2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Non Substituable version finale by JWv8eZ

VIEWS: 0 PAGES: 3

									                              COMMUNIQUE DE PRESSE


                                                          Paris, le 24 février 2012



     De nouveaux objectifs génériques pour la convention pharmaciens-UNCAM:
                    Une mesure intéressante mais insuffisante




Comme prévu par l’article 74 de la LFSS 2012 et dans le cadre de leur nouvelle convention,
les pharmaciens d’officine et l’UNCAM évoquent certaines propositions pratiques sur
l’augmentation de la substitution. A l’ordre de jour notamment une proposition relative à la
rémunération des pharmaciens en fonction de l’atteinte de nouveaux objectif de
substitution.

Le GEMME se félicite de cette mesure qui, en entérinant de nouveaux objectifs génériques,
aura pour objet d’accroître les économies collectives issues de l’utilisation des médicaments
génériques.

Malheureusement, cette mesure restera insuffisante faute d’actions volontaristes vis-
à-vis de certains prescripteurs. En effet, elle demeure sans effet sur le problème de
fond : la multiplication de l’usage de la mention « non substituable ».

Si rien n’est fait pour inverser cette tendance, les objectifs des pharmaciens seront
difficiles à atteindre et les économies collectives limitées.

Le recul de la substitution et du marché générique sur 2011 ne devraient pourtant pas
manquer d’alerter les différents décideurs : un point de substitution est estimé par la CNAM à
19 M d’€ et nous en avons perdu plus de 10 en 2 ans !

Le GEMME s’étonne qu’en cette période de difficulté budgétaire et de rigueur économique,
les résultats de l’étude CNAM commandée à Certipharm sur l’usage de la mention « Non
Substituable » n’aient toujours pas été publiés. Ils avaient pourtant été officiellement
annoncés et sont connus depuis l’automne 2011. Le GEMME s’interroge sur ce silence.

Les résultats de cette étude auraient en effet permis au gouvernement et aux parlementaires
de prendre toute la mesure du phénomène et de voter, lors des derniers débats
parlementaires, les décisions nécessaires. Le GEMME avait alors souhaité que l’usage de la
mention « Non substituable » soit systématiquement justifié auprès du médecin conseil.

Devant l’absence de mesure contraignante pour les médecins et comme annoncé par
Xavier Bertrand en séance publique, le GEMME demande que l’usage de la mention « Non
Substituable » soit, pour le moins, contrôlé de manière très stricte par l’UNCAM. A cette
condition, et à cette condition seulement, les pharmaciens d’officine auront la possibilité
d’atteindre leurs nouveaux objectifs de substitution.

Alors que pour la première fois cette année, la part des médicaments génériques dans
le marché pharmaceutique est en baisse, que faut-il faire pour que les médecins
puissent contribuer pleinement aux économies de santé issues des génériques ?



                                                 Presse :
                                            Violaine Etienne
                                       6, av Franklin Roosevelt
                                             75008 PARIS
                                          Tél : 01 70 91 55 86
                                 E-mail : v.etienne@gemme-asso.org


Le GEMME = « Générique Même Médicament »
L’association réunit 9 industriels du médicament générique : les laboratoires Arrow, Biogaran, Cristers,
EG Labo, Ranbaxy, Sandoz, Teva, Zentiva et Zydus soit 90% des acteurs.

Le GEMME œuvre pour faire reconnaître la qualité et la sécurité des spécialités génériques dispensées
en France et valoriser le rôle médical, industriel et économique du générique. Le Gemme s’engage à
participer au modèle de santé français
GEMME, 6 av Franklin D. Roosevelt 75008 Paris
             Tél : 01 70 91 55 86
   http://www.medicamentsgeneriques.info

								
To top