mission festival et musique à la direction de la culture
François FIGUET
                                et de l’audiovisuel
                                Chargée de mission arts plastiques à la direction de la culture
Elisabeth LABATUT
                                et de l’audiovisuel
                                Chargée de mission théâtre et danse à la direction de la culture
Anne MIGUET
                                et de l’audiovisuel
Alain ROTH                      Chargé de mission audiovisuel à la direction de la culture et de l’audiovisuel

Jocelyne SAINT-AVIT             Chargée de mission patrimoine à la direction de la culture et de l’audiovisuel
                                Chargé de mission culture et langue occitanes
Alem SURRE-GARCIA
                                à la direction de la culture et de l’audiovisuel




     CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
  Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes            31/41


                                                                                                                   ANNEXE 2 - A

                          Liste des entretiens avec des partenaires

                                              ENTRETIENS SPECIFIQUES

Vincent BARTHE
Paul CHIESA                        Association des producteurs indépendants
                                                                                                   Responsables
Dzu LE LIEU                        audiovisuels de Midi-Pyrénées (APIAMP)
Isabelle MILLET
Marc BELIT                         Conseil économique et social régional                           Délégué à la culture
Alain BENETEAU                     Centre régional des lettres de Midi-Pyrénées                    Président
William BLOCH                      Avant Mardi                                                     Directeur
Annie BOZZINI                      Centre de développement chorégraphique                          Directrice
Hélène BRETON                      Théâtre Midi-Pyrénées (Théâtre de la Digue)                     Présidente
Pierre CADARS                      Cinémathèque de Toulouse                                        Délégué général
Claude CALONGE                     FederCies Midi-Pyrénées                                         Président
                                   Association des chemins
Marc CENSI                                                                                         Président
                                   de Saint-Jacques de Compostelle
Richard COCONNIER                  Théâtre national de Toulouse                                    Co-directeur
                                   Association régionale pour les pratiques
Jean-Louis COMORETTO                                                                               Directeur
                                   musicales amateurs – ARPA
Olivier DESBORDES                  Opéra éclaté                                                    Directeur
Philippe ETIENNE                   Festival de Gindou                                              Directeur
                                                                                                   Directeur
Marc FOUILLAND                     Ville d’Auch
                                                                                                   des affaires culturelles
                                                                                                   Directeur de la mission
Jean-Yves FUVEL                    Rectorat Midi-Pyrénées                                          aca-démique à l’action
                                                                                                   culturelle
Robert GOUAZE                      Le Théâtre du Capitole                                          Administrateur général
Régine JONQUIERE                   L’Orchestre du Capitole                                         Administratrice de l’orchestre
Christian GRENET                   Maison des Racines du monde                                     Directeur
Richard LAGRANGE et les            Direction régionale des affaires culturelles
                                                                                                   Directeur
conseillers de la DRAC             Midi-Pyrénées
Jean-François LAFFONT              Convergence occitane                                            Président
Joël LECUSSAN                      Mix’art Myris                                                   Animateur
Jo MARTINEZ                        La Grainerie                                                    Animateur
Charles MARZIANI                   Association régionale de diffusion technique                    Président
Gilbert MERCADIER                  Rectorat Midi-Pyrénées                                          Inspecteur chargé de l’occitan
Dominique MERCIER                  Théâtre Midi-Pyrénées (Théâtre de la Digue)                     Directeur
Jean-Pierre MONTAGNE               et Association régionale de diffusion technique                 Administrateur
Elisabeth MITERRAND                Institut européen d’art campanaire (IEAC)                       Présidente
Jacky OHAYON                       Théâtre Garonne                                                 Directeur
Serge REGOURD                                                                                      Enseignant
                                                                                                   Directeur des affaires
Philippe SAUNIER-BORELL            Ville de Saint-Gaudens
                                                                                                   culturelles
Laurence SIMON                     Centre régional des lettres Midi-Pyrénées                       Directrice
Thierry MOUSSEIGNE                                                                                 Directeur
Catherine GAICH                                                                                    Conservatrice
                                   Syndicat mixte des Abattoirs
Pascal PIQUE                                                                                       Directeur art contemporain
Michel Paul MONREDON                                                                               Responsable communication
Maxime VIVAS                                                                                       Ecrivain




      CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes   32/41




                                                                                                            CRéACTION
  Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes   33/41


                                                                                                        ANNEXE 2 – B

                                      ENTRETIENS BILAN COLLECTIFS

                                       ARIEGE (12 mars 2001 matin)
                                                                                           Directeur des affaires
Jean-Louis ATTANE              Conseil général de l’Ariège
                                                                                           culturelles
Alain CUBIERES                 Lycée Gabriel Fauré de Foix                                 Professeur
Yves DELFAGO                   Scène nationale de Foix et de l’Ariège                      Adjoint
Catherine DUBUISSON            Festival Résistances de Tarascon-sur-Ariège                 Déléguée générale
                                                                                           Directeur des archives
Claudine PAILHES               Conseil général de l’Ariège
                                                                                           départementales
                               Association pour le développement
Julien PEDOUSSAT                                                                           Animateur
                               du pays d’Olmes-Mirepoix-Chalabre
Patrice POUJADE                Institut d’études occitanes Ariège                          Directeur
                                                                                           Directeur de la bibliothèque
Pierre-Jean PUJOL              Conseil général de l’Ariège
                                                                                           départementale de prêt
Evelyne RIVET                  Festival Résistances de Tarascon-sur-Ariège                 Animatrice
Michel SARNIGUET               Association Art’Cade                                        Président
Nicole SEURAT                  Scène nationale de Foix-Ariège                              Directrice
Renaud VERBOIS                                                                             Réalisateur

                                     AVEYRON (13 mars 2001 matin)
Jean-Pierre BERLIOZ            Ecole nationale de musique de l’Aveyron                     Directeur
Daniel FILLASTRE               MJC de Rodez                                                Directeur
                               Centre européen d’art et de civilisation médiévale
Hervé FOURNIER                                                                             Directeur
                               de Conques
Christiane LAURIAC             Espaces culturels villefranchois                            Présidente
Claudette LAVABRE              Association ATP de Millau                                   Présidente
François LEYGE                 Musée de Millau                                             Conservateur
Stéphanie PEZE                 Centre culturel de l’abbaye de Sylvanès                     Chargée de communication
Marie-Noëlle ROUTET            Lycée d’enseignement agricole de La Roque                   Professeure
Frédéric SANCERE               Association Derrière le hublot                              Président
Nicolas WÖHREL                 Association des amis du château de Montaigut                Animateur culturel
Michel WOLKOWITSKY             Centre culturel de l’abbaye de Sylvanès                     Directeur

                                     TARN (13 mars 2001 après-midi)
Didier ARQUIER                 Ecole nationale de musique et de danse du Tarn              Directeur
Michel BESSET                  Association Rocktime                                        Directeur
Marie-F. LALLEMANT             Centre d’art contemporain de Castres                        Directrice
Guy LABIT                      Lycée Bellevue d’Albi                                       Professeur
Daniel LODDO                   Association Cordae / La Talvera                             Directeur
Marc MARIN                     Espace Apollo de Mazamet                                    Directeur
Christine MARTIAL              Communauté de communes de Castres-Mazamet                   Chargée de mission
Ivan MORANE                    L’Athanor, scène nationale d’Albi                           Directeur
Robert MARTY                   Institut d’études occitanes – IDECO                         Directeur
Thierry MORLET                 ADDA du Tarn                                                Directeur
Marie-Noëlle POMMIE            Conseil général du Tarn                                     Chef du service culturel
Céline RICARD                  Association Cordae / La Talvera                             Animatrice
François SAX                   Lycée Bellevue d’Albi                                       Proviseur adjoint
Aurélie VINCK                  Eté de Vaour                                                Animatrice




                                                                                                               CRéACTION
  Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes   34/41


                                                                                                       ANNEXE 2 – C
                            HAUTES-PYRENEES (14 mars 2001 après-midi)
Marc BELIT                     Le Parvis, scène nationale de Tarbes                        Directeur
Silvio BRIANTI                 Galerie l’Art en stalles de Pouzac                          Gérant
Jean-Pierre DARAGON            Le Parvis, scène nationale de Tarbes                        Adjoint
Pierre DOMENGES                Scène de musique actuelle La Gespe                          Directeur
Dominique DROSSON              Musées de la ville de Tarbes                                Directrice
Bernard DUBARRY                Conseil général des Hautes-Pyrénées                         Culture occitane
                               Association des rencontres lycéennes de vidéo
Nathalie DUFFAU                                                                            Animatrice
                               de Bagnères-de-Bigorre
Franck MORINIERE               Association Prospectives, festival de Germ Louron           Directeur
Jean-François LE NAIL          Conseil général des Hautes-Pyrénées                         Archives départementales
                               Association des rencontres lycéennes de vidéo
Didier LESGARDS                                                                            Délégué général
                               de Bagnères-de-Bigorre
                                                                                           Conseillère pédagogique
Thérèse PAMBRUN                Inspection académique
                                                                                           langue et culture régionale
Daniel PEYON                   Lycée Pierre Mendès-France de Vic-en-Bigorre                Proviseur
                                                                                           Directrice des affaires
Véronique TABARLY              Conseil général des Hautes-Pyrénées
                                                                                           culturelles
Nadine TIBIRRI                 La Maison du Savoir de Saint-Laurent-de-Neste               Directrice
Béatrice VINEY-GARCIA          Conseil général des Hautes-Pyrénées                         Mission musique et danse

                                          LOT (28 mars 2001 matin)
Sabine BOUCANET                Centre d’art G. Pompidou de Cajarc                          Directeur
Jean-Paul COUSSY               Centre d’art G. Pompidou de Cajarc                          Directeur
Bertrand DEFOIS                Parc naturel régional des Causses du Quercy                 Chargé de mission culture
Philippe de CARLOS             Communauté de communes du pays de Padirac                   Chef de projet archéologie
Patrick JOURDAIN               Théâtre de Cahors                                           Directeur
                                                                                           Directeur des affaires
B. LABRO                       Conseil général du Lot
                                                                                           culturelles et scolaires
Gérard LAVAL                   Les Ateliers des Arques                                     Président
                                                                                           Directrice de la bibliothèque
Martine MUZAS                  Conseil général du Lot
                                                                                           départementale de prêt
Marc PHILIPON                  ADDA du Lot                                                 Directeur
François VIERE                 L’Œil du silence                                            Directeur adjoint
Marie VIRGO                    Rencontres du cinéma de Gindou                              Programmatrice

                          TARN-ET-GARONNE (28 mars 2001 après-midi)
Isabelle ASSIE                 Théâtre de Montauban                                        Directrice
                                                                                           Directrice des affaires
Francine AUDYNAUD              Conseil général du Tarn-et-Garonne
                                                                                           culturelles
Patrick COMBALBERT             Le Rio                                                      Directeur
Mireille COURDEAU              ADA du Tarn-et-Garonne                                      Directrice
Germinal CLIMENT               Fédération des œuvres laïques Tarn-et-Garonne               Directeur
Philippe DARBOIS               Pays du Midi-Quercy                                         Animateur
Michèle FONTAINE               Centre culturel de Moissac                                  Directrice
Jean-Claude FOURTANET          ALCOC 82
                                                                                           Directrice bibliothèque
Monique HILLENMEYER            Conseil général du Tarn-et-Garonne
                                                                                           départementale de prêt
Myriam LAUNAY                  Association culturelle de l’Abbaye de Beaulieu              Secrétaire de l’association
Georges MASURE                 Association Chants livres – Alors… chante !                 Président
Nicole MURCIA-PETIT            Association Confluences – Lettres d’automne                 Responsable
Christian POULANGES            Culture et cinéma                                           Directeur
Hélène PUISSEGUR               Compagnie Red Notes                                         Administratrice
Robert VERHEUGE                Phôsphoros                                                  Directeur



                                                                                                              CRéACTION
  Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes   35/41


                                                                                                        ANNEXE 2 - D
                                         GERS (18 avril 2001 matin)
Alain BOUFFARTIGUES            Ciné 32                                                     Président
Patrick de CHIREE              Association La Campanella                                   Président
Philippe ESPINASSE             Festival Trad’Envies                                        Animateur
                               Festival Jazz in Marciac                                    Président
Jean-Louis GUILHAUMON
                               Contrat de Site majeur de Marciac                           Responsable
                               Arrêt sur images                                            Président
Dominique LAFITTE
                               Ciné 32                                                     Responsable
                               Lieu pour l’initiative, la rencontre et les échanges
Catherine MITJANA              à Sarrant – association LIRES                               Responsable
                               (librairie-tartinerie de Sarrant)
Jean-Louis PAULET              CAUE 32                                                     Directeur
François SAINT-PIERRE          Arrêt sur images                                            Directeur

                            HAUTE-GARONNE (18 avril 2001 après-midi)
Marie ANGELE                   La Chapelle Saint-Jacques de Saint-Gaudens                  Directrice
Pierre CADARS                  Cinémathèque de Toulouse                                    Délégué général
Richard COCONNIER              Théâtre national de Toulouse                                Directeur
Alain DAGUERRE
                               Musées des Augustins de Toulouse                            Conservateur
de HUREAUX
Thierry CARLIER                Association CASO’ART                                        Directeur
                               Traverse-Vidéo                                              Présidente
Simone DOMPEYRE
                               BTS du lycée des Arènes                                     Professeure
Jean KAPLAN                    Marionettissimo                                             Directeur
                                                                                           Directeur des affaires
François LAJUZAN               Ville de Tournefeuille
                                                                                           culturelles
Philippe METZ                  Music’halle                                                 Directeur




                                                                                                              CRéACTION
  Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes             36/41


                                                                                                                          ANNEXE 3

       LISTE DES PARTICIPANTS AUX REUNIONS DE REFLEXION THEMATIQUES

Mardi 12 juin 2001 : Quelles articulations entre les grandes structures régionales et les pôles de
développement culturel territorial, et quel partenariat avec la Région ?
1)    Isabelle ASSIE, directrice du théâtre de Montauban ;
2)    Annie BOZZINI, directrice du Centre de développement chorégraphique ;
3)    Pierre CADARS , délégué général de la Cinémathèque de Toulouse ;
4)    Richard COCONIER, codirecteur du TNT ;
5)    Daniel FILLASTRE, directeur de la MJC de Rodez ;
6)    Marc FOUILLAND, directeur de Circuit à Auch ;
7)     Jean-Louis GUILHAUMON, directeur du Festival “ Jazz In Marciac ” ;
8)    Alain MOUSSEIGNE, directeur des Abattoirs ;
9)    Dominique MERCIER, directeur de TMP et de l’ARDT ;
10)   Jacky OHAYON, directeur du Théâtre Garonne ;
11)   Pascal PIQUE, directeur de l’art contemporain aux Abattoirs ;
12)   François SAINT-PIERRE, directeur du centre d’art contemporain Arrêt sur images à Lectoure ;
13)   Nicole SEURAT, scène nationale de Foix et de l’Ariège ;
14)   Aline TOMASIN, directrice de la culture et de l’audiovisuel au Conseil régional Midi-Pyrénées ;
15)   Julien VALMARY, administrateur du théâtre de Cahors.
Excusés : Marc BELIT, directeur de la Scène nationale du Parvis ; Olivier DESBORDES, directeur d’Opéra éclaté ; Pierre
DOMENGES, directeur de la scène de musiques actuelles la Gespe de Tarbes ; Raymond VALL, conseiller régional, président
de la commission Culture et patrimoine.



Mardi 12 juin 2001 : Comment intervenir en direction des publics et particulièrement des jeunes ?
1)    Didier ARQUIER, directeur de l’école départementale de musique du Tarn ;
2)    Michel BESSET, directeur du Festival “ Rock Time ” ;
3)    William BLOCH, directeur d’Avant Mardi ;
4)    Alain BOUFFARTIGUES, directeur de Ciné 32 ;
5)    Hélène BRETON, conseillère régionale, vice-président de la commission Culture et patrimoine ;
6)    Alain DAGUERRE DE HUREAUX, conservateur du Musée des Augustins de Toulouse ;
7)    Henri GUICHARD, directeur du Lido ;
8)    Jean-Louis GUILHAUMON, directeur du Festival “ Jazz In Marciac ” ;
9)    Paul LACOSTE, professeur à l’Ecole supérieure de l’audiovisuel de Toulouse (ESAV) ;
10)   Laurie MARSONI, directrice des relations avec les public au TNT ;
11)   Dominique MERCIER, directeur de TMP et de l’ARDT ;
12)   André MONTOYA, proviseur du lycée La Serre de Sarsan de Lourdes ;
13)   Emilie RAMET, chargée de la médiation à Cimaise et portique, centre départemental d’art contemporain ;
14)   Aline TOMASIN, directrice de la culture et de l’audiovisuel au Conseil régional Midi-Pyrénées ;
Excusés : Mireille COURDEAU, directrice de l’ADDA du Tarn-et-Garonne ; Jean-Yves FUVEL, directeur de la cellule d’action
culturelle au rectorat de l’académie de Toulouse ; Gilbert MERCADIER, inspecteur d’occitan au rectorat de l’académie de
Toulouse ; Alain MOUSSEIGNE, directeur des Abattoirs ; Anne SICO, directrice de l’Œil du silence.


Mercredi 27 juin 2001 : Quelles relations et articulations entre les Conseils généraux et la Région ?
1)    Gérard AMIGES, vice-président du Conseil général du Lot, chargé de la culture ;
2)    Hélène BRETON, conseillère régionale, vice-président de la commission “ culture et patrimoine ” ;
3)    René, DAUBRIAC vice-président du Conseil général du Gers, chargé de la culture ;
4)    Louis DESTREM, vice-président du Conseil général de l’Ariège, chargé de la culture ;
5)    Jean-Pierre DUBARY, président de la commission culture du Conseil général des Hautes-Pyrénées ;
6)    Jeanne ETTORI, conseillère régionale, vice-présidente du Conseil régional ;
7)    Monique IBORRA, conseillère régionale, présidente de la commission “ politique de la ville ” ;
8)    Charles MARZIANI, conseiller régional, secrétaire de la commission “ culture et patrimoine ” ;
9)    Raymond VALL, conseiller régional, président de la commission “ culture et patrimoine ” ;
10)   Jean-Louis ATTANE, directeur des affaires culturelles au Conseil général de l’Ariège ;
11)   Annie BESSERVE, responsable de la culture au Conseil général du Lot ;
12)   Louis MALLET, directeur général des services au Conseil régional Midi-Pyrénées ;
13)   Véronique TABARLY, directrice des affaires culturelles au Conseil général des Hautes-Pyrénées ;
14)   Aline TOMASIN, directrice de la culture et de l’audiovisuel au Conseil régional Midi-Pyrénées.
Excusés : Conseils généraux de la Haute-Garonne, du Tarn et du Tarn-et-Garonne.




       CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes               37/41


                                                                                                                              ANNEXE 4



                             PRECISIONS SUR LE DISPOSITIF “ TERRITORIAL ”

L’objectif stratégique est de contribuer à créer les conditions d’une offre artistique et culturelle de
qualité avec un dispositif qui comprend cinq déclinaisons opérationnelles ayant pour trait commun
d’être orientées vers un élargissement des publics :

     Accompagner des pôles culturels territoriaux soutenus par des collectivités locales qui mettent
      en œuvre des projets pluridisciplinaires et fédérateurs sur des territoires étendus : scène
      nationale, scène conventionnée, théâtre, festival, MJC, musée, site patrimonial, centre d’art,
      médiathèque…. Les structures labellisées par le Ministère de la culture ne bénéficient a priori pas
      d’un régime particulier ;

     Soutenir des projets de développement culturel locaux sur des territoires juridiquement définis
      (communautés de communes et d’agglomération, pays, contrats de villes) et qui sont en
      résonance avec les autres volets du développement local (tourisme, action sociale, éducation,
      économie, environnement…) ;

     Contractualiser avec les grandes structures culturelles ressources de Midi-Pyrénées en y
      intégrant les ADDA départementales en tant que levier privilégié d’action culturelle des Conseils
      généraux. Selon les cas, le soutien régional peut être sur un double registre :

       - aide au projet propre de la structure ;

       -     conventionnement sur des objectifs négociés par la Région : diffusion décentralisée,
             rayonnement international, éducation artistique, formation professionnelle, action culturelle,
             collecte et valorisation d’éléments patrimoniaux….

     Favoriser l’implantation d’équipements culturels professionnels de proximité dans des
      territoires définis comme prioritaires et qui élargissent l’accès aux services culturels de base :
      bibliothèque, enseignement spécialisé, salle de spectacle, cinéma ;

     Apporter une capacité de conseil et de soutien logistique et technique par le bais des
      structures proches de la Région, par exemple l’ARDT.


La Région est chef de file sur cet objectif.




           CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes   38/41


                                                                                                              ANNEXE 5


                              PRECISIONS SUR LE DISPOSITIF JEUNESSE

L’objectif stratégique est d’agir particulièrement en direction des jeunes, avec un dispositif qui
comprend six déclinaisons opérationnelles :

     Accompagner des programmes pour l’éducation artistique, la Région se posant en interface
      entre le monde éducatif (Rectorat, lycées, centres de formation d’apprentis…) et les artistes et
      acteurs culturels qu’elle soutient. Il s’agit de développer un esprit de confrontation permanent qui
      permette que les jeunes rencontrent la culture dans leurs établissements et en sortent pour
      fréquenter des lieux culturels. Le registre potentiel d’action est large : plan Lang-Tasa sur les
      relations entre l’éducation et la culture, opérations à fort contenu comme Lycéens au cinéma ou Le
      concours théâtral, équipement en matériel et locaux spécifiques pour les lycées… ;

     Lancer une carte jeune du type “ passe culture ” afin de répondre aux besoins des jeunes jusque
      dans leurs pratiques personnelles en facilitant l’accès financier à des manifestations et à des
      équipements (veiller à s’adresser aux jeunes peu familiarisés avec la culture). Un couplage peut
      être envisagé avec le sport ;

     Etoffer l’offre culturelle dans le cadre de la politique de la ville revient à marquer la présence de
      l’institution sur l’ensemble du territoire régional, y compris dans les zones urbaines sensibles. Les
      partenaires de la Région sont invités à agir dans ce domaine ;

     Mieux ouvrir vers le monde étudiant est un impératif du fait de l’importance de la population
      étudiante en Midi-Pyrénées, particulièrement à Toulouse. La collaboration entre la Région et les
      établissements d’enseignements supérieurs doit être renforcée dans au moins deux directions :
      les pratiques amateurs et l’offre culturelle ;

     Encourager les échanges culturels internationaux, notamment transfrontaliers ;

     Aider à la construction de lieux de répétition et de diffusion pour les musiques actuelles consiste
      à apporter une réponse à des besoins manifestes exprimés par les jeunes, en se situant dans une
      optique d’ouverture et de métissage des genres.


La Région est chef de file pour le “ passe culture ” et les échanges internationaux. Elle est partenaire
principal avec l’Etat (Education nationale, Culture et Agriculture) pour l’éducation artistique, la politique
de la ville et les musiques actuelles.




                                                                                                                CRéACTION
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes              39/41


                                                                                                                             ANNEXE 6




                             PRECISIONS SUR LE DISPOSITIF “ FORMATION ”

L’objectif stratégique est de renforcer la professionnalisation des acteurs culturels

Le dispositif comprend deux déclinaisons opérationnelles :

        Contribuer à la formation d’acteurs culturels en concertation avec les principaux représentants
         des filières concernées :

     -     cycles de formation qualifiants : agents de développement culturel, musiciens intervenants en
           milieu scolaire et périsolaire, médiateurs du livre, professeurs de danse, comédien… ;

     -     stages de perfectionnement pour des professionnels et des encadrants de pratiques amateurs :
           métiers du patrimoine, techniciens du spectacle et de l’audiovisuel, chefs de chœur… ;

        Gérer les cycles supérieurs des établissements d’enseignement spécialisé (beaux-arts,
         danse, musique et art dramatique). Cette approche anticipe un éventuel transfert de compétences
         de la part de l’Etat, tant pour l’enseignement supérieur que pour l’enseignement spécialisé (cf. les
         expériences des protocoles de décentralisation culturelle en cours et le projet de “ Projet national
         de l’enseignement spécialisé).


La Région se situe comme chef de file sur cet objectif, en concertation avec l’Etat.




          CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes            40/41


                                                                                                                     ANNEXE 7 - A

                                        PRECISIONS SUR LE DISPOSITIF
                              “ SECTEURS DE COMPETENCE REGIONALE ”

L’objectif stratégique est de conforter et de dynamiser les “ secteurs de compétence régionale ” avec
un dispositif qui comprend trois déclinaisons opérationnelles correspondant chacune à un secteur se
caractérisant par une filière économique complète et cohérente en région.

Chacune est détaillée avec un rapide argumentaire sur le poids de ce secteur en Midi-Pyrénées suivi
d’une énumération limitative des priorités retenues par la Région pour conforter et dynamiser ce
secteur.



Le spectacle vivant (théâtre, musique, danse, arts de la piste et de la rue, cirque…) est un puissant
facteur d’enrichissement personnel, de qualité de cohésion sociale et de vie locale. Il est
historiquement enraciné en Midi-Pyrénées, Terre des festivals.

Les priorités sont :

-     soutenir les compagnies et orchestres professionnels jouant un rôle moteur en région par une aide
      annuelle au projet ou en les conventionnant sur trois ans ;
-     favoriser le partenariat entre des équipes artistiques professionnelles (salariés ou bénévoles, le
      cas échéant) et des structures de diffusion (résidence d’artistes) ;
-     structurer des réseaux de diffusion professionnels inscrits dans une logique territoriale qui
      proposent un répertoire diversifié, mènent un réel travail d’action culturelle, coproduisent des
      spectacles, se concertent pour leur programmation, effectuent des achats groupés, mutualisent
      de moyens, soutiennent les compagnies et la création régionale… ;
-     inciter à des actions de coopération et d’échanges interrégionales et transfrontalières ;
-     améliorer l’offre publique en formation concernant l’enseignement spécialisé, les pratiques
      amateurs (pour les encadrants) et la formation professionnelle ;
-     aider à la promotion d’acteurs régionaux de référence sur des manifestations professionnelles
      comme Avignon, Charleville-Mézières ou Bourges ;
-     apporter une capacité de conseil et d’appui logistique à travers les structures proches de la Région
      impliquées dans ce domaine ;
-     créer une structure de coordination et d’animation régionale pour le spectacle vivant, qui est
      aujourd’hui manquante en Midi-Pyrénées du moins pour la musique et la danse.

La Région se situe comme chef de file sur cet objectif.




        CRéACTION - 11, place de l'église - F   41330 Marolles – Tél. : 02 54 33 00 80 - Fax : 02 54 33 00 96 – Mél : creact@aol.com
    Diagnostic des interventions culturelles et proposition de nouvelles orientations - Rapport final du 27/08/01 - Annexes   41/41


                                                                                                           ANNEXE 7 - B

Le livre et l’écriture sont également des composants majeurs de l’offre culturelle régionale, avec des
acteurs de référence dans tous les répertoires : écrivains, traducteurs, éditeurs, libraires,
imprimeurs….

Les priorités sont :

-     repérer et faire connaître les auteurs ainsi que les traducteurs de Midi-Pyrénées ;
-     soutenir les éditeurs sur des opérations à risque ;
-     encourager l’installation de librairies pour l’ancrage d’un réseau de diffusion de qualité sur
      l’ensemble du territoire ;
-     contribuer à promouvoir les forces vives régionales (événements en région, participation à des
      manifestations professionnelles) ;
-     favoriser des actions de coopération et d’échanges interrégionales et transfrontalières ;
-     inciter à créer des bibliothèques dans une double perspective de service public de proximité et de
      fonctionnement en réseau, qui répondent à des critères minimums (tenir compte de la nouvelle
      donne introduite par les technologies de l’information et de la communication).

La Région se positionne comme chef de file sur le livre et l’écriture, les Conseils généraux ayant un
rôle similaire pour la lecture publique.


Le cinéma et l’audiovisuel sont fortement accompagnés par la Région depuis 1998 avec un accent
mis sur les dimensions économique, identitaire et médiatique.

Les priorités sont :

-     faire de Midi-Pyrénées une terre d’élection pour cette industrie culturelle en créant un bureau
      d’accueil des tournages et en apportant un soutien dans une logique de filière cohérente ; écriture,
      réalisation, diffusion… ;
-     développer des actions de formation et de sensibilisation, notamment pour la jeunesse au vu des
      enjeux en matière de lecture et de compréhension des images ;
-     aider    à   la   promotion      d’opérateurs       régionaux      de    référence     sur    des    manifestations
      professionnelles ;
-     encourager la diffusion de films audiovisuels et de courts métrages en Région auprès des
      diffuseurs régionaux : télévisions, salles de cinéma et multimédia ;
-     valoriser le potentiel et le savoir-faire qu’ils représentent en Midi-Pyrénées et vers l’extérieur
      (coopération interrégionale et échanges internationaux) ;
-     créer un “ Pôle de l’image ”, en tant que lieu ressource grand public et outil au service de la
      profession (espace de promotion et structure d’appui technique), en partenariat notamment avec
      la Cinémathèque de Toulouse.

La région est chef de file sur cet objectif.




                                                                                                                CRéACTION

								
To top