REPUBLIQUE DE C�TE D�IVOIRE

Document Sample
REPUBLIQUE DE C�TE D�IVOIRE Powered By Docstoc
					REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE
      Union – Discipline – Travail


 MINISTERE DES SPORTS ET
              LOISIRS

 FEDERATION IVOIRIENNE DE MARACANA

      ET DISCIPLINES ASSOCIEES




      REGLEMENTS SPECIAUX

DE LA COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS
                2012

                                     1
       REGLEMENT SPECIAL
   DE LA COUPE D’AFRIQUE 2012
                            --------------------------------------

Article 1 : La FIMADA organise la 1ère édition de la Coupe d’Afrique de
   Maracana sur le territoire national avec l’accord des pays du Conseil de
   l’Entente concernés.


Article 2 : Peuvent participer à cette compétition les pays du Conseil de
   l’Entente et autres qui ont confirmé leur participation par courrier avec
   accusé de réception.



   ORGANISATION ET ADMINISTRATION DE LA
               COMPETITION

Article 3 : L’organisation et l’administration sont confiées à la FIMADA qui
   déterminera le calendrier et la ville choisie.


Article 4 : La formule de la compétition sera définie par la FIMADA en
   accord avec les pays participants.



                      TITRE ET CHALLENGE

Article 5 : Un trophée dénommée « TROPHEE FELIX HOUPHOUËT
   BOIGNY »sera remis au vainqueur de l’édition 2012.
   Le pays victorieux s’engage à prendre à sa propre charge toutes les
   mesures appropriées pour assurer la sécurité du trophée pendant le
   temps qu’il est en sa possession.


Article 6 : Les équipes doivent se présenter au complet aux arbitres quinze
   (15) minutes avant le coup d’envoi pour le contrôle des documents

                                                                           2
   administratifs admis (Passeports, cartes consulaires, cartes nationale
   d’identité, etc…). L’inobservation de cette prescription enlève à l’équipe
   contrevenante le droit de poser des réclamations visant la qualification
   des joueurs de l’équipe adverse.


Article 7 : Les équipes doivent être vêtues aux couleurs qu’elles auront
   déclarées : maillots, culottes, bas ou dans un équipement de réserve
   contrastant avec son équipement officiel. Cet équipement de réserve doit
   être apporté à chaque match de l’équipe.


Article 8 : L’admission sur l’aire de jeu est refusée à tout joueur dont le
   maillot et la culotte ne comportent pas de numérotation ou qui ne porte
   pas les mêmes couleurs que ses partenaires.
   L’admission sur l’aire de jeu est également refusée à tout joueur dont le
   maillot comporte une numérotation qui ne respecte pas les dispositions de
   l’alinéa 1 ci-dessus.
   Si les deux équipes portent des couleurs susceptibles de se confondre,
   l’équipe visiteuse est tenue de changer de maillots à la demande des
   arbitres.   Tout   manquement      à   cette   disposition   est   sanctionné
   automatiquement par la perte du match par l’équipe fautive au cas où
   cette situation entrainera le non déroulement du match.


Article 9 : Le changement collectif des maillots d’une équipe est admis au
   cours d’un match. Les équipes sont tenues de présenter un échantillon
   des deux jeux de maillots à la réunion technique d’avant match.


Article 10 : Les capitaines doivent porter, sous peine d’un avertissement et
   d’une amende de 20 000 F/CFA à l’encontre de leur équipe, un brassard
   de couleur différente de celle de maillot et ayant au moins huit (08) cm de
   largeur.




                                                                               3
Article 11 : Avant le coup d’envoi, les délégués des équipes doivent porter
   sur la feuille de match, les noms et prénoms de chaque joueur et le
   numéro de son maillot.
   Chaque capitaine d’équipe inscrit lisiblement son nom, prénoms et
   contacts à l’endroit prévu à cet effet sur la feuille de match.

Article 12 : Sont consignés sur la feuille de match, les avertissements et
   expulsions de joueurs, encadreurs et dirigeants.


Article 13 : Toutes contestations relatives aux avertissements et expulsions
   d’une équipe doivent être notées sur la feuille de match.


Article 14 : Le Commissaire au match est chargé de veiller à la bonne
   organisation et au bon déroulement des rencontres. Il est tenu de fournir
   un rapport détaillé relatant tous les faits et incidents survenus avant,
   pendant et après la compétition.
   Il assure également, avant, pendant et après le match la protection des
   arbitres avec le concours du service d’ordre.

Article 15 : Une liste officielle de douze (12) joueurs par équipe doit être
   déposée à la table des officiels avant le démarrage de la compétition.
   L’inobservation de cette disposition, dix (10) minutes avant le coup
   d’envoi, peut entrainer la perte du match par pénalité.
   La feuille de match comportant la liste de dix (10) joueurs doit être remplie
   correctement au moins cinq (05) minutes avant le début de la rencontre.
   Seules sept (07) personnes sont admises sur le banc de touche de
   chaque équipe :
        -   Quatre (04) joueurs remplaçants ;
        -   Trois (03) encadreurs dont le délégué de l’équipe.




                                                                               4
Article 16 : Nul ne doit, sous peine d’expulsion de la main courante, pénétrer
   sur l’aire de jeu pendant lé déroulement du match ; même pendant un
   arrêt naturel sans l’autorisation des arbitres.


Article 17 : Aucun officiel ou remplaçant ne doit, le long de la ligne délimitant
   l’aire de jeu, donner des consignes aux joueurs sous peine d’expulsion.

Article 18 : Aucun entraineur ne doit donner des consignes en dehors de sa
   zone technique sous peine d’expulsion.


Article 19 : Il est interdit de soigner tout joueur blessé sur l’aire de jeu, sauf
   dans les cas jugés graves par le médecin de service.


Article 20 : Une réunion technique regroupant les arbitres et les
   commissaires au match retenus et les représentants des équipes a lieu la
   veille ou dans la matinée du jour de la compétition en un lieu à déterminer
   par le Comité d’Organisation ; elle est présidée par le représentant du
   Comité d’Organisation.

   Au cours de cette réunion technique, le délégué de chaque équipe doit
   présenter les couleurs sous lesquelles son équipe évoluera. A cet effet, il
   doit produire l’échantillon des tenues (maillots, culottes et bas, de même
   que l’équipement de réserve). L’inobservation de ses dispositions sera
   sanctionnée d’une amende de 20 000F/CFA pour l’équipe fautive.


Article 21 : LE TEMPS DE JEU
   Chaque match dure : 2 X 15 mn avec une pause de 5mn.
   Le principe de match nul n’existant pas au Maracana, en cas de résultat
   nul pendant les matches de poule, il est procédé à une séance de trois
   (03) tirs au but à l’issue du temps réglementaire de jeu suivi ensuite du
   principe de la « mort subite » (arrêt au premier écart constaté).




                                                                                 5
   A l’issue des tirs au but :
         -   Le vainqueur a deux (02) points ;
         -   Le vaincu a un (01) point.


   En cas d’égalité au terme d’un match à éliminatoire directe (1/4 de
   finale, 1/2 finale et finale), il est procédé à une prolongation de cinq
   (05) minutes. Si le nul persiste, les deux équipes seront départagées par
   la séance de tirs au but.
   Il est organisé une série de trois tirs au but. Si les équipes n’arrivent
   toujours pas à se départager, l’on poursuivra les tirs suivant le principe de
   la « mort subite » indiqué plus haut.
   Si les tirs au but se prolongent et que l’on doit les reprendre, la reprise se
   fera suivant l’ordre de passage initial lors de la première série. Seuls les
   joueurs ayant terminé le match prennent par aux tirs au but avec le ballon
   utilisé pour terminer le match.
   Si après une série de douze (12) tirs l’égalité persiste, l’on procédera à un
   tirage au sort pour désigner le vainqueur.


Article 22 : RECUSATION D’UN ARBITRE
   Aucun arbitre désigné par le Comité d’Organisation ne peut être récusé
   par les équipes quelque soit le motif. Seul le Comité d’Organisation se
   réserve ce droit.


Article 23 : En cas d’égalité de points entre les équipes, il est tenu compte
   par ordre de priorité :
        Du meilleur goal différentiel :
        De la confrontation directe entre les équipes.
NB : Seuls les buts marqués durant le temps réglementaire et les
   prolongations seront pris en compte dans les critères ci-dessus
   énoncés.

                                  LE COMITE D’ORGANISATION

                                                                                6

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:7
posted:6/7/2012
language:
pages:6