Histoire de la banque (banque des changeurs, banque moderne) by fredoche25

VIEWS: 348 PAGES: 2

									Histoire de la banque Les dépôts et prêts de marchandises, notamment de céréales, puis des avances sur celles-ci, paraissent avoir été pratiqués d'abord dans les temples : à Babylone 2000 ans avant J.-C., en Égypte, en Grèce puis à Rome, vers le IIe s. avant J.-C. La banque des changeurs En Europe, au Moyen Âge, la banque se développe à partir du XIe s. avec la renaissance de l'activité commerciale. À l'entrée des foires, comme à celle des villes commerçantes, les changeurs pèsent et vérifient les pièces de monnaie sur un banc : telle est l'origine du mot « banque ». À l'époque, les transports de fonds, par des routes peu sûres, sont risqués. Aussi les changeurs – les Italiens sont les plus actifs – inventent-ils un moyen de transférer de l'argent sans déplacer matériellement de la monnaie : la lettre de paiement, par laquelle un banquier demande à son correspondant dans une autre place de payer une somme déterminée au porteur de la lettre, son client (il s'agit en fait d'une forme de virement). La banque moderne Les banquiers – généralement de gros commerçants enrichis – se mettent à prêter largement, d'abord sur leurs propres excédents de ressources, puis sur les dépôts de leurs clients fortunés. Perfectionnant la lettre de paiement, ils inventent, au XVIIe s., la lettre de change (ou traite) par laquelle un créancier – le tireur – ordonne à son débiteur – le tiré – de s'acquitter, à une échéance déterminée, d'une somme précise envers une personne désignée : le bénéficiaire. Au XVIIe s. encore, les banquiers – les riches orfèvres de la Cité de Londres notamment – inventent le billet à ordre, simple engagement écrit de payer à échéance une somme déterminée à un bénéficiaire désigné. Constatant qu'il est possible sans danger d'utiliser en permanence une partie de leurs dépôts pour octroyer des prêts, quelles que soient les échéances de ces dépôts, les banquiers acceptent bientôt de recevoir des dépôts à vue (sans échéance), et le billet à ordre est transformé peu à peu en billet de banque, payable à vue et au porteur (sans bénéficiaire désigné). Certaines banques, ayant émis trop de billets, font faillite car elles ne sont pas en mesure de rembourser en « argent sonnant et trébuchant » les billets que le public devenu défiant leur présente en foule. Quand les pouvoirs politiques s'aviseront – au XIXe s. en France – de réserver le droit d'émettre des billets à un seul

banquier de leur choix, la confiance du public sera pleinement restaurée, et les billets de banque deviendront une véritable monnaie : le papier-monnaie. Avec l'encouragement de Bonaparte, la Banque de France est fondée en 1800 par des banquiers privés ; elle recevra le privilège d'émission en 1848.


								
To top