UC 2 5 CANITANO version 2

Document Sample
UC 2 5 CANITANO version 2 Powered By Docstoc
					                           COMPTE-RENDU

                               BP JEPS TIC


          Brevet Professionnel de la Jeunesse,
          de l’Education Populaire et du Sport
                                 Spécialité :

          Techniques de l’Information et de la
                    Communication

             STAGIAIRE             ORGANISME DE                TUTRICE
                                     FORMATION           Céline Berthoumieux
          Djamila Canitano           CREPS PACA
          82 rue des roses           Pont de l’Arc            ZINC/ECM
           13340 Rognac              La Madeleine      12 rue François Simon
          : 06.61.67.58.08           CS 70 445            13003 Marseille
                                 13098 Aix-en-Provence



UC2 : EC de prendre en compte les caractéristiques des publics pour préparer une action
éducative.

   OI 2.1 : EC d'analyser les différents publics dans leur environnement
   OI 2.2 : EC de choisir des démarches adaptées aux différents publics

UC 5 : EC de préparer une action d'animation utilisant les techniques de
l'information et de la communication.

   OI 5.1 : EC de préparer une action
   OI 5.2 : EC de prendre en compte le public concerné par l'action
   OI 5.3 : EC d'organiser une action en tenant compte des règles
   OI 5.4 : EC de définir les critères d'évaluation de son action

                                                                                     1
                               SOMMAIRE



1) PRESENTATION DE LA STRUCTURE LA FRICHE LA BELLE DE MAI

2) PRESENTATION DE ZINC/ECM

A) Les activités de ZINC
   L'ECM
   L'EOEP

B) Le projet de ZINC/ECM

C) Les partenaires

D) Le public Les partenaires

E) L’équipe

F) Mon rôle

   3) Mon projet d’animation

A1) Le public

B1) Objectifs et moyens
    Objectifs techniques
    Objectifs pédagogiques

C1) Moyens matériels

D1) Descriptif des séances
E1) Grilles d’évaluation

   Difficultés rencontrées

4) Conclusion




                                                            2
J’aime l’informatique et les rapports humains, quoi de mieux que cette formation pour me
donner les moyens d’évoluer rapidement professionnellement,
Ma formation de base est secrétaire correspondancière et mon désir était d’être
assistante sociale. Je me sens donc à ma place dans ce rôle d’animatrice en technique
information et communication. J’évolue et m’adapte selon les publics humainement car c’est
en moi une vocation, cela fait partie de ma personnalité.
J’ai choisie cette structure par rapport à la culture qu’elle développe. Je vous présente
par ce document une action de communication que j’ai menée en rapport avec les TIC, avec
un public identifié avec lequel j’ai pu évaluer les freins et les besoins.
Dans une 1ère partie je vous présente les structures qui m’accueillent, leurs partenaires et
projets, dans une seconde je vous détaille mon projet d’animation.




 1) PRESENTATION DE LA STRUCTURE LA FRICHE LA
                BELLE DE MAI

Adresse :
Friche la Belle de Mai
13331 Marseille cedex 3


Association Système Friche Théâtre :

Système Friche Théâtre (SFT) est la structure référente au sein de La Friche La Belle de
Mai. Au fil des ans, cette ancienne manufacture de tabacs est devenue un vaste pôle
culturel et économique au cœur d’un quartier stratégique pour une ville dont l’ambition est
de devenir une capitale euro méditerranéenne.

SFT est autorisé par la Ville de Marseille à exploiter et développer le site, et subventionné
par les autres collectivités territoriales. Toutes les associations qui participent à cette
expérience de culture vivante s’inscrivent de fait dans une démarche artistique globale. Ils
signent avec SFT une convention d’occupation pour une durée déterminée et adhèrent à un
règlement intérieur.
L’accompagnement d’une telle aventure artistique, qui regroupe plus de 400 personnes sur
45 000 m2 d’espaces de travail, nécessite de solides fondations administratives et
techniques.
Il faut créer de la continuité entre les différents espaces privés (locaux de répétitions,
ateliers d’artistes, bureaux...) et publics (salles de spectacles, d’expositions, bar-
restaurant), organiser de la circulation à l’intérieur d’un territoire qui, lui-même, évolue au
gré des opportunités et des désirs artistiques.
L’association emploie directement 43 salariés, dont 18 techniciens et fait chaque année
appel à plus de quarante intermittents et des stagiaires dont moi-même.

                                                                                             3
C’est ainsi que les dispositifs de production qui sont mis en œuvre par l’entremise de SFT
(GEIQ Arts et Culture, ECM, Cabaret Aléatoire...) s’inscrivent naturellement dans une
mécanique de choix artistiques favorisant l’expérimentation et les écritures.

D’autres objectifs, d’autres points de vue émergent alors à l’horizon.

Fondée, dirigée et développée par l’association Système Friche Théâtre, la Friche la Belle
de Mai est un « Pôle d’auteurs » où l’écriture est posée comme le fondement du geste
artistique.

C’est un espace de recherche, de diffusion et de production autour de la création sous
toutes ses formes, un laboratoire vivant, dynamique et foisonnant - en mouvement
permanent - de la création contemporaine dans toutes les disciplines artistiques : spectacle
vivant (théâtre, danse, cirque, arts de la rue...), arts visuels et arts numériques, musique,
cinéma...

Près de 60 structures y sont installées, et ce sont 400 professionnels du spectacle et de la
culture qui y travaillent : techniciens, artistes et équipes artistiques, producteurs,
opérateurs culturels...

partenaires publics :

la Ville de Marseille
le Ministère de la Culture et de la Communication
le Ministère de l’Emploi
la DRAC Provence Alpes Côte d’Azur
le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur
le Conseil Général des Bouches du Rhône
le Développement Social Urbain (DSU)
Euro Méditerranée …



2) PRESENTATION DE ZINC/ECM
HEBERGE A LA FRICHE LA BELLE DE MAI – MARSEILLE




                                                                                           4
Un univers de culture et d’arts, constitués de pôles qui s’entrecroisent, c’est un espace de
liberté qui autorise les expressions… On y cultive la culture vivante, soixante-dix
structures y cohabitent dont l’association ZINC/ECM

                    ZONE D’INTERVENTION NUMERIQUE CULTUREL

Le cyber avec :       ESPACE CULTURE MULTIMEDIA
Ainsi que L’EOEP:     ESPACE OUVERT D’EDUCATION PERMANENTE.

Depuis dix ans ZINC/ECM Belle de Mai anime un lieu d’accueil situé au cœur du pôle
artistique et culturel de la Friche la Belle de Mai et favorise la pratique et l’utilisation des
nouvelles technologies de l’information et de la communication, au moyen de l’initiation et
de la création multimédia avec les publics, des artistes des acteurs sociaux et éducatifs.
Il accompagne le développement de projets culturels et éducatifs multimédia, par la
transmission et l’échange de nouvelles compétences dans ce domaine, tant à l’échelle
régionale Provence Alpes Côte d’Azur, qu’internationale et méditerranéenne.



A) Les activités de ZINC :

Le Cyber, un lieu d’accès public aux pratiques de l’Internet et du web, un espace ouvert
d’éducation et de formation permanente aux outils/médias et à leur/la culture ;
Des ateliers artistiques et de pratiques : vidéo, webTV, web cartoon, création sonore
Des résidences de création avec des concepteurs multimédia et des artistes, des
collectifs, à Marseille, Alexandrie et Beyrouth ;
Des évènements publics, soirées (Digitale Emeute avec Terre active), rencontres (Arts et
Nouveaux Média avec Alphabet ville, EOEP...), sorties de résidences (Hôtel Splendor,
Marseille-Alexandrie On-Art
L’animation d’un réseau avec les lieux d’accès public à Internet de la région PACA, et dans
le bassin méditerranéen
De la veille, de l’observation des pratiques et du conseil/expertise.

l'ECM :

Horaires :
Mardi, Jeudi, Vendredi : 10h-14h / 17h-20h
Mercredi : 14h-18h

Le Cyber de ZINC est ouvert depuis 1998 à tous pour découvrir, s’initier et pratiquer le
web. Accueil individuel ou en groupe, des animateurs multimédia vous accompagnent en
fonction de vos besoins/attentes/envies.

Pratiquez le web, c’est découvrir la culture multimédia et les possibilités offertes par ces
outils pour créer, produire …C’est utiliser librement le web et ses services, c’est discuter
des enjeux des TIC, c’est apprendre seul ou ensemble …

                                                                                              5
Passeport pour Internet, accès aux services publics en ligne, découvrir des œuvres
multimédia, écrire, lire, écouter, voir, regarder, cédéroms, jeux, programmes …

Le Cyber concrètement :
• Un lieu : Le Cyber,
• Des outils : 7 ordinateurs, un espace de documentation livres/revues
• du personnel pour animer le lieu, initier aux outils, accompagner dans la découverte des
ressources disponibles, informer sur les dispositifs d’ateliers d’éveils et les rencontres, les
activités de Grenouille et de ZINC/ECM.

Le Cyber est un Espace Culture Multimédia, programme et réseau animé par le Ministère
de la Culture. Le Cyber est aussi labellisé EPN (Espace Public Numérique).

L’EOEP

L’EOEP de la Friche est un projet développé par ZINC/ECM, Euphonia et Radio Grenouille
dans le cadre du programme EOEP conduit et financé par le Conseil Régional Provence
Alpes Côte d’Azur et l’Europe (Objectif 2) Avec le soutien de SFT et CMBM.

Horaires :
Mardi, Jeudi, Vendredi : 17h-20h
Mercredi/Samedi : 14h-18h

L’EOEP propose d’accéder à des services et des informations,
D’accéder à des savoirs et des connaissances de la « Société de l’Information »,
De pratiquer les médias et les nouveaux médias,
De partager et d’échanger,
D’apprendre et de se cultiver.
L’EOEP propose une démarche d’éducation permanente par la pratique de la culture, de
l’information, des médias, de la création. Une pratique qui permet de dépasser la
consommation des technologies pour trouver une utilité et un sens à ces outils – le web, la
radio, la télévision … - dans sa vie de tous les jours.



B) LE PROJET DE ZINC/ECM


Le projet de Zinc/Ecm vise à développer une évaluation pour en maîtriser les impacts et les
incidences sociales, à construire des réseaux d’acteurs pour faire circuler les productions,
les idées. Il affirme la nécessité de l’échange interculturel.

ECM est un opérateur culturel qui agit pour une appropriation sociale du web en tant que
nouveau média, en accompagnant les démarches artistiques et sociales de production et de
diffusion d’œuvres à dimension multimédia. La méthode de travail choisie est
l’expérimentation des principes de l’action culturelle multimédia : elle associe création et


                                                                                             6
éducation permanente pour les publics, les artistes, les professionnels et le monde de
l’éducation, et développe une dynamique de maillage/mise en réseau active.

Ce projet trouve son enrichissement par son inscription dans des politiques de
développement local, d’aménagement du territoire et de coopération décentralisée.

L’ECM se situe comme un espace ressource « culture multimédia », et de participe à
l’identification et la valorisation de nouveaux usages. Son expérience s’inscrit désormais en
appui aux stratégies publiques de démocratisation des outils et langage du web.

Les axes de travail que ECM développe au titre de la coopération décentralisée s’articulent
autour des savoir-faire de son équipe et s’attachent à développer du partenariat, du réseau
de ressources, de nouvelles compétences et des dispositifs d’échanges.

Action culturelle :

Accueil public, ateliers de pratiques artistiques, dispositifs d’éducation permanente,
ateliers scolaires - production, co-production et diffusion

Création artistique :

Ateliers de recherche, accueil de projets, accompagnement de projets d’artistes

Diffusion :

Valorisation d’artistes et diffusion d’opérations à l’échelle régionale dans le cadre du
Cabaret aléatoire de la Friche la belle de Mai, avec des acteurs/producteurs régionaux
(Digital Deluxe, Terractives, Ecole d’Art d’Aix …)

Accompagnement et transfert :

L’ECM agit auprès :

Des lieux et des structures développant des projets culturels multimédia à partir de
formations, de séminaires de réflexion, de valorisation des acteurs et leur mise en réseau
pour construire collectivement un espace « politique » d’actions et d’initiatives. Des
opérateurs culturels par un travail de diagnostic, de conseil, de réflexion pour intégrer les
différents éléments structurants de la pratique artistique multimédia à leur projet.
Des responsables des services publics pour expérimenter et évaluer les logiques de
développement des usages du multimédia sur les bases de l’action culturelle, par des
projets de recherches, d’études et de conseil et de développer les politiques publiques
culture multimédia
L’observation :

La mise en œuvre de recherche/action sur les rapports technologies-culture-société.
L’organisation d’un groupe de travail associant chercheurs, artistes, acteurs de la
médiation multimédia dans la perspective de l’implantation du l’université à la Friche.
La réalisation de séminaires et l’édition de publications.

                                                                                           7
La coopération :

La production et co-production de projets d’ateliers de pratiques artistiques, de
résidences d’artistes et d’événements publics en live et sur le web.

La formation et les échanges de savoir :

Par l’organisation d’ateliers de formation-action, la constitution de bases ressources
bilingues sur le web et la concertation et d’échanges à partir des références en vigueur
dans les différents pays.

L’accompagnement :

L’ECM participe à la constitution d’un réseau de travail autour de la Méditerranée,
notamment à partir de Beyrouth, Marseille et Alexandrie et avec l’outil ressources
ANIMANET Il accompagne par des échanges et du conseil, la mise en place des projets
multimédias structurant dans les domaines éducatif et artistique.

En quelques années d’expérience, l’ECM a rassemblé des informations et des méthodologies
en matière de culture multimédia, de nouveaux usages artistiques et sociaux avec les
NTIC, de montage et d’accompagnement de projets locaux ou de projets de territoires.

L’ECM souhaite donner accès à ces multiples ressources et poursuivre une action durable
en matière d’animation de réseaux thématiques et territoriaux. La partie ressources du
site sera continuellement mise à jour par les nouvelles et futures expériences. Autant de
points de repère et de conditions qui permettent de développer, stabiliser et consolider les
pratiques et les usages culturels multimédia.



C) LES PARTENAIRES DE ZINC/ECM


ZINC collabore depuis longtemps avec :

A Marseille / Aix-En-Provence :
- Système Friche Théâtre, www.lafriche.org
- Radio Grenouille, www.grenouille888.org
- Alphabet ville, www.alphabetville.org
- Digital Borax, www.digitalborax.net
- le CECDC, www.cecdc.fr
- la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, www.mmsh.univ-aix.fr
- le festival Arborescence, www.arborescence.org
- l'Espace Culture, www.espaceculture.net

En Italie :
- Studio Azzuro, www.studioazzurro.com
- La Biennale des jeunes créateurs d’Eurpe et de Méditerranée, www.bjcem.org
                                                                                          8
En Egypte :
- la Bibliotheca Alexandrina, www.bibalex.org
- l'Atelier d’Alexandrie, www.atelieralex.com
- Les structures membres du réseau Animanet, www.lafriche.org/animanet
- la Centre Français d'Alexandrie www.alexfrance.org.eg
- le Centre français de Coopération Culturelle du Caire, www.ambafrance-
- Université Senghord’Alexandrie, www.usenghor-francophonie.org

Au Liban :
- le collectif Shams, www.assshams.org
- l’Académie des Arts Internationaux / IAA


Zinc est principalement soutenu par :

-   le Ministère de la Culture et la Communication, www.culture.fr
-   la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, www.cr-paca.fr
-   la Ville de Marseille, www.mairie-marseille.fr
-   le Département des Bouches -du-Rhône, www.cg13.fr
-   la Politique de la Ville, www.ville.gouv.fr
-   le Ministère des Affaires Étrangères, www.france.diplomatie.fr



D) LE PUBLIC

Le public est constitué d'enfants d'adolescents et d'adultes, toutes les tranches d'âges y
sont représentées ainsi que différentes classes économiques et sociales. Autour de ce
public d'une grande mixité gravitent bon nombre d'artistes et de producteurs. Les
personnes viennent individuellement ou en groupe.
Groupes comme ACTIS - TETRA -classes scolaires- groupes de personnes handicapées…
Mais aussi et bien sûr d’artistes, de producteurs…
J’ai travaillée avec des publics complètements différents à savoir des personnes
illettrées, sans domicile fixe, des groupes d’enfants handicapés, des groupes scolaires
de niveau C.E.2 et aussi des étudiants et des artistes de nationalités différentes.
A chaque fois il a fallu se réadapter afin de se mettre au niveau de chacun, cela s’est passé
sans difficultés particulières.


E) L EQUIPE

Direction : Emmanuel Vergès
Administrateur : Michel Jouve
Assistance de direction : Céline Berthoumieux,
Accompagnement-formation-recherche : Aurore Leconte, Claire Duport.
Développement de la coopération en Méditerranée : Claudine Dussollier
                                                                                            9
Conception multimédia avec Mehdi Bencheikh, Marine Quiniou,
Etienne Rey, Jean-François Rivière et Delphine Rochette.
Animation multimédia, ateliers : Michelle Olivier.
Animateur de l'EOEP : Fabien Mokus,
A la technique : Mathieu Perfetti.

J’ai intégré cette équipe sans problème, ce sont des personnes très ouvertes et amicales, il
m’a fallu un peu plus de temps pour l’équipe des web masters étant donné qu’ils travaillent
dans un bureau retiré.

Mais à force de s’investir sur tous les plans (Installation TVK – Conception maquette pour
le service communication – ateliers hors de la Friche…) mon intégration à été plutôt rapide.



F) MON ROLE


J’y anime en tant que stagiaire des ateliers avec différents publics comme les groupes
ACTIS, TETRA, mais aussi des classes d’école primaires et autres.
Je m’implique dans la vie du cyber et de l’EOEP.

Je suis accompagnée par Michelle animatrice du cyber et Fabien animateur de l’EOEP.

J’aide les animateurs dans la vie du cyber en accueil libre et en ateliers
J'y développe des projets et animations. J’assure un dialogue et une écoute constante
auprès des personnes en difficulté (conseil site sur la loi – recherche et aide personnalisée
– ressources humaines…).

J’ai participée avec joie à la journée de la Femme au centre social de la Rouvière avec
Michelle animatrice du cyber, cette journée à été riche de rencontres… Nous avons animé
un atelier suravec le thème du CV de la vie. régulièrement est là. L’équipe de télévision
O2zone filme ces moments.




                                                                                           10
   3) PROJET D’ANIMATION AU SEIN DE ZINC/ECM

A1) LE PUBLIC

                  ACTIS POURQUOI ET POUR QUI ?

             Actions Collectives Territorialisées d'Insertion Sociale

Anciennement nommés ILLIS ce dispositif est remplacé par ACTIS, c’est un choix du
Conseil Général.

Pourquoi ?

Des actions d'insertion sociales dynamisantes, afin de développer ses potentialités. Les
ACTIS sont des actions d'insertion sociale.
L'objectif est de favoriser l'insertion sociale du bénéficiaire (lutte contre l'isolement,
développement des liens sociaux,..) avec pour objectif, à terme, de permettre une insertion
professionnelle.

Les actions devront permettre de favoriser l'expression et la communication,
de faciliter la mise en oeuvre des projets individuels et collectifs dans le parcours
d'insertion des personnes et de développer l'autonomie des bénéficiaires en participant à
des groupes de réflexion et d'action
Cela doit permettre de trouver des solutions aux problèmes de la vie quotidienne ou de
l'environnement pour prendre une place plus active et "citoyenne".

Pour Qui ?

Pour les allocataires du RMI, ses ayants droits, les bénéficiaires de l'API (allocation
parent isolé) et pour des personnes en situation momentanée d'exclusion de précarité ou
d'isolement…
Cette démarche dynamisante doit développer les potentialités des individus et lever leurs
freins à l'insertion en s'ancrant dans les ressources du territoire.
Cette action mobilisera les bénéficiaires entre 3 et 5 demi-journées par semaine sur une
période de 9 mois. Les participants continueront à percevoir le RMI mais n'auront pas de
rémunération supplémentaire." (Extrait du cahier des clauses techniques particulières du
marché public ACTIS)




                               

                                                                                         11
Je m’occupe du groupe ACTIS que je reçois une fois par semaine tous les jeudis de 14 à 16
heures et ce jusqu’au mois de juin 2006.

Le groupe est constitué de 8 personnes, 6 viennent régulièrement, une femme
(la plus jeune du groupe) reviens régulièrement le mercredi avec son enfant.
C’est un public mixte constitué de 4 hommes et 4 femmes de nationalités diverses. Leur
tranche d’âge est comprise entre 35 et 50 ans.
Tous ont des problèmes divers (réinsertion- économie- drogue –dépression …).

Je retiens principalement trois personnes avec lesquelles je dois m’adapter sans cesse, une
est alcoolique l’autre paranoïaque et une dernière qui à dépassée les limites de la propreté
corporelle et vestimentaires (odeurs nauséabondes).

Ils assistent aux animations avec joie, sont demandeurs et désirent apprendre et
comprendre.

Seuls trois personnes possèdent un ordinateur à leur domicile sans connexion internet.
L’une d’elle avait une machine neuve encore emballée par manque de connaissance, à ce jour
elle à réussie à l’a brancher et s’en sert régulièrement.
J’ai tout d’abord initié le groupe à l’ordinateur puis à internet et enfin traitement de texte.
Cela à été beaucoup plus long que prévu, leur capacité étant quelque peu en sommeil.

Ensemble, à force de discussions d’écoute et d’analyse nous nous sommes engagés dans le
projet que je vais vous détailler.

Riches de leurs expériences de vie, avides de les faire partager (chacun veut parler de lui-
même) j’ai élaboré un projet avec eux aidant à les revaloriser, à les mettre en avant de quoi
se dire qu’ils sont capables, qu’ils ont les ressources intérieures pour sortir des moments
difficiles qu’ils passent, et les possibilités d’influer favorablement sur leur avenir : que leur
situation n’est pas fataliste.

Ceci en faisant revivre leurs expériences personnelles de vie, enrichissantes pleines
d’émotions et de souvenirs heureux.
Ils sont fiers de me les raconter, un parle de sa fille de son mariage, l’autre de ses petits-
enfants une autre de son chien…

En accord nous avons décidés d’une initiation basique de retouche photos afin de nous
lancer dans la création d’un DVD lisible sur tous les lecteurs de dvd de salon.
Ce DVD est constitué de leurs photos et musiques personnelles, agrémentés de
transitions d’effets spéciaux et de titres… un réel support pédagogique pour les
participants qui seront acteurs de leur projet.




                                                                                              12
B1) OBJECTIFS ET MOYENS

Objectifs techniques :

Familiariser le public avec les outils de l’informatique
Acquérir les bases de la retouche photo et du montage vidéo
Initier à GIMP : logiciel libre (égalant Photoshop).
Découvrir et maîtriser son fonctionnement
Comprendre la logique des calques
Acquérir les techniques de manipulation de téléchargement
 et d’installation d’un logiciel
Initier à un logiciel de montage photos/vidéos
Maîtriser le glisser déplacer
Comprendre et gérer un story-board –
Savoir y insérer des transitions des effets spéciaux et du texte
Maîtriser la chronologie et le montage final
Assimiler les techniques primaires des logiciels
Découvrir les principaux outils
Maîtrisez les bases des logiciels à l’aide de petits exercices.
Réaliser (retoucher) des images
Etre capable d’insérer des images dans des documents et sur le Web
Pouvoir créer seul un DVD vidéo à partir d’images et de sons.

Ces objectifs ont été déterminés en accord avec l’équipe de Zinc/Ecm
au vue des rapports que j’ai établie avec ce groupe, qui en était demandeur et
de plus cela correspond au dispositif ACTIS.

Objectifs pédagogiques :

Favoriser l’expression et la créativité
Rapprocher les liens familiaux
Renouer avec son passé, ses souvenirs
Créer une pédagogie de groupe
Faire naître une dynamique


C1) Moyens matériels
1 ordinateur par personne.
Connexion Internet
Logiciel libre Gimp
Logiciel Miccro-application en téléchargement libre
CD avec fichiers images et sons.
Un rétroprojecteur et un écran.

                                                                                 13
D1) DESCRIPTIF DES SEANCES


L’animation que je propose est donc la création d’une vidéo qui sera gravée sur un support CD/DVD
lisible dans tous les lecteurs de DVD de salon. Ceci est à mon sens très enrichissant sur plusieurs plans.

Cette animation se déroule sur quatre séances, tout d’abord une séance où le public va
acquérir les bases d’un logiciel de retouche photo : GIMP qui est un logiciel libre très
performant. The Gimp (The GNU Image Manipulation Program) est un éditeur d’images
d’une richesse extraordinaire souvent comparé à Photoshop, c’est tout dire !

Je me suis moi-même approprié cet outil dans le cadre des logiciels libres que défend
activement Fabien (animateur EOEP). J’ai suivie plusieurs tutoriaux afin d’être à même de
maîtriser Gimp et de pouvoir construire un tutorial personnalisé pour ce groupe.

Cela servira à retoucher les photos (cadrage- texte en 3D etc…) afin de pouvoir les
insérer dans la vidéo finale qui sera constituée d’images, de musiques personnelles mais
aussi d’effets spéciaux et transitions. Chacun est libre de son sujet : famille – vacances –
passions etc…Les documents sont scannés et gravés à l’avance sur un support par mes soins.
Pour ce qui est du montage photo/vidéos je gère ces techniques depuis quelques années
étant bénévole dans une association qui gravite autour du multimédia

La seconde séance est une initiation au logiciel de montage photo/vidéo, la troisième est
celle où nous appliquons toutes les connaissances acquises, et réalisons notre vidéo finale.

La quatrième et dernière rencontre nous visionnons une partie des vidéos dans une
ambiance conviviale et gaie.

Ces animations sont partagées en plusieurs étapes.




                                                                                                       14
                       DEROULEMENT DE LA SEANCE N° 1

Atelier d’initiation à GIMP

-   Accueil du public.
-   Ouverture des ordinateurs – Rappel des règles
-   Bref tour de table
-   Présentation de la séance et de l'atelier complet.
-   Information sommaire sur les logiciels libres et sur GIMP
-   Télécharger le logiciel GIMP par le biais du site de Framasoft
-   Installer Gimp et lancer le programme
-   Présentation et prise en main.
-   Découvrir l'interface et les premiers outils
-   S'exercer à recadrer une image, l'a modifier…
-   Utiliser les calques et savoir les gérer
-   Petits exercices de cadrage et de création texte.
-   Tour de table pour relever les impressions de cette séance.
-   Je remplie seule la grille d'évaluation.

Une pause café est proposée au public au bout d'une heure environ. Dans l’ensemble la
séance s’est bien déroulée. Seul 2 personnes ont rencontrées des freins au niveau des
calques au début. De ce fait nous avons recommencés l’exercice tous ensemble afin de bien
assimiler la logique de ce sujet un peu délicat.




                                                                                       15
                       DEROULEMENT DE LA SEANCE N° 2



ATELIER D'INITIATION AU MONTAGE PHOTO/VIDEO

Nous utilisons le logiciel propriétaire de Micro Application (20 €) mais nous nous servons de
la version d'essai téléchargée par mes soins avant le début de l’atelier.
Cette séance nous permet de découvrir un logiciel de montage photo/vidéo et de mettre
en application les acquis de l'initiation à GIMP.



DEROULE DE LA SEANCE:

-   Accueil du public et ouverture des ordinateurs
-   Tour de table - retour sur la dernière séance
-   Présentation du déroulé de la séance – Rappel des règles
-   Rappeler son contenu final : soit une vidéo lisible sur lecteur DVD de salon
-   Ouverture du programme
-   Création d'un nouveau fichier - L'enregistrer
-   Découvrir l'interface ludique et les premiers outils
-   Ouverture et sélection du dossier images
-   Importation de celles-ci
-   Ouverture et importation des bandes son
-   Insertion transitions aléatoires
-   Application des effets spéciaux
-   Mise en forme de texte sur certaines vignettes
-   Mise en application de l'initiation à GIMP
-   Personnalisation des titres etc …

Une pause café est proposée au public au bout d'une heure environ. Aucune difficultés
n’est venue entravé cette séance.




                                                                                          16
                     DEROULEMENT DE LA SEANCE N° 3



ATELIER PERFECTIONNEMENT :

Cette séance fait suite à l'initiation du logiciel de montage vidéo, elle va nous permettre de
finaliser le montage vidéo, elle est dans un esprit d'aide individuelle vu que les projets sont
personnels.

DEROULE DE LA SEANCE :


- Accueil du public.
- Ouverture des ordinateurs – Rappel des règles
- Tour de table - retour sur la dernière séance - impressions
- Présentation du déroulé de la séance
- Ouverture du programme et du fichier
- Finalisation du montage final
- Récupération des fichiers sur clés USB par moi-même afin de permettre l'encodage et
la gravure de chaque vidéo qui sera alors remise aux participants.
-Tour de table retour sur l’atelier complet.

Une pause café est proposée au public au bout d'une heure environ. Certains ont plus de
difficultés à s’approprier la logique des transitions, d’autres celles de la bande son,
j’interviens au cas par cas, pour qu’ils puissent bien assimiler en expliquant au groupe entier
afin d’effectuer une révision.




                     DEROULEMENT DE LA SEANCE N° 4



Cette séance finalise notre travail, chacun est fier de montrer sa vidéo.
Les films sont d’une durée de 7 à 15 minutes chacun, ce qui nous permets de tous pouvoir
les présenter pour le bonheur, bien affiché sur chaque visage, et de bons éclats de rire…
Et toujours avec une pause café.




                                                                                            17
                      E1) GRILLES D’EVALUATION


                                      SEANCES 1



Familiariser le public avec les outils de l'informatique
Initier au logiciel libre GIMP
Niveau de compréhension de l’atelier et des exercices
Evaluer la prise en main du tutorial
Se situer par rapport au groupe et sa participation
Participation personnelle de chaque personne
Recueillir les avis de chacun par un tour de table
J’ai bâtie cette évaluation en vue des différents moments de l’animation, en réfléchissant
pas à pas à son évolution, de ce qui doit être retenue et compris.



       OBJECTIFS TECNIQUES                   ACQUIS           EN COURS D’ACQUISITION

          TELECHARGEMENT
           INSTALLATION
       CREER NOUVEAU FICHIER
          ENREGISTREMENT
               COPIER

       SELECTIONNER

             SUPPRIMER
       MAITRISE OUTILS TEXTE
         OUTILS SELECTION
           OUTILS DESSIN
              OUTILS
             SCRIPT-FU
          NOUVEAU CALQUE
         DUPLIQUER CALQUE…
    ANCRER SELECTION FLOTTANTE
        INSERER SUR LE BLOG
      OBJECTIFS PEDAGOGIQUES
         TRAVAIL DE GROUPE
           PARTICIPATION
 SATISFACTION DE LA DECOUVERTE DU
             LOGICIEL




                                                                                         18
                                  SEANCES 2 ET 3


 Familiariser le public avec les outils de l'informatique
 L’initier au logiciel de montage vidéo
 Niveau de compréhension de l’atelier et des exercices
 Evaluer la prise en main du tutorial
 Se situer par rapport au groupe et sa participation
 Participation personnelle de chaque personne
 Recueillir les avis de chacun par un tour de table


        OBJECTIFS TECNIQUES                   ACQUIS         EN COURS D’ACQUISITION



       CREER NOUVEAU FICHIER

           NOMER DOSSIER

          ENREGISTREMENT

         INSERTION IMAGES

           FICHIERS SONS

          GLISSER DEPLACER

            OUTILS TEXTE

            TRANSITIONS

          EFFETS SPECIAUX

         INSERTION IMAGES

             BANDE SON

              MONTAGE

      OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

         TRAVAIL DE GROUPE

           PARTICIPATION

     RENOUEMENT AVEC LE PASSE

 SATISFACTION DE LA DECOUVERTE DU
             LOGICIEL


La séance numéro quatre ne comporte pas de grille d’évaluation, après les présentations
chacun à livré ses impressions son vécu par rapport à cet atelier, je leur ai donné leur
feuille d’évaluation personnelle avec ma propre appréciation finale.
                                                                                      19
DIFFICULTES RENCONTREES

Mon principal souci s’est situé au niveau de l’avancement des déroulés prévu, comme ce sont
des moments agréables riches d’échanges et de valorisation on prend le temps de discuter,
je décide de ne pas les brusquer dans leur travail, les laissant s’épanouir…
Il en résulte que nous finalisons tout de même dans les temps, mais juste.

Je retiens là plus le côté humain que technique, les prochaines fois je prendrai bien en
compte cette notion de temps, de toute façon nous avons des séances de programmés
ensemble ce n’est donc pas un problème avec ce groupe.

Je connaissais leur rythme d’avancement mais j’étais loin de me douter de leur
participation active, animée et des échanges que susciteraient en eux ces séances.
De cette petite erreur de programmation, j’en tire une satisfaction intérieure riche car je
les vois s’épanouir, s’ouvrir de nouveau au monde et cela me dit que quand même cela valait
le coup. J’en tiendrai néanmoins compte lors de mes prochaines animations, je pense que
chaque groupe est différent et qu’il vaut mieux prévoir large.

Un autre souci à relever au niveau de la vidéo les ordinateurs n’ayant pas beaucoup de
mémoire (128) cela a été un frein à prendre en compte.

Pour y remédier, il faudra faute de pouvoir installer de la mémoire supplémentaire
construire des fichiers vidéos moins lourds donc plus courts et les assembler en fin de
parcours.

J’avais prévue à l’avance de graver moi-même les fichiers sur DVD les ordinateurs du cyber
de Zinc n’étant pas équipée de graveur.


                               4) CONCLUSION

Ce genre d’atelier permet une créativité libre extraordinaire pour chaque participant. Cela
m’a enrichie et fais grandir dans beaucoup de domaines,
que ce soit sur le plan humain ou technique. Cette formation est pour moi
du pain béni !
Pour ce qui à été de mon intégration dans la structure de Zinc/Ecm je peux affirmer qu’il
n’y a pas eu de problèmes, j’ai choisi cette structure car en visitant leur site internet
j’avais de suite été séduite, ces rapports à la culture
m’ont fascinée.
J’aimerais par la suite d’une part passer le concours territorial, d’autres part travailler
avec des publics différents et de tout âge, le changement est une bonne expérience.
Je suis heureuse d’avoir pu faire partie de cette formation de l’éducation populaire. Je
retiens des choses positives, un esprit plus sûr et plus confiant au vue d’animer des
groupes. Je me suis appropriée une maîtrise, des techniques que je ne possédais pas et
des connaissances qui remplacent plusieurs années d’expérience.
                                                                                        20
21

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:0
posted:9/13/2012
language:Unknown
pages:21