Diapositive 1

Document Sample
Diapositive 1 Powered By Docstoc
					                     EPS et Handicaps



                 BESOINS          1          DEMANDES


                           2           3



                           REPONSES

1 :Mécontentement
2 :Non utilisation                                    Zone de concordance
3 :Gaspillage          Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                  1
                         Groupes EPS académiques
    BESOINS


                           DIAGNOSTIC




                           DEFICIENCE




ENVIRONNEMENT
                      Limitation d’activités
                                                      Activités
Social, physique,
   personnel


                         DESAVANTAGE



                    RESSOURCES / CAPACITES
                         MOBILISABLES
                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT               2
                         Groupes EPS académiques
     BESOINS


M                    DIAGNOSTIC
E       M
D       E
E       D
CI                   DEFICIENCE                  E
        E
N                                                N
        CI
S                                                S
        N
                 Limitation d’activités          EI
                                                 G
                                                 N
        E
                                                 A
        N           DESAVANTAGE
                                                 N
                                                 T
                                                 S
               RESSOURCES / CAPACITES
                    MOBILISABLES
                  Docteur Nadine LABAYE-PREVOT    3
                    Groupes EPS académiques
               Le HANDICAP

« Constitue un Handicap, au sens de la loi, toute
  limitation d’activité ou restriction de
  participation à la vie en société subie dans son
  environnement par une personne en raison
  d’une altération substantielle (déficience) durable
  ou définitive d’une ou plusieurs fonctions
  physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou
  psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble
  de la santé invalidant. »
                  Docteur Nadine LABAYE-PREVOT      4
                    Groupes EPS académiques
             EPS et Handicaps

REPONSES : conséquences pédagogiques
/ concept du handicap
   En tant qu’enseignant, la connaissance du diagnostic
   n’est donc pas déterminante pour la prise en compte
   pédagogique
     *Je ne peux rien sur la déficience, mais je peux sur
     l’environnement.
     *Le choix des situations est primordial : on peut
     interroger une situation en tant que génératrice ou
     productrice de handicap
     *Je peux travailler sur l’accessibilité
     - physique
     - à l’acquisition des savoirs
     - à une fonction (celle d’élève)
                 Docteur Nadine LABAYE-PREVOT        5
                   Groupes EPS académiques
                EPS et Handicaps

Un CERTIFICAT médical pensé en terme d'incapacités,
capacités /parallélisme avec RESSOURCES


       *Je ne peux rien sur la déficience, mais je peux sur
       l’environnement.
       *Le choix des situations est primordial : on peut
       interroger une situation en tant que génératrice ou
       productrice de handicap
       *Je peux travailler sur l’accessibilité
       - physique
       - à l’acquisition des savoirs
       - à une fonction (celle d’élève)
                     Docteur Nadine LABAYE-PREVOT             6
                       Groupes EPS académiques
     Les différents types de handicap

   Handicap moteur

   Handicap visuel

   Handicap auditif

   Handicap « mentaux »
                 Docteur Nadine LABAYE-PREVOT   7
                   Groupes EPS académiques
Handicap moteur

La motricité est la fonction générale relative

      au maintien de la posture,
      à la production de mouvements de différentes
       natures :
          volontaires,
           automatiques
          réflexes.


                     Docteur Nadine LABAYE-PREVOT     8
                       Groupes EPS académiques
Handicap moteur

La déficience motrice
Se traduit par
      La perte ou
      L’altération….d’une structure, d’une fonction
physiologique ou anatomique

Elle résulte d’une atteinte :
      du système nerveux central (encéphale et moelle),
      du système nerveux périphérique (allant de la moelle aux
       organes),
      des muscles ou du squelette

                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                9
                        Groupes EPS académiques
Handicap moteur
La déficience motrice d’origine cérébrale
      Elle est due à des :
             lésions très précoces du cerveau (IMC, IMOC)
             atteintes plus tardives ( TC, Méningo-encéphalite, AVC,
              tumeur, ataxie de Friedrich..)
      Elle est non évolutive
      Elle atteint la commande et la régulation nerveuses.
      Elle entraîne des perturbations :
             du tonus musculaire
             de la régulation automatique des mouvements
             de leur commande volontaire

                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                     10
                         Groupes EPS académiques
Handicap moteur
La déficience motrice d’origine médullaire
      Elle est due à des :
             malformations congénitales (spina-bifida)
             interruptions de la moelle par traumatismes ou maladies
      Elle atteint la conduction de l’influx nerveux moteur
       ou sensitif.
      Elle entraîne des perturbations :
             motrices (paralysies flasques ou spastiques,) avec des
              retentissements possibles type rétractions musculaires
             sensitives (insensibilité)
             troubles sphinctériens
             difficultés d’adaptation à l’effort
             fragilité osseuse
                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                     11
                         Groupes EPS académiques
  Handicap moteur
La déficience motrice d’origine neuromusculaire.
       Elle est due à des maladies évolutives, le plus souvent
        génétiques, qui touchent soit :
              le corps cellulaire du neurone moteur au niveau de la corne
               antérieure de la moelle (amyotrophie spinale de Werdnig-
               Hoffmann..),
              la fibre nerveuse ou axone (Charcot-Marie-Tooth..),
              la synapse ou jonction neuromusculaire (myasthénie)
              la fibre musculaire (myopathies)
       Elle entraîne :
              Une diminution progressive de la force contractile des
               muscles volontaires (perte de la force musculaire)

                        Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                         12
                          Groupes EPS académiques
  Handicap moteur
La déficience motrice d’origine ostéo-articulaire.
        Elle est due à :
               des malformations (absence ou anomalie d’un membre,
               d’un trouble de la formation de l’os (ostéogénèse imparfaite),
               de lésions rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde),
               de lésions infectieuses,
               d’accidents.
        Elle entraîne :
               Une diminution de mobilité des mouvements,
               des douleurs.


                          Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                      13
                            Groupes EPS académiques
  Handicap moteur
Des troubles associés possibles mais pas
systématiques.
       L’épilepsie
       Les troubles neuropsychologiques :
              neurovisuels.
              praxiques,
              du langage,
              de la mémoire,
              des fonctions cognitives
       Les conséquences psychoaffectives :
              émotivité, insécurité, dévalorisation, dépendance affective,
               états dépressifs, agitation, instabilité…
                         Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                         14
                           Groupes EPS académiques
  Handicap moteur et EPS
Difficultés possibles.
        Concernant la perception( troubles du regard chez
         les cérébrolésés…) rendant difficile la perception d’un
         mobile en déplacement comme un ballon
        Les troubles de la sensibilité superficielle (tact)
        Les troubles de la sensibilité profonde altèrent le
         sens de la position des segments corporels




                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT            15
                        Groupes EPS académiques
  Handicap moteur et EPS
Difficultés possibles.
     Difficultés concernant l’effectuation motrice
         par réduction de l’amplitude du jeu articulaire
         Difficultés d’ajustement postural, de contraction
          décontraction (lenteur aggravée par le froid)
         Difficulté à développer un geste intentionnel adapté
         Difficultés d’adaptation à l’effort par diminution de la
          consommation d’O2 max…



                        Docteur Nadine LABAYE-PREVOT            16
                          Groupes EPS académiques
 Handicap moteur et EPS
Adaptations.
     Les précautions à prendre (avis médical)
         Le respect d’une posture
         attention à une température trop froide qui accentue
          l’hypertonie musculaire (IMC, Myopathes, élèves paraplégiques
          dont la thermorégulation est défectueuse)
         Ne pas répéter des exercices de force chez des IMC spastiques
         Le niveau de sollicitation musculaire et la fatigabilité dans le
          cadre de maladies neuromusculaires
         Le risque d’escarre
         Les problèmes d’incontinence


                          Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                  17
                            Groupes EPS académiques
  Handicap moteur et EPS
Principes d’action :
     prendre en compte la singularité de l’élève,
     conjuguer tolérance et exigence,
     déterminer les modalités de groupement des élèves,
     veiller à la condition de réalisation des tâches,
         installation ,
         objets à manipuler,
         Environnement
             Clarté des indices (couleur des balles, limites de terrain…
             Vitesse de déplacement des mobiles (balles molles, ballon de baudruche…
             Adapter les contraintes pesant sur l’effectuation motrice (pente, surface de
              déplacement..)
         Les règles de l’activité, sa durée, les critères d’évaluation

                               Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                                  18
                                 Groupes EPS académiques
  Handicap visuel

Définitions :
  La déficience visuelle est définie par 2 critères objectifs :
        L’acuité visuelle définie comme l’aptitude que
         possède un œil à apprécier les détails
        Le champ visuel caractérisé par l’étendue de l’espace
         qu’un œil immobile peut embrasser




                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT           19
                         Groupes EPS académiques
  Handicap visuel
Définitions :
  L’OMS distingue 5 catégories de déficiences visuelles :
        I - La cécité totale (aucune perception)
        II - La cécité presque totale (perception lumineuse, parfois les
         formes, masses ou volumes) AV binoculaire<1/50, CV<5°
        III - La cécité partielle AV binoculaire comprise entre 1/50 et 1/20,
         CV compris entre 5° et 10° (comptage des doigts possible à moins de
         3 m, lecture possible des grands titres des journaux.
        IV - Déficience visuelle profonde AV binoculaire comprise entre
         1/20 et 1/10
        V - Déficience visuelle légère AV binoculaire comprise entre 1/10
         et 3/10, CV d’au moins 20°


                          Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                     20
                            Groupes EPS académiques
  Handicap visuel
Définitions :

  En France on considère comme :
        malvoyante toute personne dont l’AV est inférieure ou
         égale à 4/10 au meilleur œil après correction et CV réduit
         à 20°
        Aveugle toute personne dont l’AV est inférieure ou égale
         à 1/20 au meilleur œil après correction et CV réduit à 10°




                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT              21
                         Groupes EPS académiques
  Handicap visuel
Pour voir normalement il faut que :
       les muscles oculaires destinés à orienter le regard
        fonctionnent,
       le globe oculaire soit sphérique,
       les milieux transparents de l’œil traversés par les rayons
        lumineux le soient effectivement,
       l’accommodation se fasse,
       la rétine soit intacte,
       les voies nerveuses fonctionnent.


                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                  22
                         Groupes EPS académiques
  Handicap visuel
Les différentes déficiences
        Anomalies de dimensions (myopie, hypermétropie fortes,
         microphtalmie, anophtalmie)
        Troubles de la transparence (cataracte, glaucome,
         fibroplasie rétrolentale)
        Anomalies de substances (aniridie, colobome, ectopie ou
         subluxation du cristallin)
        Atteintes des membranes (rétinite pigmentaire…)
        Atteintes des voies et des centres nerveux (traumatismes,
         tumeurs

                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT              23
                         Groupes EPS académiques
  Handicap visuel
Différentes façons de mal voir :

     Perception totale floue
     Vision périphérique avec scotome central, (seule la rétine
      périphérique fonctionne, pas de discernement des détails, seul
      l’espace et les mouvements sont perçus)
     Vision tubulaire (comme à travers un canon de fusil)




                        Docteur Nadine LABAYE-PREVOT              24
                          Groupes EPS académiques
 Handicap visuel
Phénomènes pouvant accompagner la déficience :
     Nystagmus (secousses rythmiques du globe oculaire)
     Photophobie
     Anomalies de la vision des couleurs
     Blindisme : balancement et tournoiements itératifs,
      mouvements faciaux pouvant s’apparenter à des tics.
      Fréquents chez le DV profond, signe de fatigue et
      désinvestissement de l’activité en cours




                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT         25
                         Groupes EPS académiques
  Handicap visuel
Les gênes fonctionnelles :
     Vision de loin : Il perçoit mal son environnement :
         ne voit pas le tableau, les affichages muraux,
         ne peut se référer à une aide collective visuelle
         suit mal une activité présentée loin de lui (éducation physique),
     Vision de près :
         aucune vision globale,
         possibilité d ’anticiper très limitée
     Nystagmus :
         difficultés d ’apprentissages de la lecture,
         difficultés à identifier une graphie


                             Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                     26
                               Groupes EPS académiques
 Handicap visuel

Adaptations.
     Préparer son arrivée :
         prise de connaissance de l’école, des locaux), pointer les embûches
          existantes et prévoir les moyens de les contourner,
         matérialiser les points stratégiques de l’école,
         lui présenter les personnes qu’il sera amené à rencontrer et l’aider à
          trouver des indices pertinents (taille , voix..),
         lui aménager un coin personnel où il pourra s’organiser, où il mettra
          son matériel,
         Négocier avec lui sa participation aux activités physiques, aux
          récréations



                            Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                           27
                              Groupes EPS académiques
 Handicap visuel

Adaptations.
     Organiser le cadre de la classe :
         placement le plus près possible du tableau,
         l’éclairage (souvent nécessité d’un éclairage individuel sauf pour les
          photophobes),
         inclinaison de la table
         affichage des écrits à hauteur des yeux,




                            Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                           28
                              Groupes EPS académiques
 Handicap visuel
Adaptations.
     La séquence :
         choix des documents écrits (agrandissement mais pas plus de 120 –
          130%, lisibilité des caractères, contrastes, espacement des lignes,
          marques significatives, utilisation de l’informatique,
         documents nets débarrassés des informations inutiles),
         cahier plutôt que classeur
         si besoin aides techniques,
         écrire gros au tableau,
         Tableau blanc sauf pour le photophobe,
         nécessité d’oraliser,
         donner un support de travail individuel.


                           Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                         29
                             Groupes EPS académiques
  Handicap auditif

Définitions :
     Les sons qui existent dans la nature peuvent être
      représenter par 3 paramètres :
            l‘intensité exprimée en Décibels (dB),
            la fréquence en hertz (Hz),
            le temps en seconde.
     L’absence de perception ou la déformation de l’un de
      ces paramètres conduit à une mauvaise intégration du
      message, donc à des confusions

                        Docteur Nadine LABAYE-PREVOT      30
                          Groupes EPS académiques
  Handicap auditif
Les niveaux de surdité.
     Surdité légère 20/40dB dépistage tardif vers 6 ans au
      moment de l’apprentissage de la lecture. Appareillage
      nécessaire
     Surdité moyenne 40/70dB retard de parole et de langage
      dépistage vers 2/3 ans, appareillage et rééducation nécessaires
     Surdité sévère 70/90 dB pas de langage oral. Appareillage et
      rééducation ++. Qualité de la voix difficile à obtenir
     Surdité profonde sup à 90dB dépistage précoce si possible,
      implant ou appareillage avec rééducation+++, Utilisation
      précoce de modes de communication (LSF, LPC,
      mimogestualité..)


                         Docteur Nadine LABAYE-PREVOT              31
                           Groupes EPS académiques
  Handicap auditif
Les types de surdité.
     Surdité de transmission , atteinte du CAE et oreille
      moyenne, peu grave, se traite bien , voix normale
     Surdité de perception, transmission correcte mais la
      perception par l’oreille interne est défectueuse, les bruits
      ambiants perturbent, les sons aigus sont mal perçus, la
      personne a du mal à contrôler l’intensité et le timbre de sa
      voix.
     Autres surdités, atteintes du nerf auditif ou des centres
      cérébraux, surdités mixtes


                         Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                32
                           Groupes EPS académiques
  Handicap auditif
Causes de surdité.
     Génétiques (congénitales / dégénératives)
     Prénatales ( embryopathies - rubéole, fœtopathies –
      Rh, hémorragies)
     Néonatales (prématurité, trauma à la naissance)
     Infantiles (infectieuses, traumatiques, métaboliques)
     Adultes (vasculaire, bruit, âge).



                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT            33
                        Groupes EPS académiques
  Handicap auditif
Réhabilitation de l’audition.

     Contour, intra ou implant,
     Se rappeler que même de qualité la réhabilitation ne
      restituera jamais une audition normale
     Il faut différencier les sourds de naissance de ceux
      devenus sourds..




                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT           34
                        Groupes EPS académiques
 Handicap auditif
La communication des jeunes sourds.
     La gestualité (mimo gestualité)
     La LSF (langue des signes française) nécessaire à la
      communication intra familiale ds famille malentendante.
     La dactylologie, alphabet manuel, uniquement quand
      lecture est acquise
     Le français signé : moyen de communication
     Lecture labiale et LPC (objectif ++ pour oralisation)



                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT          35
                        Groupes EPS académiques
  Handicap auditif
Les aides techniques.

     L’amplification
         Boucle magnétique
         Transmission HF
     Le sous titrage




                        Docteur Nadine LABAYE-PREVOT   36
                          Groupes EPS académiques
  Handicap auditif
Les adaptations .
  Pb essentiel : la réception du message vocal
        Le professeur idéal : doit être vu voir son visage, ses yeux, ses
         lèvres
                   Sa parole doit naturelle ne trop rapide ni trop lente
                   Sa voix, il ne sert à rien de crier
                   Le langage naturel (pas petit nègre ) Le professeur idéal : doit
                    être vu voir son visage, ses yeux, ses lèvres
        La classe idéale : doit être calme et bien éclairée
        La place idéale :
                   A 2ème rang pour bien voir le prof, le tableau; les réactions des
                    élèves du 1er rang
                   Entre 2 camarades
                   Dos à la lumière


                           Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                                 37
                             Groupes EPS académiques
  Handicap « mentaux »
Définitions :
     Complexité des notions
     « Handicap mental » : conséquence d’une déficience
      intellectuelle
     « Handicap psychique » : conséquence d’une
      déficience psychique. Il n’affecte pas directement les capacités
      intellectuelles, mais plutôt leur mise en œuvre.
      « Déficiences spécifiques des fonctions
      cognitives » dans cette catégorie on y retrouve les
      déficiences du langage ou d’autres troubles des apprentissages.

                         Docteur Nadine LABAYE-PREVOT               38
                           Groupes EPS académiques
Handicap mental
Degré et sévérité du retard
  Retard léger : QI de 50 à 69 environ. Personnes connaissant des
    difficultés scolaires mais capables de s’intégrer à la société de façon
    autonome à l’âge adulte.
   Retard moyen : QI de 35 à 49. Personnes connaissant dans
    l’enfance des retards de développement importants mais de bonnes
    capacités de communication et une indépendance partielle, avec à l’âge
    adulte, nécessité de soutiens de différents niveaux pour s’intégrer à la
    société
   Retard grave : QI de 20 à 34. Personnes ayant besoin d’un soutien
    prolongé
   Retard profond : QI < 20. Peu de capacités à communiquer, à se
    déplacer et à prendre soin d’elles-mêmes

                           Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                        39
                             Groupes EPS académiques
Handicap mental

Etiologies
   Atteintes génétiques,
   pendant la grossesse ( Rx, virose,
alcoolisation, médicaments),
    à la naissance ( souffrance cérébrale,
prématurité),
   après la naissance (infection, maladies métaboliques,
intoxications, accidents, noyades, asphyxies).



                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT          40
                        Groupes EPS académiques
Handicap mental
Les difficultés
   Dans le processus de mémorisation, de récupération de
    l’information mémorisée, d’orientation de l’attention au cours
    de l’apprentissage, d’accès au lexique, de traitement de
    l’information sémantique, d’évocation verbale et imagée
    comme aide à l’apprentissage.
   Pour les résolutions de problèmes, moindre efficacité à toutes
    les étapes de la mémorisation (à court, moyen et long termes),
    durée de traitement plus longue
   Limitation du nombre d’informations pouvant être traitées
    simultanément
    Lenteur
                      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT              41
                        Groupes EPS académiques
Handicap mental
Les adaptations
   Besoin de plus de temps, plus de répétitions pour assimiler.
   Passer par des situations concrètes, des manipulations pour
    accéder à certaines notions ou certains raisonnements.
   Les rassurer en passant par des rituels et l ’effectuation de
    tâches répétitives
   Ne leur donner qu ’une consigne à la fois
   S ’appuyer sur des supports et des outils de repérage dans le
    temps
   Organiser et instituer l ’espace, les fonctions et les rôles
   Expliquer les différentes étapes d ’une action
                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                 42
                         Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Les différents types

   Troubles des conduites et du comportement /THADA.
    (problèmes de comportement ex : TOP troubles
    oppositionnels avec provocation)
   Troubles de la personnalité dont les TOC
   Troubles envahissants du développement l ’autisme




                   Docteur Nadine LABAYE-PREVOT     43
                     Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Troubles des conduites et du comportement (ils ne sont pas
    porteurs d ’une pathologie « construite »
Les Types
   Ceux qui se font oublier !!. (inhibition, inertie face à
    l ’investissement scolaire ou aux autres tâches proposées, mutisme
    persistant, manifestations d ’angoisse disproportionnée face à une
    situation ordinaire)
   Ceux qui dérangent qui perturbent fortement et fréquemment,
    (contrôle difficile des émotions, très faible estime de soi, détresse
    existentielle et forte quête affective, affrontement ou repli défensif,
    rapport perturbé à la temporalité, perturbations des liens
    intergénérationnels, recherche de plaisirs immédiats, instabilité extrême,
    difficultés extrêmes dans un groupe
                           Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                          44
                             Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Troubles des conduites et du comportement
Les incidences sur les apprentissages

   La capacité à comprendre existe mais il y aune grande difficulté à s ’atteler
    à une tâche qui va entraîner une déficience « secondaire ». Tout leur
    énergie est absorbée par leur comportement immature.
   Ils se caractérisent par l ’intolérance au doute, au manque, à la capacité
    passive d ’accepter l ’autre ou un savoir extérieur
   Un nouveau savoir désorganise l ’ensemble des savoirs antérieurs et cela
    s ’oppose à leur besoin de maîtrise
   Nécessité d ’un cadre affectif sécurisant pour apprendre


                           Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                        45
                             Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Troubles de la personnalité
Les Types
   Paranoïde
   Schizoïde
   Schizotypique
   Borderline
   Histrionique
   Narcissique
   Trouble obsessionnel compulsif


                    Docteur Nadine LABAYE-PREVOT   46
                      Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Troubles envahissants du développement groupe de
  troubles caractérisés par des altérations qualitatives des
  interactions sociales réciproques et des modalités de
  communication, ainsi que par un répertoire d ’intérêts et
  d ’activité restreint, stéréotypé et répétitif. Ces anomalies
  qualitatives constituent une caractéristique envahissante du
  fonctionnement du sujet
Ex : Autisme, Asperger




                       Docteur Nadine LABAYE-PREVOT               47
                         Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Les signes
   troubles de la communication verbale et non-verbale
       mutisme total avec incompréhension du langage parlé ou écrit
       absences de mimique congruentes à l ’humeur
       difficultés de communication verbale et non-verbale et sur
        l ’adaptation à l ’interlocuteur
   troubles des relation sociales
       absence de recherche de contact sociaux
       ne sait pas s ’y prendre pour avoir des amis
   centres d ’intérêts restreints et/ou des conduites répétitives


                          Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                 48
                            Groupes EPS académiques
Handicap psychique

Les adaptations
   Garder une posture professionnelle en :
       pointant le plus précisément possible l ’acte ou l ’attitude et les circonstances
       ne pas rester seul face au problème pour élaborer des réponses cohérentes et
        collectives en y associant l ’élève et sa famille Nécessité de travail en équipe.
       Établir un vrai projet pédagogique
   Gérer et structurer l ’environnement temporel et spatial
       Proposer des invariants sécurisants (cadre des rituels)
       Utiliser des signaux pour débuter et terminer les activités
   Structure et gérer les relations sociales et affectives
       cadre contenant et sécurisant avec une loi juste
       l ’implicite est verbalisé
   Soutenir et renforcer les comportements attendus
                             Docteur Nadine LABAYE-PREVOT                               49
                               Groupes EPS académiques
EPS et Handicaps



              Merci




  Docteur Nadine LABAYE-PREVOT   50
    Groupes EPS académiques
Professeur d’EPS et UPI




      Commande motrice




      Docteur Nadine LABAYE-PREVOT   51
        Groupes EPS académiques

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:5
posted:8/8/2012
language:Latin
pages:51