Pr�sentation PowerPoint by ho51a68

VIEWS: 9 PAGES: 9

									7ème Assemblée Générale de l’Association des
  Fonds d’Entretien Routier Africains (AFERA)
               MAPUTO 2008


La Corruption dans les Marchés Publics : Comment la
                      combattre?
                   Cas du Gabon
       Par Mr. Léon Armel BOUNDA BALONZI
Directeur Technique du Fonds d’Entretien Routier de
                 Deuxième Génération

                                                      1
                     SOMMAIRE


1.   Aperçu Général
2.   Points potentiels de corruption
3.   Mesures mises en place par le gouvernement pour lutter
     contre ce phénomène
4.   Mesures communes susceptibles d’être prises au sein de
     l’AFERA
5.   Conclusion




                                                              2
                        1. Aperçu Général


   La passation des marchés publics au Gabon est régie par le décret n°
    1140/PR/MEFBP du 18 décembre 2002 portant code des marchés publics;
   Les organes de régulation des marchés publics sont la Direction Générale
    des marchés publics, placée sous l’autorité du Ministère des Finances et la
    Commission Nationale des Marchés Publics;
   La Direction Générale des marchés publics s’assure donc du respect des
    procédures en matière de passation de marchés; elle émet un avis de non
    objection, de la conception du DAO par les Maîtres d’Ouvrage jusqu’à
    l’attribution des marchés par la Commission Nationale d’évaluation des
    offres;
   A titre indicatif, en se basant sur les budgets d’investissement de l’Etat et
    des dotations du FER sur les quatre dernières années, on estime en
    moyenne par an, le volume des marchés publics à 270 000 000 000 de F
    CFA, soit 571 825 793 USD (1 USD = 472, 585 F CFA).


                                                                                    3
                 2. Points potentiels de corruption

Nous distinguons principalement deux types de corruption:

Corruption   passive : la demande émane de l’agent public ou privé

Corruption   active : la proposition émane de l’opérateur économique

Consentement     réciproque : difficulté d’établir la distinction entre les deux types de
corruption

Les différents niveaux de corruption dans les marchés publics peuvent se résumer
comme suit:

      -   Octroi des marchés (ex: pratique abusive du gré à gré);
      -   Recueil des visas et signatures;
      -   Exécution des marchés (contrôle des travaux);
      -   Payement des marchés


                                                                                             4
3. Mesures prises par le gouvernement pour lutter contre
                     ce phénomène

     Au-delà des séminaires de sensibilisation du Public sur l’impact de la Corruption sur la
     situation économique et sociale du pays, le gouvernement a pris les mesures
     concrètes suivantes :
              mise en place d’une Commission Nationale de lutte contre l’enrichissement
               illicite depuis le 07 mai 2003;
              introduction dans tous les marchés de l’Etat d’une clause anti corruption
               conforme aux dispositions de la Convention OCDE du 17 décembre 1997
               relative à la lutte contre la corruption d’Agents Publics;
              renforcement de la législation bancaire;
              adoption récente du Plan d’Actions du Programme National de Bonne
               Gouvernance ( PNBG) 2008 – 2012.




                                                                                            5
3. Mesures prises par le gouvernement pour lutter contre
                  ce phénomène (bis)

   Suite à la mise en place par le gouvernement de ces mesures qui tendent d’une part, à
   lutter contre la corruption, l’enrichissement illicite, et promouvoir la transparence dans la
   gestion de la dépense publique d’autre part, les résultats ne sont pas encore visibles
   comme le confirme le dernier rapport de l’ONG Transparency International où le Gabon
   passe de la 84ème place Mondiale à la 96ème . Toutefois, on note quelques lueurs
   d’espoirs avec les mesures suivantes :

         -   tout dépositaire de l’autorité de l’Etat est astreint à l’obligation d’établir une déclaration
             de fortune avant son entrée en fonction, tous les trois ans pendant la durée de celle-ci;
         -    tout dépositaire de l’Etat qui s’abstient de se soumettre à la déclaration de fortune est
             d’office démis de son emploi ou de sa charge;
         -   tout dépositaire de l’autorité de l’Etat qui quitte ses fonctions doit présenter une
             déclaration de fortune.




                                                                                                              6
4. Mesures communes susceptibles d’être prises au sein de
                      l’AFERA

   Si l’on considère la Corruption comme un fléau, ce problème devrait bénéficier de campagnes
   d’informations identiques à celles utilisées pour lutter contre certaines maladies graves( VIH, Polio,
   etc…). Cette question pourrait être approfondie au niveau des différents groupes focaux de l’AFERA
   et devrait aboutir à la rédaction et l’adoption d’une charte d’éthique de l’AFERA en matière de
   passation des marchés publics.

   Pour les marchés financés par les Fonds d’Entretien Routier, les quelques mesures suivantes
   peuvent être envisagées:

      mise en concurrence systématique dans l’acquisition des biens et services.

                 des Procédures qui régissent la gestion des marchés publics notamment, la réduction du
   simplification
   nombre de signataires des marchés;

    instauration systématique et obligatoire d’un audit annuel de gestion, étendu à l’analyse des flux de
   revenus et du patrimoine des personnes intervenant dans le processus de financement des marchés.

   contribution à la mise en place d’une procédure confidentielle de dénonciation des tentatives de
   corruption.


                                                                                                             7
                       5. Conclusion

La corruption de façon générale et particulièrement dans les
marchés publics constitue une réelle menace pour les économies
de nos différents pays. Ses conséquences sur le développement
sont incalculables.
Il convient donc de la combattre avec force et vigueur. Toutefois, la
condition sine qua non pour lutter contre ce fléau demeure la
volonté politique clairement affirmée à se traduire en actes.




                                                                    8
JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE
           ATTENTION!




                                    9

								
To top