Les Lumi�res, la R�volution fran�aise et l�Europe by tjP2ikl

VIEWS: 0 PAGES: 6

									      LES LUMIERES, LA REVOLUTION
         FRANÇAISE ET L’EUROPE

                               - Diderot à la cour de         On présente les idées des
                               Russie                         Lumières développées par
4. Les Lumières, la                                           les philosophes face à
Révolution française et        - Protestants et Juifs en      l’absolutisme – liberté de
l’Europe : les droits de       France à la fin du XVIIIe      conscience, égalité des
l’Homme                        Siècle                         droits – et leur rayonnement
                                                              en Europe. On insiste sur le
                               - La nuit du 4 août            rôle de la Révolution
                                                              française qui, en proclamant
                                                              les droits de l’Homme et en
                                                              les mettant en œuvre, a
                                                              contribué à rendre ces
                                                              principes universels.



                                 Problématique
         Pourquoi cette révolution ? Son enjeu se limite-t-il à la France ?

             Lancement : les représentations des élèves + définition des mots
                              « Révolution » et « Lumières »

     Une chronologie est proposée aux élèves.
A mettre en forme (frise) ou a donner telle quelle selon le temps dont dispose l’enseignant.
5 mai 1789 :         Les états généraux s’ouvrent à Versailles
14 juillet 1789 :    Prise de la Bastille
4 août 1789 :        Abolition des privilèges
26 août 1789 :       Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen
26 juin 1791 :       Louis XVI tente de s’enfuir
18 août 1792 :       Les forces antirévolutionnaires sont entrées en France
21 septembre 1792 : La royauté est abolie
21 janvier 1793 :    Louis XVI est guillotiné
22 août 1795 :       Adoption de la Constitution de l'An III – instauration du Directoire
9 novembre 1799 : Coup d'Etat de Bonaparte qui met fin au Directoire – mise en place du
                     Consulat
25 décembre 1799 : Mise en vigueur de la Constitution de l'an VIII
                       Séance 1 : la Révolution en marche
Problématique : la Révolution est-elle fille des Lumières ?

Documents
Extrait d’une émission de radio : (4 minutes)
Quelques unes des causes de la Révolution.




                                                               Caricature de la période 1788-1789.
                                                              "A faut espérer q'eu jeu là finira ben
                                                              tôt" (il faut espérer que ce jeu-là
                                                              finira bientôt.)
Le Monde de la Révolution française,
n°1, janvier 1989.
Illustration, Première réunion des   Etats généraux,    Histoire de France pour les cours
élémentaires, 1969.

Le Serment du Jeu de paume, 20 juin 1789 (esquisse), Jean-Louis David. 1791 (66X101.2). Musée
national du château de Versailles.
« L’Assemblée nationale, considérant qu’appelée à fixer la constitution du royaume, opérer la
régénération de l’ordre public et maintenir les vrais principes de la monarchie, rien ne peut
empêcher qu’elle continue ses délibérations dans quelque lieu qu’elle soit forcée de s’établir, et
qu’enfin, partout où ses membres sont réunis, là est l’Assemblée nationale ;
Arrête que tous les membres de cette assemblée prêteront, à l’instant, serment solennel de ne
jamais se séparer, et de se rassembler partout où les circonstances l’exigeront, jusqu’à ce que la
Constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides, et que
ledit serment étant prêté, tous les membres et chacun d’eux en particulier confirmeront, par leur
signature, cette résolution inébranlable. »
                                                                                      20 juin 1789



PLUS UN/DES CAHIER(S) DE DOLEANCES

Texte lu et commenté par l’enseignant
« Le débat sur les origines de la Révolution est aussi vieux que la Révolution elle-même. La première
« histoire » sur le sujet date de l’automne 1789 ! […] Je ne conteste évidemment pas le rôle des
Lumières, mais je pense qu’il est plus délicat à évaluer que ce qu’on dit parfois. C’est du moins la
conviction que je me suis forgée après avoir passé plusieurs années à étudier les discours, les
journaux et les correspondances des députés des états généraux.
De quoi s’aperçoit-on en lisant ces textes ? Certes, que ce furent des gens très sûrs d’eux-mêmes,
optimistes, croyant en l’idée de progrès et persuadés que la valeur d’un individu doit plus à son
talent qu’à sa naissance. […] Le problème est que ces hommes, au-delà des grands principes qu’ils
avaient en commun, divergeaient sur des questions aussi importantes que la nature du régime
politique idéal ou la place de la religion dans la société. Il y avait parmi eux des voltairiens et des
rousseauistes, des catholiques fervents et des anticléricaux patentés, des partisans d’une monarchie
constitutionnelle et une poignée de républicains. […] Parler des Lumières en général me semble
réducteur. Ce fut un mouvement foisonnant, auquel se rattachent des courants de pensée très
différents […]. Ce sont en fait les révolutionnaires qui, dans leur volonté de s’inscrire dans une
filiation, se sont recréé des généalogies en se choisissant quelques figures tutélaires comme
Montesquieu, Rousseau ou Voltaire. De ce point de vue, je souscris pleinement à ce qu’explique
Roger Chartier dans son livre Les origines culturelles de la Révolution française (Seuil, 1990) : c’est la
Révolution qui a « construit » les Lumières plutôt que l’inverse. […] »

    Propos de Timothy Tackett, dans « La Révolution en héritage, 1789-2009 » Le Monde, Hors-série juin-juillet
                                                                                              2009, page 8.
                     DEROULEMENT DE SEANCE

    Ecoute de l’extrait « 2000 ans d’histoire » : prise de notes individuelle ;
     commentaires écrits au tableau.
     Méthodologie de la prise de notes
    Distribution des documents.
     Travail par groupes de 2/3 élèves
    Synthèse
     Chaque document est présenté (à l’oral) et décrypté (au tableau)
    Le dernier document est lu classe entière. Le professeur donne les explications
     utiles et nécessaires.




Document supplémentaire :




                 Les trois ordres, gravure de 1789, musée Carnavalet, Paris

								
To top