La politique mon�taire canadienne by 88GwJP2V

VIEWS: 0 PAGES: 7

									                            PLAN COURS 11


1- La politique monétaire

  a) Objectifs
  b) Le marché des fonds à un jour
          Oer
          Der
          Définitions
  c) Comment modifier le taux d’escompte?
  1ER CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIONNISTE
  2ÈME CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE RESTRICTIVE


2- Impact de la politique monétaire sur le marché des biens et des
   services

  a) 1ER CAS : ÉCART RÉCESSIONNISTE
  b) 2ÈME CAS : ÉCART INFLATIONNISTE
  c) Délai de transmission de la politique monétaire


3- Impact de la politique monétaire sur le marché des changes

  a) 1ER CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIONNISTE
  b) 2ÈME CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE RESTRICTIVE


4) Marché des changes et marché des biens et services


Lire « entre les lignes » pp. 294-295 ; pp. 318-319




                                                                 1
1) La politique monétaire canadienne

       a) Objectifs

Dans le cadre de la politique monétaire, la Banque du Canada :

    influence les conditions monétaires : taux d’intérêt à court terme et taux
     de change du dollar canadien
    assure la stabilité des prix : évite cycles de surchauffe inflationniste et de
     contraction qui conduisent à de pénibles récessions et à une hausse du
     taux de chômage
    protège pouvoir d’achat des épargnants et des retraités
    garantit les conditions d’une croissance soutenue et soutenable de
     l’économie pour permettre aux agents de mieux planifier leurs
     investissements et atteindre un faible taux de chômage :
         o taux d’inflation bas, stable et prévisible
         o élimine incertitude, augmente la confiance
         o  Ib à long terme   productivité   niveau de vie

À court terme le taux d’inflation peut varier entre 1% et 3% (2% sur un horizon
de 6 à 8 trimestres). C’est la cible de maîtrise de l’inflation. Elle a été instaurée
en février 1991 jusqu’en 2006. Elle exerce une influence sur les attentes (plus de
transparence, meilleure compréhension)

   a) Indicateurs de la politique monétaire

    Indice de référence : variante de l’I.P.C qui exclue l’alimentation,
     l’énergie et l’effet des modifications des impôts indirects
    Indice de référence IPCX : variante de l’indice des prix à la
     consommation (IPC) qui exclut les huit composantes les plus volatiles
     (fruits, légumes, essence, mazout, gaz naturel, transport interurbain,
     tabac, intérêts sur les prêts hypothécaires, effet des modifications des
     impôts indirects (TPS, TVQ). Reflète davantage les mouvements
     tendanciels de l’inflation

   b) Le marché des fonds à un jour

Le marché monétaire regroupe les transactions financières sur des titres dont
l’échéance va jusqu’à un an. On y trouve les bons du trésor du gouvernement
fédéral (échéances de 3 mois, 6 mois et 12 mois) et le marché des fonds à un
jour.
La Banque du Canada influence directement le marché des fonds à un jour




                                                                                      2
   Oer
Des chèques passent chaque jour en compensation  RÉSERVES = encaisses
de règlement = D.B.C. = Offre du marché des fonds à un jour = liquidités
sur le marché monétaire.

La Banque du Canada peut augmenter ou diminuer ces liquidités.

       Der
      Une institution financière peut emprunter auprès de la Banque du Canada
       pour 24 heures les fonds nécessaires pour honorer les chèques au taux
       d’escompte si ses réserves sont insuffisantes

      Les courtiers en valeurs mobilières peuvent emprunter des fonds au taux
       d’escompte pour financer l’achat de bons du trésor

   N.B. Une institution financière peut également emprunter auprès d’une autre
   institution ayant des réserves excédentaires au taux interbancaire. Le cas
   échéant, les réserves excédentaires rapportent le taux des soldes positifs

       Définitions

Fourchette opérationnelle : annoncée publiquement. Modifiée s’il y a lieu aux
dates préfixées dans le calendrier
    écart d’1/2 point de %
    limite supérieure : taux d’escompte
    limite inférieure : taux des soldes positifs
    point médian : taux cible
Taux d’escompte
    limite supérieure de la fourchette opérationnelle
    taux auquel les banques empruntent auprès de la Banque du Canada si
       elles sont à court de réserves et les courtiers empruntent auprès des
       banques
Taux des soldes positifs (TSP)
    taux accordé par la Banque du Canada aux institutions qui détiennent des
       réserves excédentaires jusqu’au lendemain
    égal au taux d’escompte – 50 points de base
Taux cible de financement à un jour = taux directeur = taux
interbancaire
     Point médian de la fourchette opérationnelle




                                                                                 3
       c) Comment modifier le taux directeur ?

La Banque du Canada annonce publiquement le nouveau taux directeur.
C’est l’outil médiatique de la politique monétaire.

Une modification à la hausse ou à la baisse du taux directeur correspond à un
changement de la direction de la politique monétaire

La Banque du Canada ajuste directement le volume des réserves (encaisses de
règlement) sur le marché des fonds à un jour avec les instruments suivants :
   1) transferts de dépôts du gouvernement fédéral
   2) opérations de pension sur les bons du trésor
   3) opérations sur le marché libre (open-market)


1ER CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIONNISTE : ∆-taux directeur

    Transferts de dépôts du gouvernement fédéral de la Banque du
     Canada vers les banques (codex tableau 2 page 93)
    Bilan banques à charte : ∆+ D.B.C. et ∆+ Dépôts gouv féd
    Graphique du marché des fonds à un jour : ∆+ Oer

      Opérations de prise en pension (codex tableau 3 page 94)
      La Banque du Canada avance des fonds aux courtiers pour 24 heures
      Taux inférieur au taux cible
      Courtiers qui acceptent déposent en garantie des titres
      Le lendemain la transaction est dénouée
      Bilan banques à charte : ∆+ D.B.C. et ∆+ Dépôts public
      Graphique du marché des fonds à un jour : ∆- Der

    Opérations sur le marché libre (codex tableau 4 page 95)
   La Banque du Canada achète des titres du gouvernement (bons du trésor
   et/ou obligations) des banques ou du public
    Bilan banques à charte (transaction avec le public) : ∆+ D.B.C. et
      ∆+ Dépôts public
    Bilan banques à charte (transaction avec les banques à charte) :
      ∆+ D.B.C. et ∆- Prêts et titres
    Graphique du marché des fonds à un jour : ∆+ Oer




                                                                                4
 2ÉME CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE RESTRICTIVE : ∆+taux directeur

     Transferts de dépôts des banques vers les comptes du
      gouvernement fédéral à la Banque du Canada
     Bilan banques à charte : ∆- D.B.C. et ∆- Dépôts gouv féd
     Graphique du marché des fonds à un jour : ∆- Oer

     Opérations de cession en pension
     Les banques placent des fonds à la Banque du Canada pour 24 heures
     Taux supérieur au taux cible
     Les banques reçoivent en garantie des titres
     Le lendemain la transaction est dénouée
     Bilan banques à charte : ∆- D.B.C. et ∆- Dépôts public
     Graphique du marché des fonds à un jour : ∆- Oer

   Opérations sur le marché libre
  La Banque du Canada vend des bons du trésor aux banques
   Bilan banques à charte (transaction avec le public) : ∆- D.B.C. et
     ∆- Dépôts public
   Bilan banques à charte (transaction avec les banques à charte) :
     ∆- D.B.C. et ∆+ Prêts et titres
  Graphique du marché des fonds à un jour : ∆- Oer


2) Marché monétaire et marché des biens et des services



               Du taux cible à un jour aux taux administrés

     Banque du Canada détermine taux directeur
     Rendement des bons du trésor à 3 mois
     Taux d’intérêt privilégié
     Taux d’intérêt hypothécaire à 1 an




                                                                           5
      a) 1ER CAS : ÉCART RÉCESSIONNISTE : Qo ‹ Qp

Objectif de la Banque du Canada :  DG.

Moyens : Politique monétaire expansionniste   i

Effets sur le marché des biens et services
     i   Cbdur et  Ib   DG   Q et  P

Graphique :  DG


      b) 2ÈME CAS : ÉCART INFLATIONNISTE : Qo › Qp

Objectif de la Banque du Canada :  DG

Moyens : Politique monétaire restrictive  + i

Effets sur le marché des biens et services :
    + i   Cbdur et  Ib   DG   Q et  P

Graphique :  DG


      c) Délai de transmission de la politique monétaire

L’impact de la politique monétaire sur le marché des biens et services prend 18 à
24 mois :

    i   Masse monétaire   prêts   C et  Ib   volumes de
                   vente   Q   emploi   P




                                                                                6
3) Marché monétaire et marché des changes


       a) 1ER CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIONNISTE

             i   D$CAN et + O$CAN  Dépréciation $CAN


       b) 2ÈME CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE RESTRICTIVE

             + i  + D$CAN et  O$CAN  Appréciation $CAN




4) Marché des changes et marché des B&S


       a) 1ER CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIONNISTE

 i    Dépréciation $CAN  + Xn  + DG
        + coûts des biens intermédiaires importés   OG


       b) 2ÈME CAS : POLITIQUE MONÉTAIRE RESTRICTIVE

+ i  Appréciation $CAN  - Xn  - DG
      - coûts des biens intermédiaires importés  + OG




                                                               7

								
To top